Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'ouest-de-lîle'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Urban photography
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

  1. Fil de discussion sur les ouvrages d'art (viaducs, structures aériennes, etc.) de l'antenne Ouest-de-l'Île du REM. Devisubox de l'Antenne Ouest - Aéroport : http://bit.ly/REM_OuestAeroport Le REM dans l'Ouest -de-l'Île n 3 questions : https://rem.info/fr/actualites/le-rem-dans-louest-de-lile-en-3-questions
  2. Publié le 30 novembre 2018 à 06h19 | Mis à jour à 06h19 https://www.lapresse.ca/affaires/economie/transports/201811/30/01-5206168-aeroports-de-montreal-veut-prolonger-le-rem.php Aéroports de Montréal veut prolonger le REM Il faut prolonger le REM « un tout petit peu » pour qu'il atteigne la gare de VIA Rail à Dorval, a fait valoir le président-directeur général d'Aéroports de Montréal, Philippe Rainville, hier, lors d'une conférence prononcée devant le Cercle finance et placement du Québec. photo andré pichette, la presse Jean-François Codère La Presse Il faut ajouter le nom du président-directeur général d'Aéroports de Montréal, Philippe Rainville, à la liste de ceux qui exigent un prolongement du Réseau express métropolitain (REM). Il faut prolonger le REM « un tout petit peu » pour qu'il atteigne la gare de VIA Rail à Dorval, a fait valoir M. Rainville, hier, lors d'une conférence prononcée devant le Cercle finance et placement du Québec. Parlant d'une « incohérence importante » dans les plans concernant le transport vers et depuis l'aéroport Trudeau, M. Rainville juge qu'il « serait désolant de rater cette occasion d'offrir une option de transit supplémentaire aux usagers de l'aéroport ». « Le tunnelier est là, il faut juste prolonger un petit peu », a résumé M. Rainville. Présentement, les plans du REM prévoient une station creusée 35 mètres sous le stationnement à étages actuel de l'aéroport. Les passagers y parviendraient depuis le nord, après être passés sous les pistes de l'aéroport. Il suffirait de prolonger le tunnel d'environ un kilomètre pour rejoindre la gare de VIA Rail à Dorval, estime M. Rainville. EXPANSION : DÉCISION À VENIR Aéroports de Montréal devra aussi décider « au cours des prochains mois » si elle procédera ou non à l'ajout d'une nouvelle aérogare, a rappelé M. Rainville. Ce projet, estimé à 2 milliards de dollars, s'ajouterait à celui de 2,5 milliards, déjà en cours, pour l'ajout de la station du REM et d'un centre consacré au transit, ainsi que l'amélioration des installations existantes, principalement le débarcadère et le stationnement à étages. « La contrainte de temps est bien réelle, fait valoir le PDG. Ça prend environ sept ans pour construire une aérogare. Si on débute en 2020, on sera prêt en 2026-2027. Une construction tardive minera la capacité de Montréal-Trudeau de répondre à la demande. » Déjà l'été dernier, rappelle-t-il, jusqu'à 15 vols par jour devaient être desservis par autobus, à défaut d'avoir une porte d'embarquement disponible. Le financement de ce nouveau terminal paraît problématique pour Aéroports de Montréal. Dans une entrevue à La Presse en septembre dernier, M. Rainville avait comparé sa situation à celle d'une « PME qui a un problème de liquidités ». C'est que l'organisme doit, par la loi, être autosuffisant. Or il ne dispose pas des capacités pour mener de front deux projets de cette envergure. M. Rainville a déjà ouvert la porte à la possibilité de demander au gouvernement fédéral de lui laisser ouvrir le capital d'Aéroports de Montréal à des investisseurs.
  3. Fil de discussion sur la station Fairview-Pointe-Claire du REM. Devisubox : https://bit.ly/REM_Fairview
  4. Projet mixte du North American Development Group, qui a acheté le centre commercial cet été: https://www.nadg.com/property/dorval-gardens/ Demande d'autorisation d'un projet particulier de construction, de modification et d'occupation d'un immeuble (PPCMOI) situé sur les lot 1 520 148, 1 520 149, 1 520 179 et 1 523 014 dans la ville de Dorval sur l'île de Montréal afin de permettre la réalisation d'un projet mixte sous forme d'habitation en copropriété divise et locative d'environ 1000 unités auquel s'ajoute des commerces et des bureaux. Cette autorisation impliquera certaines dérogations au Règlement d'urbanisme de la ville de Dorval soit: -Autoriser l'agrandissement de la zone U01-01 afin d'inclure U01-02 et U01-04; -Autoriser la modification de la hauteur permise dans les zone U01-02 et U01-04; -Autoriser la modification du ratio de stationnement prévu au règlement d'urbanisme pour le faire passer de 1.75 cases à 1.25 cases de stationnement par logement. https://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherInscription.aspx?NumeroInscription=OYNyshDnEotrevrnXWVBtQ%3d%3d#D141617 Les zones en question, ça se rend jusqu'à l'avenue Dawson:
