Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'déjà'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports en commun
    • Infrastructures
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Projets Annulés
  • Discussions générales
    • Urbanisme et architecture
    • Nouvelles économiques
    • Technologie, jeux vidéos et gadgets
    • Technologies urbaines
    • Discussions générales
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • L'actualité
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Biography


Location


Intérêts


Occupation

231 résultats trouvés

  1. ProposMontréal

    Photo de MTL la nuit.

    J'aime bien ce photographe sur DeviantArt que je regarde depuis quelques temps déjà. Voici quelques unes de ces photos.
  2. Villa Latella - Carrefour Chomedey 2 x 6 étages La construction est déja commencer depuis un petit bout de temps. Leur site : http://www.villalatella.com/ Aperçus du projet :
  3. Bell Helicopter coupe 500 emplois de façon temporaire En raison de la crise économique qui frappe actuellement, l'entreprise Bell Helicopter doit effectuer d'importantes compressions. Ainsi, 500 travailleurs de l'usine Mirabel se retrouvent sans emploi pour les trois prochains mois. Environ 2100 personnes travaillent à pour Bell Helicopter à Mirabel. Les compressions touchent essentiellement les ouvriers et les employés de bureau. Déjà, la semaine de travail d'autres employés des installations de Mirabel avait été réduite à quatre jours. Cette mesure est en application depuis trois semaines et devrait durer encore deux semaines, selon la télévision d'État. La semaine de travail d'autres employés de la même usine a déjà été réduite à quatre jours, depuis trois semaines, et pour encore deux semaines. Dans le contexte économique actuel, Bell Helicopter vend moins d'appareils, ce qui explique qu'elle veut diminuer sa capacité de production pour le moment. La semaine dernière, il était annoncé que Bell Helicopter Textron n'avait livré que 167 hélicoptères commerciaux en 2008, alors qu'elle en avait livré 181 en 2007, une diminution de 8%. (sources: TVA, La Presse Affaires, Radio-Canada)
  4. loulou123

    Autoroute 440 - prolongement

    13/08/2007 Un nouveau lien routier entre Montréal et Laval pourrait être construit grâce au prolongement de l'autoroute 440. Le tracé passerait par Sainte-Dorothée, traverserait la rivière des Prairies et se rendrait à l'autoroute 40 via l'Île-Bizard, Pierrefonds et Kirkland. Ce sont les travaux de prolongement des autoroutes 25 et 30 qui ont ravivé cette vieille idée. Le projet avait déjà été présenté une première fois il y a 35 ans, mais il avait été mis sur la glace après le moratoire de 1977. Les maires de l'ouest de l'île préfèreraient un boulevard urbain, mais le maire de Laval Gilles Vaillancourt croit qu'une autoroute est la seule solution pour régler les problèmes de circulation.
  5. Gabmtl

    1200 Mackay - 21 étages (2015)

    Je ne sas pas si il y a déjà un fil sur ce projet, mais gracieuseté de MTLskyline sur SSP, il y aurait un projet pour une tour à condo en arrière du Buffet Maharadja. Le projet a déjà été approuvé par la ville. Il n'y a pas de photo pour le moment. http://forum.skyscraperpage.com/showthread.php?t=146803&page=123
  6. peekay

    Dix ans déjà!

