Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'sera'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Urban photography
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

  1. Un nouveau projet de Construction Quorum. Très peu de détail sur leur site web autre que cette image et le fait que ce sera dans Griffintown. Illustrations fournies par le Groupe Quorum http://www.constructionsquorum.com/9-condos-griffintown-projet-william.html http://www.mongriffintown.com/
  2. http://journalmetro.com/opinions/paysages-fabriques/838728/au-diable-le-developpement-durable/ Le gouvernement du Québec se targue à l’international d’être un leader en matière de développement durable et de lutte aux changements climatiques, mais les bottines ne suivent pas toujours les babines. Parlez-en à la Commission scolaire de Montréal (CSDM), qui a récemment dû expliquer aux parents et aux enfants de l’école Saint-Gérard, dans Villeray, que la reconstruction de leur établissement scolaire devrait attendre… encore. Pourquoi? Parce qu’après une saga de trois ans marquée par le stress des élèves déménagés et les négociations avec le ministère de l’Éducation, les plans proposés par les architectes de la nouvelle école ne convenaient pas au Conseil du Trésor. «Trop dispendieux», a-t-on répondu à la CSDM. On a ainsi exigé de retrancher 3,1 M$ au projet, ce qui a forcé les architectes à retourner à la table à dessin et à retirer tout ce qui n’était pas «indispensable» à la nouvelle école. Ce qui a écopé : la majeure partie des mesures de développement durable pour réduire l’empreinte écologique du bâtiment. Québec a même permis que les exigences de son Plan d’action sur les changements climatiques 2013-2022 ne soient pas respectées. La toiture verte sera donc remplacée par le minimum exigé par l’arrondissement, un toit blanc. Elle aurait pourtant permis de réduire significativement les îlots de chaleur, d’améliorer la qualité de l’air dans le voisinage et d’absorber les eaux de pluie afin d’éviter la surcharge des aqueducs municipaux. La géothermie, qui aurait engendré des économies importantes de chauffage et de climatisation de l’édifice tout au long de l’année grâce à l’utilisation de la chaleur du sol, a été écartée. L’éclairage DEL, devenu une norme dans plusieurs projets nord-américains, sera remplacé par de simples tubes fluorescents, moins performants et beaucoup plus énergivores. La fenestration sera également réduite à quelques endroits, diminuant l’entrée de lumière naturelle dans le bâtiment. Les équipements mécaniques [peu agréables à contempler dans le paysage urbain] seront finalement installés sur le toit plutôt que d’être camouflés dans l’édifice. Une situation qui risque de provoquer une détérioration plus rapide des systèmes et une augmentation des frais d’entretien pour la CSDM. Bref, je pourrais poursuivre encore longtemps la liste des aberrations. Tout ça pour quoi? Sauver À TRÈS COURT TERME 3,1M$. Ça peut paraître beaucoup d’un point de vue comptable, je vous l’accorde. Mais pour en avoir discuté avec des architectes spécialisés dans le milieu scolaire, l’ensemble des mesures environnementales envisagées dans les plans initiaux aurait probablement été absorbé sur à peine 10 ou 15 ans… pour un édifice qui restera en place au moins 70 ans! Sans compter les bénéfices environnementaux. Mais bon, le développement durable est une priorité du gouvernement du Québec, aime-t-on nous rappeler…
  3. Swatow transformera le Quartier chinois 6 septembre 2007 - 06h00 La Presse Éric Clément Photo fournie par Alain Hui de Hui architecte L'édifice Swatow de six étages et deux sous-sols sera construit à la place du bâtiment actuel de deux étages situé au 998, boulevard Saint-Laurent, et dont les deux terrains adjacents, situés entre la rue Clark et le boulevard, sont inoccupés. Ce bâtiment, qui abrite un commerce d'importation de produits asiatiques (Swatow import-export inc.), appartient à M. Cheung. Celui-ci a décidé d'agrandir son magasin et de se lancer dans l'immobilier en créant Développement Swatow pour construire le centre commercial et louer des espaces à des commerçants et des entrepreneurs. «Il y a beaucoup d'immigrants investisseurs chinois qui veulent ouvrir leur commerce ou leur entreprise dans le Quartier chinois et ils manquent d'espace donc je pense que le centre commercial va combler un besoin et apporter quelque chose de nouveau dans le quartier», dit M. Cheung. Au premier sous-sol du Swatow, il y aura un quai de chargement et 36 places de stationnement. Le deuxième sous-sol sera occupé par un gros supermarché alimentaire. Au rez-de-chaussée, il y aura un foyer et des commerces de grande surface, tandis que les deuxième, troisième et quatrième étages seront réservés aux petites boutiques. Des bureaux professionnels occuperont le 5e étage tandis qu'un restaurant chinois panoramique d'une centaine de places se trouvera au dernier étage, où un couronnement chapeautera le bâtiment. «On pourra voir les feux d'artifice du pont Jacques-Cartier depuis le restaurant panoramique», dit l'architecte du projet, Alan Hui. Les travaux devraient commencer au début de l'an prochain afin que l'édifice soit prêt pour les fêtes de fin d'année de 2008. Ce projet de 20 millions déroge, en ce qui concerne la hauteur, au Règlement d'urbanisme de l'arrondissement de Ville-Marie, les bâtiments du quartier étant principalement de trois ou quatre étages. L'édifice de 23 m de hauteur sera le plus haut du quartier. De plus, la grandeur et la forme des fenêtres du projet ne sont pas du même style, tant s'en faut, que l'architecture locale du Quartier chinois, notamment avec celui du bâtiment situé juste au sud du projet et dont la valeur patrimoniale est notable, même s'il aurait besoin d'être restauré. L'arrondissement a toutefois donné son accord au projet en autant que le promoteur place le 6e étage du bâtiment légèrement en retrait et travaille un peu plus l'aspect de la façade donnant sur Saint-Laurent. De plus, l'administration du maire Labonté a demandé au promoteur de prévoir un quai de chargement en sous-sol pour éviter une congestion régulière de la rue Clark près de la rue Viger. Le directeur de l'Aménagement urbain et des Services aux entreprises de Ville-Marie, Pierre Sainte-Marie, explique que le promoteur devra faire des améliorations à son projet s'il veut avoir rapidement le permis de construire. «Ce projet particulier d'urbanisme a été approuvé au conseil d'arrondissement du mois d'août et la prochaine étape, c'est en effet la révision architecturale, dit-il. Le comité consultatif d'urbanisme devra être satisfait du traitement architectural apporté pour que ça s'intègre bien au boulevard Saint-Laurent.»
