Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'griffintown'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Urban photography
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

  1. http://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherSommaire.aspx?NumeroInscription=AoaYaFRlajAXI47R1YxffA%3d%3d
  2. 408, rue des Seigneurs Il va remplir le terrain vague au coin des rue des Seigneurs et Payette
  3. Marc-André Carignan vient de parler de ce projet, qui fait parti d'un concours international de réaménagement! Pour écouter la chronique : http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/le-15-18/episodes/400541/audio-fil-du-lundi-12-fevrier-2018/12 https://www.c40reinventingcities.org/fr/sites/cour-de-voirie-de-la-commune-1309.html La cour de voirie de la Commune, le site proposé, est localisée dans la Cité du multimédia adjacent ouest du Vieux-Montréal. La Cité du multimédia est un quartier situé entre le Vieux-Montréal, Griffintown et le centre-ville de Montréal. Il est le résultat d’un vaste projet immobilier lancé par le gouvernement du Québec à la fin des années 1990. Ce projet a consisté en la réhabilitation de bâtiments industriels du XIXe siècle abandonnés en une grappe d’entreprises pour des compagnies du secteur des technologies de l’information. Ce site consiste en un terrain de 9 910,5 m², actuellement occupé par une cour de voirie satellite. Il jouit d’une exposition exceptionnelle, grâce à sa localisation à l’entrée de la ville par l’autoroute Bonaventure. Il est également très bien desservi par les transports en commun, avec deux stations de métro situées à moins de 1,2 km et trois lignes de bus qui circulent dans le quartier. Le site est aussi connecté au réseau de pistes cyclables de Montréal. En plus de la construction de la cour de voirie satellite de la Ville de Montréal qui devra être prévue dans le projet présenté, le site présente une opportunité intéressante pour développer un programme libre, incluant la possibilité de développer un projet mixte (usages résidentiels, commerciaux, industriels aux équipements collectifs et institutionnels sont autorisés selon le zonage). Le détail ici : https://www.c40reinventingcities.org/data/sites_134e6/fiche/75/ssr_montreal_de_la_commune_service_yard_french_version_45eca.pdf
  4. Avec la multiplication des projets dans le secteur, Griffintown méritait son propre sub-forum ! Ce fil sera transformé au cours des prochains jours. J'y assemblerai la liste des projets en cours à l'aide de la carte Masterplan de Cataclaw. De l'information de qualité et une présentation de qualité, voilà ce que l'on veut pour MtlURB !
  5. Merci à @slanctot et @charley_lec pour les informations. Nouvelle phase du District Griffin
  6. Il y a un promoteur qui projette un tour résidentielle de 8 étages avec commerces au rez de chaussée au coin De la Montagne/Ottawa http://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherSommaire.aspx?NumeroInscription=4HP9%2fky3uKwW03tW6Jr0tg%3d%3d une petite recherche dans le registre des entreprises semble indiquer que le promoteur est la Société Immobilière Galion inc. http://www.societegalion.com/r%C3%A9sidentiel.html Édfice actuel:
  7. îlot St-Ann (phase 5) Le 5 décembre 2017, le Conseil d'arrondissement a approuvé la construction d'une nouvelle phase locative de District Griffin sur le parc. Le bâtiment aura donc 2 volumes aux revêtements distincts. Très intéressant à mon avis. Les architectes ne sont pas Lemay, une autre bonne nouvelle (vive la variété). Pour les matériaux : La brique du basilaire : La brique des 6 étages supérieurs : La brique du 2e volume :
  8. Nom : YOO Montréal Hauteur en étages : 20 Hauteur en mètres : Coût du projet : Emplacement : 1130 rue Ottawa, au coin de Young Nombre d'unités : 91 Grandeur des unités : 750 à 5000 pi² Prix : de 350 000 $ (750 pi²) à 1 million (1750 pi²), environ 2 millions pour un demi-étage (3000 pi²) et environ 6 millions pour l'appartement-terrasse qui occupe un étage complet Promoteur : YOO (John Hitchcox) / Constructions Chapam (Maxime Lachance) Architecte : Phillipe Starck / YOO Studio (Marcel Wanders, Kelly Hoppen, Steve Leung, Mark Davison et Jade Jagger) Entrepreneur général : Lancement du projet : Juin 2014 Début de construction: Hiver 2015 Livraison : Fin 2016 Site internet : www.yoomontreal.com / www.yoo.com Facebook : www.facebook.com/yoomontreal
  9. ÎLOT 11 I 1040, RUE WELLINGTON LOCATIF: 300 APPARTEMENTS RENTAL: 300 APARTMENTS COMMERCIAL: 95 000 p.c. / COMMERCIAL: 95,000 sq.ft. EN OPÉRATION: À DÉTERMINER / IN OPERATION: TBD ÉTAPE DU PROJET: PRÉLIMINAIRE PROJECT STAGE: PRELIMINARY
  10. Bureau des ventes en construction (entre le Noca et le bureau des ventes des condo des Bass)
  11. Les projets pleuvent sur Montréal c'est incroyable. J'ai même de la difficulté à suivre les fils et à garder le forum organisé !
