Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'bonaventure'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Urban photography
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • Quebec City and the rest of the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 19 results

  1. Marc-André Carignan vient de parler de ce projet, qui fait parti d'un concours international de réaménagement! Pour écouter la chronique : http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/le-15-18/episodes/400541/audio-fil-du-lundi-12-fevrier-2018/12 https://www.c40reinventingcities.org/fr/sites/cour-de-voirie-de-la-commune-1309.html La cour de voirie de la Commune, le site proposé, est localisée dans la Cité du multimédia adjacent ouest du Vieux-Montréal. La Cité du multimédia est un quartier situé entre le Vieux-Montréal, Griffintown et le centre-ville de Montréal. Il est le résultat d’un vaste projet immobilier lancé par le gouvernement du Québec à la fin des années 1990. Ce projet a consisté en la réhabilitation de bâtiments industriels du XIXe siècle abandonnés en une grappe d’entreprises pour des compagnies du secteur des technologies de l’information. Ce site consiste en un terrain de 9 910,5 m², actuellement occupé par une cour de voirie satellite. Il jouit d’une exposition exceptionnelle, grâce à sa localisation à l’entrée de la ville par l’autoroute Bonaventure. Il est également très bien desservi par les transports en commun, avec deux stations de métro situées à moins de 1,2 km et trois lignes de bus qui circulent dans le quartier. Le site est aussi connecté au réseau de pistes cyclables de Montréal. En plus de la construction de la cour de voirie satellite de la Ville de Montréal qui devra être prévue dans le projet présenté, le site présente une opportunité intéressante pour développer un programme libre, incluant la possibilité de développer un projet mixte (usages résidentiels, commerciaux, industriels aux équipements collectifs et institutionnels sont autorisés selon le zonage). Le détail ici : https://www.c40reinventingcities.org/data/sites_134e6/fiche/75/ssr_montreal_de_la_commune_service_yard_french_version_45eca.pdf
  2. Postez des images des projets qui n'ont jamais étés construits à Montréal dans ce fil. Post images of projects that were never built in Montreal in this thread. Nouveau Station Bonaventure (1900) - Pour remplacer l'ancienne station:
  3. http://plus.lapresse.ca/screens/7992de4d-86f0-4616-a516-01b02755de55%7C071LNV8SZNGj.html Envoyer par Courriel ACTUALITÉS FINIE LA PUBLICITÉ AUTOUR DES PONTS JACQUES-CARTIER ET CHAMPLAIN BRUNO BISSON LA PRESSE La vue offerte aux automobilistes sur les berges du fleuve Saint-Laurent va s’embellir, au cours des prochains mois, avec la disparition des 29 immenses panneaux publicitaires bordant le pont Jacques-Cartier, l’autoroute Bonaventure et l’ensemble du corridor fédéral du pont Champlain. La société des Ponts Jacques-Cartier et Champlain (PJCCI), qui gère les infrastructures fédérales de transport dans la grande région de Montréal, a décidé de ne pas renouveler son contrat d’affichage de 15 ans avec la firme CBS Affichage (aujourd’hui Outfront Media) et de faire démanteler ces « super-panneaux » qui gâchent la vue, qui enfreignent la loi québécoise sur la publicité le long des routes, et dont la présence devenait de plus en plus encombrante pour les chantiers routiers. Ces panneaux rapportaient chaque mois plus de 280 000 $ à la société fédérale, selon la directrice des communications de PJCCI, Julie Paquet. Lorsque le contrat de 15 ans a expiré, le 31 mai dernier, la société a envisagé de lancer un appel d’offres, mais a estimé que le jeu n’en valait pas la chandelle, et ce, pour diverses raisons. La majorité des revenus publicitaires de ces panneaux provenait des 17 panneaux du corridor du pont Champlain qui rapportaient environ 200 000 $ par mois, selon Mme Paquet. Or la propriété de ce corridor fédéral a été récemment transférée à Infrastructure Canada, en vue de la construction du nouveau pont Champlain. Les 12 autres panneaux situés en bordure du pont Jacques-Cartier et de l’autoroute Bonaventure rapportaient quant à eux 83 771 $ par mois, lorsque le contrat a expiré, dit Mme Paquet. PANNEAUX DÉMOLIS Toutefois, en raison des importants chantiers de réfection déjà en cours, et qui vont durer plusieurs années, la présence des imposantes structures de soutien de ces panneaux posait de plus en plus souvent des problèmes. Enfin, souligne Mme Paquet, ces panneaux ne respectaient pas la Loi québécoise sur la publicité le long des routes, qui exige qu’ils soient situés à au moins 300 mètres du pont – ce qui est loin d’être le cas des deux côtés du pont Jacques-Cartier. Le 1er juin, toutes les publicités devaient être retirées des panneaux publicitaires du pont et de l’autoroute Bonaventure. Ils devront rester blancs jusqu’à leur démantèlement et à la démolition des structures de support, prévus d’ici un maximum de trois mois. sent via Tapatalk
  4. The Grand Trunk Railway's Bonaventure Station in the 1870s. The station structure roughly corresponded with Chaboillez Square in Downtown Montreal. This building was destroyed by a fire in 1916. Source et texte entier : http://en.wikipedia.org/wiki/Bonaventure_Station
  5. Hercule

    Havres

