Search the Community

Showing results for tags 'située'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 20 results

  1. Le jeudi 9 octobre 2014, en présence de la mairesse de la Ville de Longueuil, Madame Caroline St-Hilaire, de Madame France Dubé, conseillère à la Ville de Longueuil, de Monsieur Mathieu Duguay, président Société de gestion Cogir, de l’équipe de Jazz Longueuil, des cadres de Société de gestion Cogir et des résidents de Jazz Longueuil, se tenait la cérémonie de pelletée de terre protocolaire marquant le début de la construction de la tour II de la résidence privée pour aînés JAZZ Longueuil. Du même coup, la capsule temporelle contenant divers objets et souvenirs des résidents actuels de Jazz Longueuil a été scellée officiellement. Cette capsule sera installée dans la structure de béton de la tour II avec à son bord, à tout jamais, une petite partie de l'âme des résidents de la phase I. Résidence importante située au cœur de Longueuil, Jazz Longueuil s’agrandit pour accueillir une clientèle d’aînés autonomes de l’agglomération et ses environs. En plus d’offrir plus de 180 nouveaux logements au look contemporain, cette nouvelle résidence offrira des services à valeurs ajoutées à sa clientèle existante et future. Ce projet d’agrandissement, nécessitant un investissement de près de 30 millions de dollars, créera jusqu’à 26 nouveaux emplois. Située face à l’Hôpital Pierre-Boucher et à proximité de tous les services, la résidence Jazz Longueuil était louée à pleine capacité depuis quelques années. L’ajout de la tour II permettra d’offrir des opportunités de location à plusieurs aînés de la grande région qui désirent goûter à l’expérience Jazz. La construction de cette nouvelle tour sera réalisée entièrement par Société de gestion Cogir, l’un des plus importants gestionnaires d’immeubles au Québec. http://www.jazzlongueuil.ca ----
  2. La succursale vient tout juste d'être inaugurée après plusieurs mois de travaux d'agrandissement et de rénovations. L'entrée du magasin a été relocalisée du côté Est. Elle était auparavant située du côté Nord. Après les travaux: Avant les travaux: Source: Google StreetView
  3. La SAQ Signature située dans le Complexe Les Ailes déménagera sur la rue de la Montagne. Images : Sid Lee Architecture Le design de la SAQ Signature de Québec est vraiment bien!
  4. L'installation, située au Saguenay, où travaillaient 88 employés syndiqués, était inactive depuis le 5 février. Pour en lire plus...
  5. La firme d'ingénierie montréalaise BPR a fait l'acquisition, pour un montant non précisé, de la française Saunier & Associés, située à Nanterre, dans la région parisienne. Pour en lire plus...
  6. Depuis le deuxième trimestre de l'an dernier, la productivité au Canada s'est située entre 0% et moins 0,7%, un plancher atteint au premier trimestre de 2008. Pour en lire plus...
  7. La fonderie située à L'Orignal, dans l'Est ontarien, suspend ses activités. Plus de 500 employés perdent leur emploi jusqu'en janvier. Pour en lire plus...
  8. Cette firme, située au Manitoba, se spécialise dans la gestion de portefeuilles de clients particuliers avec des portefeuilles à valeur élevée. Pour en lire plus...
  9. Des audiences s'ouvrent pour déterminer si la compagnie EnCana peut forer des centaines de puits supplémentaires de gaz naturel dans la réserve faunique située sur la base militaire de Suffield. Pour en lire plus...
  10. LES COURS GARNEAU NOUVEAU PROJET DE 14 CONDOS AVEC GRAND BALCON OU TERRASSE SUR TOIT PROJET LIVRAISON ÉTÉ 2012 AVEC UNITÉ DE 1 ET 2 CHAMBRES À COUCHER. TOUTES LES UNITÉS ONT UN BALCON OU TERRASSE SUR LE TOIT ET CERTAINES ONT UNE ENTRÉE PRIVÉE. IL Y AURA UNE COUR INTÉRIEUR PAYSAGÉE Adresse 470 GARNEAU MONTRÉAL Quartier À 2 PAS DU METRO LAURIER AU COEUR DU PLATEAU MONT-ROYAL SITUÉE SUR UNE PETITE RUE TRANQUILLE Nombre d'unités 14 Bureau des ventes A VENIR Tél: 514-916-3141 Courriel: [email protected] http://www.montrealdevelopers.com
  11. Simmons Canada ferme l'usine de fabrication de matelas paralysée depuis un mois par un conflit de travail, ce qui entraîne 185 mises à pied. Pour en lire plus...
