acpnc

Membre
  • Compteur de contenus

    12 605
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    24

acpnc a gagné pour la dernière fois le 15 janvier

acpnc a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

2 936 Excellent

6 abonnés

À propos de acpnc

  • Rang
    Mtlurb Godfather

Personal Information

  • Biography
    je suis un natif de Montréal et toujours intéressé à son développement
  • Location
    La Malbaie, Charlevoix
  • Intérêts
    sports extérieurs et plein air, culture en général, horticulture, lecture et contemplation.
  • Occupation
    agent de bord retraité

Visiteurs récents du profil

6 956 visualisations du profil
  1. acpnc

    Reconstruction de l'autoroute Métropolitaine

    Je serais très étonné que ce projet soit mis en branle dans les prochaines années puisqu'il faudra que la Ville et les autres villes du secteur se concertent avec le MTQ. D'abord pour établir les plans et prévoir des solutions de mitigations durant les travaux pour éviter un autre cauchemar de circulation. Il faudrait aussi planifier pour ajouter une dimension TEC à cet ouvrage qui promet d'être assez complexe, même si grosso modo on n'ajouterait pas de nouvelles voies. Une chose m'apparait cependant évidente, on mettra sûrement des voies de dégagement, qui par leur absence cause actuellement une bonne partie de la congestion ponctuelle. Le projet original prévoyait un deuxième étage pour le trafic de transit, cependant son impact aurait été assez désastreux visuellement parlant, aussi au niveau du bruit et des poussières. On voyait d'ailleurs à certains endroits des rampes qui coupaient net, ces dernières devaient monter ou descendre au niveau supérieur. Malgré tout je pourrais facilement imaginer un niveau supérieur pour une ligne est-ouest du REM. Ce qui permettrait d'économiser de l'espace sans occuper une voie normale de circulation pour les transports en commun. Une chose est sûre cette autoroute est essentielle pour l'économie de Montréal et de la région. C'est l'axe principal pour le transport des marchandises qui entrent ou sortent de la métropole en provenance ou à destination d'une multitude d'entreprises qui donnent de l'emploi à des centaines de milliers de montréalais.
  2. acpnc

    R sur la Montagne - 21 étages

    Justement cette variété de style et de hauteur ajoute à la diversité du paysage urbain en dépit du fait que cette tour ne se distingue pas vraiment plus qu'il faut. Au moins on aura évité des triplettes là où il y a déjà trop de jumelles.
  3. acpnc

    TOM Condos - 42 étages

    Avec la lenteur, les délais et les mystères autour de cette interminable chantier, je ne serais pas surpris qu'il passe directement de la section en construction à celle en rénovation
  4. acpnc

    Le Duke - 25 étages

    Bonne nouvelle pour les résidents présents et futurs. Sans vouloir faire de la publicité à quiconque, IGA offre une belle gamme de produits. A mon avis pour un quartier appelé à recevoir une importante clientèle de gens à l'aise, ce sera mieux que les chaines plus généralistes comme les Maxi et Super C.
  5. acpnc

    Place Bonaventure

    De mon côté je retiens la présence de cet oasis de verdure qui trône sur le toit de Place Bonaventure depuis plus de 50 ans. Un trésor caché que bien peu de montréalais connaissent et qui pourtant devrait servir de modèle pour les futurs projets immobiliers, puisqu'il s'inscrit parfaitement dans l'esprit du développement durable.
  6. acpnc

    Quais De Lorimier - Nouveau projet de Prével

    Je ne parle pas du tout d'investir dans le projet d'ascenseur, mais plutôt de s'en servir comme argument de vente. Bien sûr pour cela il faudrait qu'il l'appui en joignant leur voix au groupe de pression qui en fait la promotion. D'ailleurs tous les promoteurs du secteur côté est et ouest devraient être mis dans le coup, car c'est une opportunité extraordinaire pour augmenter l'intérêt et la visibilité de cette infrastructure proposée, auprès de la Ville et des arrondissements.
  7. acpnc

    Le Duke - 25 étages

    On a ici un bel exemple des difficultés du terrain en ce qui a trait aux délais pour la construction des fondations. Une étape pas toujours aussi prévisible qu'on le voudrait et qui peut faire augmenter considérablement le cout d'un projet. D'ailleurs certains entrepreneurs s'y sont cassé les dents ailleurs en ville. Ce qui fait qu'il faut un crédit solide pour traverser cette difficulté, qui fait partie des impondérables parmi les plus risqués d'un chantier. Je suis donc content que les travaux se poursuivent, car j'aime bien ce projet dont on parlera sûrement davantage dans les mois à venir.
  8. acpnc

