IluvMTL

Modérateur
  • Compteur de contenus

    10 563
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    5

IluvMTL a gagné pour la dernière fois le 29 avril 2018

IluvMTL a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 096 Excellent

1 abonné

À propos de IluvMTL

  • Rang
    Mtlurb Godfather

Personal Information

  • Biography
    armchair urbanist and sometimes activist
  • Location
    Montreal
  • Intérêts
    many
  • Occupation
    not occupied

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. IluvMTL

    Faubourg Molson (site sur la rue Notre-Dame)

    Quand Prével et Devimco s'intéressent dans l'est du centre-ville on entre vraiment dans un nouvel ere...
  2. IluvMTL

    Faubourg Molson (site sur la rue Notre-Dame)

    Dans LaPresse+ http://plus.lapresse.ca/screens/b98672d2-521f-47cd-8feb-8a5c5517c899__7C___0.html?utm_medium=Drive&utm_campaign=Internal%2BShare&utm_content=Screen
  3. IluvMTL

    Le Quartier des Lumières (Groupe Mach) - 6 à 15 étages

    Faubourg de la Gauchetière Inc. Mandat : Période couverte par le mandat :du 2019-01-10 au 2019-12-31 Contrepartie reçue ou à recevoir :moins de 10 000 $ Objet des activités : Proposition législative ou réglementaire, résolution, orientation, programme ou plan d'action Permis, licence, certificat ou autre autorisation Renseignements utiles : Représentations auprès de la Ville de Montréal, arrondissement de Ville-Marie, pour la réalisation d'un projet mixte, incluant des commerces et services en rez-de-chaussée, ainsi que des tours résidentielles (condos, logements locatifs, logements sociaux et abordables), dans le cadre du redéveloppement du site de Radio-Canada, sis entre les rues Wolfe, Viger est, Alexandre-de-Sève et René-Lévesque est. Représentations auprès de la Ville de Montréal, arrondissement de Ville-Marie, afin obtenir les permis municipaux requis en vertu de la réglementation d'urbanisme de l'arrondissement (notamment pour le lotissement, l’excavation et la construction) aux fins de ce projet, et éventuellement soumettre des demandes de dérogations mineures (non précisé à ce stade). Institutions visées : Montréal
  4. https://www.citylab.com/design/2014/11/what-architecture-is-doing-to-your-brain/382553/?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=citylab&utm_term=2019-01-17T16%3A32%3A27&utm_content=edit-promo&fbclid=IwAR1sDureWydag52x27axPAhB-z6buodnCkd0QAX9djLrd4WJ8fXqZIDESkM Saint Basil's Cathedral in Moscow. Katie Brady/Flickr What Architecture Is Doing to Your Brain EMILY VON HOFFMANN NOV 10, 2014 Looking at buildings designed for contemplation—like museums, churches, and libraries—may have positive, measurable effects on your mental state. At a particular moment during every tour of Georgetown University’s campus, it becomes necessary for the student guide to acknowledge the singular blight in an otherwise idyllic environment. “Lauinger Library was designed to be a modern abstraction of Healy Hall...,” a sentence that inevitably trails off with an apologetic shrug, inviting the crowd to arrive at their own conclusions about how well it turned out. Much of the student population would likely agree that the library’s menacing figure on the quad is nothing short of soul-crushing. New research conducted by a team of architects and neuroscientists suggests that architecture may indeed affect mental states, though they choose to focus on the positive. Studies on architecture struggle for funding because, Bermudez sighed, "it's difficult to suggest that people are dying from it." I spoke with Dr. Julio Bermudez, the lead of a new study that uses fMRI to capture the effects of architecture on the brain. His team operates with the goal of using the scientific method to transform something opaque—the qualitative “phenomenologies of our built environment”—into neuroscientific observations that architects and city planners can deliberately design for. Bermudez and his team’s research question focuses on buildings and sites designed to elicit contemplation: They theorize that the presence of “contemplative architecture” in one’s environment may over time produce the same health benefits as traditional “internally induced” meditation, except with much less effort by the individual. The Salk Institute in La Jolla, California. (Rex Boggs, Flickr) Contemplative architecture contains a series of design elements that have historically been employed in religious settings: Bermudez noted that it is “logical to expect societies not only to notice [the link between built beauty and experience] over time, but to exploit it as much as possible in their places for holy purposes.” These elements may be used in any place intended for contemplation or discovery, whether of a spiritual, personal, or even scientific nature. Architectural Digest wrote of the “modernist beacon” The Salk Institute for Biological Studies in La Jolla, California: By showing 12 architects photos of contemplative and non-contemplative buildings from facade to interior, the researchers were able to observe the brain activity that occurred as subjects "imagined they were transported to the places being shown." All of the architects were white, right-handed men with no prior meditative training, creating the necessary (if comical) uniformity for neuroscientific research—the team wanted to ensure that the brain scans would not be influenced by factors unrelated to the photos, like gender, race, or handedness. For instance, the brain scans of left- and right-handed people often look different even when subjects are