    La Société du Havre de Montréal enclenche les dernières études pour le réaménagement de l'autoroute Bonaventure MONTREAL, le 30 août /CNW Telbec/ - La présidente du conseil d'administration de la Société du Havre de Montréal, Mme Isabelle Hudon, s'est réjouie de la confirmation d'une participation du gouvernement du Québec de 400 000 $ au projet de réaménagement de l'autoroute Bonaventure à l'entrée du centre-ville. L'annonce de cet investissement a été faite aujourd'hui par le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, M. Raymond Bachand, au nom de la vice-première ministre et ministre des Affaires municipales et des Régions, Mme Nathalie Normandeau, en compagnie du maire de Montréal, M. Gérald Tremblay. "La Société du Havre a délibérément fait le choix de s'astreindre à une planification stricte et rigoureuse au terme de laquelle Montréal bénéficiera non seulement d'une entrée de ville prestigieuse, mais également d'un lieu qui favorisera l'attraction d'investissements dans ce nouveau lien entre le centre-ville de la métropole et le fleuve Saint-Laurent. En joignant aujourd'hui ses efforts à ceux de la Société du Havre et de la Ville de Montréal, le gouvernement du Québec nous permet d'accélérer la cadence et de franchir une nouvelle étape cruciale afin que puisse commencer, dès 2009, la préparation des plans et devis pour le réaménagement de l'autoroute Bonaventure à l'entrée du centre-ville", a déclaré la présidente du conseil d'administration de la Société du Havre de Montréal et présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Isabelle Hudon. C'est en effet au terme de cette phase d'avant-projet que commenceront les travaux d'infrastructures et de voirie, lesquels devraient se terminer en trois ans. Le respect de cet échéancier permettra d'offrir aux Montréalais une nouvelle entrée de ville prestigieuse dès 2012. "En conjuguant rigueur et ambition, c'est donc avec beaucoup de fierté que nous passons à cette importante étape avant le début des travaux. Ce faisant, nous confirmons notre choix collectif d'investir 90 M$ pour ce projet d'envergure plutôt que de dépenser 60 M$ pour maintenir une infrastructure vieillissante", a ajouté Isabelle Hudon. Rappelons qu'en avril dernier, la Société du Havre de Montréal dévoilait les conclusions positives des six études de faisabilité pour la transformation de l'autoroute Bonaventure en grande artère urbaine, à l'entrée du centre-ville. A la lumière de ces résultats, le maire Gérald Tremblay avait immédiatement enclenché l'avant-projet, une phase cruciale qui vise notamment à compléter toutes les analyses relatives aux coûts de construction, à la démolition des structures, à l'amélioration du domaine public, aux mesures de maintien de la circulation et aux moyens à mettre en place pour optimiser le transport collectif dans le corridor Bonaventure. La Société du Havre de Montréal est née dans le sillage du Sommet de Montréal au printemps 2002 avec l'appui financier des trois paliers de gouvernement. Son mandat était de proposer, pour le havre et les espaces qui l'entourent, les grandes lignes d'un plan d'intervention concerté, assorti d'une stratégie de mise en oeuvre et de financement. Au printemps 2004, elle dévoilait son rapport Vision 2025, une proposition pour l'avenir du havre qui s'est concrétisée dans un plan d'intervention réaliste dont la pierre angulaire est le réaménagement de l'autoroute Bonaventure.
  6. via Radio-Canada Un parc pour piétons et cyclistes entre les ponts Champlain et Victoria Mise à jour le vendredi 29 mai 2015 à 7 h 25 HAE Le secteur du Havre La Ville de Montréal veut aménager un parc pour piétons et cyclistes le long du fleuve entre les ponts Champlain et Victoria. La Ville a lancé, le 11 mai dernier, un appel d'offres pour évaluer différents scénarios dans le but de rendre les berges plus accessibles aux citoyens, par exemple en transformant l'autoroute Bonaventure en boulevard urbain ou en l'éloignant de la rive. Un texte de Benoît Chapdelaine La Ville veut profiter des travaux reliés au futur pont Champlain et au futur système de transport collectif entre la Rive-Sud et le centre-ville pour rendre cette partie du fleuve plus accessible. Selon le directeur de l'urbanisme de la Ville de Montréal, Sylvain Ducas, « il y a une occasion à saisir à notre avis, pour récupérer une partie des berges du Saint-Laurent, pour les transformer à des fins de parcours linéaires, des parcours piétons cyclables, depuis le pont Champlain jusqu'à la Cité du Havre, ce qui permettait d'assurer en continu ce lien aux abords du fleuve depuis l'arrondissement de Lachine jusqu'au centre-ville ». Différents scénarios sont prévus, comme la transformation de l'autoroute Bonaventure, propriété du gouvernement fédéral, en boulevard urbain. La partie la plus proche du centre-ville, propriété de la Ville de Montréal, est déjà en travaux pour en faire le boulevard Robert-Bourassa. Un autre scénario prévoit un léger déplacement de l'autoroute Bonaventure qui trône sur ce secteur de la ville depuis 1967. Sylvain Ducas précise qu'une étude préliminaire, menée en collaboration avec la Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain, a déterminé que l'autoroute Bonaventure pourrait être déplacée une dizaine de mètres au nord dans son emprise actuelle. « Projet Montréal a toujours préconisé de juste démolir tout simplement cette autoroute qui est superflue », souligne le conseiller municipal du secteur concerné dans l'arrondissement du Sud-Ouest, Craig Sauvé. « Mais de rendre accessibles les berges du fleuve aux cyclistes et aux piétons, c'est quand même une bonne nouvelle. Il ne faut pas le nier, il n'y a aucun lien cyclable dans cet endroit magnifique. » Les résultats de l'étude sont attendus au début de 2016.
