Jump to content

COVID-19: L'effet sur l'économie et sur l'immobilier à Montréal


Rocco

Recommended Posts

Pinned posts
  • 5 months later...

On aurait pu nous présenter il y a quelques années un ouvrage fictif dystopique où l'intrigue irait comme suit : Un univers où, grâce à une technologie nouvelle, les travailleurs n'ont plus besoin de se déplacer pour aller au travail, les achats pourraient être fait depuis le confort de son salon et ainsi, les personnes n'auraient plus besoin de quitter leurs quelques dizaines de m2 qu'ils appellent "maison".

il y a 4 minutes, vivreenrégion a dit :

J'ai hâte de voir 2021, et comment les compagnies vont justifier leur pi² au centre-ville. J'écoutais 98.5 aujourd'hui et d'après ce que j'ai entendu, la très grande majorité des gens ne souhaitent pas retourner work downtown, surtout ceux qui sont sur la Rive-Nord qui sont touchés par la construction du REM, pour eux c'est un soulagement. Même les habitants sur l'île de Montréal ne semblent pas vouloir aller faire un tour downtown, qui selon eux, n'offre rien de différent. À entendre les gens, on pourrait croire que le centre-ville n'était qu'un mal nécessaire à endurer pour avoir une job, et que maintenant, avec le choix, ils choisissent de rester chez eux. Leur choix n'est pas basé sur la Covid mais plutôt sur le gain en temps et le fait de ne plus avoir à débourser plus pour se rendre au centre-ville. On parle ici de plus de 10h de gain de temps par semaine pour plusieurs, et énormément moins de stress.

Ce n'est peut-être pas le meilleur échantillon, mais sur reddit, au moins 90% des personnes ne veulent plus du tout retourner travailler au centre-ville.

Link to comment
Share on other sites

3 minutes ago, Wave Arts said:

On aurait pu nous présenter il y a quelques années un ouvrage fictif dystopique où l'intrigue irait comme suit : Un univers où, grâce à une technologie nouvelle, les travailleurs n'ont plus besoin de se déplacer pour aller au travail, les achats pourraient être fait depuis le confort de son salon et ainsi, les personnes n'auraient plus besoin de quitter leurs quelques dizaines de m2 qu'ils appellent "maison".

Pas si loin de l'œuvre d'Asimov: https://fr.wikipedia.org/wiki/Solaria 

Link to comment
Share on other sites

Les travailleurs ne reviendront plus jamais à 100% au centre-ville comme avant, qu'on se le dise. J'ai eu la confirmation de la compagnie pour laquelle je travaille cette semaine: tous ceux qui le désirent pourront faire du télétravail 2-3 fois par semaine (au choix) après la crise. On parle d'un retour graduel en 2021 seulement. Déjà, un plan de réaménagement massif des espaces de bureaux est en planification et un système de réservation de bureau sera implanté, puisque plus personne n'aura son propre bureau. La compagnie pour laquelle je travaille compte plus de 15000 télé-travailleurs au Québec, près de 10000 à Montréal seulement. Et on ne parle que d'une seule compagnie...

Le centre-ville ne sera plus jamais le même si vous voulez mon avis!

Link to comment
Share on other sites

6 minutes ago, Megafolie said:

Les travailleurs ne reviendront plus jamais à 100% au centre-ville comme avant, qu'on se le dise. J'ai eu la confirmation de la compagnie pour laquelle je travaille cette semaine: tous ceux qui le désirent pourront faire du télétravail 2-3 fois par semaine (au choix) après la crise. On parle d'un retour graduel en 2021 seulement. Déjà, un plan de réaménagement massif des espaces de bureaux est en planification et un système de réservation de bureau sera implanté, puisque plus personne n'aura son propre bureau. La compagnie pour laquelle je travaille compte plus de 15000 télé-travailleurs au Québec, près de 10000 à Montréal seulement. Et on ne parle que d'une seule compagnie...

Le centre-ville ne sera plus jamais le même si vous voulez mon avis!

Je crois savoir pour quelle compagnie tu travailles... Lol

Link to comment
Share on other sites

L’industrie immobilière de bureau va se remettre debout... les acteurs vont innover et se rendre plus attirants.

En ce moment le télétravail est la saveur du jour parce que beaucoup de gens ont peur de se retrouver dans un milieu de travail bondé. Avec un vaccin, ça va revenir à un semblant de normal très lentement. Le télétravail va devenir un choix plus qu’une nécessité comme ça l’est actuellement.

Est-ce que ce sera comme avant? Non. Mais je crois que la plupart des entreprises vont adopter du 2-3 jours au bureau obligatoire juste pour continuer à garder une chimie entre collègues et avoir des ateliers, des rencontres importantes, etc. Je ne crois pas qu’une entreprise va accepter qu’un gestionnaire passe la semaine complète dans sa maison à Blainville à jaser avec ses employés par vidéoconférence.

