Jump to content

Recommended Posts

DRUMMONDVILLE - Delegates to a weekend meeting of the Quebec Liberal Party voted today to bring back highway tolls, one of a series of measures to balance the provincial budget.

 

Delegates also approved resolutions to increase the excise tax on alcohol and to introduce a new excise tax on energy drinks, chips, soft drinks and candies.

 

An excise tax is built into the price of products such as gasoline and alcohol.

 

Resolutions calling for royalties paid on water for commercial uses and a minimum royalty payment by mining companies were also adopted.

 

Saturday the delegates approved resolutions calling for higher hydro rates and the introduction of tuition fees in CÉGEPs, Quebec’s unique junior colleges, until now tuition-free.

 

(Courtesy of The Montreal Gazette)

Link to comment
Share on other sites

2000$ per year, yeah.... that's only 216 hours more hours to work at McDonald's (or 4 hours per week).

Comment espérer avoir des travailleurs bien formés et une main d'oeuvre de qualité (qui puisse être en compétition avec la main d'oeuvre d'une flopée de pays du Sud) avec ce genre de politiques?

Considérant le déjà très faible pourcentage de diplômés post-secondaire au Québec, il faut vraiment être borné pour penser à ce genre de solutions.

 

Couper une année aux diplômes de cégep pré-universitaires me semble déjà une meilleure solution...

Link to comment
Share on other sites

Good idea, education should be earned. I think 500-1000 per semester is fair.

 

Je crois qu'il faudrait commencer par faire en sorte qu'un cour échoué ou abandonné coute plus cher qu'un cour réussi. Ainsi, les étudiants y penseraient à deux fois avant de s'inscrire à des cours qu'ils savent qu'ils ne finieront pas. On se retrouvera alors avec moins d'inscriptions (donc moins de besoins en locaux, matériel et personnel) et, idéalement, avec un taux de réussite plus élevé pour le nombre d'inscriptions restantes.

Link to comment
Share on other sites

2000$ per year, yeah.... that's only 216 hours more hours to work at McDonald's (or 4 hours per week).

Comment espérer avoir des travailleurs bien formés et une main d'oeuvre de qualité (qui puisse être en compétition avec la main d'oeuvre d'une flopée de pays du Sud) avec ce genre de politiques?

Considérant le déjà très faible pourcentage de diplômés post-secondaire au Québec, il faut vraiment être borné pour penser à ce genre de solutions.

 

Couper une année aux diplômes de cégep pré-universitaires me semble déjà une meilleure solution...

 

J'ai travaillé à salaire minimum pendant 3 ans, j'ai travaillé environ 20-25 heures par semaine en moyen dans l'année scolaire, et temps plein dans l'été. J'étudie maintenant à l'université, et je ne travaille plus. Je n'a pas de dette du tout, en fait j'ai de l'argent dans la banque. J'ai payé complètement pour mon éducation moi même (pas mes parents, pas des bourses, pas la banque, etc.). J'ai fait un effort à conserver mon argent le plus possible depuis que je suis un adolescent.

 

C'est possible pour un étudiant de payer pour leur propre éducation complètement sans avoir la dette. Bien sur si ils n'habitent plus chez leur parents, c'est plus difficile, mais c'est quand même encore possible ici au Québec et à un moindre degrée le Canada.

 

Je crois que le Cégep pré-universitaire est un outil important pour les étudiants. J'aurais eu de difficulté immense à ajuster à l'université sans le Cégep. Si on introduit des frais au cégep on encourage les éleves "to get their act together sooner!" Si j'avais besoin de payer pour le cégep, j'aurais eu des notes supérieures et j'aurais faite 2 ans au lieu de 3. Mille dollars par semestre n'est pas irraisonable. Compare ça au tuition universitaire dans les autres provinces (4,000 à 5,000 par semestre, pour 4 ans et non 3!)

 

La chose intéressant est que le Québec, comme tu dis, a une très faible pourcentage de diplômés post-secondaire, mais les frais d'éducation est le moins cher en Amérique du Nord! Intéressant corrélation.

Link to comment
Share on other sites

Je crois qu'il faudrait commencer par faire en sorte qu'un cour échoué ou abandonné coute plus cher qu'un cour réussi. Ainsi, les étudiants y penseraient à deux fois avant de s'inscrire à des cours qu'ils savent qu'ils ne finieront pas. On se retrouvera alors avec moins d'inscriptions (donc moins de besoins en locaux, matériel et personnel) et, idéalement, avec un taux de réussite plus élevé pour le nombre d'inscriptions restantes.

 

J'aime cette idée.

 

Pour 5 cours ca coute quoi, $1,750 par semestre en moyen? Selon Concordia, chaque cours coute environ $200. Si on double le coute si un étudiant coule le cours à $400, ca forcerait les étudiants d'être plus sérieux avec l'école. Hmm, ca devrait être pitcher à Charest.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...