Search the Community

Showing results for tags 'plan'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 100 results

  1. http://www.vieux.montreal.qc.ca/accueil.htm [TABLE=width: 100%] [TR] [TD=width: 50%][TABLE=width: 100%] [TR] [TD=width: 310, bgcolor: #D1CBB2][/TD] [/TR] [TR] [TD=bgcolor: #D1CBB2][/TD] [TD=bgcolor: #D1CBB2][TABLE] [TR] [TD][/TD] [TD][/TD] [TD][/TD] [TD][/TD] [TD][/TD] [TD][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [/TR] [TR] [TD][/TD] [TD=width: 310, align: right][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [TD=width: 50%][TABLE=width: 100%] [TR] [TD=class: txtpetit, width: 320, bgcolor: #D1CBB2, align: left][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [/TR] [/TABLE] [TABLE=class: navmenu, width: 100%] [TR] [TD=width: 50%][TABLE=width: 100%] [TR] [TD=width: 90%, bgcolor: #DAC77A][/TD] [TD=width: 294, bgcolor: #DAC77A, align: left][/TD] [TD=width: 16][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 90%, bgcolor: #DAC77A][/TD] [TD=width: 294, bgcolor: #DAC77A, align: left] Visite éclair Grand tour en 150 images Des siècles d'histoire Plan lumière Découverte de la fortification de Montréal Trois courts métrages : L'archéologie montréalaise en vedette sur You Tube Musées, attraits et espaces publics Vieux-Port de Montréal Calendrier des activités et expositions Carte officielle et circuit lumière Cartes, localisation et accès Informations touristiques Autobus 715 – Vieux-Montréal / Vieux-Port / Centre-Ville Hôtels et auberges Shopping et divertissement Carte des stationnements dans le Vieux-Montréal et environs Carte pour les autobus touristiques [/TD] [TD=width: 16][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 90%][/TD] [TD=width: 294, align: left][/TD] [TD=width: 16][/TD] [/TR] [TR] [TD=bgcolor: #878F9C][/TD] [TD=bgcolor: #878F9C, align: left][/TD] [TD][/TD] [/TR] [TR] [TD=bgcolor: #878F9C][/TD] [TD=bgcolor: #878F9C, align: left] Galerie de photos Communiqués [/TD] [TD][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #FFFFFF] [TD][/TD] [TD=align: left][/TD] [TD][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [TD=width: 50%, align: left][TABLE=width: 100%] [TR=bgcolor: #C1AAB4] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #C1AAB4] [TD=width: 320, bgcolor: #C1AAB4] Inventaires patrimoniaux [/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #E3DEC8] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #E3DEC8] [TD=width: 320, bgcolor: #E3DEC8] Guide pour la réalisation de travaux Portrait socio-économique Sondage auprès des clientèles Le Vieux-Montréal en calèche : manuel de formation pour les cochers [/TD] [TD=width: 90%, bgcolor: #E3DEC8][/TD] [/TR] [TR] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #CBD7D3] [TD=width: 320][/TD] [TD=width: 90%][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #CBD7D3] [TD=width: 320, bgcolor: #CBD7D3] Projet de plan de protection et de mise en valeur du Vieux-Montréal Réaménagement de la place d'Armes 2009-2012 Vision Vieux-Montréal 2017 La Table de concertation du Vieux-Montréal, une interface efficace Imaginer la place d'Armes Plaque tournante montréalaise Déclaration de Montréal lors de la 8e Conférence mondiale des villes historiques Site de la Ville de Montréal sur le patrimoine architectural Aménagement du square des Frères-Charon Entente sur le développement culturel de Montréal [/TD] [TD=width: 90%, bgcolor: #CBD7D3][/TD] [/TR] [TR] [TD][/TD] [TD][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #DACDD4] [TD][/TD] [TD][/TD] [/TR] [TR=bgcolor: #DACDD4] [TD] Sites internet complémentaires [/TD] [TD=bgcolor: #DACDD4][/TD] [/TR] [/TABLE] [/TD] [/TR] [/TABLE]
  2. Le Sud-Ouest Montréal SECOND PROJET DE RÉSOLUTION - DATE LIMITE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE : 19 NOVEMBRE 2007. SECOND PROJET DE RÉSOLUTION INTITULÉ : «RÉSOLUTION AUTORISANT CERTAINS USAGES COMMERCIAUX EN SOUS-SOL ET PERMETTANT L’AGRANDISSEMENT DE L’ÉDICULE POUR DES FINS D’ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE AU 620, AVENUE ATWATER – STATION DE MÉTRO LIONEL-GROULX.» 1. Objet du projet et demande d’approbation référendaire À la suite de l’assemblée publique de consultation tenue le 24 octobre 2007, le conseil de l’arrondissement a adopté le second projet de la résolution ci-dessus mentionnée lors de sa séance du 6 novembre 2007. L’objet du présent projet de résolution vise à autoriser, à certaines conditions, certains usages commerciaux en sous-sol (épicerie, librairie (journaux) et restaurant / traiteur) et permettre l’agrandissement de l’édicule pour des fins d’accessibilité universelle au 620, avenue Atwater (station de métro Lionel-Groulx). Ce second projet contient des dispositions qui peuvent faire l’objet d’une demande de la part des personnes intéressées de la zone visée et des zones contiguës afin qu’une résolution qui les contient soit soumise à leur approbation conformément à la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités. Une telle demande vise à ce que la résolution contenant de telles dispositions soit soumise à l’approbation des personnes habiles à voter de la zone à laquelle elle s’applique et de celles de toute zone contiguë d’où provient une demande valide à l’égard de la disposition.
