Chuck-A

Member
  • Content Count

    817
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    9
  • URB$

    30,840 [ Donate ]

Chuck-A last won the day on November 20

Chuck-A had the most liked content!

Community Reputation

1,385 Excellent

1 Follower

About Chuck-A

  • Rank
    Junior Member

Personal Information

  • Biography
    Fier Montréalais
  • Location
    MONTREAL
  • Interests
    TEC, Urbanisme, Architecture
  • Occupation
    Directeur des Ops.

Recent Profile Visitors

1,626 profile views
  1. Et ça se poursuivait ce matin à la radio... Controverse au REM : station Bernard-Landry ou Quai des Irlandais? Par Danielle Arsenault | 12 DÉCEMBRE 2019 13:42 || Les deux pieds sur terre | PUBLIÉ LE 12 DÉCEMBRE 2019 / 08:42 Au début de novembre, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, avait indiqué qu’elle aimerait que la station du Réseau express métropolitain située dans Griffintown porte le nom de Bernard Landry. Or, le Montréalais Donovan King a publié une lettre ouverte dans laquelle il affirme que c’est la communauté irlandaise qui a bâti le quartier Griffintown et qu’il serait offensant pour les descendants de cette communauté que cette station du REM soit nommée en l’honneur de l’ancien premier ministre du Québec. En entrevue avec Paul Arcand jeudi, la chroniqueuse Lise Ravary a fait part de son opinion. https://www.985fm.ca/extraits-audios/opinions/270691/les-deux-pieds-sur-terre-controverse-autour-du-nom-de-bernard-landry-a-la-station-du-rem-dans-griffintown «40% des Québécois de souche auraient des sous-souches irlandaises. Donc quand Valérie Plante dit que Bernard Landry a construit la cité du multimédia, c’est comme dire qu’on n’a pas d’histoire. Il va y avoir 26 stations du REM, me semble qu’on pourrait trouver une place pour ce grand politicien. Mais ces gens qui sont venus il y a un siècle, ils se sont intégrés à la société québécoise et se serait l’fun si on les reconnaissait» - Lise Ravary «Moi aussi, je reconnais l’apport de Bernard Landry. Mais il y a moyen de rendre hommage, de souligner quelqu’un sans nécessairement tasser le patrimoine d’un quartier?» - Paul Arcand https://www.985fm.ca/nouvelles/opinions/270832/controverse-au-rem-station-bernard-landry-ou-quai-des-irlandais ------------------------------------------------------------------- ------------------------------------------------------------------- Personnellement (@Chuck-A), je suis bien d'accord que cette station devrait porter le nom d'une artère ou d'un secteur environnant sa localisation (i.e. Griffintown, William, Ottawa, etc...), comme le sont la très grande majorité des autres stations/gares à Montréal. On pourrait tout autant attribuer de façon symbolique le nom de feu M. Landry à un immeuble, parc se trouvant directement dans la Cité du Multimédia... https://en.wikipedia.org/wiki/Cité_du_Multimédia
  2. L'Auditorium rénové accueillera ses premiers visiteurs fin printemps / début été 2020. Visite exclusive de l’Auditorium de Verdun Journal Métro | Île-Des-Sœurs | 06:30 11 décembre 2019 | Par: Katrine Desautels Photo: IDS/Verdun-Hebdo - Katrine Desautels | Entre les deux arénas, il y aura une aire de restauration ou de repos, chauffée, avec des tables et des fauteuils. La question qui est sur toutes les lèvres: quand l’Auditorium sera-t-il prêt? Le chantier qui a débuté en mai 2018, devrait en principe prendre fin en mars, fait savoir le maire de Verdun, Jean-François Parenteau. Une fois les travaux terminés, une série de tests valideront les systèmes du bâtiment. Les premiers visiteurs devraient pouvoir franchir le seuil à temps pour la saison estivale. Plusieurs mises à niveau étaient nécessaires, mais on retrouve aussi plusieurs nouveautés. À commencer par l’accessibilité universelle, notamment avec l’ajout d’ascenseurs. De plus, «la glace sera au même niveau que de l’autre côté de la bande, ce qui donnera un accès aux personnes à mobilité réduite, qui pourront notamment pratiquer le hockey sur luge», explique le gestionnaire immobilier pour l’arrondissement, Jean-Pierre Gauthier. Une halte famille, un espace de restauration, un plus grand hall d’entrée pour accueillir les visiteurs lors de