    Quais De Lorimier - Nouveau projet de Prével

    C'est sûr que plus on préserve de vues sur le pont et le fleuve, plus on ajoute des contraintes d'aménagement. Ces dernières pourraient peut-être compliquer la réalisation du projet. On parle déjà d'intégrer les grilles de rue avec les rues existantes, ce qui risque d'être incompatible avec certains angles choisis. Il y a aussi à tenir compte de la rentabilité du projet, qui demandera nécessairement de faire des compromis pour compenser les vues dégagées. Cette condition pourrait couter plusieurs étages à certains immeubles planifiés, qu'il faudrait reprendre ailleurs, tout en respectant le COS. Pas vraiment évident, mais je crois qu'il vaut quand même la peine d'essayer en visant l'idéal. Dans un autre ordre d'idée, il serait intéressant que ton équipe se penche sur la possibilité d'approcher Prével, afin de les intéresser au projet d'ascenseur pour vélo et piétons avec accès au pont J-C, surtout qu'il sera voisin de ce futur développement. En effet ce pourrait être un incitatif de plus pour attirer les jeunes familles et les résidents actifs, puisqu'on améliorerait grandement la mobilité entre le secteur Papineau-de Lorimier et le parc Jean-Drapeau. Dans sa pub Prével pourrait insister sur le fait que grâce à l'ascenseur, les résidents du quartier seraient à seulement 15 à 30 minutes à pied ou en vélo d'un des plus beaux parcs de Montréal.
  9. Au moins ton dessin a l'avantage de mieux nous faire comprendre la géométrie du site et la proposition de changement. Merci. Cependant je crois que c'est une localisation fort ingrate, puisque la population résidente du coin a complètement disparue et qu'il n'y a rien autour aujourd'hui qui puisse vraiment retenir le visiteur. Ainsi ce terrain enclavé devrait profiter au moins d'une passerelle au-dessus de la rue Bridge (déplacée) pour permettre un accès piétonnier plus sécuritaire ou qui sait un petit stationnement pour accommoder les gens qui viendraient en famille.
  10. acpnc

    2025 Peel - 23 étages

    Je ne dis pas que tu as tort, loin de là. Dans un monde idéal tous les projets seraient de qualité architecturale. Cependant on est bien obligé d'admettre que les promoteurs ont une vision différente. Ils se contentent généralement d'une facture générique et fonctionnelle, surtout quand on parle de location. Bien que ce ne soit pas limité à cette seule vocation. GFT nous a donné l'exemple d'un quartier relativement bien conçu, mais où l'architecture nous laisse plutôt sur notre faim. C'est dommage car on avait ici une occasion de créer un environnement exceptionnel, si les autorités avaient insisté dès le départ pour un minimum de qualité architecturale. Mais on a laissé faire. Il semble donc que sans la pression nécessaire venant d'en haut, à part quelques exceptions, les promoteurs soient moins motivés à se surpasser. Il y a aussi le public qui a un rôle important à jouer dans cet état de fait. Si les acheteurs sont moins exigeants, pourquoi les constructeurs feraient-ils davantage d'efforts pour leur plaire? C'est une dynamique où tout le monde doit pourtant pousser dans la même direction. Or il est clair que pour le moment l'enthousiasme n'y est pas, ni au sommet, ni à la base. Je crains alors qu'on soit encore condamné pour un bon moment à ce manque d'imagination et de créativité. Puisque je sens une totale apathie de la part d'une majorité de montréalais, qu'ils soient monsieur et madame tout le monde, qu'ils soient des professionnels dans le domaine ou du monde municipal comme gouvernemental. On parte à l'occasion de politiques incitatives pour une qualité architecturale, mais on est encore loin des actions et c'est là que la bât blesse.
  11. acpnc

    1 Square-Phillips - ?? étages

    Le fait que ce soit un projet issu d'un concours d'architecture créé nécessairement plus d'attente et de suspense. Je me réjouis d'avance puisque ce ne devrait pas être un projet banal, surtout que sa localisation au fameux square Phillips lui donnera une superbe visibilité et le recul idéal. Je rêve à plus de promoteurs qui auraient ce souci d'excellence avec l'intention de se distinguer par des projets de très haute qualité. Une bonne façon de battre la concurrence et à mon avis la plus belle et la plus efficace formule de marketing, parce que le beau attire et fait vendre. Je n'attends plus que les premières évocations pour faire monter mon enthousiasme d'un cran.
  12. acpnc