  4. I don't know if this is already posted, anyways anybody have some renderings...big bucks in Laval $150,000,000.00!!!!! 2 storey penthouses in the sky...!!! Lancement du projet Quintessence à Laval 9 mars 2011 Communiqué C’est le jeudi 10 mars qu’aura lieu l’annonce officielle de l’imposant projet haut de gamme d’appartements en copropriété. Le complexe, d’une valeur de 150 millions $, sera construit à Laval près du Centropolis et du Carrefour Laval. La première pelletée de terre aura lieu au printemps 2011 et la livraison des appartements de la première phase est prévue en 2012. Le projet comptera globalement cinq immeubles dans lesquels on trouvera de luxueux appartements terrasses, plusieurs locaux commerciaux, un centre de conditionnement physique et plusieurs espaces verts. Plus de détails à venir. Source : Patrick Sakal :goodvibes: http://essencedevivre.com/
  5. I am happy for the Quebec City area...but can we expect something really big and huge for Montreal...hmmmmmm??????:stirthepot::goodvibes: Des investissements de 125 M$ pour la revitalisation du campus Desjardins à Lévis 17 juin 2011 Communiqué Le Mouvement Desjardins annonce un investissement de quelque 125 millions $ visant à revitaliser son campus à Lévis et y moderniser ses installations, un vaste chantier qui s’amorcera cet été. Desjardins prévoit notamment rebaptiser son campus qui prendra le nom de « campus Desjardins de la Coopération ». On y aménagera également une « place de la Coopération », où sera placé le monument Alphonse-et-Dorimène-Desjardins, qui se trouve actuellement à l'angle des boulevards de la Rive-Sud et Alphonse-Desjardins. De plus, un nouvel immeuble sera construit pour y accueillir du personnel actuellement logé dans différents bureaux à Lévis. Afin d'accentuer la synergie entre les employés des diverses composantes présentes sur le campus, Desjardins reliera quatre de ses six bâtiments, en plus d'offrir des services communs (salles de réunion et de vidéoconférence, cafétéria, etc.). Rappelons aussi que la Caisse populaire Desjardins de Lévis a récemment annoncé son intention d'établir, en 2013, son siège social sur le campus. Un immeuble construit selon les critères LEED La construction d'un nouvel immeuble doté de 1 500 espaces de travail totalisant près de 380 000 pi2, permettra de rapatrier, à compter de 2013, quelque 800 employés et d'en accueillir d'autres éventuellement. Engagé depuis plusieurs années en faveur du développement durable, Desjardins a choisi de réaliser ce projet selon la norme éconergétique LEED (matériaux et méthodes de construction du nouvel immeuble, efficacité énergétique, géothermie, toiture verte, éclairage à haute efficacité). Source : Mouvement Desjardins
  6. La maison Berri sera démolie L'ancienne clinique Ahuntsic, située au 10905, rue Berri, sera bientôt démolie. Alors que la maison avait été retenue pour un projet de réaménagement, l'incendie qui s'est déclaré dans le bâtiment le 4 septembre, a eu pour conséquence un changement total des projets. La maison blanche, en bois lambrissé, de style Second empire, a été construite vers 1875. Elle constitue un témoignage matériel du développement d'Ahuntsic à partir de la fin du 19e siècle. http://www.courrierahuntsic.com/Vie-de-quartier/2013-10-31/article-3462951/La-maison-Berri-sera-demolie/1
  7. Publié le 08 septembre 2014 à 15h25 | Mis à jour à 15h25 Montréal aura son «transport intelligent» Sara Champagne La Presse C'est maintenant officiel. La Ville de Montréal met en branle son Centre de gestion de mobilité urbaine (CGMU). Ce sera «le coeur et le cerveau» des systèmes de transport intelligent, a précisé le responsable du transport au comité exécutif de la Ville, Aref Salef, en point de presse. Comme le révélait La Presse ce matin, il est question d'un centre de gestion du trafic en temps réel grâce à environ 700 caméras couvrant tout le territoire de l'agglomération. Un projet de 25 millions sur dix ans. Avec plus de 700 kilomètres de fibre optique, qui permettront l'accès à internet sans fil partout sur l'île. Le centre de gestion permettra notamment de gérer à distance des feux de circulation, des panneaux à messages variables, ou d'intervenir rapidement en cas d'incident pour éviter des bouchons majeurs. Montréal aura aussi à l'oeil les entraves occasionnées par des travaux. Sans oublier la coordination lors de grands évènements, comme les festivals. «On pourra, par exemple, déplacer des cols bleus ou des techniciens si on constate que des cônes orange non autorisés perturbent la circulation. Éventuellement, les opérations de déneigement seront mieux contrôlées grâce à des GPS qui seront installés dans les véhicules cet hiver», ajoute Harout Chitilian, vice-président du comité exécutif et responsable de la Ville intelligente. Le CGMU sera à l'oeuvre cet automne avec 200 caméras routières, déjà installées sur le réseau, notamment boulevard René-Lévesque. Au début, le centre sera opérationnel 16 heures par jour, 5 jours sur 7. Mais d'ici 2017, 500 autres caméras seront installées. Interrogé au sujet de la sécurité des données, M. Salef a assuré que Montréal n'a pas l'intention de jouer au «Big Brother.» «Les caméras n'enregistrent pas, et il n'est pas possible d'effectuer de gros plans sur les gens ou les plaques de circulation. De plus, les images s'effacent après une minute», a-t-il expliqué. La prochaine étape pour l'administration municipale sera d'élaborer un plan stratégique de mise en oeuvre de son centre de gestion du trafic. Il est prévu d'embaucher une douzaine de personnes. Des liens avec une dizaine de partenaires, dont le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et le Service incendie Montréal (SIM), ont déjà été convenus. Encore là, on assure que l'équipe du CGMU n'a pas l'intention de jouer les justiciers masqués, tout en précisant que les autorités auront accès aux images.