spectacle notamment, sont aussi dans la liste des nouveautés. «Évidemment, il y a des systèmes électromécaniques beaucoup plus performants pour une économie d’énergie», ajoute M. Gauthier. Jean-François Parenteau, Jean-Pierre Gauthier et Mathieu Robert-Perron sont dans le futur hall d’entrée, qui sera beaucoup plus grand. Capacité d’accueil La superficie de l’Auditorium passera d’environ 7000 m2 à 8700 m2, soit un peu plus de 4 glaces. Une centaine de places de stationnement a donc dû être retirée à l’arrière de la bâtisse. Le nombre de cases reste le même sur les côtés. «Évidemment on mise beaucoup sur le transport actif .On est près du métro, il y a des Bixi, il y a une piste cyclable», indique le maire Parenteau. La capacité d’accueil des gradins ne changera pas et sera d’environ 2700 à 3900 personnes, selon l’événement. Toutefois, «il y a une capacité qui s’ajoute dans les aires comme la restauration, les salles de conférence et autres», explique M. Gauthier. Les accès au gradin de l’aréna Denis-Savard comprennent quant à elles 98 places. L’ancien aréna a été déconstruit et reconstruit pour permettre un espace commun entre les deux patinoires. Un nouveau nom sera annoncé pour la nouvelle aréna Denis-Savard. «On a gardé une partie de la dalle structurale et on l’a rebâti au complet, détaille le gestionnaire immobilier. Ça permet de relier les deux glaces à la fois de façon physique et visuelle. Un parent peut s’installer et regarder les deux glaces.» Le bâtiment a aussi beaucoup plus d’espaces lumineux. La superficie totale vitrée ajoutée est d’environ 935 m². La partie arrière de l’immeuble donnant sur le fleuve, compte environ 560 m², incluant la nouvelle cage d’escalier vitrée. 39,8 M$ À ce jour, le montant total du projet s’élève à 39,8 M$ avant taxes. L’arrondissement a investi 13,1 M$ avant taxes, soit 33 % du coût total. Les autres coûts du projet sont financés à hauteur de 67 % par la ville-centre. Le projet recevra du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur un montant de 1 000 000 $. https://journalmetro.com/local/verdun/2405595/visite-auditorium-verdun-2019/
  3. "Okay, Houston, we've had a problem here" 🤔 Nous avons perdu tout contact avec la caméra Devisubox au Technoparc. Relocalisation en cours !? Peut-être est-ce une bonne occasion d'en installer un peu partout !? Il y a de nombreux angles morts non couverts... et plusieurs chantiers débuteront en janvier.
  4. REM: au coeur de la future station Édouard-Montpetit Le chantier du REM avance à grands pas un peu partout dans la région métropolitaine. C'est le cas notamment à l'université de Montréal, où on est en train de construire la future station Édouard-Montpetit. Un énorme défi d'ingénierie, comme l’a constaté Jean-Sébastien Cloutier. https://ici.radio-canada.ca/info/videos/media-8193820/rem-au-coeur-de-la-future-station-edouard-montpetit
  5. Vol inaugural du premier A220-300 acheté par Air Canada Agence QMI | Publié le 11 décembre 2019 à 16:18 PHOTO COURTOISIE/Airbus Le premier avion A220-300 acheté par Air Canada a eu droit à son vol d’essai inaugural mercredi depuis la chaîne d’assemblage de l’A220 à Mirabel, dans les Laurentides. Le transporteur montréalais, qui a acheté 45 appareils, doit recevoir le premier au cours des prochaines semaines, en vue d’effectuer un premier vol commercial au début de 2020. Selon Airbus, qui a racheté le programme CSeries de Bombardier, concepteur de l’A220, Air Canada sera le premier transporteur nord-américain à exploiter la variante 300 de l’A220. Le transporteur canadien doit avoir recours à l’A220 pour plusieurs liaisons entre des villes canadiennes et américaines. «Le rendement et le rayon d’action inégalés de l’A220 permettront au transporteur de desservir de nouveaux marchés, notamment de Montréal à Seattle et de Toronto à San Jose, permettant de connecter les principales plaques tournantes de la compagnie aérienne à la côte ouest, dès le printemps 2020», a précisé Airbus, par communiqué. À ce jour, une centaine d’avions A200 est exploitée par six transporteurs en Asie, en Amérique, en Europe et en Afrique. https://www.tvanouvelles.ca/2019/12/11/vol-inaugural-du-premier-a220-300-achete-par-air-canada
