Jump to content

acpnc

Member
  • Content Count

    16,518
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    86

acpnc last won the day on September 14

acpnc had the most liked content!

Community Reputation

6,784 Excellent

About acpnc

  • Rank
    Mtlurb Godfather

Personal Information

  • Biography
    Je suis montréalais de naissance.
  • Location
    Charlevoix
  • Interests
    sports extérieurs et plein air, culture en général, horticulture, lecture et contemplation.
  • Occupation
    agent de bord retraité

Member profile

  • Type of dwelling
    Maison unifamiliale / single family home

Recent Profile Visitors

10,491 profile views
  1. Quand on regarde le volume que les deux basilaires auront on comprend pourquoi leur construction parait lente. Ce ne sont pas seulement 3 étages à proprement parler, puisqu'ils représentent chacun l'équivalent de plusieurs étages coulés des deux tours qui les domineront. En plus ces espaces seront occupés par différentes surfaces non standard avec une variété d'angles et de hauteurs. Une fois ces basilaires complétés et aptes à supporter leurs tours respectives, il y aura naturellement accélération de l'élévation. On pourra alors vraiment apprécier le changement qui sera notable d'une sem
  2. Le Québec n'est plus le cancre de la covid au pays... ____________________ « Ça ne va pas bien au Canada » PHOTO JEFF MCINTOSH, LA PRESSE CANADIENNE À Calgary, les rassemblements intérieurs sont limités à 15 personnes depuis un mois, mais les restaurants et les commerces sont ouverts. Contrairement à ce qui s’est produit au printemps dernier, le Québec n’est pas la province qui est la plus frappée par la deuxième vague de la pandémie. Tour d’horizon d’un océan à l’autre. Publié le 24 novembre 2020 à 5h00 https://www.lapresse.ca/covid-19/2020-11-24/deuxieme-va
  3. @Né entre les rapidesmerci pour ce cours accéléré d'économie sur la dette, qui met clairement les choses en perspective. C'est un texte qui a le pouvoir de véritablement servir de référence ultérieure. Je m'en souviendrai. A ce propos je suis content de savoir que les paroles passent mais les écrits restent. Il est important de temps en temps de faire une mise au point afin de distinguer ce que j'appellerais des croyances populaires, de la réalité bien concrète sur le terrain. Sans négliger les autres contributions sur ce fil ou un autre, je sens néanmoins le besoin de souligner ta précie
  4. Cet édifice qui trône sur le coin Guy/René-Lévesque, qu'il domine depuis si longtemps, en est devenu pour moi pratiquement emblématique. Il n'a rien de vraiment impressionnant j'en conviens, mais sa facture unique et son emplacement lui donne un caractère de permanence, au point qu'il me semble qu'il a toujours été là. En effet, déjà dans mes premières tournées de chantiers en solitaire au centre-ville au début des années 60, il était mon repère visuel qui m'indiquait le coin de rue où je devais descendre de l'autobus (ligne 79), pour arpenter le boulevard Dorchester (R-L), ou un coin de
  5. La deuxième vague coupe les ailes de la croissance économique Publié le 23 novembre 2020 à 12h31 https://www.lapresse.ca/affaires/economie/2020-11-23/la-deuxieme-vague-coupe-les-ailes-de-la-croissance-economique.php Hélène Baril La Presse Le renforcement des mesures sanitaires rendu nécessaire par le nombre de nouveaux cas de COVID-19, nettement plus élevé dans le monde que lors de la première vague, causera un net ralentissement de la croissance à la fin de 2020 et au début de 2021, estiment-ils. Au Québec, la prolongation des restrictions jusqu’au 11 janvier
  6. Il y a trois raisons qui expliquent le phénomène. Le premier la morphologie même du coeur du centre-ville des années 60 qui s'est développé entre différents édifices à caractère patrimonial, entre autre la Sun Life, la Cathédrale, le Reine-Élisabeth, la gare Windsor (et bien d'autres) et le Carré Dominion (ancien nom) qui servait de point focal. L'autre raison, Montréal a longtemps stagné durant une longue période de morosité qui a fait qu'on construisait peu au c-v. La dernière, il était plus économique de développer en priorité les nombreux terrains de stationnement éparpillés part
