Jump to content

ville-marie Appartements Link - 18 étages


IluvMTL

Recommended Posts

Pinned posts
  • Administrator

1664-1682 Lincoln

Member uploaded pictures are not shown to unregistered visitors.spacer.png

Create a free account or sign in to view the pictures.

Citation

Emplacement: 1664-1682 Lincoln
Hauteur en étages: 18
Hauteur en mètres: ajout d'une surhauteur de 59 mètres
Coût du projet: 
Promoteur:  Groupe Brivia
Architecte: ACDF ARCHITECTURE
Entrepreneur général: 
Début de construction: 
Fin de construction: 
Site internet: 
Lien webcam: 
Autres images: 
Vidéo promotionnelle: 
Rumeurs: 
Autres informations: 118 unités résidentielles

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Vaut-il mieux vivre dans un immeuble brutaliste-laid et avoir comme vue une belle maison victorienne, ou habiter la belle maison victorienne et avoir comme vue l'immeuble brutaliste-laid?

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, maudelu88 a dit :

Vaut-il mieux vivre dans un immeuble brutaliste-laid et avoir comme vue une belle maison victorienne, ou habiter la belle maison victorienne et avoir comme vue l'immeuble brutaliste-laid?

non mais la brutaliste elle coute entre 1000 a 2000 par mois versus 3000$ et plus 

Member uploaded pictures are not shown to unregistered visitors.spacer.png

Create a free account or sign in to view the pictures.

Link to comment
Share on other sites

Disons que je n'ai pas de plaisir à aller cèner des victoriennes pognées entre deux tours de béton dans ce coin là. Sûrement que ceux qui habitent ce quartier se garochent les yeux sur elles pour éviter de réaliser toute la laideur qui les entoure, grand bien leur fasse. Mais ce quartier reste pour toutes sortes de raisons, densité anarchique, architecture moribonde, commerces déglingués, un secteur horripilant de Montréal.

Link to comment
Share on other sites

Je conviens qu'il est difficile de corriger certaines erreurs du passé. À une époque on construisait pour construire en répondant rapidement aux besoins du moment. La Ville était moins exigeante qu'aujourd'hui et les consultations inexistantes.

Malgré tout, tout n'est pas parfait aujourd'hui, mais l'intention est d'essayer d'améliorer ce qui existe. Disons que cette partie du centre-ville offre peu de beauté et ce n'est pas avec le développement du Children's qu'on a réussi à changer cette triste image. 

Néanmoins la rue Ste-Catherine poursuit sa densification et certains projets sont visuellement intéressants. Une fois la rue elle-même réaménagée, le tableau changera drastiquement avec une nouvelle vitalité commerciale et une économie plus florissante.

Après tout le développement d'une ville ne se fait jamais avec la même intensité partout et il est rarement linéaire. Il y a comme dans tout des hauts et des bas, qui suivent les cycles économiques. Il y a aussi des opportunités qui sont créées ponctuellement, suite à de nouvelles infrastructures, comme le sera la nouvelle version de la rue Ste-Catherine.

Pour terminer avec la façade de la tour Link, qui suscite la controverse. Disons que tout est une question de perspective et de point de vue. Cette tour à l'avantage de faire disparaitre deux murs aveugles très visibles de la rue.

Quant au traitement de sa façade elle-même, j'y vois volontairement l'illusion d'une immense murale, derrière laquelle des gens surgiront à travers des ouvertures de formes variées, en une sorte de faux-semblant plus ou moins animé, qui se déploie en 3 dimensions plutôt que sur 2.

Bien sûr libre à chacun de réagir à sa manière. Pour moi elle deviendra une sorte de curiosité qui demandera un détour, comme on le ferait pour voir une oeuvre particulière.  :veryhappy: 

Link to comment
Share on other sites

La façade est plutôt unique selon moi, j'aime l'originalité. C'est un peu triste pour les deux maisons historiques, mais sacrifier deux maisons pour en batir 120 je vais pas en pleurer. 