  6. Je ne sais pas si c'est juste moi, mais je trouve qu'une pétition de près de 1000 noms (en moins d'une semaine) n'est pas très "menaçant" pour le gouvernement du Québec et peu représentatif du bassin de la population qui pourrait être desservi par cette ligne... 🤔 Mais j'avoue que les gens ont (probablement) commencé à déchanter sur la possibilité que cette ligne, annoncée en 2017 par Projet Montréal, puisse voir le jour tel quel et au coût de 6 G$. Journal Métro | Montréal | 03:30 | 11 décembre 2019 | Par: Henri Ouellette Vézina, Métro Une nouvelle offensive citoyenne pour la ligne rose à Montréal Photo: Archives Métro | À Montréal, la mairesse Valérie Plante demande davantage d’investissements dans la mobilité depuis son entrée en pouvoir. Une nouvelle offensive citoyenne est lancée en faveur de la ligne rose. Une pétition déposée à l’Assemblée nationale la semaine dernière somme le gouvernement Legault de financer «l’entièreté du tracé» demandé par l’administration Plante, soit 29 stations de métro entre Montréal-Nord et Lachine. Près d’un millier de personnes ont signé la pétition en question en six jours seulement. La députée solidaire dans Mercier, Ruba Ghazal, parraine la démarche. «Oui, il y a déjà un engagement pour le tronçon ouest de la ligne rose, mais ce n’est pas assez, explique-t-elle à Métro. Avec la ligne orange qui est déjà à pleine capacité et le prolongement de la ligne bleue qui amènera encore plus de pression, il suffit d’une panne pour que ça devienne terrible. La classe sardine, ce n’est pas juste une image. C’est une réalité.» Elle condamne le retard important que le Québec a pris en matière de transport collectif. «On ne peut plus faire un projet aux 20 ans. Il va falloir accélérer le rythme. C’est ce que veulent les citoyens», insiste-t-elle. Mme Ghazal dénonce par ailleurs que le Plan québécois des infrastructures (PQI) ne fasse étonnamment peu de place à la mobilité. «L’argent, on essaie clairement de le mettre ailleurs, dit Ruba Ghazal. Si on regroupe les investissements dans les routes et le transport collectif, on voit que la CAQ investit 70% dans le premier, et seulement 30% dans le second. Il faut inverser cela», tonne-t-elle. «Ce qu’il faut changer, c’est dans le cerveau du gouvernement. Il faut réfléchir différemment, moderniser nos vieux paradigmes, bref sortir des années 80 et 90.» -Ruba Ghazal, députée de Mercier Une ligne rose pour l’urgence climatique Fin septembre, Québec solidaire faisait adopter à l’unanimité une déclaration de l’urgence climatique à l’Assemblée nationale, obligeant en théorie le gouvernement à «harmoniser l’ensemble de ses choix politiques avec cette situation de crise». «Il faut réduire l’usage des autos solo. Plusieurs automobilistes ne veulent pas nécessairement utiliser leurs voitures. Ils veulent le mode de déplacement le plus efficace, sauf qu’en ce moment, notre transport en commun ne répond pas à leurs attentes», martèle Mme Ghazal. L’ancienne femme d’affaires illustre son point en pointant vers les usagers de la ligne Deux-Montagnes, qui sont nombreux «à devoir prendre leur voiture» devant le manque de fiabilité dans les services. «Oui, on part de loin, car il y a un rattrapage à faire, mais c’est d’abord et avant tout de la volonté politique», conclut-elle. Les libéraux à bord? Lors de la dernière campagne électorale, les libéraux de Justin Trudeau se sont engagés à investir 3 G$ supplémentaires, chaque année, dans les projets de transport collectif dans le Grand Montréal. Cela inclut évidemment le Réseau express métropolitain (REM), le prolongement de la ligne bleue, mais aussi la ligne rose. «C’est la première fois en cinquante ans qu’il y a autant d’argent sur la table en transport en commun», avait entre autres lâché la ministre Mélanie Joly. «La ligne rose va pouvoir décongestionner la ligne orange, mais il y a d’autres projets qu’on veut soutenir. Notamment, le prolongement de la ligne orange au nord, vers la gare Bois-Franc», avait constaté celle qui est aujourd’hui ministre du Développement économique. D’après les estimations de Projet Montréal, en campagne électorale, le projet de ligne rose coûterait environ 6 G$ dans son ensemble. Un montant qui est toutefois remis en question par plusieurs, dont la Commission de transport de Toronto (CTT). https://journalmetro.com/actualites/montreal/2405433/une-nouvelle-offensive-citoyenne-pour-la-ligne-rose-a-montreal/
