Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'réfection'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • Projets immobiliers
    • Propositions
    • Lieux de culture, sport et divertissement
    • Approuvés
    • En Construction
    • Complétés
    • Transports et infrastructures
    • Visions
    • Immeubles détruits
    • Projets Annulés
    • Projets oubliés et/ou en suspens
  • Généralités - Main Forum
    • Rénovations, aménagements extérieurs et domotique
    • Discussions générales
    • Sports
    • Sondages
    • Divertissement, Bouffe et Culture
    • Technologies urbaines
    • Ressources
    • L'actualité
    • Opinions de l'extérieur sur Montréal
    • Hors Sujet
  • Aviation MTLYUL
    • Discussions générales
    • Spotting à YUL
  • Ici et ailleurs
    • Ville de Québec et reste du Québec
    • Toronto et le reste du Canada
    • États-Unis d'Amérique
    • Europe
    • Projets ailleurs dans le monde.
  • Photographie et vidéos
    • Photographie urbaine
    • Autres photos
    • Anciennes photos

Calendriers

Aucun résultat à afficher.

Blogs

  • Blog MTLURB

17 résultats trouvés

  1. Publié le 18 novembre 2016 à 20h52 | Mis à jour le 18 novembre 2016 à 20h52 Tunnel La Fontaine: pas de PPP, martèle le Parti québécois Le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine est un axe majeur de la région métropolitaine. Il s'agit du seul lien entre l'île de Montréal et la Rive-Sud dans l'est de l'île. Plus de 130 000 automobilistes et camionneurs empruntent le tunnel chaque jour. Photo archives La Presse Louis-Samuel Perron La Presse Le ministère des Transports devrait écarter complètement la possibilité de réparer le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine en partenariat public-privé (PPP), puis d'imposer un péage, selon le Parti québécois. «C'est incompréhensible ! Qu'ils réfléchissent à ça, c'est un non-sens ! Ils ne devraient même pas penser à ça. Non, il n'y en aura pas! C'est ça qu'il faut dire!», fulmine le député péquiste Alain Therrien. La Presse a dévoilé vendredi que le MTQ envisageait d'effectuer en mode PPP la réfection majeure du tunnel, un projet de plusieurs centaines de millions de dollars. Dans un appel d'intérêt publié lundi et destiné aux entrepreneurs et firmes de génie-conseil, le MTQ met sur un pied d'égalité trois modes de réalisation du projet, soit le mode traditionnel, le mode conception-construction et le mode conception-construction-entretien-financement. Le second mode s'apparente à celui choisi dans le projet Turcot, alors que le troisième est un PPP. Les entreprises sont appelées à répondre à ce sondage de marché pour vérifier leur intérêt pour ces trois modes de réalisation. Ils devront remettre des montages financiers pour chaque mode au MTQ. Ainsi, toutes les options sont sur la table, même celle d'effectuer la réfection majeure du tunnel en PPP. La question du péage n'est pas abordée dans cet appel d'offres. Au cabinet du ministre des Transports Laurent Lessard, on maintient qu'une décision n'est pas encore prise, sans exclure toutefois la possibilité de faire le projet en PPP. «On ne se positionne pas. C'est une étude d'opportunité dans le fond. On veut analyser l'ensemble des situations. Est-ce qu'il y a des choses qu'on ne veut pas ? On veut laisser les chiffres parler. On veut regarder l'ensemble des scénarios. Une fois que ces scénarios seront documentés de façon rationnelle et cartésienne, le conseil des ministres prendra une décision», a indiqué Mathieu Gaudreault, attaché de presse du ministre Lessard. Le porte-parole de l'opposition officielle en matière d'économie Alain Therrien dénonce vivement cette décision du ministre Lessard. «On s'est battu pour qu'il n'y ait pas de péage sur le pont Champlain, et là on sort d'un chapeau la possibilité d'un péage sur un pont de la Rive-Sud? L'expérience des PPP a été très très mauvaise dans l'ensemble de l'oeuvre, autant au CHUM que les autres fois. Ça n'a pas donné le résultat escompté. Ça fait juste monter la facture. Il faut verser des profits à ces entreprises. Que ce soit les usagers ou les contribuables, il faut que le profit soit versé. Ça fait en sorte que le projet est plus cher», dénonce le député de Sanguinet. Le président du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) Christian Daigle dénonce également l'option du PPP. «Ça nous inquiète au plus haut point. Pour nous, il n'y a aucune logique à aller en PPP, ou donner ça à une compagnie privée pour l'ensemble de la gestion. On l'a vu avec le pont de la 25, avec la 30, c'est des scandales, des hausses rapides de coûts avec la 25. Qu'est-ce qui va se passer avec le tunnel ?», s'inquiète le dirigeant syndical. Le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine est un axe majeur de la région métropolitaine. Il s'agit du seul lien entre l'île de Montréal et la Rive-Sud dans l'est de l'île. Plus de 130 000 automobilistes et camionneurs empruntent le tunnel chaque jour. Selon le MTQ, il faut refaire rapidement le tunnel de «fond en comble». Résultat : les travaux pourraient durer jusqu'à quatre ans, rendant le tunnel «relativement inaccessible» pendant une période de temps indéterminée. Les travaux débuteront au plus tôt en 2019, puisque le MTQ s'est engagé à ne pas commencer les travaux tant que le nouveau pont Champlain ne sera pas inauguré, en décembre 2018. Tunnel La Fontaine: pas de PPP, martele le Parti quebecois | Louis-Samuel Perron | Montreal
  2. Maison du jazz - 7 étages (2010)

