Jump to content

Recommended Posts

La restauration mobile déménage

 

L'offre alimentaire se diversifiera et le street food s'épanouira à Montréal cet été. Pas moins de cinq nouvelles cantines mobiles s'apprêtent à sortir du garage. Elles se gareront tour à tour sur la place Émilie-Gamelin, au parc Jean-Drapeau, devant la Place des Arts et dans le Vieux-Montréal, entre autres.

 

 

Le pionnier des camions-cantines montréalais, le camion à tacos Grumman '78, n'est plus seul. Gaëlle Cerf, l'une des trois copropriétaires de cette entreprise en pleine expansion, se réjouit d'avoir des «amis». L'été dernier, la défricheuse a organisé un événement «bouffe de rue» spontané sur le site du Festival Juste pour rire. Tenu en pleine rue Sainte-Catherine, «Juste pour nourrir» a connu un tel succès que Gilbert Rozon a ensuite demandé à la «reine du taco» de prendre en main l'ensemble du service alimentaire du festival.

 

Mme Cerf n'a pas pris sa mission à la légère. Pour faire un clin d'oeil au 30e anniversaire de Juste pour rire, elle a décidé d'organiser devant le Théâtre Maisonneuve un «souk alimentaire» composé d'une trentaine d'options gourmandes. Au lieu des anonymes tentes blanches, ces restos éphémères seront abrités dans des camions, des conteneurs, des cabanes à pêche sur glace et même dans un tipi. La nourriture sera préparée sur les lieux du festival, dans une cuisine de production.

 

«Il y aura beaucoup, beaucoup de bouffe! L'offre sera énorme, variée et fraîche. On veut proposer des prix raisonnables, soit 10$ ou moins pour un repas. Tout sera en place pour que les gens viennent et reviennent faire des découvertes pendant les deux semaines que durera le festival.»

 

 

Les six camions qui circuleront en ville cet été ont été invités. Avant et après Juste pour rire, ces derniers seront garés place Émilie-Gamelin. Ce «pop-up culinaire» viendra animer le parc à compter du 17 mai, jour de la Fête de Montréal. «Les camions font partie de l'animation que nous mettons en place pour faire vivre cet espace du Quartier des spectacles qui était un peu étouffé», explique Pascal Lefebvre, directeur de la programmation au Partenariat du Quartier des spectacles.

 

Tous les midis, du lundi au vendredi, au moins une cantine mobile offrira une cuisine rapide mais recherchée aux passants, étudiants et travailleurs du coin. Du mercredi au vendredi, une programmation musicale rythmera l'heure du lunch sur la place.

 

Parlant de musique, Grumman '78, Pas d'cochon dans mon salon et Fruixi se partageront le Piknic électronik. De semaine en semaine, ils se relaieront selon leur disponibilité. La fête de la Saint-Jean-Baptiste au parc Maisonneuve, les FrancoFolies, le Festival de jazz et Divers/Cité pourraient également bénéficier des services d'un des désormais (plus) nombreux camions-cantines de Montréal.

 

NOUVELLES CANTINES

 

Pas d'cochon dans mon salon

 

> Qui: Samuel Pinard (chef de La salle à manger) et les cuisiniers Jean-Sébastien Thomas, Julien Hébert Bouchard et Samuel Fortier-Auclair

 

> Véhicule: ancienne remorque de chantier

 

> Spécialité: sandwichs au porc effiloché (pulled-pork)

 

Lucky's

 

> Qui: deux ex de la restauration «conventionnelle»

 

> Véhicule: ancien camion de Fedex

 

> Spécialités: sandwichs gourmets de viande braisée et effilochée, salades, sauce BBQ et desserts maison

 

Crêpe-moi

 

> Qui: Jihane Boutros, messagère à vélo

 

et crêpière

 

> Véhicule: ancien camion de poste

 

> Menu: crêpes salées et sucrées

 

Nouveau Palais

 

> Qui: restaurant Nouveau Palais, rue Bernard

 

> Véhicule: autocaravane de 24 pieds

 

> Spécialité: burgers

 

La mangeoire

 

> Qui: un cuisinier de plateau et une maquilleuse convertie en «foodtrucker»

 

> Véhicule: ancien camion de Natrel

 

> Spécialités: huit types de sandwichs gourmets, une spécialité du mois influencée par les produits locaux saisonniers, croustilles de légumes racines cuits dans le gras de canard, sucreries et boissons maison

 

À venir:

 

Martin Juneau et Louis-Philippe Breton, du Pastaga, travaillent à un projet de cantine mobile, qui a été retardé par le succès de leur restaurant... et par la paternité! Les deux amis magasinent actuellement les camions. Ils aimeraient travailler autour des pains (bretzel et compagnie). Ces derniers seraient cuisinés dans la grande cuisine du Pastaga, puis assemblés dans le camion.