  7. Maintenant que les élections fédérales sont derrière nous, le maire Rouleau (de Dorval) pose une bonne question quand il demande à obtenir les résultats de l'étude de faisabilité sur le prolongement du REM vers la gare de Via-Dorval, annoncée en juillet par le ministre Garneau. Alice gears up to bore an REM tunnel from the Technoparc to the airport With the massive tunnel boring machine in place, Dorval Mayor Edgar Rouleau says it is imperative to extend the REM to Dorval train station. JOHN MEAGHER, MONTREAL GAZETTE | Updated: December 11, 2019 The tunnel boring machine is 100 metres long and includes several specialized machines, a belt conveyor, a cockpit and about 10 workers inside. REM Alice will soon be making her way to Dorval. Alice is the name given to the Réseau express métropolitain‘s giant tunnel boring machine (TBM), which will bore a 3.5-kilometre underground passage from the Technoparc to the REM station beneath Montreal-Trudeau International Airport. The REM named the machine after Alice Evelyn Wilson (1881-1964), a scientist and the first female geologist with Geological Survey of Canada. With Alice the TBM soon to be in place, Dorval Mayor Edgar Rouleau said it is imperative for the federal and provincial governments to approve a much-discussed extension to the Dorval train station. Rouleau is hoping for a 700-metre extension from airport to the Dorval Train station, which serves as inter-modal transportation hub for VIA Rail and EXO commuter trains. STM buses also use the Dorval Circle stop as a key link in public transportation. Rouleau has been pressing for an extension for over a year now, and says it must be approved before the TBM begins its work. “The machine is going to be doing the tunnelling there now, so there is an emergency at hand.” The federal government announced in July that it was conducting a $2-million feasibility study on an REM extension. But a decision was shelved until after the federal election. Rouleau said now is the time to move. “The federal study should be done by now. But we (recently) sent letters to Federal Transport Minister Marc Garneau and the REM to bring attention to the matter.” Although nothing official has been announced, the mayor is confident the extension will be approved before the TBM tunnels its way to the airport station, some 35 metres (or 115 feet) below the surface. “I am confident it’s going to happen,” Rouleau said. “Nobody, the feds or the province, has mentioned to me that it isn’t a good idea. Everybody says, ‘yeah, it just makes sense.’ So I’m confident.” In May, the city of Dorval unveiled an independent study it had commissioned that found that an REM extension just one stop beyond the REM’s planned airport station would bring an additional 3,600 passengers to the REM on a daily basis. According to the study by Trajectoire Québec, a new intermodal station, linked with the Via Rail, EXO commuter train service and adjacent ATM bus terminal, would provide access to the REM for 40,000 transit users who pass through the area on a daily basis. The study also found that an REM extension would also ease congestion in the Dorval Circle, which is used by an estimated 150,000 drivers per day. “The REM’s route will be underground in this area to protect the wetlands of the Technoparc and pass under the airport runways, more than 30 metres below the surface,” the REM stated on its website. The TBM is 100 metres in length. Its speed is 1.70 metres per hour and the excavation diameter is 7.38 metres. The TBM is expected to begin tunnelling early in 2020. The Dorval airport REM station is scheduled to open in 2023. https://montrealgazette.com/news/local-news/west-island-gazette/alice-the-tunnel-boring-machine-will-soon-be-heading-to-dorval
  8. Bonne nouvelle ! Mieux vaut tard que jamais...
  9. Un particulier céderait un terrain lui appartenant pour le Grand Parc de l'Ouest (et peut-être sauvera-t-il en taxes foncières également). Bravo !
