Search the Community

Showing results for tags 'ville-marie'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 100 results

  1. On peut voir clairement sur tous les maquettes et rendus, deux nouvelles tours sur l'îlot Balmoral.
  2. http://www.lesaffaires.com/ Une deuxième «Tour des Canadiens» en vente dès l’automne Hugo Joncas . les affaires.com . 02-04-2013 (modifié le 02-04-2013 à 16:11) La Tour des Canadiens. Photo: Canderel Sa Tour des Canadiens est vendue à 100%, et Cadillac Fairview veut mettre en marché un deuxième immeuble de condos d’envergure comparable dès cet automne, au sud du Centre Bell. La seconde tour de copropriétés « sera en grande partie semblable » à la Tour des Canadiens, dit Wayne Barwise, vice-président directeur, Aménagement, chez Cadillac Fairview. « Elle est toujours sur la table à dessin » a-t-il ajouté, en marge de la cérémonie de la première pelletée de terre de la Tour Deloitte, un autre projet de la filiale immobilière du Régime de retraite des enseignants de l’Ontario dans le quadrilatère. «Le site précis n'est pas encore choisi, mais l'immeuble sera situé sur nos terrains au sud du Centre Belle, rue Saint-Antoine, dit Sal Iacono, vice-président principal, Développement et gestion immobilière, Est du Canada, chez Cadillac Fairview. Les dimensions précises de la nouvelle tour restent également à préciser. «On est en train d’étudier ça présentement. On va faire quelque chose à l’échelle de ce que le marché nous permettra de faire.» Sal Iacono précise que le nouveau gratte-ciel pourrait être aussi grand que la Tour des Canadiens, qui compte 50 étages et 552 unités, et qu’il aura lui aussi un accès direct au métro. «Selon nous, non, le marché ne ralentira pas pour ce type de projet», dit-il. Cadillac Fairview et son partenaire constructeur Canderel mise sur des unités de luxe et mousse leur vente avec un marketing intense. La Tour des Canadiens, par exemple, a développé tout un plan d’avantages en collaboration avec les Canadiens de Montréal pour mousser la vente de ses copropriétés, comme du temps de glace au Centre Bell, un accès à des billets en prévente et des tirages pour des places en loge ou directement derrière le banc des joueurs. Chez Altus, l’évaluateur Mathieu Collette croit que les projets avec des vues dégagées, avec un accès direct au métro, comme la Tour des Canadiens, continueront de bien se vendre. «Au dernier trimestre de 2012, 64 % des unités en projet au centre-ville, dans le Vieux-Montréal et dans Griffintown étaient déjà vendues », signale-t-il. Deux tours de 500 000 pieds carrés À l’est du Centre Bell, Cadillac Fairview a déjà excavé l’équivalent des trois étages de stationnement que comptera son autre projet en cours, la Tour Deloitte, un gratte-ciel de bureaux de 26 étages et 495 000 pieds carrés, dont le cabinet de comptables sera locataire principal. Le promoteur a en outre donné peu de détails supplémentaires sur la deuxième tour de bureaux qu’il compte construire en face, de l’autre côté de la rue Saint-Antoine. Elle fera quelque 500 000 pieds carrés également, mais sera « différente » de la Tour Deloitte, dit Sal Iacono, qui n’a pas voulu donner plus de détails. Selon nos sources, les courtiers immobiliers reçoivent déjà des appels de Cadillac Fairview pour sonder l’intérêt de gros locataires potentiels pour son deuxième immeuble de bureaux. « La raison d’être d’un promoteur, c’est toujours de vendre le prochain projet », dit Sal Iacono.
