Search the Community

Showing results for tags 'boutiques'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 26 results

  1. Le 215 Redfern à Westmount est un nouveau projet de condos modernes de 6 étages comprenant 65 grands appar-tements luxueux qui seront érigés sur un site où s'élève actuellement un immeuble à bureaux en voie de démolition. Ce nouvel édifice de prestige, situé dans le quartier convoité de Westmount, sera construit sur une rue résidentielle tranquille dans un emplacement exceptionnel. Il est à quelques pas de l'avenue Greene, de boutiques, de restaurants, de cinémas et du métro. Avec une vue imprenable sur le fleuve, le mont Royal et les parcs avoisinants de Westmount, il s'agit du meilleur endroit pour vous sentir comme chez-soi. Vous devez absolument jeter un coup d'œil au 215 Redfern. http://215redfern.com/accueil.php
  2. Groupe Cholette Condos modernes avec ascenseur et stationnement intérieur Nouveau site en développement coin Casgrain et Molière à Montréal Au coeur de l'action de Montréal Immeuble de 17 condos ( 3 1/2 et 4 1/2) Hall d'entré distinctif Aménagement intérieur spacieux au style urbain À proximité: boutiques, terrasse et restaurants
  3. Les Jardins Champagne - Condos neufs à Laval Nous vous dévoilons avec fierté le premier domaine de condominiums à être construit à Ste-Dorothée. Situé à l’intersection de la Montée Champagne et du boulevard St-Martin, Les Jardins Champagne vous offre un projet moderne, prestigieux et calme. Seulement à quelques mètres de l’autoroute 13, tout est à votre portée : boutiques, restaurants, cliniques, épiceries et bien plus. De plus, Montréal ne se trouve qu’à 5 kilomètres. Ce développement comporte 6 immeubles qui seront construits en 3 phases. http://micasa.ca/constructions-maisons-neuves/quebec/laval/laval/sainte-dorothee-laval/projets/les-jardins-champagne
  4. Parmi les boutiques qui seront fermées, on en retrouve à Montréal, Laval, Québec et Mont-Tremblant. D'autres magasins seront fermés en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique. Pour en lire plus...
  5. Le groupe français a renoncé à ouvrir un immeuble de boutiques dans le quartier chic de Ginza sur fond de récession. Pour en lire plus...
  6. Projet de condominiums situé dans l'arrondissement de Ahuntsic-Cartierville, Montréal Localisation: 12206-12108 rue Lachapelle Ce projet comporte 8 unités de 1 et 2 chambres, dont 3 unités de 2 chambres avec mezzanine et terrasses privées au toit. Situé en plein cœur d’arrondissement Ahuntsic-Cartierville face a un parc, ce secteur vous offre une multitude de services tels que : piste cyclable, boutiques, restaurants, transport en commun, école, hôpital et autres. Réservez dès maintenant et profitez de nos prix de pré-construction incluant climatiseur mural ! Notez que ce projet se qualifie pour le programme de subventions de la Ville de Montréal. http://www.groupecalex.com/index.php?id=68&mod=projets&cat=encours&pId=111
  7. -La rue Laurier dans le secteur du Vieux-Hull, tout près du Musée canadien de l'histoire, pourrait changer de visage au cours des prochaines années. Selon des informations obtenues par Le Droit, l'homme d'affaires Gilles Desjardins, qui est président de Brigil, souhaite construire un mégacomplexe de 55 étages. L'immeuble abriterait des chambres d'hôtel, de l'espace commercial, des boutiques, des restaurants et un centre d'observation qui pourrait accueillir des millions de touristes. Mais, tout n'est pas joué. Les plans du site et de l'hôtel doivent être dévoilés dans deux semaines lors d'une consultation publique
  8. Dernièrement, j'ai été à l’observatoire de la tour de Montréal, la dernière fois que j'ai été là, c'était probablement durant le début des années 1990 et je suis certain que rien n'a changer depuis. Malgré que le centre-ville est loin, la vue est quand même très belle. (mais ce n'est pas la meilleure vue de Montréal)....le problème n'est pas là, c'est plutôt un lieu très défraîchi et très peu mis en valeur. Le décors intérieur est moche, les photos de la ville et du Québec au dessus des vitres sont jauni par le temps, la boutique souvenir est affreuse, moitié vide et contient presque seulement des feuilles d'érables!! se que les québécois n'achèteront pas et que les touristes peuvent acheter à 300 endroits différents à Montréal, quoi qu'il y a quelques affaires ultra-kétaine qui date des années 1980... En bas de la tour, nous retrouvons une autre boutique souvenir avec une affiche au néon des