performing the same task. The brain behaves differently when exposed to contemplative and non-contemplative buildings. In addition to posing an interesting control on the experiment, the decision to use architects was a strategic one meant to increase the researchers’ chances of achieving conclusive results. Though everyone encounters architecture, studies on the built environment struggle for funding because, as Bermudez remarked with a sigh, “it’s difficult to suggest that people are dying from it.” Architects were a natural choice for the pilot study because, the team reasoned, their critical training and experience would make them sensitive to features of the buildings that a lay person might overlook. He conceded that the team "totally loaded the deck" by examining a horde of architects as they perused photos of the "most beautiful buildings mankind has ever produced.” Among others, the sites in the “contemplative” experimental group include La Alhambra, the Pantheon, the Chartres Cathedral, the Salk Institute, and the Chapel of Ronchamp. In response to a critic at the presentation he gave at the Academy of Neuroscience for Architecture (ANFA) shortly after the study's conclusion, Bermudez explained that the goal of the pilot study is to reveal something interesting that warrants additional funding for an extension of the experiment using the general population. “It may be a limitation of the system,” Bermudez added, “but it’s what everyone has to do.” The Alhambra's Ajimeces living room in Granada, Spain. (Reuters/Marcelo del Pozo) The challenge began when the researchers set out to measure an experience few have paused to identify—they deployed online surveys in Spanish and English to gather testimony on extraordinary architectural experiences (EAEs), or encounters with places that fundamentally alter one’s normal state of being. Critically, most of the buildings or sites mentioned in the 2,982 testimonies were designed with contemplation in mind, whether spiritual, aesthetic, religious, or symbolic, leading the researchers to conclude that “buildings may induce insightful, profound, and transformative contemplative states, [and] buildings designed to provoke contemplation seem to be succeeding” to a great degree. In addition to churches, mosques, and other types of religious buildings, some art galleries, monuments, homes, and museums are examples of contemplative architecture—the Guggenheim in Bilbao, the Louvre in Paris, and Frank Lloyd Wright’s “My Home” in Fallingwater were in the top 10 sites referenced in the surveys. Anticipating skeptics who would claim that these experiences are subjective, the researchers expanded the question to draw on the established neuroscientific subfield of meditation, with some important differences. Related studies to date have focused on internally produced states that are easily replicated in the lab, and on aesthetic evaluation, or the activity that occurs in the orbital frontal cortex as we make snap judgments about whether we find things ugly or beautiful. The Guggenheim in Bilbao, Spain. (Reuters/Vincent West.) Bermudez and his team expected that architecturally induced contemplative states would be strong, non-evaluative aesthetic experiences— eliciting more activity in areas associated with emotion and pleasure, but less activity in the orbital frontal cortex. Cities are changing fast. Keep up with the CityLab Daily newsletter. The best way to follow issues you care about. Subscribe Loading... The presence of an external stimulus (the photos of the buildings) also removes the tedious self-regulation that occurs in the prefrontal cortex during traditional meditation. The interviews of the 12 subjects revealed that “peacefulness and relaxation, lessening of mind wandering, increasing of attention, and deepening of experience” were all common effects of viewing the photos—also common was a slight element of aesthetic judgment, seemingly inescapable in the crowd of critics. The provisional conclusions of the study are that the brain behaves differently when exposed to contemplative and non-contemplative buildings, contemplative states elicited through “architectural aesthetics” are similar to the contemplation of traditional meditation in some ways, and different in other ways, and, finally, that “architectural design matters.” The Pantheon, in Rome. (Jun/Flickr) That last conclusion sounds anticlimactic after all this talk of lobes and cortices, but it reinforces a growing trend in architecture and design as researchers are beginning to study how the built environment affects the people who live in it. ANFA proclaims that “some observers have characterized what is happening in neuroscience as the most exciting frontier of human discovery since the Renaissance.” Other findings discussed at ANFA’s conference get even more into the gritty details: the optimal ceiling heights for different cognitive functions; the best city design for eliciting our natural exploratory tendencies and making way-finding easier; the ideal hospital layout to improve memory-related tasks in patients recovering from certain brain injuries; the influence of different types and quantities of light within a built space on mood and performance. I didn’t ask Bermudez what the fMRIs might reveal if his subjects were shown pictures of Lauinger Library, though. I suspect it wouldn’t be pretty. This post originally appeared on The Atlantic. About the Author Emily von Hoffmann FEED Emily von Hoffmann is a writer based in Durham, North Carolina.
  5. IluvMTL

