Jump to content

Industrie québécoise de l'aérospatiale et de l'aéronautique : actualités


ErickMontreal

Recommended Posts

Aéronautique: un important investissement à Montréal bientôt annoncé

 

Aerolia, premier frabricant français d’aérostructures et fournisseur de Bombardier Aéronautique, annoncera un important investissement jeudi à Montréal vers 10h30.

 

La filiale du géant aéronautique européen EADS, propriétaire d’Airbus, a signé un contrat avec Bombardier en mai 2011 pour la conception, la production et le support du fuselage pour les biréacteurs d’affaires Global 7000 et Global 8000.

 

C’était le premier contrat qu’obtenait Aerolia depuis sa création en janvier 2009 auprès d’une entreprise qui ne fait pas partie du giron de EADS.

 

Le pdg d'Aerolia, Christian Cornille, qui est à Montréal pour l'annonce prévue jeudi matin, vise faire partie du top 3 mondial des aérostructures d’ici 2020.

 

Aerolia a créé un bureau d’études au Canada l’an dernier.

 

L’entreprise a annoncé au début juin qu’elle va investir 100 millions d’euros (128 M$ CA) sur cinq ans à son usine de Saint-Nazaire, en Bretagne.

 

Le chiffre d'affaires d'Aerolia a progressé de 25 % au premier trimestre 2012 pour s'établir à 247 M euros (316 M$ CA). La société vise une augmentation de 10 % de ses revenus pour l'exercice en cours.

 

http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/aeronautique-et-aerospatiale/aeronautique-un-important-investissement-a-montreal-bientot-annonce/546007

Link to comment
Share on other sites

CAE remporte des contrats d'une valeur de plus de 50 millions.

 

 

 

La multinationale montréalaise CAE (T.CAE) a annoncé jeudi la vente de trois simulateurs de vol, soit un Airbus A330 à Aeroflot, un Boeing 787 à Air Canada et un Boeing 737NG à Kunming Aviation Safety Training Centre en Chine.

 

CAE a également vendu deux dispositifs intégrés d'entraînement aux procédures (IPT) et deux entraîneurs virtuels à la maintenance (VMT) à Air Canada ainsi que divers entraîneurs de vol et mises à niveau de simulateurs à d'autres clients.

 

Les contrats ont une valeur de plus de 50 millions.

 

Le simulateur A330 sera livré au centre de formation d'Aeroflot à l'aéroport de Sheremetyevo à Moscou en 2013. Les pilotes d'Aeroflot utiliseront également les simulateurs A330 aux centres de formation de CAE à Bruxelles, à Madrid et à Rome.

 

Le simulateur Boeing 787 et les dispositifs IPT et VMT seront livrés au centre de formation d'Air Canada à Toronto en 2013.

 

Le simulateur Boeing 737NG sera équipé d'un système visuel CAE Tropos-6000 de troisième génération. Il s'agit de la première vente de CAE à Kunming Aviation Safety Training; cette société appartient à Sichuan Haite Hi-Tech. La livraison du simulateur aura lieu en 2013.

 

CAE est un chef de file mondial en modélisation, simulation et formation pour les secteurs de l'aviation civile et de la défense.

 

http://affaires.lapresse.ca/economie/transports/201207/05/01-4540963-cae-remporte-des-contrats-dune-valeur-de-plus-de-50-millions.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=lapresseaffaires_LA5_nouvelles_98718_accueil_POS6

Link to comment
Share on other sites

Montréal International et Aéro Montréal publient le tout premier profil de l’industrie aérospatiale:

 

Fruit d’une collaboration entre Aéro Montréal et Montréal International, ce profil dresse un portrait promotionnel de l’industrie aérospatiale du Québec et de son centre économique, le Grand Montréal. Il met notamment en lumière les principales entreprises du secteur et rassemble l’ensemble des faits saillants concernant la grappe aérospatiale. La publication contient par ailleurs plusieurs témoignages de dirigeants d’entreprises, venant ainsi illustrer le dynamisme et la diversité de l’industrie.

 

Le profil constitue un outil indispensable pour soutenir les efforts de représentation des entreprises québécoises auprès de clients potentiels lors de missions locales et internationales en plus d’appuyer les actions de promotion et de prospection des investissements étrangers.

