Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'vers'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports en commun
    • Infrastructures
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Projets Annulés
  • Discussions générales
    • Urbanisme et architecture
    • Nouvelles économiques
    • Technologie, jeux vidéos et gadgets
    • Technologies urbaines
    • Discussions générales
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • L'actualité
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec
    • Reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.

Blogs

Aucun résultat à afficher.

Aucun résultat à afficher.


Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


À propos de moi


Biographie


Location


Intérêts


Occupation


Type d’habitation

172 résultats trouvés

  1. Le 14 millionième visiteur franchira les portes du Biodôme le 29 août, vers 11 h MONTREAL, le 29 août /CNW Telbec/ - Le Biodôme de Montréal invitecordialement les médias à rencontrer son 14 000 000e visiteur, attendu engrandes pompes le mercredi 29 août vers 11 h. Un accueil mémorable attend le 14 000 000e visiteur. En plus d'une visitehors des sentiers battus, il aura le privilège de nourrir, avec un aquariste,les poissons du grand bassin du Saint-Laurent marin.
  2. Le prix est descendu après l'annonce de stocks plus importants que prévus aux États-Unis. Vers 11h00, le baril de brut léger était à 87,29 $ US, en baisse de 2,77 $ US. Pour en lire plus...
  3. Le prix du baril de pétrole est reparti vers le haut, mercredi, après une chute inattendue des stocks d’essence. Le prix du light sweet crude prenait près de 5 $ à 126,62 $. Pour en lire plus...
  4. Même les mariages les plus solides ne résistent pas toujours à l'épreuve du temps. Après 20 ans à la Banque Nationale, l'économiste en chef Clément Gignac quitte l'institution financière québécoise afin de mettre le cap vers Ottawa. Pour en lire plus...
  5. Maintenant que les tristes bilans de 2008 sont terminés, il est temps pour les investisseurs de regarder vers l'avant. Pour en lire plus...
  6. L’Alaska donne son appui à TransCanada Dominique Lemoine, Lesaffaires.com 10:30 TransCanada se prépare à la construction de son pipeline reliant l'Alaska aux autres états américains. TransCanada a obtenu l’appui de l’Assemblée législative de l’Alaska pour l’obtention d’un permis qui lui permettra de lancer son projet de pipeline reliant l’Alaska et les autres états américains, en passant par l’Alberta, dont l’exploitation est prévue pour 2018. «Ce projet pipelinier de gaz naturel permettra de raccorder les réserves de gaz naturel américaines isolées et de les transporter jusqu'aux consommateurs de l'Alaska et des 48 états inférieurs», soutient le président et chef de la direction de TransCanada, Hal Kvisle. La ratification du permis en vertu de l'Alaska Gasline Inducement Act (AGIA) facilitera la poursuite des négociations avec les expéditeurs possibles, précise Hal Kvisle. Il ajoute que cette ratification améliorera la possibilité d'un appel de soumissions réussi. La conclusion d'un premier appel de soumissions est prévue vers juillet 2010. Si des contrats fermes suffisants sont négociés, TransCanada commencera les travaux après l'obtention des autorisations et le pipeline sera en exploitation vers septembre 2018. Selon le Globe & Mail, le projet de 26 milliards de dollars ne sera pas mis en route tant qu’Exxon Mobil n’aura pas signé de contrat d’utilisation du pipeline. Le projet de TransCanada est en compétition avec ceux de BP PLC et ConocoPhillips. «Rien ne va de l’avant sans qu’Exxon soit d’accord», a précisé Hal Kvisle au Globe and Mail. Exxon Mobil, qui a le contrôle sur les plus grandes quantités de gaz en Alaska, n’aurait jusqu’à maintenant appuyé aucun des trois projets, soutient le Globe & Mail. Le pipeline de TransCanada s'étendrait sur 2760 km, à partir d'une usine de traitement de gaz naturel de Prudhoe Bay jusqu'en Alberta. La section de l'Alaska aurait une longueur d'environ 1200 km. La section canadienne vers l'Alberta aurait environ 1550 km. L'intégration du pipeline au réseau de l'Alberta de TransCanada assurerait l'accès aux marchés des 48 états inférieurs, à l'échelle des États-Unis, précise TransCanada. TransCanada dit que son projet satisfait les exigences de l'AGIA, dont la protection des intérêts de l'Alaska au moyen de conditions commerciales raisonnables, la capacité de fournir des livraisons de gaz dans l'état et des occasions d'emploi pour l'Alaska.
