Recommended Posts

(PRESSE)Trente milliards de dollards devront étre investis a montréal au cours des deux prochaines décennies pour la mise a niveau des infrastructures, souterraines et de transport en commun.A l instar du fonds de l eau,qui permettra d autofinanacerles travaux d infranstructures dans le réseau souterrain a partir de 2013, l administration Tremblay-Zampino envisage la mise sur pied d un fonds similaire,celui ci dédié aux infrastructures routiéres.C est qu a révélé le président du comité exécutif de la ville de Montréal ,Frank Zampino,en entrevue avec Montreal Express.(ce fonds pour les infrastructures routiéres permettrait de mettre a niveau non ponts,viaducs et l ensemble du réseau artériel.Nous nous sommes engagés a investir 500millions dollard dans nos infratructures routiéres,notament pour corriger le probléme des nids-de-poules, mais cette somme n est pas suffisante pour la remise a niveau de toutes les rues )explique M.Zampino.Selon lui montréal nécessitera des investissements de 30 milliards au cours des 20 prochaines années,soit 10milliards pour les infrastructures routiéreset 10 milliards pour les infranstructures de transport en commun.Les deux autres paliers de gouvernement seront appelés a contribuer ,comme c est notament le cas du fédéral avec la taxe d accise sur l essence et du gouvernement du Québec pour le métro de montréal .Mais Montréal n en reste pas la et réclame également des pouvoirs habilitants en matiére fiscale et administrative pour continuer son dévloppement.(Nous dépendons de l impot foncier qui représente environ70pour100 de nos revenus sur un budget de 4 milliards dollard , poursuit M.Zampino .Nous voulons obtenir une partie de la croissance générée a Montréal.Chaque fois qu un milliard est investi ici,les gouvernements supérieurs retirent chcun 150millons .On demande a Québec et a Ottawa de partagerla moitiéde ces retombées avec nous)(Si le gouvernement n accorde pas d attention a sa métropole,elle qui crée plus de la moitié de la richesse au Québec , nous serons toujours en retard par rapport a Toronto et aux autres grandes villes du monde.Ajourd hui ,la compétition se fait entre les grandes villes ,pas entre les pays)soutient le président du comité exécutif.Le maire Gérald Tremblay et Frank Zampino doivent rencontrer sous peu le chef du parti québéquois et celui de l Action démocratique su Québec pour les sensibiliser aux besoins de Montréal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Journal de Montréal 20/03/2007

 

Ottawa - Pour améliorer les routes, les ponts, les transports en commun, les réseaux d’aqueduc et d’égout, le budget Flaherty verse aux provinces et aux villes 16 milliards de dollars pour les sept prochaines années.

 

Le Québec et ses municipalités, dont les routes ont bien besoin d’être réparés, auront leur part du gâteau.

 

D’ici à 2009, ils recevront 1,2 milliard de dollars pour soutenir les infrastructures liées au transport.

 

Essence

 

Le fédéral s’engage aussi à prolonger de quatre ans le transfert aux municipalités de la taxe sur l’essence.

 

«Pour aider les municipalités à combler leurs besoins d’infrastructures, nous continuerons de partager avec elles le produit de la taxe sur l’essence», a indiqué le ministre des Finances, Jim Flaherty.

 

Jusqu’à 2014, Ottawa donnera 2G$ par an de la taxe sur l’essence aux villes canadiennes. Cet argent sera affecté aux priorités municipales, dont la voirie, les transports en commun et l’eau.

 

Si on ajoute les investissements du budget 2006, on obtient un financement fédéral de 33G$ pour les infrastructures au pays pour les sept prochaines années.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dommage comme humains nous ne sommes pas plus conscient que nos 'char' détruise la planete. 175 especes disparus chaques jour! (oui, ben de la bibitte) mais, on en as de besoin - et ils étaient la avant nous....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui entiérement daccord avec toi sauf qu avec le transport en commun on peut combattre ca surtout si on l améliore petit a petit ,moi je voit méme ca une chose tres nécessére faire le train léger entre montreal et brossard ,allonger la ligne bleu vers anjou ,la ligne orange aussi ,faire le tramway ,mettre des péage aussi je suis daccord car ca, ca va aider a améliorer le transport en commun et pour que le monde l utilisent de plus en plus, mais aussi il faut étre consiont que pour n importe qu elle projét ou pour qu on puisse arriver a une résultat satisfusante il faut savoir qu il ya un pri a payeé car le probléme que les gens disent oui on a besoin de ca mais c est trés cher pour nous ,mais pour avancer il faut oser faire biensure quand c est une necéssité et c est le qua . Pour les amélioration des pont et des viaducs moi je voit qu ils sont obliger a le faire pour éviter une autre drame a arriver comme celle de viaduc la concorde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

23/03/2007 VIA Rail devra modifier certains de ses wagons pour les rendre accessibles aux personnes handicapées, même si cela lui coûtera vraisemblablement des dizaines de millions de dollars.

 

Dans un jugement partagé, à cinq contre quatre, la Cour suprême du Canada ordonne à VIA de se soumettre à une décision de l'Office des transports du Canada.