    Bonne année 2017 et vivre mtlurb! Dix ans déjà!
  7. http://www.lapresse.ca/environnement...de-petrole.php Publié le 24 juillet 2016 à 21h54 | Mis à jour le 24 juillet 2016 à 21h54 Les eaux de Prince Albert souillées par un déversement de pétrole La Presse Canadienne Ma Presse La ville de Prince Albert, en Saskatchewan, aux prises avec un déversement de pétrole, recevra de l'eau acheminée par un tuyau de plusieurs dizaines de kilomètres dont la construction vient de commencer, ont annoncé dimanche les autorités de la province. Sam Ferris, de l'Agence de sécurité de l'eau de la Saskatchewan, a affirmé qu'une conduite d'irrigation de 20 centimètres de diamètre était en construction. Celle-ci puisera de l'eau en provenance de la rivière Saskatchewan Sud, près de la réserve de Muskoday, à une distance entre 20 et 30 kilomètres de Prince Albert. La municipalité de plus de 35 000 habitants s'apprêtait déjà à fermer ses entrées d'eau habituelles. L'eau de la municipalité provient principalement de la rivière Saskatchewan Nord, où entre 200 000 et 250 000 litres de pétrole brut se sont déversés jeudi. Une brèche s'est formée dans l'oléoduc de Husky Energy, près de Maidstone. La compagnie a depuis interrompu le transport d'hydrocarbures et a installé des barrières à environ 40 kilomètres, soit au nord de la ville de North Battleford. Cette municipalité a déjà dû fermer ses conduites d'eau, vendredi, et ses résidants doivent respecter des restrictions en matière d'utilisation de l'eau. Prince Albert dispose déjà d'eau emmagasinée dans des réservoirs. Le contenu des bassins de rétention d'eau pluviale de la municipalité sera également traité, tel qu'annoncé samedi. Les autorités de la Saskatchewan ne savent pas combien de temps durera l'écoulement de l'eau contaminée par la fuite d'hydrocarbures, a indiqué Wes Kotyk de la division de protection de l'environnement de la province. La substance qui flotte en suspens est constituée d'un mélange de pétrole et d'un hydrocarbure moins concentré, appelé diluant. Le directeur général de la ville de Prince Albert, Jim Toye, a par ailleurs affirmé que la ligne d'irrigation en construction pourra entrer en activité plus tard cette semaine, opérant 30 pompes de 400 chevaux-vapeur de puissance. «Selon ce que nous savons, la problématique (d'approvisionnement en) eau pourrait durer jusqu'à deux mois», a-t-il ajouté.
  8. je sais pas s'il y a déjà un thread la dessus, je l'ai pas trouver (désolé s'il y en a un déjà) je trouve que c'est u nbeau projet pour Rosemont et un bel exemple de ce qui peut être fait sur une staion de métro http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/page/arr_ros_fr/media/documents/ateliers_document.pdf
  9. lautidelpino