  5. Fil de discussion sur la station YUL-Aéroport-Montréal-Trudeau du REM. https://rem.info/fr/aeroport Anciens rendus:
  6. Fil de discussion sur la station L'Anse-à-l'Orme (anciennement Sainte-Anne-de-Bellevue) du REM.
  7. http://www.westislandgazette.com/news/28915 Dorval considering options for major facelift City wants public input on its draft of master urban plan Albert Kramberger The Gazette Wednesday, March 14, 2012 The city of Dorval is looking to make a few changes in how it looks - everything from revitalizing its waterfront to giving Dorval Ave. a facelift. The next step in preparing a new sustainable master urban plan is a public consultation set for March 26. The city has prepared a draft of its master plan, a general statement of the direction the city should follow over the next two decades regarding development, zoning and quality of life concerns as well as promoting and encouraging "greener" options. It now hopes to gauge input from citizens before adopting the formal version later this fall, said Mayor Edgar Rouleau. Among its proposals, the city aims to make its waterfront along Lake St. Louis more user-friendly and animated, possibly installing outdoor exercise equipment at Millennium Park. As well, it will consider purchasing select private lands near existing cityowned sites, like the Forest and Stream Club, should they ever come on the market, the mayor said. "There are sites along Lakeshore that may, in five or 10 years, become available and the council should at that time evaluate if it's worthwhile to acquire," Rouleau said of potentially adding to publicly owned space along the lake. "Is it going to expensive? As you know, yes." While the city is also looking at encouraging highdensity residential develop-ment, especially around the Pine Beach and Dorval train stations and along Bouchard Blvd., it will have to be measured in light of respecting the single-family home residential character in much of the city. There is also a goal to reverse an aging demographic trend by attracting young families and immigrants, the latter of which are expected to account for more than 30 per cent of Dorval's population by 2024. As of 2011, Dorval had about 18,615 residents and approximately 8,000 households, with an additional 2,000 housing units envisioned by the city within a decade, including more affordable housing. "Residents want the population to increase, but they don't want to lose that residential sector that we have," Rouleau said. "We're not going to change that, except those few big lots we have, like the one at the corner of De la Presentation and Lakeshore, which will soon be developed," he said. The city also aims to revitalize the commercial area on Dorval Ave. and make it more attractive. For example, by allowing outdoor terraces, and making it safer for both pedestrians and cyclists. A study has already been commissioned to prepare some proposals, the mayor said. "We want it more friendly, but the challenge is that we cannot widen the road," Rouleau said of Dorval Ave. "Whatever we extend, we have to take it from somewhere else. Right now it's two lanes each way with an island in the middle and sidewalks on both sides," he said, adding that perhaps the avenue could be reduced to one lane in each direction with a narrow median strip to allow for something like a bike path.
  8. Read more: http://westislandgazette.com/news/32511#comment-17239 All I can say is, these people should just buy some earplugs. It will cost the city of Beaconsfield nothing, instead of building a sound barrier or costing people of Montreal and Quebec, to slow down cars / trains. They are the morons for buying a home, that should have never been built so close to the highway / railway. The city is to blame for zoning those areas as residential. I am so going to town hall meetings from now on. Time to put these senior NIMBYs in their place. Sort of on topic, but not really, the highway speed should be increased to a maximum of 140 and a minimum of 100. Boulevards / Service roads should be 70, instead of 50. The whole transport rules/regulations in this province have to be worked on.