  12. Voir ce lien pour les superbes images http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/special/2016/7/eglises-montreal-decouvrir/ Vue sur la nef à l'intérieur de l'église Sainte-Geneviève VOICI 7 ÉGLISES DE MONTRÉAL À DÉCOUVRIR De l'Art déco à la représentation de Mussolini, préparez-vous à voyager à travers le patrimoine religieux montréalais. Au-delà des lieux de culte que proposent les guides touristiques, plusieurs églises restent méconnues et mériteraient d'être découvertes. Nous avons demandé à deux spécialistes du patrimoine religieux de nous proposer quelques détours. Un photoreportage d'Anne-Louise Despatie À la fin du XIXe siècle, on parlait de Montréal comme étant la ville aux 100 clochers. En fait, il y en a beaucoup plus dans la métropole québécoise. Aujourd'hui, malgré la fermeture de paroisses, la vente et la conversion de dizaines d'églises, il en reste plus de 300 encore dédiées au culte. Plusieurs sont de magnifiques bâtiments que les passants ne voient plus. En voici certaines, suggérées par nos deux experts en patrimoine religieux qui ont accepté de se limiter à deux ou trois églises, celles qui, selon eux, méritent d'être mieux connues. L'église Saint-Georges : retour au Moyen-Âge Carte indiquant l'emplacement de l'église Saint-GeorgesExtérieur de l'église Saint-Georges, située sur la rue Stanley à Montréal Située devant la gare Windsor, l'église Saint-Georges est un lieu patrimonial méconnu. Nichée dans les arbres et à l'ombre des immeubles qui l'entourent, l'église anglicane est un véritable bijou, selon le professeur David Hanna de l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Vue sur le choeur à l'intérieur de l'église Saint-Georges Construite en 1870 par l'architecte William Thomas, son style gothique impose un retour au Moyen-Âge, même si elle est beaucoup plus récente. « L'ambiance est médiévale, souligne M. Hanna. C'est une traduction extraordinaire, je trouve, de l'apogée du gothique en Angleterre ». Il faut remarquer ses vitraux, son choeur, la richesse et le travail du bois. La nef de l'église Saint-Georges La charpente de l'église est remarquable. Cette structure à blochets qui soutient le toit permet d'éliminer les colonnes. L'effet arqué de ces poutres de bois est unique à Montréal. C'est l'un des plus grands plafonds du genre dans le monde. Des gargouilles sculptées autour de l'entrée de l'église Saint-Georges À l'extérieur, il faut s'attarder aux détails et aux sculptures dans le grès. Les arbres constituent un écrin de verdure pour cette église dédiée au saint patron de l'Angleterre. L'église Saint-Esprit-de-Rosemont : Art déco unique Carte indiquant l'emplacement de l'église Saint-Esprit-de-RosemontExtérieur de l'église Saint-Esprit-de-Rosemont, située sur la rue Masson à Montréal Sa façade est particulière et fait la fierté des gens de Rosemont, sondage à l'appui. Construite au début des années 1930, Saint-Esprit-de-Rosemont a d'abord porté le nom de Sainte-Philomène jusque dans les années 1960. Elle porte la signature de l'architecte Joseph-Elgide-Césaire Daoust. Pour le professeur Luc Noppen de l'UQAM, ce monument mérite d'être mieux connu. Ce serait la seule église de style Art déco au Canada. Bancs de style Art déco à l'intérieur de l'église Saint-Esprit-de-Rosemont Tout est intégré et porte la signature de l'architecte. Les luminaires, les confessionnaux, le chemin de croix et le mobilier. À l'avant, les bancs des marguilliers sont uniques et entièrement Art déco; un style prisé dans les bâtiments institutionnels des années 1930, mais qui a été plus rarement utilisé dans les églises. Luminaire de style Art déco dans la nef de l'église Saint-Esprit-de-Rosemont Les luminaires sont remarquables et caractéristiques. Ils mettent en valeur l'ensemble. « Lorsqu'ils sont éteints, on a l'impression qu'il manque quelque chose. Ils font partie de