Search the Community

Showing results for tags 'lavenue'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 25 results

  1. Le 215 Redfern à Westmount est un nouveau projet de condos modernes de 6 étages comprenant 65 grands appar-tements luxueux qui seront érigés sur un site où s'élève actuellement un immeuble à bureaux en voie de démolition. Ce nouvel édifice de prestige, situé dans le quartier convoité de Westmount, sera construit sur une rue résidentielle tranquille dans un emplacement exceptionnel. Il est à quelques pas de l'avenue Greene, de boutiques, de restaurants, de cinémas et du métro. Avec une vue imprenable sur le fleuve, le mont Royal et les parcs avoisinants de Westmount, il s'agit du meilleur endroit pour vous sentir comme chez-soi. Vous devez absolument jeter un coup d'œil au 215 Redfern. http://215redfern.com/accueil.php
  2. La Presse La direction du CHUM retranchera six étages de son futur centre de recherche, d'une hauteur projetée de 18 étages, pour ne pas porter ombrage au Vieux-Montréal. Mais afin d'y parvenir, elle fera disparaître la place Chénier, son monument qui date de 1895 et une rue nommée en l'honneur d'un historien célèbre, a appris La Presse. Informée par La Presse de la transaction qui est en train de se conclure à l'hôtel de ville, l'architecte très réputée Phyllis Lambert assure que si le projet devait se concrétiser, elle partira en croisade, un peu comme elle l'avait fait il y a un an pour préserver le nom de l'avenue du Parc. «On ne peut pas éliminer comme ça une place publique, s'insurge Mme Lambert. Pourquoi ne pas vendre des terrains vacants plus au nord, comme les stationnements, qui sont de toute façon d'une laideur incroyable. La Ville de Montréal doit à tout prix tenir des consultations publiques avant de vendre.» Au cours d'un entretien avec La Presse, le directeur adjoint du Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM), Sylvain Villiard, a expliqué que ses architectes travaillent déjà à la conception d'un édifice «en forme de L ou de C, avec une aire de repos gazonnée pour le personnel.» La construction remplacerait la place Chénier actuelle, située à l'angle de l'avenue Viger et de la rue Saint-Denis, à côté du square Viger. «On est présentement en train de négocier le prix d'achat de la place Chénier et de la rue, a expliqué le directeur adjoint du CHUM, M. Villiard, un manitou de la conception du futur hôpital au centre-ville. La Ville de Montréal nous a fait une offre, et on a fait une contre-offre.» M. Villiard n'a pas voulu dévoiler le prix de la transaction, mais selon les informations recueillies, celle-ci s'effectuerait par des échanges de terrains. Le responsable du CHUM au comité exécutif de la Ville de Montréal, André Lavallée, a refusé de confirmer l'information hier. Le porte-parole Darren Becker a expliqué que l'administration Tremblay n'a pas l'habitude de discuter des dossiers qui sont en cours de négociations. Une «placette» Benoît Labonté, maire de Ville-Marie et ancien responsable du patrimoine au comité exécutif de la Ville, confirme pour sa part que le projet est très concret et que son service d'urbanisme s'est même prononcé en faveur de la vente. «C'est une bonne façon de répondre aux exigences de l'Office de consultation publique de Montréal, dit-il. On peut très bien faire disparaître une place, qui en fait est une placette, pour en faire réapparaître une autre.» Selon le maire, qui a démissionné du parti de Gérald Tremblay le mois dernier, l'option de déménager le monument Chénier à la place Victor-Morin, située derrière, à l'angle des rues Saint-Antoine et Bonsecours, a déjà été étudiée, et retenue. Dinu Bumbaru, directeur général d'Héritage Montréal, se demande pourquoi le projet du CHUM n'est pas plutôt densifié en hauteur plus au nord, du côté du boulevard René-Lévesque. «L'idée d'occuper une partie de la place Chénier n'est pas à exclure, mais elle doit être étudiée finement, plutôt qu'en bulldozer, souligne M. Bumbaru. Son élimination entraînera un problème de renfermement de la rue Saint-Denis et de la vue qu'on a depuis l'intersection Notre-Dame.» LE MONUMENT JEAN-OLIVIER CHÉNIER Le monument, qui trône au milieu de la place située à l'angle de l'avenue Viger et de la rue Saint-Denis, a été inauguré en août 1895, au square Viger. Il avait été érigé à la gloire de Jean-Olivier Chénier, un patriote mort héroïquement à Saint-Eustache lors de la rébellion de 1837. Ironiquement, M. Chénier était un médecin.