  10. Bonne nouvelle. Cela semble être dans les plans de la STL pour 2019-2028. La Société de transport de Laval dévoile son Plan stratégique organisationnel 2019-2028 et ses indicateurs de performance LAVAL, QC, le 11 déc. 2019 /CNW Telbec/ - À l'instar de grandes villes nord-américaines comme New York, Chicago, Boston ou encore Vancouver, la Société de transport de Laval rend publics ses indicateurs de performance organisationnelle relatifs à la qualité de son service de transport, à l'achalandage, à la productivité et à l'environnement. Dans la région métropolitaine, la STL fait figure de précurseur puisqu'elle est la première société de transport à diffuser autant d'indicateurs en lien avec ses opérations courantes. Présenté en ligne sous forme de tableau de bord synthèse, les résultats annuels sont accessibles aux clients en un coup d'oeil. La diffusion des indicateurs s'inscrit dans le cadre de la diffusion du nouveau plan stratégique de la STL et vise à montrer une totale transparence de la Société envers la population lavalloise. [...] Électromobilité et amélioration du service au coeur des grands projets de transport lavallois pour les 10 prochaines années En lien avec les indicateurs de performance, la STL dévoile son nouveau plan stratégique qui lui servira de feuille de route jusqu'en 2028. Voici un aperçu des grands projets qu'elle mènera à bien : En matière d'amélioration du service : la STL prévoit la mise en place d'un plan de bonification de son service de 5 % par année dès 2020, et ce, pour une période de 5 ans, pour mieux desservir le territoire d'est en ouest et améliorer la fréquence et le confort en dehors des heures de pointe, le soir et la fin de semaine. En matière d'expérience client : la refonte complète du site web et de l'application mobile STL Synchro permettront de bonifier les outils d'information à la clientèle. En matière d'accessibilité : l'organisation mise sur l'amélioration de l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite aux arrêts et progressivement sur toutes les lignes d'autobus. En matière d'innovation : la STL a pour objectif de poursuivre l'implantation de Mesures préférentielles pour bus (MPB) comme l'aménagement de feux prioritaires intelligents sur les grands axes de Laval comme le boulevard Le Corbusier. En matière d'aménagement du réseau : la Société planifie l'implantation de voies réservées et le déploiement de Bus à haut niveau de service (BHNS) dans les corridors Notre-Dame, des Laurentides et de la Concorde pour renforcer l'accès au centre-ville de Laval et aux stations du métro et du futur REM. Enfin, en matière d'électromobilité : après l'acquisition de 10 autobus électriques, la STL mettra en service en 2020 son premier circuit entièrement électrique. Dès 2024, elle achètera uniquement des autobus électriques pour viser une électrification complète de son parc d'ici 2040. Cette démarche constitue l'un des éléments clés du PSO de la STL, puisque l'électrification permettra, à terme, de réduire considérablement les émissions de GES. « Le contexte actuel nous apparait particulièrement favorable à l'essor du transport collectif à Laval, en lien avec la vision de réseau intégré que nous avons prôné aux côtés de 18 autres municipalités de la couronne nord dans le cadre du Forum sur la mobilité et le transport collectif en avril 2018. La Politique de mobilité durable - 2030 du gouvernement du Québec et l'annonce d'investissements massifs de la part des deux paliers de gouvernement nous permettent d'envisager l'avenir avec optimisme », de préciser M. Morasse. [...] SOURCE Société de transport de Laval https://www.lelezard.com/communique-19057936.html
  11. "Alice, un monstre mécanique !" On dirait un titre de film d'horreur de série B. Lol ! https://www.journaldemontreal.com/2019/12/11/un-monstre-mecanique-pour-le-rem