 

http://www.lapresse.ca/vivre/cuisine/restaurants/201205/04/01-4522129-la-restauration-mobile-demenage.php

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 24
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Bonne nouvelle pour la nourriture de rue qui prend une direction plus gastronomique que de mal-bouffe. L'offre de repas rapides est déjà suffisamment importante à Montréal, par la présence de toutes les chaines connues qui occupent tous les coins de la ville, qu'on a pas besoin d'en rajouter en plus sur les trottoirs des rues commerciales. Cependant est bienvenue cette offre plus recherchée de cantine mobile, au menu plus sain et à prix abordables, qui répondra ponctuellement aux appétits des plus pressés. Contrôler l'expansion de ce secteur alimentaire, c'est aussi en contrôler la qualité et la diversité des produits, tout en innovant par des formules originales.

 

Je salue cette initiative qui pourrait à terme enrichir l'image de Montréal, "ville qui offre à tous les coins de rue, des repas rapides santé". J'exagère bien sûr, mais c'est tout de même l'esprit qu'il faudrait véhiculer dans ce slogan. D'autant plus qu'il faut davantage sensibiliser les gouvernements, et particulièrement les villes, à prendre le virage santé pour leur population. Il y a d'ailleurs de bons articles dans le devoir de ce weekend sur le sujet. Donc oui à une bouffe rapide de qualité, cependant doublée d'offres d'activités variées pour garder nos gens en forme. Encourager la marche et le vélo, encourager aussi comme à New York, "de dépenser des calories, au lieu de kilowattheures" en montant les escaliers plutôt que de prendre l'ascenseur (de façon raisonnable bien sûr).

 

Encourager dès le jeune âge et avec des programmes ludiques en éducation, on pourrait changer les mentalités et améliorer la santé générale, avec des budgets, eux aussi amincis en bout de ligne. C'est tout l'esprit de la consommation qui doit prendre ce virage et les villes doivent planifier leurs nouveaux développements en incluant toutes les infrastructures qui favoriseront la marche, le vélo et les activités extérieures. Multiplier aussi les rues piétonnières, élargir certains trottoirs pour qu'ils deviennent de véritables promenades et organiser des circuits bien identifiés qui rendront les déplacements pédestres agréables et divertissants.

 

Je me rappelle du temps où j'habitais au centre-ville rue Sherbrooke (années 70-80) et travaillais rue Notre-Dame dans le Vieux. Je prenais tous les jours une rue différente (en toutes saisons), quitte à rallonger un peu le parcours pour varier le décor. J'arrivais en pleine forme pour commencer une bonne journée de boulot qui se terminait de la même manière. Pas de stress de transport en commun, pas de retard frustrant et un déplacement économique et efficace. La belle vie quoi?

 

Maintenant qu'il se fait un retour en ville par la construction impressionnante de condos de tous genres et partout, l'occasion est belle d'adapter les quartiers à la marche et aux déplacements physiques plutôt que mécaniques. Encourager les gens à s'installer à distance de marche de leur travail. Brûler des kilos plutôt que des kilowattheures ,voilà une idée séduisante pour une société plus en forme. Et si en plus on ajoute une formule alimentaire de bouffe de rue santé, le tableau sera complet.

 

Montréal se distingue déjà par une qualité de vie exceptionnelle, mais de toutes évidences il y a de la place pour l'amélioration, et ici nous avons une formule gagnante qui pourrait même nous citer en exemple, comme on le fait pour la "grosse pomme" actuellement. Trois articles intéressants et inspirants à lire: http://www.ledevoir.com/societe sur le sujet.

Link to comment
Share on other sites

Bonne nouvelle!

 

Pour mieux servir le c-v et ajouter à l’atmosphère, j'ajoutera une près du Carré Phillips. une sur McGill College et une en face du bureau du tourisme au Place Dorchester.

J’espère que ces cantines vont faire le tour des sites pour qu'on a la chance de tout goûter...