  3. Le mardi 23 octobre 2007 Plateau-Mont-Royal: pas de taxe et plus de poubelles Éric Clément La Presse Le Plateau-Mont-Royal adoptera ce soir un budget 2008 équilibré sans taxe avec plus d'argent investi dans la propreté, notamment l'achat de poubelles quatre saisons. Taille du texte Taille du texte Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer À consulter aussi Lisez d'autres articles sur ces sujets : Macro-économie (100%) Budget (98%) Helen Fotopulos (75%) Autres nouvelles À consulter aussi Malgré l'exigence de la ville-centre de réduire les dépenses, la mairesse Helen Fotopulos se réjouit de n'avoir pas pigé dans les réserves de l'arrondissement pour fournir la même qualité de services à ses 100 000 citoyens avec un budget de 54,6 millions au lieu de 53,3 millions pour 2007 (dont 1,8 million provenait des réserves). «On a coupé 1,7 million par attrition et en regroupant des services.» L'arrondissement a défini plusieurs priorités. D'abord, rendre la vie plus agréable en réduisant la vitesse des automobiles. Le Plan de déplacement urbain sera «la priorité des priorités». Dans le programme triennal d'immobilisation, 221 000$ y seront consacrés. Il y aura aussi plus de stationnements pour vélos, notamment près des écoles, garderies et bâtiments municipaux. La propreté sera une préoccupation constante: 190 000$ seront investis dans du mobilier urbain, bancs, bacs à fleurs et poubelles. De nouvelles poubelles quatre saisons seront installées sur les poteaux électriques pour ne pas nuire au déneigement. «Il existe actuellement quelques poubelles quatre saisons mais nous allons en installer partout, dit Mme Fotopulos. Les premières le seront sur l'avenue du Parc, au nord de l'avenue du Mont-Royal Ouest.» Par ailleurs, la démarche de budget participatif sera intégrée au budget de fonctionnement au lieu de puiser dans les surplus libres pour l'organiser. Et l'arrondissement va continuer à verdir ses rues en plantant 300 arbres par année.
  4. Les travaux de reconstruction du pont Latour vont bon train et le projet comprend l'aménagement de son accès par l'avenue Dollard et un chantier qui assurera la sécurité en approvisionnement d'eau dans le secteur situé au sud du canal de l'Aqueduc. Les coûts du projet et la répartition du financement entre Montréal et l'arrondissement ont suscité la controverse lors de la séance du conseil de lundi soir dernier. L'ex-conseillère Oksana Kaluzny dénonce les annonces contradictoires concernant ce projet et les coûts estimés qui n'ont cessé d'augmenter depuis 2002. Construit en 1921, le pont Latour n'était plus adapté aux réalités modernes. Le nouveau pont sera plus large et comportera quatre voies de circulation, plutôt que trois, un trottoir et une nouvelle piste cyclable. Les travaux de démolition et de reconstruction sont évalués à 6,6 M $ et on prévoit 3,2 M $ pour le réaménagement géométrique de l'avenue Dollard, entre le boulevard de la Vérendrye et la rue Salley, afin de corriger le désalignement actuel qui oblige les automobilistes à ajuster leur trajectoire, ainsi que pour la réhabilitation des infrastructures souterraines. On modernise les réseaux d'aqueduc et d'égout en construisant un aqueduc principal et un égout pluvial sous l'avenue Dollard, ainsi qu'un aqueduc secondaire sous la Terrasse Champlain. Sans oublier des trottoirs éclairés et l'ajout d'un lien cyclable nord-sud. La majeure partie des travaux sera effectuée d'ici décembre 2007. Ils seront alors suspendus et reprendront en mai 2008. Les équipes seront affairées à effectuer le réaménagement géométrique de l'avenue Dollard et la construction de trois chambres à vannes situées au nord du boulevard de la Vérendrye. Des critiques acerbes L'ex-conseillère Oksana Kaluzny n'a pas mâché ses mots à l'endroit de la mairesse Manon Barbe en relatant que depuis 2002, les coûts sont passés de 3,8 M $ à 10,7 M. @R:«Combien va coûter ce projet et comment sera-t-il financé ? Pourquoi ces questions ? À cause des sommes et des dates contradictoires que vous avez émises depuis 2002. Montréal parlait alors d'un coût de 3,8 M $ mais rien n'a été fait avant 2007. En 2005, vous disiez que le pont serait financé à 100 % par Montréal. C'était l'année des élections et c'était des paroles en l'air. Le 8 octobre 2006, vous avez dit que la réfection s'amorcerait le 6 mai pour se terminer le 19 décembre 2007 et que le réaménagement de la rue Dollard serait fait entre le 7 mai et le 19 octobre 2007.» «Le 11 avril dernier, Frank Zampino annonçait que le pont Latour coûterait 9,8 M $. Dans la revue Accent, vous disiez que le pont Latour coûterait 7 M $. Il semble que la mairesse n'était pas au courant ou qu'elle voulait le cacher aux citoyens puisque des panneaux sur Dollard et de la Vérendrye indiquaient que le coût était de 9,8 M. Comment expliquer que la mairesse n'était pas au courant des décisions du Comité exécutif de Montréal ? Comment a-t-elle pu, pendant trois mois, affirmer que le coût était de 7 M $ et que les travaux seraient terminés en octobre 2007, alors que sur le site Internet de Montréal, on estime les coûts à 10,7 M $ et la fin des travaux pour 2008. Connaît-elle ses dossiers ? A-t-elle à cœur le bien des citoyens si elle ignore les dossiers importants pour LaSalle ?» Réplique de la mairesse Barbe La mairesse Barbe a rappelé que les coûts ont augmenté depuis 2002 et que le projet a subi de nombreux changements. «Plusieurs items ont été ajoutés et le pont sera antisismique, étant donné sa proximité avec l'hôpital de LaSalle. La hausse du prix de l'essence a entraîné des hausses du prix des contrats. Lorsqu'on parle de 10,7 M $, cela inclut la partie la partie que devra débourser LaSalle. Tout ce que concerne la structure du pont est payé à 100 % par Montréal. LaSalle se charge des travaux visant à élargir l'avenue Dollard et une partie du côté du boulevard Champlain. Il y a aussi l'installation d'une conduite menant vers l'usine DesBaillets. Il fallait que l'éclairage soit intégré dans la structure du pont puisqu'on ne peut y installer de lampadaires. Vous n'étiez pas contente parce que le dossier du pont n'avançait pas et maintenant qu'on le fait, vous n'êtes pas encore contente. Vous ne serez jamais satisfaite madame Kaluzny.»