  8. Montréal dévoile la plus coûteuse oeuvre d’art public au Québec Le collectif d’artistes BGL réalisera l’oeuvre de 1,1 million de dollars 30 août 2013 | Isabelle Paré , Frédérique Doyon | Arts visuels <section class="retenir retenir_paysage">Tous nos textes sur l'art public Pour lire notre série Décryptage sur l'art public </section>La Ville de Montréal annoncera ce vendredi matin l’octroi de 1,1 million de dollars au collectif d’artistes BGL art contemporain de Québec pour la réalisation de la plus coûteuse oeuvre d’art public jamais réalisée au Québec. Intitulée « La vélocité des lieux », l’oeuvre monumentale dominera du haut de ses 63 pieds le carrefour réaménagé à l’angle des boulevards Pie-IX et Henri-Bourassa, dans l’arrondissement Montréal-Nord. Le concept du collectif d’artistes, entériné ce mercredi par le comité exécutif, sera dévoilé par le maire de Montréal, Laurent Blanchard, et la conseillère indépendante Hélène Ayotte, responsable de la culture, du patrimoine et du design. Au cours des derniers mois, la question de l’art public, dopée par le débat sur le déplacement de L’homme de Calder, a divisé les divers partis municipaux, devenant un des nombreux enjeux électoraux. Choisie à l’unanimité par le jury le 19 juillet dernier, l’oeuvre de BGL sera la plus imposante jamais réalisée au Québec dans le cadre de concours tenus par le Bureau d’art public de Montréal et par le Bureau d’intégration des arts à l’architecture du ministère de la Culture. Le budget dépasse largement le « 1 % » du budget global de construction normalement dévolu aux oeuvres d’art public. L’installation trônera sur la nouvelle « entrée de ville » du carrefour Pie-IX/Henri-Bourassa, dont la réfection atteindra à terme près de 50 millions (chiffres de 2012) et s’échelonnera jusqu’en 2016. Le comité exécutif soutient que l’oeuvre contribuera à faire de ce carrefour un lieu « identitaire et emblématique » pour Montréal. Le carrefour routier ainsi enjolivé deviendra la plus distinctive des six portes d’entrée du nord de l’Île. Le coût de l’oeuvre est compris dans les 14,5 millions prévus au Programme triennal d’immobilisations 2013-2015 pour la transformation de cet échangeur dangereux, depuis longtemps considéré comme une plaie urbaine. La vélocité des lieux bouleversera la notion d’oeuvre d’art et « développera un nouveau public pour l’art contemporain », indiquent les artistes dans leur descriptif. L’installation doit prendre la forme d’un arc constitué d’autobus, faisant le pont au-dessus d’un groupe d’arbres et de maisons, ajoutent-ils. Le collectif BGL (Jasmin Bilodeau, Sébastien Giguère et Nicolas Laverdière) s’est fait remarquer depuis 16ans par ses installations audacieuses qui remettent en question le rapport de l’homme à son environnement et le caractère factice de l’objet. Plusieurs de leurs oeuvres font partie des collections du Musée des beaux-arts du Canada, du Musée des beaux-arts de Montréal et du Musée d’art contemporain de Toronto. « Championne » toute catégorie des budgets d’art public, La vélocité des lieux, qui sera installée à l’automne 2015, devance de loin le montant record de 723 000 $ attribué le printemps dernier à Sans titre, de Stephen Schofield, qui ornera en 2014 la rue Jeanne-Mance, au sud de la place des Festivals. Troisièmes au palmarès municipal, les sculptures de Melvin Charney, installées en 1992 sur la place Émilie-Gamelin, avaient coûté à l’époque 350 000 $
  9. http://aduq.ca/soiree/ ADUQ [0;0;0] , soirée de lancement officiel de l’Association du design urbain du Québec, prendra place dans l’édifice ZONE, ancien bâtiment de l’industrie maritime reconverti. Nous serons fiers de vous recevoir dans ce lieu emblématique du design urbain de Montréal, situé entre Griffintown, l’autoroute Bonaventure, le faubourg des Récollets, le Canal de Lachine, et faisant face au Farine Five Roses. La soirée sera parrainée par : - Claude Cormier – architecte paysagiste, fondateur de Claude Cormier + Associés - Nik Luka – professeur associé et responsable de l’orientation Design Urbain à l’Université McGill - David B. Hanna – géographe urbain, professeur au Département d’études urbaines et touristiques de l’UQAM, ancien président de la Fondation Héritage-Montréal Ces derniers seront invités à nous présenter au cours de la soirée leur vision du design urbain sous l’angle de leur discipline respective. La programmation détaillée de la soirée sera dévoilée au cours de la semaine du 17 septembre 2012 OÙ ? /// Édifice Zone (Autodesk) / 10 rue Duke, Montréal QC H3C 2L7 QUAND /// Jeudi le 27 septembre 2012 de 18h à 1h QUI ? /// Tous ceux qui s’intéressent au design urbain et à la dimension collective de la ville COMBIEN ? /// Gratuit pour les membres* / 18$ pour les 200 premiers billets / 25$ régulier QUOI ? /// Bar open de 18h à 21h / Bouchées offertes / La Mangeoire Food Truck sur place / DJ : François Lebaron * Les membres ADUQ doivent confirmer leur présence en écrivant au [email protected] Billetterie Utilisez ce formulaire pour l'achat de billets pour la soirée de lancement. À noter que la soirée est gratuite pour les membres de l'ADUQ. Vous n'avez aucun billet à imprimer. Vous n'aurez qu'à donner votre nom à l'entrée. Si vous ne pouvez vous présenter le soir de l'évènement, il vous sera possible de nous contacter et de transférer votre billet à une autre personne.