  7. Si les compagnies d'assurance-vie canadiennes paraissent encore peu touchées par les troubles d'AIG, la contagion de la crise financière américaine vers le monde de l'assurance pourrait venir toucher les consommateurs. Pour en lire plus...
  8. L'économie mondiale devrait traverser une récession en 2009 et les économies émergentes vont faire face à «un très fort ralentissement», prévoit l'assureur Euler Hermes. Pour en lire plus...
  9. Air France ajoute des vols vers Montréal Publié le 30 janvier 2009 à 06h31 | Mis à jour à 06h32 Marie Tison La Presse (Montréal) Alors qu'un bon nombre de transporteurs aériens réagissent au ralentissement économique en réduisant leur capacité, Air France s'engage sur le sentier de la guerre en augmentant de 11% sa capacité sur la liaison Montréal-Paris. Le transporteur veut faire jouer son arme secrète, une multiplication des fréquences. «Je suis encore optimiste», a déclaré le directeur général de la filiale internationale et des Pays-Bas d'Air France-KLM, Erik Varwijk, dans une entrevue accordée à La Presse Affaires hier. L'été dernier, Air France offrait trois vols quotidiens entre Montréal et Paris. L'été prochain, le transporteur offrira un vol additionnel. Il utilisera certains appareils plus petits que ceux de l'année dernière, mais le nouveau vol lui permettra quand même d'offrir une centaine de sièges de plus. M. Varwijk a affirmé que le coefficient d'occupation de l'été dernier justifiait cette décision. Mais il a surtout insisté sur le fait que l'ajout d'un nouveau vol offrait plus de flexibilité aux passagers et leur donnait accès à un plus grand nombre de correspondances à l'aéroport Charles-de-Gaulle, notamment vers l'Afrique et l'Asie. «C'est une façon logique d'attirer de nouveaux clients», a affirmé M. Varwijk. Dans l'ensemble, Air France-KLM n'augmentera pas sa capacité cette année. Si Air France augmente sa capacité vers le Canada, l'Amérique du Sud et l'Afrique, elle la diminue pour l'Inde. «Nous gardons une flexibilité à la hausse et à la baisse, a déclaré M. Varjwijk. Nous pouvons ajouter ou diminuer des fréquences, nous pouvons ajouter ou retirer des appareils.» L'entreprise a notamment retardé la prise de possession de certains appareils, comme des Boeing 777. Par contre, Air France devrait recevoir comme prévu l'été prochain le premier des 12 appareils A380 commandés à Airbus. «L'A380 est encore une bonne idée, c'est encore un avion très efficace», a plaidé M. Varwijk. Air France n'a pas encore déterminé de façon définitive où elle fera voler l'A380, mais ce ne sera pas sur la liaison Montréal-Paris. Encore une fois, il s'agit de faire jouer l'avantage de la multiplication des fréquences. L'utilisation de l'énorme A380 aurait forcé le transporteur à réduire le nombre de vols quotidiens entre les deux villes. M. Varwijk estime qu'Air France-KLM peut compter sur d'autres avantages pour tirer son épingle du jeu dans le contexte actuel. «La situation financière de l'entreprise est solide, a-t-il soutenu. Nous pouvons passer au travers la tempête.» Il a notamment soutenu que, cinq ans après la fusion d'Air France et KLM, il y a encore bien des synergies à aller chercher. L'entreprise n'a fait que commencer à combiner ses équipes de vente à l'échelle mondiale, ses systèmes informatiques et ses équipes d'approvisionnement. En outre, Air France-KLM s'apprête à lancer une coentreprise avec Delta-Northwest, ce qui permettra aux entreprises de partager les revenus liés aux liaisons entre l'Europe et l'Amérique du Nord. «Ce n'est pas quelque chose de nouveau, cela faisait déjà 11 ans que KLM avait formé une coentreprise avec Northwest», a-t-il rappelé. Air France-KLM a également annoncé récemment une prise de participation de 25% dans le transporteur italien Alitalia. «L'avenir est dans la coopération entre les