  12. Station Griffintown – Bernard-Landry (Vue de la rue Dalhousie) https://rem.info/fr/stations/griffintown-bernard-landry Ouverture d'ici 2023
  13. Édifice Rodier Rénovation de l'édifice pour en faire le premier site destiné à l'entrepreneuriat culturel et créatif à Montréal
  14. Un «Dix30» à Montréal Montréal aura son «quartier Dix30» de type lifestyle comme à Brossard, mais en beaucoup plus imposant, sur un site d'une douzaine d'hectares, dans le secteur Griffintown au pied du centre-ville, a appris Le Journal de Montréal. Le comité exécutif étudie le projet, évalué à plus de un milliard, depuis plusieurs semaines et il doit aborder la question une fois de plus aujourd'hui en vue d'en saisir le conseil municipal et d'accélérer le processus de réalisation. Le projet est tellement important et futuriste que le conseil municipal devra modifier le plan d'urbanisme de la Ville pour en permettre la réalisation sur le site qui voisine la zone récréotouristique du bassin Peel et du canal de Lachine. Le promoteur qui a édifié le quartier commercial suprarégional Dix30, à Brossard, veut construire plusieurs super grandes surfaces commerciales, des commerces intermédiaires et des tours de bureaux et d'habitations à l'ouest de l'autoroute Bonaventure et au nord du bassin Peel. «Compliqué à la Ville» Le président de Devimco, Serge Goulet, a confirmé au Journal qu'il s'agit «d'une vaste entreprise à vocation mixte» mais il n'a pas voulu parler davantage de son projet, «qui réunit plusieurs partenaires et intervenants», a-t-il dit. Il estime cependant que «c'est compliqué et lent avec les Villes» et qu'il faut être «très patient». Il concède que son projet est sur la table depuis plus d'un an. Le conseiller municipal Alan DeSousa, responsable du développement économique à l'hôtel de ville, a expliqué que le projet est à l'état «embryonnaire» et que plusieurs services corporatifs étudient la proposition. Selon les renseignements obtenus par le Journal, l'administration Tremblay-Zampino attendait que Devimco soit propriétaire d'environ 85% du site avant d'accélérer les procédures. Le projet vise évidemment la démolition de plusieurs bâtiments sur le territoire compris entre le bassin Peel au sud et le campus de l'École de technologie supérieure (ÉTS) au nord, et entre l'autoroute Bonaventure à l'est et la rue du Séminaire à l'ouest. Valeurs patrimoniales Pour préparer sa position dans ce dossier, la Ville a mandaté une firme externe pour réaliser une étude des valeurs patrimoniales que l'on retrouve dans Griffintown. Même si le projet est supervisé par la ville centrale, la mairesse Jacqueline Montpetit a déclaré au Journal que «le promoteur ne fera pas n'importe quoi dans ce projet même si la ville centrale doit décider de sa planification pointue dans le cadre du plan d'urbanisme». L'arrondissement du Sud-Ouest s'étend sur 13,6 km le long du canal de Lachine. En plus de Griffintown, il comprend la Petite-Bourgogne, Saint-Henri, Pointe-Saint-Charles, Côte-Saint-Paul et Émard. Ce secteur a été le berceau de l'industrialisation au pays. http://www.canoe.com/infos/quebeccanada/archives/2007/07/20070704-052401.html ----------------------------------------------------------------- Un projet immobilier d'un milliard Le promoteur à l'origine du complexe Dix30, sur la Rive Sud, voit grand. Il aurait approché la Ville de Montréal pour la construction d'un projet immobilier d'un milliard de dollars dans le secteur du Bassin Peel, selon le Journal de Montréal. Le projet - qui prévoit des commerces de grandes surfaces, des commerces intermédiaires, des tours à bureau et d'habitation - occuperait une superficie de 12 hectares. Il nécessiterait toutefois des modifications au plan d'urbanisme, ce que le comité exécutif de la Ville étudierait. Le futur complexe, qui porterait le nom de Griffintown, serait entouré de l'autoroute Bonaventure, du Bassin Peel, du campus de l'École