begratto

Member
  • Content Count

    1,089
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

begratto last won the day on May 9

begratto had the most liked content!

Community Reputation

606 Excellent

2 Followers

About begratto

  • Rank
    Urbanophile

Personal Information

  • Biography
    Urbanophile
  • Location
    Montréal
  • Interests
    Urbanphile
  • Occupation
    Urbanophile

Recent Profile Visitors

2,514 profile views
  1. J'ai encore de la difficulté à comprendre le concept et ce qui va attirer les foules. Ça me semble un brin... ésotérique? Jusqu'à maintenant, je ne vois rien qui m'inciterais à dépenser 41$ (ou 129$ pour une famille) pour aller assister à cette expérience multimédia immersive.
  2. Vers un plan pour unifier les tarifs du transport en commun en décembre CAMILLE DAUPHINAIS-PELLETIER Mardi, 21 mai 2019 21:32MISE À JOUR Mardi, 21 mai 2019 21:32 MONTRÉAL | Le plan d’uniformisation des tarifs du transport en commun dans la grande région de Montréal devrait être déposé en décembre prochain, et implanté de façon progressive de 2020 à 2024. C’est ce que l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) a mentionné mardi lors d’une rencontre d’information publique au centre-ville de Montréal. «On souhaite rendre publics dès cet été les scénarios les plus plausibles», a ajouté la porte-parole de l’organisation, Fanie St-Pierre. Lors de sa création, l’ARTM a reçu le mandat d’uniformiser et de simplifier la tarification des transports en commun dans la grande région métropolitaine. Actuellement, 16 systèmes distincts y cohabitent. Avant que la proposition soit déposée au conseil d’administration en décembre, l’ARTM tiendra des consultations publiques de juillet à octobre. Un sondage réalisé par une firme externe auprès de 4200 répondants permet déjà de constater certaines tendances. Par exemple, si une tarification selon la période de la journée est implantée, elle risque davantage de prendre la forme d’un rabais hors pointe que d’une surcharge à l’heure de pointe. «Ça semble être cette approche-là qui retient davantage l’attention. L’idée, ce n’est pas de donner des rabais pour des rabais, mais d’inciter les gens à voyager hors pointe», a expliqué Daniel Bergeron, directeur exécutif Planification du transport et de la mobilité. La tarification par zones semble être là pour rester, alors que celle par «distance pure» (par exemple la différence entre trois arrêts d’autobus ou quinze) est jugée trop fastidieuse. «Dans la consultation, la réaction des citoyens semblait être que c’est intéressant en théorie, mais qu’en pratique, ce serait complexe», a ajouté M. Bergeron. Tarification sociale Pour ce qui est de la tarification sociale, le sondage indique que les utilisateurs sont favorables à 74 % à la réduction des tarifs pour les étudiants et à 73 % pour les aînés. Cette proportion tombe à 63 % pour les personnes à faible revenu, à 62 % pour les familles et à 58 % pour les personnes avec des conditions particulières, par exemple en recherche d’emploi ou avec invalidité. «Tout n’est pas décidé. On fait du balisage, on est en train d’évaluer ce qui se fait ailleurs», a précisé Mme St-Pierre. Sur quatre ans L’implantation de la réforme tarifaire sur quatre ans a soulevé des murmures dans l’assistance. «Ça devra être fait de cette façon premièrement pour s’adapter à l’arrivée du REM, mais aussi parce que certaines mesures seront plus faciles à mettre en place que d’autres en termes de gestion du changement», a mentionné Mme St-Pierre. Certains irritants, comme le fait que le titre mensuel de la STM ne permette pas de prendre le métro à partir de Longueuil ou de Laval, pourraient être réglés rapidement dès la première année, a-t-elle dit. Par opposition, des changements qui modifieraient les habitudes de la clientèle devraient être mis en place progressivement. «Le système Opus a été implanté sur plusieurs années, lui aussi», a rappelé Mme St-Pierre. L’ARTM a mis en place une plateforme d’information web sur la tarification, qu’on peut consulter à l’adresse www.parlonstarification.quebec.
  3. La STM teste les sangles sur les voitures Azur ! Enfin! Tenez-vous bien! Dans le but d’améliorer le confort et de réduire les risques de chutes, la direction de l’Entretien du matériel roulant (EMR) a initié le projet d’installation de sangles sur les barres de préhension des voitures de métro AZUR. En collaboration avec l’Ingénierie du matériel roulant métro, le soutien opérationnel et le Marketing, des tests s’effectueront prochainement avec des voyageurs invités. Toutes les parties prenantes internes travaillent le projet depuis plusieurs mois déjà. Actuellement, les personnes de moyenne ou de plus petite taille ont de la difficulté à rejoindre les barres d’appui dans les voitures AZUR. En pointe, le train est souvent à pleine capacité et pour la sécurité des clients, il est important de bien se tenir car le train peut freiner brusquement à tout moment. Arancha Pedraz-Delhaes, conseillère corporative dans l’équipe Marketing, nous explique: «La méthodologie retenue consiste à tester les nouvelles sangles avec des clients invités dans un train réservé en période hors pointe. Nous pourrons ainsi recueillir les commentaires de la clientèle dans un contexte de déplacement réel du métro.» Les résultats seront déterminants pour la suite. Il s’agit d’une autre initiative visant à améliorer l’expérience client.
  4. begratto