    amazon service client

    Pas de doute, vous devriez toujours acheter sur Amazon, parce que les réductions sont vraiment impressionnants. Je l'ai acheté plusieurs fois déjà et ai jamais eu de problèmes. Dans ce cas, vous avez toujours amazon service client pour les demandes
  10. 28/06/2016 Mise à jour : 28 juin 2016 | 17:39 http://journalmetro.com/local/hochelaga-maisonneuve/actualites/986540/des-artistes-pour-transformer-sainte-catherine-est/ Des artistes pour transformer Sainte-Catherine Est Par Catherine Paquette TC Media Collaboration spéciale Le projet Quartier en art embellit déjà quelques vitrines de la rue Sainte-Catherine Est. La rue Sainte-Catherine Est connaîtra bientôt un vent de renouveau avec l’arrivée d’artistes et artisans dans ses locaux vacants, promet la société de développement commercial (SDC) Hochelaga-Maisonneuve. L’organisme vient de se voir accorder un financement de 90 000$ pour le projet «Sainte-Catherine, rue des artistes et des artisans», sélectionné dans le cadre du programme PRAM-Est de la Ville de Montréal. Un total de 157 631 $ partagé entre la ville-centre, la SDC et d’autres partenaires sera investi dans la réalisation de projets qui inciteront des artistes à y installer leur atelier ou leur boutique, dans le secteur de la SDC allant de l’avenue Bourbonnière à la rue Viau. L’embauche d’une personne ressource permettra de faire le lien entre les propriétaires et les artistes, et des concours d’entreprenariat encourageront certains à s’y lancer en affaires. «Il y a déjà des ateliers boutiques sur la rue Sainte-Catherine, mais on veut renforcir cette identité. Il commence déjà à avoir une clientèle pour ces produits-là», explique le directeur de la SDC Jimmy Vigneux. Le projet surfera en effet sur la vague de nouveaux arrivants dans le secteur : les Ateliers Créatifs, dont les locaux ouvriront cet été, amèneront une centaine de créateurs dans les locaux du 3890-3910, rue Sainte-Catherine. La présence d’ateliers-boutiques comme Electrik kidz, Bigarade et Gabardine et de la galerie Gham et Dafe marquent également la volonté des artistes de s’installer dans le secteur. Le projet répond au besoin d’améliorer «l’image» de la rue Sainte-Catherine. Le montant octroyé par la Ville s’ajoute aux nombreux efforts de relance de l’artère, dont le tronçon entre Pie-IX et la rue Moreau fait l’objet d’une démarche de revitalisation urbaine intégrée (RUI) de la Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve depuis 2012. Le projet s’arrimera par ailleurs avec les efforts de la table, qui vise le recrutement d’artisans depuis plusieurs mois, après des consultations menées auprès de la population du secteur. Secteur défavorisé Parsemée de graffitis et de locaux vacants, au nombre de 46, la rue Sainte-Catherine a l’avantage d’être beaucoup moins coûteuse pour les locataires. La moyenne des loyers s’élève à 10$ le pied carré, soir la moitié moins des montants exigés sur la rue Ontario, fait savoir le directeur. «C’est un type de commerce viable sur Sainte-Catherine, puisque 100% de leur chiffre d’affaires ne se fait pas nécessairement sur la rue. Comme l’achalandage n’y est pas si élevé que sur Ontario, on considère que c’est un bon filon», affirme-t-il. Le directeur souhaite offrir à des artistes d’occuper des locaux vacants gratuitement de manière temporaire, afin d’attirer de possibles locataires. Le projet vise aussi à améliorer l’aspect des vitrines en travaillant en collaboration avec Un quartier en art, projet qui vise à afficher des œuvres d’artistes locaux dans les locaux vacants. «Il faut établir que c’est rue artistique, on veut que les artistes puissent s’exprimer sur la rue», ajoute savoir le directeur.
  11. http://journalmetro.com/actualites/montreal/756997/mille-voitures-electriques-en-libre-service-dici-5-ans/ 1000 voitures électriques en libre service d'ici 5 ans à Montréal 14/04/2015 Mise à jour : 14 avril 2015 | 19:42 Ajuster la taille du texte Mille voitures électriques en libre-service d’ici 5 ans Par Mathias Marchal Métro Montréal disposera d’ici 5 ans d’un réseau de 1000 autos électriques en libre-service. C’est ce qu’a annoncé le maire Denis Coderre en conférence de presse mardi. «Avec ce projet, Montréal fait d’une pierre quatre coups: déployer un système de véhicules électriques en libre-service, encourager tous les véhicules électriques car les bornes de recharge seront accessibles à tous, diminuer les gaz à effet de serre et positionner la ville en tant que leader dans l’électrification des transports», a déclaré M. Coderre. Un appel international d’intérêts sera lancé en juin aux entreprises intéressées afin de mieux cerner les besoins et «bâtir un système typiquement montréalais». Il aboutira au lancement d’un appel de propositions en octobre pour trouver une entreprise qui installera et gérera le réseau, les bornes de recharge restant de la responsabilité de la Ville et ses partenaires (Stationnement de Montréal, Hydro-Québec et la Commission des services électriques). Impossible par contre de savoir si, au terme du processus de sélection, il restera un ou plusieurs fournisseurs de service, comme c’est le cas actuellement avec car2go et Auto-mobile. Pressé de questions, le maire est resté flou sur le sujet, indiquant que cela serait tranché plus tard dans le processus. Pour l’opposition officielle, l’idée de lancer un appel d’offres indique d’ores et déjà qu’un seul fournisseur sera retenu. «Ça a toute les apparences d’un appel d’offres dirigé pour favoriser l’entreprise AutoLib’ [NDLR : service de libre-service en vigueur de Paris], le maire ayant déjà rencontré le patron de cette entreprise», a déclaré Alex Norris, un élu de Projet Montréal. «La batterie des Bluecar de Bolloré [le groupe français qui fournit les véhicules d’Autolib’] est plus performante (250km en ville). Il suffirait donc de mettre des critères élevés d’autonomie de la batterie pour favoriser l’entreprise», indique Vincent Dussault, blogueur pour RoulezÉlectrique.com. «Si la Ville veut des véhicules électriques, pourquoi ne joue-t-elle pas avec le système de vignettes universelles déjà en place pour favoriser les véhicules électriques et financer un réseau de recharge public», se questionne t-il. En attendant le début du déploiement du nouveau système, dès 2016, le centre-ville et les arrondissements, jusqu’ici récalcitrants, pourront adopter le système de vignette universelle 403 permettant à Auto-mobile et car2go d’étendre leur offre. Les maires des arrondissements de Ville-Marie, Hochelaga-Maisonneuve et Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension ont déjà indiqué leur intention de déployer cette vignette. Les représentants de car2go et Auto-mobile ont tous deux salué la nouvelle de l’électrification future du système d’autos en libre-service auquel ils affirment vouloir participer. Auto-mobile disposera dès cet été de 60 autos 100% électriques sur le territoire, en plus de véhicules hybrides . Et si les 340 autos Smart de car2go fonctionnent à l’essence, l’entreprise américaine propose des Smart électriques sur trois marché: Austin, Amsterdam et Stuttgart. 30 La Ville veut réduire de 30% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 par rapport aux données de 1990. Elle compte aussi sur l’électrification des autobus et des véhicules municipaux.
  12. lautidelpino