  9. http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/405732/grand-montr GRAND MONTRÉAL Une Trame verte et bleue s’inscrira dans le territoire 17 % des milieux naturels seront protégés 19 avril 2014 |Jacinthe Leblanc | Actualités sur l'environnement Ce texte fait partie d'un cahier spécial. Le Devoir L’idée d’une ceinture verte dans la grande région de Montréal ne date pas d’hier. À plusieurs reprises, des citoyens, des élus, des groupes ont demandé la protection de territoires définis. Par la mise sur pied de cinq projets d’envergure en collaboration avec les municipalités et des groupes environnementaux, la Communauté métropolitaine de Montréal donne un coup d’envoi à la réalisation d’une Trame verte et bleue à la grandeur de son territoire. À la suite de consultations publiques tenues en 2011, la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a adopté le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD), en vigueur depuis 2012. Il y a, dans ce plan, la Trame verte et bleue (TVB), qui s’inspire grandement du concept de la ceinture verte, signale d’ailleurs Geneviève Bédard, conseillère en recherche pour le service environnement de la CMM. Dans l’essentiel, la Trame a un objectif de conservation et de protection de la biodiversité dans la région métropolitaine, explique Mme Bédard, à des fins récréotouristiques. La TVB se limite au territoire couvert par les 82 municipalités composant le Grand Montréal. À la demande de la population et des élus, le PMAD s’est collé aux objectifs de Nagoya, soit de protéger 17 % des milieux naturels sur son territoire d’ici 2017. Selon les données de 2010, déjà 9,6 % du territoire de la CMM sont inscrits au registre des aires protégées du gouvernement du Québec. Les aires protégées, les bois et corridors forestiers, les milieux humides, les rives et littoraux, et les paysages et le patrimoine bâti d’intérêt pour la métropole constituent les milieux naturels à protéger. Protéger le milieu terrestre Lorsqu’il est question de protéger les milieux aquatiques comme l’accès aux plans d’eau et aux rives, les gens embarquent rapidement et facilement dans les projets, constate Geneviève Bédard. Par contre, ceux-ci tendent à être plutôt réticents lorsqu’on parle du milieu terrestre comme la protection des bois et des milieux humides. Mais selon madame Bédard, la tendance semble changer tranquillement au sein de la société. C’est pourquoi cinq projets orientés vers la trame verte sont en cours. On parle ici du parc de la rivière des Mille-Îles, d’un sentier cyclable et pédestre reliant Oka et à Mont-Saint-Hilaire en passant par les différents parcs nationaux présents, d’un parc-plage du Grand Montréal et de deux corridors forestiers, celui du mont Saint-Bruno et celui de Châteauguay-Léry. De l’avis de Geneviève Bédard, « il était nécessaire d’avoir des projets concrets sur le territoire, et pas seulement de grands objectifs de protection et de conservation ». Ces projets s’inscrivent dans ce sens et font partie du plan d’action du PMAD. Le rôle de la CMM, précise Geneviève Bédard, est de coordonner et d’assurer la répartition du financement des différents projets de la Trame verte et bleue. À ce sujet, en janvier 2013, un investissement de 150 millions a été annoncé afin d’aider la réalisation des cinq projets ciblés. Cet investissement est réparti entre le gouvernement provincial, la CMM et les villes composant la CMM à la hauteur de 50 millions chacun. C’est un peu le pari que tient la CMM. En favorisant l’accès à des lieux de détente et de récréotourisme, les citoyens se réapproprieront l’espace, sortiront de chez eux et bougeront plus, pense Mme Bédard. Ils en deviendront par le fait même les meilleurs gardiens. Avec des citoyens en quête de plein air et sans devoir faire plusieurs heures de transport, le Plan métropolitain et la Trame verte et bleue semblent être arrivés au bon moment. Pour la CMM, il est donc important de pouvoir redonner un peu de nature aux citoyens. Et pour convaincre le plus de gens possible d’embarquer dans la TVB, le mieux, c’est d’en parler. Au-delà du récréotourisme Le territoire de la CMM est zoné agricole à 58 % et protégé en vertu de la Loi sur la protection du territoire agricole. À ce moment-ci, les MRC doivent faire leur plan de développement, et elles doivent tenir compte des objectifs de la Trame verte et bleue, mentionne Geneviève Bédard. « Intégrer les producteurs agricoles dans le développement et la mise sur pied de la TVB devient ainsi un incontournable. Et de plus en plus, souligne-t-elle, cela se fait dans le respect du travail de chacune des parties. » Pour le projet de la piste cyclable, un aspect pratique et utilitaire s’en dégage. En plus de relier le parc d’Oka au parc du Mont-Saint-Hilaire, le projet permettra de compléter certains tronçons manquants. Il servira aussi de prétexte pour améliorer le réseau cyclable à plusieurs endroits. Il sera plus facile et sécuritaire pour les cyclistes de se déplacer. Une intéressante collaboration De plus en plus, remarque-t-elle, il y a une collaboration qui s’installe entre les municipalités et les groupes environnementaux. Au cours des années, ces derniers ont développé une expertise et une connaissance de leur milieu, et plusieurs d’entre eux se sont professionnalisés. Geneviève Bédard souligne que ces collaborations deviennent efficaces avec les années. En effet, il semble reconnu que ceux à même de parler de certains territoires sont ceux qui les habitent. Par ailleurs, Geneviève Bédard observe qu’« avec la sensibilisation aux enjeux environnementaux et de conservation au sein des élus municipaux, il est plus facile de protéger les différents milieux naturels et d’en rendre une bonne part accessible au public ».