de technologie supérieure (ETS), de la Cité du multimédia et de la pointe ouest du Vieux-Montréal. Le responsable du développement économique au conseil municipal, Alan De Sousa, soutient que le projet demeure embryonnaire. Néanmoins, le sujet sera abordé mercredi et elle pourrait être soumise au conseil municipal pour accélérer les démarches. Les commerçants de la rue Sainte-Catherine craignent que la construction de ce mégaprojet leur nuise. Ils ont mis 15 ans à revitaliser l'ouest de l'artère commerciale et ils croient que le projet pourrait leur faire de l'ombre. http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2007/07/04/003-Griffintown-Bassin-Peel_n.shtml
  15. Nouveau projet de condos à Griffintown, aucun détail sur l'emplacement ou le nombre d'étages mais selon le croquis fait a la main sur leur Facebook c'est un dizaine d'étages. On peut s'inscrire sur leur liste VIP Amati Condominiums
  16. Jean-Christophe Laurence La Presse Dans quelques semaines, on connaîtra le nom des architectes qui réaliseront le nouveau Planétarium, dont l'ouverture est prévue pour mars 2012. Le moment semble bien choisi pour s'interroger sur le sort qu'on réservera à l'ancien Planétarium, qui s'élève depuis 1966 au 1000, rue Saint-Jacques. Si tout se passe comme prévu, le bâtiment devrait poursuivre ses activités jusqu'en septembre 2011. Après? On n'en sait trop rien. Et c'est justement ce qui inquiète Dinu Bumbaru, de l'organisme Héritage Montréal, qui considère le bâtiment comme un emblème patrimonial montréalais en raison de sa forme peu banale et de sa résonance historique. «Le maire a déjà laissé entendre que ce serait un bel endroit pour un projet immobilier, lance M. Bumbaru. Alors oui, c'est une question qui nous préoccupe.» Démolira? Démolira pas? À la Ville, on affirme que la réflexion est entamée, mais pas encore terminée. «Dire qu'on veut le détruire voudrait dire qu'on a déjà fait un choix, souligne Bernard Larin, attaché de presse au comité exécutif de la Ville. Pour l'instant, toutes les possibilités sont sur la table et on est en train d'étudier ça.» Que faire avec le Planétarium Dow, comme il s'appelait à l'époque? Comment recycler cet étrange objet architectural, moitié iglou, moitié spoutnik? Du plus farfelu au plus sérieux, architectes, designers, journalistes, urbanistes et spécialistes du patrimoine lancent quelques idées... Dinu Bumbaru Directeur des politiques, Héritage Montréal «Il faut faire preuve d'imagination. Personnellement, je le confierais à la Société des arts technologiques (SAT). Qu'on en fasse un salon de l'image. Un lieu consacré aux étoiles montantes des arts visuels, de l'art électronique - musique, infographie, création numérique. C'est un espace tellement exceptionnel qu'il ne faudrait absolument pas le banaliser. Les gens ne réalisent pas à quel point des endroits comme ça sont rares. Et celui-ci a son caractère propre. Il a été construit à l'époque d'Expo 67 et du métro. Pour nous, c'est un témoin de la volonté montréalaise de se situer dans la modernité.» Luc Noppen Historien d'architecture, professeur au département d'études urbaines et touristiques de l'UQAM «Spontanément, j'en ferais volontiers un grand amphithéâtre pour l'École de technologie supérieure (ETS), qui est juste à côté. L'autre option serait de démolir. Il y a de la construction immobilière qui va continuer à se faire dans le secteur. Mais ce serait dommage. C'est un édifice public avec une forme particulière. Si on a des quartiers qui ne sont faits que de parallélépipèdes destinés à abriter des appartements, ça devient un peu monotone.» Frédéric Metz Professeur de design, UQAM «Le bâtiment a une forme saugrenue, mais en même temps discrète. Il témoigne d'une époque où on faisait des choses un peu différentes. En ce sens, je trouve important de le sauvegarder. Maintenant, qu'en faire? J'ai trois options. Je mettrais l'institut Braille, vu qu'il fait