    service client amazon

    Pas de doute, vous devriez toujours acheter sur Amazon, parce que les réductions sont vraiment impressionnants. Je l'ai acheté plusieurs fois déjà et ai jamais eu de problèmes. Dans ce cas, vous avez toujours service client amazon pour les demandes
  13. Voici un projet passé inaperçu, ils ont déja 8 étages de complété. http://www.quadrax.com/61-projets/secteur-residentiel-logements/habitations-les-trinitaires.html
  14. Une 5e tour est déjà sur la table à dessin par Stéphane St-Amour Voir tous les articles de Stéphane St-Amour Article mis en ligne le 5 novembre 2009 à 14:43 Réagissez à cet article Pendant qu'il célébrait, hier soir, l'inauguration officielle des phases III et IV de la résidence pour personnes âgées Les Marronniers, le président du Groupe Morzaco, propriétaire de ce complexe d'habitation de Vimont, cogitait déjà sur une éventuelle expansion. Gaston Morzadec explique que les architectes sont déjà à coucher les plans sur la table à dessin. Contrairement aux 806 unités qu'abrite actuellement la résidence des Marronniers, le cinquième édifice se destinerait à une clientèle semi-autonome et en perte d'autonomie, laisse-t-il entendre, rappelant que le groupe qu'il préside détient les terrains à l'ouest de la Montée Monette jusqu'à René-Laennec. Projet audacieux Au cours des deux dernières années, deux tours jumelles de 12 étages et de 235 logements chacune sont sorties de terre et se sont greffées aux deux tours d'habitation existantes. Ce projet d'expansion de 60 M$ a été mis en chantier malgré les sombres perspectives d'une enquête de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), qui révélait, au printemps 2007, la saturation du marché des résidences pour personnes âgées avec des taux d'inoccupation particulièrement élevé à Laval. Le temps aura donné raison à M. Morzadec de faire fi de l'appel à la prudence lancé par la SCHL auprès des promoteurs immobiliers. Il en donne pour preuve les quelque 40 unités qu'il reste à louer, alors que son groupe s'était donné deux ans après la construction pour combler les 470 nouvelles unités du complexe. La 3e tour a été livrée à l'été 2008 et la 4e tour a accueilli ses premiers locataires en août dernier. http://www.courrierlaval.com/article-397915-Une-5e-tour-est-deja-sur-la-table-a-dessin.html
  15. Une entreprise de plus pour le Mile-End: http://journalmetro.com/local/le-plateau-mont-royal/actualites/922937/hybride-sinstalle-sur-le-plateau/
  16. Projet Wanklyn Illustration fournie par le Fonds immobilier de solidarité FTQ Quadrilatère formé des rues Wanklyn, Jean-Milot et des Aublats, à l'ouest de la route 138. Potentiel d'environ 700 unités en copropriété, de différentes typologies Propriétaire du terrain: Le Fonds immobilier de solidarité FTQ. Ce dernier est à la recherche d'un partenaire, en tant que promoteur du projet. Design urbain: Daniel Arbour&Associés, membre du Groupe IBI Deux entreprises industrielles occupaient autrefois l'immense terrain de 507,400 pieds carrés. Une des deux usines désaffectées a déjà été démolie. Le projet, qui en est encore à une étape préliminaire, devrait être soumis à une consultation publique. Le futur quartier serait entouré d'arbres. Au centre, un petit parc serait aménagé. Il serait particulièrement bien situé, à proximité de la gare LaSalle et de l'ancienne emprise de la voie ferrée du CP, qui devrait devenir un lien vert et traverser l'arrondissement pour relier la gare à la station de métro Angrignon. http://montoit.cyberpresse.ca/habitation/immobilier/201011/17/01-4343631-onze-projets-a-lasalle.php
  17. Prével a partagé sur son blogue ce sur le transport dans la ville de New York. Je ne sais pas si ça a déjà été partagé... mais WOW... ce qu'on peut faire avec un peu de volonté et ... un peu de peinture... Peut-on envisager la même chose à Montréal?
  18. acpnc