  10. http://www.lapresse.ca/international/dossiers/virus-ebola/201410/23/01-4812090-un-patient-atteint-debola-a-new-york.php Publié le 23 octobre 2014 à 20h48 | Mis à jour le 23 octobre 2014 à 23h14 Un patient atteint d'Ebola à New York Agence France-Presse Un médecin de New York récemment revenu d'Afrique de l'Ouest a contracté le virus Ebola, a annoncé jeudi soir le maire de la ville, Bill de Blasio. Ce médecin de 33 ans qui avait travaillé en Guinée pour Médecins sans Frontières avec des malades d'Ebola est le premier cas avéré d'Ebola dans la plus grande ville américaine et le quatrième aux États-Unis. «Il n'y a pas de raison pour les New-Yorkais de s'inquiéter», a déclaré M. de Blasio lors d'une conférence de presse, insistant sur le fait que la ville de 8,4 millions d'habitants s'était préparée à cette éventualité. Le médecin, Craig Spencer, avait été hospitalisé plus tôt dans la journée avec plus de 39 de fièvre et des douleurs abdominales. Des examens approfondis avaient été décidés au regard de «ses récents voyages, des symptômes et de son travail passé», avaient expliqué les autorités sanitaires new-yorkaises. Il a été immédiatement placé en quarantaine à l'hôpital Bellevue de Manhattan. L'hôpital Bellevue est l'un des établissements spécialement préparés pour gérer les éventuels cas d'Ebola à New York. Les autorités new-yorkaises, sur le pied de guerre face à la menace depuis plusieurs semaines, ont également lancé une enquête pour savoir quelles personnes le jeune médecin pourrait avoir rencontrées à New York et potentiellement mis en danger depuis son retour d'Afrique il y a dix jours. Sa petite amie a été placée en isolation, et l'appartement du médecin à Harlem scellé. Médecins sans Frontières (MSF) a confirmé qu'un personnel médical ayant travaillé pour l'organisation «dans un des pays d'Afrique de l'Ouest affectés par Ebola, l'avait informé jeudi qu'il avait de la fièvre. Dans le cadre des consignes strictes données à son personnel de retour d'une mission Ebola, cette personne surveillait régulièrement sa santé, et a fait part de ce développement immédiatement», a ajouté MSF USA. MSF a alors prévenu les services de santé de New York, là encore dans le cadre des protocoles en place. Le médecin a alors été transporté par ambulance de son domicile de Harlem à l'hôpital Bellevue, par une équipe spécialement formée et portant des tenues de protection. Les résultats de ses examens médicaux établissant que Craig Spencer a contracté le virus Ebola sont préliminaires, et devront encore être confirmés par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Le Liberia, la Guinée et la Sierra Leone sont les trois pays les plus touchés par la fièvre hémorragique virale qui a fait 4877 morts sur 9936 cas, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
  11. BRITANIA DDO Découvrez Britania DDO, le dernier et le plus unique projet de maison de ville de l’Ouest de l’Ile. Un mélange de confort et d’intimité qu’une maison de ville a entrée privée peut vous apporter, avec la tranquillité d’esprit et la relaxation que seule la vie de condo peut vous offrir. Un magnifique mélange d’architecture et de nature ce sont réuni au cœur de DDO. Votre nouvelle maison situé au centre de Dollard des Ormeaux offre au quelque propriétaires privilégier un niveau de vie élégant et unique. Venez et appréciez tout les avantages des 2 mondes. Votre maison privée, entrée privée, terrasse privée, avec les avantages d’une vie en condominium. Localisation Britania DDO est situé sur la rue Barnett au Cœur de Dollard des Ormeaux. La rue Barnett est située a proximité de tout ce que Dollard des Ormeaux a a offrir, restaurant raffiné, magasinage (Fairview), transport, boutiques, garderie, écoles, activités religieuse, gym et spa. La beauté unique de votre propre jardin pourrais vous garder à la maison, mais DDO vous offre plusieurs types d’activités pour tous les âges. Plus de 9 parcs, incluant le magnifique parc Centenial, tennis, football, patin a roue alignées, hockey, baignade, soccer ou juste pour la promenade de fin de soirée. Britania DDO est situé une rue a l’est du Boul. St-Jean, a Dollard des Ormeaux le centre de l’ouest de l’ile.
