Jump to content

Autoroute 19


mtlurb

Recommended Posts

Pinned posts
  • 10 years later...
  • Administrator

Le gouvernement Charest a donné le feu vert aux études pour le prolongement de l'autoroute 19 dans la région de Montréal.

 

 

Le nouveau tronçon reliera Laval à Bois-des-Fillion. Le projet prévoit l'élargissement de la route 335 de deux à quatre voies, de même que la construction de nouvelles bretelles d'accès à l'autoroute 640.

 

Les travaux devraient débuter cet été et coûteront 6,5 millions de dollars.

Les propriétaires des terres devant servir au prolongement de cette autoroute ont été expropriés il y a 30 ans.

La route 335, l'actuel prolongement de la 19, accueille chaque jour autant d'automobilistes que l'autoroute Bonaventure au centre-ville.

Edited by SkahHigh
Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

Feu vert aux études d’opportunité

 

Jean-Maurice Duddin

Le Journal de Montréal

01/06/2007 08h43 - Mise à jour 01/06/2007 11h39e-journaldemontreal.gif

pix.gifpix.gif20070601-084331-g.jpg

 

La route 335, dans le prolongement de l’autoroute 19, de Laval à Bois-des-Filion, accueille autant d’automobilistes que l’autoroute Bonaventure au centre-ville de Montréal.

 

Photo Benoît Pelosse

 

pix.gifpix.gif

Le mécontentement des électeurs a eu raison du gouvernement Charest qui a finalement donné le feu vert aux études pour le prolongement de l’autoroute 19, de Laval à Bois-des-Filion.

 

S’il y a plus de 30 ans que les terres ont été expropriées (1973) pour permettre le prolongement de la voie rapide, il n’y avait pas moyen de faire bouger le gouvernement jusqu’aux dernières élections, malgré le fait que la congestion routière y est problématique tous les jours de la semaine. Il y a 57 000 véhicules par jour dans ce secteur, soit autant que sur l’autoroute Bonaventure, qui mène au cœur de la métropole.

 

La ministre des Transports, Julie Boulet, a finalement donné le feu vert, en catimini, au début mai, aux études d’opportunité, première de cinq étapes essentielles pour réaliser l’autoroute. Dans la même foulée, elle a ordonné la réalisation des bretelles d’accès à l’autoroute 640 et l’élargissement de la route 335 de deux à quatre voies. Ces travaux débutent dès cet été, pour deux ans, au coût de 6,5 millions.

 

Pourtant, tout juste avant les élections de mars, le gouvernement Charest avait fait savoir que le prolongement de l’autoroute n’était ni dans ses priorités, ni dans ses moyens financiers.

 

Sauf qu’aux élections, les électeurs de la région ont montré leur mécontentement, autant aux péquistes qu’aux libéraux, face à l’inertie qui dure depuis des décennies. Ce sont trois députés adéquistes qui ont été élus dans Blainville, Terrebonne et Groulx.

 

Pression forte

 

Il faut dire que la pression publique exercée par la Coalition pour le prolongement de l’autoroute 19 a eu beaucoup d’effet. C’est le maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque, qui en avait assez que ses concitoyens mettent plus d’une heure matin et soir pour traverser à peine un demi-kilomètre entre l’autoroute 640 et la rue Adolphe-Chapleau, qui a lancé le mouvement populaire.

 

Exaspéré par le laxisme de Québec, il a formé la Coalition et lancé une campagne publicitaire, l’an dernier, où les automobilistes coincés dans les bouchons quotidiens étaient invités à prendre leur cellulaire pour se plaindre directement au ministre des Transports.

 

Réactions heureuses

 

Le maire Larocque se dit heureux que les études d’opportunité pour le prolongement de l’autoroute soient entreprises. «Le processus vient d’être engagé.»

 

À Laval, la porte-parole du maire Gilles Vaillancourt, Amélie Cliche, estime que ce lien autoroutier va augmenter la qualité de vie des citoyens autant de Laval que de la Rive-Nord en réduisant les temps de transport et en diminuant à la fois la congestion autoroutière sur les autoroutes 13 et 15.