  10. L’entreprise DevMcGill est heureuse de vous proposer un projet remarquable situé au cœur de Montréal. Le bâtiment à être converti en condominium se trouve à la jonction de trois zones historiques comportant des monuments d’époque et jouxtant plusieurs édifices de qualité. Il a été construit en 1894 et était à l'époque la Brasserie Ekers. Depuis peu il a été classé « édifice à valeur patrimoniale exceptionnelle». Bientôt celui-ci sera la demeure d’une cinquantaine de propriétaires privilégiés. Mais attention, pour vous assurer d'acquérir un des condominiums, vous devez vous manifester d'ici le 30 septembre : vous pourrez ainsi devenir un VIP des Condominiums St.Dominique. (les explications se trouvent à la fin de ce message). EMPLACEMENT Le St-Dominique est situé dans le secteur du Plateau Mont-royal et du Centre-ville, soit aux portes des quartiers animés de Montréal : le Quartier des spectacles, le Quartier Latin, la rue St-Denis et la rue St-Laurent. L’immeuble, localisé à quelques pas de l'intersection des rues Saint-Laurent et Sherbrooke, n’est qu’à quatre minutes à pied du métro Saint-Laurent. La façade de l’ancienne Brasserie Ekers donne sur la rue St-Laurent. Elle a comme voisin immédiat l’élégant Hôtel OPUS. La façade qui donne sur la rue St-Dominique s’ouvre pour sa part sur les bâtiments historiques du monastère du Bon-Pasteur. L’IMMEUBLE L’immeuble sera entièrement rénové à l’extérieur comme à l’intérieur. Il conservera son cachet historique. Des sections seront ajoutées à l’édifice actuel et les facades des rues St-Laurent et St-Dominique feront l’objet d’une attention particulère. L’ENTRÉE DES RÉSIDENTS La façade sur la rue St-Laurent aura une entrée particulère menant aux commerces du rez-de-chaussée. La porte d’entrée principale menant aux appartements, se trouvera cependant sur la paisible rue St-Dominique, directement en face d’un des plus beaux bâtiments historiques de Montréal, le Monastère du Bon-Pasteur. Cette magnifique rue est à sens unique vers le sud et est accessible par la prestigieuse rue Sherbrooke. LES APPARTEMENTS Le St. Dominique n'habritera qu'une cinquantaine d'appartements offrant ainsi un style de vie intime à ses propriétaires. Plusieurs des condominiums auront des balcons ou de grandes terrasses. Certains condos comporteront une mezzanine en deuxième niveau, les Mezza-lofts. D'autres seront aménagés sur un seul niveau, les plain-pied. LES FINITIONS INTÉRIEURES Le design des intérieurs n’est pas encore terminé. Cependant il sera semblable à celui du projet M9 Phase 3 dans le Vieux-Montréal. Vous êtes donc invités à l’Espace Vente et Visite M9 pour voir et toucher la gamme des finis intérieurs. Vous pourrez aussi visiter un appartement témoin. Les finis intérieurs comprendront des comptoirs de quartz, des armoires laminées au design contemporain, des planchers en bois d’ingénierie, de la céramique dans les salles de bain, et bien plus encore. Plusieurs ensembles de finition aux teintes variées seront disponibles. APERÇU DE LA LISTE DE PRIX Les prix incluent les taxes mais non les stationnements intérieurs, sujet à changements TYPE DÉTAILS DIMENSION DESCRIPTION PRIX APPROX. MEZZA-LOFT A 700 pica 1er niveau : 500 pica, plafond de 7’ sous la mezzanine et 15’ dans le salon et salle à diner. Mezzanine: 200 pica, plafond de 6’4’’ 1 chambre, 1 salle de bain. Balcon de 4'X5'. 250 000$ MEZZA-LOFT B 700 pica 1er niveau : 500 pica, plafond de 7’ sous la mezzanine et 15’ dans le salon et salle à diner. Mezzanine : 200 pica, plafond de 7’ 1 chambre, 1 salle de bain. Balcon de 4’ X 5’ 280 000$ MEZZA-LOFT C 850 pica 1er niveau : 700 pica, plafond de 7’ sous la mezzanine et 15’ dans le salon et salle à diner. Mezzanine : 250 pica, plafond de 8' 2 chambres, 1 salle de bain. Balcon de 4’ X 5’ 340 000$ MEZZA-LOFT D 1000 pica 1er niveau : 720 pica, plafond de 7’ sous la mezzanine et 15’ dans le salon et salle à diner. Mezzanine : 280 pica, plafond de 8' 2 chambres, 2 salles de bain. Balcon de 4’ X 5’ 400 000$ PLAIN-PIED E 500 pica 1 niveau, plafond de 9' 6' 1 chambre, 1 salle de bain. Balcon de 4'X5' 195 000$ PLAIN-PIED F 600 pica 1 niveau, plafond de 9' 6'' 1 chambres, bureau, 1 salle de bain. Balcon de 4’ X 5’ 240 000$ PLAIN-PIED G 900 pica 1 niveau, plafond de 9' 6'' 2 chambres, bureau, 2 salles de bain. Balcon de 4’ X 5’ 360 000$ PLAIN PIED H 1500 pica 1 niveau, plafond de 11' 2 chambres, bureau, 2 salles de bain. Terrasse de 20' X 10'. 680 000$ LES STATIONNEMENTS INTÉRIEURS Les places de stationnement intérieurs sont très en demande dans le quartier. Le St-Dominique a la chance de pouvoir offrir des places de stationnement intérieur traditionnel au coût de 45 000$ taxes incluses; des places tandem (espace pour deux véhicules, un derrière l’autre) au coût de 66 000$ seront disponibles. Il y aura également des espaces de stationnement intérieur superposés, disponibles à un coût de 39 000$ taxes incluses (l’image ci-dessous). LA VIE DE QUARTIER Au St.Dominique, les espaces communs sont les attraits du quartier. En effet, grâce à une localisation idéale, les propriétaires auront accès à de multiples services et événements hors du commun. - Les scènes extérieures et intérieures du Quartier des spectacles - De multiples restaurants et cafés sur les rues Saint-Laurent, Saint-Denis, Sherbrooke et Sainte-Catherine - Le cinéma Quartier Latin, les salles de théâtre et de concert - L’Université du Québec à Montréal, le futur CHUM, l’hôtel Opus (pour les