  12. Discussion demain entre les PMs sur les différents projets de TEC dans la grande région de Montréal (i.e. Est de Montréal, boulevard Taschereau à Longueuil, Rive-Nord) et celui à Gatineau. Projets de tramways: Trudeau et Legault se rencontreront vendredi [Accueil] | [Société] | [Transports / Urbanisme] Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne La rencontre de vendredi sera la premièere entre les deux hommes, depuis l’élection du gouvernement libéral minoritaire de M. Trudeau en octobre dernier. Jocelyne Richer - La Presse canadienne à San Francisco | 21 h 39 | Transports / Urbanisme Le déploiement des infrastructures de transport collectif sera au coeur d’une rencontre vendredi, à Montréal, entre le premier ministre Justin Trudeau et son homologue québécois, François Legault. Il s’agit d’une première rencontre entre les deux hommes, depuis l’élection du gouvernement libéral minoritaire de M. Trudeau en octobre dernier. Dès la réélection de M. Trudeau, M. Legault avait formulé une demande de rencontre avec M. Trudeau, afin de faire avancer plusieurs dossiers d’intérêt commun, nommément les nombreux projets de tramways qui sont dans les cartons du gouvernement du Québec. En point de presse mardi, M. Legault a annoncé la tenue prochaine de la réunion, alors qu’il était de passage à San Francisco, dans le cadre de la mission qu’il dirige depuis dimanche en Californie, et ce, jusqu’à mercredi. La liste des demandes de Québec envers Ottawa est longue et s’annonce fort coûteuse en fonds publics : « Un tramway dans l’est de Montréal, un tramway sur le boulevard Taschereau à Longueuil, un tramway ou un REM est-ouest sur la Rive-Sud et un autre sur la Rive-Nord et un tramway-train à Gatineau », a-t-il énuméré. Le modèle de financement « proposé par Ottawa » est une facture assumée à 40 % par la province et à 60 % par le gouvernement fédéral. C’est la formule retenue pour le futur tramway de Québec, un partage équitable à conserver pour les autres projets du genre, a dit M. Legault. D’autres sujets seront aussi à l’ordre du jour, comme la question des travailleurs temporaires étrangers. https://www.ledevoir.com/societe/transports-urbanisme/568839/projets-de-tramways-trudeau-et-legault-se-rencontreront-vendredi https://lactualite.com/actualites/projets-de-tramways-rencontre-entre-trudeau-et-legault-vendredi-a-montreal/
  13. Le budget de l'ARTM bondit de 7,5 % PHOTO D'ARCHIVES AGENCE QMI | Mardi, 10 décembre 2019 16:42 | MISE À JOUR Mardi, 10 décembre 2019 16:42 MONTRÉAL – Le budget de l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), maître d'œuvre du réseau de transport en commun dans le Grand Montréal, bondira de 7,5 % pour atteindre 3,4 milliards $ en 2020, a-t-on appris mardi. Ce bond du budget de l'ARTM s'explique avant tout par la hausse des dépenses en exploitation, qui augmenteront de 10 % pour atteindre 2,3 milliards $. Le reste du budget, soit un peu plus de 1,1 milliard $, est attribué aux immobilisations. La croissance des dépenses en exploitation se justifie par le montant que devra verser l'ARTM aux quatre gestionnaires du transport en commun du Grand Montréal, soit la Société de transport de Montréal, le Réseau de transport de Longueuil, la Société de transport de Laval et exo, qui gère les services de trains de banlieue et d'autobus dans les villes qui ne sont pas desservies par les trois autres organisations. Le montant versé à ces quatre organisations permet de financer leur offre de service et de soutenir leurs dépenses en immobilisation. REM et SRB Sur le plan des immobilisations, le réaménagement du boulevard Pie-IX, à Montréal, pour implanter un Service rapide par bus (SRB) représente le principal projet de l'ARTM pour l'année à venir. D'importantes sommes sont aussi prévues pour maintenir en état les actifs du réseau en commun et pour étudier divers projets, incluant l'implantation d'un mode de transport structurant sur le boulevard Taschereau, sur la Rive-Sud. Par ailleurs, l'ARTM a prévu tout près de 60 millions $ dans son budget pour aménager des voies réservées et ajouter des autobus sur les routes, en raison de la construction du Réseau express métropolitain (REM). Rappelons que le service de train de banlieue sur les lignes Deux-Montagnes et Mascouche s'arrêtera au début de la nouvelle année, en vue de la conversion du tunnel du Mont-Royal pour accommoder le train électrique financé par CDPQ Infra. Afin de financer son service, l'ARTM table sur une hausse de 5,7 % de ses revenus tarifaires, générés par une augmentation de l'achalandage (+ 3,7 %) et l'indexation du coût des titres de transports (+2 %), ce qui lui permettra d'engranger 969 millions $. Les contributions des villes grimperont, elles, de 8,3 % en moyenne pour atteindre 924 millions $. L'ARTM a également indiqué qu'elle compte continuer à travailler afin de simplifier son cadre tarifaire, qui peut représenter un casse-tête au moment de circuler d'une zone tarifaire à l'autre. https://www.journaldemontreal.com/2019/12/10/le-budget-de-lartm-bondit-de-75