l'effet recherché par l'architecte », explique Luc Noppen, professeur et historien d'architecture. Vitrail de Nincheri L'église Saint-Esprit compte une importante collection de vitraux signés par l'artiste montréalais Guido Nincheri. Il faut remarquer le vitrail de la tribune d'orgue, un chef-d'oeuvre d'Art déco. L'église unie Saint-James : véritable surprise Carte indiquant l'emplacement de l'église unie Saint-JamesExtérieur de l'église unie Saint-James, située sur la rue Sainte-Catherine à Montréal La façade de grès rose et jaune ne passe pas inaperçue, mais peu de gens osent entrer. Il faut prendre le temps de regarder les animaux sculptés dans le bandeau sous la rosace qui est joliment éclairée le soir. Motifs sculptés à la place du prolongement d'une colonne à l'intérieur de l'église Saint-James, construite en 1888. L'architecte Francis Dunlop a remplacé les colonnes par une structure complexe dissimulée derrière le plafond de style gothique. Cela permet à tous les fidèles d'avoir une meilleure vue. Les bancs arrondis au balcon de l'église unie Saint-James « Chez les protestants, l'accent est mis sur les chants, sur la célébration, c'est pourquoi l'architecte a conçu l'église comme un amphithéâtre », explique le professeur David Hanna. L'effet de courbe des bancs au jubé est magnifique. C'est de là-haut qu'il faut contempler cette église. Vue de la façade de l'église Saint-James sur la rue Sainte-Catherine Des années 1920 à 2005, la façade de grès et l'immense rosace étaient cachées par des commerces construits devant l'église. Leur démolition a permis à l'église Saint-James de retrouver sa place rue Sainte-Catherine. Saint-Pierre-Apôtre : rare catholique néo-gothique Carte indiquant l'emplacement de l'église Saint-Pierre-ApôtreExtérieur de l'église Saint-Pierre-Apôtre, située sur la rue de la Visitation à Montréal C'est l'une des rares églises catholiques construites dans le style néo-gothique. Saint-Pierre-Apôtre a été réalisée par l'architecte Victor Bourgeau de 1851 à 1853, selon des plans de John Ostell. Des arcs-boutants en métal plutôt qu'en pierre à l'extérieur de l'église Saint-Pierre-Apôtre Les catholiques ont abandonné le gothique associé davantage aux églises anglicanes et protestantes. Ce virage a été amorcé par monseigneur Ignace Bourget, évêque de Montréal, pour que les églises catholiques se distinguent. La chaire de style gothique de l'église Saint-Pierre-Apôtre Ses colonnes de pierre sont uniques. L'église qui devait être toute en pierre a finalement été terminée en bois et en plâtre. « Le travail n'est pas terminé en haut des colonnes. Tout à coup, on revient avec les traditions du Québec : du bois et du plâtre et forcément de l'imitation de pierre », raconte l'historien d'architecture Luc Noppen. Des banderoles multicolores dans la nef de l'église Saint-Pierre-Apôtre Saint-Pierre-Apôtre est la paroisse du village gai. On y trouve l'arc-en-ciel emblématique et une chapelle dédiée aux victimes du sida. L'église Sainte-Geneviève de Pierrefonds : un classique Carte indiquant l'emplacement de l'église Sainte-Geneviève de PierrefondsExtérieur de l'église Sainte-Geneviève, située sur le boulevard Gouin Ouest à Montréal Située près de la Rivière-des-Prairies, l'église Sainte-Geneviève a été terminée en 1844. C'est la seule église montréalaise signée par l'architecte Thomas Baillairgé de Québec. Vue du balcon sur la nef de l'église Sainte-Geneviève Pour le professeur Luc Noppen, c'est une église qui vaut le détour. « L'architecte Victor Bourgeau qui a travaillé à la voûte va ensuite prendre ce modèle d'église et en construire d'autres dans la région de Montréal. C'est une architecture qui va connaître un certain succès, dit-il, et ça commence ici! » Colonne de style néo-classique à l'intérieur de l'église Sainte-Geneviève Réalisée dans le style néo-classique, l'église Sainte-Geneviève est bien