  12. Le Groupe Broccolini, réputé pour les tours L’Avenue, la nouvelle Maison de Radio-Canada et le 628 Saint-Jacques, entre autres, et le fonds de placement immobilier RioCan (TSX: REI.UN) s’unissent pour développer un vaste projet multiusage près du Centre Kirkland. Construit en 1999, le Centre Kirkland est situé sur un terrain de 39 acres, dont les boutiques et les commerces n’occupent que 320 000 pieds carrés. Le taux d’occupation actuel serait d’environ 80%. Mais sur les 39 acres qui appartiennent à RioCan, 7 acres seront expropriés par le ministère des Transports du Québec afin d’accueillir une station du nouveau Réseau électrique métropolitain (REM). Une occasion en or pour développer les 32 acres de terrains restants, alors que la circulation et l’achalandage devraient augmenter fortement dans le secteur. Broccolini a donc acheté 50% des parts des 32 acres qui resteront intacts afin de développer un complexe multiusage. Un développement qui doit contenir des unités résidentielles, des locaux dédiés au commerce de détail, ainsi que des bureaux. C’est Broccolini qui agira à titre de gestionnaire de ce vaste projet. Selon les informations obtenues par Les Affaires, les plans du projet font encore l’objet de discussions entre RioCan, Broccolini et la Ville de Kirkland. Il est toutefois attendu que les nouveaux développements vont multiplier la densité de ce qui se trouve déjà sur les lieux. Selon le PDG de RioCan, Edward Sonshine, il s’agit là «d’un exemple parfait de comment les emplacements que nous possédons dans les marchés importants du Canada deviennent de plus en plus en demande alors que les municipalités ajoutent de nouvelles infrastructures de transport. Le Centre Kirkland en est un excellent exemple». Pour Roger Plamondon, président du groupe immobilier Broccolini, «nous sommes fiers de nous associer à RioCan dans le redéveloppement du Centre Kirkland. Nous sommes convaincus que la passion qui anime les équipes multidisciplinaires de Broccolini et que le désir de toujours produire des projets qui se démarquent feront de ce projet une réussite». http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/un-immense-developpement-immobilier-dans-louest-de-montreal/598263
  13. Draxis to create up to 100 jobs after chosen by J&J for contract manufacturing 6 days ago MONTREAL (CP) — Pharma company Draxis Health Inc. (TSX:DAX) is building a new Montreal plant and hiring up to 100 people after the company's contract manufacturing division expanded its existing relationship with Johnson & Johnson, one of the world's biggest consumer products companies. The contract expansion will lead to between 80 to 100 new positions at Draxis Pharma operations in the Montreal area and require the building of a new secondary plant, in addition to the current Draxis manufacturing plant in suburban Kirkland, the company said Wednesday. On the Toronto Stock Exchange, Draxis stock jumped 34 cents to trade at $5.39, a gain of 6.7 per cent as investors reacted positively to the news. Draxis said the new deal with Johnson & Johnson Consumer Companies Inc. could mean another US$120 million in revenues over five years to the Canadian company. In addition, the transfer of equipment and production technologies, now in progress, is expected to generate additional revenues this year and next of between US$6 million and US$8 million. The supply deal, which runs to the end of 2013 and can be extended, involves the manufacturing of non-sterile specialty semi-solid products currently sold in the United States. Commercial production is expected to begin in 2009. "The signing of this contract is a reflection of the solid business model at Draxis," said Martin Barkin, president and CEO of the Toronto-area company. "We are honoured to have been selected from more than 80 international contract manufacturers under a rigorous and comprehensive global selection process conducted over an extended multi-year period. "This contract includes prescription and non-prescription products and will significantly improve capacity utilization in the semi-solids section of our non-sterile operations." As a result of the manufacturing deal, Draxis plans to build a new secondary plant to handle labeling, product assembly for different markets, cartoning and shipping. The new operation is slated to open next summer and will complement the company's production plant in Kirkland, in west-end Montreal. The jobs expansion is good news for the local Montreal economy, which has also seen other drug developers expand operations in recent months. In June, global drug giant GlaxoSmithKline (NYSE:GSK) announced it has spent $50 million to upgrade its laboratory north of Montreal into the North American research and administrative headquarters for its vaccine division. GlaxoSmithKline, based in Britain, is a world leader in the vaccine business. The company has 3,300 employees in Canada, including 1,400 in Quebec. Draxis, based in Mississauga, Ont. makes sterile products such as injectable liquids, ointments and creams, non-sterile products as well as radiopharmaceuticals for diagnostic imaging and treatment. The company employs about 500 people at its Montreal plant. Last year, Draxis generated a profit of US$11.5 million on revenues of just under US$90 million.
