cprail

Member
  • Content Count

    1,850
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    4
  • URB$

    23,524 [ Donate ]

cprail last won the day on February 1 2019

cprail had the most liked content!

Community Reputation

1,015 Excellent

1 Follower

About cprail

  • Rank
    Mtlurb Godfather

Personal Information

  • Biography
    Passionné de transports collectifs, d'architecture
  • Location
    Ottawa, Ontario
  • Interests
    passionné de transports collectifs, d'architecture, d'urbanisme
  • Occupation
    Gouvernement

Recent Profile Visitors

2,946 profile views
  1. Qui est d’ailleurs un métro selon la définition de l’UITP. Just saying ils ont été cheap (gabarit réduit du tunnel) et ambivalents (possibilité de peut être un jour circuler au sol) sur ce qu’ils voulaient et se sont retrouvés avec du materiel tramway mais ce système, au niveau fonctionnel, n’a rien pas grand chose à voir avec ce à quoi on pense quand on parle de tramway...
  2. Oui et non... Alors qu'à Ottawa beaucoup des maux pourront être corrigés progressivement (augmentation du nombre de train et des fréquences de passage, réaménagement/relocalisation des terminus, construction de canopées au dessus des quais, etc.), il risque d'être bien difficile d'allonger les quais du REM pour accommoder la clientèle grandissante (voir l'exemple de la Canada Line). Rien d'impossible, mais certainement pas une sinécure.
  3. Beaucoup des problèmes du O Train sont attribuables à la réalisation de ce projet au plus bas prix possible: stations complètement exposées aux intempéries, quais beaucoup trop étroits dans les stations sous-terraines, utilisation de matériel tramway pour fournir un service de métro, construction du strict minimum de matériel roulant pour assurer le service prévu dans les études d'achalandage, terminus d'autobus massifs et mal conçus obligeant à de très longues marches exposées aux intempéries, phase 1 beaucoup trop courtes obligeant presque tous ses usagers à s'y rendre en bus via un de ses terminus, etc. Tous ces risques ont été soulevés par de multiples observateurs bien avant la mise en service désastreuse de la ligne, critiques qu'OC Transpo balayait de la main. Ça m'inquiète beaucoup pour le REM: oui CDPQ Infra a fait des choix a priori plus adaptés (stations fermées et matériel métro éprouvé, par exemple) mais le REM est lui aussi le produit d'un exercice rigoureux d'ingénérie de réduction de coûts.
  4. La station Édouard-Montpetit devrait bientôt être en chantier majeur pour permettre l'installation de deux nouveaux ascenseurs. En effet, la STM a lancée un appel d'offre à la mi-décembre pour l'exécution de ces travaux. Les plans montrent qu'un ascenseur reliera l'édicule situé à proximité du stade du CEPSUM aux niveau de la passerelle entre les deux directions et au niveau du quai direction Est. L'édicule sera largement agrandi, l'actuel puit de ventilation de la station étant utilisé pour la circulation verticale de l'ascenseur. Un deuxième ascenseur sera aménagé entre la passerelle et le niveau du quai en direction Ouest. La perception des titres sera effectuée au niveau de l'édicule avec l'installation de deux portillons et distributeurs de titres. Même si on pouvait bien se douter que les ascenseurs seraient intégrés de cette manière à la station, je crois qu'il y a encore matière à déplorer la difficile correspondance entre le REM et la ligne bleue. Pire, les PMR qui voudront correspondre entre les deux réseaux devront carrément sortir à l'extérieur, et traverser la rue pour le faire... pas exactement idéal.
  5. Avec les retards dans les travaux sur le pont Champlain et l'impossibilité de travailler sur la station gare centrale (un chantier majeur!) avant ce printemps, je commence particulièrement à me poser des questions sur la faisabilité de l'échéancier de l'antenne Rive-Sud...
  6. J'ai pour mon dire que la station Bernard Landry du REM ira rejoindre le Pont Maurice-Richard et l'Avenue Robert Bourrassa...
  7. Il y a un couloir de circulation en porte à faux au dessus de la voie direction sud (voir mes premier posts de ce sujet avec les plans préliminaires de la station). On en voit le cadre à l’extrémité droite de la photo.
  8. La ligne 3, la ligne 6 ou même 10 ça n’a pas tellement d’importance (la ligne 3 rejoindrais le terminal 2 de YYZ dans les anomalies numériques de ce monde). Par contre je ne crois pas que les utilisateurs devraient être concernés par les différences technologiques/opérationnelles/organisationnelles entre le REM et le métro mais plutôt par la manière dont ils s’utilisent. Si on a un système qui passe aux 90 secondes à 5 minutes et un autre aux 3 à 12 minutes , je suis d’avis que les communications devraient donner des indices de leur parenté, particulièrement en contraste avec l’autre système qui, lui, offre 5 départs par jour en pointe. Quitte à ce que la différence technologique soit exprimée de manière subtile (voir lignes T sur le plan du métro parisien). Bref ce qui me dérange ça n’est pas que le REM soit affublé d’une lettre mais bien que les trains de banlieues se retrouvent front and center sur cette carte, assimilés à une sorte de ligne de métro, alors qu’ils ne représentent en fait qu’un système secondaire, à peine utilisable pour quiconque n’est pas rompu à leur usage et conscient de leur horaire pour le moins pointu. Maintenant je dis ça mais je n’ai presque rien contre (le très peu de) ce qui a été présenté aujourd’hui, je suis au contraire heureux que les systèmes développés par la STM puissent être au moins partiellement étendus à l’ensemble de la région. S’il n’en était que moi le branding individuel des opérateurs devrait s’estomper ou carrément laisser sa place à une seule signature unifiée, tant sur les panneaux d’arrêts que sur le matériel roulant.