  5. Un de mes amis est portuguais. Il vient de l'île de Madeira. Il habite en plein quartier portuguais sur St-Urbain. Il m'a parlé d'un projet d'identifié le quartier portuguais avec des signes distinctifs, un peu comme la Piccola Italia. Avez-vous déjà entendu parlé de ce projet. Si oui, avez-vous des nouvelles à ce sujet? De plus, il y a un projet de création d'un village hellenique sur l'avenue du Parc (association des commerçants du village hellenique). Je suis un peu déchiré dans ce dossier. Il me semble que la communauté est trop dispersé... c'est pas comme le Greektown à Toronto. Le coeur historique de la communauté grecque se trouve dans Parc Extension, entre autre sur la rue St-Roch (avec les églises orthodoxes, les épiceries grecques et la sublime pâtisserie Aphroditi.... L'avenue du Parc ne comporte que des restaurants... il y a eu le Petit Milos... mais il est fermé depuis quelques temps (à mois qu'i soit ré-ouvert). Qu'en pensez-vous? Avenue du Parc ou Parc-Extension pour un Greektown montréalais...
  6. De mars 2014 à juillet 2016 J'espérais pouvoir la fin de l'Avenue mais ça n'a pas été possible Les tours que l'on peut voir monter: - Tour Deloitte - Lowney sur Ville - Roccabella - Tour des Canadiens - L'Avenue - District Griffin - Icône (brièvement @ 0:52) Allez-y plein écran HD, l'image s'améliore après une trentaine de secondes...
  7. Enfin! J'avais peut qu'on n'y réfléchisse pas : un plan de réaménagement de l'Avenue des Canadiens-de-Montréal. Aucune idée si c'est ce projet qui sera complété, mais au moins, c'est une excellente nouvelle. Le dévoilement éventuel du PPU Quartier des Gares nous en dire beaucoup plus. Sur LemayLab : Vers l'EST : Vers l'OUEST : Vers l'EST, entre l'Avenue et la TDC : Vers l'OUEST, entre l'Avenue et la TDC :
  8. Je pense qu'une partie de Westmount a le potentiel pour être un des quartiers plus visités sur l'île par les Montréalais et les touristes. Pour les Montréalais, ils ont pu découvrir un quartier amusante et pittoresque de l'île.Les touristes seraient surpris de la vue nord vers les grosses mansion for la montagne et aussi ils seraient surpris de trouver une telle quartier anglais dans ce qui est connu à travers le monde comme une ville française. La partie dont je parle est de l'avenue Greene, entre Sainte-Catherine et le rue Sherbrooke Street, et de Maisonnneuve et Sainte-Catherine entre l'avenue Greene et Atwater. Cette partie de Westmount est une partie très sûr de la ville; station de métro Atwater quelques minutes de marche; Bureaux et des résidences sur l'ilot avec Westmount Square. Le quartier a le potentiel pour être un de haut de gamme (manger / party / relaxer) et également un pôle touristique. Rue Sainte-Catherine à partir de l'avenue Greene à Atwater: Côté sud- Discothèques, bars et restaurants. Côté Nord - Place Alexis Nihon (existant), un Westmount Square plus "hip et jeunes." Certaines niveaudu Westmount Square pourrait être transformé en hôtel de luxe. (««Quand, à Montréal, rester à l' Hôtel Westmount-Centre-Ville, dans un edifice conçus un des grands nom de l'historie de l'architecture, Mies van der Rohe! ") Avenue Greene de Ste. Catherine à la rue Sherbrooke: Avenue Greene devrait avoir un site web. Boulevard Saint-Laurent en a un, Plaza St. Hubert, Mont-Royal, Sainte-Catherine et Saint-Denis ont des sites Web. Avenue Greene devrait en avoir un aussi. Actuellement les magasins sur l'avenue Greene semblent répondre à une clientèle plus âgée, mais il devrait également avoir quelques magasins pour les jeunes. Pas trop de grands noms, parce que nous voulons que l'avenue reste un peux unique, mais au moins deux magasins de grands noms (comme Forever 21, H & M, etc.). de Maisonneuve à partir de l'avenue Greene à l'avenue Wood: L'entrée d'un hôtel de luxe de 5 étoiles pourrait être juste là à l'entrée résidentiel de Westmount Square. ***** Cette partie de Westmount pourrait vraiment être amélioré au point où il devient un extension du centre-ville de Montréal, qui n'est pas trop loin. I'd like to see this happen! It is good to see a condo being built at the corner of Greene Avenue and de Maisonneuve. Why only have a one storey retail building, when you have increase the density and have retail at grade. Hopefully more development like that happens on Greene Avenue. Greene has a lot of potential to be more than a hub for Westmounters looking to use the BMO, Jean Coutu and the Canada Post, but a hub for many Montrealers and for tourists. It could be the Montreal version of Yorkville in Toronto, Boylston Street in Boston.