  3. I'm sure there's a thread for this piece of land but too lazy to look. In Saturday's Gazette a report on a new Preval projet on the former Franciscan church site. Suspects are apparently already complaining though that's a small piece of the report. MONTREAL - A vast tract of downtown land, left partially empty after the site’s historic Franciscan church was destroyed in a 2010 blaze, could be reinvented as two 18-storey condo towers. Groupe Prével, the developer that transformed the former Seville theatre near the old Forum into a sold-out multi-phase condo project, has an option to buy part of the site on the south side of René Lévesque Blvd., west of Fort St. and the entrance to Highway 720. The Prével project — which would include a 330-square-metre public park on part of the site — would require the city of Montreal to change the zoning from institutional to residential. “We’ve had internal discussions with the planning department and they seem positive about it,” said Jonathan Sigler, a co-founder of the urban condo developer, which has also built the Lowney project in Griffintown. “But obviously, this is going to go through a public consultation.” The project comes at a time when the city of Montreal, along with other local muncipalities, is under fire for fast-tracking residential development at the expense of green space and such services as schools and daycares in areas like Griffintown. Sigler said Prével’s project would balance development with the need for green space, by creating the park and maintaining the woods in the back of the site known as the jardin des Franciscains. “Nothing would be knocked out,” Sigler told The Gazette. But some residents in nearby Shaughnessy Village have already called on city officials to “firmly oppose the project” and come up with a plan oriented toward better public access to the site instead of for “building condo towers.” Through the deal with the Franciscans, Prével would acquire only part of the site, which includes two heritage buildings used by commercial tenants. The religious order, which first stepped foot in Quebec nearly 400 years ago, would continue to own these two buildings. The historic Franciscan church was destroyed in an early-morning fire more than three years ago. News reports said the religious order had ceased holding services at the aging church, and abandoned the building in 2007 because it couldn’t afford the $5 million in needed repairs. Read more: Montreal Gazette | Page Not Found
  4. Nom: Le Drummond Hauteur en étages: 24 Hauteur en mètres: Coût du projet: Promoteur: Samcon Architecte: Entrepreneur général: Emplacement: Début de construction: Fin de construction: Site internet: http://www.samcon.ca/drummond/ Lien webcam: http://www.samcon.ca/condo/142-drummond.html?gclid=Cj0KEQjwz-i3BRDtn53Z5Z7t4PUBEiQA23q2ALukNatNh9-vDAFYuckz5BppIm8lzcDZMusYcG6lS-0aAmMA8P8HAQ Autres informations: * Possibilité d'une 2ème phase au nord Rumeurs: Aperçu artistique du projet: Maquette: Autres images: Vidéo promotionnelle:
  5. Actualités, samedi 16 février 2013, p. 8 Immobilier PRIMEUR YUL, le projet monstre de Kheng Ly au centre-ville de Montréal PAR HUGO JONCAS En plein ralentissement immobilier, l'homme d'affaires Kheng Ly et ses partenaires s'apprêtent à lancer YUL, le plus grand complexe de copropriétés au centre-ville de Montréal. Deux gratte-ciel, près de 900 unités, des vendeurs à Pékin et à Hô Chi Minh-Ville, un projet de revitalisation de la maison historique de Louis-Hippolyte La Fontaine... Le projet du promoteur au passé rocambolesque est d'une ampleur sans précédent dans la métropole. Si tout va comme l'espère Kheng Ly, le bureau de vente ouvrira dès juin, et l'excavation pour la première tour commencera en novembre, à l'angle du boulevard René-Lévesque et de la rue de la Montagne. Les Affaires a pris connaissance du projet en primeur dans les bureaux du principal cabinet d'architectes en charge, Menkès Shooner Dagenais LeTourneux (MSDL). La présentation est bilingue : anglaise et chinoise. Voilà qui en dit long sur la clientèle visée pour réaliser les quelque «600 millions de dollars» en ventes que prévoient Kheng Ly et ses partenaires, le constructeur Jack Arduini et l'épicier Yip Chee Sing, des Aliments Kim Phat. «Nous avons beaucoup de concurrence en ville, dit le promoteur. J'espère que les acheteurs asiatiques contribueront à écouler les unités !» Afin de promouvoir son projet, le promoteur d'origine cambodgienne s'est rendu «sept ou huit fois» en Chine, à Singapour, au Cambodge et au Vietnam. «Nous avons des courtiers à Pékin et Hô Chi Minh-Ville», dit Kheng Ly, en anglais. Terrain difficile Pour le centre-ville, le terrain du projet est immense. Ses 140 000 pieds carrés équivalent à deux terrains de soccer. Le quadrilatère a un potentiel de construction de 1,2 million de pi2. Mais il a donné du fil à retordre aux architectes. «Ça a pris du temps avant de trouver les bonnes solutions à toutes les difficultés que posait le terrain», indique Stefano Domenici, un architecte qui travaille sur YUL en partenariat avec MSDL. Ses dimensions, son emplacement en marge du quartier des affaires et la présence de la maison historique de l'ancien premier ministre Louis-Hippolyte La Fontaine n'ont rien pour faciliter le projet. «Nous avons mis neuf mois pour refaire tous les plans», raconte Jack Arduini, responsable des questions de construction au sein du consortium. Les architectes ont dessiné les trois premières phases du projet, résidentielles, qui totaliseront 800 000 pi2. Elles prévoient la construction de deux tours de 38 étages et 404 unités chacune, 47 condos lofts dans le basilaire