Search the Community

Showing results for tags 'centre'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 100 results

  1. La STL modifie des circuits d'autobus par Catherine Berthiaume Voir tous les articles de Catherine Berthiaume Article mis en ligne le 17 août 2007 à 11:12 Soyez le premier à commenter cet article Trois circuits de la STL sont touchés dans les quartiers du Sud-Est de Laval. (Photo: Martin Alarie) La STL modifie des circuits d'autobus La Société des transports de Laval (STL) apporte dès le 25 août prochain des changements à cinq de ses circuits, en plus de réhabiliter un ancien circuit. Les modifications touchent sept quartiers de la ville, dont les utilisateurs du circuit 60, qui touche les quartiers de Chomedey, Laval-des-Rapides et Pont-Viau. Seul changement à son itinéraire, l'autobus effectuera un court détour afin de desservir la rue des Châteaux. Des consultations ont permis aux dirigeants de la STL de croire qu'il fallait réintroduire le circuit 60. «Ces améliorations toucheront quotidiennement quelque 6000 à 6500 utilisateurs du transport en commun à Laval», spécifie Marie-Céline Bourgault, directrice des communications et du marketing à la Société des transports de Laval (STL). 25, 48, go! Quand à la ligne 25, qui demeure complémentaire à la ligne 28, elle n'empruntera plus le boulevard Concorde, à l'ouest du Centre Duvernay, desservant plutôt les résidences des boulevards d'Auteuil et Lévesque. D'autre part, les rues de l'Empereur, des Ambassadeurs, des Généraux, des Gouverneurs et des Aristocrates sont maintenant reliées à la ligne 48. «Sur le tracé de la ligne 48, les gens avaient besoin de transport. Un service de taxi était utilisé jusqu'ici. La ligne est prolongée beaucoup plus loin dans ce quartier en développement», explique Alain Comtois, de la planification et développement à la STL. Les trois circuits repensés ont pour terminus la station de métro Cartier. Motivation «Ces révisions font suite aux analyses faites depuis la refonte entière des circuits suite à l'avènement du métro», affirme Alain Comtois, précisant qu'il s'agit de réajustements normaux. «Nous analysons l'achalandage des lignes et sommes à l'écoute des chauffeurs et de la clientèle. Nous procédons à des révisions trois fois par année. Souvent, il ne s'agit que de changements mineurs à être apportés aux horaires qui ne touchent pas l'itinéraire.» Les modifications apportées à compter du 25 août devraient être applicables jusqu'en décembre 2007. Autres arrêts Les autres lignes touchées sont la 45 (Laval-des-Rapides), la 66 (Chomedey et Sainte-Dorothée) et la 70 (Auteuil et le Parc Industriel Centre). Au total, 21 millions de déplacements sont effectués à la grandeur de l'île annuellement. 92 % des utilisateurs marchent moins de 500 mètres pour se rendre à un arrêt. Information: Service à la clientèle de la STL. 450 688-6520.
  2. Cette affiche plantée en bordure du boulevard Curé-Labelle annonce un premier projet de 46 condos, qui s’érigera dans l’aire de stationnement située à l’ouest de la Récréathèque. (Photo: Alarie Photos) Publié le 6 Février 2012 Stéphane St-Amour Courrier Laval - Économie Les jours de la Récréathèque au 900, Curé-Labelle sont comptés. Cette institution lavalloise, vieille de près de 45 ans, reconnue comme le plus grand centre d'amusement familial intérieur au Québec, fera bientôt place à un vaste ensemble immobilier. Un premier projet Bien que la mise en chantier d’un premier projet de 46 unités de condominium soit prévue dès ce printemps, la Récréathèque, qui accueille bon an, mal an 400 000 visiteurs chaque année, demeurera ouverte jusqu’au 1er juillet 2012. Même que le populaire établissement abritera dans les prochaines semaines le condo-modèle et le bureau des ventes du projet Les Jardins AVA, dont les quatre immeubles de trois étages qui le composent s’élèveront sur le terrain de stationnement situé à l’ouest de la Récréathèque, plus précisément entre les rues Jarry et Hennessy. La superficie des unités oscillera entre 950 et 1050 pieds carrés, alors que les condos s’afficheront à partir de 220 000 $, informe Gregory Gineys, chargé de projet à la Division immobilière de Aras Management. 400 autres condos Actuellement, la direction de Aras Management, qui possède la Récréathèque, regarde différents sites dans le Grand Montréal, où elle pourrait dès le 1er juillet relocaliser son centre d’amusement. Une fois le déménagement complété, le bâtiment érigé sur un terrain de 130 000 pieds carrés croulera sous le pic des démolisseurs en vue de préparer le terrain à un mégaprojet immobilier évalué à 75 M$, lequel totalisera à terme trois tours d’habitation et 400 condominiums à l’angle des boulevards Curé-Labelle et Notre-Dame, à Chomedey. Ce projet, que le promoteur immobilier est à coucher sur la table à dessin, s’inscrit parfaitement dans la foulée de la Politique de l’urbanisme durable de la Ville, favorisant la densification urbaine autour de pôles de transport en commun. Incidemment, lors du dévoilement de cette politique en mai 2011, le maire Gilles Vaillancourt réclamait de Québec cinq nouvelles stations de métro, dont une s’implanterait justement au carrefour des boulevards Curé-Labelle et Notre-Dame. Si tout va bien, le futur complexe immobilier AVA Condos pourrait voir s’aménager cet automne le condo-modèle et espérer la mise en chantier d’une première tour d’habitation de huit étages dès le printemps 2013.
