Jump to content
publicité

Espace Montmorency - 20, 16, 13, 10 étages


LeTravailleur

Recommended Posts

publicité
Who is going to climb 5 flights of stairs every time they come here?

 

Ceux qui voudront se garder en forme. Pour les autres on peut supposer qu'il y aura des ascenseurs. N'oublions pas que comme dans tout projet, ce sont des esquisses préliminaires, on aura l'heure juste quand le projet sera en marche. Pour le moment j'aime vraiment le concept.

Link to comment
Share on other sites

Who is going to climb 5 flights of stairs every time they come here?

 

Ça ressemble à l'Atrium du pavillon Lassonde de Polytechnique... où on doit monter les 8 étages à pied (bon, y'a des escaliers roulants... mais se laisser conduire par l'escalier roulant est excessivement lent : ain't nobody got time fo' dat).

Link to comment
Share on other sites

. Comme on dit, il n'est jamais trop tard pour bien faire. On ne peut changer le passé, mais il suffit parfois de quelques réussites remarquables pour faire oublier ses erreurs de jeunesse.

 

On pourrait même être encore plus optimiste car, s'il est strictement parlant impossible de «changer le passé», l'urbanisme et l'architecture ont ce privilège divin de pouvoir CORRIGER des erreurs par des transformations de tous ordres--sans devoir recourir à la méthode de la tabula rasa. D'ailleurs, quand on songe au nombre incalculable d'édifices inesthétiques qui déparent le paysage, on conclut à l'existence d'un immense réservoir de possibilités en ce sens, d'autant plus que les sites «vierges» bien situés se font de plus en plus rares: la créativité devra s'exercer en priorité dans le remodelage, pas seulement dans les revêtements, mais aussi dans les formes et les agencements. Scalpels et prothèses... J'appellerais cela de la «chirurgie» architecturale et urbanistique.;)

Link to comment
Share on other sites

On pourrait même être encore plus optimiste car, s'il est strictement parlant impossible de «changer le passé», l'urbanisme et l'architecture ont ce privilège divin de pouvoir CORRIGER des erreurs par des transformations de tous ordres--sans devoir recourir à la méthode de la tabula rasa. D'ailleurs, quand on songe au nombre incalculable d'édifices inesthétiques qui déparent le paysage, on conclut à l'existence d'un immense réservoir de possibilités en ce sens, d'autant plus que les sites «vierges» bien situés se font de plus en plus rares: la créativité devra s'exercer en priorité dans le remodelage, pas seulement dans les revêtements, mais aussi dans les formes et les agencements. Scalpels et prothèses... J'appellerais cela de la «chirurgie» architecturale et urbanistique.;)

 

Comme d'habitude je tomberai d'accord avec toi. Il est vrai que nous ne sommes pas nécessairement condamnés à souffrir de la présence inesthétique de tout ce qui nous entoure. On devrait d'ailleurs créer une discipline architecturale (chirurgie esthétique pour bâtiments) qui se concentrerait sur la réhabilitation de constructions qui ont un sérieux potentiel d'amélioration. Tout est justement question d'imagination et de créativité. Quand on regarde ce qui s'est construit et se construit encore dans la région, on pourrait dire effectivement que cette discipline a et aura de belles années devant elle.

Link to comment
Share on other sites

Sur quoi bases-tu ton pessimisme?

 

Sur ce qui s'est construit à Laval. C'est un des rares endroits où le kitch et le "ramanchage de mononc" fait encore des ravis. Sérieusement, de la pluie à l'intérieur d'un building à Laval, ça va mal finir c'est garanti. Dans 10 ans, le "prime" va être passé, ils vont couper dans l'entretien pis le building va pourrir.

Link to comment
Share on other sites

Sur ce qui s'est construit à Laval. C'est un des rares endroits où le kitch et le "ramanchage de mononc" fait encore des ravis. Sérieusement, de la pluie à l'intérieur d'un building à Laval, ça va mal finir c'est garanti. Dans 10 ans, le "prime" va être passé, ils vont couper dans l'entretien pis le building va pourrir.

 

Tu as droit à tes idées. Il est vrai que l'architecture lavaloise est plutôt moche en général, mais ce projet semble être dans une classe à part. Je fais d'ailleurs confiance aux promoteurs dont particulièrement le Fond Immobilier de Solidarité FTQ qui gère plusieurs projets et qui possède un porte-feuille impressionnant de propriétés diverses.

 

En ce qui a trait à la fameuse pluie à l'intérieur, on aura compris que c'est une cour intérieure ouverte aux éléments, comme on peut en trouver dans certains types de construction, donc rien pour détériorer un bâtiment.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


Countup


×
×
  • Create New...