    Quais De Lorimier - Nouveau projet de Prével

    Pourquoi pas un Rambla à l’ombre du pont ? À ne pas inviter/incorporer cette perspective du pont Jacques-Cartier dans le projet serait une opportunité manquée et même une grave erreur selon moi. Il ne faut pas tourner le dos à cette icône de Montréal qui est aussi un symbole du quartier et de son passé. Il ne faut pas faire en sorte qu’il ne pourrait être apprécié qu’à partir des balcons privés et les toits-terrasses des tours dans le développement. Puisque cet îlot est névralgique dans le Centre-Sud et occupe une place de prestige comme porte d’entrée importante de la métropole, je dirai même que Prével a une certaine responsabilité sociale à cet égard. Ma réflexion m’a amenée à faire des croquis pour explorer des solutions afin de montrer ma vision pour cette rue piétonne. La forme des bâtiments sert uniquement pour ajouter un contexte. Dans ce scenario la trame des rues (Tansley et Farladeau) serait prolongée vers l’est afin de couper l’îlot en 6 selon la configuration suggérée dans mon croquis. La création d’une rue piétonne (nord/sud) pourrait être la colonne vertébrale du projet. Cette rue verte permettrait aux résidents et travailleurs du secteur d’apprécier cette vue spectaculaire du pont en toute tranquillité en sirotant un verre ou en prenant un café. On pourrait aménager un square au bout de la rue piétonne, près de du boul. René-Levesque, où on pourrait installer une fontaine pour atténuer le bruit des véhicules. La vue étendue au coin de l’avenue de Lorimier nous laissera apprécier le panorama du pont dans son contexte.
  6. IluvMTL

    Quais De Lorimier - Nouveau projet de Prével

    J'avoue que c'est un hard sell, mais nous allons l'inclure dans notre mémoire pour le PPU des Faubourgs car la consultation mets en question l'entrée du pont et autour. Le pont vit encore dans les années 50s. Avec les projets autour (Prevel, Mach, Molson, Viger), le tramway/piste vélo express sur Notre-Dame et le nouveau centre-ville de Longueuil, le pont Jacques-Cartier va être courtisé plus que jamais par des cyclistes et potentiellement plus de piétons aussi. Le transport actif et à l'avant garde de plus en plus. Il faut prévoir pour cette clientèle, l'été comme l'hiver, et même élargir la piste multifonctionnel pour les accommoder. C'est déjà problématique, imaginez dans 5 ou 10 ans !
  7. IluvMTL

