Jump to content
publicité

Industrie québécoise de l'aérospatiale et de l'aéronautique : actualités


ErickMontreal

Recommended Posts

publicité
Commentaire 100% ignorant. Comme je travaille pres de ce dossier, je suis exceptionellement content de voir la facon selon les dirigeants d'Air Canada essaient de sauver AVEOS.

 

Il faudrait peut-être que AC informe le gouvernement canadien à quel point Aveos lui tient à coeur, parce qu'il semble que le message envoyé ne correspond pas à "ta" réalité. Pour ma part il y a quelque temps que j'ai compris que le gouvernement Harper couche avec Air Canada.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Qatar Airways passe une commande à Bombardier

 

La société Qatar Airways s’apprête à passer une nouvelle commande d’appareils de l’avionneur canadien, Bombardier.

 

 

C’est ce que le chef de la direction de Qatar Airways, Abkar Al Baker, a annoncé ce midi, au cours d’une conférence devant les membres du Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM).

 

 

«J’ai une bonne nouvelle, a-t-il dit, quelque 25 minutes après le début de son allocution. Bientôt, nous allons placer une nouvelle commande d’appareils de Bombardier.»

 

 

Il n’en fallait pas plus pour que l’annonce provoque une salve d’applaudissements de la salle que M. Baker a interrompu en ajoutant : «Ne vous excitez pas trop. Le nombre et le modèle d’avions qui nous intéresse demeure un secret !»

 

 

Une réplique qui a fait l'auditoire de quelque 200 convives, dont faisait partie Pierre Beaudoin, président et chef de la direction de Bombardier.

 

 

Questionné par les journalistes, à la sortie de la conférence, ce dernier a précisé que l’annonce à venir concernait l’achat d’avions d’affaires, ajoutant continuer d’espérer que la poursuite de discussion avec le transporteur mène éventuellement à la vente de son nouvel appareil CSeries.

 

 

Plus de détails suivront.

 

http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/aeronautique-et-aerospatiale/qatar-airways-passe-une-commande-a-bombardier/543236

Link to comment
Share on other sites

Commentaire 100% ignorant. Comme je travaille pres de ce dossier, je suis exceptionellement content de voir la facon selon les dirigeants d'Air Canada essaient de sauver AVEOS.

 

Quand les emplois seront effectivement sauvés, on en reparlera. En tout cas les amis d'AC, les Conservateurs, ne font pas la moindre entourloupette pour tenter un sauvetage, alors qu'ils se fendent en 4 pour appuyer la direction dans ses négociations de travail. Et puis la création d'Aveos, ça ressemble tellement à une manière de contourner la loi, de se laver les mains de ses obligations envers Montréal, que ça se peut pu. C'est vrai que je ne suis pas dans le saint des saints. Alors si tu as de véritables informations pertinentes à apporter plutôt que de nous traiter d'ignorants, please fais-le. Je ne demande pas mieux que d'avoir tort et de savoir qu'AC veut vraiment préserver des emplois à Mtl.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Aveos: délai additionnel pour les acquéreurs

 

Publié le 31 mai 2012 à 07h28 | Mis à jour le 31 mai 2012 à 07h28

 

Marie Tison

 

La Presse

 

(Montréal) Les entreprises intéressées à faire l'acquisition des actifs d'Aveos ont un délai additionnel pour déposer une offre.

 

FTI Consulting, contrôleur responsable de la faillite de l'ancienne filiale d'Air Canada, veut ainsi permettre aux intéressés de peaufiner leur dossier.

 

Les entreprises intéressées avaient jusqu'à hier midi pour présenter une offre préliminaire. FTI Consulting a proposé de reporter cette date limite au 6 juin pour les actifs d'Aveos liés à la maintenance des moteurs et du fuselage, et au 6 juillet pour la maintenance liée aux composants, comme les trains d'atterrissage.

 

Le fait que le contrôleur propose des dates limites différentes laisse présumer que les acquéreurs potentiels ne sont pas intéressés par l'ensemble des actifs d'Aveos, mais par un secteur en particulier.

 

FTI Consulting s'est fait avare de commentaires hier, indiquant seulement qu'elle était en discussion avec un certain nombre de parties intéressées et que la prolongation du délai pour déposer des offres devrait permettre de peaufiner certains détails.

 

Dans un rapport déposé plus tôt cette semaine à la Cour supérieure du Québec, le contrôleur a soutenu qu'une requête d'Air Canada avait créé l'incertitude au sein des entreprises intéressées aux actifs d'Aveos.

 

Air Canada a demandé à la Cour supérieure la permission d'annuler les contrats de maintenance qu'elle avait conclus avec Aveos. Le transporteur a fait valoir qu'Aveos n'était plus en mesure d'effectuer la maintenance de ses appareils, ce qui lui causait des dommages substantiels.

 

Air Canada a soutenu être incapable de conclure une entente à long terme avec un autre fournisseur de services de maintenance parce que les contrats avec Aveos étaient toujours officiellement en vigueur.