invités) et le Village - Le festival International de Jazz - Le festival Juste pour rire - Le festival des Francofolies de Montréal - Le festival de la Main - Le festival Divers/Cité - Le festival International Nuits d’Afrique LES AIRES COMMUNES ET LES FRAIS DE CONDOS Compte-tenu de la taille intime du projet, le St.Dominique n’aura pas d’aires communes telles une piscine ou une salle communautaire. L’investissement mensuel en frais de copropriété sera donc réduit, soit environ 22 cents le pied carré. Les propriétaires pourront profiter de la situation idéale; ils pourront avoir accès à pied à de nombreux services. LA DATE D’OCCUPATION La rénovation majeure du St.Dominique sera complétée à l’automne 2012. Les résidents pourront prendre possession de leur condominium à cette date. COMMENT DEVENIR PROPRIÉTAIRE? La première étape dans le processus d’achat d’un appartement des Condominiums St.Dominique est d’acquérir un certificat VIP. Ce dernier donne un privilège exclusif, avant l’ouverture au grand public, de faire un choix prioritaire. Cela permet de bien choisir l’emplacement, la vue et de profiter d’une réduction du prix d’achat. Le premier arrivé sera le premier servi. Les appartements (condominiums) seront ultérieurement vendus aux VIP en fonction de l’ordre chronologique dans lequel les certificats auront été acquis. C’est donc dire que le premier VIP aura le premier choix, le second le deuxième et ainsi de suite. Nous communiquerons avec tous les détenteurs d’un certificat au mois d’octobre pour donner plus de renseignements sur la pré-vente exclusive. COMMENT ACQUÉRIR UN CERTIFICAT VIP DES CONDOMINIUMS ST.DOMINIQUE? Pour acquérir un Certificat VIP, vous devez vous rendre à l’Espace vente et visite M9, au 800 rue Wellington, dans le Vieux-Montréal, entre samedi le 25 septembre et jeudi le 30 septembre à 16h. Les heures d’ouverture de l’Espace vente et visite M9-3 sont du samedi au dimanche, de 12h à 17h, et du lundi au jeudi, de 13h à 19h. Vous devrez déposer un chèque de 1000$, remboursable en tout temps pour toute raison, au nom du notaire Millowitz, Hodes, Bergeron, Ce bureau gardera ce montant en fidéicommis. À l’Espace vente et visite M9, un certificat VIP vous sera remis afin de confirmer que vous avez effectué un dépôt remboursable en tout temps par le notaire, à votre demande. Vos coordonnées ainsi que les Plans Types qui vous intéressent seront annotés sur le Certificat alors faites vos choix selon la liste de prix partielle ci-haut et venez nous rencontrer! À PROPOS DU PROMOTEUR DevMcGill poursuit une mission claire depuis plus de 10 ans : bâtir aujourd’hui les espaces de demain. Maintes fois primé, le design des projets de DevMcGill séduit l’imaginaire. Espaces lofts, appartements-boutiques, pied-à-terre ou condominiums, ils offrent une multitude d’espaces vivants et intelligents qui, chaque fois, respectent leur vision : mieux comprendre, pour mieux construire et ainsi mieux vivre. DevMcGill est passé maître dans l’art de créer des espaces de vie urbains, contemporains et repensés comme en témoignent le COUVENT OUTREMONT sur les flancs du Mont-Royal ou le CAVERHILL, le 777 et ORLÉANS dans le Vieux-Montréal. En 2005, DevMcGill poursuit son ascension et signe les condominiums M9 dans le secteur du Vieux-Montréal. Hommage au technicolor et à la transparence. À la vie urbaine. Tél.: 514 400-7900
  11. Un bon recensement des projets immobiliers à Mtl, dans La Presse d'aujourd'hui samedi le 25 septembre.
  12. Source: Cyberpresse Avis aux intéressés: dès ce soir, à 21h, la chasse est ouverte. Pas n'importe laquelle: une chasse au trésor. Pas n'importe où: ici même, dans les rues de Montréal. «Dequecé?» Baptisée «Kode99: cap sur Montréal», cette chasse au trésor, un concept qui fait apparemment fureur en Europe, a été imaginée par Stéphane Paradis, maniaque de jeux. «Il y a un véritable culte en France autour des chasses au trésor, dit-il. La chasse «Sur les traces de la chouette d'or», par exemple, dure depuis 1993. Et personne n'a encore trouvé la chouette, alors que l'auteur du parcours est mort l'an dernier!» Sa chasse, plus modeste, va quand même s'étirer sur plusieurs semaines. Pour participer, les intéressés devront télécharger un livre-jeu, ce soir dès 21h, à l'adresse suivante: http://www.kode99.com. Les participants pourront ainsi découvrir l'univers de Luc Dorion (déjà actif sur Twitter, histoire de titiller les curieux), personnage mi-fictif, mi-réel. À la fin de son récit, neuf énigmes seront proposées. Les joueurs auront ensuite 900 heures (oui, vous l'aurez deviné, il y a clairement un concept autour du chiffre 9) pour les résoudre. Pour ce faire, il faudra se promener un peu partout en ville, à la recherche de détails architecturaux historiques. Au bout de 900 heures (le 17 octobre), la 10e et ultime énigme sera mise en ligne, laquelle permettra enfin de trouver le fameux trésor. Attention: il ne restera plus que 99 heures pour résoudre cette énigme. «L'idée, c'est de faire découvrir Montréal autrement!» résume le concepteur du jeu, fondateur de Kode Secret, une boîte qui offre des chasses au trésor à la carte. Et bonne nouvelle: il sera possible de trouver le trésor, sans nécessairement avoir résolu les neuf énigmes précédentes. «Si on n'a trouvé que six ou sept énigmes, ce n'est pas perdu.» La participation est totalement gratuite. Par contre, les gagnants, eux, remporteront un vrai de vrai «trésor», un prix d'une valeur de... 9999,99$!