    Quais De Lorimier - Nouveau projet de Prével

    On parle essentiellement d'insérer une promenade vertébrale nord/sud (un mini Rambla) qui sera utilisé par les résidents, travailleurs et visiteurs. Pour le reste les bâtiments sur de Lorimier et Parthenais seraient en retrait du trottoir. Je ferai un croquis. Notre groupe fait partie d'un comité qui va rencontrer tous les promoteurs du secteur à leur tour. Prevel va surement être ajouté à moment donné. Pour l'ascenseur je ne vois pas comment Prevel pourra être intéressé à investir dans une infrastructure qui va régler les problématiques des piétons/cyclistes, c'est à dire principalement la clientèle des ponts fédéraux.
  8. https://www.nowwhat-architexx.org/ https://www.canadianarchitect.com/exhibitions-installations/now-what-activism-in-architecture-exhibit-coming-to-montreal/1003745994/?fbclid=IwAR3FVMfBmc2FKtJuRXO2ZaJArL3mDmGzhR9Oam98Xrr2YS7hjTV2dGZx-QQ Now What?! Activism in architecture exhibit coming to Montreal After appearing in New York, Los Angeles, and San Francisco, ArchiteXX’s Now What?! exhibition opens February 12 at the McGill University Peter Guo-Hua Fu School of Architecture. Now What?! Montreal will feature new content researched by students and faculty at McGill University. Now What?! Advocacy, Activism, and Alliances in American Architecture since 1968 is the first exhibition to examine the little-known history of architects and designers working to further the causes of the civil rights, women’s, and LGBTQ movements of the past fifty years. The exhibition content, conversations, and stories will inspire a new generation of design professionals to see themselves as agents of change by looking at the past to see new ways forward. The civil rights, women’s, and LGBTQ movements impacted every facet of US society, including architecture and design. Now What?! links the US design community to larger social and political movements of the late 20th century, placing design practice in the foreground and engaging viewers in critical conversations of history, progress, and the built environment. Now What?!acknowledges national and grassroots efforts by a wide coalition of organizations and professionals to change the face of architecture and design in the US. In recent years, there has been a new wave of initiatives and advocacy emerging in the US that draws attention to these critical issues. This exhibition writes the overlooked histories of activist architects and organizations who were—and still are—at the forefront of the profession’s participation in larger social and political movements over the last 50 years, and suggests ways forward. This intersectional and interdisciplinary look at the design professions draws historical connections and serves as the only comprehensive narrative of activism in US architecture and design that spans these generations and disparate causes. Now What?! offers an in-depth look at diversity and activism in the design professions since 1968 while crafting a space for public debate and dialogue that is interested in looking back as much as projecting forward. Now What?! is scheduled to travel through 2020 continuing to incorporate the local histories of the different cities it visits and telling the largely unknown history of how architects and designers have responded to the major social movements of the late 20th century until today. The exhibit will run from February 12 to March 1. More information is available at this link.
  9. IluvMTL

    Quais De Lorimier - Nouveau projet de Prével

    Préservation des vues du pont dans le développement de Prével Du point de vue de résident du secteur, je trouve une des choses prioritaires à conserver dans le développement sur l’îlot des Quais de Lorimier est la préservation des vues du pont Jacques-Cartier. Voici mes réflexions à ce sujet : Ave de Lorimier : Il faudrait construire les bâtiments en retrait, alignés avec la Prison du Pied-du-Courant, pour dégager la plus spectaculaire vue du pont Rue Parthenais : Quoique plus mineure, cette perspective est un cliché à partir de la côte au nord de la rue Ontario. Il faudrait voir si cette vue peut être sauvée avec la construction des bâtiments qui allongent cette rue. Rue Sainte-Catherine: Malheureusement n’importe construction, même un bâtiment de 2 ou 3 étages va obstruer le panorama du pont à partir de la rue Sainte-Catherine. Il faudra laisser une fenêtre, une rue piétonne commerciale de style européenne n dans une axe stratégique pour capter la meilleure perspective du pont via un parcours allant au sud de l’îlot (René-Levesque/Pied-du-Courant).
  10. IluvMTL

    Quais De Lorimier - Nouveau projet de Prével

    Ils veulent peut-être soumettre leur projet avant l'adoption de 20-20-20 à l'automne...
  11. IluvMTL

    OCPM_PPU_Secteur des Faubourgs

    Ca pourrait être un simple arrêt/station sous le pont (une espece de Station Berri) puisqu qu'il a qua eme des liens intermodal importants dans le secteur. Aux dernière nouvelles il semble que le tramway va continuer sur René-Levesque. J'ai mis le lien dans ce fil:
  12. IluvMTL

    Quais De Lorimier - Nouveau projet de Prével

    Travaux aussitôt que l'été Sur le site Facebook de Prevel, quelqu'un qui semble être connecté au projet mentionne que les travaux pourront commencer cet été si tout va bien. https://www.facebook.com/pg/prevel.ca/posts/
  13. IluvMTL