 

En 2000, VIA avait acheté 139 wagons européens et l'Office voulait que 40 de ces wagons soient modifiés afin de les rendre accessibles aux personnes handicapées. VIA refusait. La compagnie estimait, entre autres, que son personnel à bord des trains pouvait transférer une personne en fauteuil roulant sur un fauteuil plus étroit, disponible sur le train, que ce même personnel pouvait aider une personne handicapée à utiliser les toilettes - trop étroites pour un fauteuil - de ces wagons.

 

Pour la majorité des juges, la juge Rosalie Abella écrit que l'accès indépendant au même confort, à la même dignité et à la même sécurité que les personnes n'ayant aucune déficience physique est un droit fondamental de la personne pour les utilisateurs d'un fauteuil roulant, rapporte la Presse Canadienne.

 

La première réaction de VIA Rail, par la bouche de son porte-parole, Malcolm Andrews: la compagnie étudiera le jugement et la compagnie assure qu'il n'aura aucun impact sur le prix des billets de train.

 

Quant à ceux qui ont mené cette bataille devant la cour, les membres du Conseil canadien avec déficiences, ils se réjouissent, bien-sûr de la décision qui, selon eux, reconnaît qu'ils ne sont pas des citoyens de seconde classe. Cependant, ils estiment que le gouvernement fédéral aurait pu intervenir, forcer VIA, société d'État indépendante, à modifier ses wagons achetés avec l'argent des contribuables, disent-ils, plutôt que de laisser la chose traîner devant les tribunaux pendant sept ans.

Share this post


Link to post
Share on other sites

They should totally change the train system in Canada. From conventional rail to maglev.

Share this post


Link to post
Share on other sites

26/03/2007La Ville de Montréal s’est mise sur un pied de guerre cette semaine pour venir à bout des nids-de-poule.

L’opération nids-de-poule de la ville est entrée dans sa troisième et dernière phase cette semaine. «À cause du dégel, nous venons d’entrer dans la plus grosse période de l’opération», affirme le responsable de la voirie du comité exécutif Sammy Forcillo.

 

14 % en mauvais état

 

Le comité exécutif de la métropole estime actuellement que 14 % du réseau routier est en mauvais état.

 

«Notre objectif est de faire passer cette proportion à 4 % d’ici 2009», explique-t-il. Pour y arriver, une centaine de cols bleus et cinq machines spécialisées, les fameux camions jaunes avec une pompe à l’avant, bouchent quotidiennement les nids-de-poule à Montréal.

 

Environ 500 millions $ seront ainsi investis entre 2006 et 2009 au niveau des grands axes de la ville.

 

«Le plus important est le confort et la sécurité des citoyens», dit Sammy Forcillo.

 

La troisième tranche de l’opération nids-de-poule de la Ville se terminera à la mi-avril.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By mtlurb
      Prolongement de la ligne bleue vers l'est

      Prolongement de la ligne bleue vers l'est. La mise en chantier est prévue en 2022, pour une livraison en 2026. Connexion avec le SRB Pie-IX, stationnement de 1200 places aux Galeries d'Anjou. Coût évalué à 3.9 milliards de dollars.
      Le projet en chiffres 
      5 nouvelles stations de métro accessibles, pour une longueur de tunnel de 5,8 km 2 terminus d’autobus et 1 stationnement incitatif de 1 200 places 1 tunnel piétonnier souterrain assurant le lien avec le futur SRB Pie-IX Plusieurs infrastructures opérationnelles : 6 structures auxiliaires renfermant des équipements nécessaires à l’exploitation, 1 poste de district, 1 garage de métro, 1 centre d’attachement hébergeant des véhicules d’entretien des voies et 1 centre de service pour l’entretien des infrastructures Budget estimé de 3,9 G$ Échéancier préliminaire
      Début 2019 : début de la conception des plans et devis.  Printemps 2019 : approbation du mode de réalisation, du plan budgétaire et de l’envergure du projet. Fin 2019 : début de travaux préparatoires sur certains sites. Début 2020 : démarrage des processus de changement de zonage et de consultations publiques.   2021 : dépôt du dossier d’affaires, lancement de la construction des nouvelles infrastructures. 2026 : inauguration du nouveau tronçon. Information : http://www.stm.info/fr/a-propos/grands-projets/grands-projets-metro/prolongement-ligne-bleue
      Consultations publiques : http://www.stm.info/fr/consultations/prolongement-de-la-ligne-bleue
       
    • By ScarletCoral
      Discussion générale sur l'illumination des édifices et infrastructures de Montréal 
      En passant, Montréal n'a pas de plan lumière à l'exception du Quartier des spectacles et du Vieux-Montréal

      Voir ici un reportage au Téléjournal 18h  de Nabi-Alexandre Chartier (Ça fait toujours drôle de voir à Radio-Canada depuis ses débuts à Musique Plus!!)
       
