Search the Community

Showing results for tags 'sept'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 35 results

  1. Le gouvernement fédéral a récemment proposé à l’ONU de quitter New York pour le Vieux-Port de Montréal, où un groupe de promoteurs des secteurs public et privé ont imaginé un ambitieux projet, a constaté La Presse dans des documents inédits. Le silo no 5 laisserait ainsi sa place au siège des Nations unies. Le siège de l’ONU prendrait place entre les quai Windmill et Bickerdike, à l’avant du complexe. La sculpture L’homme d’Alexandre Calder serait déplacée au cœur de l’îlot, dans un parc. Le prolongement de la rue McGill deviendrait l’une des quatre entrées de la « Cité globale », adossée à l’autoroute Bonaventure, en face d’Habitat 67. »» Voyez toutes les photos du projet Le concept et les plans préliminaires du projet ont été préparés par l’entreprise Solutrans, dirigée par Jean O’Keefe, l’instigateur du projet. L’organisme Montréal international a participé en finançant une étude de faisabilité technique, a appris La Presse. Le cabinet d’architectes Provencher Roy et associés a pour sa part préparé des maquettes. La Ville de Montréal a donné son accord au projet, de même que le ministre du Développement économique et responsable de la région de Montréal, Raymond Bachand. Ce dernier a refusé de commenter. Le maire Tremblay trouve « exceptionnelle » et « emballante » cette idée, mais il refuse de commenter plus davantage de peur de nuire aux chances du projet. Le maire, le premier ministre Jean Charest et le premier ministre Stephen Harper en avaient d’ailleurs discuté lors du sommet de la francophonie à Bucarest, en septembre 2006. Le gouvernement fédéral a même soumis le projet de façon « informelle » aux autorités de l’ONU, a-t-on appris de sources sûres. L’ONU n’a toutefois démontré aucun intérêt. Un porte-parole de l’ONU, Alex Cerniglia, a lui aussi refusé de faire des commentaires. Pour l’instant, l’ONU prévoit plutôt rénover ses bâtiments actuels, au coût de 1,9 milliard de dollars. La firme suédoise Skanska a d’ailleurs signé un contrat de sept millions de dollars pour gérer la phase de préconstruction. M. Cerniglia soutient que les coûts pourraient être moindres selon le mode de rénovation, que l’on choisira d’ici à la fin de l’année. Les promoteurs montréalais espèrent toujours convaincre l’ONU de déménager à Montréal, où un nouveau complexe coûterait, selon eux, moins cher que la rénovation des installations new-yorkaises. Son entretien coûterait aussi 790 millions de moins par année, affirment-ils. La vente du terrain de l’ONU à New York procurerait aussi une somme considérable. Les tenants du projet pensent que les Nations unies pourraient renverser leur décision en raison des dépassements de coûts appréhendés, des retards et du manque de main-d’œuvre pour réaliser les travaux. Une ville dans la ville Ce projet propose d’accueillir au même endroit les Nations unies, les quelque 190 missions permanentes et les bureaux de plus de 4000 organisations non gouvernementales. Les composantes du complexe seraient reliées entre elles par un monorail qui se rendrait au centre-ville. Le site suggéré occuperait 65 hectares, soit plus que le parc Lafontaine. À New York, les Nations unies occupent quelque sept hectares en ce moment. Les ONG et les missions sont quant à elles éparpillées un peu partout dans la ville. L’ONU éprouve des problèmes avec ses sept immeubles situés dans l’île de Manhattan. Construit entre 1949 et 1951, le bâtiment principal comprend 39 étages. Il y a notamment des problèmes d’isolation, de sécurité et de salubrité parce qu’il contient de l’amiante. Selon les estimations financières dont La Presse a pris connaissance, il en coûterait environ 790 millions pour construire les locaux de l’ONU répartis dans cinq bâtiments de trois à 12 étages. Le coût des bâtiments des ONG, des missions et des délégations s’élèverait à un peu plus de 760 millions et celui des infrastructures à 492 millions. L’ensemble du projet atteindrait donc environ 2,2 milliards. L’étude estime les retombées économiques à plus de 2,4 milliards grâce à la construction de nombreuses habitations pour y loger les quelque 20 000 personnes employées par les Nations unies. L’étude estime que l’arrivée de l’ONU à Montréal créerait aussi environ 60 000 emplois indirects. L’effet annuel sur le PIB serait aujourd’hui de 2,4 milliards et de 8,5 milliards dans 50 ans.