transporteurs», a lancé M. Varwijk. Air France-KLM n'entend cependant pas répondre au ralentissement en adoptant une grille tarifaire à la Air Canada. Le transporteur canadien offre ses différents services à la carte. Le tarif est plus élevé si le passager désire plus de flexibilité, ou s'il veut un repas, ou s'il veut enregistrer des bagages supplémentaires. «C'est quelque chose qu'on voit moins en Europe, a déclaré M. Varwijk. Si les clients veulent ce type de différenciation, nous regarderons l'idée, mais pour l'instant, il n'y a pas une grande demande pour cela.» Par ailleurs, Air France-KLM ne ferme pas la porte à l'idée de commander un jour des appareils de la CSeries, la nouvelle famille d'appareils de 110 à 130 places de Bombardier. M. Varwijk a cependant déclaré que l'entreprise regardait également du côté d'Embraer, et même des nouveaux manufacturiers de biréacteurs régionaux de Russie et de Chine.
  10. Après l'offre hostile d'InBev pour prendre le contrôle d'Anheuser-Busch, celle-ci décide de se tourner vers Modelo pour grossir et résister à cette offre. Pour en lire plus...
  11. Astral Media enregistre une hausse importante de ses profits au dernier trimestre, reflétant ainsi le fait que les téléspectateurs et les annonceurs délaissent de plus en plus les télévisions généralistes pour se tourner vers les chaînes spécialisées. Pour en lire plus...
  12. L'adoption d'un plan de sauvetage de Wall Street par Washington à un coût pouvant aller jusqu'à 700 milliards déplace vers d'autres capitales l'oeil du cyclone qui balaie le système financier occidental. Pour en lire plus...
  13. Via ajoute des départs supplémentaires vers Toronto et Ottawa, au départ de Montréal. http://www.montrealitesurbaines.com/ Plus de départs égalent plus de flexibilité pour les voyageurs, qui pourront désormais revenir d'Ottawa en fin de soirée. Les dix départs quotidiens vers Toronto permettront aussi à Via de mieux compétitionner avec les compagnie aériennes, dont Air Canada qui offre des départs aux 30 minutes aux heures de pointes et aux heures le reste de la journée. Via prévoit ajouter davantage de départs quand les améliorations des voies seront complétées.
  14. Les économistes de la Banque Scotia estiment que le chemin vers la reprise sera long après la crise des prêts hypothécaires à risque. Pour en lire plus...
  15. Avec l'arrivée des jeunes et le départ graduel des baby-boomers, le monde du travail évolue à la vitesse grand V. Pour en lire plus...
  16. Hydro-Québec et deux distributeurs américains veulent construire une nouvelle interconnexion dans le but d'augmenter les exportations d'énergie québécoise. Pour en lire plus...
  17. Vers 13h00, à la Bourse de New York, le titre du constructeur en difficulté chutait de 23,44% ou 1,02 $ à 3,34 $. Il s’agit de son niveau le plus bas en… 62 ans ! Pour en lire plus...
  18. Un permis de conduire à puce d'ici 2008 au Québec Martin Ouellet Presse Canadienne Québec Un nouveau permis de conduire «à puce», contenant des informations personnelles comme le passé criminel du détenteur, pourrait faire son apparition au Québec d'ici la fin de l'année 2008. Ce permis de conduire «amélioré» permettrait à ses détenteurs de voyager d'un côté à l'autre de la frontière nord de l'État du Vermont sans avoir à présenter un passeport, a indiqué mardi le premier ministre Jean Charest, en conférence de presse à Québec. M. Charest était accompagné du gouverneur du Vermont, Jim Douglas, avec qui il s'est entendu pour présenter vers «la fin de l'année 2008» un permis de conduire satisfaisant aux critères de sécurité des États-Unis. Restera alors à faire approuver la mesure par le gouvernement fédéral américain. Depuis le début de 2007, les États-Unis obligent les voyageurs canadiens à présenter un passeport pour entrer en sol américain. Pour l'heure, la mesure est limitée aux voyageurs entrant au pays par avion, mais il est prévu qu'elle s'étende aux passages terrestres et maritimes dès l'été 2009. Compte tenu que 85 pour cent des déplacements entre le Canada et les États-Unis se font par les voies terrestres, la présentation obligatoire du passeport risque de réduire le nombre de