Ce qui m'inquiête de ce secteur, plus que l'esthétique qui laisse a désirer, c'est le manque d'espaces verts. Ce quartier qui est déja le plus dense à Montréal n'a aucun parc! Pis on y ajoute encore des résidents. Voir qu'ils ont eut l'audace de l'appeller le quartier des grands jardins.😵 Je ne rêve même pas de telles folies. 
D'accord il a le square Cabot et l'esplanade Ernest Cormier qui offrent aucune activité et qui selon moi ne sont pas des parcs. Même leur nom le dis. Et ces espaces ce situent à plus de 800 mètres du développement sur Lincoln. Avec l'ascenseur ça prendrait jusqu'à 15 minutes pour si rendre.

Mes suggestions pour soulager la situation: 1. La ville devrait réclamer le bosquet sur le terrain du College de Montréal et en faire un parc publique. 2. Concordia devrait ouvrir l'accès au terrain autour des soeurs grises. 

Link to comment
Share on other sites

De toute façon on ne peut même plus se promener dans le Square Cabot, c'est rendu un refuge pour itinérants. Tu parles, avoir un beau Square dans un quartier sans espace vert et te faire dire que c'est les robineux cokés qui sont propriétaire de la place! Et si tu oses dire que ca n'a pas d'allure, tu te fais crucifier sur la place publique. Eh bien j'ai mon voyage! Le seul Square dans un quartier aussi densément peuplé ne devrait pas être un refuge d'itinérants, mais un endroit propice de relaxation, de promenade, d'apaisement pour les résidants. J'en reviens pas comment la ville s'en fou, elle leur a donné le Square gratis, et basta pour les résidants!

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Rocco a dit :

De toute façon on ne peut même plus se promener dans le Square Cabot, c'est rendu un refuge pour itinérants. Tu parles, avoir un beau Square dans un quartier sans espace vert et te faire dire que c'est les robineux cokés qui sont propriétaire de la place! Et si tu oses dire que ca n'a pas d'allure, tu te fais crucifier sur la place publique. Eh bien j'ai mon voyage! Le seul Square dans un quartier aussi densément peuplé ne devrait pas être un refuge d'itinérants, mais un endroit propice de relaxation, de promenade, d'apaisement pour les résidants. J'en reviens pas comment la ville s'en fou, elle leur a donné le Square gratis, et basta pour les résidants!

Ton profilage social est agaçant à la longue. On n'est pas dans un pays totalitaire pour interdire les accès aux espaces publics à une quelconque classe de gens, et surtout pas les plus démunis de notre société. Après tout ces échappés du système dont on peine à répondre aux besoins de base, sont la conséquence de notre propre incurie vis à vis de la santé mentale en général.

La solution simpliste n'est donc pas de les déplacer, mais de pouvoir les aider véritablement pour une réinsertion réussie dans un milieu de vie qui leur conviendra. Pas facile j'en conviens mais avons-nous le choix? Tant qu'on n'attaquera pas le problème à la racine, il continuera à se perpétuer comme on peut déjà le constater d'années en années. 

En ce qui a trait au déficit d'espace vert de ce quartier, il est grandement évident. Dans un premier temps je partage l'avis de @leolala d'établir des ententes municipales avec certaines institutions, qui pourraient accueillir les citadins sur une partie de leur grands terrains végétalisés. Bien sûr moyennant des conditions précises afin de bien encadrer les visiteurs, dans le but de protéger la qualité de ces environnements privés. 

Sur le plan environnemental, cela ne remplacera pas la présence d'un espace vert digne de ce nom. Car en bout de ligne c'est le manque de parc qui est à la base du problème. Un beau défi pour la Ville et la communauté qui est loin d'être évident. Toutefois je doute qu'une solution permanente soit trouvée sans le concours des gouvernements supérieurs.

Link to comment
Share on other sites

Puisque nous ne sommes pas à un post près qui risquerait de faire déraper le sujet, j’en profite pour y défendre un peu mon quartier! J’y ai vécu trois ans puis j’ai dû le quitter, faute de trouver un logement décent à un honnête prix.

Souvent, les appartements dans les blocs en béton ont été rénovés et ont pour avantage d’être très spacieux, en plus d’offrir des vues souvent très intéressantes pour le prix (bien que celui-ci a une tendance à la hausse et il n’est plus rare d’y voir des petits studios à 1000$/mois). Ceux que j’ai pu visiter étaient assez glauques, pour être honnête, mais il y a suffisamment d’options pour réellement avoir le choix dans ce quartier. Les étudiants prennent souvent les appartements les moins intéressants et c’est eux qui se retrouvent sur le marché régulièrement alors que les familles et travailleurs ont tendance à conserver les meilleurs, mais ceux-ci existent, tours de béton ET beaux immeubles ‘’victoriens’’.