  7. Source: Taylor Noakes Je ne suis pas souvent d'accord avec ce type, mais ce billet est intéressant. Cliquez le lien pour y voir les photos nécessaire pour bien comprendre l'article. Came across an interesting conversation on Montreal City Weblog that started out about a bit of news that the Hilton Bonaventure is up for sale but ended up on the subject of some of our city’s ugliest buildings. The question was whether the entirety of Place Bonaventure was on the block or just the Hotel (and what the Hotel’s stake in the building was, by extension), and one commentator stated he’d prefer to see the building destroyed and replaced with a ‘proper European-styled train station, a worthy Southern Entrance to the city’ (I’m paraphrasing but that was the gist of it). Ultimately it is just the hotel that is for sale. Of note, the Delta Centre-Ville (another building I have mixed feelings about) recently announced it is closing in October, putting some 350 people out of work. The University Street building, co-located with the Tour de la Bourse is to be converted into – get this – high-end student housing. I don’t know if the rotating restaurant on the upper floors is still operational, but I’m going to find out. I can imagine a high-priced and slightly nauseating meal with a fantastic if intermittent view awaits… The Hilton Bonaventure occupies the top floors of Place Bonaventure, a building designed from the inside-out that was originally conceived as an international trade centre and convention space. When opened in 1967 it boasted an immense convention hall, five floors of international wholesalers, two floors of retail shopping, a collection of international trade mission head offices and the aforementioned hotel. The building was heavily modified in 1998, losing its wholesale and retail shopping component as it was converted into office space. The exterior is in the brutalist style of poured, ribbed concrete, some of which has cracked and fallen off. Though an architecturally significant building, it’s far from a beauty. The rooftop hotel is perhaps the building’s best feature, involving a sumptuous interior aesthetic heavy on earth tones interacting with plenty of natural sunlight, bathing the hotel’s multiple levels while simultaneously exposing the well-cultivated rooftop garden and pool. In any event, the discussion on Montreal City Weblog brought up general disinterest in Place Bonaventure’s looks, but commentators had other ideas about what they considered to be our city’s truly ugliest building. Montreal Forum, circa 1996. Montreal Forum, circa 1996. Weblog curator Kate McDonnell’s pick is the Cineplex Pepsi AMC Forum Entertainment Complex Extravaganza (brought to you by Jonathan Wener at Canderel Realty). I won’t disgrace the pages of this blog by showing you what it looks like – just go take a waltz around Ste-Catherine’s and Atwater and when you start dry heaving you’ll know you’re looking at one of the worst architectural abominations to ever befall a self-respecting society. The above image is what the Forum looked like pre-conversion, probably shortly after the Habs moved to the Bell Centre (formerly the Molson Centre, formerly General Dynamics Land Systems Place). This would’ve been the Forum’s second or third makeover since it was first built in the 1920s, and as you can see, a strong local Modernist vibe with just a touch of the playful in the inter-lacing escalators deigned to look like crossed hockey sticks is pretty much all there is to it. Simple, straightforward, even a touch serious – a building that looked like the ‘most storied building in hockey history’. But today – yea gods. Frankly I’m surprised we haven’t formed a mob to arson it all the way back to hell, where the current incarnation of the Montreal Forum aptly belongs. From what I’ve heard Satan needs a multiplex on which to show nothing but Ishtar. All that aside, I agree that the Forum is awfully ugly, but it’s not my choice for ugliest city-wide. Other suggestions from the conversation included the Port Royal Apartments on Sherbrooke and the National Bank Building on Place d’Armes, though commentators seemed to agree this was mostly because they felt the building was out of place, and rendered ugly more by the context of its surroundings, or its imposition upon them, than anything else. The Big O was mentioned, as was Concordia’s ice-cube tray styled Hall Building. La Cité was brought up as an ultimately failed project that disrupts a more cohesive human-scale neighbourhood, and so were some of McGill’s mid-1970s pavilions. Surprisingly, the Chateau Champlain wasn’t brought up, though I’ve heard many disparage it as nothing but a fanciful cheese-grater. 1200 McGill College - Centre Capitol 1200 McGill College – Centre Capitol But after all that is said and done, I’m not convinced we’ve found Montreal’s ugliest building. My personal choice is 1200 McGill College, the building above, a drab and dreary brown brick and smoked glass office tower of no particular architectural merit or patrimonial value that I personally believe is ugly by virtue of marring the beauty of the buildings around it, notably Place Ville Marie and just about everything else on McGill College. Worse still, it replaced what was once a grand theatre – the Capitol – with something that would ultimately become a large Roger’s call centre. Ick. However much corporate office real estate our city happens to have, we could all do without whatever this puny out-of-style building provides. Suffice it to say, I would gladly sell tickets to its implosion. But in writing this article I remembered a building even more hideous and out of place than 1200 McGill College: This monstrosity… Avis Parking Garage on Dorchester Square - credit to Spacing Montreal Avis Parking Garage on Dorchester Square – credit to Spacing Montreal There is simply no excuse for a multi-level parking garage conceived in such ostentatiously poor taste to occupy such a prime piece of real estate as this, and so I can only infer that the proprietor is either making a killing in the parking game or, that the proprietor is waiting to try and get building height restrictions relaxed. It’d be a great spot for a tony condo complex, but given that it’s wedged between the iconic Sun Life and Dominion Square buildings it’s likely the lot has some significant zoning restrictions, making a tower – the only really viable residential model given the size of the plot – highly unlikely. I can’t imagine a tower on this spot would do anything but take away from the already hyper precise proportions of the square. Personally, I think the spot would be ideal for a medium-sized venue, especially considering it’s adjacent to the preserved former Loews Theatre, currently occupied by the Mansfield Athletic Association. In better days the city might have the means to redevelop the former Loews into a new performance venue; a gym can go anywhere, an authentic turn of the century vaudeville-styled theatre is a precious commodity these days. Think about it – a medium-sized theatre and performance complex in the middle of a pre-existing entertainment and retail shopping district. I think that might work here. Either way – boo on this parking lot. And come to think of it, I wouldn’t mind seeing just about every single modernist apartment tower built in the McGill and Concordia ghettoes in the 1960s and 1970s removed from the skyline as well. But I leave it to you – what do you think is the single ugliest building in Montreal? Feel free to send pics if you have them.