  9. Montréal, ville la plus chère du Monopoly Monde 20 août 2008 - 07h45 LaPresseAffaires.com Michel Munger Bonne nouvelle pour l'ego des Montréalais: la ville hérite de la place immobilière la plus chère du jeu Monopoly Monde que va lancer le fabricant Hasbro (HAS) le 26 août. Montréal remplace la Promenade et rejoint Riga (capitale de la Lettonie) pour occuper les places de couleur marine situées près de la case Go. La métropole québécoise a remporté cet honneur après un vote international de six semaines qui a déterminé 20 des 22 villes du Monopoly Monde. Aussi, le Canada voit toutes ses villes candidates atterrir sur la planchette du jeu. Vancouver remplace l'Avenue New York, se joignant à Shanghai et Rome au sein du groupe orange. Toronto remplace pour sa part l'Avenue Virginie, partageant les cases magenta avec Kiev et Istanbul. Le vote a suscité beaucoup d'intérêt car plus de 5 millions de votes ont été enregistrés pour 70 villes candidates. En plus de remplacer les cases traditionnelles et d'adopter une thématique internationale pour ses cartes Chance et Caisse commune, Hasbro met l'énergie solaire et éolienne à la place des compagnies d'aqueduc et d'électricité. Le jeu sera disponible en 37 langues dans 50 pays dès le 26 août. Parions que les ventes montréalaises et canadiennes seront bonnes... Les 22 villes du Monopoly Monde - Marine : Montréal et Riga - Vert : Le Cap, Belgrade et Paris - Jaune : Jérusalem, Hong-Kong et Beijing - Rouge : Londres, New-York et Sydney - Orange : Vancouver, Shanghai et Rome - Magenta : Toronto, Kiev et Istanbul - Bleu pâle : Athènes, Barcelone et Tokyo - Brun : Taipei et Gdynia
  10. 1. Ancienne usine Domfer Ancienne usine Domfer Photo: Robert Skinner, La Presse >Vaste terrain de forme triangulaire bordé par le boulevard Newman, l'avenue Irwin et la rue Allard. Potentiel: environ 1000 logements >Promoteurs: Armco Capital et Karami Investissements >Design urbain: Daniel Arbour&Associés, membre du Groupe IBI L'usine Domfer, qui a fermé en 2007, occupait un terrain particulièrement bien situé, de biais avec le Carrefour Angrignon, en face d'un mégacentre commercial SmartCenters. Les promoteurs ont acheté le terrain en 2008. Ils ont fait faire un plan du futur quartier pour établir son potentiel de construction. Une nouvelle rue pourrait ainsi être créée et les immeubles donnant sur l'avenue Irwin et la rue Allard auraient 3, 4, 6 ou 8 étages. Le long du boulevard Newman, les bâtiments atteindraient jusqu'à 12, 13, 15 et 16 étages. Les promoteurs décideront sous peu s'ils s'associeront avec un ou plusieurs constructeurs ou s'ils vendront le terrain, en tout ou en partie. http://montoit.cyberpresse.ca/habitation/immobilier/201011/17/01-4343631-onze-projets-a-lasalle.php
  11. et j'ai nommé les résidents du platô Hugo Fontaine La Presse Condos sur pilotis: la construction démarre, l'opposition renaît Mardi, un promoteur a officiellement conclu une transaction de 1,25 million de dollars avec Stationnement de Montréal pour l'acquisition des droits aériens lui permettant de construire 98 condos par-dessus les terrains de stationnement situés rue Généreux, au nord de l'avenue du Mont-Royal. Vers la fin de la semaine, des pelles mécaniques sont apparues sur un des terrains pour casser l'asphalte. La construction d'un controversé projet de condos sur pilotis a débuté la semaine dernière au coeur du Plateau-Mont-Royal. Un chapitre de plus dans un feuilleton qui dure depuis sept ans. Mardi dernier, le promoteur a officiellement conclu la transaction de 1,25 million de dollars avec Stationnement de Montréal pour l'acquisition des droits aériens lui permettant de construire 98 condos par-dessus les terrains de stationnement situés rue Généreux, au nord de l'avenue Mont-Royal, entre les rues De Lanaudière et Marquette. L'arrondissement avait délivré les permis nécessaires en décembre. Vers la fin de la semaine, des pelles mécaniques sont apparues sur un des terrains pour casser l'asphalte. La construction