    Que reste-t-il de Je vois Mtl?

    http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201511/06/01-4918269-que-reste-t-il-de-je-vois-mtl.php Publié le 07 novembre 2015 à 09h00 | Mis à jour à 09h00 Que reste-t-il de Je vois Mtl? Maxime Bergeron La Presse «Coup d'épée dans l'eau», «feu de paille»: les sceptiques étaient nombreux au lancement de Je vois Mtl, il y a un an. Sans faire trop de bruit, ce mouvement citoyen a produit des effets concrets dans la dernière année. Quelque 70 projets ont déjà été réalisés ou sont sur le point de l'être, et une cinquantaine d'autres sont en cours. Tour d'horizon. Une oeuvre d'art de 4,5 km entre l'aéroport et le centre-ville. Un incubateur d'entreprises de plusieurs millions dans la Petite-Bourgogne. Une bibliothèque d'outils dans Villeray. Malgré le scepticisme, le mouvement citoyen Je vois Mtl a déjà généré 54 projets concrets un an après son lancement, tandis que 16 autres sont sur le point d'être achevés. «C'est un énorme succès de mobilisation et de création d'un momentum», affirme Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitaine (CCMM). Je vois Mtl a soulevé une vague d'enthousiasme - et plusieurs froncements de sourcils - à son lancement en novembre 2014. Alors que la métropole se remettait à peine de nombreux scandales de corruption et baignait dans une certaine morosité, BMO et la CCMM ont invité les Montréalais à soumettre des projets dans toutes les sphères d'activité. Plus de 180 ont été retenus. Un an plus tard, plus de la moitié des projets sont terminés (54), en phase de tests finaux (16) ou en développement (49). Le mouvement Je vois Mtl est entre-temps devenu Je fais Mtl et s'est doté d'un bureau de suivi, dirigé par l'ancienne ministre péquiste Diane De Courcy. Un accélérateur Si plusieurs projets étaient déjà en gestation avant le lancement de Je vois Mtl, il leur manquait dans bien des cas une bougie d'allumage. La gestionnaire immobilière Natalie Voland, par exemple, a acheté une église désaffectée il y a quatre ans dans la Petite-Bourgogne dans le but de la transformer en incubateur de PME, un projet qui peinait à décoller. «Le projet était déjà en train de se faire, mais c'était très difficile pour le changement de zonage et de vocation, parce qu'un tel projet ne s'était jamais fait avant à Montréal, explique-t-elle. Après qu'on soit rentrés dans le mouvement Je fais Mtl, ça a grandement facilité le projet. On s'est retrouvés entourés d'un paquet d'experts, eux-mêmes remplis de contacts.» Après un sprint de travaux, qui s'achevait au moment de notre passage, Natalie Voland inaugurera à la mi-novembre le Salon 1861. Ce centre nouveau genre comprendra 80 espaces de travail partagé (coworking), des espaces réservés aux résidants du quartier défavorisé ainsi qu'un restaurant, des bureaux et une vaste salle de réception. L'immeuble est déjà loué à 67%. Le président de la CCMM reconnaît que plusieurs dossiers étaient déjà en chantier avant Je vois Mtl. Mais il insiste pour dire que les engagements pris pendant la conférence ont constitué de véritables catalyseurs, incluant pour son propre organisme. La CCMM s'était engagée à travailler avec ses partenaires pour ajouter cinq nouvelles liaisons aériennes directes vers Montréal d'ici trois ans. L'objectif a été atteint en moins d'une année, avec de nouveaux vols vers Pékin, Reykjavík, Lyon, Budapest et Marrakech, une réussite que Michel Leblanc attribue en bonne partie à Je fais Mtl. «Ce qu'il fallait monter, c'est le «business case», dit-il. Ce qu'il fallait, c'était de mettre de la pression sur les décideurs et de faire en sorte qu'ils s'y engagent. Le cynisme, c'est de dire que les choses se seraient produites de toute façon. La réalité, c'est qu'à un moment donné, ça prend des gens qui décident: on va livrer un résultat, on va aller cogner à des portes, et juste ce