  8. Bonjour à tous, Il y a un mois ou deux, j'ai regardé et "étudié" la carte sur les limitations de la hauteur des bâtiments au centre-ville. Cette carte a beau dire qu’elle a été mise à jour en mars 2007, je ne crois pas vraiment qu'elle a été sujet à de gros changements au cours de la dernière décennie. J'ai donc fait une vraie mise à jour de la carte, de façon à respecter la tendance actuelle du développement : 1 - Vers l'est, avec le quartier des spectacles; 2 - Vers le sud, avec Griffintown et l'autoroute Bonaventure transformée. À cette proposition, où la limite de hauteur globale est maintenue (232,5 mètres), une nouvelle catégorie (couleur) a été ajoutée dans la légende : - La rouge foncée, qui limite à 232,5 mètres la hauteur des constructions, mais qui limite aussi les constructions basses, avec une hauteur minimale de 120 mètres. Une construction dans cette zone doit donc être plus basse que 232,5 mètres, mais plus haut que 120 mètres. Une telle catégorie permettrait de s'assurer d'un développement en hauteur dans les zones clés du centre-ville. Comme toujours, si un promoteur veut faire fi de ces règlementations, il devra passer par l'OCPM. Vous en pensez quoi? ------------------------------------------------------------------------- L'autoroute Bonaventure - Est ----------- Avant --------------------- Après ----------- L'autoroute Bonaventure - Ouest ----------- Avant --------------------- Après ----------- Griffintown - Bassin Peel ------------------------- Avant ------------------------------------------------- Après ------------------------- Boulevard René-Lévesque Ouest ------------------------- Avant ------------------------------------------------- Après ------------------------- Centre-Ville - Sud ------------------------- Avant ------------------------------------------------- Après ------------------------- Quartier des Spectacles ------------------------- Avant ------------------------------------------------- Après -------------------------
  9. Solim, le bras immobilier du Fonds FTQ, prend une participation de 10% à 20% dans Griffintown, le projet résidentiel et commercial de Devimco sur l'autoroute Bonaventure. Pour en lire plus...
  10. De grands changements en vue à l'entrée de Montréal Le mercredi 5 mars 2008 Danielle Bonneau La Presse Le projet Griffintown fait couler beaucoup d'encre. Stratégiquement situé à l'ombre des gratte-ciel de Montréal, tout près du canal de Lachine, il veut redonner vie à un quartier oublié au potentiel énorme. À côté, d'autres projets d'envergure sont aussi en préparation. Chacun à sa façon, ils aspirent à créer des espaces urbains attrayants, que ce soit sur les berges du canal de Lachine, dans le bassin Peel ou dans le Nouveau Havre de Montréal. Avec le réaménagement de l'autoroute Bonaventure aux portes du centre-ville qui se profile à l'horizon, les changements à venir auront un impact considérable sur la ville tout entière. «En déplaçant l'autoroute Bonaventure et en convertissant la partie surélevée en un boulevard urbain, le centre-ville sera doté d'une entrée de prestige», souligne Isabelle Hudon, présidente de la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain et présidente du conseil d'administration de la Société du Havre de Montréal. Elle s'est aussi engagée à faire partie du futur comité de réflexion sur la vocation du pôle culturel, patrimonial et récréotouristique du projet Griffintown, mis sur pied par le promoteur Devimco. La revitalisation du quartier du Havre, qui s'étend du pont Jacques-Cartier au pont Champlain, du fleuve Saint-Laurent jusqu'à la rue Viger, vise un grand objectif: redonner aux citoyens l'accès au fleuve. «Il y a un bris entre le centre-ville et le fleuve, explique Mme Hudon. C'est particulièrement le cas dans le secteur qui englobe la pointe extrême-ouest du Vieux-Port, l'autoroute Bonaventure et la pointe de Griffintown. Le projet de Devimco, auquel je suis favorable avec certaines modifications, sera voisin du futur boulevard Bonaventure, sur lequel on devrait pouvoir rouler en 2010. Tel qu'il continue d'évoluer, le projet Griffintown sera bénéfique pour Montréal, le centre-ville, le Vieux-Montréal et ses berges.» Le terrain sur lequel se trouve l'ancien centre de tri de Postes Canada, juste à l'ouest du projet Griffintown, est appelé lui aussi à être réaménagé. Son propriétaire, la Société immobilière du Canada (SIC), entend revitaliser cet autre secteur de Griffintown, le long du canal de Lachine, et mettre en valeur sa riche histoire industrielle. Il s'agit, pour la société d'État fédérale, du début du réaménagement du Nouveau Havre de Montréal. Avec les cinq autres propriétés qu'elle compte acheter au cours des prochaines années des autorités portuaires et de la Société d'hypothèques et de logement, elle réaménagera des terrains totalisant près de cinq millions de pieds carrés sur les berges