acpnc

Member
  • Content Count

    14,205
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    29
  • URB$

    18,914 [ Donate ]

acpnc last won the day on September 2

acpnc had the most liked content!

Community Reputation

4,743 Excellent

7 Followers

Personal Information

  • Biography
    Je suis montréalais de naissance.
  • Location
    La Malbaie, Charlevoix
  • Interests
    sports extérieurs et plein air, culture en général, horticulture, lecture et contemplation.
  • Occupation
    agent de bord retraité

Recent Profile Visitors

8,157 profile views
  1. Je n'ai fait que commenter positivement le petit carré de verdure qui sera comme un oasis si on regarde le désert de béton et de verre qui l'entoure. En ce qui concerne le projet lui-même, je ne suis pas du tout impressionné par son architecture banale, d'ailleurs même les promoteurs insistent sur la hauteur du projet, mais pas vraiment sur l'esthétisme de l'immeuble. De toute façon étant donné les opinions exprimées déjà je n'ai pas cru qu'il était nécessaire d'en rajouter. Pour confirmer ma vue de ma maison de Charlevoix sur le fleuve voici deux aperçus:
  2. Je crains que ce ne soit prohibitif parce les volumes intérieurs n'ont pas été pensés pour offrir de grande surface ouvertes comme l'exigent les musées modernes. Cependant ils pourraient très bien se prêter à l'habitation, en offrant différentes formules de logements pour répondre aux grands besoins de la population. On pourrait aussi ouvrir au rez-de-chaussée des services publics et privés destinés à la communauté et aménager de beaux espaces verts accessibles au public.
  3. Excellente nouvelle. Il faut trouver une deuxième vocation à ces grands immeubles construits pour durer des siècles. Une fois remis en état dans une deuxième vie, ils pourront rapporter des taxes et revenus, en contribuant à l'économie locale tout en recousant le tissu social.
  4. Il y aura plein d'espace à développer pour différents types d'immeubles du côté est de la rue Clark. Mieux vaut alors préserver la totalité de la surface de l'esplanade comme espace public avec services correspondants.
  5. Voir l'article de La Presse d'aujourd'hui https://www.lapresse.ca/gourmand/restaurants/201910/18/01-5245996-le-central-le-montreal-gastronomique-accessible-.php
  6. Comme d'autres arbres qui étaient au bon endroit du temps de l'occupation antérieure des lieux. Ils deviennent malheureusement une sorte de nuisance face au réaménagement complet du site. Heureusement ce sera une perte temporaire puisqu'on pourra les remplacer ailleurs une fois l'aménagement terminé. C'est sûr que c'est toujours triste de voir de beaux arbres matures disparaitre de la rue, mais les plans montrent bien que les immeubles seront construits à la limite de la voie publique. Espérons alors que lors du futur réaménagement du boulevard R-L, que la Ville aménagera une bande centrale verte qui fera place à de beaux arbres bien adaptés aux contraintes d'un boulevard urbain. Quant à moi j'aimerais bien que la Ville, à l'instar de Vancouver, impose un pourcentage d'espaces verts accessible au public dans chaque nouveau projet. On pourrait même accorder une dérogation particulière proportionnelle en échange de ce type d'aménagement, clairement avantageux pour la qualité de l'espace citadin. On dit qu'il sera reconstruit pour rappeler la mémoire des lieux. Reste à confirmer comment il sera réellement intégré à l'ensemble.
  7. Un petit oasis au milieu du verre et du béton ne fera certainement pas de mal, en donnant une image plus accueillante (genre mini-square privé) à l'entrée principale de la cour intérieure.
  8. C'est effectivement un autre plus qui peut rendre l'expérience gastronomique encore plus satisfaisante. Un autre avantage non négligeable est la capacité de chaque kiosque à renouveler son offre et de s'adapter aux attentes des clients, ce qui est difficile, voire impossible pour les franchises. Ils pourront même faire évoluer leurs menus en fonction des saisons et de certaines fêtes, en offrant temporairement des produits particuliers pour la circonstance. En d'autres mots la formule pourra évoluer dans le temps par cette liberté d'agir spontanément, en offrant une image dynamique et proactive selon les besoins du moment.