  14. Les travaux de reconstruction du pont Latour vont bon train et le projet comprend l'aménagement de son accès par l'avenue Dollard et un chantier qui assurera la sécurité en approvisionnement d'eau dans le secteur situé au sud du canal de l'Aqueduc. Les coûts du projet et la répartition du financement entre Montréal et l'arrondissement ont suscité la controverse lors de la séance du conseil de lundi soir dernier. L'ex-conseillère Oksana Kaluzny dénonce les annonces contradictoires concernant ce projet et les coûts estimés qui n'ont cessé d'augmenter depuis 2002. Construit en 1921, le pont Latour n'était plus adapté aux réalités modernes. Le nouveau pont sera plus large et comportera quatre voies de circulation, plutôt que trois, un trottoir et une nouvelle piste cyclable. Les travaux de démolition et de reconstruction sont évalués à 6,6 M $ et on prévoit 3,2 M $ pour le réaménagement géométrique de l'avenue Dollard, entre le boulevard de la Vérendrye et la rue Salley, afin de corriger le désalignement actuel qui oblige les automobilistes à ajuster leur trajectoire, ainsi que pour la réhabilitation des infrastructures souterraines. On modernise les réseaux d'aqueduc et d'égout en construisant un aqueduc principal et un égout pluvial sous l'avenue Dollard, ainsi qu'un aqueduc secondaire sous la Terrasse Champlain. Sans oublier des trottoirs éclairés et l'ajout d'un lien cyclable nord-sud. La majeure partie des travaux sera effectuée d'ici décembre 2007. Ils seront alors suspendus et reprendront en mai 2008. Les équipes seront affairées à effectuer le réaménagement géométrique de l'avenue Dollard et la construction de trois chambres à vannes situées au nord du boulevard de la Vérendrye. Des critiques acerbes L'ex-conseillère Oksana Kaluzny n'a pas mâché ses mots à l'endroit de la mairesse Manon Barbe en relatant que depuis 2002, les coûts sont passés de 3,8 M $ à 10,7 M. @R:«Combien va coûter ce projet et comment sera-t-il financé ? Pourquoi ces questions ? À cause des sommes et des dates contradictoires que vous avez émises depuis 2002. Montréal parlait alors d'un coût de 3,8 M $ mais rien n'a été fait avant 2007. En 2005, vous disiez que le pont serait financé à 100 % par Montréal. C'était l'année des élections et c'était des paroles en l'air. Le 8 octobre 2006, vous avez dit que la réfection s'amorcerait le 6 mai pour se terminer le 19 décembre 2007 et que le réaménagement de la rue Dollard serait fait entre le 7 mai et le 19 octobre 2007.» «Le 11 avril dernier, Frank Zampino annonçait que le pont Latour coûterait 9,8 M $. Dans la revue Accent, vous disiez que le pont Latour coûterait 7 M $. Il semble que la mairesse n'était pas au courant ou qu'elle voulait le cacher aux citoyens puisque des panneaux sur Dollard et de la Vérendrye indiquaient que le coût était de 9,8 M. Comment expliquer que la mairesse n'était pas au courant des décisions du Comité exécutif de Montréal ? Comment a-t-elle pu, pendant trois mois, affirmer que le coût était de 7 M $ et que les travaux seraient terminés en octobre 2007, alors que sur le site Internet de Montréal, on estime les coûts à 10,7 M $ et la fin des travaux pour 2008. Connaît-elle ses dossiers ? A-t-elle à cœur le bien des citoyens si elle ignore les dossiers importants pour LaSalle ?» Réplique de la mairesse Barbe La mairesse Barbe a rappelé que les coûts ont augmenté depuis 2002 et que le projet a subi de nombreux changements. «Plusieurs items ont été ajoutés et le pont sera antisismique, étant donné sa proximité avec l'hôpital de LaSalle. La hausse du prix de l'essence a entraîné des hausses du prix des contrats. Lorsqu'on parle de 10,7 M $, cela inclut la partie la partie que devra débourser LaSalle. Tout ce que concerne la structure du pont est payé à 100 % par Montréal. LaSalle se charge des travaux visant à élargir l'avenue Dollard et une partie du côté du boulevard Champlain. Il y a aussi l'installation d'une conduite menant vers l'usine DesBaillets. Il fallait que l'éclairage soit intégré dans la structure du pont puisqu'on ne peut y installer de lampadaires. Vous n'étiez pas contente parce que le dossier du pont n'avançait pas et maintenant qu'on le fait, vous n'êtes pas encore contente. Vous ne serez jamais satisfaite madame Kaluzny.»