et 18 maisons en rangée de trois étages, avenue Overdale, au sud du quadrilatère. Total : pas moins de 873 habitations. Les promoteurs érigeront d'abord la tour ouest, à l'angle du boulevard René-Lévesque et de la rue de la Montagne. Coût de la construction de ce premier gratte-ciel : environ 100 M$. Les trois phases résidentielles du projet totalisent un investissement de 215 M$. À l'angle nord-est du quadrilatère, Kheng Ly et ses partenaires veulent construire un immeuble abritant des commerces et des locaux pour bureaux, mais les architectes n'avaient encore aucun dessin à montrer. «Nous avons des discussions avancées avec un locataire potentiel», assure cependant le promoteur. Le rez-de-chaussée pourrait accueillir une épicerie. En marge de l'encombrement Kheng Ly, Jack Arduini et leurs architectes se soucient peu des quatre tours de copropriétés en vente devant le Centre Bell, à un jet de pierre à l'est. «Ces gens-là ne le savent pas encore, mais ils vont se regarder d'un air interloqué tantôt», assure Jean-Pierre LeTourneux, chez MSDL. Pour eux, le projet YUL - selon le code de l'aéroport Montréal-Trudeau - peut miser sur une série d'avantages. Ils insistent sur l'atout que représente le vaste espace disponible au centre du quadrilatère, où les promoteurs aménageront de grands espaces verts et une piscine, enclavés entre les immeubles. «Nous sommes les seuls à avoir des vues ouvertes tant sur le fleuve Saint-Laurent que sur le mont Royal», ajoute Kheng Ly. Pendant ce temps, les tours des Canadiens de Montréal, L'Avenue, Roccabella et Icône se bousculent autour du même quadrilatère. Ça peut effectivement être un avantage, dit Mathieu Collette, évaluateur chez Altus. Les unités, qui feront de 335 à 1 500 pi2, s'écouleront en moyenne à 550 $ le pi2. «C'est un peu la norme dans le secteur», dit-il. À sa connaissance, c'est la première fois qu'un projet de condos montréalais mise autant sur la clientèle asiatique. Il pense que l'approche peut donner de bons résultats. Mais pour porter un jugement définitif sur la qualité du projet et la pertinence du prix fixé pour les unités, il attend de voir la qualité des matériaux utilisés. LA MAISON DE LA FONTAINE SERA SAUVÉE À l'angle sud-est de l'Îlot Overdale, le quadrilatère où Kheng Ly et ses partenaires érigeront le projet YUL, s'élève la maison du premier chef d'un gouvernement responsable du Bas-Canada, Louis-Hippolyte La Fontaine, au pouvoir de 1842 à 1843 et de 1848 à 1851. Les défenseurs du patrimoine luttent depuis des décennies pour la sauvegarde de l'édifice, construit dans les années 1830 et aujourd'hui en piteux état. Le propriétaire précédent, le collectionneur d'art Robert Landau, a rasé toutes les autres demeures anciennes de l'avenue Overdale, mais la Ville de Montréal l'a empêché in extremis de faire tomber celle de La Fontaine sous le pic des démolisseurs. Kheng Ly assure que le prestige associé à l'ancien chef de gouvernement attirera les acheteurs asiatiques. «C'est un très bon argument marketing», dit-il. Après l'achat du terrain en juillet 2011, le promoteur a entamé des discussions avec Héritage Montréal et le Centre canadien d'architecture. «Parcs Canada souhaite travailler avec nous sur la restauration de l'enveloppe extérieure de la maison», dit Jack Arduini, constructeur et partenaire minoritaire de Kheng Ly dans le projet YUL.
  6. Au conseil de mardi prochain Plus d'info dans les documents http://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CA_Vma/CA_Vma_ODJ_LP_ORDI_2013-12-10_19h00_FR.pdf Le projet La première phase du projet est constituée d’une tour résidentielle d’approximativement 380 logements, avec un stationnement intérieur pouvant recevoir 230 automobiles et 86 bicyclettes. Avec ses 37 étages, cette tour de 120 m présente une hauteur inférieure de 15 m par rapport à la tour Deloitte en construction du côté opposé de la rue Saint-Antoine, ainsi qu’inférieur de 60 m par rapport à la tour des Canadiens, également en construction au coin de la rue de la Montagne et de l’avenue des Canadiens de Montréal. Les dérogations à l’étude pour cette première phase concernent la surhauteur de 120 m (au lieu de 65 m), la densité de 9 (au lieu de 6) et enfin la proportion du linéaire de façade qui respecte la hauteur maximale sur les rues Saint-Antoine et de la Montagne. Il est également proposé de rattacher ce bâtiment au réseau protégé du centre-ville (RÉSO) par une passerelle aérienne au-dessus de la rue Saint-Antoine. Elle serait située à proximité de l’intersection avec la rue de la Montagne et présenterait un dégagement de plus de 9 m au-dessus de la chaussée. Bien que cette passerelle soit intimement liée au concept architectural proposé, son autorisation relève d’une procédure d’approbation distincte d’occupation du domaine public. La deuxième phase est constituée d’une tour mixte comprenant un rez-de-chaussée commercial, approximativement 220 logements, un hôtel de 230 chambres et un stationnement intérieur de 220 unités. Une partie de la façade de l’édifice situé au 1162, rue Saint-Antoine serait également intégrée au projet et son volume reconstruit sur une partie du site. Outre en ce qui regarde les paramètres de surhauteur et de densités, qui seraient les mêmes que pour la première phase, ainsi que de superficie et de localisation d’un café-terrasse, cette deuxième phase serait conforme au règlement d’urbanisme. L’autorisation demandée vise également la démolition de cinq bâtiments existants portant les numéros 1162, 1170, 1180 et 1240, rue Saint-Antoine Ouest, ainsi que 757, rue de la Montagne. Ces bâtiments sont tous vacants et avaient une occupation non résidentielle.