  3. Situé au cœur du centre-ville de Montréal, ce nouveau projet est et à 2 minutes de l'Université McGill, 15 minutes de Concordia et autre cégeps et universités, et proche de plusieurs boutiques et restaurants. Nos suites/chambres incluent: Evo Sherbrooke vous offrent dans chaque suite un grand espace de rangement, une grande salle de bain privée, chaises et espaces confortable de travail. Nos tarifs débutent MAINTENANT à partir de 900$, tout ce dont vous avez besoins sous le même toit! Commodités: • Gym • Salle d'exercise (Yoga, Boxe, Zumba) • Salons d'études • Centre d'impression complet • Piscine intérieure chauffée • Salle de lavage • Aire de détente • Cabines de bronzage • Salles multimédia et jeux • Rangement vélo • Espaces de rangement additionnels • Sécurité 24h/24 • Entreposage vélo • Stockage supplémentaire disponible • Systèmes de sécurité sur place 24/7, caméras vidéos et serrures avec clavier à code integrée Voici les inclusions dans votre bail : Électricité, chauffage, eau, taxes, câble, internet sans fil . Accès privilégié à tous les évènements organisés par l'équipe EVO Réservez votre visite immédiatement en téléphonant au 1-855-535-0213 ________________________________________ NEW STUDENT LIVING IN MONTREAL Once a hotel, now converted into student living, evo Sherbrooke is located squarely in the heart of downtown Montreal; 2 minutes away from the McGill campus, a 15 minute walk to Concordia and a few blocks from Montreal's top attractions. Easy access to metro stations, buses and taxis as well as nearby grocery stores. What's included: evo Sherbrooke offers both single and double occupancy suites. Each unit includes a large closet, dresser, office desk, chair, double or king size bed and private washroom. Starting NOW at $1075, ALL INCLUSIVE. Amenities included: • Gym • Salle d'exercise (Yoga, Boxe, Zumba) • Salons d'études • Centre d'impression complet • Piscine intérieure chauffée • Salle de lavage • Aire de détente • Cabines de bronzage • Salles multimédia et jeux • Rangement vélo • Espaces de rangement additionnels • Sécurité 24h/24 What's included in Your Rent: The rent includes all utilities (electricity, heat, water and taxes), cable, wireless internet, and access to all amenities. Exclusive access to all community activities run by evo Sherbrooke. Book a visit now by calling 1-855-535-0213
  4. C'est pas un gros projet de construction, mais j'ai figuré que ca allait ici, ils ont tout refait l'intérieur du centre d'achat, mais je suis tombé sur cette photo de ce qu'ils vont faire a l'extérieur avec le stationnement étagé Voici les études conceptuelles de la nouvelle facade du stationnement étagé qui donne sur la metropolitaine architectes: Lemay et Associés Pas mal plus beau que le parking brun actuel
  5. Le plus beau projet de Laval depuis longtemps ! C'est un bel immeuble. Beau design. 300 Multiple Choices 150 Condominiums situés sur les magnifiques berges de la Rivière Des Prairies à Laval à l'embouchure du Pont Viau et à deux pas de la station de Métro Cartier. • 20 minutes du centre ville de Montréal. • Vue à couper le souffle. • Grande fenestration pleine hauteur. • Système de domotique. • Toit vert écologique. • Piscine intérieure chauffée. • Gymnase ultramoderne. • Terrasses et immenses balcons.
  6. Le 500 de Maisonneuve Ouest Architectes: ? Fin de la construction:2008 Utilisation: Bureau Emplacement: Centre ville ? mètres - 23 étages Description: - Aucun rendu n'est encore disponible de la tour.
  7. http://briques.centrebell.ca/briques La Place du Centenaire, dont l’ouverture est prévue à l’automne 2008, honorera le glorieux héritage des 100 premières années de l’histoire des Canadiens.
  8. Voici quelques photos que j'ai pris avant mon atterissage a Montreal - Pierre Eliott Trudeau l'autre jour Aéroport de Mirabel La Rive-Nord/Laval La vue vers l'est de l'ile, on appercoit les reservoirs au loin Vue vers le Stade Olympique Le Mont-Royal et le centre ville Ville Mont-Royal, Décarie et l'orange Julep Désolé pour la qualité, je n'avais que mon cellulaire pour prendre les photos
  9. The fine Montreal art of being happy with what you have ARTHUR KAPTAINIS, The Gazette Published: Saturday, August 18 Almost everything was wonderful last Saturday - the weather, the music, the charity, the skyline. The sound? Well, what do you want? Percival Molson Stadium was built for football, not for music. There might be room for sonic improvement next summer, if I may jump to the reasonable conclusion that a concert by the Montreal Symphony Orchestra under the auspices of the Montreal Alouettes, with or without Kent Nagano, is now an annual event. One point of departure would be a shell that projects sound rather than a tent that contains it. Of course, there are certain sonic variables beyond the control of the MSO or the Als. The Royal Victoria Hospital is nearby, with its mamoth ventilation units. A two-hour shutdown of hospital air conditioning would be very nice, but perhaps too much to ask. Imperfect Acoustics: Kent Nagano and the Montreal Symphony Orchestra in last weekend's charity concert in Molson Stadium. While I mused over the problems and possible solutions it occurred to me that Montreal does not have a good, permanent outdoor summer concert facility. It is an odd situation considering that the city appears to experience more outdoor summer concerts than any other city on Earth. Where to install it? There is a mountain and a Chalet, the esplanade of which is haunted by ghosts as formidable as Leonard Bernstein, who conducted the MSO there in 1944 and 1945. In the 1950s Alexander Brott developed a rival operation called Dominion Concerts under the Stars. To build an amphitheatre anywhere on the mountain, however, would likely involve the felling of trees, an idea that now creates fierce opposition regardless of the benefit. Furthermore, the Montreal International Jazz Festival and Les Francofolies are strongly integrated into the centre of the city and Place des Arts. There are idle lots in that neighbourhood, some formerly earmarked for the development of a Place du Festival. But as the destruction of the Spectrum suggests, few downtown developers view the performing arts as a priority. And even a radical arts freak would have to concede the essential oddness of a deep-downtown outdoor concert venue that is vacant nine months a year. To build something as fine as the Lanaudière Amphitheatre within the city limits would also have the regrettable effect of siphoning off thousands of listeners from Lanaudière itself. Perhaps the solution to this problem, among others, is not to worry about it. Russell Johnson, the American acoustician who died last week, was an international figure famed for his concert halls in Birmingham, Lucerne and Dallas. But his Artec Consultants firm had a disproportionate influence in Canada. The Domaine Forget in Charlevoix - frequently used as a recording facility - is