Search the Community

Showing results for tags 'sinstalle'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 7 results

  1. Le géant Amazon a annoncé son intention d'ouvrir un centre de donnés, d'ici la fin de l'année 2016. http://www.journaldemontreal.com/2016/01/13/amazon-sinstalle-a-montreal-1
  2. Google s'installe à Montréal 25 janvier 2007 - 13h48 La compagnie Google a entrepris de faire de la recherche et du développement à partir de locaux situés à Montréal, révèle le journal Les Affaires dans sa plus récente parution. Les bureaux loués par Google se trouvent dans l'immeuble du 1000 de la rue Gauchetière, en plein cœur du centre-ville montréalais. Une petite équipe de sept ingénieurs et développeurs de logiciels aurait déjà été embauchée, selon ce qu'a appris Les Affaires. Les responsables contactés chez Google, parmi lesquels Lars Hansen, porte-parole de Google au Canada, auraient toutefois refusé de donner davantage de précisions. Le géant Internet a également annoncé, sur ses pages d'offres d'emploi, être à la recherche de développeurs et programmeurs spécialistes du système d'exploitation Windows pour sa filiale montréalaise. Selon Les Affaires, les employés d'une entreprise islandaise, récemment achetée par Google, avaient déjà l'habitude de se réunir de temps à autres à Montréal, ce qui pourrait expliquer l'ouverture de bureaux dans la métropole. Il n'est d'ailleurs pas impossible que cette initiative annonce d'autres investissements de Google au Québec, puisque la compagnie serait aussi à la recherche de locaux commerciaux supplémentaires susceptibles d'accueillir entre 200 et 300 employés.
  3. Cette industrie a besoin d'une aide immédiate de l'État pour espérer survivre et n'est pas en état d'attendre fin janvier que Barack Obama s'installe au volant de la première économie mondiale. Pour en lire plus...
  4. NOUVELLES 18.09.09 Aéronautique : Newrest Inflight s'installe à Dorval Pour sa première incursion en Amérique du Nord, la société française Newrest Inflight, spécialisée en fabrication et en assemblage alimentaire dans le secteur aéronautique, s'installe dans l'agglomération de Montréal, à Dorval. La compagnie compte une trentaine d'employés et prévoit en embaucher 300 autres d'ici la fin de l'année. La société a investi 8 M$ pour la construction de son usine alimentaire d'une superficie de 35 000 pieds carrés. Selon les prévisions de Newrest, 15 000 repas seront préparés quotidiennement à l'usine de Dorval, ce qui devrait profiter à plus de 40 fournisseurs de la région montréalaise.
  5. En attendant que l'administration Obama s'installe à la Maison-Blanche et mette en place ses mesures de relance économique, le marché obligataire américain pourrait évoluer d'une façon semblable au marché japonais au milieu des années 90. Pour en lire plus...
  6. Publié le 21 mai 2009 à 10h24 | Mis à jour à 14h35 Tiger of Sweden s'installe à Montréal Nadielle Kutlu, collaboration spéciale La Presse Le premier magasin Tiger of Sweden vient d'ouvrir ses portes à Montréal, en plein centre-ville. C'est aussi une première boutique en Amérique du Nord pour la griffe suédoise. Créée en 1903, Tiger of Sweden offrait des vêtements plutôt classiques. Dans les années 90, l'entreprise a pris un virage et est devenu l'un des chefs de file du prêt-à-porter en Suède. La marque scandinave séduit depuis plusieurs stars, comme les musiciens du groupe Lost Fingers ou encore l'acteur Brad Pitt. Pénélope McQuade et Herby Moreau sont d'autres adeptes de Tiger of Sweden, que l'on retrouve dans plus de 20 pays. La boutique au centre-ville de Montréal offre des vêtements pour hommes et femmes, des accessoires ainsi que des souliers. Info : 1130 boulevard de Maisonneuve Ouest, 514-845-0583.
  7. La maison Sotheby's s'installe à Québec 20 décembre 2007 - 06h47 Le Soleil Gilles Angers La maison Sotheby's à New York... La division immobilière de Sotheby's, la plus ancienne société de vente aux enchères de la planète, débarque à Québec au début janvier. Elle servira d'intermédiaire dans la vente et l'achat de propriétés résidentielles de grand luxe, mais dans des environnements s'y accordant. Dans son portefolio numérique, elle les montrera au monde entier. «Les logements en copropriété sur le marché de courtage vaudront au bas mot 500 000 $; les maisons, 650 000 $. Les propriétés haut de gamme, soit de 1 million $ à 1,75 M$, puis celles de très haut rang, jusqu'à 3,5 M$ en fait, sont également dans la mire», déclare Cyril Girard, agent immobillier affilié, porte-parole de Sotheby's et responsable du développement des affaires dans la région de la Capitale-Nationale. Une propriété, suppose-t-il, peut avoir une valeur marchande objective de 2,5 M$. «Mais il se peut qu'elle soit intolérable à un acheteur s'il y a, à proximité, une industrie, un centre commercial ou des résidences de niveau moyen», détaille M. Girard. Dans ce cas, il pourrait se sentir plus à l'aise avec une propriété plus petite, mais dans une rue ou un quartier de prestige. Clientèle mondiale En fait, les aspirants acquéreurs seront de Québec, d'ailleurs au pays et de l'étranger. Ceux d'Amérique ou d'outre-mer, selon le porte-parole, seront particulièrement sensibles aux charmes de la capitale et à sa culture française, rassurés, d'un autre côté, par sa nouvelle vitalité économique et ses «promesses» de pérennité. Ils voudront cependant comparer Québec et Montréal. Ce, à tous égards. Le bien-être et la «profitabilité» l'emporteront toutefois sur le prix. Cela, quand bien même que, entre deux logements en copropriété de même nature, le premier vaudrait 600 000 $ ici et 1,3 M$ à l'autre bout de l'autoroute 20. Dans Charlevoix À Québec s'ajoute la région de Charlevoix dans le marché de Sotheby's. Spécialement La Malbaie, Baie-Saint-Paul et le Massif de la Petite-Rivière-Saint-François et leur potentiel de bord de mer. «L'amélioration de la desserte aérienne à Québec constitue, en cela, un levier de croissance», se félicite M. Girard. D'un autre côté, constate-t-il, avec la parité du dollar, les Américains sont prudents eu égard à l'acquisition d'une propriété de choix chez nous. «En revanche, en raison de la force de l'Euro, les Européens sont plus libres. Rien ne leur paraît cher.» Le 400e Enfin, dans sa campagne publicitaire d'établissement dans la capitale, Sotheby's sera subtilement présente dans les Fêtes du 400e de Québec tandis que sa signature s'accompagne toujours du logo de Leucan, organisme qu'il appuie. Sotheby's, rappelle-t-on, exploite des bureaux à Vancouver, à Whistler et à Victoria depuis 2005, à Toronto depuis 2006, à Mont-réal et à Westmount depuis dernièrement. M. Girard révèle, enfin, que la propriété la plus coûteuse (8,5 M$) au Québec, en vente par l'intermédiaire de Sothebys, est située à Saint-Adolphe-d'Howard dans les Laurentides. Au pays, c'est à Victoria qu'elle se trouve. Son prix est de 28,5 M$. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20071220/LAINFORMER/712200498/5891/LAINFORMER01