Les personnes qui choisissent d’y vivre, s’ils ne sont pas étudiants à Concordia, recherchent en général la proximité des services et des transports puisqu’un très grand nombre d’entre eux ne possède pas de voiture et ne souhaite pas en avoir. Autrement dit, des personnes pour qui marcher 15 minutes pour trouver un parc ne représente qu’un très mince effort journalier, d’autant qu’un espace vert finira par se trouver tôt ou tard sur le chemin au grès des déplacements. Plus important, en revanche, quand on apprécie d’avoir un style de vie urbain, est la proximité immédiate de tous les services – peu importe où tu te trouves, il sera rare d’avoir à marcher plus de 5 minutes pour te rendre à une épicerie de grande taille (Marché Newon, Adonis, PA, IGA), plusieurs dépanneurs, un métro (les lignes orange et verte étant toutes les deux proches). Les commerces cheap ou mal entretenus sont contrebalancés par leurs vivacités et leur nombre, qui permet un roulement régulier et une activité permanente au niveau de la rue, y compris ces derniers mois où le CV est autrement désert. Et ce 24h puisqu’un grand nombre de commerces n’ont pas d’horaires fermés. Autrement, il n’y a pas que ce type de commerces, quand on finit par les connaître, et il est impossible de les connaître tous, ont y trouve de belles adresses et surtout une immense variété de produits et de gamme.

Pour ce qui est du verdissement, et même si je n’aime pas les comparaisons, il me semble qu’habiter le quartier des spectacles et 10 fois pire en cette matière. Je n’y vois aucun parc sinon les esplanades de la PDA qui ne sont agréables pour personne. Idem pour les nouvelles constructions autour du Centre Bell… Pour ce qui est de ce fameux quadrilatère que forment les rues Sherbrooke/Guy/Maisonneuve et St Mathieu, il est très bétonné et ombragé mais absolument pas représentatif du quartier dans son ensemble, il ne s’agit que d’un quadrilatère que l’on ne traverse que s’il on y habite. Pour ce qui est du restant de la rue Lincoln, elle est extrêmement agréable et bordée d’arbres dans toute sa longueur, tant que les autres complexes en béton ne perturbent pas la ligne d’horizon. Bref, je trouve que Shaugnessy village est as green as the next downtown Montreal neighborhood.

En matière d’espace vert, nous sommes d’accord pour ne pas considérer le Square Cabot (et ce que je prends comme ses deux petites ‘’extensions’’, Place H. Dunant et H.T. Blake) bien qu’il soit agréable l’été, notamment avec la petite terrasse du café, il connait un fort problème d’itinérance qui, il faut être honnête, ne contribue pas à y instaurer une bonne ambiance. Mais il y a d’autres options, à partir de Lincoln, le parc Percy Walters n’est vraiment pas loin, et puis tout simplement le Mont Royal. L’Esplanade E. Cormier n’est pas si mal et est de plus en plus plébiscitée et vivante, sinon il y a la grande cour arrière du CCA qui est ouverte au public. En tout cas, je n’y ai jamais souffert d’un manque de verdure mais j’ai surtout apprécié d’y être proche de tout… c’est tellement de temps gagné au quotidien que je peux me permettre une marche sur le Mont Royal ou simplement d’aller au Square Dorchester qui est finalement lui aussi très proche. En résumé, ça dépend vraiment du style de vie que l’on souhaite avoir et de son approche à la ville. Objectivement en revanche, ce quartier est très loin d’être triste et laid, certains croisements le sont juste un peu plus que d’autres et les vues aériennes n’en sont pas de bons témoins. À ce titre, la plupart des intersections de Griffintown sont bien plus moroses et ternes alors qu’il s’agit de constructions neuves… et la mixité sociale, ethnique et intergénérationnelle n’existe pas ou peu – ça n’est plus ce que j’appelle ‘’la ville’’ où il est normal sinon souhaitable d’y rencontrer des aspérités tout simplement liées à son activité, son expansion et dynamisme. Je préfère ça à une ville musée où tout serait trop soigné. À ce titre, c’est une bonne partie de New York qui serait à jeter aux poubelles et pourtant les gens semblent toujours aspirer à y avoir ce style de vie urbain (bien qu’évidemment ce qu’offre la ville, en contrepartie, est à mille lieues de ce qu’offre Montréal), simplement pour dire que choisir ce quartier plutôt qu’un autre est bien souvent un choix motivé par ce qu’il offre et dont le prétendu manque d’espace vert n’y est pas un freint.