 

 

 

http://www.montrealinternational.com/content/uploads/files/06072012/Profil-de-l-industrie-aerospatiale-du-Grand-Montreal.pdf

Link to comment
Share on other sites

Pratt & Whitney: Québec veut le futur moteur d'Airbus à Mirabel.

 

 

 

(Farnborough) Québec tente de séduire Pratt & Whitney afin de l'amener à assembler à Mirabel le moteur qu'il développe pour les futurs Airbus A320-Neo.

 

«Il est clair qu'on se battra pour aller chercher ça», a déclaré le PDG d'Investissement Québec, Jacques Daoust, dans une entrevue avec La Presse Affaires sur les lieux du Salon aéronautique de Farnborough, près de Londres.

 

Le motoriste décidera d'ici six à huit semaines où il assemblera le moteur du Neo, une turbosoufflante à réducteur du même type que celle qui équipera la CSeries de Bombardier, mais sensiblement plus puissante. Pratt & Whitney assemblera les moteurs de la CSeries dans une nouvelle usine à Mirabel.

 

Le président de Pratt & Whitney, David Hess, a fait savoir que son partenaire MTU assemblera environ 30% de tous les moteurs du Neo en Europe. Pratt devrait assembler un certain nombre de moteurs à son usine de Middletown, au Connecticut. L'entreprise étudie un certain nombre d'emplacements pour l'assemblage des autres moteurs de la CSeries, dont son usine de West Palm Beach, en Floride et la nouvelle usine de Mirabel.

 

Cette dernière devait servir à l'assemblage du moteur de la CSeries, mais aussi du nouveau moteur PW800 de Pratt&Whitney Canada (P&WC), qui devait équiper le biréacteur d'affaires Columbus de Cessna. Or, l'avionneur a abandonné ce projet à la suite de la récession de 2008. À moins de trouver un nouveau client prochainement, il y aura donc de la capacité inutilisée à Mirabel.

 

«Nous n'avons pas finalisé notre décision, nous sommes en discussion avec les organisations de développement économique des États envisagés», a déclaré M . Hess à l'occasion d'une rencontre avec La Presse à Farnborough.

 

Étude en cours

 

Le vice-président aux opérations et à l'ingénierie de Pratt & Whitney, Paul Adams a précisé à La Presse Affaires que le motoriste étudiait les propositions soumises par les régions en question.

 

«Ces propositions ne représentent qu'un des critères de décision, a-t-il déclaré. Il y a d'autres critères, comme la présence d'installations existantes et la disponibilité de la main-d'oeuvre.»

 

M. Daoust s'est cependant montré confiant.

 

«Ce sont des partenaires d'affaires de longue date qui ont une bonne loyauté, a-t-il déclaré. Mais ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas être compétitif.»

 

Il a affirmé que dans ce genre de dossier, il était important d'agir en collégialité. Ce qu'a confirmé le ministre québécois du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, Sam Hamad.

 

«Pour chaque entreprise de l'industrie aérospatiale qui a besoin d'aide pour faire une offre concurrentielle sur le plan international, nous sommes là, a déclaré le ministre à La Presse Affaires à Farnborough. Mais dans ce genre de dossier, nous souhaitons que le fédéral nous donne un coup de main.»

 

Le ministre a rappelé que Québec avait appuyé Pratt & Whitney quand l'entreprise avait élaboré son projet de nouvelle usine à Mirabel. La province avait alors offert une aide de 141,9 millions au motoriste.

 

M. Hamad a participé à une conférence de presse au stand du Québec au salon de Farnborough pour annoncer un certain nombre de bonnes nouvelles pour le Québec.

 

C'est ainsi que la société française Aventis a établi un partenariat avec la québécoise Drakkar qui fournira notamment des services en outillages complexes. L'investissement de 6,5 millions de dollars devrait entraîner la création d'une trentaine d'emplois au cours des trois prochaines années.

 

La PME montréalaise AV & R Vision & Robotique a annoncé pour sa part que GE Aviation lui avait passé une commandes de plus de 2 millions de dollars pour des systèmes de profilage d'aubes.

 

 

http://affaires.lapresse.ca/economie/transports/201207/11/01-4542560-pratt-whitney-quebec-veut-le-futur-moteur-dairbus-a-mirabel.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=lapresseaffaires_LA5_nouvelles_98718_accueil_POS5

Link to comment
Share on other sites

Avec l’aide de Montréal International, le Groupe Avantis et Drakkar & Associés créent Avantis Industrialisation.