an Artec design, as is Jack Singer Concert Hall in Calgary, the Chan Cultural Centre on the campus of the University of British Columbia, the Thunder Bay Community Auditorium, the Weston Recital Hall in Toronto, the hall of the Festival of the Sound in Ontario cottage country and the Bayreuth copy that is the Raffi Armenian Theatre of the Centre in the Square in Kitchener. The Francis Winspear Centre in Edmonton is thought by many to be the best of all modern Canadian concert spaces. But perhaps Johnson's most astounding contribution to the cause of good acoustics in Canada was his transformation of the notorious dead space of Roy Thomson Hall in Toronto into a vibrant home for the long-suffering Toronto Symphony Orchestra. "That was easy," I remember his telling me at the 2002 reopening, with a shrug. The essense of the solution was reducing the interior volume with bulkheads. Sure it was easy - for someone with Johnsons's mix of spatial instinct, musical perception and pure science. Johnson long harboured a desire to build a new hall for the MSO. It appears he will realize it posthumously. The Quebec government chose Artec as the acoustical consultant for the project even before launching the competition to seek an architect. Diamond Schmitt Architects, one of the firms in the running for the MSO hall design, has won a "Good Design is Good Business" citation from BusinessWeek and Architectural Record magazines for the Four Seasons Centre in Toronto, a facility often referred to simply as the opera house. It was one of 10 projects cited from a competitive pool of 96 projects from nine countries. This common-sense award honours "architects and clients who best utilize design to achieve strategic objectives," according to Helen Walters, editor of innovation and design for BusinessWeek.com. My sense is that it serves as a counterweight to the ultraflamboyant designs that tend to capture headlines. The CAMMAC music centre in the Laurentians has also received an honourable mention from the Prix de l'Ordre des architectes du Québec 2007 for its new music pavillion. There will be a celebration at the site on Sept. 5. Love it or not, Place des Arts is active during the summer. Carnegie Hall - despite its prestige and air-conditioned presence at Seventh Ave. and 57th St. - is completely dark through the summer of 2007 and much of September. By October, however, the place is humming. The MSO used to occupy an October weekend under Charles Dutoit. During the coming season the orchestra will give one performance in the New York temple, on Saturday, March 8. Nagano conducts a program of Debussy (Le Martyre de Saint Sébastien: Symphonic Fragments), Tchaikovsky (Violin Concerto), Unsuk Chin (a new work) and Scriabin (The Poem of Ecstasy). All these selections are in keeping with the orchestra's former Franco-Russian reputation. If you wait six days you can then hear the Philadelphia Orchestra under its chief conductor - Charles Dutoit - in an even more MSO-ish program of Bartok (The Miraculous Mandarin Suite), Debussy (Nocturnes) and Holst (The Planets).
  10. Ahead: A brighter horizon for Cabot Square Plans due; Downtown area in search of an identity Source: The Gazette Cty councillor Karim Boulos is standing in the Canadian Centre for Architecture, airing his optimism over a scale model of what is known as "the Cabot Square area" - a part of the Peter McGill district he represents. But the Cabot Square area is also a stretch of Ste. Catherine St. that makes many Montrealers wince. The thoroughfare between Lambert Closse and Chomedey Sts. has been this city's version of a picture of Dorian Gray, a pastiche of boarded-up storefronts, crumbling facades and grafitti that seems to have spread while other neighbourhoods renewed themselves. However, by this time next Monday, Boulos and the rest of the city will get a bigger glimpse of what might happen to the piece of downtown that's been in search of an identity for nearly a generation. That's when three teams of architects and urban planners will submit their versions of what should be done to revive the Cabot Square area. Boulos, Ville Marie borough mayor Benoit Labonté and members of an alliance of neighbourhood businesses and residents met the press yesterday to detail the attempts to revitalize the neighbourhood. The planning teams were formed after a collection of 25 business, property owners and residents' associations started the Table de concertation du centre-ville ouest. "The properties may be empty but the owners are still paying taxes," Boulos said. "They haven't left, they're waiting to see what's going to happen." The plans submitted by the teams will be judged by a jury that includes architect and Harvard professor Joan Busquest, Dinu Bumbaru of Heritage Montreal and founding director Phyllis Lambert of the Canadian Centre for Architecture. The successful submission will form the basis for an urban plan that will produced by the borough and submitted to public consultations. Boulos suggests that if everything goes well, changes in the district might begin "by this fall." And for Lambert, whose architectural centre sprawls across the neighbourhood's southern edge, change is what's needed for a district that spent decades losing more than it's gained. "Over the last years, this area has deteriorated miserably," she said. "There used to be the Forum and all those stores where the Faubourg (Ste. Catherine) is. ... But it just goes down the drain further and further. "Then there's the block ... just to the east of the Forum with the (Seville) theatre on it, which has been boarded up for years. "And this just destroys the whole area. People have no respect (for the neighbourhood), and why would you? People just walk down the street and it's so miserable." Lambert's nephew, Stephen Bronfman, is chairman of Claridge Inc., an investment company that owns the Seville Theatre block. Asked in October about the condition of the block, Lambert told The Gazette: "It is coming along. Slowly, but we are working closely with the city and other landlords in the area. It takes time to do properly." Labonté says a development project for the Seville block is under study by the borough's urban committee. Boulos has said in earlier interviews that a private investor plans to turn the block into student residences. "What I can tell you about this project," Labonté said, "is that that there will be lots of room for students - especially for Concordia University - and the design of the building will be quite impressive. ... I'm pretty confident this project at the Seville Theatre will start the renewal of this leg of Ste. Catherine St." A decision by the borough on which development plan will be used is expected in May. But final approval will rest with the city's executive committee. In the meantime, Montrealers and the people who own the storefronts that make them wince wait to see what's going to happen.