Quelques screenshots de Google de la rue Lincoln et environs :

 

Member uploaded pictures are not shown to unregistered visitors.spacer.png

Create a free account or sign in to view the pictures.

Link to comment
Share on other sites

il y a 21 minutes, Acajou a dit :

Puisque nous ne sommes pas à un post près qui risquerait de faire déraper le sujet, j’en profite pour y défendre un peu mon quartier! J’y ai vécu trois ans puis j’ai dû le quitter, faute de trouver un logement décent à un honnête prix.

Souvent, les appartements dans les blocs en béton ont été rénovés et ont pour avantage d’être très spacieux, en plus d’offrir des vues souvent très intéressantes pour le prix (bien que celui-ci a une tendance à la hausse et il n’est plus rare d’y voir des petits studios à 1000$/mois). Ceux que j’ai pu visiter étaient assez glauques, pour être honnête, mais il y a suffisamment d’options pour réellement avoir le choix dans ce quartier. Les étudiants prennent souvent les appartements les moins intéressants et c’est eux qui se retrouvent sur le marché régulièrement alors que les familles et travailleurs ont tendance à conserver les meilleurs, mais ceux-ci existent, tours de béton ET beaux immeubles ‘’victoriens’’.

Les personnes qui choisissent d’y vivre, s’ils ne sont pas étudiants à Concordia, recherchent en général la proximité des services et des transports puisqu’un très grand nombre d’entre eux ne possède pas de voiture et ne souhaite pas en avoir. Autrement dit, des personnes pour qui marcher 15 minutes pour trouver un parc ne représente qu’un très mince effort journalier, d’autant qu’un espace vert finira par se trouver tôt ou tard sur le chemin au grès des déplacements. Plus important, en revanche, quand on apprécie d’avoir un style de vie urbain, est la proximité immédiate de tous les services – peu importe où tu te trouves, il sera rare d’avoir à marcher plus de 5 minutes pour te rendre à une épicerie de grande taille (Marché Newon, Adonis, PA, IGA), plusieurs dépanneurs, un métro (les lignes orange et verte étant toutes les deux proches). Les commerces cheap ou mal entretenus sont contrebalancés par leurs vivacités et leur nombre, qui permet un roulement régulier et une activité permanente au niveau de la rue, y compris ces derniers mois où le CV est autrement désert. Et ce 24h puisqu’un grand nombre de commerces n’ont pas d’horaires fermés. Autrement, il n’y a pas que ce type de commerces, quand on finit par les connaître, et il est impossible de les connaître tous, ont y trouve de belles adresses et surtout une immense variété de produits et de gamme.

Pour ce qui est du verdissement, et même si je n’aime pas les comparaisons, il me semble qu’habiter le quartier des spectacles et 10 fois pire en cette matière. Je n’y vois aucun parc sinon les esplanades de la PDA qui ne sont agréables pour personne. Idem pour les nouvelles constructions autour du Centre Bell… Pour ce qui est de ce fameux quadrilatère que forment les rues Sherbrooke/Guy/Maisonneuve et St Mathieu, il est très bétonné et ombragé mais absolument pas représentatif du quartier dans son ensemble, il ne s’agit que d’un quadrilatère que l’on ne traverse que s’il on y habite. Pour ce qui est du restant de la rue Lincoln, elle est extrêmement agréable et bordée d’arbres dans toute sa longueur, tant que les autres complexes en béton ne perturbent pas la ligne d’horizon. Bref, je trouve que Shaugnessy village est as green as the next downtown Montreal neighborhood.