 

«On a avisé le contrôleur que les acquéreurs potentiels qui examinent présentement la possibilité d'acquérir une partie des activités d'Aveos, dont au moins un participe également à l'appel d'offres lancé par Air Canada, sont incertains quant à la façon de procéder puisque les deux processus ne sont pas alignés», a écrit FTI Consulting dans son rapport.

 

Selon le contrôleur, les créanciers craignent l'impact que cette incertitude pourrait avoir sur le processus de vente des actifs d'Aveos.

 

«Le contrôleur croit que l'entreprise a besoin de temps pour compléter son processus de vente, avec l'espoir que le résultat de ce processus constitue le meilleur résultat qui puisse être obtenu pour la majorité des parties intéressées, incluant Air Canada», a écrit FTI Consulting.

 

Par ailleurs, le comité québécois qui cherchait à trouver un acquéreur pour les actifs d'Aveos n'a toujours pas de dossier en main.

 

«Nous n'avons pas eu de demande d'aide financière», a déclaré la porte-parole d'Investissement Québec, Chantal Corbeil, dans une entrevue téléphonique avec La Presse Affaires.

 

Le Fonds de solidarité FTQ n'a pas non plus de projet dans le collimateur.

 

Le responsable des communications au Fonds de solidarité, Patrick McQuilken, a indiqué que l'organisme était intéressé à un investisseur stratégique, qui connaît bien le milieu de la maintenance.

 

«Les travailleurs d'Aveos ne seraient pas plus avancés si nous investissions maintenant, s'il y avait échec et si nous devions recommencer dans six mois», a déclaré M. McQuilken.

 

Aevos a fermé ses portes le 18 mars dernier, ce qui a entraîné la perte de 2600 emplois, dont 1800 à Montréal. Quelques jours plus tard, l'ancienne filiale d'Air Canada a déclaré faillite.

Link to comment
Share on other sites

Phoenix renonce à acquérir des actifs d'Aveos

 

Publié le 02 juin 2012 à 05h00 | Mis à jour le 02 juin 2012 à 05h00

 

Marie Tison

 

La Presse

 

Une PME québécoise qui s'était montrée intéressée à relancer les activités d'Aveos a renoncé à ce projet.

En dépit du délai supplémentaire accordé aux acquéreurs intéressés, la démarche apparaît trop contraignante pour Phoenix Aerospace et truffée d'inconnues à bien des chapitres», a déclaré le président de l'entreprise, M. Serge Prévost, dans un communiqué émis hier.

 

Phoenix, une entreprise spécialisée dans l'entretien et la révision des avions, compte près de 120 employés. Elle s'intéressait aux actifs d'Aveos, pourvu qu'elle réussissait à décrocher des contrats d'entretien avec Air Canada.

 

Or, Air Canada a demandé à la Cour supérieure d'annuler les contrats qui le liaient à Aveos parce que ceux-ci l'empêchaient de conclure une entente à long terme avec un nouveau fournisseur.

 

Le comité de direction de Phoenix a réévalué la question hier pour finalement renoncer au projet d'acquisition et ce, même si le syndic FTI Consulting a décidé plus tôt cette semaine de prolonger de 10 jours, soit jusqu'au 6 juin, le délai pour présenter une offre pour les actifs d'Aveos.

 

M. Prévost a fait savoir hier que Phoenix privilégiera plutôt un projet de longue date, une expansion de plusieurs dizaines de millions de dollars à l'aéroport Montréal-Trudeau dans le secteur de l'entretien lourd de gros porteurs.

 

À l'heure actuelle, Phoenix travaille dans des hangars loués à Montréal-Trudeau, mais ces bâtiments devront bientôt être démolis pour permettre l'agrandissement de l'aéroport. Le projet d'expansion de Phoenix comprendrait la construction de nouveaux hangars.

 

M. Prévost croit que cette expansion lui permettrait de faire appel aux anciens employés d'Aveos, mis à pied suite à la cessation des activités de l'ancienne filiale d'Air Canada. Aveos a fermé ses portes le 18 mars dernier, entraînant la perte de 2600 emplois, dont 1800 à Montréal.

Link to comment
Share on other sites

GE Aviation investit 61M$ à Bromont

 

GE Aviation (GE) investit 61,4M$ dans la mise sur pied de deux centres d'excellence en recherche à ses installations de Bromont, un projet qui reçoit un appui de 8,4M$ du gouvernement du Québec.

 

La filiale de la multinationale américaine prévoit que ces centres d'excellence en robotique et en équipements de tests et outillages desserviront l'ensemble des usines de GE Aviation à travers le monde.

 

Le projet de l'usine de composants de turbine d'avions entraînera la création de 90 emplois directs, selon le communiqué du gouvernement.

 

Une aide financière de 5,16M$ sera accordée par le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, alors qu'Investissement Québec va allonger une somme de 3M$.