  11. Je ne me souvient plus si c'était ici ou sur ssp, mais qqn parlait que H&M voulait ouvrir au centre ville, possiblement dans le coin de Peel/Ste-Catherine, et bien, on dirait qu'ils vont p-e avoir le coin de la rue, si on se fie au déménagement prochain de quelques locataires. La SAQ express demenage un peu plus loin sur ste-cath a la place de l'ancien steakhouse Alouette, le magasin Rogers demenage la ou il y avait le magasin Jaguar en face du magasin fido, il ne resterait qu'a faire partir le bureau de change (ce qui ne doit pas etre bien dur) et possiblement le local occupé par ING Direct sur Peel et on se retrouve avec un beau gros spot en plein coeur de la rue ste-Cath pour H&M
  12. 26/10/2007 Le nom des lauréats est tiré de la liste des 10 propriétés imposables non résidentielles les plus évaluées dressée par la Ville de Montréal lors des derniers rôles triennaux déposés en septembre 2006. Au sommet du palmarès, la Place Ville-Marie arrive loin devant avec une valeur de 616 M$. Viennent ensuite, dans l’ordre, le complexe Desjardins (470M$), le centre Fairview à Pointe-Claire (315M$), I.B.M. Marathon (283M$), les Galeries d’Anjou (259M$), le 1000 de la gauchetière (250M$), le marché Central (247M$), le Centre Bell (227M$), le centre Eaton (210M$) et, enfin, l’édifice Bell (171M$). Il est aussi intéressant de jeter un oeil sur le prix de certains édifices non imposables. Ainsi, les Québécois, et notamment les fumeurs, seront ravis de savoir que le stade olympique est évalué à 175 M$. Au final, rappelons, que le stade a coûté la bagatelle somme de 1,5G$ et que les Québécois ont du mettre la main au portefeuille pendant 30 ans pour en devenir propriétaire. Du côté, des édifices religieux, l’Oratoire Saint-Joseph, qui surplombe la rue Queen-Mary, est estimé à 42,2 M$. Pour sa part, la basilique Notre-Dame, située au coeur du vieux-Montréal, est évaluée à 8,2 M$. Contestations possibles Ces évaluations ne constituent pas une science exacte et peuvent être contestées comme l’illustre la bataille judiciaire que s’apprête à livrer George Gillett et le Canadien de Montréal contre l'oeil de l'évaluateur municipal. Le propriétaire du Centre Bell pense que l’édifice vaut 75 M$ et non 225 M$ comme l’affirme la Ville. La cause sera présentée devant le Tribunal administratif du Québec (TAQ) le 12 novembre prochain. Les avocats de Gillett entendent contester le rôle d'évaluation 2004-2006 et le nouveau rôle 2007-2010 et ainsi faire l’économie d’une partie des taxes afférentes à l’édifice. Suite au dépôt du dernier rôle en septembre 2006, il était possible de demander une révision administrative jusqu’en avril 2007. Sur 400 000 évaluations, la Ville a reçu 5 000 demandes. « Si notre réponse écrite ne convainc pas les propriétaires, ces derniers peuvent alors intenter un recours devant le TAQ mais cela représente moins de 10 % des cas. Historiquement 1 demandeur sur 2 obtiendra gain de cause devant le tribunal », souligne le service d’évaluation. La majorité des demandes concernent une révison à la baisse de l’évaluation des propriétés. C’est sur cette évaluation que sera déterminé la taxe foncière. Et dans le cas de notre liste des 10 propriétés imposables non résidentielles, la facture peut-être salée. Voici les montants exigés pour 2007dans l’ordre : la place Ville-Marie (22 282 071$), la place Desjardins (16 986 892,98 $), Fairview Pointe-Claire (5 733 034,65 $), I.B.M. Marathon (10 496 598 $), les galeries d’Anjou (9 431 944,51 $), 1000 de la gauchetière (8 648 033 $), le Marché Central (7 202 357 $), le centre Bell (6 959 925 $), le centre Eaton (6 834 491,69 $) et l’édifice Bell (877 989,76 $).