  2. Pour bien commencer dans la vie, nos jeunes devraient avoir acquis certaines connaissances de base avant de voler de leurs propres ailes. Voici les sept plus importantes. Pour en lire plus...
  3. Le Japon s'est enfoncé davantage dans la récession en octobre avec la pire chute de ses exportations en sept ans et un rarissime déficit commercial. Pour en lire plus...
  4. Le Tribunal des droits de la personne déclare la société Gaz Métro coupable de sexisme et la condamne à payer 220 000 $ à sept femmes. Pour en lire plus...
  5. Sans surprise, ce sont des régions métropolitaines de l'ouest canadien qui occupent les sept premiers rangs de croissance économique. Pour en lire plus...
  6. La Colombie-Britannique enregistre un surplus sept fois plus élevé que ce que le budget de l'année 2007-2008 prévoyait. Pour en lire plus...
  7. Les actions du fabricant de pièces automobiles ont chuté sous le coup de prix en hausse de l'essence et de piètres chiffres de ventes de voitures. Pour en lire plus...
  8. Il s'agit d'une grève générale illimitée. Les supermarchés concernés se répartissent ainsi: sept dans la région de Québec, trois en Mauricie, un à Rimouski, un à Montmagny et un à Sept-Iles. Pour en lire plus...
  9. Publié le 03 juin 2010 à 07h01 | Mis à jour le 03 juin 2010 à 07h06 (Montréal) Signe que le marché immobilier de luxe se porte bien à Montréal, un record vient d'être fracassé dans l'arrondissement d'Outremont. L'agente Marie-Yvonne Paint, de Royal LePage, a obtenu le prix le plus élevé jamais payé dans ce quartier pour une résidence située au 22, avenue Ainslie. La maison vient d'être achetée par un couple d'industriels français au coût de 5,3 millions après sept mois sur le marché. «À Westmount, on a déjà eu ce prix-là, mais pas à Outremont, a indiqué Mme Paint. On a vraiment créé un précédent.» > Suivez Maxime Bergeron sur Twitter Le prix d'origine de la somptueuse résidence - connue sous le nom de Maison Tourville - était de 6,2 millions, mais il a été abaissé en mars. La propriété de cinq chambres à coucher est évaluée à 3,6 millions par la Ville, et ses comptes de taxes municipales et scolaires s'élèvent à 43 693$ par année. Les acheteurs, qui arrivent directement de France, s'y installeront avec leurs cinq enfants. Ils ne manqueront pas d'espace, puisque la propriété compte aussi une maison secondaire pour les invités. Avant cette transaction, le prix le plus élevé jamais obtenu pour une résidence à Outremont était de 2,7 millions, selon les données de la Chambre immobilière du Grand Montréal. La transaction remonte à 2004. Marie-Yvonne Paint se dit très satisfaite du prix final ainsi que du délai de vente de sept mois, «qui n'est pas long pour cette gamme de prix». La maison a fait l'objet d'un total de trois offres au fil des mois, a-t-elle affirmé. Ce prix de vente, si élevé soit-il, est à des années-lumière de ce que tente d'obtenir un vendeur de l'Île-Bizard, dans l'ouest de Montréal. Il demande 27 millions pour sa propriété de neuf chambres à coucher, sise sur un terrain de 48 000 mètres carrés. Les taxes combinées coûteront 64 000$ par an au futur acheteur... s'il se manifeste. Le marché du haut de gamme dans son ensemble se porte très bien dans la métropole, selon des données obtenues récemment par La Presse Affaires. Quelque 64 maisons de plus de 1 million ont changé de main au premier trimestre, contre 27 pendant la même période en 2009. Le prix moyen de ces transactions était de 1,5 million, comparativement à 1,3 million l'an dernier. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/immobilier/201006/03/01-4286371-un-record-immobilier-fracasse-a-outremont.php
  10. Quand la tension monte, mieux vaut tourner sa langue dans sa bouche sept fois avant de passer dans l'arène publique. Pour en lire plus...
  11. Les ministres des Finances du groupe des sept pays industrialisés ont promis lundi de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour lutter contre la crise du crédit qui menace la santé de l'économie mondiale. Pour en lire plus...