années 70 et une exposition sur la Fédération des grandes tours du monde....pas à jour. Selon les écris la tour du CN est toujours la plus hautes structures au monde, des tours se sont rajouté depuis mais elles sont absente de l'exposition, on retrouves certaines explication un peu effacé par l'usure du temps.... Pourtant, un peu d'investissement ferait du grand bien à la tour, faire disparaître les vieux tapis, rénové les boutiques souvenir pour rentabilisé les opérations, faire disparaître le ramassi de cliché dans les boutiques souvenir pour les remplacers par des t-shirt du stade, des petits objet souvenir du stade tous fait en Chine (comme partout ailleurs qu'on peut retrouvé chez les membres de la Fédération des grandes tours du monde), peinturer un peu l'intérieur du bâtiment, rénové le guichet etc Lorsque qu'on compare avec l'observatoire du John Hancock Center, Willis Tower et Empire Stade Building (que j'ai visité) on dirait un observatoire d'un pays pauvre et c'est un choc de voir que dans sa propre ville, on a une tour d'observation autant négligé par les responsables, surtout que tout cela ne coûterait pas grand chose en investissement!
  9. MONTREAL - It’s the talk of downtown: big changes are said to be coming to Ogilvy’s and Holt Renfrew. The buzz is that Holt’s will close in its current location, move into Ogilvy’s, and the Art Deco Holt building will become condos. Sales staff in the area worry about their jobs, while merchants wonder what effect the loss of a retail anchor on Sherbrooke St. W. would have on the foot traffic for boutiques on Crescent and de la Montagne Sts. The rumours come after Selfridges Group Ltd., owners of Holt Renfrew, acquired Ogilvy’s this summer. Terms for the sale, which closed on Sept. 8, were not disclosed. The sale came just a year after a consortium of Quebec real estate investors bought the historic department store. “As of now, it’s business as usual for both,’’ said Jean-Sébastien Lamoureux, a spokesman for SGL, part of the billionaire Weston family’s empire. The Toronto family also owns Selfridges department store in the United Kingdom, stores in Ireland and the Netherlands, and controls Canada’s Loblaw grocery chain. An Ogilvy’s branch at Quartier Dix30 had been set to open next August. SGL still plans to open a store in Phase 3 of the South Shore mall, but no date for the opening has been set, said Lamoureux of National Public Relations. “Rumour is rumour,’’ said Ogilvy president Michel Théroux. “There’s no way to kill a rumour.” “The owners are studying a lot of scenarios,’’ Théroux said, emphasizing he has no information on any changes. He, too, tells employees it’s business as usual. A retail analyst, as well as executives speaking off the record, say that merging Holt Renfrew and Ogilvy’s stores is logical. The big question, said one source, is the future of Ogilvy’s as a heritage brand. “They’re not looking to walk away from it as brand, but it won’t be the name on the door,’’ the source said, adding that Ogilvy’s has great recognition and appeals to many people who don’t shop at Holt’s. “Heritage and tradition is worth something, but at the end of the day – I don’t know. We’re all waiting.” Holt’s has about 64,000 square feet of selling space compared with Ogilvy’s 120,000 square feet. About 80 per cent of Ogilvy’s is leased to boutiques, including Louis Vuitton, Ports, Les Chaussures Ogilvy (actually run by Jean-Paul Fortin shoes) and the large Design Louis George boutique on the fourth floor. Holt’s, with 11 stores across Canada, leases space to Hermès, Chanel, Links, Max Mara and the fur boutique. The future of many of those leased boutiques is at risk, a source said, wondering how the brands from the two stores will be merged. The source said Holt Renfrew has to face up to competition across Canada and in Montreal, with U.S. chains moving in and with the online shopping onslaught . “It’s time for a wow store in Montreal,’’ the source said. “I don’t know where the bagpipes will be.” Whatever is in store is years away, observers say. Asked whether Montreal can afford two high-end department stores, consumer analyst Neil Linsdell said there is definitely enough money here. “But when you get on that very high end, you’re not competing with everyone else in Montreal, because you probably have more travelled customers,’’ said Linsdell, of investment bank Versant Partners. “To a certain extent, you’re probably competing with London, New York.” In every sector, the selection is greater in the U.S., he added. “You can be very successful at either end of the market, high end or low end. Everybody is being squeezed in the middle,’’ Linsdell said. “High end is probably a better place to be.’’ To Théroux, Montreal has had room for the two high-end stores in the past, so he sees no reason that should not be in the case in the future. That said, Montreal is a small market and not a shopping destination for well-heeled tourists. “It’s not Toronto, it’s not New York. So you have to be a little bit different – offer things that people enjoy and like. We have to be humble,’’ he said. “Let’s address quality for the Montreal market.’’ He said the Louis Vuitton boutique at Ogilvy’s does very well; its accessories are affordable for many people. “But can we have a Prada boutique (with a) full assortment, etc., etc.? I’m not sure.” Real estate agent Liza Kaufman, who sells the adjacent Ritz condos, had heard the rumours, too. She said she thinks nobody really knows the plan. “There is going to be a Holt Renfrew,’’ she said. “Holt’s is a national brand. Ogilvy’s is only local. I do love Holt Renfrew. I love the location, obviously. Having said that, the store is small.’’ She and her clients travel and do a lot of their shopping elsewhere, she said, for the greater selection and the better prices. Kaufman said she thinks it’s business as usual for five years. As for possible changes to the real estate on Sherbrooke St. W., she suggested storefronts could remain on Sherbrooke St. W. even if the building becomes condos. “I would hope that other retailers take over that space if Holt’s does move,’’ Kaufman said. Linsdell noted that the demographics of an aging population favour the construction of more condos in the downtown area. And on the city council side: “There seems to be a war on the commuter.” Linsdell does not predict a major backlash from Montrealers by a move to Ogilvy’s by Holt Renfrew. It could be considered just a real estate play, he said, with Holt’s moving to the much roomier Ogilvy quarters and not losing that much in the availability of product.“There’s the immediate payoff on the real estate, selling it to a condo developer,’’ he said. Last week, the Quartier du Musée association staged a fashion show featuring designers in the area. Marie Rouzaud, coordinator of the group, said the goal is to keep designers and artisans – be it fashion or chocolate – and small businesses in the area. “We suffered because of the construction. Everywhere downtown is difficult, because parking is expensive, taxes are high,’’ Rouzaud said. “It’s hard to survive. Boutiques close, and big chains come in. Downtown must keep its authenticity,’’ she said. “If Holt Renfrew moves, it will be sad for the quartier.’’ The arrival of Montreal’s first Anthropologie, a U.S. chain store with a devoted following, and Tiffany’s jewellers is seen as good news in the short term. Both are expected to open early next year, Anthropologie next to Holt’s on de la Montagne, Tiffany’s in the new Ritz condo project on Sherbrooke. Designer Michel Desjardins, who opened a bright atelier-boutique on Crescent St. two years ago, said he likes the shopping corridor created by Holt’s and Ogilvy’s from Sherbrooke to Ste. Catherine St. “The circuit would be broken,’’ he said, if Holt’s were to wind up on Ste. Catherine, which he characterizes as less luxe than Sherbrooke. For Sally Yep, a boutique owner on de la Montagne, it’s difficult to imagine the merging of the two stores. “You always think of them as being separate fashion visions. I have the impression that Holt’s is going to stay strong,’’ she said. “Holt is the dominant brand. Ogilvy has more tradition.” Another merchant, not wishing to be named, also spoke of the different characters of the two stores. “It would be terrible without a free-standing Holt Renfrew and Ogilvy,’’ she said. “There is a clientele that is loyal to these stores.’’ http://www.montrealgazette.com/business/changes+predicted+Ogilvy+Holt+Renfrew/5756714/story.html