  7. Coin Ontario/Visitation Cette semaine il y avait de l'activité sur le terrain au sud-est du coin Ontario / Visitation.Est-ce que quelqu'un est au courant ?
  8. http://affaires.lapresse.ca/economie/immobilier/201612/15/01-5051640-un-projet-de-400-millions-sur-le-site-de-lancien-childrens.php [ATTACH]29673[/ATTACH] [ATTACH]29674[/ATTACH] Les points saillants de l'ensemble du projet sont : 1 400 unités de logements locatifs, de copropriétés et de logements sociaux ; sept immeubles, dont six de 20 à 32 étages (superficie totale de 130 000 m2) incluant un immeuble patrimonial de trois étages ; des commerces de proximité au rez-de-chaussée des immeubles ; des espaces à bureaux et un hôtel d'environ 250 chambres ; la construction d'un centre communautaire, le « Centre Peter-McGill », qui abritera notamment une salle de spectacle multifonctionnelle, une bibliothèque, des salles polyvalentes pour l'organisation d'activités culturelles et physiques et une grande salle communautaire ; l'aménagement d'espaces verts et d'un parc public qui compteront pour plus de 30 % de la superficie totale du projet ; l'agrandissement et le réaménagement de la place Henri-Dunant, ce qui implique le réaménagement d'un tronçon de la rue Lambert-Closse à des fins de parcs ; la restauration et l'intégration au projet de la première résidence des infirmières ; l'ouverture d'une nouvelle vitrine sur le square Cabot. Le volet communautaire inclura la construction du centre Peter-McGill et une contribution significative à l'aménagement du parc Henri-Dunant, deux éléments dont bénéficiera la population du quartier. Ces éléments permettront de créer un grand ensemble public assurant la consolidation du square Cabot et du parc Hector Toe-Blake en tant que cœur culturel et social de ce secteur de la Ville de Montréal. Ainsi, le projet contribuera à la relance économique de la rue Sainte-Catherine Ouest.
  9. Je ne savais pas trop où mettre ceci, c'est plus une rumeur à ce stade ci comme il n'y a pas eu d'annonces officielle, mais il y a quand même des éléments de concrets qui justifient que j'en informe le forum Le groupe Germain était locataire de l'édifice de l'hôtel Le Germain Montréal (2050 rue Mansfield) depuis son ouverture en en 1999. Le bâtiment était anciennement une tour à bureaux, et l'aménagement des étages (spécialement le sous-sol) le prouve très bien. Cet hiver, le groupe a finalement acheté l'immeuble, et il y a beaucoup de bla bla au sein de l'équipe comme quoi des rénovations majeures seraient entreprises après la saison touristique, soit cet automne. Rénovations majeures on parle de rajouter des étages au bâtiment qui en compte actuellement 17. Ces informations ont été corroborés par un investisseur qui est un client régulier de la place (donc assez proche de certains employés), mais aucunes annonces officielles n'ont été faites par la direction. Il est bon à noter que les dernières rénovations remontent déjà à plusieurs années et que les employés savent que d'autres rénovations s'en viennent. La compagnie ne veut pas trop ébruité l'affaire probablement parce qu'elle devra fermer pour la durée des travaux.