    MYX - 8 étages

    Ça sera sûrement plus facile d'attirer d'autres commerces une fois que la station du REM sera ouverte, juste en face.
  5. La "place d'entrée" montrée dans la présentation semble donner sur le stationnement, alors que beaucoup de gens arrivent à pied à la station, soit sur le sentier situé au nord-ouest (sur l'ancienne emprise ferroviaire qui menait à la gare Cartierville) ou directement de Marcel-Laurin ou de Grenet. J'espère qu'il y aura aussi une entrée pour les piétons du côté nord, et les mêmes accès piétonniers qu'actuellement. Sinon ça ne paraît pas tant sur la carte, mais ça représenterait tout un détour pour la plupart des piétons!
  6. Mes collègues ontariens paient $10K par année, par enfant pour les services de garde. Ceux qui ont des enfants sont largement gagnants au Québec, de façon générale.
  7. Vu sur Facebook. J'ai ri!
  8. @vincethewipet puisqu'on ne peut te mettre de "j'aime" : 👏
  9. Ça ne peut pas être plus clair!
  10. Apparté hors-sujet : c'est intéressant de voir que du début mai à la mi-septembre, il fait plus chaud à Montréal qu'à Londres (on s'y attendait) et Paris.
  11. Vue la direction sud-est de la prise de vue, je crois que c'est le massif qui va du Mont Mansfield à Jay Peak que l'on voit.
  12. Les montagnes du Vermont, à l'arrière-plan, semblent immenses!
  13. Rigueur, rigueur, rigueur... 😁 Même si il semble avoir été construit vers 1938, le bâtiment n'apparaît pas sur la carte de 1940 ; la Grier Timber company (une cour à bois) occupait l'emplacement jusque là, au moins depuis 1909. En 1950, le bâtiment est construit et servait originalement de garage pour la Provincial Transport company. Il n'a donc, au plus, que 81 ans. La première carte montre la situation en 1940, la 2e de 1950.
  14. C'est le collège Sainte-Marie, situé tout près, coin Bleury et René-Lévesque (Dorchester, à l'époque) (source 1, source 2, source du plan)
  15. J'étais curieux de voir depuis combien de temps ce terrain est libre de toute construction. La forme de cet îlot m'intriguait, tout comme la présence d'un grand stationnement en son centre. J'ai donc consulté les fabuleux plans d'assurance disponibles sur le site de la Bibliothèque et archives nationales du Québec (BANQ). J'ai eu quelques surprises! En 1915 , ce qui est maintenant le stationnement était alors la cour arrière du couvent du Sacré-Coeur, situé rue St-Alexandre! Voici ici sa façade arrière, donc là où se trouve maintenant le stationnement (source) : Et ici sa façade avant, rue St-Alexandre (source) En 1940, le couvent avait disparu et a été remplacé par un stationnement. Surprise! Ce qui était auparavant sa cour était devenu un terrain de baseball, le "Princess stadium, baseball ground", avec des estrades situées dans le coin nord-est du terrain. C'est étonnant de penser qu'il y a 75 ans, on y jouait au baseball! Le v'la, notre stade au centre-ville! 😂 En 1950, l'ensemble du site était occupé par un stationnement, situation qui n'a pas changée jusqu'à aujourd'hui.