  13. Cataclaw

    Longueuil 2020

    Voici ma vision pour le secteur du bord de l'eau. The situation is simple. We have a high-density area surrounding a transit hub, a good example of transit oriented development... but it is locked in by highways. Furthermore, the "Old Longueuil" area, the real cultural, historical and recreational area of Longueuil is blocked off from this downtown area as a result. Finally, the waterfront is also isolated by autoroute 20. This isn't just some random waterfront either.. this is PRIME space. Just across from Sainte-Helene island and Montreal. There's a reason throngs of people come here to watch the fireworks in the summer! The view is exceptional! Solution : Mettre l'autoroute 20 sous terre ainsi qu'une portion du boulevard Taschereau et réunir le bord de l'eau avec Place Charles-Lemoyne (le "centre ville" de Longueuil) et le secteur du Vieux-Longueuil historique (l'autre "centre ville", et selon moi, le vrai) - Faire de cette région un vrai pole économique, culturel, récréotouristique, etc. Optimistic? Ambitious? Naive? Perhaps... i know this project would be hilariously expensive, but damn, imagine the cohesive and dynamic, livable and exciting Longueuil city center that would emerge! Please give me your feedback... i'm very interseted in hearing what you have to say! Merci beaucoup tout le monde! (Metro Charland named after the Montreal South mayor - Montreal South being the small town originally located on that land, eventually merged into Longueuil. Boul Isidore Hurteau named after the first mayor of Longueuil) AVANT APRES
  14. Le Fonds de revenu immobilier Scott a acheté un petit centre commercial de Lévis, sur la Rive-Sud de Québec, pour la somme de 6 M$. Pour en lire plus...
  15. Un cabinet d'avocats des îles Caïmans s'installera à Montréal Maples and Calder, un cabinet d'avocats des îles Caïmans que le président américain Barack Obama accuse de faciliter l'évasion fiscale, établira une antenne à Montréal d'ici l'automne. «Le bureau permettra à Maples Finance de puiser dans le réservoir de talents locaux tout en offrant un centre d'activités à partir duquel nous pourrons servir notre clientèle nord-américaine croissante dans les domaines de l'administration de fonds, de la comptabilité de même qu'à titre d'agent des registres et transferts», a indiqué la firme dans un document affiché sur son site Web. «La raison pour laquelle nous avons choisi Montréal, c'est que nous sentions que vous aviez une main-d'oeuvre de très haut calibre et que c'est un bon endroit pour faire des affaires si vous voulez servir vos clients nord-américains», a expliqué un porte-parole de Maples, Thor Valdmanis, au cours d'un entretien téléphonique avec La Presse Canadienne depuis New York. Maples a obtenu le statut de Centre financier international (CFI), ce qui lui donnera droit à une exemption d'impôt provincial sur certains revenus et à une réduction de 75 pour cent des cotisations au Fonds des services de santé du Québec. M. Valdmanis a dit ne pas être au courant de ces avantages fiscaux. Une centaine de sociétés actives à Montréal sont actuellement reconnues comme CFI. Le bureau montréalais de Maples doit amorcer ses activités d'ici la fin septembre. On ne sait pas encore combien de personnes y travailleront. «Des membres de l'équipe mondiale actuelle de Maples Finance ouvriront le bureau afin de faire en sorte que du personnel pleinement formé soit disponible dès le départ», a précisé la firme. Cet «investissement à long terme» vise à développer dans la métropole québécoise «un centre régional qui étendra la présence mondiale de Maples Finance», a précisé la chef de la direction de la firme, Maxine Rawlins. Outre les îles Caïmans, Maples Finance compte déjà des bureaux à Dublin, Dubaï, Hong Kong et au Luxembourg. Controverse Maples and Calder défraye les manchettes depuis plusieurs mois dans le cadre du débat sur les paradis fiscaux. Pendant la campagne présidentielle de l'an dernier, M. Obama a fait mention à plusieurs reprises, sans le nommer, du siège social de la firme, Ugland House, qui sert d'adresse officielle à près de 19 000 entreprises et fonds internationaux. «Il s'agit du plus gros édifice du monde ou de la plus importante arnaque fiscale du monde», a encore répété le président la semaine dernière. «Je suis désolé de décevoir qui que ce soit, mais notre bureau n'est ni le plus gros édifice du monde, ni un centre d'inconduite financière», a rétorqué Charles Jennings, associé directeur de Maples and Calder, à l'agence de presse Bloomberg. «Détenir une adresse enregistrée aux îles Caïmans est motivé par des considérations commerciales et non pas pour faire de l'évitement fiscal, a-t-il ajouté. Cela permet aux entreprises d'obtenir des capitaux et de mener des affaires à l'échelle mondiale.» Dans le but de rétablir la réputation de l'ancienne colonie britannique, le président de la Cayman Islands Financial Services Association, Anthony Travers, vient d'écrire à Barack Obama. Dans sa lettre, il a soutenu que les îles Caïmans collaboraient pleinement avec les autorités américaines et que le pays ne permettait pas aux entreprises d'éviter les impôts. «Les îles Caïmans offrent un faible taux d'imposition, comme le font l'Irlande et d'autres pays, a écrit M. Travers. Cela n'est pas une mauvaise chose et ce n'est certainement pas suffisant pour laisser entendre qu'il s'agit d'évasion fiscale illégale.» Selon les autorités des îles Caïmans, le fait que certaines sociétés des États-Unis ou d'autres pays payent un faible pourcentage d'impôts ne relève pas d'elles, mais des autres gouvernements.