  10. La Presse Le mardi 19 juin 2007 Ouvert depuis l'an dernier, le Quartier DIX30, à Brossard, est le tout premier lifestyle center au Québec, une sorte de centre commercial à ciel ouvert aux allures de centre-ville. De plus en plus populaire auprès des consommateurs, il fait toutefois grincer des dents les commerçants des régions voisines, les urbanistes et les écologistes. Le Quartier DIX30 a ouvert ses portes il y a seulement huit mois et, déjà, son impact se fait ressentir jusqu'à Saint-Jean-sur-Richelieu, où des commerçants peinent à affronter cette nouvelle concurrence. C'est toutefois le boulevard Taschereau qui est le plus durement frappé. Selon le promoteur, la firme Devimco, au moins trois gros commerces ont abandonné cette artère ou s'apprêtent à le faire pour s'installer au DIX30: Rona l'entrepôt, Pier 1 Imports et Wal-Mart. Les entreprises concernées ont confirmé cette nouvelle, sauf Wal-Mart, qui dit «jongler avec différentes options pour l'instant». «Va-t-on garder notre magasin sur Taschereau, le fermer, l'abandonner? C'est à voir, mais pour l'instant, il demeure ouvert», a indiqué le porte-parole, Yanik Deschênes. L'attrait des commerçants pour le lifestyle center, un concept à mi-chemin entre les magasins à grande surface et le centre commercial traditionnel, semble donc aussi grand que pour les consommateurs. La deuxième des quatre phases du projet, terminée en avril dernier, a fait grimper le nombre de magasins et boutiques à plus d'une centaine. Et de nombreux autres sont prévus. Devant une telle vogue, le maire de Brossard, Jean-Marc Pelletier, est bien obligé de reconnaître l'impact négatif que risque d'avoir ce nouveau quartier sur les commerces déjà implantés sur la Rive-Sud. «Chaque fois qu'il y a un nouveau centre commercial, il y a un déplacement de la clientèle, note-t-il. DIX30 risque donc d'avoir un impact sur le boulevard Taschereau, sur le Mail Champlain et sur les Promenades Saint-Bruno. C'est pourquoi j'ai toujours dit que je soutiendrais les commerçants.» Ce soutien, a-t-il précisé, se traduira à court terme par la plantation d'arbres tout le long du boulevard Taschereau. Plus de 500 000$ seront ainsi investis dès cet été. Mais à plus long terme, rien n'est encore prévu pour équilibrer l'offre qui se prépare dans le Quartier DIX30: la Société des alcools y construit ce qui sera sa plus grande succursale de la région, à quoi s'ajouteront notamment Future Shop, Bureau en gros, Maxi, une clinique médicale, un spa, un hôtel de 250 chambres et une salle de 900 places qui devrait accueillir plus de 200 spectacles par année. Devant cette concurrence en construction, les commerçants du boulevard Taschereau tremblent. De crainte de faire fuir la clientèle, aucun n'a souhaité exprimer publiquement ses appréhensions à La Presse. Mais, sous le couvert de l'anonymat, l'inquiétude, voire la colère s'expriment. «Comment croire qu'une série d'arbres nous permettra d'affronter cette grosse affaire-là ? a lancé l'un d'eux. La clientèle ne se multipliera pas comme par magie! Les gens qui choisiront le DIX30 ne viendront pas ici, un point c'est tout.» Au Mail Champlain, en revanche, on soutient que le nouveau venu n'a pas eu d'effet négatif à ce jour. On se réjouit ainsi que de grands noms comme Tristan & America ou H&M aient choisi de construire un nouveau magasin au DIX30 plutôt que d'y déménager celui qu'ils ont déjà au Mail Champlain. «Notre clientèle demeure fidèle», a indiqué le directeur, Gilles Grégoire. Il dément les rumeurs «extrêmement farfelues» qui prévoyaient la démolition du centre commercial, vieux de 35 ans, au profit d'immeubles d'habitation en copropriété. Du côté du promoteur du Quartier DIX30, la firme Devimco, on se veut rassurant. On précise que la croissance démographique de la région justifie l'implantation d'un nouveau centre commercial. «Nos études de marché montrent que notre projet n'aura pas d'impact majeur sur les commerces du boulevard Taschereau», indique Jean-François Breton, coprésident de Devimco. Il précise qu'une bonne partie de sa clientèle ne provient pas de la Rive-Sud, mais bien des régions plus éloignées comme Granby, Sorel et même des États-Unis. Ça va saigner les autres À Saint-Jean-sur-Richelieu, le copropriétaire du cinéma Capitol Saint-Jean, Robert Blanchard, affirme que le nouveau centre commercial lui a fait perdre environ 10% de sa clientèle depuis novembre. "Je croyais que ça nous nuirait pendant deux ou trois mois, mais ça semble vouloir se maintenir, a-t-il indiqué. On en parle évidemment beaucoup entre commerçants, ici, et je peux vous dire que les restaurateurs, par exemple, sont très touchés. Mais est-ce une mode? Il faudra voir à plus long terme." Si l'on en croit les économistes et les urbanistes consultés par La Presse, on est loin de la mode passagère. À leur avis, l'impact du nouveau "quartier" sera majeur et durable. Ils démentent ainsi les prétentions du consultant choisi par