  10. Tom Perlmutter rêve de déménager l'ONF dans le Quartier des spectacles. Inspiré par les bureaux de Google dans le monde et par l'édifice de l'Art Gallery of Ontario, Tom Perlmutter voit le futur de l'Office national du film dans un espace accessible aux créateurs comme au grand public. «J'aimerais un site plus accessible aux créateurs et au grand public, créer un espace vivant, explique Tom Perlmutter, rencontré la semaine dernière. On parle avec la Ville de Montréal: ce serait beaucoup plus intéressant, par exemple, d'être dans le Quartier des spectacles, avec les Montréalais, de créer un espace créatif.» Construit sur le modèle des studios américains, le bâtiment qui héberge les bureaux de l'Office depuis 1956 n'est plus adapté aux besoins de l'ONF, croit M. Perlmutter. Longs couloirs menant à une multitude de petits bureaux, ou studios délaissés par l'Office: «On n'a pas besoin de tout ça», dit-il. Le gouvernement fédéral étudie les besoins de l'ONF, et le ministère des Travaux publics, propriétaire de l'actuel siège de l'ONF, émettra des recommandations dès l'été 2011. Situés au 3155 chemin de la Côte-de-Liesse, les bureaux de l'ONF ne correspondent plus aux exigences de l'époque. «J'ai préparé il y a quelques semaines un document de discussion et j'ai cherché ailleurs ce qu'il est possible de faire, dit Tom Perlmutter. On pense qu'à Toronto, par exemple, dans les grands projets comme le ROM et l'AGO de Frank Gehry, il y a vraiment une architecture intéressante et vivante.» L'espace dont rêve Tom Perlmutter abriterait tant les créateurs travaillant pour l'Office qu'un café ou un cinéma accessible au grand public comme aux réalisateurs ne tournant pas pour l'ONF. Parmi les images que Tom Perlmutter a intégré à son document de discussion, on retrouve les espaces ouverts, ludiques et conviviaux qui sont devenus la marque des bureaux de Google dans le monde. Ce déménagement, insiste Tom Perlmutter, ne répondrait pas seulement à des considérations esthétiques. «Fondamentalement on veut revenir à un espace créatif et d'échange avec les créateurs et le grand public, dit-il. On veut devenir une source de fierté pour les Montréalais et créer un centre mondial d'innovation, un espace d'expérimentation du numérique.» Discussions Concrètement, Tom Perlmutter dit avoir entamé des discussions avec la Ville de Montréal et Travaux publics Canada. Hier, l'arrondissement de Ville-Marie disait n'avoir reçu «aucune demande en ce sens-là». Quant à Travaux publics, nous n'avions pas obtenu des réponses au moment d'écrire ces lignes. Mais le déménagement n'est pas le seul projet que Tom Perlmutter a en tête pour l'ONF. Une annonce concernant de nouveaux projets pour l'internet sera faite en juin. On a également appris que l'ONF négocie actuellement avec la chaîne franco-allemande Arte un partenariat concernant le numérique. Enfin, du côté du documentaire traditionnel, l'ONF produira le prochain film de Richard Desjardins et Robert Monderie. Après Le peuple invisible, le duo s'intéressera à l'histoire des mines au Québec et en Ontario. Sarah Polley (Away from Her) réalisera aussi pour l'ONF son premier long métrage documentaire. On ignore encore le sujet de ce film. http://moncinema.cyberpresse.ca/nouvelles-et-critiques/nouvelles/nouvelle-cinema/11461-lonf-reve-de-grands-espaces.html
  11. Publié le 19 janvier 2018 à 06h29 | Mis à jour à 06h29 http://www.lapresse.ca/affaires/economie/immobilier/201801/19/01-5150616-un-terrain-vendu-100-millions-au-centre-ville-de-montreal.php Un terrain vendu 100 millions au centre-ville de Montréal Le terrain de 135 000 pieds carrés est bordé par le boulevard Robert-Bourassa, la rue Saint-Jacques, la rue Notre-Dame et la rue Gauvin. Photo Ivanoh Demers, La Presse André Dubuc La Presse Le promoteur Broccolini vient de mettre la main sur un des terrains les plus en vue à l'entrée du centre-ville de Montréal, pour la somme faramineuse de 100 millions de dollars. Le terrain de 135 000 pieds carrés est bordé par le boulevard Robert-Bourassa, la rue Saint-Jacques, la rue Notre-Dame et la rue Gauvin. Il donne sur la nouvelle entrée de la ville, l'ancienne autoroute Bonaventure devenue un boulevard urbain aux oeuvres d'art monumentales. « C'est une transaction fracassante, commente Noémie Lefebvre, conseillère principale en immobilier et spécialiste des terrains au Groupe Altus, à qui La Presse a parlé jeudi. En termes de valeur, une vente de terrain à 100 millions, c'est du jamais vu. » 740 $ Prix de vente du terrain au pied carré La vente de terrain la plus importante dans l'île de Montréal auparavant avait été celle d'un terrain de 2 millions de pieds carré, voisin du centre Fairview Pointe Claire, acheté au prix de 48 millions par Ivanhoé Cambridge en 2013, selon une compilation d'Altus. En 2017, le groupe Brivia, promoteur des condos YUL, avait acheté un terrain de 40 000 pieds carrés à l'angle du boulevard René-Lévesque Ouest et de la rue Guy pour 27,5 millions. Fin 2016, le terrain de l'ancien Children's Hospital, d'environ 150 000 pieds carrés, avait été vendu 25 millions. Le terrain de 100 millions a longtemps été contrôlé par Magil Laurentienne, qui a fait la promotion de différents projets sur ce lieu au fil des ans. Le projet Univers, annoncé en août 2012, prévoyait la construction de 500 condos à l'est, et de bureaux dans la partie ouest. Le projet d'une valeur de 350 millions a été abandonné un an plus tard. COMPLEXE À VOCATION MIXTE Broccolini, pour sa part, projette de construire un complexe faisant jusqu'à 1,5 million de pieds carrés à vocation mixte, soit des bureaux, des logements et des locaux commerciaux. Le nouveau propriétaire connaît bien les lieux puisqu'il entame la construction d'une tour de 35 étages au 628, rue Saint-Jacques, tout juste à l'ouest de sa nouvelle acquisition. Broccolino est un important promoteur et entrepreneur en construction. Il a construit L'Avenue, une tour de 50 étages, en face du Centre Bell et il bâtit actuellement la nouvelle Maison de Radio-Canada, angle Papineau et René-Lévesque Est. Il gère aussi un portefeuille de 40 propriétés totalisant 6 millions de pieds carrés.