du canal de Lachine et autour, dans le secteur du Silo no 5 dans le port de Montréal ainsi que dans la Cité du Havre, à côté d'Habitat 67. Un projet pour le bassin Peel S'annonce aussi un autre projet, sur la pointe du bassin Peel. Le promoteur, Ronald Hakim, projette d'y ériger deux tours jumelles de 60 étages, à proximité de l'autoroute Bonaventure. Celles-ci abriteraient un hôpital privé, un hôtel, des espaces commerciaux et des bureaux. La marina serait aussi réaménagée. La revitalisation de Griffintown est notamment suivie de près par la communauté irlandaise, qui en a été chassée lors de la construction de l'autoroute Bonaventure. Pour plusieurs, qui ont assisté à la démolition de l'église Sainte-Anne, en 1970, la blessure est encore vive. Pour d'autres Montréalais, comme Éric Gauthier, de la firme Les Architectes FABG, le projet Griffintown constitue un test. «Après l'échec du projet du Cirque du Soleil, lié au déménagement du casino dans le bassin Peel, plusieurs se demandent s'il est possible de faire des projets à Montréal», souligne l'architecte, qui a notamment donné une nouvelle vocation à la Biosphère, de même qu'aux hangars du Quai King-Edward, pour en faire le Centre des Sciences de Montréal. «Il y a du défaitisme dans l'air, poursuit-il. Si le projet Griffintown va de l'avant, cela donnera un élan pour faire d'autres projets. D'autres promoteurs auront envie de risquer leur argent et leur notoriété. Devimco a fait des alliances avec divers groupes de pression pour élaborer un projet rentable malgré tout. L'enjeu est important pour Montréal. On voit que le projet se bâtit en équipe, pour le bien public.» Qu'un promoteur lié à la banlieue comme Devimco s'intéresse à un secteur oublié de Montréal et y voie un potentiel est intéressant, souligne Paul Lewis, professeur à l'Institut d'urbanisme de l'Université de Montréal. «Tout n'est pas pour la banlieue, se réjouit-il. De plus, le projet n'est pas pensé uniquement en fonction de la voiture, avec la création de lignes de tramway. Il faudra voir comment le nouveau quartier urbain s'articulera avec tout ce qu'il y a autour, sans nuire aux artères commerciales dans les quartiers limitrophes.»
  11. Un supermarché de l'auto dans le Technoparc 11 avril 2008 - 06h24 La Presse Laurier Cloutier Un projet de complexe Auto Mart de 10 à 15 concessions d'automobiles devrait prendre le départ à partir de mai 2008 dans le Technoparc mal-aimé de l'autoroute Bonaventure, à Montréal, entre les ponts Champlain et Victoria. Vincent Chiara, président de l'important Groupe Mach, a proposé d'acheter un terrain de 750 000 pieds carrés et la Ville de Montréal doit lancer un appel d'offres dès ce mois-ci. L'Auto Mart nécessiterait un investissement de 50 millions de dollars, sans parler du financement d'un immeuble de bureaux adjacent et d'un héliport pour les PDG qui pourraient doubler le coût des travaux, dont le début est prévu au début de 2009. Le Groupe Mach gère un portefeuille immobilier d'une valeur de 1 milliard de dollars, qui comprend une propriété de 4 millions de pieds carrés et les ex-ateliers Alstom, situés juste derrière le terrain du Technoparc à racheter d'ici mai 2008 pour l'Auto Mart. Seules les voies ferrées du CN et de VIA Rail séparent les deux propriétés. En Europe et aux États-Unis En Europe, puis aux États-Unis, les constructeurs d'automobiles et les concessionnaires ont déjà lancé plusieurs Auto Mart, mais ces complexes multimarques n'ont pas encore vraiment débarqué au Canada et au Québec. Le Groupe Mach en est encore au «stade préliminaire» avec son Auto Mart, souligne Vincent Chiara. Il n'en a pas moins intéressé une bonne douzaine de concessionnaires et de constructeurs d'automobiles «d'Allemagne, du Japon, de l'Amérique du Nord». Le président précise qu'il n'a encore conclu aucun contrat avec eux, seulement «des ententes de principe et des lettres d'intention». Le Groupe Gravel Auto, qui possède une dizaine de concessions, fait partie des intéressés, confirme le président, Jean-Claude Gravel. Il déménagerait à l'Auto Mart les concessions qu'il exploite à la Place-Ville-Marie, à L'Île-des-Soeurs et sur le boulevard Décarie. Vincent Chiara n'aménagera toutefois à l'Auto Mart que des salles d'exposition et des locaux pour lancer de nouveaux véhicules, car la Ville ne veut pas de terrains de stationnement à perte de vue sur l'autoroute Bonaventure. Les concessionnaires vont garder leurs stocks de véhicules à leurs autres installations ou à proximité de l'ex-Alstom, dont les locaux seraient transformés en ateliers mécaniques, avec 150 employés, pour servir aussi les parcs d'automobiles, la nuit. «Aussitôt qu'il pourra racheter le terrain et obtenir de petites modifications au zonage», Vincent Chiara veut travailler sur les plans pour ouvrir le chantier dès 2009, assure-t-il. Un terrain contaminé Pourtant situé à un endroit stratégique, le