    L'édifice Blumenthal, un immeuble désaffecté de huit étages, deviendra la Maison du Festival de jazz et accueillera, entre autres, une salle de spectacle de 300 places avec resto-bar dédiée au jazz, au blues et à la musique du monde. On y retrouvera aussi un centre de documentation réunissant les archives du festival, un temple de la renommée du jazz et une galerie. L'édifice abritera également des locaux pour les services techniques, les services de sécurité, des loges et autres composantes logistiques requises pour la tenue des événements sur la place des festivals. Le gouvernement du Québec, propriétaire du terrain, alloue près de 9 M$ pour la réfection du bâtiment de 65 000 pieds carrés. Le Festival de jazz, pour sa part, investira 4M$ dans l'aménagement et les équipements requis, dont 3 M$ seront sollicités auprès de partenaires privés. Source: http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=3256,15657565&_dad=portal&_schema=PORTAL http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2008/02/29/002-jazz_n.shtml
  3. le jeudi 20 décembre 2007 Radio-Canada a appris que les travaux de réfection du pont Mercier ont plus d'un an de retard sur l'échéancier en raison des négociations difficiles entre Ottawa et les entrepreneurs mohawks qui vont réaliser une partie du projet. Les travaux avaient été annoncés en août 2006 par le ministre fédéral des Transports, Lawrence Cannon, qui faisait alors part d'une entente de principe entre Ottawa, Québec et Kahnawake pour la réfection de l'ouvrage. Un an et demi plus tard, les travaux n'ont pas encore commencé. Les négociations entre la Société des ponts fédéraux, maître d'oeuvre du projet, et un groupe d'entrepreneurs mohawks piétinent. L'argent serait au coeur du litige. Le gouvernement fédéral négocie avec le Mohawk Bridge Consortium, une nouvelle entreprise formée par les cinq entrepreneurs en acier de la réserve. Il s'agit d'entreprises concurrentes qui ont choisi de s'associer pour obtenir un meilleur prix, mais aussi en raison de l'envergure du projet. Travaux majeursLes travaux consisteront essentiellement à remplacer le tablier de béton du pont, comme cela a été le cas au pont Jacques-Cartier, en 2001 et en 2002. Il s'agira aussi d'élargir le pont, ce qui suppose le renforcement de la structure d'acier. Bien qu'elle tremble au passage des camions et qu'elle soit recouverte de rouille, la structure ne serait pas déficiente, selon la Société des ponts fédéraux. Il s'agit cependant d'une structure isostatique. Cela veut dire que si une de ses poutres importantes flanche, il y a un risque que l'ensemble de l'ouvrage s'effondre, comme ce fut le cas cette année à Minneapolis, aux États-Unis. Ce risque est toutefois infime, selon les experts consultés. Le projet de réfection devrait coûter autour de 100 millions de dollars. La facture exacte ne sera connue que lorsque les négociations actuelles seront terminées. Selon le Mohawk Bridge Consortium, une entente pourrait être conclue d'ici la fin de l'année, mais cet optimisme n'est pas partagé par la Société des ponts fédéraux, qui dément catégoriquement cette information. Près de 29 millions de véhicules circulent chaque année sur le pont Mercier. SOURCE http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2007/12/20/008-pont-mercier-retard-travaux_n.shtml
  4. Complexe St-Patrick