conservée. L'église de la Visitation de la Bienheureuse-Vierge-Marie : vestige du régime français Carte indiquant l'emplacement de l'église de la Visitation de la Bienheureuse-Vierge-MarieExtérieur de l'église de la Visitation de la Bienheureuse-Vierge-Marie, située sur le boulevard Gouin Est à Montréal Dans le quartier Ahuntsic, La Visitation est la plus ancienne église datant du régime français encore debout. La nef et la première sacristie datent des années 1750. Cependant, la façade actuelle a été réalisée près de 100 ans plus tard. Choeur à l'intérieur de l'église de la Visitation de la Bienheureuse-Vierge-Marie La décoration d'une grande finesse est un plaisir pour les yeux. C'est une église à découvrir aussi pour son emplacement au bord de la Rivière-des-Prairies. Vitrail dans la nef de l'église de la Visitation de la Bienheureuse-Vierge-Marie Des artistes ont travaillé et sculpté l'intérieur pendant des décennies. Il s'agit de Philippe Liébert, David-Fleury David et Louis-Amable Quévillon. Portes menant à la sacristie de l'église de la Visitation de la Bienheureuse-Vierge-Marie Il faut s'attarder aux deux portes du sanctuaire. Richement travaillées, leur état de conservation les rend uniques. L'église Notre-Dame-de-la-Défense : pour voir Mussolini Carte indiquant l'emplacement de l'église Notre-Dame-de-la-DéfenseExtérieur de l'église Notre-Dame-de-la-Défense, située sur l'avenue Henri-Julien à Montréal Très italienne, l'église Notre-Dame-de-la-Défense a été inaugurée en 1919 dans la Petite-Italie, à côté du parc Dante. Elle fut réalisée selon les plans de Roch Montbriand et Guido Nincheri, peintre et artiste-vitrier qui a travaillé dans une centaine d'églises. Fresque représentant Benito Mussolini à l'intérieur de l'église Notre-Dame-de-la-Défense La présence de Mussolini à cheval et à côté du pape Pie XI dans la fresque au-dessus du choeur a de quoi surprendre. La fresque du Duce a même valu à son auteur d'être emprisonné pendant la Deuxième Guerre mondiale. Le peintre et artiste-vitrier Guido Nincheri a toujours soutenu avoir été obligé par l'Église de représenter Mussolini. Vue sur la chaire en marbre de l'église Notre-Dame-de-la-Défense Outre les fresques de l'abside, il faut remarquer les vitraux et le travail du marbre importé d'Italie. Un groupe visite l'église Notre-Dame-de-la-Defense Avec un peu de chance, vous croiserez le petit-fils de l'artiste Guido Nincheri. Photographe et guide, Roger Nincheri raconte comment son grand-père s'est inspiré de membres de sa famille pour peindre les anges dans la fresque de l'abside. La passion des experts Luc Noppen, historien d'architecture, auteur et professeur au Département d'études urbaines et touristiques de l'UQAM Luc Noppen est historien d'architecture, auteur et professeur au Département d'études urbaines et touristiques de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) David Hanna, professeur à l'UQAM Spécialiste en patrimoine et développement durable, David Hanna est professeur à l'UQAM. Il est l'ex-président du Conseil du patrimoine religieux du Québec. Le choix a été difficile pour Luc Noppen et David Hanna qui ont accepté gracieusement de se plier à l'exercice. Ils ont choisi les églises qui méritent d'être mieux connues du grand public pour leur beauté et leurs particularités. En bons traducteurs de l'architecture religieuse, ils nous font faire ces belles découvertes. Si vous connaissez une église qui mérite un détour, n'hésitez pas à partager et à m'écrire : [email protected] Sent from my SM-T330NU using Tapatalk
  13. C'est sur le site de Dev3D (http://www.dev3d.com/). Il n'y a aucun détails, juste un image qui date d'octobre 2007, donc le projet est récent, très récent. Je compte 17 étages, et elle est située sur Stanley, au coin de Cypress. C'est le dernier terrain libre sur le bord du square dorchester, derrière la tour CIBC.