Technoparc de l'autoroute Bonaventure n'a pas facilement trouvé preneurs chez les industriels car son terrain contaminé a subi du remplissage et n'a donc pas une grande capacité portante. Ce sont plutôt les studios de cinéma Mel's, Téléglobe et Bell Mobilité qui se sont installés à proximité du futur Auto Mart. Le terrain convoité devrait donc coûter moins cher et Vincent Chiara a prévu des concessions sur pieux et dalles de béton autoportantes. Chaque salle d'exposition coûtera de 200$ à 250$ le pied carré, soit 4 millions pour des locaux de 20 000 pieds carrés, à multiplier par 10 ou 15 concessionnaires. Vincent Chiara souligne qu'Auto Mart attirera surtout de nouvelles concessions et quelques déménagements. À terme, l'autoroute Bonaventure doit être déplacée en retrait du fleuve et le trafic visé passera ainsi derrière l'Auto Mart.Vincent Chiara va donc construire des concessions avec deux façades, à un coût plus élevé, mais avec une architecture plus conforme à un emplacement de choix. source: http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080411/LAINFORMER/804110644/5943/LAFRONTPAGE
  12. http://projetmontreal.org/communiques/le-quartier-bonaventure-une-solution-a-lexode-des-familles-montrealaises/ Le Quartier Bonaventure : Une solution à l’exode des familles montréalaises 11 juin 2013 Le chef de Projet Montréal et aspirant maire, Richard Bergeron, a dévoilé aujourd’hui le projet Quartier Bonaventure, un nouveau quartier susceptible d’accueillir 7 000 ménages à deux pas du centre-ville. La démolition complète de l’autoroute Bonaventure permettra de réaliser le plein potentiel de cette localisation véritablement d’exception. « La réalisation du Quartier Bonaventure représente une opportunité inégalée, d’une part, d’intercepter 7 000 ménages qui autrement s’exileraient en banlieue et, d’autre part, de compléter de façon cohérente et magnifique le redéveloppement de la frange sud-ouest du centre-ville », a déclaré d’entrée de jeu, Richard Bergeron. Rétention des familles à Montréal Pour que les familles choisissent de rester à Montréal, nous avons comme défi de construire, annuellement, entre 5 000 et 8 000 logements supplémentaires sur notre territoire. La rétention des familles à Montréal passe aussi par l’offre d’un cadre de vie complet. C’est là que la Ville de Montréal peut jouer un rôle actif, en s’assurant de la présence d’une école à distance de marche, de parcs, d’espaces de loisirs, d’offre commerciale à proximité. Le tout traversé par du transport collectif efficace et attrayant. Il faut également s’assurer que le tout soit financièrement accessible aux jeunes familles. « Il est très important de mettre en place une offre de transport collectif attrayante et efficace au tout début de la construction d’un nouveau quartier. Car à défaut de constater la présence d’une telle offre de transport collectif, les promoteurs immobiliers n’auront d’autre choix que de prévoir autant d’espaces de stationnement qu’ils construisent de nouveaux logements, ce qui change la personnalité même du quartier et dégrade substantiellement l’accessibilité financière pour les ménages visés. C’est ce que l’on constate présentement dans Griffintown, la promesse faite par l’administration montréalaise d’y amener le tramway au plus tard en 2010 n’ayant pas été tenue », a expliqué Richard Bergeron. Renaissance de Goose Village L’ouverture du canal Lachine, en 1825, a rapidement fait de ses rives le cœur industriel du Canada. Dans la foulée, de nombreux quartiers ouvriers furent érigés à proximité immédiate des nouvelles usines, que ce soit à Griffintown, à Saint-Henri ou à la Pointe-Saint-Charles. Goose Village, situé au sud du bassin Peel, fut l’un de ces quartiers. En 1964, la construction de l’autoroute Bonaventure a entraîné la démolition complète de Goose Village. À la faveur de l’émergence du Quartier Bonaventure, nous proposons de recréer à l’identique la trame de rue du Goose Village historique. Pour ce qui est de la typologie construite, nous proposons pour ce secteur, qui constituera le cœur même du Quartier Bonaventure, de recourir à la forme plex en rangée sur quelques étages typique des quartiers anciens de Montréal, comme ceux qui constituent encore aujourd’hui l’essentiel du Plateau Mont-Royal, de Saint-Henri, d’Hochelaga, du Vieux-Rosemont et de nombreux autres quartiers. « L’histoire du développement de Montréal est riche et contribue à l’identité montréalaise. Il est essentiel que, dans la planification des nouveaux quartiers, nous fassions un effort supplémentaire de mémoire afin de préserver cet héritage historique », a ajouté Richard Bergeron. Réaliser le plein potentiel du plus beau et du plus vaste terrain vacant du centre-ville de Montréal En plus de permettre au bassin Peel et à ses abords de réaliser leur plein potentiel de beauté et d’attractivité, la disparition complète de l’autoroute