  3. http://www.fil-information.gouv.qc.ca/Pages/Article.aspx?idArticle=2310085665 sent via Tapatalk
  4. http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/405732/grand-montr GRAND MONTRÉAL Une Trame verte et bleue s’inscrira dans le territoire 17 % des milieux naturels seront protégés 19 avril 2014 |Jacinthe Leblanc | Actualités sur l'environnement Ce texte fait partie d'un cahier spécial. Le Devoir L’idée d’une ceinture verte dans la grande région de Montréal ne date pas d’hier. À plusieurs reprises, des citoyens, des élus, des groupes ont demandé la protection de territoires définis. Par la mise sur pied de cinq projets d’envergure en collaboration avec les municipalités et des groupes environnementaux, la Communauté métropolitaine de Montréal donne un coup d’envoi à la réalisation d’une Trame verte et bleue à la grandeur de son territoire. À la suite de consultations publiques tenues en 2011, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a adopté le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD), en vigueur depuis 2012. Il y a, dans ce plan, la Trame verte et bleue (TVB), qui s’inspire grandement du concept de la ceinture verte, signale d’ailleurs Geneviève Bédard, conseillère en recherche pour le service environnement de la CMM. Dans l’essentiel, la Trame a un objectif de conservation et de protection de la biodiversité dans la région métropolitaine, explique Mme Bédard, à des fins récréotouristiques. La TVB se limite au territoire couvert par les 82 municipalités composant le Grand Montréal. À la demande de la population et des élus, le PMAD s’est collé aux objectifs de Nagoya, soit de protéger 17 % des milieux naturels sur son territoire d’ici 2017. Selon les données de 2010, déjà 9,6 % du territoire de la CMM sont inscrits au registre des aires protégées du gouvernement du Québec. Les aires protégées, les bois et corridors forestiers, les milieux humides, les rives et littoraux, et les paysages et le patrimoine bâti d’intérêt pour la métropole constituent les milieux naturels à protéger. Protéger le milieu terrestre Lorsqu’il est question de protéger les milieux aquatiques comme l’accès aux plans d’eau et aux rives, les gens embarquent rapidement et facilement dans les projets, constate Geneviève Bédard. Par contre, ceux-ci tendent à être plutôt réticents lorsqu’on parle du milieu terrestre comme la protection des bois et des milieux humides. Mais selon madame Bédard, la tendance semble changer tranquillement au sein de la société. C’est pourquoi cinq projets orientés vers la trame verte sont en cours. On parle ici du parc de la rivière des Mille-Îles, d’un sentier cyclable et pédestre reliant Oka et à Mont-Saint-Hilaire en passant par les différents parcs nationaux présents, d’un parc-plage du Grand Montréal et de deux corridors forestiers, celui du mont Saint-Bruno et celui de Châteauguay-Léry. De l’avis de Geneviève Bédard, « il était nécessaire d’avoir des projets concrets sur le territoire, et pas seulement de grands objectifs de protection et de conservation ». Ces projets s’inscrivent dans ce sens et font partie du plan d’action du PMAD. Le rôle de la CMM, précise Geneviève Bédard, est de coordonner et d’assurer la répartition du financement des différents projets de la Trame verte et bleue. À ce sujet, en janvier 2013, un investissement de 150 millions a été annoncé afin d’aider la réalisation des cinq projets ciblés. Cet investissement est réparti entre le gouvernement provincial, la CMM et les villes composant la CMM à la hauteur de 50 millions chacun. C’est un peu le pari que tient la CMM. En favorisant l’accès à des lieux de détente et de récréotourisme, les citoyens se réapproprieront l’espace, sortiront de chez eux et bougeront plus, pense Mme Bédard. Ils en deviendront par le fait même les meilleurs gardiens. Avec des citoyens en quête de plein air et sans devoir faire plusieurs heures de transport, le Plan métropolitain et la Trame verte et bleue semblent être arrivés au bon moment. Pour la CMM, il est donc important de pouvoir redonner un peu de nature aux citoyens. Et pour convaincre le plus de gens possible d’embarquer dans la TVB, le mieux, c’est d’en parler. Au-delà du récréotourisme Le territoire de la CMM est zoné agricole à 58 % et protégé en vertu de la Loi sur la protection du territoire agricole. À ce moment-ci, les MRC doivent faire leur plan de développement, et elles doivent tenir compte des objectifs de la Trame verte et bleue, mentionne Geneviève Bédard. « Intégrer les producteurs agricoles dans le développement et la mise sur pied de la TVB devient ainsi un incontournable. Et de plus en plus, souligne-t-elle, cela se fait dans le respect du travail de chacune des parties. » Pour le projet de la piste cyclable, un aspect pratique et utilitaire s’en dégage. En plus de relier le parc d’Oka au parc du Mont-Saint-Hilaire, le projet permettra de compléter certains tronçons manquants. Il servira aussi de prétexte pour améliorer le réseau cyclable à plusieurs endroits. Il sera plus facile et sécuritaire pour les cyclistes de se déplacer. Une intéressante collaboration De plus en plus, remarque-t-elle, il y a une collaboration qui s’installe entre les municipalités et les groupes environnementaux. Au cours des années, ces derniers ont développé une expertise et une connaissance de leur milieu, et plusieurs d’entre eux se sont professionnalisés. Geneviève Bédard souligne que ces collaborations deviennent efficaces avec les années. En effet, il semble reconnu que ceux à même de parler de certains territoires sont ceux qui les habitent. Par ailleurs, Geneviève Bédard observe qu’« avec la sensibilisation aux enjeux environnementaux et de conservation au sein des élus municipaux, il est plus facile de protéger les différents milieux naturels et d’en rendre une bonne part accessible au public ».
  5. Je vais déménager à Manhattan au mois d'Août. Je garde un pied-à-terre à Vancouver et reviens fréquemment à Montréal. Je viens de voir cette nouvelle toute fraiche. Je vais habiter tout juste à côté de Washington Square, et ce nouveau développement m'intéresse au plus haut point. J'esssaierai de vous en faire part régulièrement. Voici l'article du Wall Street Journal: First Look at NYU Tower Plan University Wants 38-Story Building on Village Site; Critics Fret Over Pei Design By CRAIG KARMIN New York University on Thursday expects to unveil its much-anticipated design plans for the proposed 38-story tower in Greenwich Village, one of the most ambitious projects in the school's controversial 25-year expansion plan. Before and after: The space between two towers designed by I.M. Pei, above, would be filled by a new tower, in rendering below, under NYU's plan. The tower, sight-unseen, is already facing backlash from community groups who say the building would interfere with the original three-tower design by famed architect I.M. Pei. Critics also say the new building would flood the neighborhood with more construction and cause other disruptions. The concrete fourth tower with floor-to-ceiling glass windows would be built on the Bleecker Street side of the site, known as University Village. It would house a moderate-priced hotel on the bottom 15 floors. The 240-room hotel would be intended for visiting professors and other NYU guests, but would also be available to the public. The top floors would be housing for school faculty. In addition, NYU would move the Jerome S. Coles Sports Center farther east toward Mercer Street to clear space for a broader walkway through the site that connects Bleecker and Houston streets. The sports complex would be torn down and rebuilt with a new design. Grimshaw Architects The plan also calls for replacing a grocery store that is currently in the northwest corner of the site with a playground. As a result, the site would gain 8,000 square feet of public space under the tower proposal, according to an NYU spokesman. NYU considers the new tower a crucial component of its ambitious expansion plans to add six million square feet to the campus by 2031—including proposed sites in Brooklyn, Governors Island and possibly the World Trade Center site—in an effort to increase its current student population of about 40,000 by 5,500. The tower is also one of the most contentious parts of the plan because the University Village site received landmark status in 2008 and is home to a Pablo Picasso statue. The three existing towers, including one dedicated to affordable public housing, were designed by Mr. Pei in the 1960s. The 30-story cast-concrete structures are considered a classic example of modernism. Grimshaw Architects, the New York firm that designed the proposed tower, says it wants the new structure to complement Mr. Pei's work. "It would be built with a sensitivity to the existing buildings," says Mark Husser, a Grimshaw partner. "It is meant to relate to the towers but also be contemporary." Grimshaw Architects NYU says the planned building, at center of rendering above, would relate to current towers. He said