fait-là en soi va provoquer un résultat.» Combien d'investissements? Il est impossible pour le moment de quantifier la valeur de tous les projets réalisés dans le cadre de Je fais Mtl. Certains ont été menés à bout de bras par des bénévoles avec un budget infime, tandis que d'autres, comme le Salon 1861, ont entraîné des investissements de plusieurs millions. Le bureau de suivi, de son côté, est doté d'un budget de fonctionnement assez modeste de 270 000$ cette année. Son influence semble toutefois bien réelle. Selon nos informations, Diane De Courcy a envoyé la consigne aux fonctionnaires montréalais de se montrer «bienveillants» à l'égard des projets, un message qui semble avoir été entendu. Le projet La Remise, par exemple, se butait à des refus systématiques puisque son type d'activité - une bibliothèque d'outils - n'existait pas dans les registres officiels de la Ville. La jeune coopérative a finalement pu obtenir un permis d'occupation «hybride» pour s'installer dans Villeray après une intervention de Je fais Mtl auprès des fonctionnaires. Pas une panacée Malgré la cinquantaine de projets réalisés depuis un an, l'économie montréalaise aura besoin de beaucoup plus qu'une initiative comme Je fais Mtl pour se remettre sur les rails, croit Luc Ferrandez, chef de l'opposition officielle à l'hôtel de ville. Il estime que la métropole est aujourd'hui «en bien moins bonne posture» qu'à l'élection du maire Denis Coderre il y a deux ans, comme en témoignent le recul de la création d'entreprises et la hausse du chômage. «Je fais Mtl, c'est sympathique, c'est une belle initiative, mais il n'en demeure pas moins que ce n'est pas un plan de soutien précis aux entrepreneurs, lance M. Ferrandez. C'est une sorte d'animation culturelle nécessaire pour valoriser la création d'entreprises, mais ce n'est pas un soutien précis. Et si c'en est un, c'est dans de très rares cas que ça fonctionne.» Denis Coderre croit au contraire que Je fais Mtl a produit des résultats probants sur le terrain. «C'est comme un genre de catalyseur qui a provoqué plein de changements et mis plein de monde en commun», a avancé le politicien, joint pendant sa mission économique en Chine. Malgré certains indicateurs économiques négatifs, la présidente du Mouvement Desjardins, Monique Leroux, estime que la situation globale s'est un peu améliorée à Montréal grâce au «momentum» actuel. Son organisation lancera bientôt le concours VIVA Mtl, dans le but de mettre en valeur des Montréalais qui s'illustrent. «C'est comme n'importe quoi dans la vie, plus on est moroses, plus on est négatifs, plus ça nous amène dans un cercle vicieux de morosité, avance Mme Leroux. Au fond, VIVA Mtl, ça reprend l'affaire dans l'autre sens, pour montrer comment on peut au contraire s'encourager. Il y en a des belles choses, au-delà de tout ce qui fait souvent la une des médias.» Louis Vachon, président de la Banque Nationale, juge lui aussi que l'état d'esprit général des Montréalais est «clairement meilleur» aujourd'hui. Son projet de parcours-galerie entre l'aéroport et le centre-ville contribuera à redorer l'image de la métropole auprès des visiteurs et des Montréalais, espère-t-il. «On peut donner le crédit au maire Coderre, je pense qu'il a beaucoup d'initiative, dit M. Vachon. Je pense que Montréal a tous les morceaux pour réussir. Ce qu'il manque, c'est un peu de coordination.» Un petit pas sera fait en ce sens avec l'annonce dans deux semaines de la création d'un nouveau comité, qui veillera au suivi de tous les projets présentés à Je fais Mtl. Cet organisme - appelé «Conseil ADN», pour «avis», «développeurs» et «novateurs» - sera présidé par Denis Coderre et réunira 15 leaders montréalais. En parallèle, une dizaine de scientifiques québécois et internationaux sont en train d'élaborer un indice en vue de mesurer l'impact réel de tous ces projets