 

De plus, tel qu'entériné par la Commission des partenaires du marché du travail, un soutien pouvant atteindre 231 938$ sera alloué par Emploi-Québec.

 

Le centre d'excellence en robotique mettra au point de nouvelles techniques pour sa division aéronautique mondiale, alors que celui spécialisé en équipements et outillages se consacrera à la conception d'équipements qui permettront de réaliser des essais pour la mise au point de nouveaux moteurs d'avions.

 

«À l'usine GE de Bromont, nous avons acquis une expérience enviable en robotique pour la fabrication de pièces et de composants de turbines aéronautiques. Cette expertise, jumelée au soutien du gouvernement (…), nous a permis d'obtenir ces deux importants mandats», a déclaré Philippe Simonato, directeur de l'usine de GE Aviation à Bromont.

 

http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/06/20120611-112438.html

Link to comment
Share on other sites

CAE décroche pour 110 millions de contrats militaires.

 

La multinationale montréalaise CAE (T.CAE) a annoncé lundi l'obtention une série de contrats militaires d'une valeur de plus de 110 millions de dollars, notamment des contrats portant sur le développement d'une série de dispositifs d'entraînement d'aéronefs à voilure fixe ainsi que sur le renouvellement du contrat de soutien en service relatif à la flotte des CF-18 du Canada.

 

CAE a remporté un contrat portant sur la fourniture d'une série de simulateurs de missions et de dispositifs d'entraînement d'un avion-école à réaction dans le cadre d'une solution globale visant à répondre aux besoins futurs en formation d'un client dont l'identité demeure confidentielle.

 

CAE a déjà fourni de nombreux dispositifs d'entraînement de jets rapides dans le passé. Dans ce cas-ci, CAE concevra et construira un certain nombre de simulateurs de missions qui seront dotés d'une réplique du poste de pilotage ainsi que d'un système d'affichage muni d'un écran dôme de 11 pieds. De plus, CAE fournira des dispositifs intégrés d'entraînement aux procédures, un dispositif d'entraînement à l'évacuation, un dispositif d'entraînement à l'utilisation du siège éjectable, ainsi qu'un éventail de systèmes de briefing/débriefing.

 

CAE a signé un renouvellement de contrat d'un an avec L-3 MAS, une filiale de L-3 Communications. En vertu de ce contrat, CAE continuera à fournir aux CF-18 des Forces canadiennes une série de solutions de soutien en service. CAE fournira des services de mise à niveau des logiciels d'avionique, de soutien logistique intégré et de gestion de données.

 

CAE assure des services de soutien technique des systèmes sur la flotte de CF-18 depuis plus de 25 ans.

 

http://affaires.lapresse.ca/economie/fabrication/201206/11/01-4533740-cae-decroche-pour-110-millions-de-contrats-militaires.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=lapresseaffaires_LA5_nouvelles_98718_accueil_POS8

Link to comment
Share on other sites

CAE décroche des contrats de 65 millions.

 

La multinationale montréalaise CAE (T.CAE) a annoncé jeudi avoir remporté des contrats d'une valeur de plus de 65 millions pour la fourniture de quatre simulateurs de vol, de dispositifs de formation et de mises à jour.

 

Les quatre simulateurs vendus sont le premier simulateur au monde pour le nouvel avion de transport de taille moyenne AVIC à Aviation Industry Corporation of China; un simulateur A330 à Singapore Airlines; un simulateur A320 à Zhuhai Flight Training Center, une coentreprise entre China Southern Airlines et CAE; et un simulateur Embraer ERJ 190/195 à un client européen dont l'identité demeure confidentielle.

 

CAE a également vendu des mises à niveau de simulateurs de même qu'une série de dispositifs de formation à divers clients, notamment des dispositifs intégrés d'entraînement aux procédures CAE Simfinity, des dispositifs d'entraînement aux procédures pour l'Airbus (APT), des entraîneurs de vol et des simulateurs virtuels CAE Simfinity.

 

Les contrats, d'une valeur totalisant plus de 65 millions aux prix catalogues, portent à quatre le nombre de simulateurs de vol dont CAE a annoncé la vente depuis le début de l'exercice 2013.

 

http://affaires.lapresse.ca/economie/transports/201206/14/01-4534851-cae-decroche-des-contrats-de-65-millions.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO4_la_2343_accueil_POS2

Link to comment
Share on other sites

Pratt & Whitney signe un contrat de maintenance avec NetJets.

 

Pratt & Whitney Canada a annoncé jeudi avoir signé un contrat de maintenance de 15 ans avec la compagnie privée NetJets pour les moteurs qui propulseront ses appareils Latitude de Cessna, devant être mis en service en 2016. Les clauses financières de l'entente n'ont pas été rendues publiques.

 

http://affaires.lapresse.ca/economie/transports/201206/14/01-4535019-pratt-whitney-signe-un-contrat-de-maintenance-avec-netjets.php

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


Countup


×
×
  • Create New...