  16. steve_36

    La boxe

    C'était déjà remarquable que peu importait l'issu du match on savait que ça serait un québécois qui allait etre champion. Pour la première fois, à ce qu'ils disent, deux québécois s'affrontaient pour un championnat du monde et le tout se passait à Montréal meme, en direct partout aux USA et au Canada. Montréal et le Centre Bell furent le théatre d'un autre grand moment sportif ce soir. Un combat de boxe époustouflant et enlevant comme j'en ai rarement vu. Ça me rappelait les grands combats Hilton-Ouellet et Marcotte-Melo. En effet ce n'est pas la première fois que Montréal se hisse au rang de champion avec un spectacle de grande envergure mais ce soir il faut avouer que la ''bagarre de rue'' entre deux athlètes formidables était incroyable. Bravo à Adrian Diaconu et à Jean Pascal pour une performance hors norme, digne des grands champions. Sans aucun doute cet évènement peut faire oublier la F1 ou la défaite du canadien en ronde préliminaire ou la défaite de l'Impact. Comme dirait Rodger Brulotte, Incroyable, Incroyable, Incroyaaaaaaaable !!! Montréal....qui vient nous chercher lorsqu'on s'en attend le moins....en toute spontanéité !!! Montréal la surprenante !!! Ça aussi c'est Montréal !!!
  17. On avait déjà discuté de cela il y a longtemps et il y avait de l'opposition et Cdn Tire menaçait d'aller construire en Ontario et puis plus rien... jusqu'à aujourd'hui où l'on a cette bonne nouvelle : ----------- 900 emplois créés Canadian Tire inaugure son nouveau centre de distribution 16 juin 2009 - 11h35 LA PRESSE CANADIENNE Une rare bonne nouvelle en ces temps de crise économique: Canadian Tire (CTC) et Systèmes de distribution Genco ont officiellement inauguré mardi un centre de distribution de 1,5 million de pieds carrés qui emploiera 600 personnes à temps plein et 300 autres à temps partiel, à Coteau-du-Lac, en Montérégie. Le premier ministre Jean Charest participait à l'annonce. Ce centre de distribution représente un investissement de 240 millions $ dont la construction a fourni du travail à 900 ouvriers. L'installation pourra traiter jusqu'à 55 millions de pieds cubes de marchandise par année et desservira les magasins Canadian Tire situés au Québec, en Ontario et dans les provinces de l'Atlantique. Le Québec à lui seul compte 94 magasins Canadian Tire employant plus de 10 000 personnes.
  18. [EDIT il est tard et je pense que mon texte manque de cohesion ... de toute facon, regardez le mock up, tout y est .. quand j'aurai dormi et degrise je viendrai corriger mes milles fautes de syntaxe. ciao ] je sais pas ce quoi vous en pensez, mais personnellement, tout le quadrilatere du square dorcester / place du canada est sous utilise. il n'y as jamais tant de gens qui s'y promenent le jour, tres peu de montrealais connaissent meme les statues qui y sont representees. et pourtant, c'est un endroit central au centre-ville, selon moi on pourrais meme le qualife de veritable coeur de montreal, ne serait-ce que par son emplacement geographique. maintenant, je sais que tout cela est tres utopique compte tenu que les lieux sont en ce moment meme refait (en parc) et que j'ai meme entendu dire que c'etait un ancien cimetiere protege (?) .. et je veux rien entendre sur la demande pour de l'espace commercial au centre ville !!! enfin, c'est pour ca que je place dans 'vision' .... voici ce que j'en ferait: un point central de style 'roundabout' avec le boulevard rene levesque, bordee de deux plaza mettant en valeur les statues qui y sont presentement cachees, et deux tours MAJEURES (minimum 70 etages ;P) de chaque cote .... ca redonnerais du prestique a l'endroit et selon moi creerait un point d'encrage si on veux pour le reste du centre ville. bon bon .. probablement que je ne m'explique pas tres bien (y'es quand meme 4h du matin .. cassez moi pas les couilles a me dire qu'est ce que tu fais debout a 4h du matin a faire ca - je bosse de nuit d'habitude mais bon y'es tard quand meme .. ).. j'ai concocter ce petit 'mock up' anime pour vous montrer ce que j'ai en tete: ok ok ..c'est pas 100% a point mais je crois que l'idee y est... qu'est-ce que vous en dites ?? mis a part les contraintes de la 'realite', etes vous d'accord que cet endroit pourrait etre mieux utilise ??... ps. defi: trouvez quel edifices et quel rond point j'ai utiliser ... si vous l'avez vous etes bon pas a peu pres
  19. Le Bourg De Rouan 20/09/2009 Projet pratiquement terminé. Une architecture et un style de vie avant-gardistes ! Ce magnifique projet est situé à proximité d’une station de métro et de nombreux services et attraits dont le Parc Maisonneuve, le Parc olympique, le Biodôme, le Jardin botanique, le Marché Maisonneuve, l’aréna Maurice Richard, le stade de soccer de l’Impact et le complexe de cinémas Star-Cité, au cœur du quartier Ho-Ma, un secteur en pleine ébullition qui regorge d’espaces verts. Ce projet se distingue par son architecture moderne et artistique pour laquelle chaque unité bénéficie d’un balcon avec espace de rangement privé. De plus, grâce aux conseils gratuits de nos spécialistes en décoration intérieure, vous pourrez faire tous vos choix de finis lors de votre visite à notre Centre de Design Samcon, unique à Montréal. Notez que ce projet se qualifie pour le programme de subventions de la Ville de Montréal. Caractéristiques Prix : à partir de 162 900$ (taxes incl.) Nombre d’unités : 40 Types d’unités : 4 ½ & 5 ½ Superficies : 762 à 903 pi² Stationnements : extérieurs optionnels Livraison : immédiate Transports : métro Pie-IX et Viau http://www.samcon.ca/main+fr+04_120+Le_Bourg_De_Rouen_detail.html?ProjetID=83