  9. La beauté dans l'histoire du Central c'est qu'il ne vient pas tout seul et qu'il n'est pas isolé dans un secteur en déclin comme l'était à l'époque le Faubourg Ste-Catherine. Il y a des centaines de nouveaux travailleurs dans le complexe à bureau. Un musée qui a aussi des employés et surtout des visiteurs. Ensuite une esplanade qui attirera elle aussi son lot de clients potentiels et finalement les condos en construction qui apporteront eux aussi de l'eau au moulin. Et on oublie les dizaines de milliers de festivaliers dont un bon pourcentage se laisseront tenter par l'aventure culinaire. On peut même supposer que de nouveaux clients s'ajouteront à mesure que s'érigeront de nouveaux développements immobiliers, notamment la phase deux du Carré St-Laurent et surtout sur la rue St-Laurent entre Ste-Catherine et Sherbrooke. En ce qui me concerne, si j'avais de l'argent à investir dans un food court c'est au Central que je le ferais sans hésitation et de préférence à celui du Centre Eaton ou celui de la PVM. Parce que le Central est ouvert directement sur la rue, donc dans un espace public et sans les contraintes des centres commerciaux avec leurs heures d'affaires limitées. Il pourrait même à la rigueur se permettre d'étendre ses heures jusqu'à tard dans la nuit si la clientèle est au rendez-vous.
  10. Il ne faut jamais renoncer à toutes tentatives de faire rayonner le nom de Montréal à l'international. Aussi serait-il tout indiquer de tenter notre chance pour la prochaine fois et être encore mieux préparés. Je me console en me disant que la métropole n'en sera que plus belle dans 4 ans.
  11. Il faut se remettre dans le contexte pour comprendre qu'à l'époque on n'envisageait pas le retour en force des Expos à Montréal. On ne pouvait donc plus réserver ce terrain pour un hypothétique stade. Pendant ce temps on terminait le développement résidentiel de l'ancienne cour de triage qui coupait complètement le secteur en deux. Je me console donc en me disant que le Bassin Peel sera un excellent compromis à quelques rues plus au sud et desservi par le futur REM, si tout se passe comme souhaité.
  12. Ces bâtiments sont complémentaires au site lui-même et auront différentes fonctions de services selon les saisons et les activités qui prendront place sur l'esplanade. Ils sont donc nécessaires et font partie du concept proposé dès le départ.
  13. Pourquoi ne pas tout simplement créer de grands bacs de végétation en corbeille qui retomberait et qui embellirait naturellement cet environnement super bétonné?
  14. Ce qui distingue aussi ce type d'endroit des food court ordinaire, c'est la possibilité de faire de véritables découvertes culinaires. Aussi de choisir différents plats de cuisines distinctes pour se monter une assiette (ou plateau) originale, un peu comme on le ferait dans un buffet. Ici c'est la qualité que l'on veut mettre en évidence en premier lieu, tout en démontrant que l'on peut manger rapidement sans faire de concession sur la bonne alimentation (et même sans être seul à sa table si l'on veut). J'ajouterais en terminant que la localisation du Central est incomparable à celle du défunt (?) Faubourg Ste-Catherine. Premièrement il est beaucoup plus central comme le souligne son nom. Il profitera aussi d'une clientèle nombreuse et variée selon les heures du jour et du soir, en fonction notamment des événements culturels et des activités diverses qui prendront place dans son voisinage immédiat. Je verrais même de grands comptoirs de produits frais préparés à apporter comme on en voit de plus en plus dans les épiceries. Surtout que la croissance démographique du coin encouragera ce type de consommation à la fin d'une bonne journée de travail. Vraiment cet endroit a tout ce qu'il faut pour être un grand succès commercial. Je suis d'ailleurs persuadé qu'il devra prendre de l'expansion à l'extérieur (l'été surtout mais pas seulement) sur la rue Clark, qui pourrait être réaménagée en rue commerciale piétonne genre vieille Europe.
  15. Merci pour la photo qui confirme en même temps le traitement différent du verre de la façade de l'hôtel, comme suggéré sur les esquisses. A mon avis ce choix de texture avec ses variantes de tons et ses formes géométriques, ajoutera une heureuse touche de diversité dans l'apparence globale du complexe. Il apporte en même au langage architectural une note de fantaisie qui retiendra l'attention au premier coup d'oeil. C'est ce que j'appellerais faire parler le verre, un peu comme on l'a fait, mais de manière plus prononcée, sur la façade colorée du Palais des Congrès voisin. J'aimerais bien qu'on utilise davantage cette forme de tableau artistique, que je situerais à mi-chemin entre la murale conventionnelle (peinte sur un mur) et le vitrail classique ou même contemporain.