  15. 109 villes, villages et réserves indiennes: Anjou Ville Baie-d'Urfé Ville Beaconsfield Ville Beauharnois Ville Bellefeuille Ville Beloeil Ville Blainville Ville Boisbriand Ville Bois-des-Filion Ville Boucherville Ville Brossard Ville Candiac Ville Carignan Ville Chambly Ville Charlemagne Ville Châteauguay Ville Côte-Saint-Luc Cité Delson Ville Deux-Montagnes Ville Dollard-des-Ormeaux Ville Dorval Cité Gore Canton (municipalité de) Greenfield Park Ville Hampstead Ville Hudson Ville Kahnawake 14 Réserve indienne Kanesatake Réserve indienne Kirkland Ville La Plaine Ville La Prairie Ville Lachenaie Ville Lachine Ville Lafontaine Ville LaSalle Ville L'Assomption Ville Laval Ville Lavaltrie Village Le Gardeur Ville LeMoyne Ville Léry Ville Les Cèdres Municipalité L'Île-Bizard Ville L'Île-Cadieux Ville L'Île-Dorval Ville L'Île-Perrot Ville Longueuil Ville Lorraine Ville Maple Grove Ville Mascouche Ville McMasterville Municipalité Melocheville Village Mercier Ville Mirabel Ville Montréal Ville Montréal-Est Ville Montréal-Nord Ville Montréal-Ouest Ville Mont-Royal Ville Mont-Saint-Hilaire Ville Notre-Dame-de-l'Île-Perrot Municipalité Oka Municipalité Otterburn Park Ville Outremont Ville Pierrefonds Ville Pincourt Ville Pointe-Calumet Municipalité Pointe-Claire Ville Pointe-des-Cascades Village Repentigny Ville Richelieu Ville Rosemère Ville Roxboro Ville Saint-Amable Municipalité Saint-Antoine Ville Saint-Antoine-de-Lavaltrie Paroisse (municipalité de) Saint-Basile-le-Grand Ville Saint-Bruno-de-Montarville Ville Saint-Colomban Paroisse (municipalité de) Saint-Constant Ville Sainte-Anne-de-Bellevue Ville Sainte-Anne-des-Plaines Ville Sainte-Catherine Ville Sainte-Geneviève Ville Sainte-Julie Ville Sainte-Marthe-sur-le-Lac Ville Sainte-Thérèse Ville Saint-Eustache Ville Saint-Hubert Ville Saint-Isidore Paroisse (municipalité de) Saint-Jérôme Ville Saint-Joseph-du-Lac Municipalité Saint-Lambert Ville Saint-Laurent Ville Saint-Lazare Paroisse (municipalité de) Saint-Léonard Ville Saint-Mathias-sur-Richelieu Municipalité Saint-Mathieu Municipalité Saint-Mathieu-de-Beloeil Municipalité Saint-Philippe Municipalité Saint-Placide Municipalité Saint-Sulpice Paroisse (municipalité de) Senneville Village Terrasse-Vaudreuil Municipalité Terrebonne Ville Varennes Ville Vaudreuil-Dorion Ville Vaudreuil-sur-le-Lac Village Verdun Ville Westmount Ville
  16. Petit projet de 6 étages a Dorval http://www.lelakeshore.ca/
  17. Les employés des hôtels Quality Street, à Pointe-Claire, et Holliday Inn, à Longueuil, se sont mis en grève ce matin. Pour en lire plus...
  18. Les activités de l’usine cesseront à la fin de l’année 2008. Cette fermeture va toucher 59 employés et s'inscrit à l'intérieur du plan de redressement de PepsiCo dont Frito Lay Canada est la division. Pour en lire plus...