Bonaventure réserve une surprise de taille : la création d’un terrain de 28 000 m2 entièrement libre de toute construction, à l’exception d’un bâtiment patrimonial, qui ne pose pas problème, et propriété de la Ville de Montréal dans une proportion de 88 %. Donnant directement sur le bassin Peel, quatre fonctions peuvent être envisagées pour ce terrain : en faire un parc, y accueillir jusqu’à 1 000 logements supplémentaires, y loger un grand équipement récréo-touristique, tel un musée ou une salle de concert, y construire un grand équipement sportif, tel un futur stade des Expos. « Pour l’heure, la discussion est ouverte. J’espère que ce terrain sera évalué pour le groupe Projet Baseball Montréal », a renchéri Richard Bergeron. Le Quartier Bonaventure est un des jalons de la plate-forme que Richard Bergeron et Projet Montréal proposeront aux Montréalais pour l’élection de novembre 2013. « Montréal ne doit pas baisser les bras devant le succès du modèle de développement des banlieues. Le Quartier Bonaventure propose la mise en œuvre d’une réponse résolument urbaine aux besoins des Montréalais et Montréalaises. Montréal demeure une ville d’avenir. Nous sommes encore capables de grandes choses. Prouvons-le », a conclu Richard Bergeron. Pour consulter le document explicatif du projet Quartier Bonaventure, cliquez ici. http://projetmontreal.org/wp-content/uploads/documents/document/DOCUMENT_BONAVENTURE_3web.pdf Source : Ville de Montréal – Cabinet de la 2e opposition Renseignements : Catherine Maurice, Attachée de presse de la 2e opposition, 514 872-3153 / 514 601-5542, [email protected]
  13. http://www.havremontreal.qc.ca/fr/ Accueil La Société Historique et mission Statut et organisation Membres de la SHM Conseil d'administration Liste des administrateurs Règles de gouvernance [*]Le Havre de Montréal Territoire Histoire [*]Les partenaires [*]Les projets Projet Bonaventure - phase 2 et 3 Projet Bonaventure - phase 1 [*]Salle de presse Communiqués Documents de référence Rapport de fin d’activités Second mémoire de la Société – Nouveau pont pour le Saint-Laurent Le Havre de Montréal - Communiqué Mémoire de la Société - Nouveau pont pour le Saint-Laurent Rapport d’activités 2011 Le Havre de Montréal - «L’état des lieux » Le Havre de Montréal - Vision 2025 Le Havre de Montréal - “Rapport final et recommandations” [*]Banque d'images Pour nous joindre Info-Travaux La Société La Société du Havre de Montréal (SHM) est un organisme à but non lucratif créé par la volonté partagée des gouvernements fédéral et provincial, et de la Ville de Montréal de remettre en valeur le secteur du Havre, et de ramener la ville vers son fleuve. Pour ce projet économique, social et culturel d’envergure dans une zone urbaine stratégique pour l’avenir de Montréal, la SHM a élaboré la Vision 2025 dans laquelle des acteurs publics et privés ont inscrit leurs projets d’investissement. Ainsi, outre la concertation avec les entreprises, les institutions, les sociétés publiques et les arrondissements sur ce territoire de dix kilomètres carrés, la Société du Havre de Montréal s’est vue notamment confier par la Ville la planification du Projet Bonaventure. Ce projet comprend l’abattement de l’autoroute Bonaventure essentiel à ce grand retissage urbain du faubourg des Récollets et de Griffintown. Les nouvelles de la Société du Havre de Montréal - Voir toutes les nouvelles » La formation d’un conseil des partenaires La Société du Havre de Montréal est fière d’annoncer la formation d’un conseil des partenaires du Havre. Ce conseil permettra d’assurer la participation de tous à la révision et à la réalisation… En savoir plus » Démarrage des travaux ! La première phase du réaménagement de l’autoroute Bonaventure préconisée dans la Vision 2025 de la Société du Havre de Montréal passe à l’étape de réalisation! En savoir plus » Les actualités dans le Havre - Voir toutes les actualités » Le Hangar 16: un port des arts au bord du fleuve "À Montréal, il existe une forte demande de grands espaces pour organiser des activités extérieures ou intérieures." — Claude Benoit, présidente de la Société du Vieux- Port de Montréal Outre… En savoir plus » Vision Société du Vieux-Port de Montréal Un projet de plage dans le Havre de Montréal, la Société du Vieux-Port dévoile son site récréotouristique qui sera le plus achalandé au Québec En savoir plus »
