Rotax

Member
  • Content Count

    608
  • Joined

  • Last visited

  • URB$

    734 [ Donate ]

Community Reputation

130 Good

1 Follower

About Rotax

  • Rank
    Senior Member

Personal Information

  • Biography
    Lavallois depuis longtemps, mais amoureux de Montréal.
  • Location
    Laval
  • Interests
    Lecture, vélo, randonnée, enjeux de transport, linguistique, géographie, histoire, etc...
  • Occupation
    Ingénieur mécanique

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Mais pourquoi avoir pris cette décision là? À Montréal, pour diverses raisons, la vitesse moyenne des bus est plus basse et les arrêts sont plus fréquents... c'est le type de ligne de bus où un hybride est le plus optimal! Est-ce qu'il y a une usure prématurée des batteries?
  2. Laval a une ligne de nuit, la 2, qui dessert uniquement les stations de métro Henri-Bourassa et celles de Laval, et qui a quelques passages les nuit de semaine et le samedi entre 2h et 6h. Sinon, quelques lignes régulières ont des départs sporadiques la nuit. Je pense entre autres à la ligne 48 qui offre un dernier départ à partir de Cartier à 1h22 en semaine et à 3h02 le samedi soir.
  3. Pas obligé d'être aussi brutal. Bien que ne roulant pas sur pneus, une section d'environ 1 km de la ligne B du métro de Prague roule dans un viaduc couvert un peu plus élégant (most metro Stodůlky pour ceux que ça intéresse)
  4. Une rame = 1 train Sur la photo on voit une unité de 2 voitures (motrice+remorque). Ces 2 voitures sont couplées de façon semi-permanente. En dehors des heures de pointes, les trains seront composés d'une unité de 2 voitures. Aux heures de pointe, les trains seront composés de 2 unités, donc 4 voitures au total. De manière similaire, dans notre réseau de métro, les trains sont composés d'unités de 3 voitures (motrice+remorque+motrice) Sur la ligne orange, les trains ont 3 unités de 3 voitures pour un total de 9 voitures par train.
  5. Nan, rendu là moi je leur impose un rendu, tiens. Une version 250 m de la Mercury City Tower. Succès assuré. Bon, maintenant le promoteur peut aller creuser. Allez hop hop hop!
  6. http://www.stm.info/fr/infos/reseaux/amelioration-du-service-metro-pour-le-printemps?utm_campaign=carrousel&utm_source=5max&utm_medium=carrousel&fbclid=IwAR2iXhVr6JxL-yW-JBhZAwUzMd8-QlTY4VIFspAGiUk1CVN-pEco63VFcxQ
  7. Meanwhile, Sunwing suspend les opérations de ses 4 B737 MAX 8. https://westernaviationnews.com/2019/03/12/breaking-sunwing-suspends-max-8-operations/
  8. Les pays qui ont interdit de vol le 737 MAX 8 en ont peu en service aux sein de leurs compagnies aériennes respectives Les conséquences négatives au niveau économiques sont donc amoindries. L'interdiction de vol est donc surtout de nature politique, pour bien paraître aux yeux de la population. Les 737 MAX 8 sont beaucoup plus nombreux aux États-Unis (et chez Air Canada). Une interdiction de vol aurait un impact économique beaucoup plus important. Surtout qu'on ne semble toujours pas avoir identifié la cause exacte de l'écrasement.
  9. L'exemple le plus proche que je connaisse est la STL qui offre le service à 1$ lors de journée de smog.
  10. Rotax

    STM: SRB Pie-IX

    Je pense que le but est de construire une station SRB sur le boulevard de la Concorde, afin de permettre une meilleure correspondance avec les services de la STL (42, 48, 58) ainsi que la desserte de la école secondaire Georges-Vanier. Par contre, si c'est le cas, je me demande bien où ils vont placer l'arrêt en direction nord... À mon avis, ils auraient simplement pu faire une station sur le viaduc. Tant qu'à réaménager l'échangeur, faites donc des escaliers/rampes d'accès pour accéder aux arrêts de bus STL sur Concorde.
  11. Non. Le fait que les véhicules à Ottawa soient des trams à plancher bas font qu'ils sont beaucoup plus affectés par la neige. Un peu comme les bus à plancher bas sont plus susceptibles de s'enliser dans la neige que des bus à plancher haut où le dégagement entre le sol et le plancher du véhicule est plus élevé. Aussi, en raison du matériel à plancher haut de Montréal, il y aura probablement un chasse-neige installé aux extrémités du train sous la caisse du véhicule. Voir le matériel de Chicago avec un petit chasse neige sous l'attelage : De plus, il ne faut pas oublier qu'à Ottawa : - Le système est en rodage. - Les trains ne roulent pas nécessairement à temps plein selon l'horaire passager prévu - puisqu'il n'est pas encore en service passager. Donc la neige s'accumule pas mal. Lorsqu'il sera en service, le passage régulier des trams dégagera la voie. - Plein d'autres systèmes sur rail existent dans des latitudes nordiques où il y a beaucoup de neige. Suffit d'adapter le système en conséquence.
  12. Exactement ce à quoi je m'attendais. Locomotive Charger à un bout et voiture-loge à l'autre bout. La livrée ressemble d'ailleurs beaucoup à celle de Brightline en Floride (matériel Siemens, mais avec une locomotive de 4000 hp à chaque bout - donc 2 locos par train, et vitesse max de 200 km/h dans leur cas). Amtrak utilise des locomotives Charger avec un aspect moins "aérodynamique" (les attelages ne sont pas couverts), mais une version à 4400 hp. Aussi, selon la Presse, il y aurait 16 trains de plus en option. À part cela, je me demande bien ce qu'il va arriver des locomotives P42DC ainsi que la portion des F40PH utilisées dans le Corridor (toutes les F40 ont été modernisées/reconstruites en 2009-2012 par CAD Rail à Lachine).
  13. En 2009, la MTA à New York a acheté 90 bus articulés Novabus et 90 bus articulés New Flyer... pour des tests. Oui, 180 bus pour une batch de test. Novabus a remporté l'appel d'offre et a livré 326 bus articulés de plus entre 2011 et 2013. Même chose avec une batch test de 90 + 90 autocars (Motor Coach Industries vs Prévost Car) dans les mêmes années. Encore la même chose avec une batch test de 90 + 90 + 90 bus 40 pieds (Novabus vs New Flyer vs Orion), aussi dans les mêmes années. Donc pour les bus électriques, Novabus est mieux de tester les bus en masse avant de choisir la meilleure technologie. Même pour les bus diesel, on rencontre parfois des citrons (la première génération de Novabus LFS, par exemple, ou bien la pagaille des rampe d'accès arrière inutilisables des LFS 1996 à 2009 ) et on se mord les doigts d'avoir mis en service une technologie mal testée, qui présente des problèmes de fiabilité et qui cause des baisses de service car les véhicules doivent passer plus de temps en entretien et rétrofit/patchage des défauts.
  14. La STM avait commandé 10 bus électriques de DesignLine (même modèle que celui de la STL), mais la commande a été annulée parce que la compagnie avait fait faillite.