    R sur la Montagne - 21 étages

    C'est de l'optimisation d'espace, un phénomène que l'on trouve dans tous les c-v des grandes villes du monde. Pour ceux qui aiment les canyons, ils seront servis, surtout que de l'autre côté de la rue il y aura d'autres immeubles en hauteur. Ce n'est pas le sliver dont on aurait pu rêver, mais sans être une beauté il s'insérera dans la trame urbaine sans trop se faire remarquer. Comme disent certains: un trou de boucher.
  13. acpnc

    Le Solano, phases 5 à 8 - 9, 10, 17, 20 étages

    Ton opinion, tout à fait respectable, demeure tout de même une question de matière de goût. Les cours intérieures sont une façon d'optimiser l'espace urbain. A mon avis elles sont bien plus attrayantes que certains quadrilatères à très haute densité où les immeubles ( de propriétés différentes) sont séparés par le minimum d'espace permis par la loi. Je pense au secteur du Smith notamment. Pareil pour les rues transformées en canyons où la lumière est fortement limitée, surtout aux étages inférieurs et cela que l'on soit en façade ou à l'arrière du bâtiment. Finalement plus on favorisera la densité, plus on aura ce genre de formule de compromis. Ce dernier répond à un besoin d'habitations au centre de la ville, tout en fournissant des logements de qualité qui sont tout aussi confortables que la moyenne. A noter que ces ensembles, comme le Solano, offrent plusieurs services aux résidents qui correspondent à un style de vie. Pour le reste c'est une question de préférence, de budget et de priorités.
  14. acpnc