  12. La Caisse investit 200 M$ Le Centre Eaton et le Complexe Les Ailes seront revampés http://www.journaldemontreal.com/2017/06/21/la-caisse-investit-200m PIERRE COUTURE Mercredi, 21 juin 2017 00:24MISE à JOUR Mercredi, 21 juin 2017 00:24 La Caisse de dépôt et placement prévoit annoncer au cours des prochains jours des travaux majeurs visant la rénovation et la fusion du Centre Eaton et du Complexe Les Ailes. Les investissements pourraient atteindre les 200 millions $, a appris Le Journal. Selon nos informations, le complexe commercial du centre-ville montréalais sera rebaptisé avec un nouveau nom. Les deux importants immeubles voisins de la rue Sainte-Catherine appartiennent au bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement, Ivanhoé Cambridge. Annonce imminente Chez Ivanhoé Cambridge, on indique qu’une annonce d’investissement est imminente concernant le Centre Eaton et le Complexe Les Ailes sans vouloir en dire davantage. «Ce sera significatif», a fait valoir hier le porte-parole d’Ivanhoé Cambridge, Sébastien Théberge. Le nouveau complexe commercial du centre-ville deviendra d’ailleurs l’un des plus courus au pays et le plus performant au Québec avec plus de 34 millions de visiteurs annuellement. À lui seul, le Centre Eaton attire déjà plus de 25 millions de visiteurs chaque année. Pousser l’expérience magasinage Inauguré en août 2012, le Complexe Les Ailes n’a jamais connu le succès attendu. Sa fusion avec le Centre Eaton devrait permettre à Ivanhoé de pousser l’expérience de magasinage au centre-ville à son maximum. La durée des travaux de rénovation devrait s’échelonner sur plus de 12 mois. Ce qui devrait permettre l’arrivée, si tout va comme prévu, à l’automne 2018, du détaillant Saks OFF 5TH dans un magasin de 45 000 pieds carrés dans le nouveau complexe commercial. Plan Montréal Ivanhoé Cambridge ne cache pas que ces investissements font partie d’un vaste plan de travaux de réfection et de construction d’immeubles de plus d’un milliard $ dans la métropole. Ivanhoé a déjà annoncé des investissements de près de 700 millions $ à Place Ville Marie, dont plus de 200 millions $ pour de nouveaux travaux de rajeunissement de l’immeuble au cours des dernières semaines. Ivanhoé a aussi annoncé un investissement de 140 millions $ pour la réfection à l’Hôtel Reine-Élizabeth ainsi qu’une prise de participation de 50 % dans le projet de la Maison Manuvie pour 112 millions $. La Maison Manuvie de 27 étages en construction est située au 900, Maisonneuve Ouest. PHOTO D'ARCHIVESLe Centre Eaton, au centre-ville de Montréal, attire déjà plus de 25 millions de visiteurs chaque année.