  13. La Presse canadienne apprend que le sommet du G20 de juin prochain sera tenu tout près du quartier des affaires de Toronto. Pour en lire plus...
  14. Les taxes monteront à Montréal 8 janvier 2010 | 06h29 LA PRESSE CANADIENNE Les citoyens de Montréal devront faire face à des hausses de taxes en 2010, selon des informations obtenues par La Presse. Après deux mandats sans augmentation dans le compte de taxes des citoyens, le troisième s'annonce différent pour le maire Gérald Tremblay. Selon La Presse, la hausse de taxes serait d'environ 1,5%, à l'image de l'inflation. En ajoutant les taxes d'eau et de voirie, ainsi qu'une possible taxe d'affaires, les contribuables verraient les taxes augmenter de 6%. Le budget de la Ville de Montréal sera présenté mercredi prochain. Lors de la dernière campagne électorale, le maire Tremblay avait admis que le compte de taxe des montréalais devait être haussé au moins au niveau de l'inflation.
  15. Complexe pour retraités à Ville Mont-Royal. Sera situé ici : http://maps.google.ca/maps?f=q&source=s_q&hl=en&geocode=&q=&sll=45.514895,-73.64596&sspn=0.004428,0.011362&ie=UTF8&ll=45.514527,-73.646244&spn=0,359.994319&t=h&z=18&layer=c&cbll=45.514351,-73.646246&panoid=ukoX038sxdhDVfJTsPS5UQ&cbp=12,324.71,,0,3.56 La construction est bien entamée, photos ici : http://www.legraham.ca/
  16. Nom: Maison Ogilvy Hauteur: 17 étages Hauteur en mètres: 65 Coût du projet: 150 000 000,00$ Promoteur: Selfridges Group Ltd., Devimco Inc. et Fonds de solidarité FTQ Architecte: Groupe IBI CHBA et Sid Lee Architecture Emplacement: voir carte Début de construction: Fin de construction: Site internet: Lien webcam: Autres informations: * Projet résidentiel et commercial * 110 condos * 120 chambres d’hôtel * L'Hôtel de la Montagne sera détruit * Le nouvel hôtel sera un "MGallery" du groupe Accord * Le Wanda’s ne sera pas intégré au projet, le propriétaire à refusé d'être acheté * Le 1449 rue Crescent (Thurday's) sera détruit * Le 1443 rue Crescent (Taverne Crescent) sera détruit * Le 1429 rue Crescent (Havana 1519) sera détruit * Le 1447 et 1445 rue Crescent (Enzo's et Allo Inde) sera intégré au projet Rumeurs: * Le magasin Holt Renfrew déménagerait dans ce projet Images (cliquez pour agrandir) :
  17. http://www.courrierahuntsic.com/Actualites/2010-07-08/article-1520626/Travaux-majeurs-sur-le-pont-Viau/1 http://www.mtq.gouv.qc.ca/portal/page/portal/regions/laval_mille_iles/refection_du_pont_viau_route_335_entre_laval_et_montreal
  18. 7. Place LaSalle >Quadrilatère formé des boulevards Champlain et Bishop Power, ainsi que des rues George et Gagné >Potentiel d'une centaine d'appartements en copropriété >Promoteur: Strathallen Capital Corporation Pitsas Architectes Le centre commercial, construit dans les années cinquante et agrandi dans les années quatre-vingt, sera entièrement transformé. La superficie commerciale sera réduite en éliminant les commerces situés d'un côté du corridor, qui deviendra la façade des nouveaux commerces. Ce faisant, les magasins jouiront d'une plus grande visibilité et seront accessibles de l'extérieur. D'autres établissements indépendants les uns des autres s'ajoutent le long du boulevard Champlain. Un Pharmaprix et un restaurant McDonald's sont actuellement en construction. Les besoins en stationnement n'étant plus les mêmes, des immeubles en copropriété pourraient être construits à l'arrière, le long des rues George et Gagné. Le promoteur est encore en pourparlers avec l'arrondissement. La construction résidentielle se fera une fois la métamorphose commerciale complétée.
  19. Un projet se prépare à Outremont. Je ne sais pas pourquoi je le met ici mais j'ai le pressentiment qu'il n'y aura pas plus de 5 étages..... enfin, si je me trompe ce sera tant mieux et on aurau qu'à le transéfer mais sans rendu il est difficile de savoir. 44 condos. http://www.mcgillimmobilier.com/lang/fr/2008/12/30/new-44-condos-project-for-sale-outremont-montreal-nouveau-projet-de-44-condos-a-vendre-a-outremont-montreal/
  20. Ce projet est sur le site de Provencher/Roy. Il est daté de 2008, donc j'ignore s'il devrait se trouver dans "projet annulé" ou pas. Si quelqu'un a des infos sur la compagnie et une possible expansion de celle-ci... En attendant, "propositions" est l'endroit le plus approprié! ----------------------------------------------------------------------------------------- Client Phase I : Corporation RJS Zone Phase II : Groupe Axor inc. / Corporation RJS Zone Superficie Phase I : 1 850 m2 Phase II : 19 600 m2 Période de réalisation 2008 / Concept Siège social de l'Autodesk Montréal , Canada Bureaux / Commercial PHASE I Le projet de rénovation et d’agrandissement de l’entrepôt Penn construit vers 1831-1843 au 799, de la Commune à Montréal, est un projet qui répond aux besoins toujours grandissants en espaces de travail de la société Autodesk, dont les installations actuelles se trouvent dans un bâtiment situé sur l’îlot voisin. Le bâtiment de facture industrielle de quatre niveaux hors sol et d’un sous-sol est situé dans la partie extrême ouest du Vieux-Montréal, le long du canal Lachine. Revêtu de pierre grise et ponctué par un nombre restreint de fenêtres, le bâtiment présente une assise massive. Sa structure existante de bois sera conservée pour les qualités intrinsèques, porteuses et esthétiques de ce matériau. Les besoins en espaces étant supérieurs à la superficie de quatre niveaux, l’étude propose l’ajout d’un cinquième niveau, distingué de la partie ancienne par l’emploi du cuivre, l’usage optimisé du sous-sol grâce à l’éclairage en second jour apporté par des ouvertures pratiquées en façade au rez-de-chaussée et une « extrusion » de l’élévation nord orientée vers le paysage le long du canal Lachine et vers les panoramas du Vieux-Montréal. Le cuivre, par contraste avec la pierre grise de l’entrepôt Penn, est utilisé pour signer et harmoniser les deux ajouts projetés. Suivant le désir du client de créer un milieu sain, on prévoit l’ajout d’un toit vert qui permettrait de gérer les eaux pluviales, de diminuer l’effet d’îlot de chaleur ainsi que la charge de refroidissement, d’améliorer le bien-être des occupants tout en favorisant la biodiversité sur le site. PHASE II En deuxième phase d’une réflexion sur l’agrandissement des installations d’Autodesk, une proposition a été étudiée afin d’ériger une tour de classe A sur l’emplacement du stationnement extérieur, situé dans la partie sud du même quadrilatère qui fait face au canal Lachine à l’extrême ouest du Vieux-Montréal. La tour du siège social de 14 niveaux hors sol et deux niveaux de stationnement souterrain offrira presque 20 000 m2 de superficie brute. La moitié des locaux pour bureaux sera occupée par Autodesk, tandis que l’autre sera investie par les bureaux administratifs de prestige d’une importante entreprise montréalaise. L’emplacement étant éloigné des gratte-ciel du centre de Montréal, la grande majorité des bureaux pourront profiter d’une vue spectaculaire à 360o sans obstacles. Le rez-de-chaussée de la tour sera réservé exclusivement aux commerces de soutien. Elle sera reliée au bâtiment existant de la société Autodesk par un atrium généreusement vitré, d’une hauteur de trois niveaux.