the new tower would use similar materials to the Pei structures and would be positioned at the site in a way not to cut off views from the existing buildings. Little of this news is likely to pacify local opposition. "A fourth tower would utterly change Pei's design," says Andrew Berman, executive director of the Greenwich Village Society for Historic Preservation. He says that Mr. Pei designed a number of plans about the same time that similarly featured three towers around open space, such as the Society Hill Towers in Philadelphia. Watch a video showing a rendering of New York University's proposed 38-story tower, one of the most ambitious projects in the university's vast 2031 expansion plan. The tower would be located near Bleecker Street in Manhattan. Video courtesy of Grimshaw Architects. Residents say they fear that the new tower would bring years of construction and reduce green spaces and trees. "We are oversaturated with NYU buildings," says Sylvia Rackow, who lives in the tower for public housing. "They have a lot of other options, like in the financial district, but they are just greedy." NYU will have to win permission from the city's Landmark Commission before it can proceed. This process begins on Monday when NYU makes a preliminary presentation to the local community board. Jason Andrew for the Wall Street Journal NYU is 'just greedy,' says Sylvia Rackow, seen in her apartment. Grimshaw. While the commission typically designates a particular district or building, University Village is unusual in that it granted landmark status to a site and the surrounding landscaping, making it harder to predict how the commission may respond. NYU also would need to get commercial zoning approval to build a hotel in an area designated as residential. And the university would have to get approval to purchase small strips of land on the site from the city. If the university is tripped up in getting required approvals, it has a backup plan to build a tower on the site currently occupied by a grocery store at Bleecker and LaGuardia, which would have a size similar to the proposed tower of 270,000 square feet. http://online.wsj.com/article/SB10001424052748704198004575311161334409470.html?mod=WSJ_hpp_MIDDLENexttoWhatsNewsForth
  6. Une cure de jouvence autour du métro Frontenac Publié le 10 juin 2010 Emilie Russo L’arrondissement Ville-Marie mijote un plan de développement autour de la rue Ontario, qu’il soumettra en consultation publique cet automne. La Ville projette entre autres de développer les alentours de la station de métro Frontenac. « La force d'un secteur comme Frontenac, c'est le métro. On n'est pas du tout isolé, malgré ce qu'on pourrait croire. C'est éparse et dévitalisé, mais proche du centre-ville. Mais visuellement, on ne se sent pas attaché au centre-ville. L’objectif est de revaloriser le secteur », explique Pierre Gaufre, commissaire adjoint au développement pour l’arrondissement Ville-Marie. Sans dévoiler les détails du plan de la ville, M. Gaufre avance l’idée de créer une nouvelle place publique devant le centre commercial près de la rue Fullum. Les services de sports et loisirs seront aussi améliorés et la circulation automobile sera réduite. La Ville compte également exploiter le potentiel immobilier des terrains vacants autour de la rue Parthenais. Les orientations précises du développement envisagé par Ville-Marie ne seront dévoilées qu’à l’automne. http://www.faubourgvillemarie.ca/Actualites/Grands-dossiers/2010-06-10/article-1512602/Une-cure-de-jouvence-autour-du-metro-Frontenac/1
  7. Suite au dépot du PMAD, voici la proposition d'aménagement des environs de la gare de l'AMT de Candiac en secteur TOD pour les années à venir. Le plan d'ensemble Les hauteurs proposées Aménagements publics (Parcs, pistes cyclables...) La présentation complète http://www.ville.candiac.qc.ca/fckDocs/file/fr/nouvelles/2014/presentation_TOD.pdf
  8. http://www.boma-quebec.org/details-autres/2016-04-19/montrEal-6e-edition-le-montrEal-du-futur MONTRÉAL - 6e édition - LE MONTRÉAL DU FUTUR® <section class="news events details module block" style="box-sizing: border-box;"><article class="event-article" style="box-sizing: border-box;"> <header class="news-header event-header content" style="box-sizing: border-box; line-height: 1.8em;">19 avr. 2016 au 25 avr. 2016</header>La Grande-Place du complexe Desjardins Quartier des Spectacles, Montréal Téléchargez le plan de visibilité ici </article></section>
  9. Protocole de Kyoto Québec fait la leçon à Ottawa Jean Charest et Line Beauchamp Alors qu'Ottawa essuie les critiques des environnementalistes à la conférence de Bali sur les changements climatiques, Québec annonce de nouvelles mesures afin de s'assurer que la province atteigne les objectifs du protocole de Kyoto. La ministre de l'Environnement, Line Beauchamp, a annoncé jeudi la façon dont Québec compte utiliser les 350 millions versés par Ottawa. Cette somme permet de bonifier l'argent versé au Fonds vert de 1,2 à 1,55 milliard de dollars en six ans. L'argent sera consacré à des mesures qui s'articulent autour de huit axes: efficacité énergétique, gestion des matières résiduelles, transports, développement et déploiement de nouvelles technologies, adaptation aux changements climatiques, qualité de l'air, sensibilisation et éducation publique et soutien aux municipalités. Le premier ministre Jean Charest, dont la présence pour cette annonce n'a été annoncée qu'à la dernière minute, a profité de l'occasion pour envoyer un message sans équivoque au gouvernement Harper, dont la dernière mouture du plan vert fait fi des objectifs de Kyoto. C'est quoi le prix de l'inaction? Quel prix devrons-nous payer si nous n'assumons pas notre leadership? [...] Ce sont nos enfants et nos petits-enfants qui auront la réponse. — Jean Charest Le premier ministre du Québec n'a pas nommément parlé du premier ministre canadien Stephen Harper, mais a souligné que cette question mettait à l'épreuve tous les chefs d'État et de gouvernement. M. Charest n'a pas fait de mystère quant au moment choisi par son gouvernement pour faire son annonce. « On le fait à la veille de la conférence de Bali, parce qu'on veut arriver là en présentant à nos alliés, à ceux qui s'intéressent à cette question-là, un plan qui est détaillé, qui fait la démonstration qu'il est possible de réduire nos gaz à effet de serre, que c'est possible de respecter Kyoto, à la condition d'y mettre les efforts et les moyens. » Mme Beauchamp, qui doit se rendre à Bali la semaine prochaine, soutient de son côté que Québec se présentera à la conférence avec deux importants atouts en main: une motion unanime de l'Assemblée nationale en faveur d'un respect des cibles de Kyoto et ce qu'elle a appelé le « meilleur plan de lutte aux changements climatiques en Amérique du Nord ». M. Charest et Mme Beauchamp ont tous deux soutenu que l'objectif du Québec à Bali était d'influencer les décisions, de créer des alliances avec des régions et des pays et de promouvoir le rayonnement du Québec en matière d'environnement. Série de mesures La ministre Beauchamp a expliqué que les nouvelles mesures annoncées jeudi grâce aux 350 millions de dollars provenant de l'Écofiducie fédérale sont issues du travail de plusieurs ministères. Ces derniers ont soumis des projets qui ont été évalués sur les plans environnemental et économique. Voici certains de ceux qui ont été retenus et annoncés par la ministre: Efficacité énergétique: Nouveaux programmes pour remplacer les générateurs d'air chaud et les chaudières inefficaces utilisés par les industries et les institutions de la province. Les procédés de réfrigération dans les édifices (arénas, supermarchés, entrepôts frigorifiques) seront aussi modifiés. Gestion des matières résiduelles: 38 millions seront consacrés à encourager le captage, l'élimination ou la valorisation du biogaz généré par certains dépotoirs au Québec. Ce biogaz est essentiellement composé de méthane, un gaz à effet de serre qui présente un potentiel de réchauffement 21 fois plus élevé que le dioxyde de carbone (CO2). Soutien aux municipalités: Les municipalités recevront de l'argent pour effectuer un bilan de leurs émissions de gaz à effet de serre et élaborer un plan de lutte qui leur est propre. Les municipalités qui auront un règlement pour limiter la marche des moteurs au ralenti recevront aussi de l'aide, notamment pour déployer une signalisation routière adaptée. Nouvelles technologies: 100 millions seront consacrés à la recherche et au développement, notamment dans le domaine de la séquestration du CO2. Transports: 75 millions sont ajoutés pour accroître l'efficacité du transport des marchandises. Selon la ministre Beauchamp, la moitié du 1,55 milliard du Fonds vert est consacré à la problématique du transport. Adaptation aux changements climatiques: 20 millions seront consacrés à améliorer le réseau de surveillance du climat. Québec veut aussi s'attaquer aux problèmes de la fonte du pergélisol et d'érosion des berges dans l'estuaire du Saint-Laurent.