et les liens entre les participants. Cet outil devrait notamment permettre de connaître le rendement sur investissement. _________________________ Deux nouvelles conférences Deux événements se tiendront d'ici deux semaines pour faire le point sur les progrès accomplis à ce jour et donner un coup de pouce aux participants de Je fais Mtl. Une première conférence se tiendra lundi à la Grande Bibliothèque et réunira 300 leaders de projets et leurs collaborateurs. Des «supporteurs-experts», comme des avocats ou des spécialistes en financement, seront attitrés à chaque projet pour en accélérer le développement. Un autre événement se tiendra le 17 novembre au Salon 1861, pour marquer formellement le premier anniversaire du mouvement. De nouveaux «engagements formels» seront pris pour mener à bien les projets qui n'ont pas encore vu le jour. Entre 400 et 500 participants sont attendus.
  19. Je ne sais pas s'il y a déjà un fil pour ce projet, mais bref je trouve ça vraiment intéressant comme idée. Le Québec aurait vraiment l'occasion de se démarquer internationalement et d'être un pionnier (enfin). Nous avons l'électricité, nous avons les matériaux et nous avons les wagons. Manque juste un petit peu de volonté...
  20. La Ronde: plusieurs nouveautés en 2016 Le Huffington Post Québec | Par Marie-Josée Roy Publication: 03/09/2015 05:59 EDT Mis à jour: il y a 2 heures La saison 2015 de La Ronde s’achève sous peu, mais qu’à cela ne tienne, on annonce déjà des nouveautés pour l’été 2016! Et on peut déjà prédire que les amateurs de sensations fortes en auront pour leur argent l’an prochain… Tout d’abord, le Vampire, cette montagne russe aux allures de chauve-souris, sera allongé et fera faire une vrille arrière aux courageux qui y monteront! La montée d’une hauteur de 32 mètres au début de la «balade» demeure inchangée mais, quelques secondes plus tard, le train effectuera un tonneau et entraînera ses passagers dans cinq inversions hallucinantes, à une vitesse de 80 km/h, à l’envers! De quoi avoir l’estomac en bouillie… Puis, on inaugurera la zone Avenue Aventure, qui sera un lieu d’excitation pour toute la famille. Deux manèges y seront ajoutés : le Phoénix, un scooter volant dont le «conducteur» aura le contrôle et qui devra être maîtrisé à contrevent, et le Gravitor, une structure qui projettera les personnes haut dans les airs et qui tourbillonnera encore et encore, dans une mer de sons et de lumières. Le mouvement créera une danse spectaculaire pour l’œil. En chiffres, le Phoénix sera constitué de 8 scooters volants, qui accueilleront chacun deux passagers en rotation à haute vitesse, tandis que le Gravitor comptera huit nacelles suspendues, qui contiendront deux passagers chacune et une manette permettant une rotation de la nacelle à 360 degrés, et sera décoré de 1500 lumières sur les sièges, les bras et la colonne principale de la nacelle. L’Halloween à La Ronde En attendant ces changements, à compter du samedi 3 octobre prochain, La Ronde revêtira ses habits les plus effrayants pour célébrer l’Halloween. Le District 5-10 – Dans le noir, un sentier de zombies, et l’Empailleur, une nouvelle attraction à faire frissonner, sont les attraits à découvrir d’ici la fermeture officielle de La Ronde en vue de l’hiver. Ceux-ci se greffent à la quarantaine de manèges déjà existants du parc montréalais, dont la Maison rouge, nouvelle maison hantée en hommage aux clowns, qui a ouvert ses portes au printemps 2015. Le passeport-saison 2016 de La Ronde sera mis en vente ce week-end, pendant le congé de la Fête du Travail, du 3 au 7 septembre. Ceux qui se le procureront à ce moment bénéficieront d’un rabais de 70% et d’une multitude d’autres avantages. Consultez le http://www.laronde.com pour plus d’informations. http://quebec.huffingtonpost.ca/2015/09/03/nouveautes-la-ronde-2016_n_8081546.html
  21. CFurtado