    Le complexe St-Patrick, construit en 1884 (alors une métallurgie) et rénové en 1994, abritait jusqu'à récemment les ateliers et entrepôts d'Artissimo Design. Appartenant au groupe Petra, il consiste en deux édifices reliés par une passerelle sur le bord du canal Lachine dans le quartier Pointe-St-Charles, un de 103000 pi.ca. et l'autre de 65000 pi.ca. Maintenant vide, l'édifice principal subit présentement des travaux de réfection de la toiture, en vue d'accueillir un nouveau locataire principal. Des négociations sont présentement en cours et d'autres travaux sont possiblement à prévoir dans les prochains mois pour satisfaire le client potentiel: rénovations, nettoyage des graffiti, ajout de fenêtres, etc. 1401 St-Patrick: 1501 St-Patrick:
  5. AGENCE QMI Mercredi, 10 février 2016 12:03 MISE à JOUR Mercredi, 10 février 2016 12:03 MONTRÉAL – La Ville de Montréal a annoncé qu’elle investira 168 millions $ dans la réfection de ses infrastructures de l’eau. Trois usines de l’ouest de l’île seront modernisées et un ouvrage de rétention d’eau de pluie, le bassin Leduc, sera construit, a annoncé Chantal Rouleau, responsable de l’eau et des infrastructures de l’eau au comité exécutif de la Ville de Montréal. «Ces investissements massifs sont nécessaires afin que Montréal puisse continuer de rencontrer les plus hauts standards en matière de qualité de l’eau potable et de gestion des eaux usées», a indiqué Mme Rouleau. Ainsi, des travaux de réfection seront réalisés aux usines de production d’eau de Lachine, de Dorval et de Pierrefonds, pour un total de 90,9 millions $. Ils ciblent les équipements et les systèmes de contrôle des usines, ainsi que l’ajout d’une chaîne de traitement. La construction du bassin Leduc, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, vise quant à elle à réduire les épisodes de surverses. Il en coûtera 77,5 millions $. Cette structure souterraine emmagasinera temporairement les eaux usées lors de fortes pluies pour ensuite les rediriger vers la station d’épuration. Ce bassin aura une capacité de rétention de 65 000 mètres cubes d’eau, et contribuera à diminuer les refoulements et les déversements d’eaux non traitées vers la rivière des Prairies. http://www.journaldemontreal.com/2016/02/10/montreal-investit-168-millions-dans-ses-infrastructures-de-leau
  6. Ils sont en train faire la réfection complète de l'enveloppe du bâtiment du 600 Fullum. L'édifice a fait les manchettes en 2010 pour sa décrépitude. Il était plus que temps. L'édifice en question: https://www.google.ca/maps/@45.526297,-73.54627,3a,75y,205.97h,86.89t/data=!3m4!1e1!3m2!1sDHdBTtTNIkZj1ewMJsHZPw!2e0
  7. On avait pas de fil je crois, mais le projet était dans les plans en même temps que le Parc Laurier (maintenant réouvert et vraiment très beau!). Aujourd'hui, le Carré était complètement clôturé. Les travaux sont commencés!
  8. Importante rénovation de l'Église St. James jeudi 3 février 2011 L'église unie St. James, sur la rue Sainte-Catherine, annonce d'importantes rénovations qui coûteront jusqu'à 7 millions de dollars sur trois ans. L'église a reçu une subvention de 850 000 $ du Conseil du patrimoine religieux du Québec. La communauté religieuse espère obtenir du financement des gouvernements fédéral et municipal, et mettra sur pied une collecte de fonds. L'église doit procéder à la réfection du toit qui coule et menace notamment l'orgue plus que centenaire. Le début des travaux est prévu pour le mois d'avril. http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2011/02/03/003-renovation-eglise-st-james.shtml
  9. Pont Viau (2012)