  10. By Andrew Weiland , of SBT Published September 14, 2007 Milwaukee-based developer Steve Stewart and restaurateur Jay Supple, chief executive officer of Oshkosh-based Supple Restaurant Group, plan to introduce America to the Montreal Bread Co. restaurant chain. They plan to open the first Montreal Bread Co. location in the United States in the River Renaissance development, a seven-story, 82-unit condominium building under construction southeast of Water and Erie streets in Milwaukee’s Historic Third Ward. Stewart, president of New Vision Development Co., is a partner in the River Renaissance project, which will be complete in November. During the next 10 years, Stewart and Supple plan to open and sell franchises for an additional 50 to 100 Montreal Bread locations across the United States. They will be master franchisors for Montreal Bread in their territory, which so far includes Wisconsin, Illinois and Minnesota. That means they will be able to open or sell franchises for Montreal Bread locations in those states. In addition, Stewart and Supple are negotiating with Montreal Bread to add more states to their territory. “We want to be the master franchisor for the entire U.S.,” Stewart said. Montreal Bread Co. is a chain of European style cafes. Its menu includes sandwiches, soup, salads, desserts, pizza, cheese platters, fruit platters, vegetable platters and retail bread and wine. “It’s an upscale café,” Supple said. “It’s another level above Panera Bread and Atlanta Bread Co. It’s kind of a meet-and-greet place, kind of like Starbucks, but with a much bigger menu. It’s a concept we feel we can take and repeat it throughout the country. That’s what is appealing to us.” Stewart and Supple plan to open six to eight Montreal Bread locations in the Milwaukee area and about 15 total Wisconsin locations during the next 10 years. The concept is flexible and can fit in a 500- to 1,500-square-foot space. “We’re going to have a lot of other Montreal Bread locations throughout Milwaukee, but the locations will be very urban,” Stewart said. The concept will work in suburban locations, but only in high-density communities such as Whitefish Bay in high-traffic areas, Stewart and Supple said. They also plan to do catering and deliveries, so they will be looking for locations near a large number of offices. Rob Weich, chief operating officer of Mequon-based Weich Group Inc., and Alec Karter, a commercial real estate broker with Pewaukee-based Judson & Associates, will help Stewart and Supple find locations and franchisees for Montreal Bread restaurants. “They’ve got some good contacts,” Stewart said. The River Renaissance Montreal Bread location will occupy about 2,800 square feet of space, which will include a 1,500-square-foot training area for franchisees. It will be located on the first floor of the building right at the corner of Water and Erie. The restaurant will also have sidewalk seating for about 40. “This is going to be kind of our model,” Supple said. Supple also plans to open a Fratellos restaurant in an 8,610-square-foot space in River Renaissance, along the Milwaukee River. It will be the fifth location for Fratellos, which has two locations in Appleton, one in Ashwaubenon and one in Oshkosh. Fratellos serves a wide variety of American dishes, including seafood, steaks, sandwiches and pizza. “We try to have something for everybody who comes through the door,” Supple said. Most of the Fratellos locations are located on a waterfront, and the River Renaissance location will feature seating for 100 outside along Milwaukee’s Riverwalk. “The places are beautiful, but you have a menu that is very price sensitive,” Supple said. Supple’s company also owns Wave Bar and Ballroom in Appleton, and he is a franchisee for Golden Corral restaurants in Plover and Oshkosh, a Melting Pot restaurant in Appleton and a Hilton Garden Inn hotel in Oshkosh. “We’re a little bit unique in that we have independent concepts and franchise concepts,” Supple said. The company has been looking to expand into the Milwaukee area, he said. Some in the Milwaukee area are already familiar with Fratellos from taking trips north for Green Bay Packer games or vacations. “This is big for us,” Supple said. “It’s a larger market. We’ve been looking down here for about three years. We love the Third Ward.”
  11. Caisse-led bailout met with cautious optimism Central bank and Finance Minister welcome Montreal proposal TARA PERKINS and JOHN PARTRIDGE AND HEATHER SCOFFIELD August 17, 2007 Already coined the "Montreal proposal," the Caisse-led plan to bail out a battered $40-billion portion of the commercial paper market is not a sure-fire solution yet. Jerry Marriott, managing director of asset-backed securities at DBRS Ltd., was blunt when asked whether the proposal is a complete answer to the crisis in the third-party asset-backed commercial paper (ABCP) sector. "We don't know," he said in an interview yesterday. Many details of the rescue package still have to be worked out, and it needs more support. But the participants believe they have bought some time and a final deal is in the cards. The agreement was brokered yesterday by the Caisse de dépôt et placement du Québec during a series of meetings in Montreal. The other nine signatories range from heavyweight global banks such as Deutsche Bank AG and HSBC Holdings PLC to Canadian players such as National Bank. DBRS, the sole debt-rating agency to rate these securities in Canada, was present for the meetings but says it was not an active participant in devising the plan. DBRS has been taking some heat for its role in building up the sector. Key elements of the plan are to convert short-term debt into longer-term instruments, while also slapping a temporary moratorium on both investors trying to get their money out of the trusts and on issuers seeking financial injections from their lenders to keep the paper afloat. The third-party ABCP market - the portion of the ABCP market not administered by the banks - has been hammered by a sudden exodus of investors and a refusal by many banks and other lenders to honour agreements to provide backup liquidity. The Bank of Canada and Finance Minister Jim Flaherty put out statements yesterday welcoming the Montreal proposal. The plan to pursue an orderly restructuring of the Canadian ABCP market "provides an opportunity for parties to work through the many complex issues related to the market," the central bank said. It also welcomed confirmation from Canada's big banks that they will support their own bank-sponsored ABCP programs. The third-party segment accounts for about one-third of the total ABCP market, while the other two-thirds is dominated by bank-sponsored trusts. "Together, these initiatives should help support the functioning of financial markets in Canada," the central bank said. But sources suggested that the central bank and Finance Department were unimpressed that Canada's big banks weren't further involved in the initiatives to bail out the non-bank ABCP market. An escalating crisis would likely have led to a forced liquidation of the assets in these trusts - a situation that could spread trouble into the broader economy. Mr. Flaherty said in a press release that it's "in the best interest of all involved that sponsors, liquidity providers (including large international banks) and investors (including large pension funds) engage constructively to pursue orderly market solutions to this liquidity situation." He added that one of the attractive features of the proposal is that it "provides time for full information and analysis of these securities." The creation of the long-term notes, which might carry maturities as long as 10 years, is expected to reduce the amount of liquidity risk in the ABCP market, Huston Loke, head of global structured finance at DBRS, said yesterday. Dealers that are part of the consortium have indicated that they would assist in making a market for these notes, "so should implementation of the proposal be successful, it is likely that investors looking to liquidate could do so at a time of their choosing, reducing the likelihood of selling at distressed prices or into a highly volatile credit environment," he said.