  14. MONTREAL, le 22 fév. /CNW Telbec/ - L'arrondissement de Rosemont- La Petite-Patrie convie la population à une soirée de consultation au cours de laquelle seront présentés les enjeux du projet de transformation de l'ancien hôpital Bellechasse à des fins résidentielles. Ce projet, soumis par le Groupe Loggia, vise la transformation de l'immeuble de 5 étages en 68 logements, en plus de la construction d'un nouveau bâtiment résidentiel sur l'espace de stationnement attenant. "Vu l'ampleur du projet, je considère très important d'informer la population, notamment celle du quartier environnant, par l'entremise d'un processus de consultation clair et transparent. Ils pourront aussi émettre des commentaires et poser des questions. Je souhaite que tous les citoyens puissent s'exprimer sur cet enjeu local", a expliqué le maire de l'arrondissement, M. André Lavallée. La soirée se tiendra le mardi 27 février à 19 h à la salle Le Carrefour du collège de Rosemont, située au 6400, 16e Avenue. Il est prévu, au besoin, qu'il y ait ajournement de cette soirée et la tenue d'une seconde. La documentation relative à ce projet est disponible dès maintenant au bureau Accès Montréal situé au 2e étage du 5650, rue D'Iberville ainsi que sur le site Internet de l'arrondissement à l'adresse : ville.montreal.qc.ca/rpp.
  15. Montréal est sous le smog depuis quatre jours Le Devoir Marco Bélair-Cirino Édition du vendredi 07 novembre 2008 Mots clés : Direction de santé publique, qualité de l'air, Smog, Climat, Montréal La Direction de santé publique et le Réseau de surveillance de la qualité de l'air de Montréal ont constaté hier une nouvelle détérioration significative de la qualité de l'air. Les voyants lumineux des stations d'échantillonnage de la qualité de l'air dispersées aux quatre coins de l'île de Montréal avaient frénétiquement passé du vert au rouge plus tôt cette semaine. Située au coeur du centre-ville, la station 61 affichait un indice de 154 microgrammes par mètre cube de particules polluantes à 17 h hier. Située à la croisée des autoroutes Décarie et Métropolitaine, la station 28 affichait pour sa part un indice de 128 microgrammes par mètre cube hier après-midi, soit 77 microgrammes de plus que la limite supérieure du niveau acceptable. «De mémoire, ça fait longtemps qu'on n'a pas eu un indice de mauvaise qualité de l'air aussi élevé. [...] Des indices de qualité de l'air au-dessus de 100 pendant [près de quatre jours], c'est définitivement un épisode majeur», a indiqué le responsable du Réseau de surveillance de la qualité de l'air (RSQA) de la Ville de Montréal, Claude Gagnon. «C'est sûr que c'est tributaire des conditions météo, surtout le fait qu'il n'y ait pas de vents. À ce moment-là, les polluants sont tous emprisonnés dans les basses couches de l'atmosphère», a ajouté le météorologue à Environnement Canada, René Héroux. Dans la région de la Capitale Nationale, l'indice de qualité se situait hier après-midi à 53 microgrammes, alors qu'à Trois-Rivières il s'élevait à 66 microgrammes par mètre cube. «Ça s'améliora pas, c'est sûr. Fort probablement que ça va empirer encore, parce que les concentrations de particules fines montent, a affirmé Claude Gagnon. Il n'y a presque pas de vent à Montréal. C'est très, très calme comme situation météorologique. Il n'y a aucune dispersion des polluants atmosphériques, et les particules s'accumulent.» Le graphique du site Web du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs n'a pu rapporter la situation qui prévalait dans la région de Lanaudière, n'étant pas configuré pour illustrer des situations où il y a plus de 75 microgrammes de particules polluantes par mètre cube dans l'air, et a seulement indiqué que la qualité de l'air était «mauvaise». Le responsable du RSQA se réjouit tout de même que la température clémente des derniers jours à Montréal ait freiné les ardeurs des Montréalais qui utilisent le bois comme combustible de chauffage. L'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal recommande notamment aux personnes âgées et à celles qui souffrent d'asthme, de bronchite ou de problèmes cardiaques de restreindre leurs activités à l'extérieur et d'éviter de faire de l'exercice dehors lorsque la qualité de l'air est mauvaise. http://www.ledevoir.com/2008/11/07/214609.html (7/11/2008 12H05)
  16. Le projet est évalué à 1,9 G$. Depuis plusieurs jours, les médias avaient annoncé que la Société d’État irait de l’avant avec cette centrale située à Bécancour. Pour en lire plus...