En matière d’espace vert, nous sommes d’accord pour ne pas considérer le Square Cabot (et ce que je prends comme ses deux petites ‘’extensions’’, Place H. Dunant et H.T. Blake) bien qu’il soit agréable l’été, notamment avec la petite terrasse du café, il connait un fort problème d’itinérance qui, il faut être honnête, ne contribue pas à y instaurer une bonne ambiance. Mais il y a d’autres options, à partir de Lincoln, le parc Percy Walters n’est vraiment pas loin, et puis tout simplement le Mont Royal. L’Esplanade E. Cormier n’est pas si mal et est de plus en plus plébiscitée et vivante, sinon il y a la grande cour arrière du CCA qui est ouverte au public. En tout cas, je n’y ai jamais souffert d’un manque de verdure mais j’ai surtout apprécié d’y être proche de tout… c’est tellement de temps gagné au quotidien que je peux me permettre une marche sur le Mont Royal ou simplement d’aller au Square Dorchester qui est finalement lui aussi très proche. En résumé, ça dépend vraiment du style de vie que l’on souhaite avoir et de son approche à la ville. Objectivement en revanche, ce quartier est très loin d’être triste et laid, certains croisements le sont juste un peu plus que d’autres et les vues aériennes n’en sont pas de bons témoins. À ce titre, la plupart des intersections de Griffintown sont bien plus moroses et ternes alors qu’il s’agit de constructions neuves… et la mixité sociale, ethnique et intergénérationnelle n’existe pas ou peu – ça n’est plus ce que j’appelle ‘’la ville’’ où il est normal sinon souhaitable d’y rencontrer des aspérités tout simplement liées à son activité, son expansion et dynamisme. Je préfère ça à une ville musée où tout serait trop soigné. À ce titre, c’est une bonne partie de New York qui serait à jeter aux poubelles et pourtant les gens semblent toujours aspirer à y avoir ce style de vie urbain (bien qu’évidemment ce qu’offre la ville, en contrepartie, est à mille lieues de ce qu’offre Montréal), simplement pour dire que choisir ce quartier plutôt qu’un autre est bien souvent un choix motivé par ce qu’il offre et dont le prétendu manque d’espace vert n’y est pas un freint.

Quelques screenshots de Google de la rue Lincoln et environs :

 

Member uploaded pictures are not shown to unregistered visitors.spacer.png

Create a free account or sign in to view the pictures.

Merci pour ton texte et tes images, je voulais le faire mais je me disais il y en a certains ici que chialer a remplacé la respiration donc je dit pour ceux qui habite le coin savent que malgré quelque tours de béton ici et là ça n'affecte pas tant la beauté du quartier au contraire. 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By IluvMTL
      2180-2190 boul de Maisonneuve Est/ coin Parthenais

       
    • By IluvMTL
      Québec déplacera des employés dans l'Est 
      1000 rue Fullum (Quartier des fonctionnaires)

      Bloc C 
       
       
    • By IluvMTL
      Nom: 21e Arrondissement
      Hauteur en étages: 9, 14
      Hauteur en mètres:
      Coût du projet:
      Promoteur: Prével
      Architecte: Groube IBI CHBA
      Entrepreneur général:
      Emplacement:
      Début de construction: 2013
      Fin de construction:
      Site internet: http://le21e.prevel.ca/fr/
      Lien webcam:
      Autres informations:
      Rumeurs:
      Aperçu artistique du projet: 

      Maquette:
      Vidéo promotionnelle:
      Autres images:
       
    • By mtlurb
      Futur projet immobilier à venir sur l'emplacement de l'usine Thermetco
       