  12. 09/11/2007 Montréal devient la première ville francophone à recevoir la reconnaissance officielle de l’Université des Nations Unies en matière de développement durable. Dans le cadre du 8e colloque de Montréal en éducation relative à l’environnement, Alan DeSousa, membre du comité exécutif, responsable du développement durable, du développement économique et de Montréal 2025, a tenu à remercier la trentaine de partenaires qui ont permis à Montréal de recevoir cette reconnaissance. Plan stratégique« Montréal est maintenant reconnue au niveau international comme un Centre régional d’expertise sur l’éducation en vue du développement durable. Cela démontre la qualité de nos institutions, notre expertise et nos priorités au niveau du développement durable », explique-t-il. M. DeSousa a aussi applaudi la mise en place du Plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise qui a été adopté en avril 2005. M. DeSousa explique que l’urgence d’un plan était venue lors d’une rencontre internationale en 2002. « Le moral était bas. Nous nous rendions compte que depuis déjà dix ans, nous avions de beaux projets, mais que rien de concret n’avait été fait. C’est à ce moment que j’ai décidé de remédier à la situation », affirme-t-il. Depuis, un plan comprenant deux volets a été structuré. En tout, 36 actions précises faisaient partie des objectifs. « Toutes ces actions ont été détaillées, mesurées. Nous avions un échéancier. D’ailleurs, la plupart des actions se sont concrétisées », affirme Alan DeSousa, visiblement fier. C’est justement ce plan qui a été présenté à l’Université des Nations Unies et qui a été reconnu comme le meilleur plan stratégique en matière de développement durable. Selon M. DeSousa, Montréal est désormais sur la carte mondiale : « Nous avons maintenant un rôle de leader au niveau international. J’ai averti le maire Gérald Tremblay que nos standards étaient très élevés et qu’il faudra travailler très fort ». Éducation Les prochains objectifs du Plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise sont principalement d’éduquer la population à faire des gestes qui vont dans le sens du développement durable. « Nous misons sur l’effet domino. Chaque geste compte », dit-il. Ce nouveau cheval de bataille s’appuie sur plusieurs réussites en matière de développement durable. La marche au ralenti inutile des véhicules qui fait maintenant l’objet de nouvelles réglementations et de sensibilisation et l’accroissement du nombre d’infrastructures pour l’utilisation des vélos sont deux exemples concrets. Cette « opportunité en or », comme aime bien dire M. DeSousa, devient un tremplin vers encore plus d’actions concrètes. « Nous allons certainement en surprendre plus d’un », lance-t-il en riant, ajoutant qu’ils en ont sûrement déjà surpris plusieurs. « La Ville de Québec nous félicite pour ce plan. Nous sommes au moins cinq ans en avance sur eux en matière de développement durable », conclut-il.
  13. The world's big digs http://www.cbc.ca/world/story/2008/06/19/f-big-digs.html Last Updated: Monday, June 23, 2008 | 10:26 AM ET CBC News Construction on Montreal's Honoré Mercier Bridge, billed as Canada's largest bridge repair, has a price tag of $66 million for its first phase. Work is expected to last until 2011. It's a big endeavour, to be sure. But it still pales in comparison to the scope of massive projects planned or underway around the world. Consider China's $63-billion — yes, billion — water diversion project, or Canada's own ambitious plans for the 2010 Winter Olympics. Many of these projects break new ground, figuratively as well as literally, in striving to set new world standards. They want to be tallest, widest, first or most expensive works of their kind. Here are some of the world's biggest digs, either underway or planned: -------------------------------------------------------------------------------- China: north-south water diversion Estimated cost: $63 billion With this massive hydro-engineering plan, China seeks to deliver water from the water-rich Yangtze River area in the south to parched regions in the country's north and west. In essence, the Chinese want to build a series of new, artificial rivers. Adopted in 2002, the ambitious plan calls for three water routes to eventually be built. Planners hope that the 1,250-km central and 1,150-km eastern routes will divert 13 billion cubic metres of water to Beijing and other northern cities by 2010. Due for completion in 2050, the western route cuts through the mountains of Tibet to reach China's arid northwestern provinces. If completed as planned, all three routes would carry a torrent of water as powerful as the flow of the Yellow River, China's second-longest waterway. The key word is "planned": Parts of the project have been delayed by technological and financial difficulties and concerns over water pollution, state media has reported. -------------------------------------------------------------------------------- Vancouver: 2010 Olympic infrastructure Estimated cost: $2.6 billion Two major projects are transforming transportation in British Columbia's Lower Mainland in the lead-up to the 2010 Winter Olympics. The 80-kilometre Sea to Sky highway, from Vancouver to the resort town of Whistler, is being improved at an estimated cost of $600 million. New passing lanes are being added and some sections straightened to improve safety. The new Canada Line, meanwhile, will provide a 19.5-km rail link between Vancouver and the city's international airport in Richmond. Completion of the 16-stop line is expected in 2009 in advance of the beginning of the Games. -------------------------------------------------------------------------------- Panama: Panama Canal expansion Estimated cost: $5.25 billion Workers use heavy machinery at the site of the Panama Canal expansion project in Panama City on April 28, 2008. (Arnulfo Franco/Associated Press) Approved in a 2006 national referendum, this project will be the largest improvement in the historic waterway's history. The canal's locks will be widened by 17 metres to 50 metres to accommodate modern ocean-faring vessels. By the time of its expected wrap-up in 2014, officials expect the canal's shipping capacity will be doubled. That will be good news for the ships who make the 14,000 annual trips through the 82-km-long canal. The smaller waterway has forced costly queues in recent years. If finished as planned in 2014, the expansion will open at the same time as the Panama Canal's 100th anniversary. It was originally built by the Americans and French and transferred to full Panamanian control in 1999. -------------------------------------------------------------------------------- United Arab Emirates: Burj Dubai Estimated cost: $4 billion With their ultra-tall Burj Dubai, Emaar Properties want to do more than part the clouds with their building. The developers want to make a statement. A big statement. Even while still under construction, the Burj Dubai is already the world's tallest free-standing structure, eclipsing Toronto's 553-metre-tall CN Tower in September 2007. When completed in late 2009, the building will exceed 800 metres and house offices, a glitzy hotel and residential space. By then, the skyscraper will have consumed 330,000 metric tonnes of concrete, 39,000 metric tonnes of steel rebar and 142,000 square metres of glass, and 22 million worker hours of labour. -------------------------------------------------------------------------------- Algeria: east-west highway Estimated cost: $13 billion Flush with a windfall of oil and gas revenues, the Algerian government has embarked on a $144-billion project to upgrade the country's public works. Schools, hospitals and a subway for the