tout noir. Ou alors un musée de la bière, parce qu'il avait été financé par la brasserie Dow. Sinon, je dirais un cirque de puces. Ou de chiens. Ou de nains. Ou de poneys. Un petit cirque pour être à l'opposé du Cirque du Soleil. Vous me trouvez farfelu? Le principe, c'est qu'il manque de fantaisie à Montréal...» Richard Lafontaine Architecte et membre de DOCOMOMO-Québec (Documentation and Conversation of Modern Movement) «Si on pense développement durable, il serait absurde de le démolir pour entasser encore plus de déchets de construction pour rien, alors qu'on pourrait se forcer pour lui trouver un autre usage. Il faut de l'imagination, mais je crois que le bâtiment est capable d'en prendre en matière de transformation. C'est la qualité des édifices modernes. Alors moi je dis qu'on conserve le bâtiment et son système de projection. Pour qui fait de la projection expérimentale, c'est une salle idéale.» Yves Beauchamp Directeur de l'École de technologie supérieure «L'option de récupérer le Planétarium, on la considère depuis longtemps. Tout le monde le sait. La seule chose, c'est qu'on ne paiera pas pour ça. Par contre, si on voulait bien nous le donner, on s'en occuperait. Ce serait un espace vert très intéressant pour notre communauté. Le bâtiment comme tel pourrait être utilisé comme incubateur pour les entreprises issues du travail de nos étudiants, de nos chercheurs. Ce serait une très belle vitrine pour l'école. Le grand avantage, si la Ville nous le donnait, c'est que, en notre qualité d'institution universitaire, nos en-lieux de taxes seraient payés par le provincial.» Philippe Lamarre Coéditeur du magazine Urbania «Aller au Planétarium, c'est comme être dans le coco de Jean Drapeau. Alors moi, j'en ferais un musée de tous les grands projets avortés de Montréal. On verrait le téléphérique reliant le mont Royal à l'île Sainte-Hélène, le restaurant sur le sommet de la croix du mont Royal, le métro jusqu'à Dorval, toutes ces choses-là... Imaginez un genre de Cyclorama, comme à Sainte-Anne-de-Beaupré. Sauf qu'au lieu de voir Jérusalem, ce serait les visions du maire Drapeau!» Daniel Gill Professeur, Institut d'urbanisme de l'Université de Montréal «Le Planétarium est situé dans une espèce de no man's land. Ça rend difficile d'y faire une activité qui pourrait être rentable. S'il était au centre-ville, on pourrait dire qu'il y a un potentiel, parce qu'il y aurait un achalandage. «On pourrait investir dans un équipement culturel qui changerait tout le quartier et qui entraînerait du développement. Mais il faudrait mettre des gros sous. Il faut penser les investissements publics en fonction de la mondialisation. Voir comment ils peuvent devenir attractifs pour les nomades de la planète. En investissant 200 ou 250 millions, on pourrait générer quelque chose.» * * * De la bière aux étoiles La petite histoire du Planétarium «dow» Construit en 1966, le Planétarium «Dow» a été entièrement financé par la brasserie Dow (d'où son nom) avant d'être offert à la Ville de Montréal. Il a été conçu par la firme d'architectes David, Barott&Boulva, qui a également collaboré au projet d'Habitat 67. Outre son design moderne et assez unique, l'endroit s'est longtemps distingué par son système de projection dernier cri, le «planétaire», de fabrication allemande, une «bibitte» à 2 têtes, 7 moteurs et 150 projecteurs qui aurait coûté un demi-million de dollars en 1965. Au moment de sa construction, il n'existait pas plus de 30 planétariums dans le monde. Une douzaine ont été construits depuis au Canada. Fait à noter: trois autres projets de planétariums avaient précédé celui de la brasserie Dow. Dès 1939, le directeur de l'Université McGill avait proposé la construction d'un planétarium dans le parc Maisonneuve... à quelques mètres de celui qui doit être construit en 2012. > Source: Conseil du patrimoine de Montréal
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value