  19. 26/10/2007 Le nom des lauréats est tiré de la liste des 10 propriétés imposables non résidentielles les plus évaluées dressée par la Ville de Montréal lors des derniers rôles triennaux déposés en septembre 2006. Au sommet du palmarès, la Place Ville-Marie arrive loin devant avec une valeur de 616 M$. Viennent ensuite, dans l’ordre, le complexe Desjardins (470M$), le centre Fairview à Pointe-Claire (315M$), I.B.M. Marathon (283M$), les Galeries d’Anjou (259M$), le 1000 de la gauchetière (250M$), le marché Central (247M$), le Centre Bell (227M$), le centre Eaton (210M$) et, enfin, l’édifice Bell (171M$). Il est aussi intéressant de jeter un oeil sur le prix de certains édifices non imposables. Ainsi, les Québécois, et notamment les fumeurs, seront ravis de savoir que le stade olympique est évalué à 175 M$. Au final, rappelons, que le stade a coûté la bagatelle somme de 1,5G$ et que les Québécois ont du mettre la main au portefeuille pendant 30 ans pour en devenir propriétaire. Du côté, des édifices religieux, l’Oratoire Saint-Joseph, qui surplombe la rue Queen-Mary, est estimé à 42,2 M$. Pour sa part, la basilique Notre-Dame, située au coeur du vieux-Montréal, est évaluée à 8,2 M$. Contestations possibles Ces évaluations ne constituent pas une science exacte et peuvent être contestées comme l’illustre la bataille judiciaire que s’apprête à livrer George Gillett et le Canadien de Montréal contre l'oeil de l'évaluateur municipal. Le propriétaire du Centre Bell pense que l’édifice vaut 75 M$ et non 225 M$ comme l’affirme la Ville. La cause sera présentée devant le Tribunal administratif du Québec (TAQ) le 12 novembre prochain. Les avocats de Gillett entendent contester le rôle d'évaluation 2004-2006 et le nouveau rôle 2007-2010 et ainsi faire l’économie d’une partie des taxes afférentes à l’édifice. Suite au dépôt du dernier rôle en septembre 2006, il était possible de demander une révision administrative jusqu’en avril 2007. Sur 400 000 évaluations, la Ville a reçu 5 000 demandes. « Si notre réponse écrite ne convainc pas les propriétaires, ces derniers peuvent alors intenter un recours devant le TAQ mais cela représente moins de 10 % des cas. Historiquement 1 demandeur sur 2 obtiendra gain de cause devant le tribunal », souligne le service d’évaluation. La majorité des demandes concernent une révison à la baisse de l’évaluation des propriétés. C’est sur cette évaluation que sera déterminé la taxe foncière. Et dans le cas de notre liste des 10 propriétés imposables non résidentielles, la facture peut-être salée. Voici les montants exigés pour 2007dans l’ordre : la place Ville-Marie (22 282 071$), la place Desjardins (16 986 892,98 $), Fairview Pointe-Claire (5 733 034,65 $), I.B.M. Marathon (10 496 598 $), les galeries d’Anjou (9 431 944,51 $), 1000 de la gauchetière (8 648 033 $), le Marché Central (7 202 357 $), le centre Bell (6 959 925 $), le centre Eaton (6 834 491,69 $) et l’édifice Bell (877 989,76 $).
  20. À Ste-anne-de-Bellevue, L'Hôpital Ste-Anne se refait une beauté. J'ai retrouvé ces photos prises en décembre. C'est en voyant le fil farfeluel sur la mise-à-niveau d'l'Édifice d'l'Hydro-Québec que ça m'est revenu. Je pense que ça va être beau.
  21. The Rules are the following: You give a point to a city and take a point away from another city. The cities are the 20 most populous suburbs in Greater Montreal (all of which are about 25,000 people or more). Each City starts with 10 points, last city standing wins. One Post per person per day. This is a game, so no politics or rude/inappropriate comments. Keep it clean. (In order from the largest to the smallest city) Laval - 10 Longueuil - 10 Terrebonne - 10 Repentigny - 10 Brossard - 10 Dollard-des-Ormeaux - 10 Blainville - 10 Chateauguay - 10 Saint-Eustache - 10 Boucherville - 10 Mirabel - 10 Mascouche - 10 Cote-Saint-Luc - 10 Pointe-Claire - 10 Boisbriand - 10 Sainte-Julie - 10 Vaudreuil - 10 Sainte-Thérèse - 10 Saint-Bruno-de-Montarville - 10 Saint-Constant - 10
  22. http://www.condosbrock.com/fr/accueil.html http://monhabitationneuve.com/DetailProjet/Le-BROCK/676 Condominiums Brock Nous Joindre Les Condominiums Brock 191 avenue Brock Sud Montréal-Ouest, (QC), H4X 2E7
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value