 

Au bureau de la ministre, Daniel Desharnais précisait qu’aucune décision ne serait prise avant d’avoir reçu le résultat des études d’opportunité et que le conseil des ministres décide.

 

75 M$ pour cinq kilomètres

 

­ L’autoroute pourrait être réalisée d’ici trois à cinq ans, selon les scénarios retenus par Québec.

 

­ Les études d’opportunité vont coûter environ 500 000 $, se dérouleront au cours des 18 prochains mois pour établir (1) les besoins, (2) la sécurité routière et (3) les solutions possibles.

 

­ Avec ces résultats, le ministère des Transports (MTQ) sera capable de choisir le type d’autoroute retenue. S’enclenchent ensuite les études d’impact environnemental, l’élaboration de l’avant-projet, les plans et devis puis la construction.

 

­ Au total, Québec envisage que l’autoroute de cinq kilomètres coûtera autour de 75 millions et comportera quatre viaducs, soit aux intersections Dagenais, Saint-Saëns et Mille-Îles, à Laval, et Adolphe-Chapleau, à Bois-des-Filion.

 

­ Quatre viaducs enjambent déjà l’autoroute 640 à la hauteur de la route 335 (sur l’emprise de l’autoroute 19). Ils ont été construits en 1975. Un seul a été utilisé. Les trois autres débouchent encore aujourd’hui sur de la broussaille.

 

­ Le pont Athanasse-David, au-dessus de la rivière des Mille-Îles, sur la route 335, a été construit en 1968 et élargi en 2001.

Link to comment
Share on other sites

Le Journal de Montréal

02/06/2007

 

 

La question n'est pas de savoir s'il faut ou non prolonger l'autoroute 19 de Laval à Bois-des-Filion, mais se demander pourquoi, au Québec, il faut que les projets de développement des infrastructures se fassent dans l'anarchie, le désordre, sans plan et sans vision des besoins.

 

Le porte-parole du Conseil régional en environnement de Montréal (CRE), André Porlier, a déploré hier la décision du gouvernement du Québec de lancer les études d'opportunité pour prolonger l'autoroute 19 de cinq kilomètres, tel que le Journal le révélait hier.

 

«La question que ça soulève est toujours la même: comment établit-on le développement des infrastructures de transport, pas seulement à Montréal, ou dans la région métropolitaine, mais au Québec ? Jusqu'à maintenant, c'est celui qui crie le plus fort qui obtient quelque chose», déplore M. Porlier.

Besoins

 

Le porte-parole du groupe environnementaliste rappelle qu'avec un réseau routier en piteux état, des viaducs à refaire, des investissements majeurs en transport en commun, le gouvernement devrait développer un processus clair pour définir les besoins, les choix et les orientations à suivre pour développer le transport.

 

«Le cas de l'autoroute 19 n'est pas unique. Il y a plein d'exemples du genre. Le problème, c'est qu'il n'y a pas de processus clair pour déterminer les besoins, pas de vision.»

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

La Coalition pour la 19 veut profiter du momentum

par Stéphane St-Amour

 

Le parachèvement de l'autoroute 19 s'inscrit «parfaitement» dans les projets d'infrastructure pour lesquels les deux paliers de gouvernement ont dégagé des milliards de dollars pour relancer l'économie.

 

C'est du moins l'avis de la Coalition pour la 19 et de son président, le maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque.

 

«Les gouvernements provincial et fédéral se disent prêts à investir massivement dans des projets porteurs réalisables rapidement», fait-il valoir en entrevue au Courrier Laval. À cet égard, il évoque l'étude d'opportunités commandée par Québec en 2007 et que le consortium formé des sociétés d'ingénierie Dessau et Tecsult serait sur le point de rendre publique.

 

S'il reconnaît que la rareté des fonds publics a fait que ce «projet attendu depuis 40 ans» n'ait jamais décollé de la table à dessin, le moment ne saurait être mieux choisi «pour compléter les quelques kilomètres manquants de la voie rapide».

 

Crucial

 

Pour le porte-étendard de la coalition, la nécessité de ce projet de 80 M$, qui permettrait de terminer l’autoroute entre le boulevard Dagenais, à Laval, et l’autoroute 640, à Bois-des-Filion, n'est plus à faire.