  13. Nouveau projet de la FTQ près de la Place Jean-Paul Riopelle. [ATTACH=CONFIG]29320[/ATTACH]
  14. La station Esso à côté du centre bell pourrait bientôt prendre le bord! 9357-4010 Quebec Inc Mandat : Période couverte par le mandat : du 2018-02-01au 2019-01-31 Contrepartie reçue ou à recevoir : plus de 100 000 $ Objet des activités : Proposition législative ou réglementaire, résolution, orientation, programme ou plan d'action Permis, licence, certificat ou autre autorisation Renseignements utiles : 9357-4010 Quebec Inc wants to develop a condo project with commercial at grade consisting of over 200,000 square feet above grade and located at 1030 Mountain Street in Montreal. Our mandate consists of coordinating the municipal approvals process with the City which will include, purchasing of the lane adjacent to the site from the city, granting a servitude to the city for a pedestrian passageway to run through the project, negotiation of a servitude of access for neighboring buildings rear services with neighbours, submitting plans for CCU (Committee consultative urbanism) approval and for building construction permit(municipal by law). Issues related to volumetry, exterior élévations and neighbouring buildings, parking, garbage removal, general access and debarcadères will have to be considered by the City as part of the approvals process. A request for a building construction permit will be made, requiring CCU(Committee consultative urbanism) approval. Subject to city approval and council resolution the city permits department will issue a permit for construction. No zoning change is required. http://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherInscription.aspx?NumeroInscription=D2VpwnSznLWG3KU%2faM3f0g%3d%3d#D104967 9357-4010 Quebec Inc Date d'immatriculation: 2017-03-22 Premier actionnaire Le premier actionnaire n'est pas majoritaire. Nom IMMEUBLES S.S. MÉNARD (2017) INC. Adresse 100-435 av. Saint-Charles Vaudreuil-Dorion (Québec) J7V2N4 Canada Deuxième actionnaire Nom 9363-8286 QUÉBEC INC. Adresse 200-990 rue Notre-Dame O Montréal (Québec) H3C1K1 Canada http://www.allardmenard.com/nos-projets.php <- 435 avenue Saint-Charles, suite 100 Vaudreuil-Dorion, Québec http://www.entqmd.com/realisations.html <- 990, rue Notre-Dame Ouest bureau 200
  15. Ce matin, j'ai remarqué qu'il y avait des tests de sol en cours sur le terrain adjacent au siège social de SNC-Lavalin. Les tests étaient effectués par la compagnie Forage Downing. Signe d'un projet futur à venir sur ce site?
  16. Radio-Canada vend sa tour au Groupe Mach | Le Devoir L’avenir de la tour Pour sa part, la tour de Radio-Canada a été cédée au Groupe Mach, qui mettra aussi la main sur la section ouest du vaste terrain. La société immobilière détenue l’homme d’affaires Vincent Chiara occuperait le quatrième rang des propriétaires d’immeubles commerciaux dans la grande région de Montréal. Avec son associé Jolina Capital inc., l’entreprise est notamment propriétaire de la tour de la Bourse et de la tour CIBC. Radio-Canada avait reçu une douzaine d’offres pour l’achat de sa tour, et le diffuseur s’était associé à la firme de courtage immobilier Avison Young et Brookfield Financial pour procéder à l’analyse des offres d’achat. Quatre propositions avaient par la suite été retenues. Le Groupe Mach a refusé mercredi de commenter la transaction ou de révéler ses intentions concernant l’avenir de la tour dont il a fait l’acquisition. ICI Radio-Canada - Communiques - La nouvelle Maison de Radio-Canada ... En lien direct avec la Stratégie pour le centre-ville présentée par l’administration Coderre et en vertu de l’accord de développement conclu avec la Ville de Montréal et le règlement d’urbanisme de l’arrondissement, la revitalisation du quadrilatère occupé actuellement par Radio-Canada devrait inclure une mixité d’usages comprenant notamment des logements sociaux et communautaires, des logements abordables et des espaces verts. La proposition de Groupe Mach prévoit aussi une éventuelle reconnexion de certaines rues, pour favoriser une meilleure intégration avec le reste du quartier. Cette stratégie de développement s’inscrit dans la tendance mondiale de densification des centres urbains à la faveur d’un développement durable. LA TOUR ACTUELLE SERA PRÉSERVÉE Dans le cadre de ce vaste projet de revitalisation, Groupe Mach prévoit, dans son plan actuel, que la tour de Radio-Canada soit préservée, mais avec une nouvelle vocation. Rappelons enfin que ces deux transactions sont sujettes à l’approbation globale du Conseil du Trésor qui est prévue pour le printemps 2017. Selon l’échéancier présenté par le groupe Broccolini, la construction de la nouvelle Maison de Radio-Canada devrait être complétée pour le début de 2020. En lien direct avec la Stratégie pour le centre-ville présentée par l’administration Coderre et en vertu de l’accord de développement conclu avec la Ville de Montréal et le règlement d’urbanisme de l’arrondissement, la revitalisation du quadrilatère occupé actuellement par Radio-Canada devrait inclure une mixité d’usages comprenant notamment des logements sociaux et communautaires, des logements abordables et des espaces verts. La proposition de Groupe Mach prévoit aussi une éventuelle reconnexion de certaines rues, pour favoriser une meilleure intégration avec le reste du quartier. Cette stratégie de développement s’inscrit dans la tendance mondiale de densification des centres urbains à la faveur d’un développement durable. À propos de Groupe Mach Groupe Mach est l’un des principaux acteurs du secteur de l’immobilier québécois et l’un des plus importants propriétaires d’édifices à bureaux de Montréal et de la ville de Québec. Il développe ou redéveloppe des sites et les amène à maturité, en respectant des objectifs pratiques et réalistes en s’associant à des partenaires expérimentés tels que la firme Provencher Roy et le Groupe Montclair. Ces sites deviennent, grâce à une gestion avisée, des générateurs de nouveaux emplois et de services à la collectivité. Groupe Mach se distingue par sa vision stratégique, son expertise et son savoir-faire. Sa volonté de concilier les impératifs techniques, économiques, sociaux et environnementaux fait de lui un développeur et un gestionnaire rigoureux, responsable et intègre. Depuis bientôt 17 ans, il travaille à la composition d’un portefeuille immobilier prestigieux et bien équilibré couvrant tous les secteurs d’activité. Il regroupe plusieurs fleurons québécois tels que l’édifice Sun Life, la Tour CIBC et la Tour de la Bourse à Montréal. Il détient, à ce jour, 17 millions de pieds carrés. Avec plusieurs propriétés certifiées BOMA Best ou LEED, il remplit sa promesse de participer à l’effort collectif pour un développement durable et compte poursuivre dans cette voie en visant les plus hauts standards de l’industrie.