    Reconstruction de l'autoroute Métropolitaine

    La Métropolitaine restera une autoroute surélevée Québec écarte l’option d’un tunnel ou d’un boulevard urbain pour les travaux de réfection majeurs à venir https://www.journaldemontreal.com/2019/01/18/la-metropolitaine-restera-une-autoroute-surelevee Matthieu Payen Vendredi, 18 janvier 2019 01:00 MISE à JOUR Vendredi, 18 janvier 2019 01:00 Oubliez l’idée d’un tunnel ou d’un boulevard urbain, Québec a décidé de reconstruire à l’identique l’autoroute Métropolitaine, à Montréal. Un chantier monstre s’annonce au cours de la prochaine décennie. Après des années de réflexion sur le meilleur moyen de rénover l’autoroute la plus achalandée de la province, construite en 1959, le gouvernement a tranché. « Ce sera plus moderne, mais ça va ressembler à l’autoroute actuelle », a affirmé en entrevue au Journal la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau. La nouvelle voie rapide « ne sera pas au niveau du sol comme [l’autoroute] Bonaventure et ce ne sera pas un tunnel », a-t-elle précisé. La Métropolitaine restera donc surélevée sur près de 6 km, entre l’A25 et l’A15, et gardera trois voies dans chaque direction. Réfection majeure Le ministère des Transports précise qu’il ne s’agit pas d’une reconstruction complète, mais de travaux de réfection majeurs des 59 structures qui composent l’autoroute. Cet axe névralgique de circulation est-ouest de la région montréalaise est emprunté en moyenne par 193 000 véhicules par jour. Le Ministère ajoute être à l’étape des études et ne pas connaître la date de début ni la durée du chantier. Cependant, Mme Rouleau a dit que les travaux devraient débuter très prochainement, étant donné l’état actuel de la structure. « Il faut qu’on mette à niveau nos infrastructures, sinon on peut imaginer une congestion monstre », a-t-elle soutenu. Éviter le chaos Québec a d’ores et déjà entamé des discussions avec la Ville de Montréal et la Société de transport de Montréal (STM) pour offrir des alternatives aux automobilistes et éviter le chaos au moment des travaux. « Il faut garantir la mobilité sur cet axe, a insisté Mme Rouleau. Il faut que ça se fasse dans un délai raisonnable et à un coût raisonnable. » La ministre a indiqué que les travaux, qui devraient coûter plusieurs milliards de dollars, permettront de moderniser la voie rapide. L’éclairage et le système de surveillance des voies seront notamment mis à niveau. La partie surélevée de l’autoroute Métropolitaine fait déjà l’objet d’entretiens mineurs depuis 2010, qui se poursuivront jusqu’au début de la rénovation complète. D’ici 2020, la majorité des interventions mineures réalisées sur l’autoroute seront concentrées entre l’échangeur des Laurentides et le boulevard Pie-IX. De plus, des travaux d’asphaltage sont déjà prévus et budgétés jusqu’en 2028, au coût de 21 millions $. Une des 59 sections Entre l’échangeur Décarie (à l’ouest) et le boulevard Henri-Bourassa (à l’est), l’autoroute Métropolitaine est composée de 59 structures surélevées. Photo courtoisie Par exemple, celle-ci, d’une longueur d’environ 350 mètres au-dessus de la rue Christophe-Colomb, montre des signes d’éclatement du béton et de corrosion (ci-dessous). Pas comme l’autoroute Bonaventure La ministre Chantal Rouleau a clairement indiqué au Journal qu’il n’était pas question d’imiter le « projet Bonaventure » qui a transformé l’entrée dans Montréal par l’autoroute 10 en boulevard urbain. L’ancienne autoroute Bonaventure, construite sur pilotis en 1966, a été démolie en 2016 par la Ville de Montréal pour laisser place à une large artère comprenant un parc en son centre. La Métropolitaine en chiffres Longueur totale: 21 km entre l’autoroute 15 et le boulevard Henri-Bourassa Achalandage quotidien maximum: 208 000 véhicules circulent entre l’A15 et l’A25 Construction du premier tronçon en: 1959 Un mégachantier et plusieurs enjeux La largeur de l’emprise de l’autoroute ne permet pas la construction de structures temporaires sur les côtés, comme cela a été fait pendant la reconstruction de l’échangeur Turcot. Ce chantier devra être coordonné avec d’autres travaux majeurs, comme la rénovation du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, qui s’étendra de 2020 à 2024. Le controversé projet commercial Royalmount pourrait, selon plusieurs études, accroître substantiellement l’achalandage sur la Métropolitaine entre les deux parties de l’A15. Ce que les experts en pensent Photo courtoisie « C’est une grave erreur de refaire ça à l’identique. Dans le monde entier, on met les rues au niveau du sol et on ajoute du transport en commun pour redonner de la vie aux quartiers. Il vaudrait mieux sortir les camions de la ville en finissant le contournement de Montréal au nord par la 640 ou la 440. » – Pierre-Léo Bourbonnais, chercheur à la chaire Mobilité de l’École Polytechnique de Montréal Photo courtoisie « Tout le monde rêverait que ça devienne un boulevard urbain, mais je ne vois pas comment garder un tel volume de véhicules sur cet axe en le faisant passer au niveau du sol. » – Florence Junca-Adenot, professeure à l’UQAM Photo courtoisie « Les autoroutes surélevées, ce n’est pas idéal, mais dans ce cas-ci, c’est un moindre mal. Cela permet de préserver le transit nord-sud qui est très important dans ce coin-là. » – Jean-Philippe Meloche, professeur à l’UdeM Photo courtoisie « Je ne pense pas qu’un boulevard urbain répondrait aux besoins, donc une autoroute surélevée me semble la meilleure option. Il faudra néanmoins mener une réflexion sur l’ajout possible de transport en commun sur cet axe. » – François Pépin, président de l’organisme Trajectoire Québec
  15. acpnc

    2025 Peel - 23 étages

    C'est un projet ordinaire inséré dans la trame urbaine, adossé à un immeuble en hauteur et peut-être un autre qui viendra plus tard s'ajouter sur la droite, tout cela sur une rue secondaire tout à fait quelconque. Que pouvons-nous attendre ici de si spectaculaire? Mieux vaut cette banalité purement fonctionnelle là où personne ne la remarquera, à l'instar d'autres tristes alignements du même genre notamment près du métro Guy-Concordia. A noter que toutes les villes du monde ont ce genre d'alignements d'édifices un peu partout dans leur centre. Certaines comme Sao-Paulo, en ont des milliers répartis à travers la ville. Même Paris se paie des horreurs semblables dans certains arrondissements ou le long du périphérique, sans oublier Londres et combien d'autres villes pourtant réputées. Malheureusement on ne peut pas s'attendre à des chefs-d'oeuvre à tout coup. Je serai donc indulgent dans ce cas-ci, puisqu'on n'est pas dans un lieu stratégique qui commande vraiment une plus grande qualité architecturale.