passages à la frontière et par conséquent, de nuire aux échanges commerciaux entre les deux pays, opinent MM. Charest et Douglas. Surtout qu'aux États-Unis, contrairement au Canada, la grande majorité des citoyens ne disposent toujours pas d'un passeport. Le gouvernement Charest craint que nombre de touristes américains, rebutés par le coût du passeport, préfèrent demeurer aux États-Unis plutôt que de passer quelques jours de vacances par année au Québec. En cela, le permis de conduire «à puce» constitue une solution de rechange «plus prometteuse» que le passeport obligatoire, a estimé M. Charest. Le document, émis sur une base volontaire, serait un peu plus dispendieux qu'un permis régulier, mais «beaucoup moins cher que le passeport», a affirmé M. Charest. Déjà, l'État de Washington et celui de l'Arizona ont mis de tels permis de conduire en circulation pour faire l'économie du passeport obligatoire. Le permis de conduire «amélioré» comporterait en outre une «identification numérologique» comprenant l'identité, la date de naissance et, s'il y a lieu, le dossier criminel du détenteur. Ces informations seraient partagées par les autorités américaines et canadiennes. Pour le gouverneur Douglas, il apparaît clair que les exigences de sécurité ne doivent pas nuire au commerce et au tourisme qui lient le Québec et le Vermont. «Il faut s'assurer de maintenir un accès facile», a-t-il dit, faisant valoir que les Québécois «ne sont pas des étrangers» au Vermont. La valeur des échanges entre le Vermont et le Québec avoisine les 6 milliards $. Bon an mal an, le Québec achète 80 pour cent des exportations du Vermont vers le Canada.
  19. La ralentissement fait mal aux cours du pétrole et par ricochet au dollar canadien. Tout près de la mi-journée, le baril de «light sweet crude» s'échangeait à 60,75 $, en baisse de 4,55 $. Pour en lire plus...
  20. Le produit intérieur brut a reculé de 0,7% en novembre, entraîné vers le fond par le ralentissement de 18 des 21 principaux secteurs économiques canadiens. Pour en lire plus...
  21. La Presse Le samedi 21 avril 2007 Trois nouveaux établissements de restauration seront construits dans le complexe commercial Quartier DIX30, à Brossard : un restaurant italien, un steakhouse et un bistro français. Ces trois projets, issus d'une formule originale et non d'une franchise, représentent un investissement global de 9 millions. Le restaurant italien et le steakhouse devraient ouvrir leurs portes vers la mi-mai alors que le bistro français devrait être inauguré cet automne. Au total, une centaine d'emplois pourraient être créés avant la fin de l'automne dans ces trois nouveaux restaurants.
  22. Votre mariage s'en va à vau-l'eau. Votre voisin vous fait des misères. Votre entrepreneur vous laisse en plan. Votre fils fait une bêtise. Vers qui se tourner quand le besoin juridique se fait sentir? Pour en lire plus...
  23. Mardi 24 Juillet 2007 À moins d'un regain de vie au cours des mois d'août et septembre, ce qui semble peu probable, la saison estivale touristique 2007 est vouée à l'échec. Le taux d'occupation des hôtels du centre-ville est en baisse. Dans plusieurs cas, cette diminution de la clientèle est de l'ordre de 17 à 22 % par rapport à l'an dernier. L'excellent rendement du dollar canadien freine l'élan des touristes américains qui jadis se bousculaient aux postes frontaliers canadiens. " Certes, Tourisme Montréal va publier des beaux chiffres à la fin de l'année, mais il faut enlever nos lunettes roses et regarder la situation en face. C'est facile d'interpréter des chiffres de manière positive.On va tenter de nous faire croire que la saison a été bonne mais la réalité, nous la vivons dans nos hôtels ", de dire Cynthia, qui occupe un poste important au niveau du marketing dans un hôtel reconnu du centre-ville. " Chaque matin, je traverse le stationnement de l'hôtel et je constate qu'il y a moins de véhicules en provenance des Etats-Unis ou des autres provinces canadiennes. Quand je parle avec mes collègues dans les autres hôtels, la situation est similaire. " Cynthia n'a pas tort. Plusieurs restaurateurs de la rue St-Jacques et du Vieux-Montréal affirment que les