  12. Le taux d'occupation des hôtels baisse à Montréal 12 août 2008 - 06h53 La Presse Annie Mathieu Le nombre de chambres occupées à Montréal a baissé de 4,7% de 2007 à 2008. Pour les mois de juillet des deux années, il est passé de 395 010 en 2007 à 376 603 en 2008, selon les dernières données recueillies par l'Association des hôtels du grand Montréal. Le taux d'occupation des hôtels du grand Montréal a atteint 72,04% en juillet 2008 contre 76,71% en juillet 2007. Pour les sept premiers mois de l'année 2008, le taux d'occupation dans les hôtels de Montréal affichait 63,22% alors qu'il était de 65,05% pour la même période de l'année 2007. Ces résultats illustrent uniquement la performance des hôtels membres de l'AHGM et non pas de l'ensemble de l'hébergement montréalais.
  13. Les prix des maisons connaissent leur première baisse en sept ans au premier trimestre, mais la Banque Scotia assure que la correction est mineure et saine. Pour en lire plus...
  14. (Courtesy of the National Post) I thought there was a topic on this already I searched and I didn't see anything pop up.
  15. Je trouve l'idée excellente et si ça se réalise, ils peuvent compter sur moi comme passager. ****************************** Transports Le tour du Québec en train? Éric Yvan Lemay Le Journal de Montréal 27/09/2010 05h33 Un groupe de citoyens caresse le projet fou d'un chemin de fer qui ferait le tour du Québec en passant par Blanc-Sablon, Kuujjuaq, Radisson et la Gaspésie. Une pétition 3 448 noms a été déposée à l'Assemblée nationale. Les instigateurs du projet ont d'ailleurs été reçus jeudi dernier pour présenter le projet à la commission parlementaire sur les transports et l'environnement. S'il se concrétisait, le Transquébec Express serait l'un des plus longs du monde avec 9 500 kilomètres de voie ferrée. Il faudrait sept jours et sept nuits pour faire le tour du Québec. Le projet estimé à plusieurs milliards est toutefois loin de la première pelletée de terre, mais ses promoteurs y croient dur comme fer. «Les gens ont parfois un sourire en coin lorsque je leur parle du projet, mais c'est l'utopie qui fait avancer le monde. Le dirigeant d'une grosse compagnie m'a dit que j'étais une visionnaire, que j'étais 20 ans en avance sur le temps», dit celle qui a imaginé le projet, Michelle L. Déry. La résidente de Sainte-Agathe-des-Monts a rencontré des dizaines de personnes ces 10 dernières années pour soutenir son projet. Des esquisses du TransQuébec Express ont été faites et une fondation pour recueillir des fonds a été créée. Briser l'isolement Pour elle, le projet permettrait de mettre un terme à l'isolement de plusieurs communautés de la basse Côte-Nord, de la Jamésie et du Nunavut. Il permettrait aussi à des entreprises de transporter les matières premières présentent en grandes quantités dans le Nord-du-Québec. «On pourrait faire un circuit écotouristique grandiose. Avec le secteur industriel, ça pourrait aussi créer des milliers d'emplois, dit-elle. On pourrait même installer sur place des usines de transformation plutôt que de donner nos ressources naturelles à l'extérieur.» Selon le groupe qui fait la promotion du projet, il pourrait très bien s'inscrire dans le Plan Nord sur lequel planche actuellement le gouvernement Charest. Cinq tronçons Michelle L. Déry reconnaît toutefois ne pas avoir obtenu beaucoup d'appui au niveau politique. C'est pourquoi les promoteurs ont profité de la rencontre de la semaine dernière à Québec pour demander un premier investissement de 500 000 $ au gouvernement pour les études de préfaisabilité et de marché. Si jamais le projet va de l'avant, sa construction se ferait par tronçons et pourrait prendre jusqu'à 10 ans. «Je me suis inspirée [de la construction] du Transsibérien (en Russie), qui a pris 20 ans», indique son instigatrice. -------------------------------------------------------------------------------- * Sur certains tronçons comme celui reliant Sept-Îles à Schefferville, cela représente des milliers de kilomètres à construire dans des zones encore difficilement accessibles. * Pour en savoir plus sur le projet, consultez le site http://www.transquebecexpress.ca
  16. Le marché interbancaire poursuivait son mouvement de détente mardi, l'Euribor atteignant son plus bas niveau depuis plus de sept mois. Pour en lire plus...
  17. La baisse des ventes observée dans le secteur de l'automobile a été contrebalancée par une augmentation des ventes enregistrée dans cinq des sept autres secteurs. Pour en lire plus...
  18. La société montréalaise a renouvelé un contrat avec l'assureur Co-operators General pour sept ans et une valeur de 110 M$. Pour en lire plus...