Sans compter qu’il y a beaucoup entreprises où il est important de rencontrer et d’entretenir des relations avec des clients. Je doute que ce besoin parte du jour au lendemain pour être remplacé par du virtuel. 

Au final, le centre-ville traditionnel va être correct même s’il sera durement touché par la pandémie et aura besoin d’aide. Des secteurs comme Le Village par contre, pas sûr... C’est ce qui m’inquiète le plus.

Link to comment
Share on other sites

Bon, je travaille au centre-ville et je vis tout près. Je marche aller-retour chaque jour pour me rendre au boulot Mise à part les 2 premiers mois ou tout était fermé, disons depuis la mi juin, il y a du monde et de l'activité. Mieux, depuis le début du mois d'aout, je ne vois aucune différence avec les années antérieurs. Il y a beaucoup de monde un peu partout, même dans le Vieux et sur Mont-Royal, bien sur.

Par contre, il y a plus de jeune qu'habituellement et surtout plus de gens des communautés culturelles qui ne semblent pas se préoccupés de la situation autant que l'ensemble des québécois. Et c'est très bien ainsi car ce sont les jeunes qui vont insuffler le nouveau souffle que la ville a et aura besoin dans les mois à venir.

Pour les étudiants étrangers. J'en connais personnellement qui sont de retour depuis une semaine ou deux afin de reprendre les cours. Ils le font en ligne pour la plupart du temps, mais ont quand même besoin de se rendre sur place occasionnellement. 

Donc honnêtement, mise à part le fait de devoir mettre un masque pour entrer dans un resto, un café ou chez Simmons, il n'y a rien qui a changé au centre-ville ou aux alentours. Business as usual pour moi.

Link to comment
Share on other sites

il y a 41 minutes, SkahHigh a dit :

L’industrie immobilière de bureau va se remettre debout... les acteurs vont innover et se rendre plus attirants.

En ce moment le télétravail est la saveur du jour parce que beaucoup de gens ont peur de se retrouver dans un milieu de travail bondé. Avec un vaccin, ça va revenir à un semblant de normal très lentement. Le télétravail va devenir un choix plus qu’une nécessité comme ça l’est actuellement.

Est-ce que ce sera comme avant? Non. Mais je crois que la plupart des entreprises vont adopter du 2-3 jours au bureau obligatoire juste pour continuer à garder une chimie entre collègues et avoir des ateliers, des rencontres importantes, etc. Je ne crois pas qu’une entreprise va accepter qu’un gestionnaire passe la semaine complète dans sa maison à Blainville à jaser avec ses employés par vidéoconférence.

Sans compter qu’il y a beaucoup entreprises où il est important de rencontrer et d’entretenir des relations avec des clients. Je doute que ce besoin parte du jour au lendemain pour être remplacé par du virtuel. 

Au final, le centre-ville traditionnel va être correct même s’il sera durement touché par la pandémie et aura besoin d’aide.

1) L'aboutissement (outcome) tel que tu le décrits m'apparaît très vraisemblable.  Mais avec moins d'employés quotidiennement (à cause d'une alternance (télé-travail/ travail au bureau de l'entreprise au centre-ville), cela fera en moyenne sensiblement moins de clients potentiels, notamment pour les restaurants.  Pour le "magasinage", l'impact sera probablement moins prononcé, parce qu'on ne magasine pas tous les jours.  En ce sens, le c-v sera "correct".  Sinon (si l'aboutissement était moins positif), quels seraient les grands perdants?  

2) Qu'arriverait-il si le c-v ne recevait pas l'aide dont il aurait besoin (selon les demandeurs)? --La faillite de certains, suivie de reprises par d'autres, ou pire?  Quand une tendance ou des événements font des gagnants, on n'exige pas qu'ils partagent intégralement* leurs gains avec le reste de la société; à l'inverse, quand un événement fait des perdants, est-ce que la société est tenue de les compenser intégralement?

* J'ai précisé "intégralement", pour tenir compte du fait que les impôts et taxes s'approprient une partie de ces gains.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, steve_36 a dit :

Bon, je travaille au centre-ville et je vis tout près. Je marche aller-retour chaque jour pour me rendre au boulot Mise à part les 2 premiers mois ou tout était fermé, disons depuis la mi juin, il y a du monde et de l'activité. Mieux, depuis le début du mois d'aout, je ne vois aucune différence avec les années antérieurs. Il y a beaucoup de monde un peu partout, même dans le Vieux et sur Mont-Royal, bien sur.

Je te crois, mais si ça allait vraiment aussi bien, personne ne devrait se plaindre.  Or on entend des cris d'alarme tous les jours.  Je pense que la différence, c'est que oui il y a beaucoup de monde dans les rues, mais beaucoup moins dans les bureaux, ce qui est moins visible mais autant sinon plus important encore.  

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value