démarre, sans qu'aucune affiche n'indique la nature des travaux. Ça ne fait pas le bonheur de tout le monde dans le Plateau. Au début des années 2000, près de 12 000 personnes avaient signé une pétition contre le projet. Laurent Imbault, qui a été le porte-parole d'une coalition de citoyens qui s'opposaient à l'arrivée de ces condos, dénonce aujourd'hui l'absence d'intervention des politiciens. «Au bout du compte, tout le monde a enterré cette histoire en s'imaginant que ça allait disparaître tout seul.» Les inquiétudes des citoyens touchent principalement la question de la sécurité dans un stationnement recouvert et peu visible. La densification d'un quartier déjà dense est aussi une préoccupation. La Société de développement de l'avenue du Mont-Royal, qui s'est toujours opposée au projet, annoncera aujourd'hui qu'elle interpelle le maire Gérald Tremblay et la mairesse d'arrondissement Helen Fotopulos. Une rencontre entre la Société et l'arrondissement est aussi prévue en après-midi. «On aurait espéré que le projet ne se fasse jamais, a précisé le directeur général de la Société, Michel Depatie. Mais il faut prendre le problème où il est rendu.» Un projet dans les règles Le porte-parole d'Helen Fotopulos, Marc Snyder, rappelle que la mairesse a fait connaître à plusieurs reprises son opinion très négative sur ce projet. "Mais à partir du moment où le projet respecte la réglementation de toutes les façons, l'administration est obligée d'émettre les permis", explique-t-il. "Nous avons été mis devant un fait accompli par Stationnement de Montréal", affirme Mme Fotopulos, qui n'a pas trouvé cela "très élégant". "Si le projet se fait, ma priorité est que le chantier soit exemplaire en termes d'impact sur le voisinage, les résidants et les activités commerciales", a ajouté la mairesse. En plus de causer un tollé chez les marchands et les citoyens, le projet, d'abord approuvé par l'administration Bourque en 2000, fait l'objet d'un bras de fer juridique entre le promoteur David Owen et la Ville. Des recours judiciaires sont toujours en cours, dont une poursuite de 5,7 millions en dommages et intérêts contre la Ville. La Cour supérieure a ordonné aux deux parties de tenir une conférence de règlement qui aura lieu en avril. Avec la collaboration de Catherine Handfield source: http://www.cyberpresse.ca/article/20080331/CPACTUALITES/803310468/5077/CPACTUALITES ----------------- Let me in but don't let anybody else come after me... c'est exactement l'attitude des platôiste
  12. Plateau Mont-Royal L'avenue du Parc en bleu et blancMise à jour le vendredi 28 mars 2008, 12 h 54 . L'avenue du Parc (archives) L'avenue du Parc sera fleurie aux couleurs du drapeau grec cet été. L'arrondissement Plateau Mont-Royal entend souligner le caractère hellénique de l'avenue du Parc, entre les rues Mont-Royal et Van Horne, en fournissant les bacs à fleurs de végétaux à la floraison bleue et blanche. Les 36 bacs à fleurs situés entre les avenues Mont-Royal et Van Horne seront composés d'Ageratum leilanii blue, Angelonia serena mélange, Anthirinum maximum blanche, Coleus palissandra (bleu-mauve), Helichrysum silver, Pennisetum jester, Petunia wave blue et Salvia farinacea victoria. L'arrondissement entend ainsi souligner le caractère hellénique du quartier en affichant deux types d'oriflammes. Le premier modèle affichera des photos de citoyens d'origine grecque avec un petit drapeau hellène dans le coin inférieur. Un deuxième type utilisera un lettrage dont la police rappellera l'origine grecque du quartier. « Au cours de la prochaine année, nous travaillerons en étroite collaboration avec l'Association des marchands et des propriétaires fonciers de l'avenue du Parc pour préciser la forme que prendra concrètement le caractère hellénique que nous souhaitons tous donner à l'avenue du Parc », a déclaré la mairesse de l'arrondissement Helen Fotopulos. Le plan de revitalisation du quartier sera complété par l'ajout de bancs, de stationnements pour vélos et l'installation de parcomètres électroniques. Le coût total des aménagements réalisés cette année sera de 50 000 $. http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2008/03/28/005-Grecs-du-Parc.shtml
