Jump to content
Le site éprouve des problèmes avec le chargement des images. ×

ErickMontreal
 Share

Recommended Posts

Publié le 21 novembre 2008 à 20h09 | Mis à jour à 20h13

 

Les conservateurs vont réduire le budget de Radio-Canada

 

Bruce Cheadle

La Presse Canadienne

Ottawa

 

Les partis de l'opposition reprochent au gouvernement conservateur d'amadouer le public alors qu'il se prépare à faire des coupures dans le budget du réseau de Radio-Canada, sa cible idéologique préférée.

 

Les libéraux et les néo-démocrates affirment que le gouvernement de Stephen Harper a déjà commencé à préparer le terrain, évoquant une économie en difficulté et des renseignements sur les dépenses exécutives du réseau divulguées en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

 

Dans un premier temps, le ministre des Finances, Jim Flaherty, a rappelé la fin de semaine dernière la subvention fédérale d'un milliard de dollars que reçoit annuellement Radio-Canada. Alors qu'il se trouvait à Winnipeg, M. Flaherty soulevait l'idée de vendre des actifs fédéraux pour équilibrer le budget du gouvernement.

 

Une lettre sévère du ministre du Patrimoine, James Moore, a par la suite mis en garde la direction de Radio-Canada de freiner ses dépenses, après qu'un «excédent rapporté» eut été distribué dans divers succursales du média, mercredi.

 

Une série d'histoires concernant les dépenses pour l'année 2006 du président des services français de Radio-Canada, Sylvain Lafrance, avaient également attiré d'autres critiques au radiodiffuseur public, qui est jugé par certains comme étant trop dépensier.

 

Radio-Canada a depuis répliqué que les dépenses ne dépassaient pas les limites établies par la société. Une note à l'interne, rédigée par le président de Radio-Canada, Hubert Lacroix, et distribuée au personnel cette semaine, qualifiait certaines des histoires rapportées dans les médias de «contenu sale, hors contexte» qui mélangeait les dépenses personnelles de M. Lafrance aux dépenses qu'il a déclarée comme étant corporatives.

 

La porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière de patrimoine, Libby Davies, a dénoncé que les messages successifs témoignent d'un gouvernement qui «prépare le terrain» pour frapper d'un dur coup son soufre-douleur.

 

Le député libéral Scott Brison a quant à lui déploré qu'au moment même où les conservateurs augmentent les dépenses fédérales, ils démontrent une volonté de procéder à une diminution des dépenses basée sur des motifs idéologiques.

 

M. Brison a par ailleurs prédit que l'approche d'une récession servirait d'excuse à d'autres coupures.

Link to comment
Share on other sites

Lea budgets de CBC Radio-Canada sont en baissent réelles depuis au moins 20 ans. On y fait presque plus de production, sauf quelques émissions et les nouvelles. C'est le privé qui fournit les émissions, mais Radio-Canada compétitionne contre d'autres réseaux privés en profitant des deniers publics. C'est très bizarre et inéquitable. On s'en va graduellement vers le modèle PBS, un diffuseur financé par des levées de fonds et des fondations.

Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas certain si SRC est la même, mais le CBC est un grand perte de nos dollars d'impots. Je préfère voir mes dollars d'impots payer pour des choses plus importants (économie, infrastructure, militaire, justice plus rigide, etc)

 

:duh:

 

Je sais même pas quoi ajouter de plus.

Link to comment
Share on other sites

CBC est une blague.

 

SRC fait du bon travail mais je ne connais rien de la partie finance par contre.

T'as raison. En général la culture canadienne anglaise est assez plate. Little Mosque on the Prairie, Air Farce, 22 Minutes, Canadian Antiques Roadshow, etc.... Boring... Leur nouvelles sont intéressant (The National), The Hour est médiocre, et j'aime Hockey Night in Canada, mais rien d'autre.