capital, Algiers, are all being built. A cornerstone will be the east-west highway that will span more than 1,200 km across the country, connecting the Tunisian border in the east with Morocco in the west. Expected to be completed in 2010 and financed completely by the government, the roadway will also connect Algiers and other major cities in the country's north. -------------------------------------------------------------------------------- China: Three Gorges Dam Estimated cost: $25 billion Spanning the Yangtze River, Three Gorges is 210 metres high and more than two kilometres long. Critics call it an environmental nightmare, but China's leaders believe it will control flooding along the Yangtze, harnessing an estimated 18,000 megawatts of power by its eventual completion in 2009. However, the dam has displaced more than one million people and it's estimated rising waters will submerge 1,200 towns and villages. Work began in 1993 on the project which, when complete, will produce three times the capacity of Canada's Churchill Falls generating station in Newfoundland and Labrador. -------------------------------------------------------------------------------- Moscow: Crystal Island Estimated cost: $4 billion Once completed, this sprawling residential and commercial complex near the heart of Moscow is expected to be one of the world's largest and most expensive buildings. British architect Norman Foster has drafted plans for a tent-like structure with 2.5 million square metres of ground space set around a 450-metre peak. As planned, Crystal Island would include an observatory deck near the top, as well as apartments, entertainment facilities and sports complexes. -------------------------------------------------------------------------------- San Francisco: Bay Bridge Estimated cost:$6.3 billion Upon its completion in 1936, the Bay Bridge was hailed as an engineering triumph, spanning the 13 kilometres between San Francisco and Oakland, Calif. But a major 1989 earthquake, which caused extensive damage to the bridge, drove home the need for repairs to guard against future temblors. So this massive repair project was drawn up. The eastern span will be entirely rebuilt and its western portions greatly overhauled. Work on the bridge, which carries an estimated 280,000 cars per day, is expected to wrap up in 2013. -------------------------------------------------------------------------------- Australia: Brisbane bypass tunnel Estimated cost: $3 billion This big dig will eventually deliver Australia's largest tunnel, built under the streets of the city of Brisbane. Named the Clem Jones Tunnel after a popular former mayor, it will provide another north-south traffic artery through the city. The goal for completion is the end of 2009. -------------------------------------------------------------------------------- Italy: Strait of Messina Bridge Estimated cost: $9 billion Since Roman times, Italian leaders have dreamed of a fixed link between the mainland and the island of Sicily. Prime Minister Silvio Berlusconi tried to bring such a plan to life after his election in 2001, only to have it scuppered after a change of government in 2006. The April 2008 election restored Berlusconi to power and gave the idea a second life. The new plan calls for a 3.3-kilometre suspension bridge — it would be the world's longest, besting the current world record holder by almost 1.5 kilometres. Construction could begin in 2010 and wrap up by 2016, a government official says. -------------------------------------------------------------------------------- Las Vegas: CityCenter Estimated cost: $9 billion Dubbed a "city within a city" on the famous Las Vegas Strip, this monster complex will combine a resort casino called Aria, along with several other hotels and residential buildings. CityCenter will cover 76 acres after its expected completion in 2009. A little more than 46,000 square metres of space will be dedicated to The Crystals, a complex featuring restaurants, retail and other entertainment. The project will employ about 7,000 construction workers, according to the developers.
  14. La banque affrontera ces demandes si le plan de sauvetage de ce marché de 32 milliards achoppe après huit mois de tractations. Pour en lire plus...
  15. Montréal International - 670 millions d'investissements étrangers et trois nouvelles organisations internationales pour le Grand Montréal Par ses activités de promotion et de prospection à l’étranger, Montréal International (MI) a contribué en 2007 à l’attraction de 670 millions de dollars d’investissements étrangers et de trois nouvelles organisations internationales dans le Grand Montréal. Ces résultats ont été dévoilés lors de la 12e assemblée annuelle de MI, qui réunissait plus de 150 membres et partenaires. Soulignant l’excellente performance de l’organisation, qui a atteint, voire dépassé ses objectifs, le président-directeur général de Montréal International, M. André Gamache, a déclaré : « Malgré la constante évolution de l’environnement économique mondial, Montréal International a continué de jouer avec succès, en 2007, son rôle de « force d’attraction » auprès des sociétés étrangères et des organisations internationales, générant des retombées substantielles pour l’économie et le rayonnement international du Grand Montréal ». Attraction des investissements étrangers et des organisations internationales Les investissements étrangers auxquels MI a été associé en 2007 donneront lieu à la création et au maintien de près de 3 500 emplois dans la région métropolitaine. Ces investissements, qui se retrouvent principalement dans les secteurs de haute technologie, ont été réalisés à 60 % par des sociétés nord-américaines et à 36 % par des entreprises européennes. Fait important à noter, près de la moitié des investissements étrangers attirés par MI en 2007 correspondent à de nouvelles implantations alors que les expansions de filiales et les acquisitions représentent quant à elles 45 % et 7 % respectivement. Au niveau des organisations internationales, le bilan est également très positif puisque quatre projets ont été complétés avec succès, dont l’implantation à Montréal de trois nouvelles organisations internationales, soit la Finance Alliance for Sustainable Trade (FAST), la Fédération internationale des Architectes d’Intérieur (IFI) et la Campagne internationale sur le climat. Les réalisations 2007 de MI incluent également le maintien de la présence de l’Agence mondiale antidopage (AMA) dans la métropole pour dix années supplémentaires à partir de 2011, soit jusqu’en 2021. Mentionnons qu’en plus de ces projets inscrits aux résultats de MI, la région a accueilli deux autres organisations internationales en 2007, soit le Projet public de génomique des populations (P3G) et le Forum International des Universités Publiques (FIUP). Accueil des travailleurs stratégiques étrangers Pendant cette même période, l’équipe de la mobilité internationale, qui facilite l’établissement de la main-d’œuvre étrangère stratégique dans la région, a traité 724 dossiers de travailleurs étrangers et leur famille, ce qui représente plus de 1 100 personnes aidées. La venue de cette main-d’œuvre qualifiée contribue à enrichir la région d’une solide expertise, élément clé de la compétitivité dans l’économie du savoir. Soutien au développement des grappes de compétition Par ailleurs, Montréal International a continué de soutenir activement le développement de Montréal InVivo, la grappe des sciences de la vie et des technologies de la santé, et de TechnoMontréal, la grappe des technologies de l’information et des communications, qui forment désormais des entités autonomes, au même titre qu’Aéro Montréal. Eu égard à l’importance