Devimco, la firme Géocom, qui soutient que l'impact du DIX30 sera minime (précisons que Géocom n'a pas rappelé La Presse). "Aucun analyste ne vous le dira, mais ce genre de concept aura des effets très négatifs sur les autres commerces, estime Gérard Beaudet, directeur de l'Institut d'urbanisme de l'Université de Montréal. Il faut savoir que le rayon d'action d'un centre commercial comme le DIX30 peut dépasser les 75 km." Il ajoute que, "collectivement, on perd au change". Quand de grands commerces comme Wal-Mart ou Rona quittent un endroit, ils sont inévitablement remplacés par des commerces moins performants, comme des marchés aux puces ou des magasins à 1$. "Ça va saigner les autres centres commerciaux, c'est certain, renchérit Sylvie Paré, directrice des programmes d'urbanisme à l'UQAM. Et c'est sans compter les effets qu'aura ce projet sur le centre-ville de Montréal, car tout ce qui se "banlieuise" se fait aux dépends du centre." Le Quartier DIX30- Investissement de 500 millions de dollars - 2 millions de pieds carrés - 6000 places de stationnement (après la phase 4), dont 2500 en sous-sol Propriétaires - RioCan Real Estate (50%) - Fonds de placement Beaudoin-Bombardier (25%) - Caisse de retraite de la STM (15%) - Caisse de retraite de la Ville de Québec (10%) Quatre phasesPhase 1 (septembre 2006) Ouverture de plus de 60 boutiques et restos (dont Indigo, Winners/HomeSense et Pier 1 Imports) ainsi que du cinéma Cineplex Odéon (16 salles); Phase 2 (avril 2007) Ouverture d'une vingtaine de commerces, dont H&M, American Eagle Outfitters et Urban Planet; Phase 3 (automne 2007) Ouverture de nouvelles boutiques, de l'hôtel ALT (Germain), d'un gym, d'un spa, d'une SAQ et de plusieurs magasins à grande surface (Canadian Tire, Maxi, Bureau en gros, Rona l'entrepôt, etc.); 2008: ouverture d'une salle de spectacle de 900 places ainsi que du centre d'entraînement du Canadien de Montréal (un aréna de 800 places, un de 150 places et un terrain de soccer intérieur). Phase 4 (2009) Ajout d'une soixantaine de boutiques haut de gamme. La deuxième des quatre phases du projet DIX30, terminée ne avril dernier, a fait grimper le nombre de magasins et boutiques à plus d'une centaine. Et de nombreux autres sont prévus.
  11. Le détaillant de lingerie et de maillots québécois créera une coentreprise avec la firme hongkongaise Retail CHINA afin d'implanter des boutiques en Chine. Pour en lire plus...
  12. voici un article qui parle de la résurection de Lacoste en amérique du nord, et un passage intéressant sur Montreal http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20071018/LAINFORMER/710180843/5891/LAINFORMER01 un extrait de l'article Une expansion qui tire à sa fin au Canada Lacoste a amorcé son retour au Canada en inaugurant une boutique chez Ogilvy rue Sherbrooke, en 1999. Le petit crocodile, qui compte aujourd'hui 12 boutiques au pays, n'a pas tardé à connaître du succès auprès des consommateurs canadiens. Entre 2001 et 2007, le chiffre d'affaires de Lacoste Devanlay Canada est passé de 3,2 à 28,7 millions de dollars. Il s'agit d'une hausse de 798% en six ans. Au cours de la dernière année, la croissance a été plus modeste (+6,04%). Heureusement, s'exclament les dirigeants de Lacoste au Canada. «Dieu merci, nous n'avons pas doublé nos ventes depuis un an comme ce fut parfois le cas au cours des dernières années», dit Dominique Bouchard, qui n'aurait pas pu continuer au même rythme fou. Lacoste compte trois boutiques au Québec, situées aux Ailes de la mode à Montréal, au Carrefour Laval et à Place Sainte-Foy dans la Vieille Capitale. La société n'a pas de projets d'expansion en vue au Québec. Plutôt un déménagement: elle cherche actuellement un nouveau local rue Sainte-Catherine pour sa boutique des Ailes de la mode - un «emplacement plutôt nul», dit Dominique Bouchard en toute franchise. Lacoste compte inaugurer deux autres boutiques à Calgary et Ottawa d'ici 2010. Après, finie l'expansion canadienne. Lacoste ne voudra plus de nouveaux clients. «Nous allons être chanceux si nous parvenons à nous maintenir, dit Dominique Bouchard. C'est dangereux de vouloir saturer le marché. La plupart des marques tombent après 10 ans. Nous, nous allons essayer de nous maintenir. Nous pensons atteindre un équilibre avec 14 boutiques et entre 250 et 300 points de vente dans les magasins de commerce au détail.» Et cette fois, la société Lacoste jure qu'elle veillera sur son petit crocodile, à qui elle promet une longue vie en Amérique du Nord.