 

Le groupe français Avantis, expert en ingénierie mécanique, et la firme québécoise Drakkar & Associés, spécialisée en impartition stratégique, ont annoncé aujourd’hui la création d’Avantis Industrialisation, une entreprise à haute valeur ajoutée pour le Grand Montréal. La nouvelle a été annoncée par le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation du Québec (MDEIE), M. Sam Hamad, dans le cadre du Salon international de l'aéronautique de Farnborough, qui se tient à Londres du 9 au 15 juillet.

 

Les deux sociétés partenaires, qui disposent d’une expertise complémentaire, prévoient ainsi offrir des services de pointe en outillages complexes, destinés aux entreprises nord-américaines des secteurs aéronautique, spatial, de la défense, de l’énergie et du sport automobile. Ce projet entraînera un investissement de 6,5 millions de dollars sur une période de trois ans ainsi que la création d’une trentaine d’emplois hautement spécialisés.

 

« Ce nouveau partenariat franco-canadien permet au groupe Avantis d’accroître ses activités outre-mer et de se rapprocher de ses plus fidèles donneurs d’ordre, déjà implantés au Canada et aux États-Unis. Pour nous, cet investissement dans le Grand Montréal représente un gage de succès, qui témoigne non seulement de notre volonté et notre détermination à répondre aux attentes de nos clients mais qui démontre également un engagement concret à pérenniser des relations d’affaires prometteuses et à développer les activités du groupe à long terme », a déclaré M. Christophe Olivari, président-directeur général du groupe Avantis. « Complémentarité et expertise seront les clés de notre réussite, ponctuée d’une aventure humaine riche et excitante », a-t-il ajouté.

 

« Les besoins criants de notre clientèle dans le secteur aéronautique, de même que les secteurs de pointe auxquels nous sommes associés, nous ont amenés à créer en partenariat Avantis Industrialisation. Cette nouvelle société est porteuse de solutions technologiques avancées, au bénéfice des sociétés industrielles du Québec et de l’Amérique du Nord. Dans une perspective de mobilité internationale, Drakkar & Associés apportera l’accès à une main-d’œuvre qualifiée tout en mettant à contribution sa connaissance du milieu et sa structure de gestion », a déclaré M. Denis Deschamps, président et chef de la direction de Drakkar & Associés ainsi que nouveau président et chef de la direction d’Avantis Industrialisation.

 

« Nous sommes heureux d'accueillir Avantis Industrialisation au Québec. En considérant le Québec pour ses projets d'expansion, le groupe Avantis confirme le pouvoir d'attraction du secteur aérospatial québécois pour les sociétés étrangères qui désirent s'implanter en Amérique », a fait savoir le ministre Hamad.

 

Montréal International, qui a notamment le mandat d’attirer dans le Grand Montréal des investissements étrangers, a accompagné le groupe Avantis ainsi que Drakkar & Associés dans la concrétisation de leur projet commun. « Avantis Industrialisation contribue de façon tangible au dynamisme du Grand Montréal comme centre d’innovation et de haute technologie, en y apportant une expertise très ciblée et des activités axées sur la recherche et le développement », a déclaré Jacques St-Laurent. « MI continuera d’appuyer son développement et sa croissance dans la région, notamment en lui offrant des conseils stratégiques, une expertise sectorielle ainsi qu’une solide connaissance du milieu des affaires et des programmes d’aide gouvernementaux », a-t-il ajouté.

 

 

À propos du groupe Avantis (http://www.avantis-group.com)

 

Groupe spécialisé dans l’ingénierie mécanique, Avantis apporte son expertise technique aux donneurs d'ordre industriels sur leurs projets de développement. Créé en 2002, Avantis compte 300 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 24 M€. Avec une expertise permettant d’intervenir sur l’ensemble du cycle de vie d’un produit, Avantis conçoit, industrialise, fabrique, teste et prend en charge la maintenance des ensembles mécaniques développés pour le compte de ses donneurs d’ordres.