    Modernisation rue Notre-Dame

    On dirait que ca avancer vite! http://journalmetro.com/actualites/montreal/2049482/la-caq-veut-lancer-une-ruee-vers-lest-en-tramway-a-montreal/ 15/01/2019 Mise à jour : 15 janvier 2019 | 9:52 La CAQ veut lancer une «ruée vers l’Est» (en tramway) à Montréal Par Mathias MarchalMétro Josie Desmarais/MétroChantal Rouleau Tramways, navettes fluviales, prolongement du service rapide par bus (SRB) Pie-IX, modernisation de la rue Notre-Dame, décontamination des terrains: la nouvelle ministre de la métropole, Chantal Rouleau, compte sur plusieurs chantiers pour redynamiser l’est de Montréal. L’axe central de la stratégie caquiste passe par la décontamination des terrains et l’amélioration de la mobilité. En tant que ministre responsable de la métropole et ministre déléguée aux transports, Chantal Rouleau sera aux premières loges pour orchestrer ces chantiers. «En tant qu’ancienne mairesse d’arrondissement et maintenant comme ministre, à chaque fois que je les rencontre, les gens d’affaires de l’Est me disent qu’ils perdent leur personnel, car il faut une voiture pour venir travailler», a mentionné lundi la députée de la Coalition avenir Québec (CAQ) Chantal Rouleau, en entrevue avec Métro. Même si plusieurs militent pour le prolongement du Réseau express métropolitain (REM) dans l’est de l’île de Montréal, le gouvernement Legault privilégie toujours un tramway qui relierait le centre-ville à Pointe-aux-Trembles, mais aussi à Rivière-des-Prairies. «Un tramway moderne et électrique sera très efficace pour desservir la pointe de l’île, mais aussi Rivière-des-Prairies par le long de l’autoroute 25. Là aussi, il y a des besoins et des secteurs industriels importants qu’il faut aller desservir», a-t-elle ajouté. Les deux branches se rejoindraient sur la rue Notre-Dame pour converger ensuite vers la station de métro Bonaventure et la gare Centrale. Ce projet implique de créer en parallèle un boulevard urbain (sans tranchée) sur la rue Notre-Dame désengorgée par l’ajout d’un nouvel accès au Port de Montréal pour les camions. Le tramway circulerait au nord de la rue Notre-Dame sur l’ancienne voie du Canadien national, qui est aujourd’hui un parc linéaire. Il serait aussi relié au futur SRB Pie-IX, dont le gouvernement veut étudier le prolongement jusqu’au sud de l’île. «Le bureau de projet de revitalisation de la rue Notre-Dame issu de l’entente signée début décembre avec la Ville de Montréal dévoilera bientôt les budgets et les échéanciers dont il dispose», a précisé la ministre. Réjean Benoit, un expert du tramway, fait remarquer que l’implantation de plusieurs stations du centre-ville ont déjà été évaluées dans le cadre d’un rapport d’étude concernant l’instauration d’un tramway entre le Vieux-Montréal et l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. Le tracé proposé passait par le boulevard René Lévesque, en passant par la rue de la Commune pour terminer sa boucle au niveau de la station Bonaventure. Un Montréalais vivant dans l’est de l’île vit en moyenne neuf ans de moins que la moyenne. Mme Rouleau veut que d’ici huit ans, le fossé soit en partie comblé. Cette amélioration de la mobilité permettra de justifier la décontamination des quelque 846 hectares (deux fois Outremont) de terrains contaminés situés dans l’est de l’île en utilisant notamment la phytoremédiation. «On a annoncé 200M$ rien que pour l’Est. C’est bien plus que les gouvernements précédent. On en est à la phase de recensement et de priorisation des lots à décontaminer», a souligné Mme Rouleau. L’entrepreneur Christian Yaccarini, qui se spécialise notamment dans la requalification d’anciennes friches industrielles, se félicite de cette volonté. Il mentionne toutefois qu’il est important que ces sommes ne soient pas octroyées à des spéculateurs ou aux anciens pollueurs de ces sites. Le défi du ministère des Transports consistera à améliorer son taux de réalisation. Si l’on se fie au calendrier de réalisation d’Infrastructure Canada créé dans le cadre de son plan Investir dans le Canada, le Québec est la province qui a pris le plus de retard dans la réalisation de projets. En attendant: Plusieurs autres dossiers attendent la ministre déléguée aux transports. Il faudra gérer les mesures de mitigation autour des chantiers du REM, pérenniser le projet pilote de navette fluviale qui attiré plus de 4600 passagers en une semaine, s’assurer que prolongement de la ligne bleue du métro se concrétise et rénover l’autoroute 40, de même que le tunnel Louis-H. Lafontaine.
  14. IluvMTL