      Cohabitation impossible
      Journal Métro by Justine Gravel    Depuis trois ans, les quelque 80 résidents d’une coopérative de la rue Basin, dans Griffintown, multiplient les demandes auprès de l’arrondissement pour régler les problèmes de bruit et d’émanations de fumée causés par l’usine de traitement thermique voisine, Thermetco, mais la situation demeure inchangée. Leurs problèmes seront bientôt derrières eux puisque l’usine déménagera à Châteauguay d’ici septembre 2018.
      Jour et nuit, la fumée émise par la cheminée installée sur le toit de l’usine se dirige directement vers les fenêtres des façades nord et sud de la coopérative de neuf étages, selon la direction du vent.
      «On a emménagé en novembre 2014. On avait les fenêtres fermées. Donc, on pensait que l’odeur provenait des échangeurs d’air. Mais à partir d’avril, quand on a ouvert les fenêtres, on a commencé à faire des démarches auprès de la direction de l’environnement parce que ça n’avait pas de bon sens», indique un résident de la coopérative, Alain Goyette.
      Ce dernier a commencé à voir sa santé se détériorer depuis qu’il a emménagé et selon lui, il y a une corrélation directe à faire. «Mon médecin m’a dit que mes narines, mes oreilles, mes yeux et mes cordes vocales sont pleins de particules de poussières et que ça allait de pire en pire. J’ai aussi souvent des maux de tête et des diarrhées», soutient-il.
      Aux dires du directeur général de l’usine, Jean-Sébastien Lemire, personne n’a prouvé que la fumée était nuisible pour la santé.
      Selon une analyse réalisée en 2015 par la firme GA Techno Environnement (GATE) à la demande de M. Lemire, les odeurs viennent principalement du séchage dans les fours des pièces trempées d’huile. Toutefois, l’échantillon étudié est en toute conformité avec les standards internationaux.
      La direction de l’environnement de la Ville de Montréal a tout de même fait plusieurs recommandations à l’usine afin de diminuer les émanations et les effets néfastes pouvant en résulter, ce qui n’a pas réglé le problème. Des avertissements ont été remis, mais aucun constat d’infraction.
      M. Goyette a demandé à ce qu’une analyse soit faite par la direction de l’environnement, ce qui a été réalisé en juin. Les résultats n’ont toutefois pas encore été divulgués et la Ville n’a pas voulu commenter la situation.
      Bruit
      «Quand les résidents ont emménagé, le premier problème a été celui du bruit. Pour le résoudre, on a cessé la livraison la nuit et on a investi 120 000$ en panneaux acoustiques», soutient M. Lemire.
      Toutefois, le problème demeure. «Ça fait trois ans que je dors les fenêtres fermées. En plus, on ne peut même pas avoir d’air conditionné selon le règlement de l’arrondissement», a déploré Brigitte Dumas, une autre résidente de la coopérative, lors du dernier conseil d’arrondissement.

      (Photo: Patrick Sicotte)
      M. Lemire admet que l’enveloppe extérieure de l’usine fait en sorte qu’il y a une résonnance qui dépasse le niveau de décibels que la Ville autorise. «À moins de refaire la façade au complet, on ne peut pas régler ce problème», indique-t-il.
      Changement de vocation
      L’arrondissement a donné son feu vert à la construction de la coopérative en 2014, à moins de 30 mètres de l’usine, installée sur la rue William depuis 1982. Aucune analyse n’a été faite pour mesurer la possible nuisance des vapeurs sur la santé des résidents.
      À l’époque, les futurs résidents de la coopérative ne savaient pas que c’était une compagnie de métallurgie.
      «Personne n’a fait de recherches. On croyait que c’était correct puisque l’arrondissement avait donné son autorisation. On nous a installé des détecteurs d’ammoniac et on nous a avisés que l’usine quitterait le quartier d’ici les deux prochaines années, ce qui n’était pas vrai», indique M. Goyette.
      M. Lemire n’avait effectivement pas prévu de déménager il y a trois ans. Toutefois, ayant réalisé que rien ne fonctionnait après avoir investi des sommes considérables pour améliorer la situation, il a décidé de mettre l’usine en vente. Thermetco déménagera dans le quartier industriel de Châteauguay et cèdera sa place à un projet immobilier, bien que la vente ne soit pas encore officiellement signée.
      «On n’a pas été en mesure de régler la situation. Il faut être réaliste, une usine de notre genre n’a plus sa place dans ce quartier qui a complètement changé de vocation», conclut-il, précisant qu’il comprend les résidents d’être épuisés, mais qu’il ne peut rien faire d’autre pour le moment.
      Les installations commenceront à bouger à compter de décembre, mais la cessation des activités de l’usine n’est prévue que pour l’automne prochain. M. Goyette espère que la cohabitation s’améliorera d’ici là.
    • By MDCM
      Emplacement: Métro Frontenac, 2600-2660 Ontario Est
      Hauteur en étages: ?
      Hauteur en mètres: 
      Coût du projet: 
      Promoteur: Bertone
      Architecte: 
      Entrepreneur général: 
      Début de construction: Été 2018
      Fin de construction: Été 2019
      Site internet: http://bertone.ca/fr/project/2600-2660-rue-ontario-est-montreal/
      Lien webcam:
      Autres détails: 124 570 pieds carrés, Mixte - commercial, bureaux, résidentiel
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value