  14. Autoroute Ville-Marie: deux autres voies fermées Photo archives La Presse Ariane Lacoursière La Presse Dès aujourd'hui, se rendre au centre-ville de Montréal sera plus pénible qu'à l'habitude pour les automobilistes. D'importants travaux de réparation entraînent la fermeture de deux voies de l'autoroute Ville-Marie pour une durée indéterminée. «Lors de nos inspections, nous avons découvert des défauts sous la structure de l'autoroute 720. Nous devons tout d'abord poursuivre certaines inspections. Nous commencerons ensuite à effectuer les premiers travaux dans les prochains jours. Par mesure de prévention, on doit toutefois fermer des voies», explique Claude Paquette, chef de projet pour Transports Québec à Montréal. En analysant la structure suspendue de l'autoroute Ville-Marie, les inspecteurs de Transports Québec ont noté que le béton est dans un état avancé de dégradation à plusieurs endroits. «Dans certains coins, l'acier des armatures n'est pas recouvert. C'est ce qui préoccupe nos ingénieurs. Nous allons remettre du béton là-dessus», assure M. Paquette. Deux voies sont donc retranchées sur l'autoroute Ville-Marie, l'une des principales voies d'accès au centre-ville. En direction est, la voie de gauche est fermée de la sortie Atwater jusqu'à la rue Guy. En direction ouest, la même voie est interdite à la circulation de la rue Panet à la rue Saint-Jacques. Comme si ce n'était pas assez, les deux voies de l'autoroute qui sont déjà fermées à la sortie du tunnel Ville-Marie en direction ouest le resteront. «Cela causera quelques problèmes de circulation, c'est sûr», admet M. Paquette. L'autoroute Bonaventure aussi Les conducteurs devront donc s'armer de patience. D'autant plus que l'autoroute Bonaventure, qui relie L'Île-des-Soeurs au centre-ville, fait elle aussi l'objet de réparations. Aux abords du pont Clément, une voie est en effet retranchée dans les deux directions. Curieusement, Transports Québec n'a pas tenu compte de cette donnée. «L'autoroute Bonaventure relève de la Ville de Montréal. En décidant de fermer des voies de l'autoroute Ville-Marie, on n'a pas considéré ce critère. On a décidé d'agir par mesure préventive. Malgré les inconvénients, on doit finaliser nos investigations et fermer des voies», dit M. Paquette.
  15. L'hôtel Hilton Montréal Bonaventure changera bientôt de propriétaire et de nom. Mis en vente à l'été 2013 par SilverBirch Hotels & Resorts, l'hôtel a enfin trouvé un acheteur, l'hôtelier Claude Chan, président du groupe Kejja, déjà actionnaire de l'hôtel Le Concorde à Québec, qu'il a acquis l'été dernier. L'annonce officielle sera faite aujourd'hui et le changement de main devrait survenir au printemps. L'hôtel sera ensuite exploité sous le nom Hôtel Bonaventure. Est-ce que quelqu'un a entendu parler de ce changement ? Si cette nouvelle est officielle, cela sous-entend que Hilton pourrait prévoir de construire un nouvel édifice ? [url=]http://www.montrealinfo.com/fr/nouvelles/2015-02-04/passage-de-relais[/url]
  16. J'ai lu sur Wikipédia qu'il avait un plan pour un ligne rouge sur le Métro. http://en.wikipedia.org/wiki/Line_3_Red_%28Montreal_Metro%29 Si le Métro commence à utiliser des roues en acier, serait-il possible d'utiliser le tunnel du Mont-Royal pour une ligne de métro (même une ligne de métro de surface.)? Disons Saint-Lambert - Cité du Havre/Griffintown - Bonaventure - Peel - Edouard-Montpetit - Canora/Mont-Royal - Montpellier - Du Ruisseau
  17. Un appel d'offres a été lancé dernièrement par la Société des Ponts Jacques-Cartier et Champlain Inc. pour le remplacement du Viaduc Principal. Celui-ci se trouve a enjamber deux voies de circulation, soit celle de la sortie Wellington, en provenance de l'autoroute 15 direction nord, et celle de la sortie pour l'autoroute Bonaventure en provenance de l'autoroute 15 en direction sud. Le remplacement de cette structure est prévue pour 2014 et 2015, et entrainera certainement plusieurs entraves majeures dans l'axe du Pont Champlain. [streetview]https://maps.google.ca/maps?hl=fr&ll=45.472158,-73.559089&spn=0.000008,0.004823&t=h&z=18&layer=c&cbll=45.472073,-73.559278&panoid=9e4UcI__cX8TKd44w6rmgA&cbp=12,198.81,,1,-9.01[/streetview] Lien pour consulter l'appel d'offres
  18. Tout juste deux semaines après que le Delta Centre-Ville ait annoncé sa fermeture, voilà que le Hilton Bonaventure est lui aussi mis en vente. En effet, la compagnie SilverBirch Hotels & Resorts a décidé de remettre sa propriété sur le marché, précisant toutefois que l'établissement se portait toujours très bien, mais qu'il était simplement temps pour elle de s'en départir. Elle est ainsi à la recherche d'un nouvel acquéreur et désirerait apparemment que ce dernier conserve la vocation hôtelière de l'endroit. http://www.montrealinfo.com/fr/nouvelles/hilton-bonaventure-de-retour-sur-le-marche
  19. Objectifs Favoriser une accessibilité accrue au fleuve et à ses berges. Relocaliser l'autoroute Bonaventure au nord du Technoparc pour restaurer les berges et prolonger le parc linéaire de Verdun jusqu'à la Cité du Havre Aménager les berges de la pointe nord de l’Île-des-Sœurs en parc linéaire et intégrer le site archéologique dans le cadre du développement immobilier de ce secteur Aménager un véritable parc linéaire dans le cadre du développement immobilier de la Cité du Havre Août 2016 [ATTACH]27833[/ATTACH]
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value