 

La SRC vaut probablement la peine de garder mais je préfaire que ca soit un entreprise privé. Leur nouvelles sont excellentes, et les programmes sont intelligentes (pas de télé-réalité et plus de documentaires). C'est pas comme TQS (moitié du temps des filmes américaines traduit en Français, et le reste du temps est divisé entre Loft Story, 110%, et Bleu Nuit...)

Link to comment
Share on other sites

T'as raison. En général la culture canadienne anglaise est assez plate. Little Mosque on the Prairie, Air Farce, 22 Minutes, Canadian Antiques Roadshow, etc.... Boring... Leur nouvelles sont intéressant (The National), The Hour est médiocre, et j'aime Hockey Night in Canada, mais rien d'autre.

 

La SRC vaut probablement la peine de garder mais je préfaire que ca soit un entreprise privé. Leur nouvelles sont excellentes, et les programmes sont intelligentes (pas de télé-réalité et plus de documentaires). C'est pas comme TQS (moitié du temps des filmes américaines traduit en Français, et le reste du temps est divisé entre Loft Story, 110%, et Bleu Nuit...)

 

Totalement d`accord avec toi. En fait, j`aime bien rire un peu de mes collègues anglophones à propos de la culture dans le ROC mais si le Québec avait la France comme voisin, j`imagine bien que les choses seraient similaires.

Link to comment
Share on other sites

Il y a de la place a coupé:

 

CBC exec racks up big tab

By PETER ZIMONJIC, NATIONAL BUREAU

 

The executive vice-president for French services at the taxpayer-funded CBC is claiming almost $80,000 a year in expenses for theatre tickets, meals and travel.

 

Documents obtained under Access to Information reveal that in 2006 Sylvain Lafrance ran up bills in the tens of thousands -- all of which apparently "conforms to CBC's corporate policy".

 

Lafrance expensed more than $28,000 on hotels, travel and meals in 2006 -- including almost $6,000 for lunch and dinner dates with other CBC managers and executives. He ate with TV host and editor Yvan Asselin eight times in 2006 spending almost $850 over the year.

 

"Those expenses were for business lunches with high-level managers during a full year," said CBC spokesman Marc Pichette.

 

"Those expenses are fully compliant with CBC corporate policy ... if you compare them with the private (sector) they are very low."

 

Travel expenses also reveal Lafrance spent $7,500 on two trips to Paris for meetings at TV5Monde, an international French television network partnered with CBC.

 

Each time Lafrance visited Paris he stayed in a hotel that cost about $450 per night. The CBC refused to release the name of the hotel but Pichette insisted it was "absolutely not a luxury hotel."

 

Lafrance also approved more than $15,000 in office catering for managers, employees and guests to CBC offices in Montreal.

 

On March 22, 2006, for example, the CBC spent more than $2,300 on beer, wine, nachos and pretzels as a thank you to CBC staff who worked on the Turin Olympics. On another occasion, almost $2,000 was spent on food and drink so that CBC staff could toast the launch of a new internal computer system.

 

"Those office catering expenses pertain to those meetings with high- and medium-level managers," said Pichette. "At all times, and for each expense incurred, Mr. Lafrance fully complies with corporate policy."

 

The documents also list more than $33,000 in corporate expenses for CBC's French service, which were cleared by Lafrance, for benefit dinners and theatre tickets to events that raise money for Quebec-based arts and culture organizations.

 

In April 2006, Lafrance signed off on a $10,000 bill to buy 10 $1,000-a-plate dinner tickets for a fundraiser for the Montreal Symphony Orchestra. Lafrance could not attend the event so sent a senior manager in his place.

 

He also signed off on a bill of $5,000 for a table of 10 at a benefit for a Montreal theatre called Espace Go, which a senior manager also attended in Lafrance's place.

 

Records also indicate Lafrance regularly signs off on expensive theatre tickets for charities that range in price from $150 to $450 per person.

 

Pichette defended the $33,000 in theatre tickets and $1,000-a-plate dinners as the duty of a "good corporate citizen."

 

"Giving a part of our money to an annual benefit is, for us, a way to encourage those cultural organizations that need money," said Pichette.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...