  21. 29 novembre 2011 Communiqué Le futur Centre de transport Stinson de la STM La construction du Centre de transport Stinson a été annoncée hier. Situé dans l'arrondissement de Saint-Laurent, en bordure des rues Stinson et Montpellier, ce bâtiment de deux étages, d'une superficie totale de plancher de 38 400 mètres carrés, abritera 300 bus, soit 200 réguliers et 100 articulés. Certains aménagements de base seront prévus de façon à accueillir éventuellement des véhicules électriques. La STM compte mettre tout en œuvre pour que ce nouveau bâtiment reçoive la certification LEED OR (Leadership in Energy and Environmental Design). Ce serait alors le premier centre de transport LEED OR au Canada. Intégration des principes de développement durable Pour obtenir la certification LEED, la STM doit non seulement minimiser les impacts du projet au niveau de l'environnement, mais également assurer une gestion efficace des ressources. Elle doit se préoccuper de la qualité de vie des résidents du secteur, par exemple, en contrôlant les eaux de surface, boues et poussières pendant le chantier. Les matériaux utilisés seront de provenance régionale dans la mesure du possible. La circulation des véhicules se fera majoritairement à l'intérieur du centre, ce qui va être moins incommodant pour les résidents. Des espaces verts et boisés seront aménagés sur le terrain pour contribuer à sa mise en valeur et à la réduction des îlots de chaleur. Un système permettra de récupérer une partie des eaux de lavage et de pluie. Le toit végétal couvrira une surface équivalant à un terrain et demi de football, soit environ 25 % de sa surface totale. Une attention particulière sera apportée à l'éclairage extérieur afin de limiter sa projection au site même. La performance énergétique sera optimisée de façon à récupérer près de 85 % de la chaleur lors des périodes froides. Ouverture à l'automne 2013
  22. Culture: on ferme le robinet Publié le 21 mars 2012 à 08h06 | Mis à jour le 21 mars 2012 à 08h07 Paul Journet La Presse (Ottawa) Après une croissance de 34,6% des dépenses en culture depuis 10 ans, Québec commence à fermer le robinet. Les dépenses se stabilisent. Les nouvelles mesures annoncées dans le budget Bachand sont ciblées. La principale annonce: un «legs» de 125 millions pour célébrer le 375e anniversaire de Montréal, en 2017. L'argent ira notamment à l'Espace pour la vie (45 millions pour un nouveau pavillon de verre au Jardin botanique, un cinquième écosystème au Biodôme, l'agrandissement de l'Insectarium et le nouveau Planétarium). À cela s'ajoutent une promenade le long du fleuve au parc Jean-Drapeau (35 millions), la reconfiguration de l'oratoire Saint-Joseph, avec un centre d'observation dans le dôme (26,4 millions) et un nouveau pavillon au Musée des beaux-arts de Montréal (18,5 millions). La ville de Québec reçoit aussi de l'aide. Le gouvernement provincial financera jusqu'à 30 millions de la construction du Théâtre Le Diamant. C'est la moitié du coût total prévu pour ce théâtre dont Ex-Machina, la société de Robert Lepage, sera le promoteur. Le Fonds du patrimoine sera aussi bonifié de 60 millions d'ici 2020. Les musées recevront quant à eux 11 millions de plus (dont 4 millions aux musées d'histoire McCord et Stewart). Rien n'est annoncé pour le Musée d'art contemporain. Québec «contribuera éventuellement», si le fédéral et le privé investissent.