  13. Microsoft ouvrira des boutiques dès l'automne Nelson Dumais, collaboration spéciale, Technaute.ca 16 juillet 2009 | 14 h 46 La presse spécialisée faisait écho, hier, d'une annonce de l'Empire à l'effet que les premières Boutiques Microsoft seront ouvertes dès l'automne, possiblement en même temps que le lancement de Windows 7. Or, a précisé Kevin Turner, le COO («Chief Operating Officer») de Microsoft qui prenait la parole devant les participants du «Worldwide Partner Conference», ces magasins seront situés à proximité des très populaires Apple Store. Cette affirmation fait suite à une annonce similaire faite en février dernier où on parlait de surfaces commerciales permettant aux différents produits Microsoft d'être exhibés pour mieux les faire connaître et, éventuellement, vendus. Microsoft a même embauché un ancien de chez Wal-Mart, David Porter, pour diriger ce réseau de boutiques en devenir.
  14. Un complexe de 400 boutiques imaginé à l’aérogare de Mirabel Un promoteur italien souhaite implanter un complexe de 400 magasins à l’ancienne aérogare de Mirabel, dans les Laurentides. Un promoteur italien souhaite implanter un complexe de 400 magasins à l’ancienne aérogare de Mirabel, dans les Laurentides. Grandprixone, une entreprise italienne qui se spécialise dans l’implantation de commerces de type « factory outlet », serait en pourparlers avec Aéroports de Montréal (ADM) depuis près d’un an déjà. D’ailleurs, un de ses dirigeants avait dévoilé les grandes lignes du projet le printemps dernier à un magazine italien, information qui n’avait toutefois pas été reprise au Québec. Grandprixone chercherait à implanter ses complexes à proximité de circuits de course automobile dans le monde, apprend-on. Dans le cas présent, on pense à la piste Gilles-Villeneuve à Montréal, mais également au circuit ICAR sur le tarmac de l’aéroport de Mirabel. Sur trois étages L’aérogare, qui offre environ 64 000 mètres carrés d’espaces, serait considérablement transformée pour accueillir des commerces et des activités récréotouristiques sur trois étages. Le niveau inférieur serait consacré au marché de l’automobile, le rez-de-chaussée abriterait des magasins d’usines de grandes marques dans le domaine de la mode, tandis que, sur la mezzanine, on trouverait des boutiques d’alimentation et des restaurants. L’ampleur de l’investissement n’est pas précisée. ADM n’a pas confirmé ces informations. Le directeur du Centre local de développement (CLD) de Mirabel, Jean-Luc Riopel, a dit ne pas en savoir beaucoup plus lui-même. « On ne les a jamais rencontrés », a-t-il indiqué en parlant des promoteurs, confirmant que ceux-ci ont pour l’instant limité leurs démarches à la compagnie aéroportuaire. Grandprixone ne serait pas la seule entreprise à avoir présenté de nouvelles propositions pour l’aérogare, mais elle jouirait d’une entente prioritaire avec ADM. « Ça semble des gens sérieux qui, jusqu’à présent, ont livré la marchandise », a ajouté M. Riopel, évoquant diverses études préalables. Prudence Le directeur du CLD est resté prudent et n’a pas caché pas avoir été échaudé dans le passé par de tels projets de grande envergure. Ce fut le cas avec le complexe récréotouristique Rêveport à l’aérogare et avec le méga centre commercial Lac Mirabel. « Ça fait dix ans qu’on travaille sur la nouvelle vocation de l’aérogare », a rappelé Jean-Luc Riopel. Le projet de Grandprixone émerge au même moment où un groupe d’investisseurs locaux, la famille Delorme-Robitaille, prépare la relance de l’ancien hôtel de l’aéroport, ainsi que la construction d’un centre de congrès et de deux patinoires intérieures sur le même site.