  17. Je suis passé coin Guy et René-Lévesque et j'ai remarqué une énorme bannière indiquant un nouveau projet de tour locative. Ça ressemblait au projet précédent. Une quarantaine d'étages sur l'image.
  18. Développement vert de l'îlot du Monument National, entre les rues Clark/René-Lévesque/St-Laurent/Ste-Catherine.
  19. Accurso vend devant le Centre Bell Hugo Joncas . les affaires.com . 13-04-2012 (modifié le 13-04-2012 à 17:37) Les plans se précisent pour le développement de l’îlot situé devant le Centre Bell, entre la rue des Canadiens-de-Montréal et le boulevard René-Lévesque Ouest, au centre-ville de Montréal. L’homme d’affaires Tony Accurso vient de vendre la parcelle qu’il y détenait au propriétaire de la partie nord du lot, Giorgio Tartaglino. Le citoyen de Monaco termine ainsi l’assemblage de son terrain pour construire une éventuelle phase 3 à son projet de copropriétés Roccabella, annoncé le 3 avril. À 10,2 millions de dollars, la transaction revient à 567 $ le pied carré. Un prix plus élevé que celui de toutes les transactions conclues dernièrement dans le quartier, reconnaît Serge Labelle, vice-président aux finances de la société de Giorgio Tartaglino, MC Finance. « Mais on pense que ça représente les taux qui vont être payés dans les prochaines années au centre-ville de Montréal, dit-il. Les terrains vont se faire de plus en plus rares ces prochaines années si tous les projets annoncés se font. » Chez Altus, l’évaluateur Mathieu Colette que le prix reflète la nature de la transaction : un assemblage. « Si l’acheteur a payé son terrain au nord beaucoup moins cher parce qu’il l’a acheté depuis plusieurs années, qu’il y exploite un stationnement depuis longtemps, l’ensemble du terrain reconstituté lui revient moins cher », explique-t-il. Ce lot était au centre de toutes les convoitises. En janvier, le fonds torontois Cattera et le constructeur montréalais Broccolini ont acquis les lots du côté sud de l’îlot, directement en face du Centre Bell. Selon nos informations, il est ensuite entré en discussions avec Tony Accurso pour acheter son lot de 18 000 pieds carrés, rue de la Montagne, que Giorgio Tartaglino vient d’acheter. L’homme d’affaires Luc Poirier a aussi tenté de mettre la main sur le terrain. « Nous, on offrait huit millions », dit le promoteur, joint par LesAffaires.com. Fin décembre, ses partenaires et lui ont même fait une avance à Tony Accurso, pour lui démontrer le sérieux de leur proposition. « Il doutait de notre capacité de payer », explique Luc Poirier. Le Roccabella va de l’avant Giorgio Tartaglino ouvrira dès le début mai un bureau de vente pour les unités de la première des deux tours de 25 étages déjà prévues dans le projet Roccabella, sur les terrains qu’il détenait déjà, boulevard René-Lévesque. Les plans prévoient au total 512 unités de condos et 400 places de stationnement. MC Finance construira les deux gratte-ciel sur un basilaire commercial de 20 000 pieds carrés. « On aimerait y aménager une épicerie fine, avec une fromagerie, une charcuterie, une pâtisserie… » explique Serge Labelle, de MC Finance. Il évalue l’investissement total à 120 millions de dollars. Les travaux de la première tous devrait être terminés en 2015, estime-t-il. Sur le terrain racheté à Tony Accurso, le promoteur pourrait construire un autre immeuble d’ici une dizaine d’années. Mais à court terme, Giorgio Tartaglino l’a surtout acheté pour éviter qu’un autre gratte-ciel soit érigé et bloque la vue des acheteurs d’unités dans les premières phases. « On entendait toutes sortes de choses sur ce qui pourrait se faire sur ce terrain, et on n’aimait pas ça », explique Serge Labelle. Luc Poirier, qui convoitait aussi le lot, projetait d’y ériger une tour de 35 étages et 225 unités. http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/accurso-vend-devant-le-centre-bell/543282