  20. Mis à jour aujourd'hui à 8h01 --------------- Publié le 12 août 2009 à 05h45 | Mis à jour à 08h01 Le secteur du stade passe au vert En plus de la Ville, la Régie des installations olympiques prendra aussi des initiatives dans le secteur. «C'est trop bétonné à notre goût, dit Sylvie Bastien, porte-parole de la RIO. Ça pourrait faire un lien visuel vert.» Avec l'apport de la RIO, le projet dépassera les 200 millions d'investissements. Éric Clément La Presse La Ville de Montréal, les Muséums nature de Montréal ainsi que les gouvernements fédéral et provincial lanceront en septembre un ambitieux projet à la fois touristique, muséal et écologique appelé le Quartier de la vie, a appris La Presse. Le secteur du Jardin botanique et les abords du Stade olympique seront reliés par une «immense place publique interactive». Le projet total est évalué à 189 millions de dollars. Cinq institutions en feront partie: le Biodôme, le Jardin botanique, le Planétarium et l'Insectarium, de même que le futur Centre sur la biodiversité. Le Quartier de la vie aura pour but de prolonger la mission des quatre muséums, soit de faire connaître et apprécier les sciences de la nature et la nature elle-même aux générations présentes et futures. Ces quatre muséums représentent déjà le plus grand complexe muséal de sciences naturelles au Canada. Le Quartier de la vie sera une expérience sociale et environnementale inédite pour le visiteur. «Rien à voir avec du show-business ou des activités commerciales habituelles, nous dit une source proche du concepteur. Les activités seront en phase avec les valeurs fondamentales des gens, pour qu'ils se reconnectent avec la nature et pour que, à terme, un citoyen qui trouve un papier par terre le ramasse même si ce n'est pas le sien.» La place publique qui sera créée partira de la station de métro Viau et se prolongera près du Biodôme et du nouveau Planétarium, qui sera construit d'ici à l'été 2011 au pied de la tour du Stade olympique. Elle se rendra ensuite jusqu'au Centre sur la biodiversité, près du Jardin botanique, en passant sous la rue Sherbrooke. «Il s'agira de la première place publique mondiale dédiée à l'humain et à la nature», nous dit la même source. Ce ne sera pas une place comme les autres. On n'y trouvera pas de parasols, de tables ou de chaises en plastique. Le lieu rendra hommage à la nature, et les citoyens pourront l'aménager à leur façon, par exemple... en déplaçant des «arbres sur roulettes» ou en érigeant des bâtiments écologiques. Le touriste pourra s'approprier les lieux et participer au façonnement de la place, qui évoluera dans le temps au gré des initiatives et des réalisations des visiteurs. Parmi les aménagements qui pourraient être bâtis, on pourrait, par exemple, construire des restaurants sur pilotis en bambou, pour que même les concessions alimentaires soient conformes à l'esprit des lieux. «La facture sera toujours inusitée et audacieuse», nous dit-on. On prévoit que 2,7 millions de personnes participeront chaque année à l'expérience. Le projet lancé par les Muséums nature est coordonné avec la Régie des installations olympiques puisqu'il s'agit de ses terrains. La RIO prendra aussi des initiatives dans le secteur. L'esplanade de béton située au coin du boulevard Pie-IX deviendra verte dans la deuxième phase du projet. «C'est trop bétonné à notre goût, dit Sylvie Bastien, porte-parole de la RIO. Ça pourrait faire un lien visuel vert.» Avec la RIO, le projet total dépassera les 200 millions. L'investissement consenti par la Ville, soit 189 millions, proviendra du programment triennal d'immobilisations et de subventions fédérales et provinciales. La somme comprend les coûts de construction du Planétarium (33 millions) et du Centre sur la biodiversité (24,5 millions), la création de la place publique (30 millions) et les coûts liés à la mise aux normes et à l'amélioration des muséums nature. Ainsi, on créera au Biodôme un nouvel écosystème consacré à l'humain, «une espèce en équilibre avec la nature, essentielle à sa survie». À l'Insectarium, les visiteurs pourront défier leurs peurs et vivre des expériences «d'immersion entomologique» afin d'apprendre à mieux vivre avec les insectes. La création du Planétarium est financée par Québec, Ottawa, Montréal et Rio Tinto Alcan, qui donnera son nom à l'édifice moyennant 4 millions. Quant au Centre sur la biodiversité, les travaux de construction commenceront ces jours-ci près du Jardin botanique. Le bâtiment, voué à la recherche scientifique, à la conservation et à la valorisation de collections biologiques, à la promotion de la préservation des espèces et au transfert des connaissances, sera inauguré l'an prochain. Les élus du comité exécutif ont découvert le projet du Quartier de la vie la semaine dernière et l'ont bien accueilli. «C'est un projet extraordinaire pour le développement de Montréal, nous a dit, hier, un membre de l'administration municipale. Il va permettre la mise en valeur de tout un quartier, au coeur de l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, et va grandement contribuer à améliorer la stature internationale de Montréal.» *** Wow !! Intéressant
  21. Updated - Oct 26 http://forum.skyscraperpage.com/showthread.php?t=174954 Yikes... Espérons que Altitude Montréal commence bientot!