  15. http://micasa.ca/constructions-maisons-neuves/quebec/montreal/ouest/lachine-montreal/projets/le-carre-victoria-condos-neufs-a-lachine&session_id=78932d1d2aae917f9f446c1230870197
  16. A facelift for St. Jacques? Tue, 2008-09-02 16:04. Shuyee Lee St. Jacques Street in NDG is known mainly for car dealerships, auto repair shops, seedy motels, vacant lots and empty storefronts. But the borough wants to give it a facelift and attract more residents and stores. It's proposing a bylaw that would bar new body shops, gas stations and other industrial business from opening up and rezone the area as mostly residential with room for restaurants, boutiques, grocery stores and similar "user-friendly" businesses. They're focussing on the stretch between Madison and Decarie. The existing industrial businesses would be allowed to stay. A public consultation is being held tonight at 6pm at 5151 Côte-Sainte-Catherine.
  17. http://www.groupesopromont.com/fr/projets/17-projet-delano.html http://delanocondos.com/le-projet.html La première phase de cet impressionnant projet, situé dans le quartier Chomedey à Laval, propose un immeuble de structure de béton, comprenant 59 unités réparties sur 6 étages avec ascenseur. Sa localisation géographique est idéale : à proximité de tous les grands axes routiers Lavallois, du renommé Marché 440 ainsi que d'innombrables restaurants et boutiques qui entourent le site du DELANO. D'un design contemporain, les immeubles démontrent une architecture urbaine et intemporelle. Pour jouir pleinement de la vue panoramique imprenable, toutes les unités sont dotées d'une fenestration abondante.
  18. Le Wolfe est un projet de 4 unités de 2 ou 3 chambres, de 773 à 1097 pi2, dans le Village. Penthouse disponible avec terrasse sur le toit. Deux stationnements disponibles à l'arrière de l'immeuble. Situé à quelques minutes du Centre-Ville, du CHUM, de l'UQAM, de plusieurs métros, services, restaurants, boutiques, etc. Les prix varient entre 184 900 et 329 900$. Des subventions allant de 4500 à 12 500$ sont possibles. La livraison est prévue pour l'automne 2013. Plus d'information à la page: http://www.mondev.ca
  19. Incroyable. http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/commerce-de-detail/parasuco-ferme-7-boutiques-au-pays/576040 Le détaillant de vêtements Parasuco a décidé de fermer les sept boutiques qu'il détient et exploite en raison de ses difficultés à s'adapter à un secteur de la mode en pleine transformation. La société établie à Montréal, qui n'a pas voulu accorder d'entrevue, a ainsi annoncé vendredi s'être placée sous la Loi sur la faillite et l'insolvabilité au Canada. C'est la firme KPMG qui a été nommée syndic dans ce dossier. Quelque 80 personnes qui travaillent dans ces sept boutiques devraient ainsi perdre leur emploi. L'entreprise exploite six établissements au Québec ainsi qu'une boutique à Mississauga, en Ontario. Toutefois, la plateforme de vente en ligne des Jeans Parasuco, qui emploie plus de 70 personnes et qui compte 40 ans d'existence, sera maintenue. Après Boutique Jacob, les magasins Smart Set et Mexx Canada, entre autres, il s'agit d'une autre bannière qui disparaît dans le secteur de la mode. Sans évoquer la fermeture de ses boutiques, Parasuco faisait déjà état d'importants rabais sur de la marchandise déjà réduite.
  20. http://www.groupecalex.com/index.php?id=68&mod=projets&cat=encours&pId=69 Nouveau Projet de condominium du Groupe Calex situé dans l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Prairie, Montréal Ce projet vous offre 29 unités de 1 et 2 chambres à coucher incluant des unités avec mezzanine et terrasses privée au toit. A noter qu’il y a des places de stationnement extérieur de disponible pour ce projet Situé à près du métro Rosemont et directement face au parc du Père Marquette, ce secteur vous offre une multitude de services tels que : piste cyclable, boutiques, restaurants, marché Jean-Talon, transport en commun, école, hôpital et autres. Réservez dès maintenant et profitez de nos prix de pré-construction incluant climatiseur murale ! Notez que ce projet se qualifie pour le programme de subvention de la Ville de Montréal Adresse : 5740 rue Garnier, Rosemont-La-Petite-Patrie, Qc, H2G 2Z7 Pour information contactez-nous au : 514-795-7121 ou @ [email protected]
  21. En construction ''Situé au coin des rues D’Iberville et Des Carrières, dans l’arrondissement Rosemont - Petite Patrie, Iberville 36 est un projet unique de 36 condos neufs et abordables à Montréal. En construction dès le printemps 2010, ce projet jouira d’une localisation exceptionnelle: près des parcs Rosemont et Pelican, du cinéma Beaubien, des boutiques et restaurants des rues Bélanger, Beaubien et Masson et du métro D’Iberville.'' http://www.iberville36.com/fr/
  22. La chaîne de boutiques de maillots de bain, accessoires pour la plage et de vêtements pour les croisières a enregistré des ventes nettes à la baisse. Pour en lire plus...