stratégique de ces pôles de l’économie du Grand Montréal, MI a maximisé les synergies avec ces grappes, en leur offrant notamment des services professionnels adaptés à leurs besoins. Contributions des secteurs privé et public Toujours en 2007, MI a recueilli plus d’un million de dollars de financement privé en provenance de quelque 110 membres, ainsi que 8,7 millions de dollars du gouvernement du Canada, du gouvernement du Québec, de la Communauté métropolitaine de Montréal et de la Ville de Montréal. « Ce soutien financier démontre une fois de plus la confiance de nos partenaires, des institutions et du milieu des affaires métropolitain envers Montréal International et sa mission d’intérêt public. Nous leur en sommes extrêmement reconnaissants », a ajouté M. Gamache. Plan triennal 2008-2010 Riche en réflexions stratégiques, l’année 2007 a également conduit à l’adoption, par le conseil de MI, d’un plan stratégique triennal pour les années 2008 à 2010. Parmi les éléments clés de ce plan, figure l’innovation, véritable fer de lance de la compétitivité de l’économie du savoir. « En raison de la constante évolution de l’environnement économique mondial, qui exerce une influence déterminante sur le travail de MI, il était impératif d’actualiser les orientations stratégiques et les activités de l’organisme », a déclaré le président du conseil d’administration de MI et président du conseil de la Caisse de dépôt et placement du Québec, M. Pierre Brunet. « Montréal International mettra en œuvre des projets porteurs qui permettront de mobiliser les acteurs de la région et d’y propulser l’innovation », a-t-il ajouté. Parmi les priorités de l’organisation en 2008, MI entend maintenir, et intensifier au besoin, ses interventions dans le cadre des grands dossiers touchant l’attractivité de la région métropolitaine. L’organisme a d’ailleurs été actif à ce chapitre l’an dernier, puisqu’il a déposé trois mémoires touchant respectivement les aides fiscales en faveur de la nouvelle économie, les mesures incitatives en soutien à la recherche scientifique et au développement expérimental, et enfin l’attraction et la rétention des travailleurs stratégiques étrangers dans le Grand Montréal
  16. http://www.rivesudexpress.ca/Actualites/2010-04-15/article-1011374/La-revitalisation-du-secteur-Lafleche-est-en-marche/1
  17. Moins de projets au Québec Mise à jour le lundi 2 novembre 2009 à 16 h 53 L'argent du plan de relance du gouvernement fédéral destiné au Québec tarde à arriver, alors que d'autres provinces reçoivent leur part, indique une analyse menée par la Presse canadienne. L'agence de presse s'est basée sur les informations disponibles sur la « carte des projets » du site Internet officiel du plan d'action économique du Canada en date du 25 octobre. Elle a ainsi recensé 4833 projets au pays. Deuxième province en terme de population, le Québec reçoit moins de 10 % de ces projets, soit moins de 300. L'Ontario en a plus de 2500, tandis que l'Alberta et la Colombie-Britannique en ont plus de 300 chacune. Le Bureau du Conseil privé, qui gère les données apparaissant sur le site Internet du plan de relance d'Ottawa, n'a pas été en mesure de confirmer que tous les projets fédéraux annoncés au Québec avaient été inscrits dans la carte des projets, note toutefois La Presse canadienne. Des sommes qui mettent du temps à arriver Interrogés par l'agence, tant la Fédération québécoise des municipalités (FQM) que l'Union des municipalités du Québec (UMQ) reconnaissent que l'argent tarde à arriver. Il y a eu beaucoup d'annonces, mais le travail semble de plus en plus problématique. Il a fallu tellement de temps pour conclure les ententes. — Bernard Généreux, président de la Fédération québécoise des municipalités M. Généreux estime que le gouvernement provincial ne veut pas que le gouvernement fédéral s'immisce trop dans les affaires municipales, qui sont de compétence provinciale. La plupart des fonds du plan de relance du gouvernement fédéral requièrent une entente et une participation pécuniaire égale de la part des gouvernements provincial et municipal. Un délai supplémentaire demandé Le Québec a obtenu près de 1 milliard de dollars d'Ottawa pour le Fonds de stimulation de l'infrastructure, qui s'élève à 4 milliards. Mais, à titre d'exemple, 30 % des sommes destinées au Programme de renouvellement des conduites d'eau potable et d'eaux usées (PRECO) ont été allouées à des projets spécifiques, rapporte La Presse canadienne. Le programme a été mis sur pied en mars dernier. Tant la FQM que l'UMQ veulent qu'Ottawa accorde davantage que les deux ans qu'il a fixés pour engager toutes les sommes allouées en vertu du plan de relance de l'économie. « Nous ne voulons pas être pénalisés au bout de deux ans » parce que l'argent prévu dans le programme tardait à arriver sur le terrain, a fait valoir Jasmin Savard, analyste à l'UMQ.
  18. Les deux mains sur le volant Il y a deux ans, Jean Charest demandait un mandat pour «diriger le Québec dans cette période de tempête économique». En des temps si sombres, a-t-il répété en campagne électorale, il faut un gouvernement majoritaire, qui a «les deux mains sur le volant». Où en sommes-nous aujourd'hui? Si l'on en croit le Parti québécois, les deux dernières sessions parlementaires ont été «catastrophique» (11 juin 2010) et «désastreuse» (10 décembre 2010), tandis que le Québec serait «paralysé». Il est vrai que dans certains domaines, le gouvernement Charest a fait preuve d'une maladresse devenue caractéristique. Toutefois, dans le dossier suprêmement important de l'économie, on ne peut rien reprocher aux libéraux. Certes, quand l'économie va bien, on en parle peu. Pourtant, les Québécois devraient réaliser à quel point sur ce plan, ils sont privilégiés. Selon les données publiées vendredi dernier par Statistique Canada, il s'est créé plus de 100 000 emplois dans la province au cours de l'année 2010. Comme le soulignait samedi notre collègue Rudy Le Cours, une telle performance s'est vue seulement quatre fois au cours des trois dernières décennies. Non seulement le Québec a-t-il récupéré le nombre d'emplois perdus pendant la crise économique; on y compte aujourd'hui presque 70 000 emplois de plus qu'avant la récession. Ces données font du Québec en particulier, et du Canada en général, un endroit privilégié sur la planète. Aux États-Unis, seulement un huitième (1/8) des 8,4 millions d'emplois perdus pendant la crise ont été récupérés. En France, le taux de chômage frôle les 10% (7,6% au Québec); en Irlande, il est de 14%, en Espagne, de 20%. Quelle part de cette bonne fiche revient au gouvernement Charest? Pas la plus grande. Quoiqu'on en pense, les gouvernements ont une influence limitée sur la conjoncture économique. Cela dit, le gigantesque plan d'infrastuctures lancé (par hasard) juste avant la récession a beaucoup aidé la province à limiter l'impact de la crise mondiale sur l'emploi. La présence de ministres économiques très compétents (Raymond Bachand, Clément Gignac) n'a certainement pas nui dans certains dossiers. Pour le reste, le Québec a surtout profité de la hausse des prix des matières premières. Dans le secteur minier, par exemple, les investissements ont presque doublé au cours des cinq dernières années. Heureusement, on n'a pas réclamé de moratoire sur l'exploitation des gisements d'or et de fer... Le gouvernement Charest a tort de refuser de tenir l'enquête sur la corruption. Cela seul justifie-t-il le niveau record d'insatisfaction enregistré par les sondages? Nous ne le croyons pas. En tout cas, au cours des prochains mois, en plus de dénoncer à tout vent, les partis d'opposition devraient expliquer comment ils comptent s'y prendre pour que l'économie québécoise continue de tirer son épingle du jeu.