    http://www.courrierahuntsic.com/Actualites/2010-07-08/article-1520626/Travaux-majeurs-sur-le-pont-Viau/1 http://www.mtq.gouv.qc.ca/portal/page/portal/regions/laval_mille_iles/refection_du_pont_viau_route_335_entre_laval_et_montreal
  10. Le belvédère du mont Royal, aménagé du côté sud du chalet, subira, à compter du printemps, une cure de rajeunissement. Des travaux de réfection du dallage et d’éléments de maçonnerie seront réalisés afin de «limiter la dégradation du site et de sécuriser l’accès aux usagers», peut-on lire dans des documents remis au comité exécutif. Le contrat, qui a été approuvé lundi par le conseil municipal, se chiffre à 545 000 $. Le belvédère Kondiaronk, baptisé en l’honneur d’un chef Huron-Wendat, connu comme l’un des principaux artisans de la Grande Paix de Montréal en 1701, avait fait l’objet de travaux de préservation au début des années 1990. Les années qui ont passé ont cependant mené à la dégradation de la maçonnerie et des joints dans le dallage. Les travaux incluront le remplacement de certaines pierres de granit, la correction des assises de pierre, le rejointoiement et la réfection d’une dalle de béton sous le dallage de granit. Ils devraient être complétés à l’été. Il n’a pas été possible de savoir, hlundi, si le belvédère demeurerait accessible au public pendant les travaux. http://www.journalmetro.com/montreal/article/699092--travaux-au-belvedere-du-mont-royal-au-printemps
  11. Montréal n'a pas la part du lion

    Des chiffres obtenus grâce à la Loi d'accès à l'information indiquent que, malgré une population trois fois supérieure, Montréal reçoit moins que Québec dans un des quatre principaux programmes d'infrastructures. Programme d'infrastructures de loisirs C'est vrai pour l'important programme d'Infrastructures de Loisirs, qui permet aux villes canadiennes de réparer ou construire des installations sportives. Des chiffres obtenus indiquent qu'à Montréal, quatre projets d'une valeur de 3,321 millions de dollars ont été approuvés. Québec a obtenu le financement pour quatre projets d'une valeur de 3,565 millions de dollars. À Montréal, trois arénas de la métropole ont reçu des subventions de 1 million de dollars pour mettre à niveau les systèmes de réfrigération. Cependant, environ le tiers des projets acceptés par Ottawa ont été censurés par l'Agence de développement économique du Canada, qui gère ce programme. Cela signifie que d'autres projets à vocation sportive pourraient êtres annoncés d'ici quelques mois. Reste qu'à Montréal certains projets, comme la réfection de l'aréna Ahuntsic, semblent être morts au feuilleton. En septembre dernier, l'ex-président du comité exécutif Claude Dauphin aurait confirmé à la députée fédérale d'Ahuntsic, Maria Mourani, que l'aréna serait l'objet d'un projet de rénovation de 5 millions de dollars. Ottawa aurait aussi confirmé à madame Mourani que les fonds ont été envoyés à Montréal. Mais le projet ne serait plus dans les cartons, aux dires de la députée. Elle se demande si les millions dorment quelque part à Montréal ou si les contribuables d'Ahuntsic sont victimes du fait qu'ils ont voté pour un des deux partis d'opposition. « Pourquoi avant l'élection municipale, on était une priorité - et j'ai même des confirmations écrites ici - et puis, qu'après les élections, soudainement, on ne fait plus partie du décor? Est-ce que c'est parce que Ahuntsic n'a pas voté pour le maire de Montréal? C'est ça, moi, ma question », affirme Me Mourani. Fonds de stimulation de l'infrastructure En ce qui a trait au fonds de stimulation de l'infrastructure, Montréal a obtenu jusqu'ici 42 millions de dollars. Québec, avec le tiers de la population, en a obtenu presque autant, c'est-à-dire 40 millions de dollars. Les chiffres ont été colligés par Infrastructure Canada, qui gère ce programme destiné à financer des programmes de réfection routière. Renouvellement des conduites d'eau potable et d'eaux usées Quant au fonds pour la réfection des conduites d'eau, Montréal n'a obtenu que 36 millions de dollars. Selon Louise Harel, la chef de Vision Montréal, cela représente moins de 10 % des fonds disponibles pour le Québec. « C'est vraiment décevant, parce que les gouvernements supérieurs ont créé ces programmes-là, mais cela ne reviendra pas. Et ça ne reviendra pour un bon bout de temps, parce qu'on connaît les niveaux de déficits de Québec et d'Ottawa », souligne Mme Harel. Dans un sommaire décisionnel publié lundi, l'administration explique que les investissements importants réalisés par Montréal depuis trois ans ont rendu la tâche de la Ville plutôt difficile. L'ajout de projets supplémentaires aurait été compliqué pour deux raisons. Puisque la Ville défraie le tiers du coût des projets, l'ajout de projets aurait été prohibitif pour Montréal. De plus, ça aurait présenté un défi logistique pour la Ville, compte tenu du grand nombre de projets d'infrastructures déjà prévus avant le plan de relance fédéral. Fonds d'initiatives vertes Montréal figure mieux dans le cadre de ce programme, parce que la métropole a obtenu 67 millions de dollars pour des projets de traitement des déchets. La ville de Québec a obtenu seulement 16 millions dans le cadre de ce programme. L'administration Tremblay n'a pas répondu à nos appels. http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2010/04/19/008-Gentile-infrastructure-Quebec.shtml
  12. Dette du Québec