Edited by IluvMTL
Link to comment
Share on other sites

Dans l'effort de redonner vie à l'esplanade du Stade olympique

 

Tous les premiers vendredis du mois, les camions et remorques transformées en cuisines mobiles se retrouveront à l’Espace 300 et serviront leur nourriture dans le cadre de cette première initiative intégrée de street food de Montréal. La vente de vins d’importation privée sera permise sur le site, du jamais vu dans la métropole!

 

http://www.parcolympique.qc.ca/evenements/1ers-vendredis/

Link to comment
Share on other sites

1329904722_aca72065a0.jpg

 

I still say convert some of these buildings, that are in parks all over the city and use them for non-mobile "food carts", something like Shake Shack in NY.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

The city of Montreal is to make a major announcement about street food vendors on Wednesday.

 

The city’s executive committee has made a decision, mayoral spokesperson Martine Painchaud said. She declined to provide details ahead of the news conference, scheduled for 2:45 p.m.

 

But the city’s decision comes as the opposition Vision Montreal party plans to table a motion at city council to introduce citywide regulations and definitions about street food, including whether it should be limited to healthful foods and whether it should include fast food.

Link to comment
Share on other sites

http://www.newswire.ca/fr/story/992383/bouffe-de-rue-l-administration-tremblay-applebaum-lancera-une-etude-publique-sur-le-sujet-des-cet-ete

 

Bouffe de rue : l'Administration Tremblay-Applebaum lancera une étude publique sur le sujet dès cet été

MONTRÉAL, le 13 juin 2012 /CNW Telbec/ - Le comité exécutif de la Ville de Montréal a mandaté aujourd'hui la commission permanente sur le développement économique et urbain et sur l'habitation afin d'étudier la vente d'aliments sur le domaine public.

 

« Depuis quelques années, la bouffe de rue gagne en popularité. Ce phénomène s'inscrit parfaitement dans l'esprit de Montréal en tant que ville créative, festive et gastronomique. C'est pourquoi nous mandatons aujourd'hui la commission pour qu'elle se penche sur cette question. J'invite d'ailleurs les citoyens et les acteurs socioéconomiques à participer aux études publiques de la commission pour exprimer leur opinion et formuler des recommandations », a souligné M. Gérald Tremblay, maire de Montréal.

 

À Montréal, bien que la vente de nourriture sur le domaine public soit interdite depuis 1947, plusieurs expériences ont été tentées au cours des dernières années dans des environnements particuliers. Ainsi, à titre d'exemples, le Quartier des spectacles est l'hôte de plusieurs cantines pendant les festivals, le Foodlab de la Société des arts technologiques s'est déplacé dans le parc de la Paix dans le cadre du festival MUTEK, les Fruixi, les marchés frais mobiles du Marché solidaire Frontenac, ont fait leur apparition dans les rues des arrondissements du Plateau-Mont-Royal et de Ville-Marie. Cet été, l'esplanade du Parc olympique accueille tous les premiers vendredis du mois les restaurateurs de rue alors qu'à la place Émilie-Gamelin, les Montréalais pourront profiter de ces plaisirs gourmands tout au long de la semaine.

 

« Bien que le phénomène gagne en ampleur partout dans le monde, il soulève plusieurs questions d'ordre économique, urbanistique et social qui méritent d'être prises en considération. Dans cette perspective, il est important que la commission fasse une analyse des implications et des enjeux à ce sujet », a conclu M. Richard Deschamps, vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal et responsable du développement économique, des infrastructures et des grands projets.

 

La commission permanente sur le développement économique et urbain et l'habitation assumera la responsabilité de communiquer à la population des informations en lien avec ce mandat spécifique.

 

Renseignements :

Martine Painchaud

Cabinet du maire et du comité exécutif

514 872-9998

Link to comment
Share on other sites

http://www.newswire.ca/fr/story/992383/bouffe-de-rue-l-administration-tremblay-applebaum-lancera-une-etude-publique-sur-le-sujet-des-cet-ete

 

Bouffe de rue : l'Administration Tremblay-Applebaum lancera une étude publique sur le sujet dès cet été

 

This is what I sometime dislike about democracy, way too much bureaucracy; wasting time and money, on something that should have been fixed ages ago.

Link to comment
Share on other sites

At least this administration seems to be moving in the right direction, although I'd bet that they'll only allow cantines for hot food and carts for fresh. Then only in areas far enough away from restaurants to half appease that lobby. So we might see more of the 'pilot project' we are experiencing this year expand to more parks, squares and other semi-isolated but busy areass not served by restaurants.

Edited by IluvMTL
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...