 

«Ils sont 56 000 automobilistes pris matin et soir dans les bouchons de circulation», dénonce-t-il, en faisant référence à ce tronçon de route à double sens reliant la 19 à la 640. Il s'agirait d'une hausse avoisinant les 400 % en huit ans, selon le ministère des Transports.

 

Au dire de la Coalition, ce lien de sept kilomètres compris entre les deux voies rapides accueille quotidiennement autant d’automobilistes et de camions que l’autoroute Bonaventure au centre-ville de Montréal.

 

Dans les prochaines semaines, Paul Larocque entend bien aller frapper à la porte du ministre fédéral des Travaux publics et ministre responsable de Montréal, Christian Paradis, pour le sensibiliser au bien-fondé de ce projet autoroutier, voire à l'urgence d'agir. La Coalition en donne pour preuve les études d’experts du MTQ qui établissent à 285 heures par jour, le temps perdu par les citoyens et les entreprises sur ce tronçon d’autoroute inachevé, ce qui entraînerait des pertes quotidiennes évaluées à 700 000 $ en temps et en argent.

Link to comment
Share on other sites

OSTIE, c'est tellement ridicule...Une journée on dit qu'il y a trop de voitures et qu'il faut défavoriser l'utilisation de cette dernière. Après on se revire de bord et on annonce la construction d'une autoroute. Le pire dans tout ça c'est qu'on va surement être pogné avec cette bande de tourlou pendant 4 ans encore...

Link to comment
Share on other sites

OSTIE, c'est tellement ridicule...Une journée on dit qu'il y a trop de voitures et qu'il faut défavoriser l'utilisation de cette dernière. Après on se revire de bord et on annonce la construction d'une autoroute. Le pire dans tout ça c'est qu'on va surement être pogné avec cette bande de tourlou pendant 4 ans encore...

 

Ce n'est pas vraiment la construction d'une nouvelle autoroute...

 

 

A-19 = l'autoroute finit en une longue route avec genre 2 feux de circulation; on veut en faire une autoroute continue jusqu'à la A-640.

 

(A-25 = il manque un bout à l'autoroute, et on finit par le construire en ce moment.)

 

 

Pourquoi ces 2 projets? ils comblent la demande de secteurs où on trouve une des plus fortes croissances dans la région. On se demande pourquoi...

Link to comment
Share on other sites

C'est plus une question de sécurité et de bon sens.

 

La 19 se termine sur une rue campagnarde d'une voie de chaque sens, et débouche sur un pont à deux voies de chaque côté... le pont peut en prendre du traffic... mais la rue est pas assez large.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Avec les transformations à venir, le pont Pie IX devient "plus urbain", à l'instar du pont Papineau (début de l'A-19 vers le nord, arrivée "en ville" vers le sud).

 

Ce qui m'amène à proposer qu'on discute du prolongement de l'A-19 vers le nord (Bois-des-Filion) dans l'axe de la r-335: deux mots pour débuter:

 

1) Oui, la congestion routière à BDF mérite une augmentation de la capacité.

 

2) Non, il ne faut pas s'attendre à ce que plus d'automobiles franchissent le pont Papineau. Ainsi, la circulation supplémentaire en provenance de BDF et des environs sur la Rive Nord devra essentiellement se "disperser" sur le réseau autoroutier et routier supérieur de Laval (A-440, Saint-Martin et peut-être Dagenais)

 

1) Petite illustration de la congestion dont Né entre les rapides parle :

 

La section en rouge (route 335) est remplie d'autos pare-choc à pare-choc à chaque heure de pointe; ça déborde vers BDF le matin et sur la 19 l'après-midi.

cranautoroute1925pointeDborde2.jpg

 

En après-midi, à l'extrémité sud de cette section rouge, 25 juin 2009

IMG_0430.jpg

 

 

2) Dans le cas de Dagenais, il faut attendre que le méga-boulevard soit complété, ce qui pourrait encore prendre du temps....

 

Actuellement, les autos qui ne vont pas tout droit sur la 19/Papineau sud changent surtout pour la 440, sur Henri-Bourassa ou Crémazie/40.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value