Jump to content

Les Habitations du Plateau-Mont-Royal - 3 étages


WestAust

    Recommended Posts

    et j'ai nommé les résidents du platô

     

    Hugo Fontaine

     

    La Presse

     

    Condos sur pilotis: la construction démarre, l'opposition renaît

    Mardi, un promoteur a officiellement conclu une transaction de 1,25 million de dollars avec Stationnement de Montréal pour l'acquisition des droits aériens lui permettant de construire 98 condos par-dessus les terrains de stationnement situés rue Généreux, au nord de l'avenue du Mont-Royal. Vers la fin de la semaine, des pelles mécaniques sont apparues sur un des terrains pour casser l'asphalte.

     

    La construction d'un controversé projet de condos sur pilotis a débuté la semaine dernière au coeur du Plateau-Mont-Royal. Un chapitre de plus dans un feuilleton qui dure depuis sept ans.

     

    Mardi dernier, le promoteur a officiellement conclu la transaction de 1,25 million de dollars avec Stationnement de Montréal pour l'acquisition des droits aériens lui permettant de construire 98 condos par-dessus les terrains de stationnement situés rue Généreux, au nord de l'avenue Mont-Royal, entre les rues De Lanaudière et Marquette.

     

    L'arrondissement avait délivré les permis nécessaires en décembre.

     

    Vers la fin de la semaine, des pelles mécaniques sont apparues sur un des terrains pour casser l'asphalte. La construction démarre, sans qu'aucune affiche n'indique la nature des travaux.

     

    Ça ne fait pas le bonheur de tout le monde dans le Plateau. Au début des années 2000, près de 12 000 personnes avaient signé une pétition contre le projet.

     

    Laurent Imbault, qui a été le porte-parole d'une coalition de citoyens qui s'opposaient à l'arrivée de ces condos, dénonce aujourd'hui l'absence d'intervention des politiciens. «Au bout du compte, tout le monde a enterré cette histoire en s'imaginant que ça allait disparaître tout seul.»

     

    Les inquiétudes des citoyens touchent principalement la question de la sécurité dans un stationnement recouvert et peu visible. La densification d'un quartier déjà dense est aussi une préoccupation.

     

    La Société de développement de l'avenue du Mont-Royal, qui s'est toujours opposée au projet, annoncera aujourd'hui qu'elle interpelle le maire Gérald Tremblay et la mairesse d'arrondissement Helen Fotopulos. Une rencontre entre la Société et l'arrondissement est aussi prévue en après-midi.

     

    «On aurait espéré que le projet ne se fasse jamais, a précisé le directeur général de la Société, Michel Depatie. Mais il faut prendre le problème où il est rendu.»

     

    Un projet dans les règles

     

    Le porte-parole d'Helen Fotopulos, Marc Snyder, rappelle que la mairesse a fait connaître à plusieurs reprises son opinion très négative sur ce projet. "Mais à partir du moment où le projet respecte la réglementation de toutes les façons, l'administration est obligée d'émettre les permis", explique-t-il.

     

    "Nous avons été mis devant un fait accompli par Stationnement de Montréal", affirme Mme Fotopulos, qui n'a pas trouvé cela "très élégant".

     

    "Si le projet se fait, ma priorité est que le chantier soit exemplaire en termes d'impact sur le voisinage, les résidants et les activités commerciales", a ajouté la mairesse.

     

    En plus de causer un tollé chez les marchands et les citoyens, le projet, d'abord approuvé par l'administration Bourque en 2000, fait l'objet d'un bras de fer juridique entre le promoteur David Owen et la Ville.

     

    Des recours judiciaires sont toujours en cours, dont une poursuite de 5,7 millions en dommages et intérêts contre la Ville.

     

    La Cour supérieure a ordonné aux deux parties de tenir une conférence de règlement qui aura lieu en avril.

     

    Avec la collaboration de Catherine Handfield

    source: http://www.cyberpresse.ca/article/20080331/CPACTUALITES/803310468/5077/CPACTUALITES

     

    -----------------

     

    Let me in but don't let anybody else come after me... c'est exactement l'attitude des platôiste

    Link to comment
    Share on other sites

    • Replies 35
    • Created
    • Last Reply

    Belle gang de chialeux. C'est pas comme si ils allaient construire une tour de 30 étages...cet édifice en aura 4.

     

    4 petits étages et ça chiale. Maudite gang de con!

    Link to comment
    Share on other sites

    et j'ai nommé les résidents du platô

     

    Nuance: on parle de quelques résidents du Plateau, particulièrement vocaux.

     

    La minorité d'extrême gauche qui ne voudrait, si on les écoutait, que du logement social et des services gratuits, alors qu'ils ne ne paient que peu ou pas d'impôts eux-mêmes. Des gens qui s'opposent par principe à tout changement.

     

    Je les connais, je les ai cotoyés dans les différentes séances de "gestion participative" organisée par l'arrondissement Plateau-Mont-Royal. Ils sont très impliqués dans toutes les réunions "citoyennes", et monopolisent souvent l'attention des médias, mais il ne faut pas oublier qu'ils ne représentent qu'un courant minoritaire. Disons que j'étais un "bâton dans les roues" pour eux, je venais contredire leur belle unanimité en leur faisant remarquer, entre autres, que pour pouvoir financer du logement social, ça prend des propriétaires-de-condos-payeurs-de-taxes...

     

    Maintenant, les gens qui s'opposent à ces condos, supposément pour des raisons de sécurité des stationnements souterrains, sont probablement les mêmes personnes qui accrochaient des pancartes "boycottons Métro" quand le Métro Chevrefils a agrandi sur Laurier, mais qui s'y précipent maintenant pour faire leurs achats, en ne voulant pas admettre que finalement, le nouveau bâtiment s'intègre bien au cadre urbain et ajoute de la valeur au quartier.