       
    • By ScarletCoral
      Valérie Mahaut et son équipe de l'Université de Montréal ont recensé tous les anciens cours d'eau et plans d 'eau de l'île de Montréal. 
      On peut consulter les cartes ici : https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/16311 

      Très intéressant pour expliquer pourquoi les fondations de certains projets prennent du temps à construire.
    • By IluvMTL
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1136958/parc-automobile-agglomeration-voitures-vehicules?fbclid=IwAR1o1mYJdYbsfGoomVM14xorfEMiTzviEr1O11iNk3Oa5hTX4A43c05_w98
      En route vers le million de véhicules immatriculés sur l'île de Montréal
      Publié aujourd'hui à 11 h 53Mis à jour à 12 h 24 Congestion routière sur le pont Jacques-Cartier, à l'heure de pointe matinale à Montréal. Photo : Radio-Canada/Simon-Marc Charron
        L'île de Montréal comptera bientôt plus d'un million de voitures, à en croire les plus récentes statistiques de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ).
      Un texte de Jérôme Labbé
      Les chiffres relayés lundi par le bulletin Montréal en statistiques indiquent que le parc automobile de la métropole continue de croître, et non l'inverse.
      Ainsi, l'île de Montréal comptait 968 466 véhicules immatriculés en 2017, en hausse de 1,64 % par rapport à 2016. C'est la plus forte augmentation enregistrée depuis 2004, alors que le même territoire comptait 115 000 véhicules en moins.
      Depuis 13 ans, près de 9000 véhicules s'ajoutent au parc automobile montréalais chaque année, calcule la SAAQ.
      Cette hausse provient surtout des véhicules de promenade. Car si le nombre d'automobiles décroît un peu chaque année depuis le début des années 2010, celui des camions légers – une catégorie qui englobe notamment les véhicules utilitaires sport (VUS) – a plus que doublé depuis 2004.
      En fait, il y a maintenant un camion léger pour deux automobiles à Montréal.
      Quant aux véhicules institutionnels, professionnels ou commerciaux, ils connaissent sensiblement le même phénomène – réduction des automobiles et augmentation des camions légers – avec comme résultat un nombre total relativement stable, autour de 150 000.
      À noter que le nombre de taxis, lui, a légèrement diminué au fil des ans, passant de 3489 en 2004 à 3190 l'an dernier.
      La faute à la croissance
      La SAAQ remarque que la fluctuation du prix de l'essence influence généralement le nombre de véhicules immatriculés à Montréal : plus les prix à la pompe augmentent, plus la croissance du parc automobile ralentit.
      « Par contre, après 2016, la conjoncture économique favorable à Montréal fait en sorte que même avec une hausse des prix de l'essence, peu d'impacts sont ressentis sur l'achat de véhicules », observe-t-elle.
      Et la croissance démographique n'explique pas à elle seule la croissance du parc automobile, puisque le nombre de véhicules de promenade par habitant a augmenté, passant de 0,365 à 0,392 entre 2004 et 2017.
      Enfin, la Société affirme que 5323 véhicules électriques étaient enregistrés sur l'île de Montréal en septembre dernier, alors qu'elle n'en comptait que 652 en août 2004.
      Ces nouvelles données sont publiées alors que le conseil municipal de Montréal, à l'instar de la Communauté métropolitaine, a adopté lundi une « déclaration citoyenne universelle d'urgence climatique » sur la nécessité de réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre.
      Avec la collaboration de Benoît Chapdelaine
    • By Nameless_1
      Les juristes de la Ville de Montréal votent pour la grève
      AGENCE QMI
      Lundi, 2 décembre 2019 08:41MISE À JOUR Lundi, 2 décembre 2019 08:41
      MONTRÉAL | Déplorant que les négociations avec leur employeur piétinent, les juristes de la Ville de Montréal ont donné un mandat de grève à leur exécutif et prévoient une première journée de débrayage le 11 décembre.
      Le vote a eu lieu jeudi dernier. Les quelque 120 juristes, des procureurs pour la plupart, ont voté pour la grève comme moyen de pression à hauteur de 99 %.
      «Les négociations achoppent depuis plusieurs mois notamment sur les salaires», a expliqué leur syndicat – le Syndicat des employés et employées professionnels et de bureau (SEPB-571), affiliés à la FTQ -, lundi par communiqué, ajoutant qu’un rattrapage salarial de 3,6 % avec les procureurs provinciaux et une indexation des salaires raisonnable est demandé.
      «Nos demandes sont raisonnables puisque notre travail est équivalent à celui des procureurs et juristes provinciaux, notre expertise est la même, je ne vois pas pourquoi nous devrions accepter un salaire moindre», a déclaré Jean-Nicolas Loiselle, le président du syndicat des juristes de Montréal.
      Une médiatrice a été nommée par le Tribunal administratif du travail dans ce dossier la semaine dernière à la demande de l’employeur, a souligné le syndicat, lundi, déplorant que ce développement ait eu lieu après que la Ville eut annulé trois jours de négociations prévus par les parties.
      «Nous allons nous asseoir avec la médiatrice pour discuter de bonne foi comme nous le faisons depuis le début du processus de négociation, a affirmé M. Loiselle. Toutefois, force est d'admettre que l'employeur ne semble pas vouloir bouger.»
      https://www.journaldemontreal.com/2019/12/02/les-juristes-de-la-ville-de-montreal-votent-pour-la-greve