  13. L'AMT a lancé aujourd'hui un appel d'offres pour l'élargissement des accotements du Boulevard Taschereau, entre le chemin du Golf à La Prairie et l'avenue Mario à Brossard (juste avant l'A-10), afin d'y aménager une voie réservée pour autobus. https://seao.ca/OpportunityPublication/ConsulterAvis/Categorie?ItemId=29400a8f-cfd6-4bb3-b9e6-b1dd856f61ab&SubCategoryCode=C02&callingPage=4&ColumnAction=1&searchId=4334bb39-7893-4125-a8db-1b056b53d297&VPos=228
  14. La Ville de Montréal laisse tomber son projet qui vise à faire rebaptiser l'avenue du Parc. Le maire de la métropole, Gérald Tremblay, va l'annoncer lors d'un point de presse prévu à 17h30 à l'Hôtel de ville. La Ville, en accord avec la famille de l'ancien premier ministre Bourassa, retire donc sa requête de changement de nom à la Commission de toponymie du Québec. Le maire et la famille de l'ancien premier ministre demandent à la Commission de toponymie de poursuivre sa réflexion en vue d'honorer d'une autre façon l'oeuvre de l'ancien premier ministre.
  15. Les faits saillants du comité exécutif du 29 mars 2011 Montréal, le 31 mars 2011 - Le président du comité exécutif et maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, présente un compte rendu des principales décisions prises par le comité exécutif (CE) lors de la séance du mardi 29 mars 2011. .... • le concept d'aménagement, l'élaboration des plans et devis et le lancement d'un appel d'offres public pour la réalisation des travaux (MBAM). Le projet d'aménagement prévoit le verdissement de l'environnement de la rue Sherbrooke et de l'avenue du Musée ainsi que l'intégration d'œuvres d'art, prêtées par le Musée, sur le domaine public le long de l'avenue du Musée et de la rue Sherbrooke. En créant un aménagement urbain distinctif autour du complexe muséal, la Ville de Montréal est heureuse de soutenir le MBAM dans son important projet d'expansion. ... http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=16184&ret=http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/url/page/prt_vdm_fr/rep_annonces_ville/rep_communiques/communiques
  16. Source texte: La Presse Une rupture de canalisation a complètement paralysé le centre-ville de Montréal, lundi en fin d'après-midi. C'est le bouchon d'une conduite de transport d'eau du réservoir McTavish, l'un des plus importants de Montréal, qui a cédé. Le bris est survenu dans un chantier de construction à l'angle de l'avenue du Docteur-Penfield et de la rue McTavish. Comme la rue est en pente, de grandes quantités d'eau se sont rapidement déversées vers le sud. Plusieurs piétons se sont retrouvés avec de l'eau jusqu'aux genoux. Le secteur situé entre l'avenue des Pins et le boulevard René-Lévesque, ainsi qu'entre les rues Peel et University, a été inondé. «Ça a rendu les rues du centre-ville très glissantes à cause des conditions climatiques... Toute circulation dans ce quadrilatère était pratiquement impossible ou très difficile», a raconté Raphael Bergeron, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal. <iframe width="560" height="315" src="http://www.youtube.com/embed/bXJsKSdA5us" frameborder="0" allowfullscreen></iframe> Le réservoir McTavish contient 37 millions de gallons (environ 170 millions de litres) d'eau potable. C'est une conduite de 48 pouces (1,2 m) qui a cédé, mais la Ville ne pouvait pas confirmer le débit d'eau qui s'en échappait, lundi soir. Aucun citoyen ne devrait manquer d'eau ni même remarquer un changement de pression dans les robinets. L'origine de la rupture demeure inconnue pour l'instant.
  17. Projet qui aurait été à cheval sur l'avenue du Parc, juste au sud de des Pins. Sur la première image, en haut à droite, on voit l'hôpital Hôtel-Dieu. Sur cette même image, l'avenue du Parc va vers le nord et vers le sud, elle passe sous le projet. 3 photos.