 

À propos de Drakkar & Associés (http://www.drakkar.ca)

 

Drakkar & Associés est un chef de file spécialisé en impartition stratégique depuis plus de 20 ans. Elle est une société privée comptant plus de 1 000 employés dans ses bureaux du Québec, de l’Ontario et des États-Unis. Par le biais de solutions novatrices et durables, elle préconise une approche de synergie et de complémentarité par la prise en charge opérationnelle, incluant l’accès à une main-d’œuvre qualifiée. Ses services intégrés visent à développer des partenariats porteurs de développement économique, d’industrialisation et de déploiement de main-d’œuvre spécialisée à l’échelle locale, nationale et internationale. Drakkar & Associés se veut un joueur clé de première ligne mettant à contribution sa structure et son modèle de gestion RH dans divers secteurs d’activités, offrant ainsi à sa clientèle des solutions stratégiques, toujours dans une optique d’efficacité opérationnelle.

 

 

http://www.montrealinternational.com/avec-l-aide-de-montreal-international-le-groupe-avantis-et-drakkar-associes-creent-avantis-industrialisation/

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
  • 4 months later...

Feu vert à la vente d'Aveos à Lockheed Martin.

 

Un tribunal a autorisé la vente à Lockheed Martin des derniers actifs d'importance de la compagnie d'entretien et de réparation d'avions Aveos.

 

Un juge de la Cour supérieure du Québec a accepté la vente de ces actifs à une filiale du géant américain.

 

La filiale en question, la texane Kelly Aviation Center, prévoit relancer les activités à Montréal au début du mois d'avril et s'attend à embaucher 100 travailleurs d'ici la fin de l'année. Jusqu'à 200 anciens employés d'Aveos pourraient éventuellement reprendre le boulot.

 

Lundi, la PDG de Lockheed Martin, Marillyn Hewson, a expliqué que cette acquisition était motivée par la volonté d'expansion de la compagnie au Canada. Lockheed Martin projette de s'investir dans le secteur de la maintenance et de la réparation aéronautique civile et militaire plus tard cette année.

 

Le matériel d'Aveos permet en effet d'intervenir sur les appareils Embraer, RJ et Airbus 320.

 

La compagnie américaine a acheté l'équipement et l'édifice d'Aveos pour un montant qui n'a pas été dévoilé.

 

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2013/01/11/006-aveos-vente-lockheed-martin.shtml

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Une firme russe veut acheter 32 avions CSeries pour 2,56 milliards.

 

 

 

La firme russe Ilyushin Finance a signé mercredi une entente d'achat pour 32 avions CS300 de Bombardier (T.BBD.B), une transaction évaluée à 2,56 milliards $ US si l'on se base sur le prix officiel de l'appareil.

 

Une cérémonie de signature a eu lieu alors que des représentants d'Ilyushin et des dignitaires russes visitaient l'usine d'assemblage des appareils CSeries à Mirabel, a précisé Bombardier dans un communiqué.

 

L'entente d'achat, qui doit encore être approuvée par les actionnaires d'Ilyushin, prévoit également des options pour 10 appareils de plus. Si ces options étaient toutes exercées, la valeur totale de la commande atteindrait 3,42 milliards de dollars US selon les prix officiels. Les acheteurs d'avions profitent toutefois d'importants rabais.

 

L'entente d'achat fait suite à une lettre d'intention signée par Ilyushin en août 2011 pour 30 avions CSeries.

 

Mike Arcamone, président de Bombardier Avions commerciaux, a soutenu que les avions CSeries «sont faits sur mesure pour être exploités dans cette vaste région».

 

Ilyushin est une filiale de la société d'État russe United Aircraft Corporation, mise sur pied en 2006 par le président Vladimir Poutine.

 

Quelque 95 jets régionaux CRJ et avions turbopropulsés Q400 de Bombardier sont actuellement en service en Russie et dans les pays voisins.

 

L'avionneur québécois a indiqué mercredi qu'il «explore des possibilités» pour ses Q400 en Russie, sans donner plus de détails. La semaine dernière, l'agence Reuters a révélé que la firme russe Rostec était en pourparlers avec Bombardier afin d'établir une coentreprise pour l'assemblage d'appareils Q400 dans le pays. Bombardier n'a pas voulu commenter l'information.

 

http://affaires.lapresse.ca/economie/transports/201302/20/01-4623697-une-firme-russe-veut-acheter-32-avions-cseries-pour-256-milliards.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO4_la_2343_accueil_POS1

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


Countup


×
×
  • Create New...