  22. Un nouveau marché public à Montréal Jean-Louis Fortin 11/01/2011 17h46 En plus de pouvoir fréquenter les marchés Atwater et Jean-Talon, les Montréalais seront en mesure d’acheter des aliments frais dans un nouveau marché public qui pourrait voir le jour à proximité des autoroutes 15 et 40, dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, a appris 24H. Le projet d’entre 3 et 4 millions $, encore à l’étape des approbations, pourrait obtenir le feu vert dans les prochaines semaines, selon nos informations, d’autant plus que les autorités politiques et administratives de l’arrondissement souhaitent qu’il voie le jour. C’est l’Association des jardiniers maraîchers du Québec (AJMQ) qui a présenté une demande en ce sens à la Ville. Une centaine producteurs membres de l’AJMQ, qui occupent un centre de distribution agroalimentaire pour les commerces et restaurants, situé à côté du Marché Central, pourront ainsi vendre leurs produits directement grand public. Achalandage élevé Sur le site, au moins un des immenses quais de chargement pour camions serait converti en un « grand marché public », explique André Plante, directeur général de l’AJMQ. Un endroit un peu à l’image du marché Jean-Talon, mais de moindre ampleur, illustre-t-il. Selon, lui, la proximité du Marché Central, un grand centre commercial, est susceptible d’attirer un nombre important de visiteurs. « On s’attend à ce que ça soit extrêmement achalandé. On pense que les gens voudront venir acheter des produits frais », prévoit André Plante. Ronald Cyr, directeur de l’arrondissement, précise que les fonctionnaires municipaux accompagnent actuellement l’AJMQ, mais que le permis de construction n’a pas encore été émis. « La construction d’un marché est certainement un point d’intérêt pour les marchands et les citoyens », assure-t-il toutefois. Sur place pour longtemps André Plante attend un feu vert de l’arrondissement « d’ici un mois ». L’AJMQ, décrit-il, devra d’abord transformer l’un des autres quais sur le site en un entrepôt fermé, pour y transférer une partie des activités de distribution. Dans une deuxième phase de construction, 10 000 pieds carrés de superficie à l’intérieur d’un bâtiment adjacent pourraient aussi accueillir des commerces à l’abri des caprices de Dame Nature. Ce projet d’expansion survient moins de six mois après que les maraîchers aient refusé de déménager du site de 800 000 pieds carrés qu’ils occupent actuellement pour le centre de distribution. La firme Bentall, le gestionnaire du Marché Central, leur avait proposé de se relocaliser dans l’Est de la Ville pour pouvoir compléter le développement du centre commercial, mais les maraîchers ont rejeté l’idée à 75%, de peut de perdre leur clientèle. [email protected] http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2011/01/20110111-174642.html
  23. MVRDV and ADEPT win Copenhagen high-rise competition with design ‘Sky Village’ The municipality of Rødovre, an independent municipality of Copenhagen, Denmark, announced today MVRDV and co-architect ADEPT winner of the design competition of the Rødovre Skyscraper. The 116 meter tall tower accommodates apartments, a hotel, retail and offices. A public park and a plaza are also part of the privately funded scheme. The new skyscraper with a total surface of 21,688 sq m will be located at Roskildevej, a major artery East of the centre of Copenhagen. It is, after the Frøsilos, MVRDV’s second project in Copenhagen. The skyscraper is shaped to reflect Copenhagen’s historical spire and present day high-rise blending in the skyline of the city, it further combines the two distinctive typologies of Rødovre, the single family home and the skyscraper in a vertical village. Consideration of these local characteristics leads to Copenhagen’s first contemporary high-rise. Responding to unstable markets the design is based on a flexible grid, allowing alteration of the program by re-designating units. These ‘pixels’ are each 60m2 square and arranged around the central core of the building, which for flexibility consists of three bundled cores allowing separate access to the different program segments. On the lower floors the volume is slim to create space for the surrounding public plaza with retail and restaurants; the lower part of the high rise consists of offices, the middle part leans north in order to create a variety of sky gardens that are terraced along the south side. This creates a stacked neighbourhood, a Sky Village. From this south orientation the apartments are benefitting. The top of the building will be occupied by a hotel enjoying the view towards Copenhagen city centre. The constellation of the pixels allows flexibility in function; the building can be transformed by market forces, however at this moment it is foreseen to include 970 sq m retail, 15,800 sq m offices, 3,650 sq m housing and 2,000 sq m hotel and a basement of 13,600 sq m containing parking and storage. Flexibility for adaptation is one of the best sustainable characteristics of a building. Besides this the Sky Village will also integrate the latest technologies according to the progressive Danish environmental standards. Furthermore the plans include a greywater circuit, the use of 40% recycled concrete in the foundation and a variety of energy producing devices on the façade. A public park adjacent to the Sky Village is part of the project and will be refurbished with additional vegetation and the construction of a ‘superbench’, a meandering public path and bench. A playground, picnic area and exercise areas for elderly citizens are also part of the plan. Lead architect MVRDV and co-architect ADEPT Architects won the competition from BIG, Behnisch and MAD. Winy Maas and Jacob van Rijs present the plan today in Copenhagen together with Anders Lonka and Martin Krogh from local office Adept Architects, Dutch engineering firm ABT and Søren Jenssen act as consultants for the project. Earlier MVRDV realised the Frøsilos / Gemini Residence in the port of Copenhagen: a residential project marking a new way in refurbishment of old silo’s which was highly acclaimed and received international awards. http://www.worldarchitecturenews.com/index.php?fuseaction=wanappln.projectview&upload_id=10584