  18. Ça vaut pour les édifices terminés ou sortis de terre avant le 31 décembre 2016. Orange : L'Avenue pour son architecture et sa hauteur. Mentions honorables au YUL et à l'Icône. Citron : L'ensemble des développements de Boringtown à part quelques très rares exceptions comme le YOO.*
  19. A Montréal, les "maudits Français" font débat. ...la métropole favorite des Français. Mais dans le quartier du Plateau Mont-Royal, ils sont si nombreux qu'une vague de ressentiment anti-Français émerge. Reportage. L'avenue du Mont-Royal, l'une des plus célèbres artères de Montréal, qui grimpe doucement vers la Montagne (le mont Royal) a bien changé en quelques décennies. Fini les menus du midi à 5,99 dollars (fèves au lard et french fries, ketchup et relish inclus) et les boutiques de linge "à rabais". Même l'Aubainerie, le populaire "magasin à rayons", a rafraîchi ses stocks et modernisé ses espaces clients. Ce faisant, elle a aussi monté ses prix. Aujourd'hui, pour se vêtir élégamment sur l'avenue, on achète des créations locales ou importées (surtout européennes) en grignotant des macarons. Même la poutine, la spécialité gastronomique du Québec, qu'on ne présente qu'à ceux qui n'ont jamais mis le pied dans la Belle Province, a l'air de lever le nez sur son passé graisseux (frites baignant dans une sauce brune et parsemées de "crottes" de fromage). Désormais, on vous la sert garnie au foie gras et nappée de Pied de vent (fromage québécois artisanal). L'avenue Mont-Royal se trouve au coeur du Plateau, magistralement dépeint par le célèbre auteur québécois Michel Tremblay dans ses romans et ses pièces de théâtre. Ce quartier, autrefois habité par des ouvriers francophones, loin des demeures cossues des patrons anglophones situées plus à l'ouest, est passé d'une ambiance populaire et familiale à celle d'un ghetto à bobos. Les urbanistes parlent de "gentrification" d'un quartier. Il y a de cela, mais pas seulement. Le Français est bien équipé Arpentez l'avenue à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, vous y croiserez immanquablement des grappes de jeunes en doudoune Canada Goose et en bottes Sorel, sac à dos Quetchua négligemment porté sur l'épaule. Et si vous demandez l'heure à l'un d'eux, vous savez déjà qu'il vous la donnera avec l'accent de Neuilly-sur-Seine ou de Toulouse, en écrasant sa clope sur la chaussée (car les Français fument encore beaucoup par rapport aux Québécois). Bref, l'avenue du Mont-Royal est devenue LE repaire des Français installés au Québec. Les chiffres parlent d'eux-mêmes: la communauté hexagonale du Québec s'est accrue de 72% en dix ans. Et sur les 100 000 expatriés vivant à Montréal, environ 28% choisissent le Plateau pour sa qualité de vie indéniable, qui répond à leurs habitudes de vie * surtout alimentaires. Boulangeries, boucheries et petits cafés ont en effet détrôné les grands supermarchés d'alimentation. Un phénomène auquel ils ne cessent, d'ailleurs, de participer; ce sont précisément les immigrants français qui sont à l'origine de tous ces petits commerces. Le débat houleux sur la Charte identitaire québécoise qui a divisé la province à l'automne dernier a eu, entre autres effets, celui de faire émerger dans les médias la question de la francisation du Plateau (et de Montréal plus largement). "L'occupation massive d'un quartier par une communauté culturelle, quelle qu'elle soit, a toujours le même effet pervers: cela crée un ghetto, analyse Luc Larrivée, un Québécois de 48 ans qui a toujours vécu sur le Plateau, par ailleurs très francophile et ouvert sur les différentes communautés culturelles. Et malheureusement, cette concentration peut provoquer un rejet fâcheux de la part des Québécois purs et durs!" Normal, diront les anthropologues, pour un peuple minoritaire qui a dû (et doit encore) se battre farouchement pour défendre sa langue et sa culture dans un pays majoritairement anglophone. Le spectre de l'assimilation culturelle sommeille toujours dans l'inconscient collectif des Canadiens français. Dans les cafés, "clients comme employés sont parfois tous Français" "Sur le Plateau, dans certains party du vendredi ou du samedi soir, il n'y a que des Français", s'étonne Naïs Hémon, une étudiante québécoise d'origine française. C'est comme s'ils recréaient une microsociété entre eux, sans vraiment s'intéresser à la culture du pays où ils vivent. Même si ceux-ci sont surtout des PVTistes." En colocation avec d'autres compatriotes, ils décrochent facilement une jobine dans une boutique ou un café du coin. Du coup, clients comme employés sont parfois tous Français! De quoi redonner une nouvelle jeunesse à l'expression bien connue de "maudits Français". Yann Rocq, lui, en a fait le titre de son blog remarqué (100 visites quotidiennes) en ligne depuis dix ans. Ce Français de 39 ans, qui est passé par l'Ecole nationale de l'humour, à Montréal, y jette son regard décalé sur le Québec avec des observations souvent originales et toujours spirituelles. "Ce qui m'agace, ce sont les Français qui ont fui