     

    :sarcastic:

    Link to comment
    Share on other sites

    C'est absolument pathétique lorsqu'ils contestent ces condos pour cause de densification. Par contre, j'aimerais bien voir les rendus, parce que si c'est vrai que ces condos vont être construits sur des pilotis de bétons avec du stationnement en dessous, ça va faire dur en titi d'un point de vue purement esthétique.

    Link to comment
    Share on other sites

    C'est absolument pathétique lorsqu'ils contestent ces condos pour cause de densification.

     

    Ils sont contre la densification des quartiers centraux, ils sont contre l'étalement urbain. Oû veulent-ils que les gens vivent? Sous terre?

    Link to comment
    Share on other sites

    ce projet est par le promoteur David Owen qui est, soyons poli, le plus «controversé» de Montréal. je comprends l'inquiétude de certains, il a à son actif tellement de scandales...

    Link to comment
    Share on other sites

    Plateau Mont-Royal - Le projet de condos sur pilotis refait surface

     

    Jeanne Corriveau

    Édition du mardi 01 avril 2008

     

    Mots clés : condos sur pilotis, Plateau Mont-Royal, Construction, Québec (province)

     

    Les commerçants s'inquiètent de l'impact des travaux

    Stationnement de Montréal assure que des mesures seront prises pour que les impacts du chantier de construction des condos sur pilotis, dans l'arrondissement du Plateau Mont-Royal, soient minimisés. Les dirigeants de la société en commandite ont été accusés, hier, de manquer de transparence dans ce dossier par l'association des commerçants de l'avenue du Mont-Royal qui a demandé au maire Gérald Tremblay de les «rappeler à l'ordre.»

     

    Les pelles mécaniques du promoteur D3 Habitations ont commencé leurs travaux la semaine dernière sur les terrains de stationnement de la rue Généreux, au nord de l'avenue du Mont-Royal. Mardi, la transaction de 1,25 million a été conclue entre le promoteur et Stationnement de Montréal pour l'acquisition de droits aériens au-dessus de ces terrains afin de permettre la construction de 98 condos sur pilotis.

     

    Ce dossier controversé, qui avait fait couler beaucoup d'encre en 2002, refait surface trois mois après que l'arrondissement eut délivré les permis de construction au promoteur. Hier, le directeur de la Société de développement de l'avenue du Mont-Royal, Michel Depatie, a lancé un appel au maire Gérald Tremblay afin qu'il force la société en commandite, qui demeure propriétaire des terrains, à informer les commerçants et les résidants des échéanciers des travaux et des mesures qui seront prises pour minimiser les impacts que ceux-ci devront subir pendant la construction.

     

    «La mission de Stationnement de Montréal, c'est d'assurer une gestion optimale du stationnement pour générer le plus de revenus possibles et ils sont bons là-dedans. Mais ils doivent aussi favoriser le développement de l'activité économique. Ils ne respectent pas du tout ce volet de leur mission et je veux que M. Tremblay le leur explique», a indiqué hier M. Depatie.

     

    Poursuite

     

    Ce dossier qui avait reçu l'aval du comité exécutif alors que Pierre Bourque était au pouvoir en 2001, embarrasse l'administration actuelle. Le promoteur David Owen a d'ailleurs déposé une poursuite de 5,6 millions contre la Ville pour dommages et intérêts. La mairesse de l'arrondissement du Plateau, Helen Fotopulos, qui s'est toujours opposée au projet, partage les mêmes inquiétudes que les résidants et les commerçants concernant les problèmes de sécurité que pourraient représenter les stationnements qui demeureront publics, mais qui ne seront plus visibles de la rue. Lors d'une rencontre hier après-midi entre M. Depatie et Mme Fotopulos, il a été convenu qu'un comité de suivi, composé de représentants des commerçants, des résidants et de l'arrondissement, serait créé pour s'assurer du bon déroulement des travaux. Le promoteur et Stationnement de Montréal seront invités à y siéger.

     

    Du côté de Stationnement de Montréal, on se dit prêt à se joindre à ce comité. «Quand nous serons invités à cette table-là, nous irons, a déclaré hier Michel Philibert, directeur des communications de Stationnement de Montréal. Je ne veux pas commencer à discuter avec l'association des commerçants par la voie des médias. On va les rencontrer.»

     

    M. Philibert a toutefois été incapable de préciser l'échéancier des travaux. «Ce que nous visons, c'est qu'il y ait le moins d'impacts possible pour les résidants, les commerçants et les clients, a-t-il dit. Un chantier a nécessairement des impacts, mais on veut les minimiser.»

     

     

    http://www.ledevoir.com/2008/04/01/183051.html (01/04/2008 19H10)

    Link to comment
    Share on other sites

    • Administrator

    C'est toujours un mini groupe qui reçoit l'attention des médias... pensez à tous les projets en cours à Montréal... c'est toujorus la même chose.

    Link to comment
    Share on other sites

    C'est toujours un mini groupe qui reçoit l'attention des médias... pensez à tous les projets en cours à Montréal... c'est toujorus la même chose.

     

    Faux. Dans ce cas-ci, on ne parle plus de petits groupes. Un grand nombre de résidents du secteur se sont mobilisés contre le projet, l'association des marchands de l'avenue du Mont-Royal est contre, même l'arrondissement est contre.

    Link to comment
    Share on other sites

    Archived

    This topic is now archived and is closed to further replies.




    ×
    ×
    • Create New...