  7. Personnellement je crois bien plus au potentiel du Vieux-Port qui pourrait offrir des espaces nettement plus versatiles, plus vastes et surtout moins chers au pi2. En plus ce genre de projet pourrait débuter bien plus rapidement n'étant pas dépendant d'un chantier qui pourrait s'échelonner sur plusieurs années. Il faut aussi être capable de fournir du stationnement en nombre suffisant sur place, car beaucoup de gens seraient tentés de venir en auto, surtout s'ils viennent de la banlieue et en dehors des heures d'affaires.
  8. Laval bâti peu à peu son propre Griffintown, comme ça la banlieue n'aura rien à envier à la ville
  9. Là ou ailleurs c'est l'idée qui compte et sa capacité d'attirer une clientèle intéressée. Tout est une question d'espace disponible et de marché. Si le centre-ville n'essaie pas de se diversifier en matière d'offre de loisirs, c'est la banlieue qui en profitera aux dépends de la ville encore une fois. En fait si le Quartier des Lumières ne répond pas aux exigences nécessaires, il y a plein de potentiel sur le site du Vieux-Port (Silo #5) qui m'apparait tout indiqué pour ce genre d'activités. Alors soyons pro-actifs et ne laissons pas cette idée originale nous glisser entre les doigts.
  10. Canvar n'est pas le seul dans le marché locatif à Montréal, je pense au projet Maestria, aussi au 455 René-Lévesque et bien d'autres dans des projets plus modestes un peu partout en ville. Donc la compétition est bien présente. Cependant la formule Canvar est originale par sa partie hôtel qui limite sûrement le marché dans ce segment particulier.
  11. Si j'ai présenté cette comparaison pour la énième fois, c'est surtout parce que beaucoup de gens s'y intéressent à tort ou à raison. Mais je suis d'accord avec toi. Je dirais même qu'il est très difficile de comparer objectivement deux régions, que ce soit au pays même ou ailleurs. Parce que justement il y a tellement de variables, qu'une seule peut avoir la capacité de fausser suffisamment les résultats pour que le rapprochement perde de sa pertinence. Et quand on les additionne l'exercise devient encore plus factice. La démographie en Suède et sa répartition est effectivement un fa
  12. Je ne crois pas du tout que Canvar fasse de l'intimidation pour empêcher quiconque de lui faire concurrence sur ce segment de marché. tout aussi ouvert que les autres Je crois plutôt que Canvar a développé avec le temps une expertise dans le domaine et qu'elle s'est constitué un fond de roulement avec le même genre de prêteurs. Ce qui lui permet de poursuivre en limitant les risques d'un projet à l'autre. Tandis que les promoteurs de condos font rarement dans le locatif, ils usent plutôt d'une formule d'investissement différente, en minimisant les risques avec un pourcentage minimum
  13. Pour mieux comparaitre il faudrait connaitre dans le détail les groupes d'âges des gens décédés. Ici on sait que l'hécatombe s'est produite en général dans les centres pour personnes âgées. Il faut dire que nos méthodes de travail n'étaient pas du tout adéquates pour ce genre de transmission asymptomatique qui a distribué le virus allègrement par le personnel des agences de placement, qui allait d'un endroit à l'autre sans autres formalités. Il faut aussi admettre que notre système de santé n'était pas du tout préparé pour une situation aussi complexe, parce que beaucoup trop lourd et hyp
  14. Pour revenir à la Suède: COVID-19 : la Suède toujours sans masque PHOTO REUTERS Centre-ville de Stockholm, en Suède, le 10 novembre dernier La Suède a récemment resserré les règles sur les rassemblements, après six mois de laisser-faire. Mais le masque n’y est toujours pas obligatoire dans les commerces et les transports en commun. La présidente de l’Association médicale mondiale, Heidi Stensmyren, a expliqué pourquoi à La Presse. Publié le 21 novembre 2020 à 5h00 https://www.lapresse.ca/actualites/sciences/2020-11-21/covid-19-la-suede-toujours-sans-masque.php
×
×
  • Create New...