la France et qui la renient. Ceux-là n'ont pas choisi le Québec pour ce qu'il est." Quant à savoir s'ils sont trop nombreux,Yann rejette la question en bloc: "Pourquoi y en aurait-il trop? Le fantasme de la pureté culturelle québécoise fait les choux gras d'une certaine presse qui pointe des microphénomènes et ignore les autres. Les Autochtones du Québec ont plus de soucis à se faire sur leur assimilation culturelle que les Québécois "pure laine" comme on dit ici!" Dans son blog, il commente notamment un article paru en décembre dernier dans le quotidien gratuit Métro, intitulé "Guide pour éviter d'être un maudit français". La journaliste y détaille l'attitude que tout Français doit adopter sous peine de recevoir l'injure en pleine face: ne pas se plaindre de l'hiver, ne pas draguer au travail, éviter de se comparer aux Québécois et... vivre ailleurs que sur le Plateau! Le Français est snob Alors, est-ce qu'il "Y'a trop de Français sul' Plateau"? C'est en tout cas le tube du moment. La "toune" s'est propagée à toute allure sur YouTube. Plus de 100 000 visionnements en moins d'un mois! Son auteur, Fred Fresh, un jeune concepteur publicitaire et musicien français, y chantonne, sur un ton badin et volontairement provocateur, tous les clichés véhiculés sur les Français vivant à Montréal * et sur le Plateau en particulier. Sur la vidéo, il sautille, une baguette de pain à la main, dans différents lieux bien connus du quartier: "Mon quartier a des airs de territoire occupé par une bande de snobinards qui travaillent dans la com..." "Cette "toune" c'est l'histoire des Français qui se moquent des Français qui habitent sur le Plateau, résume Fred Fresh. Une tendance qu'on observe surtout chez les immigrants des anciennes générations qui s'approprient l'idée originale d'être venus vivre au Québec et la refusent aux immigrants récents. Ce phénomène d'auto-exclusion culturelle est typiquement français. Les immigrants d'autres pays démontrent souvent plus de solidarité et d'empathie à se retrouver en terre étrangère et se tiennent les coudes." Quoi qu'il en soit, si vous trouvez qu'il y a trop de compatriotes sur le Plateau, il existe une solution: changez de quartier! A Montréal, ou ailleurs au Québec, ce n'est pas l'espace qui manque... Read more at http://www.lexpress.fr/emploi/gestion-carriere/a-montreal-les-maudits-francais-font-debat_1617044.html#XfcKF6bIY7z0xLv7.99 http://mauditfrancais.com/
  20. Petite rue cul-de-sac sac dans le Village au sud de la rue Sainte-Catherine et à l'est de la rue St-André Vue de l'avenue Robillard à partir de la rue St-André Sent from my SGH-M919V using Tapatalk
  21. J'aime bien l'idée de rendre l'avenue des Canadiens piétonne. Ça fera un beau coin entre l'Avenue (le building, pas la rue!) et la tour des Canadiens.
  22. Projet l'Avenue 25 est un développement de 8 unités de 1 ou 2 chambres, allant de 732 à 835 pi2 , dans Rosemont. Caractéristiques: Climatisation murale incluse Stationnement extérieur disponible Planchers de bois franc et céramique Choix de couleurs pour les armoires Douche et bain séparés Plus d'information à la page: http://www.lesconstructionsdla.com 25ème avenue entre Bélanger et St-Zotique
  23. Condos et autos feront-ils bon ménage au Centre Bell? Simple solution: Remove parking on both sides of Drummond.
  24. Deux projets communautaires situé derrière le YMCA sur la rue Hochelaga entre les avenue Bennett et Aird sont proposé d'être construit prochainement. Le premier projet est Le Bon Dieu dans la rue, qui est un bâtiment de 3 étages (9,90 mètres) situé sur le coté de l'avenue Bennett. Le projet comprends 17 logements. Le second projet est La Fondation des Aveugles du Québec qui est un bâtiment de 5 étages (14,44 mètres) construit du coté de l'avenue Aird. Le projet comprends 31 logements. Une séance d'information aura lieu le mardi 22 mai à 19h à la maison de la culture Maisonneuve au 4200 rue Ontario Est.
  25. mardi 22 mai 2007 Les commerçants de l'avenue du Mont-Royal prennent le virage vert et tentent d'entraîner leur clientèle dans leur sillon. L'avenue commerciale deviendrait la première au Canada à se doter d'un plan de développement durable. La société de développement de l'avenue Mont-Royal lance une campagne d'achat local pour inciter les gens à faire leurs courses à pied, dans leur quartier, plutôt qu'en auto dans les banlieues. La campagne « Sur l'avenue, je fais mes courses à pied », sera expliquée dans un kiosque et des vidéos seront diffusées dans des établissements commerciaux. Le magasinage à pied et l'utilisation de sacs réutilisables seront encouragés. Une flotte de 20 vélos communautaires sera également mise à la disposition du public. Une mesure qui tombe pile avec la grève des employés d'entretien de la Société de transport de Montréal (STM). Les commerçants vendront aussi un sac de magasinage réutilisable. Autant de petits gestes qui, mis ensemble, peuvent apporter beaucoup à la vie de quartier, selon le directeur de la société de développement, Michel Depatie.