Rocco

COVID-19: L'effet sur l'économie et sur l'immobilier à Montréal

Recommended Posts

Pinned posts

Coronavirus: Discussion autour de l'effet économique et sur l'immobilier à Montréal

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lancer le projet en pleine crise du coronavirus. On peut dire qu'ils ont bien choisi le moment.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 54 minutes, Rocco a dit :

Lancer le projet en pleine crise du coronavirus. On peut dire qu'ils ont bien choisi le moment.

Oui parce que tu planifies ça des mois d'avance une épidémie...

Share this post


Link to post
Share on other sites

On a passé à travers plein de crises épidémiques dans les dernières décennies et l'économie ne s'est pas effondrée. Je ne comprends pas pourquoi les gens paniquent si facilement. C'est sûr qu'il faut gérer la situation avec prudence et prévention. Ici l'information objective est de loin le meilleur moyen pour mieux se préparer à faire face au pire et prévenir les dérapages. Bien s'alimenter, dormir suffisamment, demeurer actif et pratiquer des activités de plein air, tout en évitant toutes formes d'excès, devrait nous aider à passer au travers. 🧘‍♂️

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, acpnc a dit :

On a passé à travers plein de crises épidémiques dans les dernières décennies et l'économie ne s'est pas effondrée. Je ne comprends pas pourquoi les gens paniquent si facilement.

Il y a cependant une différence importante depuis la dernière crise épidémique. C'est qu'aujourd'hui les économies sont beaucoup plus intégrés qu'elles ne l'étaient à l'époque à cause de la mondialisation qui a pris beaucoup d'ampleur ces dernières années.

Ce qui se passe en Chine, ou ailleurs dans le monde, peut donc avoir des répercussions partout sur la planète, notamment au niveau des chaînes d'approvisionnement qui lorsqu'elles sont interrompues peuvent engendrer des arrêts de production à des endroits qui ne sont peut-être même pas contaminés. Autrement dit les entreprises manufacturières risquent de manquer de pièces un peu partout sur la planète.

De plus, la Chine pourrait connaître une récession économique à cause de la crise et cela risque de faire baisser la demande mondiale de biens et services car la Chine pèse de plus en plus lourd dans l'économie mondiale. Ce qu'il faut craindre c'est l'effet domino engendré par le virus, bien plus que le virus lui-même.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, Normand Hamel a dit :

Il y a cependant une différence importante depuis la dernière crise épidémique. C'est qu'aujourd'hui les économies sont beaucoup plus intégrés qu'elles ne l'étaient à l'époque à cause de la mondialisation qui a pris beaucoup d'ampleur ces dernières années.

Ce qui se passe en Chine, ou ailleurs dans le monde, peut donc avoir des répercussions partout sur la planète, notamment au niveau des chaînes d'approvisionnement qui lorsqu'elles sont interrompues peuvent engendrer des arrêts de production à des endroits qui ne sont peut-être même pas contaminés. Autrement dit les entreprises manufacturières risquent de manquer de pièces un peu partout sur la planète.

De plus, la Chine pourrait connaître une récession économique à cause de la crise et cela risque de faire baisser la demande mondiale de biens et services car la Chine pèse de plus en plus lourd dans l'économie mondiale. Ce qu'il faut craindre c'est l'effet domino engendré par le virus, bien plus que le virus lui-même.

La Chine est le moteur de l'économie mondiale. Les grandes quarantaines perturbent beaucoup leurs industries. En sachant que la Chine représente environ 40% de la demande mondiale des produits de base et 50% pour certains métaux (beaucoup utilisés notamment dans l'industrie technologique), c'est tous les pays importateurs de ces biens qui en subissent les conséquences. Aussi, la Chine achète massivement du fer du cuivre et d'autres produits du Canada, si elle entrait en récession, non-seulement elle ralentit l'économie globale, mais en plus, le Canada sera durement touché.

Toutefois, beaucoup de produits exporté en Chine proviennent des provinces de l'Ouest donc je ne pense pas que le Québec sera autant touché que Toronto ou Edmonton. Mais bon, puisque nous sommes une "confédération" notre économie sera quand même touchée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Events  are being cancelled  around the world. This could deal a serious blow to tourism and jeopardize the festival season which starts with the GP and Francopholies in June. The NHL entry draft is supposed to take place here in June also...Hope things settle down soon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oil prices crashing 31%, Dow futures down 5%, its the end of the world as we know it.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est inquiétant c'est la vitesse a laquelle ca se répend. Imaginons un virus a la fois autant contagieux que le corona virus et autant léthal qu'ébola. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Normand Hamel a dit :

Il y a cependant une différence importante depuis la dernière crise épidémique. C'est qu'aujourd'hui les économies sont beaucoup plus intégrés qu'elles ne l'étaient à l'époque à cause de la mondialisation qui a pris beaucoup d'ampleur ces dernières années.

Ce qui se passe en Chine, ou ailleurs dans le monde, peut donc avoir des répercussions partout sur la planète, notamment au niveau des chaînes d'approvisionnement qui lorsqu'elles sont interrompues peuvent engendrer des arrêts de production à des endroits qui ne sont peut-être même pas contaminés. Autrement dit les entreprises manufacturières risquent de manquer de pièces un peu partout sur la planète.

De plus, la Chine pourrait connaître une récession économique à cause de la crise et cela risque de faire baisser la demande mondiale de biens et services car la Chine pèse de plus en plus lourd dans l'économie mondiale. Ce qu'il faut craindre c'est l'effet domino engendré par le virus, bien plus que le virus lui-même.

Je suis pleinement d'accord.  

Ma principale crainte se situe au niveau des chaînes d'approvisionnement.  Une infinité de biens intermédiaires sont produits majoritairement en Chine pour utilisation dans les entreprises manufacturières étrangères (i.e. non chinoises).  Il serait  impossible de les remplacer convenablement  à court terme.  

Par ailleurs, une baisse importante de la demande chinoise pour des produits importés, notamment des matières premières, aurait évidemment un impact sévère sur l'économie des pays qui sont très dépendants des exportations vers la Chine.  Il n'y a pas de destinations alternatives comparables, d'autant plus que la demande en provenance de ces autres pays serait plutôt à la baisse dans ce contexte.  Même des pays (ou des régions, par exemple le Québec) qui exportent relativement peu en Chine seront affectés, d'abord parce que nos principaux partenaires le seront  -- c'est ce que tu (Normand) soulignes en parlant d'effet domino.

Troisièmement, j'aimerais introduire une discussion (la prochaine fois!) sur les moyens qui peuvent être pris pour (tenter de) contrer certains effets de la crise: 1) Baisse des taux d'intérêts.  2) Baisse des impôts.  3) Accroissement des dépenses publiques.  Quelle serait leur efficacité?  Et qu'elles en sont les limites?  Et finalement, peut-être séparément, on pourrait discuter des implications de la baisse générale des cours boursiers sur l'économie réelle, ce qui est différent d'une discussion sur la direction (probable?, supputée?) que prendront ces cours

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now