    Quais De Lorimier - Nouveau projet de Prével

    Je ne suis pas un fan des passerelles oú ce n'est pas strictement nécessaire, comme pour passer par-dessus des voies ferroviaires ou une autoroute. Si on peut traverser au niveau de la rue, c'est plus facile que de monter et descendre des escaliers et des rampes, surtout pour les personnes à mobilité réduite. La pollution/blocage visuelle des structures, le moins possible svp...On ne veut pas créer des Highlines non-plus.
  15. IluvMTL

    Quais De Lorimier - Nouveau projet de Prével

    http://journalmetro.com/actualites/montreal/2051877/nouveau-projet-immobilier-mixte-et-inclusif-pres-du-pont-jacques-cartier/ 15/01/2019 Mise à jour : 15 janvier 2019 | 18:20 Ajuster la taille du texte Nouveau projet immobilier «mixte et inclusif» près du pont Jacques-Cartier Par Henri Ouellette-Vézina Métro Josie Desmarais/Métro Le promoteur immobilier Prével entend développer «un projet mixte, inclusif et durable» sur un terrain laissé vacant dans le quadrilatère formé du boulevard René-Lévesque Est, des rues Sainte-Catherine Est et Parthenais et de l’avenue De Lorimier. «On est à élaborer les plans, mais c’est sûr qu’on veut des unités d’habitation, des co-propriétés, du logement social, des bureaux, des commerces de proximité […] et des espaces verts», a expliqué à Métro la coprésidente du groupe Prével, Laurence Vincent. Le nouveau développement devrait notamment inclure «une ou deux places publiques» qui seront accessibles à l’ensemble des résidants de Montréal, ainsi qu’un grand parc. De manière générale, l’entreprise dit vouloir intégrer ce projet «de façon harmonieuse à la trame urbaine existante». Selon Mme Vincent, deux visions se côtoient dans ce projet: le vivre-ensemble et l’écoresponsabilité. «On veut d’un côté travailler à s’intégrer dans le quartier auprès des différents types de clientèles, et de l’autre en faire un projet qui témoigne des meilleures pratiques de développement durable», a précisé celle qui est également auteure du livre Bâtir Montréal à la table 45. Elle affirme que le groupe Prével respectera la capacité de payer des citoyens dans le processus, «afin de conserver [les logements] dans un état relativement abordable». Une planification «rigoureuse» doit d’ailleurs s’amorcer prochainement, selon l’entreprise, en collaboration avec l’arrondissement de Ville-Marie et d’autres acteurs. «On discute autant avec la Ville [de Montréal] qu’avec nos architectes en ce moment pour faire avancer le projet rapidement», dit Laurence Vincent. Prével espère pouvoir présenter le projet «de manière officielle» en 2019. Aucune ébauche ne sera disponible d’ici là. «Je pense que le rôle d’un promoteur immobilier, c’est d’avoir un impact dans le quartier dans lequel il s’implante. C’est un rôle excessivement important, car les gens placent souvent l’économie d’une vie dans l’unité qu’ils achètent», a renchéri la co-présidente. La Ville est ouverte Jointe par Métro, la porte-parole du comité exécutif, Laurence Houde-Roy, a expliqué que «le promoteur doit d’abord présenter son projet». «Nous travaillons avec lui et nous serons heureux de consulter les plans qu’il compte proposer», a-t-elle avancé. Non loin du pont Jacques-Cartier et de la station de métro Papineau, l’endroit est considéré comme l’un des plus grands sites toujours disponibles pour développer de potentiels projets immobiliers, en plein cœur du centre-ville. Rappelons que l’ancien projet – les Quais De Lormier – a été abandonné après que la société de développement Bertone a vendu ses droits sur le terrain à Prével. On ignore pour le moment le montant de cette transaction. Le projet de la société Bertone avait fait l’objet de vives critiques en 2016. Projet Montréal, qui agissait alors à titre d’opposition officielle à l’hôtel de ville, avait notamment remis en cause les investissements des promoteurs, Claudio et Michael Bertone, dans des paradis fiscaux, après des révélations du Journal de Montréal. Fondée en 1978, Prével est responsable de la construction de 11 000 unités d’habitation dans la métropole.