  14. Je prédis qu'on commencera à creuser le 02.02.2020... et je souhaiterait que ce soit une journée ensoleillée ! En effet le 2 février, "si [Alice] émerge et ne voit pas son ombre parce que le temps est nuageux, l'hiver finira bientôt. Par contre, si elle voit son ombre parce que le temps est lumineux et clair, elle sera effrayée et se réfugiera de nouveau dans son trou [...et commencera à creuser...!?], et l'hiver continuera pendant six semaines supplémentaires." Ah ! Zut ! C'est plutôt le "Jour de la marmotte", ça ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Jour_de_la_marmotte
  15. Autre article sur cette acquisition de lots à l'Île-Bizard, avec une carte présentant les terrains en questions. Comme tu disais, @andre md, j'ai bien hâte à ce qu'on annonce la construction d'un pont piétonnier/cycliste reliant les deux rives de ce parc. Île-Bizard land acquired for Montreal’s ambitious Grand Parc de l'Ouest Two parcels of land making up 25 hectares come with a price tag of $1 million. JOHN MEAGHER, MONTREAL GAZETTE | Updated: December 10, 2019 Montreal's executive committee adopted two resolutions for the purchase of nearly 25 hectares in the borough of L'Île-Bizard—Ste-Geneviève for a total amount of $1 million. The two new lots (shaded orange) help consolidate the territory of Grand Parc de l'Ouest. MONTREAL Another two pieces of the puzzle have fallen into the place for the creation of the Grand Parc de l’Ouest in the West Island. The city of Montreal’s executive committee recently adopted resolutions for the purchase of 25 hectares of land in the borough of Île-Bizard—Ste-Geneviève for a total cost of $1 million. The first parcel of land, an area covering nearly 22 hectares, is located within the agricultural zone of the Pointe-Théorêt sector, along Cherrier St. and Montée Wilson, in the southwest part of Île-Bizard. The acquisition cost is $750,000, half of which will be financed by the Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Another $250,000 will go to purchasing a second lot covering three hectares of natural habitat in the Bois-de-L’Île-Bizard Nature Park. In August the city of Montreal announced the creation of the Grand Parc de l’Ouest, or Great Western Park, a massive new suburban park with more than 3,000 hectares of land. The sprawling green space includes the nature parks of Anse-à-l’Orme, Bois-de-L’Ile-Bizard, Bois-de-la-Roche, Cap Saint-Jacques and Rapides-du-Cheval-Blanc. “The purchase of these natural environments reflects our administration’s commitment to protecting biodiversity and consolidating the Grand Parc de l’Ouest,” stated Montreal Mayor Valérie Plante. “This huge nature park will conserve and protect the biodiversity of the area, as well as contribute to its attractiveness by offering Montrealers access to vast green spaces of a very high quality,” she added. Normand Marinacci, the borough mayor for Île-Bizard—Ste-Geneviève, welcomed Montreal’s move to consolidate the Grand Parc de l’Ouest. “The conservation of green spaces has always been at the heart of our vision, focused on protecting the rural character of Île-Bizard,” he said. Other West Island municipalities are also involved in the development of the Grand Parc de l’Ouest, which Plante is touting will become Canada’s largest municipal park. The city of Ste-Anne-de-Bellevue recently acquired nearly 10 hectares of natural habitat on its territory for $5.1 million. https://montrealgazette.com/news/local-news/west-island-gazette/montreal-acquires-25-hectares-in-ile-bizard-for-great-western-park?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1575980286