restaurants ne sont pas bondés en cette période de l'année. Habituellement, ces tables font des affaires d'or durant l'été. "On voit de moins en moins de touristes qui marchent dans le secteur avec la carte touristique à la main " fait remarquer Solange, serveuse au restaurant Eggspectation. VIEUX-MONTRÉAL Un problème de taille se profile à l'horizon pour les hôtels du centre-ville. Plusieurs craignent l'exil de leur clientèle vers les nouveaux établissements hôteliers du Vieux-Montréal. Au cours des cinq dernières années, les hôtels-boutiques et les gîtes du passant se sont multipliés dans la partie touristique de la ville. Rien ne semble vouloir freiner cette expansion puisque les hôtels Westin et Embassy Suites à un jet de pierre du Palais des congrès sont en chantier. " La clientèle branchée affectionne particulièrement les hôtels aménagés dans des immeubles historiques " fait observer Sébastien Lavigueur, un guide touristique dans le Vieux-Montréal.
  24. Ce projet est sur le site de Provencher/Roy. Il est daté de 2008, donc j'ignore s'il devrait se trouver dans "projet annulé" ou pas. Si quelqu'un a des infos sur la compagnie et une possible expansion de celle-ci... En attendant, "propositions" est l'endroit le plus approprié! ----------------------------------------------------------------------------------------- Client Phase I : Corporation RJS Zone Phase II : Groupe Axor inc. / Corporation RJS Zone Superficie Phase I : 1 850 m2 Phase II : 19 600 m2 Période de réalisation 2008 / Concept Siège social de l'Autodesk Montréal , Canada Bureaux / Commercial PHASE I Le projet de rénovation et d’agrandissement de l’entrepôt Penn construit vers 1831-1843 au 799, de la Commune à Montréal, est un projet qui répond aux besoins toujours grandissants en espaces de travail de la société Autodesk, dont les installations actuelles se trouvent dans un bâtiment situé sur l’îlot voisin. Le bâtiment de facture industrielle de quatre niveaux hors sol et d’un sous-sol est situé dans la partie extrême ouest du Vieux-Montréal, le long du canal Lachine. Revêtu de pierre grise et ponctué par un nombre restreint de fenêtres, le bâtiment présente une assise massive. Sa structure existante de bois sera conservée pour les qualités intrinsèques, porteuses et esthétiques de ce matériau. Les besoins en espaces étant supérieurs à la superficie de quatre niveaux, l’étude propose l’ajout d’un cinquième niveau, distingué de la partie ancienne par l’emploi du cuivre, l’usage optimisé du sous-sol grâce à l’éclairage en second jour apporté par des ouvertures pratiquées en façade au rez-de-chaussée et une « extrusion » de l’élévation nord orientée vers le paysage le long du canal Lachine et vers les panoramas du Vieux-Montréal. Le cuivre, par contraste avec la pierre grise de l’entrepôt Penn, est utilisé pour signer et harmoniser les deux ajouts projetés. Suivant le désir du client de créer un milieu sain, on prévoit l’ajout d’un toit vert qui permettrait de gérer les eaux pluviales, de diminuer l’effet d’îlot de chaleur ainsi que la charge de refroidissement, d’améliorer le bien-être des occupants tout en favorisant la biodiversité sur le site. PHASE II En deuxième phase d’une réflexion sur l’agrandissement des installations d’Autodesk, une proposition a été étudiée afin d’ériger une tour de classe A sur l’emplacement du stationnement extérieur, situé dans la partie sud du même quadrilatère qui fait face au canal Lachine à l’extrême ouest du Vieux-Montréal. La tour du siège social de 14 niveaux hors sol et deux niveaux de stationnement souterrain offrira presque 20 000 m2 de superficie brute. La moitié des locaux pour bureaux sera occupée par Autodesk, tandis que l’autre sera investie par les bureaux administratifs de prestige d’une importante entreprise montréalaise. L’emplacement étant éloigné des gratte-ciel du centre de Montréal, la grande majorité des bureaux pourront profiter d’une vue spectaculaire à 360o sans obstacles. Le rez-de-chaussée de la tour sera réservé exclusivement aux commerces de soutien. Elle sera reliée au bâtiment existant de la société Autodesk par un atrium généreusement vitré, d’une hauteur de trois niveaux.