  17. http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5417,25613580&_dad=portal&_schema=PORTAL Les Montréalais se souviennent de Norman Bethune (1890-1939) et rendent hommage à sa formidable contribution. En effet, bien qu’il soit né en Ontario et décédé en Chine, c’est à Montréal que Norman Bethune a vécu le plus longtemps, pendant 8 ans, de 1928 à 1936. C’est au cours de son séjour à Montréal qu’il est devenu un réputé chirurgien pulmonaire et que ses idées et convictions se sont développées, le poussant dans la voie de l’engagement social et humanitaire. Les partenaires Pour raviver la mémoire de ce grand Montréalais et faire connaître son œuvre, plusieurs institutions et organismes montréalais se sont associés pour offrir différentes activités tout au long d’une année hommage, qui s’échelonnera de l’automne 2008 à l’automne 2009 – une période qui souligne le 70e anniversaire du départ de Norman Bethune en Chine, en 1938, et le 70e anniversaire de son décès, en 1939. <map id="logo_partenaires_bethune" name="logo_partenaires_bethune"></map> Lancement de l'année hommage Le lancement de l’année hommage a été marqué par le dévoilement, le 14 octobre 2008, de la statue de Norman Bethune nouvellement restaurée. Cette statue est située à l’angle de la rue Guy et du boulevard De Maisonneuve au cœur de Montréal dans la place éponyme. En 2008, ce site fait l’objet d’importants travaux dans le cadre du projet de réaménagement du boulevard De Maisonneuve. Dans la partie située au nord de la place, la statue a été restaurée et la géométrie du boulevard a été modifiée pour créer une toute nouvelle place publique en deux sections. Le concept d’aménagement vise à donner plus de place aux piétons, à relier l’axe cyclable majeur du centre-ville ainsi qu’à créer une plus grande place publique avec la plantation d’arbres et l’installation d’un mobilier urbain contemporain. La section sud de la place Norman-Bethune sera complétée en 2009, après le déplacement des infrastructures souterraines. Bulletin souvenir de l'inauguration de la statue nouvellement restaurée [388,7 ko - 4 pages] Pour en savoir plus sur les travaux (document PDF) Médecin de renommée internationale, chercheur, internationaliste et grand humaniste, Norman Bethune dominera dorénavant une des plus jolies place au centre-ville de Montréal : celle qui porte son nom. Ce site vous aidera à connaître un peu mieux cet homme remarquable, aux multiples facettes, et son héritage.
  18. http://www.stellium-immobilier.ca/web/Stellium_CA/427-actualite-produit-et-services.php?cat=107&item=13184 LE SERENIX , au bord du St-Laurent, face à Montréal : un site unique ! Cette résidence, située à Brossard, dans un emplacement exceptionnel et prisé, ouvre ses portes sur un cadre de vie rare, abritant des appartements spacieux, aux matériaux nobles, permettant d’y évoluer dans le plus grand des conforts. Le Sérénix est un privilège, voici pourquoi : Implantée dans une ville énergique et séduisante : Brossard Cette ville regroupe plus de soixante-dix mille habitants, sa population a progressé de plus de 10% durant les 10 dernières années. Sa qualité de vie séduit les nouveaux arrivants, avec des atouts comme un réseau de parcs et d’espaces verts rare, 4 accès au Fleuve St Laurent, des infrastructures permettant d’atteindre le centre-ville de Montréal en moins de 15 minutes, et donnant la liberté d’un accès rapide aux principaux axes routiers. Elle se distingue aussi en offrant de nombreuses opportunités d’emplois et de grandes possibilités de développement pour les entreprises qui ont choisi de s’y implanter: la zone industrielle, située au sud de la ville, compte plusieurs industries légères situées sur plus de 900000 m² de terrain. Une nouvelle zone industrielle, située le long de la partie est du boulevard Matte, occupe une superficie de 800000 m²,à laquelle vient s’ajouter une récente zone d'affaires à usages mixtes (édifices à bureaux de prestige, commerces et industries légères) à la jonction des autoroutes 10 et 30. Brossard est une ville au portrait économique attrayant, résolument tournée vers l’avenir. Plus d’une centaine d’entreprises y ont leur siège social, une cinquantaine d’autres, comme dans la technologie de l’information et des communications, s’y sont installées, offrant par leur croissance des opportunités d’emploi plus nombreuses. Preuve de sa vitalité et de son modernisme, Brossard possède une main-d’œuvre qualifiée, multilingue, sa population a un degré de scolarité ainsi que des revenus supérieurs à la moyenne nationale. Dans un environnement qui rime