  23. Valeurs mobilières: Ottawa prépare une commission nationale Publié le 22 juin 2009 à 16h09 | Mis à jour le 22 juin 2009 à 18h33 La Presse Canadienne Ottawa Le gouvernement fédéral a fait un pas de plus vers la création d'un organisme national de réglementation des marchés financiers en annonçant lundi la mise sur pied d'un bureau de transition dont le mandat sera de coordonner le projet avec les provinces et avec l'industrie. Ce bureau sera présidé par l'ancien président de la Commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique, Doug Hyndman. Il sera secondé par le Torontois Bryan Davies, qui occupe depuis 2006 le poste de président du conseil de la Société d'assurance-dépôt du Canada. Le ministre des Finances Jim Flaherty a assuré que l'adhésion au futur organisme de réglementation serait volontaire et que le Québec - qui s'y est toujours opposé - pourrait choisir de rester à l'écart. Il ne perd cependant pas espoir de voir un jour la Belle Province rentrer dans le rang. «Nous ne claquons la porte au nez de personne. Je rêve du jour où nous aurons un organisme de régulation vraiment national», a-t-il insisté lors d'un point de presse à Ottawa. Pour le ministre, la création d'une commission nationale contribuera à la consolidation de l'État canadien. Il a toutefois insisté lundi pour dire qu'il faudrait respecter les expertises et les spécificités régionales tout au long du processus. Le gouvernement du Québec n'a cependant pas semblé rassuré par ces propos. Le grand argentier de la province, Raymond Bachand, craint que le projet de régulateur national crée de l'incertitude sur les marchés à un bien mauvais moment. «La dernière chose dont on a besoin c'est un débat de structures. Moi j'ai besoin que mes autorités de valeurs mobilières et les commissions des autres provinces concentrent 100 pour cent de leur énergie sur la réglementation, la surveillance des marchés et faciliter la reprise économique», a-t-il martelé. Le ministre Bachand a ajouté que, s'il le fallait, Québec pourrait se tourner vers les tribunaux pour faire valoir son point de vue et défendre son Autorité des marchés financiers. L'annonce de Jim Flaherty n'a pas non plus été bien accueillie par les partis d'opposition à Ottawa. Pour le Bloc québécois et le Nouveau Parti démocratique, la création du bureau est une manoeuvre de plus pour faire pression sur les «provinces récalcitrantes». «C'est de la provocation», a résumé le leader parlementaire du Bloc québécois, Pierre Paquette, en entrevue à La Presse Canadienne. «On n'est pas dupes du tout. Le caractère volontaire, c'est tout simplement pour s'assurer d'isoler le Québec et d'éventuellement le forcer à intégrer cette commission-là», a-t-il ajouté. De son côté, le chef-adjoint du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, reproche à Ottawa d'empiéter encore une fois dans un champ de compétence exclusive des provinces. Les deux hommes se sont par ailleurs dits «outrés» que le ministre Flaherty ait attendu que les travaux parlementaires soient suspendus pour faire son annonce. «Il n'a même pas eu le courage de soulever le débat pendant que la Chambre siégeait encore. Il a attendu le premier jour où la Chambre ne siège plus», a souligné M. Mulcair, qui est le seul député néo-démocrate du Québec. Le projet d'un organisme national est cher aux yeux des conservateurs et particulièrement du ministre Flaherty, qui en a fait l'une de ses priorités depuis son arrivée en poste en 2006. L'industrie des services financiers, très largement basée à Toronto, en a aussi fait l'un de ses chevaux de bataille depuis quelques années. Les libéraux, qui ont longtemps été favorables à l'idée d'un organisme pancanadien de régulation des marchés, ont récemment indiqué qu'ils avaient désormais des doutes et qu'ils préféreraient demander à la Cour suprême de se pencher sur la constitutionnalité du projet avant de se prononcer. Actuellement, chaque province et territoire est responsable du commerce des valeurs mobilières à l'intérieur de ses frontières. Plus de 85 pour cent des inscriptions et des transactions réglementées sont toutefois sous la juridiction de la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario.
  24. Des nouveaux projets autour de stations de métro sont toujours de bonnes nouvelles ! -------------------------------------- Gregory Charles concrétise son rêve de Cité chorale Le complexe Podium ouvrira ses portes dans un an par Geneviève Fortin, Courrier Laval Article mis en ligne le 5 octobre 2009 à 15:02 À un mois de l'élection, l'administration Vaillancourt a adopté une entente qui permettra la réalisation de la Cité chorale. Le projet, baptisé Podium, est piloté par Gregory Charles et le Collège vocal. Le complexe offrira des programmes de formation en chant choral et en arts de la scène, destinés à une clientèle de tous âges. L'entente, adoptée lors de la dernière réunion du conseil municipal avant l'élection, lie le Collège vocal, à titre de partenaire privé, la Ville et le collège Montmorency. La municipalité accorde une subvention de 4,3M$, alors que le Collège vocal de Laval investira 3,9M$ dans ce projet totalisant 8,2M$. Ce montant comprend la construction de l'édifice, les services professionnels, les équipements scéniques, pédagogiques et extérieurs. Le Collège vocal sera responsable de la Cité pour les 30 années suivant la fin des travaux. Collège Montmorency Le document adopté lors du conseil municipal prévoit que le Collège vocal devra élaborer une entente avec le collège Montmorency afin de développer un programme de formation collégiale de chant choral. Celui-ci sera offert dans les locaux du complexe Podium. Le cégep pourra utiliser la scène et des locaux dans le nouvel édifice pour la tenue d'activités étudiantes, notamment en chant choral. Une entente sera également conclue avec le collège Montmorency pour l'utilisation de ses terrains lors d'événements nécessitant une scène extérieure. De l'Avenir et de la Concorde D'abord prévu face au collège Montmorency sur le boulevard de l'Avenir, le complexe Podium sera construit à l'angle des boulevards de l'Avenir et de la Concorde, dans le stationnement du collège Montmorency, près de la Maison des arts. Le rez-de-chaussée de l'immeuble couvrira une superficie entre 8000 et 9400 pieds carrés. Les signataires de l'entente estiment que le cégep perdra environ 49 cases de stationnement. Dans un secteur où la demande de stationnement est grande, les espaces perdus seront compensés par de nouvelles places situées du côté du boulevard du Souvenir, aux frais de la municipalité. En plus de locaux de répétitions, le complexe, dont on prévoit l'ouverture à l'automne 2010, comprendra une salle de spectacle dotée d'une acoustique qualifiée d'exceptionnelle dans le communiqué diffusé cet après-midi. Les promoteurs promettent également une programmation internationale disponible à l'année. Le complexe Podium sera érigé dans le stationnement du collège Montmorency. (Photo: Martin Alarie)
  25. Voici le fil pour discuter les résultats dans votre ville!!! Vu le taux sensiblement le même que l'an passé, réélection de Tremblay?
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value