  19. Île-des-Soeurs: des logements pour remplacer de vieux entrepôts Martin Croteau La Presse (Montréal) Une rangée de vieux entrepôts qui longe la rive ouest de L'Île-des-Soeurs pourrait bientôt faire place à un vaste ensemble résidentiel. L'arrondissement de Verdun vient de réviser son plan d'urbanisme, ouvrant la porte à un complexe de logements locatifs le long du chemin du Golf. Si le projet va de l'avant comme prévu, les vieux bâtiments industriels feront place à un ensemble d'immeubles allant de 4 à 12 étages et qui comprendraient environ 900 logements. Le Groupe Canvar, qui a déjà réalisé plusieurs immeubles résidentiels et commerciaux à Montréal, a acquis les terrains. «C'est un projet qui est très avancé», a indiqué le maire de l'arrondissement de Verdun, Claude Trudel, en entrevue la semaine dernière. Le promoteur a entamé des démarches auprès de l'arrondissement il y a plusieurs années. Il a également mené plusieurs consultations auprès des résidants du secteur. «Il a fait des consultations privées avec les gens qui, théoriquement, auraient pu être les plus dérangés par ce projet, a expliqué le maire Trudel. Nous avons eu des exigences: vue sur le fleuve, récupération de terrains, récupération des berges.» Le projet était en effet plus vaste à l'origine. Canvar l'a réduit afin de préserver le panorama sur le centre-ville. L'arrondissement en profitera pour acquérir une partie des berges afin d'y aménager un espace vert. Il compte aussi bâtir une place publique sur le terrain. Les immeubles industriels qui longent le chemin du Golf se trouvent à un jet de pierre d'un quartier résidentiel. Ils sont aussi bordés par d'importants immeubles en copropriété. Le maire Trudel souhaitait depuis longtemps retaper le secteur afin de mieux l'intégrer au quartier. «S'il n'y a pas de projet qui se réalise là, le promoteur va compléter son offre industrielle et augmenter le nombre d'entrepôts», a-t-il d'ailleurs indiqué. Pas encore de feu vert En modifiant son plan d'urbanisme, le conseil de l'arrondissement de Verdun n'a pas officiellement donné le feu vert au promoteur pour mettre son projet en chantier. Le nouveau plan doit encore être entériné par la ville centre l'an prochain. Il sera ensuite intégré au plan de zonage, qui dicte les grandes orientations des autorités face au lotissement dans les prochaines années. On ignore quand pourrait avoir lieu la mise en chantier. Le Groupe Canvar n'a pas rappelé La Presse Affaires pour discuter de son projet. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/immobilier/201012/13/01-4351761-ile-des-soeurs-des-logements-pour-remplacer-de-vieux-entrepots.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=lapresseaffaires_LA5_nouvelles_98718_accueil_POS4 IL y a une photo de disponible si vous aller consulter l'article original.
  20. Toronto, le 19 novembre 2010 2010-109 Le ministre des Finances tient des consultations à Toronto sur la prochaine phase du Plan d’action économique du Canada L’honorable Jim Flaherty, ministre des Finances, a tenu aujourd’hui à Toronto une séance de consultations auprès de dirigeants d’entreprises, dans le cadre d’une série de discussions avec les Canadiennes et les Canadiens visant à déterminer comment le Plan d’action économique du Canada continuera à façonner l’avenir économique du pays par l’entremise du budget de 2011. « Les gens ont des préoccupations au sujet de l’économie, de l’emploi et du budget de leur ménage, a déclaré le ministre Flaherty. Nous désirons entendre les points de vue des Canadiens sur la prochaine phase de notre plan d’action économique, qui sera axée sur la consolidation de la reprise et le retour à l’équilibre budgétaire. » Ces consultations sur le Plan d’action économique serviront de complément aux plus vastes consultations économiques que le premier ministre et les députés mènent à la grandeur du pays pour entendre la population canadienne. Les consultations du ministre prévoient une série de tables rondes avec des Canadiens émérites, des discussions continues avec les membres du Conseil consultatif sur l’économie, et des rencontres de discussion ouverte. Dans le cadre des efforts déployés pour recueillir une large gamme d’opinions, le gouvernement entreprend également aujourd’hui des consultations en ligne. Les personnes intéressées peuvent soumettre leurs observations à l’adresse Internet suivante : http://www.fin.gc.ca/prebudget-prebudgetaire/1-fra.asp. Le gouvernement désire que les Canadiens répondent à quelques questions, dont les suivantes : * L’économie du Canada est dans la bonne voie – nous sommes bien partis pour assurer la reprise économique et l’équilibre budgétaire. Mais l’économie mondiale est fragile et beaucoup trop de Canadiens sont encore à la recherche d’un emploi. Quelles sont les mesures n’entraînant pas de coûts supplémentaires ou n’ayant aucune incidence financière que le gouvernement fédéral devrait prendre dans le prochain budget pour créer des emplois et promouvoir la croissance économique, et ce, sans mettre de côté son objectif d’atteindre l’équilibre budgétaire? * Le Canada est sur la bonne voie pour atteindre l’équilibre budgétaire en 2015‑2016. Ce délai est-il approprié? Le gouvernement fédéral devrait-il essayer de parvenir plus tôt à l’équilibre? Le délai devrait-il être reporté? * Le gouvernement devrait toujours gérer judicieusement l’argent des contribuables afin d’en assurer l’optimisation. Le gouvernement veille toujours à contenir les dépenses. Il veille aussi à ce que celles-ci soient effectuées de la manière la plus efficiente et la plus efficace possible. Selon vous, quels sont les secteurs où le gouvernement fédéral peut accroître son efficience et son efficacité? * Quelles devraient être les priorités du Canada à court et à long terme en vue de favoriser la croissance du secteur privé et le leadership dans le domaine de l’économie? Le gouvernement demande aussi aux Canadiens de lui faire part de toutes les idées qu’ils jugent dignes d’être mentionnées. « Les commentaires que nous recevrons nous seront d’une grande utilité pour préparer le prochain budget fédéral ainsi que notre programme économique et financier », a ajouté le ministre Flaherty.
  21. KPF wins planning approval for Gravesend riverside renewal project Kohn Pedersen Fox Associates (London) have won planning approval for a new riverfront development to the north-west of Gravesend Town Centre that combines affordable housing, public amenity space and the restoration of Thames riverside heritage. Clifton Wharf will occupy two brownfield sites separated by West Street. The unique location includes a disused iron railway pier extending out into the Thames. KPF’s proposed re-development advances both the Kent and Medway Structure Plan and the Gravesham Local Plan by redressing the legacy of decline to the environment and infrastructure of this area. It will revitalise Gravesend town centre by bringing life into the neighbourhood though the creation of jobs and much needed accommodation. The scheme comprises 145 residential apartments, a retail unit and provisional river-related uses. The design overcomes the challenge of a split location by means of five sliced ellipsoidal buildings. Cutaway roofs allow for terraces at the top levels; punctuations in the wooden façades provide balconies for lower flats. The buildings, pebble-like in form, sit on a landscaped podium that stretches out in line with the pier. Every building in the cluster uses cutting edge morphology and careful positioning to maximise variety, giving the appearance of differing volumes and heights and taking advantage of the site’s access to unique views and natural light. KPF’s scheme restores the old iron pier and introduces steps and ramps to allow members of the public to get close to the original engineering. The shape and orientation of the pier is echoed and extended inland by the podium which unifies the site and reinforces the connection with the river. The new public walkway, which extends across the road to the pier, provides pedestrian access to the terraces and viewpoints on the water. The relocation of the old river defence wall creates space for proper pavements on West Street and an improved flood protection barrier further to the north. http://www.worldarchitecturenews.com/index.php?fuseaction=wanappln.projectview&upload_id=11355
  22. (Courtesy of Brooklyn Bridge Park NYC Organization) General Project Plan
  23. Le ciel semble s’éclaircir au-dessus de Wall Street et l’économie américaine alors que le Sénat a adopté le plan de sauvetage qui pourrait mettre fin à la crise financière aux États-Unis. Pour en lire plus...
  24. Le rejet du plan de sauvetage par la Chambre des représentants est «le reflet du gouffre qui sépare les financiers de Wall Street et du peuple américain», affirme l'économiste Jeff Rubin. Pour en lire plus...