  19. La confiance des consommateurs canadiens s'amoindrit dans chacune des régions du pays. Pour en lire plus...
  20. Réunis d'urgence à Washington, les ministres des Finances des sept pays les plus industrialisés élaborent un plan commun pour sortir le secteur financier de la tourmente. Pour en lire plus...
  21. Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales des sept pays les plus industrialisés promettent de ne pas céder à la tentation du protectionnisme. Pour en lire plus...
  22. Festival international de jazz de Montréal: TD remplace GM (Source: Radio-Canada) Déjà parmi les bailleurs de fonds de l'événement depuis 2004, TD Canada Trust deviendra commanditaire principal et présentateur officiel du Festival international de jazz de Montréal dès 2010. 2009-07-08 11:57:43 Le Festival international de jazz de Montréal (FIJM) aura un nouveau commanditaire principal l'an prochain. Le Groupe Financier Banque TD, dont les actifs totalisaient 575 milliards de dollars le 30 avril dernier, prend la place de General Motors, en faillite. L'appui de TD, qui représente l'une des plus importantes commandites au Québec, permettra au FIJM de poursuivre ses activités et sa croissance, malgré le contexte économique difficile. TD soutient financièrement sept autres grands festivals de jazz et de nombreux autres festivals musicaux partout au Canada depuis sept ans, de même que l'Association de l'Orchestre national des jeunes du Canada, la fondation Piano Plus, ainsi que les Aventures familiales TD Canada Trust avec l'Orchestre du CNA. Le 31e FIJM se déroulera du 1er au 11 juillet 2010.
  23. Plan Nord' exploited Mining, energy Charest would expand Hydro-Québec output WILLIAM MARSDEN, The Gazette Published: 14 hours ago Premier Jean Charest ventured into solid Parti Québécois territory yesterday where he announced his government's intention to supercharge Hydro-Québec with $19 billion in new energy projects as part of his plan to open Quebec's north to massive development and resource exploitation and make the province an economic powerhouse. "We are the party that forges Quebec's future," he told an audience of Liberal faithful huddled under a large white tent erected in the rain-soaked Port of Sept Îles. As part of a continued string of staged events where local Liberals pack the crowd, the premier used the opening of new port facilities in Sept Îles, which were actually completed two years ago, to hammer home his vision of turning Quebec's north into an economic powerhouse of mining and energy exploitation. He calls it the "Plan Nord." His said new energy expansion plans that will add 3,500 megawatts to Hydro-Québec's grid by 2035. That's enough power to run about 600,000 homes - or Quebec City. Charest traveled in a chartered plane from Montreal to Sept Îles Thursday with his wife, Michelle, and then flew yesterday to the town of Gaspé to tour a Danish factory called LM Glasfiber that makes windmill blades. From Montreal to the Gaspé, every time he tours a plant, the Liberals make sure workers are lined up to shake his hand for the cameras. The Liberals campaign slogan, "The economy first, yes?" festoons his podiums and he never fails to mention the need for a majority government to navigate the province through the international slowdown. Yet in most of the areas he visits, the economy is doing well. With the exception of forestry, most other resource industries continue to thrive. So Charest warns of an "approaching storm." But it's a hard sell. Unless you are at sea, it's hard to see the hurricane before it hits and Charest finds himself frequently questioned about the embattled health-care system. This problem he blames on Pauline Marois and the PQ when they retired thousands of nurses and doctors in the late 1990s, creating a huge deficit of medical staff. He argues that without wealth generation Quebec cannot maintain its social services. Yet the expansion plans he announced yesterday won't see the light of day until at least 2015. So he tries to appeal to Quebecer's pride. "Quebec's north is mineral resources, it's energy for the future, clean and renewable energy. It's energy that we have developed and it's energy that is in our genes," he told the audience to great applause. "We have to plan for the future, for the future of our children," he said. Hydro-Québec is about to embark on several giant projects that will add another 4,500 megawatts to the grid, increasing its overall capacity of 38,000 megawatts by about 12 per cent. They will exact a high environmental price, environmentalists say. Charest hopes the grandeur of his economic vision will entrance Quebecers to support his Plan Nord strategy. He links it with signing labour mobility agreements with France and Ontario, which he claims will help open new markets for Quebec's resources. But even here it often sounds as though he wants to give jobs to foreigners. Yet it's hard to gage audience reaction, since they are all Liberals.
  24. http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/12/22/les-recettes-de-l-aeroport-de-montreal-pour-contrer-la-neige-et-le-verglas_1456544_3244.html