avec diversité, simplicité et sérénité : La ville compte plus de 1 400 commerces, dont plusieurs grandes surfaces, situées en majeure partie dans les 50 centres commerciaux, Mail Champlain, Dix3O, répartis sur l’ensemble de sa superficie : la population bénéficie donc d'un choix exceptionnel de produits et de services à la consommation. Cette réalisation immobilière de la Rive Sud est située à 500 mètres de la bretelle d’accès au pont Champlain, qui vous conduit directement au centre ville de Montréal. La résidence : Architecture contemporaine, lignes claires et épurées, appartements lumineux et fonctionnels dévoilent un cadre de vie de confort et de bien-être. Cette résidence en béton répond à des normes de construction, d’isolation thermiques et acoustiques, de climatisation de grand standing. Matériaux nobles comme des planchers de bois franc dans le séjour et dans les chambres, céramique dans les pièces d’eau et dans la cuisine, granit pour les comptoirs de la cuisine et de la salle de bain viennent en prouver le grand confort. Cuisine également équipée d’électroménagers Stainless, et salle de bain, disposant de baignoire et douche séparées en valident tout autant les promesses de bien-être matériel et d’aisance. Les acteurs associés à cette réalisation : 4 signatures, un quatuor au fort engagement : TRAM’S - AVIVA –DESJARDINS- STELLIUM IMMOBILIER- TRAM’S management : un promoteur de renom et gestionnaire : plus de 4500 logements à son actif et une société de gestion des plus respectées au Canada. Les loyers proposés par Tram’s Property sont inférieurs aux conditions de marché en vigueur, compte tenu de son emplacement remarquable et de ses prestations, ils sont donc conjugués à une demande locative supérieure à l’offre. Ce programme comprend une garantie locative de 36 mois proposée par AVIVA, sixième assureur mondial. Pour parfaire, tous les acquéreurs bénéficieront pendant les 36 mois suivant la livraison : - d’une responsabilité civile de 2.000.000 $, - d’une garantie de revenus locatifs pouvant aller jusqu’à 24 mois, dans le cas ou un sinistre surviendrait dans l’unité (incendie, dégâts des eaux,….) et qu’elle ne puisse être louée pendant la période des travaux de remise en état. Et enfin, un partenariat entre le Groupe Desjardins, premier groupe financier au Canada et Stellium Immobilier, ont permis cette offre négociée unique. LE SERENIX, un havre de sérénité pour ses résidents et ses futurs propriétaires, une adresse et un privilège rare.
  19. Marc Doré La Presse Tous les milliardaires de la planète peuvent aller se rhabiller: l'homme d'affaires indien Mukesh Ambani vient de prendre possession de sa maison évaluée à un milliard de dollars (certains sites parlent même de 2 milliards!), située dans un quartier plutôt ordinaire de la mégalopole indienne Bombay. Cette «maison» est en fait un gratte-ciel de 174 mètres de haut (570 pieds), équivalent à 60 étages, mais qui compte «seulement» 27 niveaux aux dimensions en conséquence. La tour offre 400 000 pieds carrés de surface de plancher et a été conçu par la firme d'architectes Perkins»Will de Chicago. M. Ambani, président de la plus grande société privée de l'Inde, Reliance Industries, et qu'on estime être le quatrième homme le plus riche de la planète, va bientôt s'installer dans sa maison avec sa femme, leurs trois enfants, et la mère de monsieur; le service sera assuré par un personnel de 600 employés. Tout est vertigineux dans la maison Antilla : on y retrouve un centre de santé et un centre de sports avec piscine; un théâtre de 50 places; un héliport avec tour de contrôle; un stationnement de plusieurs étages pour recevoir les 168 véhicules de la famille et la station-service pour l'entretien de ces véhicules; une terrasse végétalisée et des balcons également bien pourvus en plantes de toutes sortes. La famille occupe les quatre étages supérieurs, qui ont une vue imprenable sur la mer d'Arabie et sur le paysage urbain de Mumbai. En cas de catastrophe, les occupants pourront se mettre à l'abri au neuvième étage, qui constitue une sorte de cellule de sécurité. La maison sera inaugurée le 28 octobre, lors d'une fête qu'on imagine déjà grandiose. Selon le site World Interesting Facts, la maison actuellement la plus chère, la Villa La Leopolda, est située à Nice, en France, et vaut 400 millions. Elle a déjà appartenu à Bill Gates. Pour en savoir plus: http://www.mumbaimirror.com http://montoit.cyberpresse.ca/habitation/201010/25/01-4335757-la-maison-la-plus-chere-du-monde.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO23_maison_3732_accueil_POS1