    Du camping à Montréal?

    «Montréal devrait se positionner comme un leader du tourisme vert au Canada, c’est gagnant économiquement et socialement», croit Vincent Léger, consultant en tourisme durable. Avec ses partenaires, il est déjà en contact avec trois arrondissements. Les terrains libres ne manquent pas. Sur le bord du bassin Peel, dans le sud-ouest, un terrain de 170 000 pieds carrés pourrait faire l’affaire. «Comme il est sur le bord de l’eau, il pourrait très bien se jumeler avec des activités de canot Rabaska et attirer des touristes étrangers», fait valoir M. Léger. Le secteur Bellechasse qui doit être revitalisé près du métro Rosemont, est aussi envisageable et aurait l’avantage d’être central. Plusieurs villes comme Berlin (Tentestation) ou Paris (dans le Bois de Boulogne) disposent déjà de campings accessibles en transport en commun. Depuis deux ans, New York a ouvert une douzaine de ses parcs, dont Central Park, au camping familial les fins de semaine d’été, afin notamment de reconnecter les citoyens avec la nature. Un concept qui rejoint celui de M. Léger. «Autour de ce camping, il y aurait plusieurs activités liées à la nature qui pourraient aussi intéresser les Montréalais ne pouvant s’évader de l’Île», affirme-t-il. Le camping, qui serait interdit aux véhicules à moteur, ferait la part belle à différents types d’habitations comme la tente prospecteur ou la yourte tout en incorporant une dimension design avec des cabines faites à base de conteneurs. Du côté de Tourisme Montréal, on se dit étonné par l’idée. «Par le passé, on a déjà eu quelques demandes de campings, mais surtout pour des roulottes et des mobiles homes, indique Pierre Bellerose, porte-parole de l’organisme. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de place pour ce type d’offres.» M. Bel*lerose précise que le coût des terrains sur l’île pourrait être un frein. http://www.journalmetro.com/linfo/article/775903--du-camping-a-montreal
  22. Un ami contracteur m'as fait découvrir un procédé ingénieux pour relever du béton (patio par exemple), sans tout défaire et en quelques heures!! Est-ce que quelqu'un l'as déjà essayé? https://www.youtube.com/watch?v=kat0PCcPdNE
  23. 3 étages et demi sur la rue Wellington, ce petit projet aura une apparence contemporaine qui détonnera un peu avec le ''style'' assez modeste et ''vieillot'' de la Pointe. Le promoteur joue la carte de Griffintown. En effet il n'est pas loin mais...mais ce n'est pas Griffintown sauf qu'on peut déjà mesurer l'effet et l'attrait que Griffintown peut avoir meme si tout est à faire. http://www.condosduc.com/index.html
  24. C'est le AC Marriott. Il y a déjà un fil sur ce projet. http://mtlurb.com/forums/showthread.php/22596-AC-Hotel-34-%C3%A9tages