  9. C'est aussi ce que je me disais! La parentée entre le REM et le métro étant bien plus grande qu'entre le métro et les trains de banlieue il me semble qu'il aurait été bien plus sensé de faire du REM une ligne à numéro comme le métro (3 ou autre). Alternativement, faire du REM la ligne A, oui, mais retourner aux trains de banlieue identifiées par leur terminus plutôt qu'un numéro.
  10. Entre sa salle des pas perdus qui manque d'amour (avec son éclaire déficient qui frise les 6000 k et ses tuiles en amiante sales) et de ses quais lugubres (amalgame de béton, d'acier et de bois archaïques toujours dans l'ombre) il y a place à l'amélioration, ça c'est sur... Être le proprio de la gare je ne saurais pas trop par où commencer: par les quais des voies 11 à 20, véritables trappes à feu avec une seule issue de secours* ou par la salle des pas perdus, où la moindre altération tombe sous la désignation patrimoniale? *Quoi que la gouvernance du lieu semble plutôt reléguer la responsabilité des quais à InfraMtl.co ou à VIA/EXO mais tout ça me semble bien difficile à comprendre.
  11. Considérant les années de retard qu'ont causés quelques arbres coupés au SRB Pie-IX, j'ai du mal à imaginer le nombre de consultants en acceptabilité sociale pour faire passer quelque chose comme ça!
  12. Produite en tenant compte des idées et commentaires du public, cette ébauche du plan directeur conceptuel préconise un milieu favorable aux piétons, entouré de parcs et d’espaces animés et actifs, comprenant le dynamique secteur des aqueducs, les berges de la rivière des Outaouais et un vaste parc de destination. Une future communauté résidentielle diversifiée sera appuyée par des activités de commerce de détail et des possibilités d'emploi, en tirant profit de l'accès direct à deux stations de TLR. http://ccn-ncc.gc.ca/projets/batir-lebreton Plaines LeBreton: la CCN dévoile ses nouveaux plans Le Droit La Commission de la capitale nationale (CCN) a dévoilé le plan Bâtir LeBreton durant la réunion de son conseil d’administration jeudi matin. On réserve un terrain pour un « Centre événementiel potentiel » entre la rue Albert et le tracé de l’O-Train, près de la rue Preston. « L’idée, c’est vraiment de garder l’espace pour un aréna et des événements comme ça. On a du temps et il y a beaucoup d’espace », souligne le premier dirigeant de la CCN, Tobi Nussbaum. Rappelons qu’après l’échec du projet RendezVous LeBreton — du consortium notamment formé du propriétaire des Sénateurs d’Ottawa, Eugene Melnyk, et de l’entreprise Trinity Development —, la CCN avait choisi de vendre ou louer ses terrains à la pièce pour éviter de mettre tous ses œufs dans le même panier. La CCN a maintenant l’option d’attendre qu’un promoteur mette un projet sérieux sur la table pour la construction d’un amphithéâtre, sans pour autant compromettre le développement complet des plaines LeBreton. « Je pense que c’est vraiment une partie du plan qui est très importante, d’encourager les Sénateurs à construire leur aréna au centre-ville, indique le maire d’Ottawa, Jim Watson. Dans l’histoire, les équipes sportives professionnelles en Amérique du Nord, les arénas sont presque toujours au centre-ville, près d’un accès au transport en commun. » Si la CCN conserve l’espoir de voir les Sénateurs d’Ottawa déménager leur domicile de Kanata vers les plaines LeBreton, le propriétaire de la franchise ne semble plus pressé de financer la construction d’un nouvel amphithéâtre. Le maire d’Ottawa répond maintenant sans équivoque qu’il ne croit pas que M. Melnyk est l’homme de la situation pour que les Sénateurs viennent jouer au centre-ville. « Il semble avoir perdu l’intérêt de déménager au centre-ville, affirme Jim Watson. S’il ne déménage pas l’aréna, il faudra préserver ce terrain sous forme d’espaces verts un peu plus longtemps. Il ne faut pas le barricader et empêcher l’accès au public pendant ce temps, comme nous l’avons vu avec d’autres développements. Gardons ce lieu actif jusqu’à ce qu’il y ait un nouveau propriétaire, que la ligue intervienne ou jusqu’à ce que M. Melnyk change d’idée. » Advenant qu’un autre promoteur soumette un projet vocation événementielle qui ne conviendrait pas aux besoins d’une équipe de hockey professionnelle, la CCN a l’option d’aller de l’avant tout en attendant les Sénateurs d’Ottawa. Un terrain est prévu pour ce qui est pour l’instant nommé la « Place LeBreton », un « site offrant une opportunité emblématique pour un lieu de divertissement, une institution culturelle ou un complexe sportif », peut-on lire dans le plan provisoire Bâtir LeBreton dévoilé jeudi. https://www.ledroit.com/actualites/plaines-lebreton-la-ccn-devoile-ses-nouveaux-plans-photos-170d18adfd32b815f4974d96e4c06d87
  13. L'appel de proposition ne concernait que les 31 stations / 63 quais de la ligne Orange.
  14. Un petit rappel: l'excellent travail de @Anderson sur le sujet