  23. Groupe Dynamite et le rêve américain Marc Gosselin 31 juillet 2008 Principal marché d'exportation pour les produits et services québécois, les États-Unis exercent un fort attrait sur les entrepreneurs d'ici. Mais attention : le rêve américain ne se planifie pas sur le coin d'une table. Aucun détail ne peut être laissé au hasard. C'est le défi que doit relever Groupe Dynamite, qui vient d'ouvrir cinq magasins dans le Nord-Est américain. L'entreprise montréalaise exploite 220 boutiques de mode féminine au Canada sous les enseignes Garage - une marque qui s'adresse aux adolescentes - et Dynamite - pour les femmes âgées de 25 ans et plus. Ces boutiques distribuent des vêtements de marque maison dessinés au siège social de Montréal, mais assemblés un peu partout dans le monde. Le groupe emploie 3 000 personnes dans ses magasins et son entrepôt et à son siège social. Ce n'est pas la première fois que Groupe Dynamite essaie de s'implanter aux États-Unis. Le détaillant a tenté l'aventure en 2001, mais les attentats du 11 septembre l'ont forcé à reporter l'opération. Au cours des deux dernières années, Groupe Dynamite a présenté le concept des magasins Garage à plusieurs propriétaires de centres commerciaux américains. " Contrairement aux baux commerciaux qu'on signe ici, qui sont de cinq ans, les baux américains ont une durée de 10 ans. C'est encore plus important de réussir ", explique Anna Martini, présidente depuis 2004 après avoir travaillé 19 ans en vérification comptable au cabinet Deloitte & Touche. Améliorer l'expérience de magasinage Depuis un an, Groupe Dynamite a ouvert cinq magasins d'essai dans les États du Maryland, de New York et du New Jersey. La PME devrait en ouvrir cinq autres d'ici la fin de 2008, dont un à Minneapolis, au Minnesota. " Nous suivons la progression de nos boutiques américaines de semaine en semaine. Quelques-unes ouvertes récemment affronteront bientôt leur premier retour à l'école, une période importante de notre cycle annuel d'exploitation. Si les résultats sont bons, nous souhaitons ouvrir de 30 à 40 boutiques par an aux États-Unis au cours des cinq prochaines années ", annonce-t-elle. Parallèlement à cette expansion, Groupe Dynamite a repositionné sa marque sur le marché canadien. Les magasins ont été réaménagés et agrandis; leur superficie est passée de 1 200 à 3 200 pieds carrés. " Pour vérifier la validité de notre concept, nous avons ouvert quatre magasins d'essai en 2003. La réponse de notre clientèle a été excellente ", dit Mme Martini. Depuis 2004, une centaine de boutiques Garage ont été réaménagées. " Les propriétaires de centres commerciaux devaient nous proposer des emplacements stratégiques. Nous avons été fermes sur ce point fondamental pour nous ", explique Mme Martini. Pour assurer la croissance de ses ventes, Groupe Dynamite cherche à mieux connaître sa clientèle. Un forum sur le site Internet des boutiques Garage recueille l'opinion des adolescentes. " Un employé de notre service du marketing lit tout ce qui y est écrit et produit un rapport chaque semaine. Nous savons ainsi où ces jeunes magasinent et ce qu'elles pensent de nos collections ", souligne la femme d'affaires. De plus, les gérants des magasins fournissent des renseignements utiles dans leurs rapports hebdomadaires. " Ces rapports nous tiennent bien informés sur ce que font nos compétiteurs, leurs promotions, et comment nos campagnes marketing fonctionnent ", ajoute-t-elle. Pour ce qui est des boutiques Dynamite, l'entreprise sonde davantage sa clientèle au moyen de groupes de discussion. Elle en fera autant avec ses clients américains.