    Le gouvernement du Québec accumule depuis 10 ans une dette cachée de plus de 6 milliards de dollars pour financer la remise en état du réseau routier québécois, malgré sa propre loi sur le déficit zéro. Selon des données dévoilées par La Presse, ce déficit accumulé par le Fonds de conservation et d'amélioration du réseau routier, qui a été créé en 1996, a augmenté de 760 M$ par année en moyenne au cours des trois années au pouvoir du gouvernement libéral sortant. Durant cette période, Québec a investi annuellement plus de 1 milliard dans la réfection et la construction de nouvelles routes. Les 5,9 milliards de travaux routiers prévus d'ici trois ans pourraient faire passer le déficit du Fonds de conservation et d'amélioration à plus de 10 milliards. Depuis 1996, tous les travaux routiers sont financés par des emprunts au Québec, ce qui permet d'en amortir les coûts sur plusieurs années. L'amortissement est utilisé par plusieurs gouvernements, depuis plusieurs années.
  13. 21 avril 2007 Des travaux de réfection des fenêtres, de la maçonnerie et de la plomberie seront entrepris à la caserne 30. Cette caserne, située au 5, avenue Laurier Ouest, a été construite en 1905. On a d'ailleurs souligné son centième anniversaire en 2005. Plusieurs composantes de l'immeuble ont atteint leur durée de vie utile et présentent un état de dégradation avancé. Le projet de rénovation prévoit la réfection complète de la maçonnerie, des portes et fenêtres ainsi que du système d'alimentation en eau. Ces rénovations s'inscrivent dans un plan annoncé la semaine dernière pour la rénovation de cinq casernes à Montréal. Les autres casernes sont situées dans les arrondissements Sud-Ouest, Villeray/Saint-Michel/Parc-Extension, Lachine et Verdun. «Ces travaux sont nécessaires afin de freiner la détérioration des bâtiments, de préserver les actifs de la Ville de Montréal et d'assurer un environnement plus sain et plus sécuritaire pour les occupants de ces casernes, nos pompiers », a commenté Claude Dauphin, vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable de la sécurité publique. «En agissant maintenant, nous éviterons la détérioration du parc immobilier et la croissance des coûts directs et indirects reliés à l'entretien et à l’exploitation de ces immeubles», a-t-il ajouté. Prévus dans le programme d’entretien, ces travaux franchiront l’étape d’appel d’offres après que le conseil d’agglomération les aura entérinés.
  14. Publié le 03 février 2009 à 11h07 | Mis à jour à 11h10 Montréal en chantiers: «2009 sera une grosse année» Éric Clément La Presse Après avoir finalement dépensé 199,3 millions dans la réfection des rues, des ponts, des tunnels et des viaducs en 2008, ce qui constituait un record, la Ville de Montréal prévoit battre ce record en 2009 avec des dépenses de 258,2 millions dans la voirie. Et encore, le vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal et responsable des Infrastructures, Sammy Forcillo, espère que cette somme sera bonifiée par de l'argent fédéral donné en vertu des annonces faites par Ottawa dans le cadre du récent budget. Après les 130 chantiers entrepris en 2008 (200 en ajoutant ceux du réseau d'aqueduc), il y aura donc encore beaucoup de quartiers en chantier cette année sur l'île. Ce n'est toutefois qu'en avril que la Ville dévoilera la programmation détaillée des chantiers de 2009. En 2008, c'est l'arrondissement de Saint-Laurent qui a dépensé le plus en réfection de la voirie, soit 18 millions, devant Ahuntsic-Cartierville, avec 15 millions.
  15. Grâce au programme de réfection des infrastructures et à une réserve plus grande que prévu, le gouvernement libéral affirme pouvoir éviter aux Québécois à la fois une récession et un déficit budgétaire, et cette année et l'an prochain. Pour en lire plus...
  16. C'est ce que pense Louis Hébert, professeur à HEC Montréal. Selon lui, l'annonce de la réfection de Gentilly-2 est une bonne nouvelle pour le Québec. Pour en lire plus...
  17. Le projet est évalué à 1,9 G$. Depuis plusieurs jours, les médias avaient annoncé que la Société d’État irait de l’avant avec cette centrale située à Bécancour. Pour en lire plus...