paulwillyjean

Member
  • Content Count

    124
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

paulwillyjean last won the day on August 12

paulwillyjean had the most liked content!

Community Reputation

115 Good

About paulwillyjean

  • Rank
    Junior Member

Personal Information

  • Biography
    Étudiant en génie logiciel
  • Location
    Montréal
  • Interests
    Informatique
  • Occupation
    Étudiant et développeur web

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. J'aurais tendance à penser ça aussi. Il y a quelques semaines/mois, des articles ont été publiés indiquant que les coûts de certains projets municipaux avaient explosés et que d'autres avaient dû être mis sur pause à cause d'un manque de main d'oeuvre généralisée en construction. Les cahiers de charges de toutes les compagnies de la région sont pleins depuis un bout. Je doute qu'ils se viseront avant la fin des travaux d'infrastructures majeurs du genre du pont Samuel-de-Champlain, de l'échangeur Turcot, du REM ou de Sainte-Catherine Ouest. C'est sans compter tous les projets privés qui ont explosés. Est-ce que quelqu'un qui travaille dans la construction peu donner une idée des changements qui se sont opérés au cours des dernières années? Ça fait au moins 6 ans que toute la RMR observe une accélération dans l'augmentation de la quantité de nouveaux chantiers contractés et je suppose qu'un travail a déjà été entamé pour s'adapter de façon durable.
  2. Salut. Peux tu élaborer sur ce qui suggère qu'on observera un fort ralentissement de la croissance démographique, voir une stabilisation générale de la population? Outre le fait que les flux migratoires soient cycliques et les politiques migratoires de la CAQ, la tendance générale semble aller vers une accélération de la croissance démographique à Montréal.
  3. Quand j'entends "carrefour giratoire", je pense à l'horreur sur Papineau et Crémazie. Certe, il existe des aménagements moins hostiles comme à Ville Mont-Royal ou à l'île des sœurs, mais ce n'est pas l'infrastructure la plus intuitive pour les déplacements actifs.
  4. Ça devrait aussi offrir une séparation supplémentaire avec les poids lourds qui descendent souvent la rue en trombe pour accéder à l'autoroute.
  5. En dehors de ses grandes tours résidentielles, Toronto est très majoritairement construire, voire zonée unifamiliale. Ils parlent d'ailleurs régulièrement d'une yellow-belt pour faire référence à l'énorme superficie de la ville zonée unifamiliale.
  6. Un élément important, je pense, est que mis à par Québec, toutes les villes que tu donnes en exemple sont des villes à faible densité qui vivent une forte croissance démographique. En dehors du centre-ville, Montréal, avec sa mer de Plex est beaucoup plus dense que toutes les villes nommées ce qui augmentait déjà sa capacité d'absorption à la base.
  7. Je pense qu'on peut assumer que les travaux débuteront très prochainement.
  8. Pour faire complément aux nombreux articles qu'on a vu passer sur le marché du détail dans les rues commerçantes de Montréal. https://www.theguardian.com/business/2019/aug/10/retail-crisis-shutters-coming-down-fifth-ave-new-york-manhattan Je repense encore à la pâtisserie du Mile-End qui a dû fermer suite à une augmentation de +300% de son loyer et une obligation du propriétaire de procéder lui-même à la rénovation de ses locaux. Ça ressemble à un cas où il transfert l'entièreté du risque de son achat sur le locataire pour ensuite récolter l'entièreté des profits, ce qui est complètement absurde. Est-ce que je me trompe quelque part?
  9. J'ignore si ce n'est qu'une question de perspective, mais j'ai l'impression qu'on fera face à un mur une fois la construction complétée. J'aime bien le basilaire tel qu'il est. Cependant n'était-il pas possible de séparer la tour en deux tours là où se trouve présentement la colonne de balcons?
  10. Je trouve que l'alternance entre les rues de forte densité et celles de moyenne densité qu'on observe dans le centre-ville de Montréal est une bonne approche. Elle permet de l'aérer autant au niveau de la ligne de vue (le skyline) que de la rue. Selon l'humeur, on peut passer d'une rue à forte intensité à une rue d'intensité moyenne sans avoir à changer de quartier. Je pense que ça peut contribuer à établir une certaine permanence quand aux habitudes de logement des résidents actuels et futurs. Par ailleurs, on ne tombe pas dans l'unifamiliale détachée à côté de grosses tours comme à Mississauga ou dans Chomedey, mais dans un nouveau de densité similaire à plusieurs quartiers centraux de Montréal.
  11. C'est particulièrement con comme barème de décision. Pris de même, il est impossible de mettre en place de nouvelles infrastructures scolaires en prévision d'une explosion démographique amenée par des projets résidentiels familiaux à large échelle du genre du Technopole Angus. Ça affecte négativement les régions les plus dynamiques du Québec en ce sens.
  12. Ah oui. Je faisais référence à leur affiliation à l'UdeM. Le commentaire était surtout tongue in cheek, sachant à quel point l'ÉTS fait tout ce qu'elle peut pour le classer à part des autres UQ.
  13. Considérant que l'ÉTS en est déjà à son troisième déménagement en 50 ans, je doute que la direction veuille procéder à un nouveau juste parce que l'UQAM a fait l'acquisition d'un nouveau site à développer. Qui plus est, l'ÉTS est une école affiliée au réseau des UQ au même titre que Polytechnique et HEC Montréal. Il faudrait se préparer à une guerre des coqs dont les effets se feraient sentir sur l'ensemble de la RMR, voir plus loin encore.
  14. Ces cassures rendent aussi les déplacements en transport actif (marche, vélo, etc) vers l'ÉTS particulièrement dangereux. Tenter de s'y rendre à partir du Vieux-Montréal ou de la station Bonaventure, c'est être forcer d'éviter de justesse les voitures et les gros camions de construction ou de livraison qui nous coupent à chaque intersection pour accéder à la 720. @Né entre les rapides, pour ma part, le problème principal que j'ai avec ces bretelles d'accès n'est pas tant qu'elles existent que les infrastructures qui les entourent font en sorte que l'environment immédiat est dangereux pour les gens qui ne circulent pas à bord d'un véhicule motorisé et fortement "armaturé". Par exemple, ces accès ne sont pas controlés par des feux de circulation et les voies d'approche sont concues de telles sorte que les gens puisse les aborder à haute vitesse. Ça fait qu'il est très courant que les automobilistes et camionneurs qui les empruntent s'y engagent à plus de 50 km/h. Ils font aussi beaucoup de vitesse sur les intersections les plus proches. C'est vraiment chiant essayer de sortir de Bonaventure, et devoir dodger des gens qui font un virage à gauche de Peel à Saint-Antoine à +60km/h pour s'engager sur l'autoroute une centaine de mètres plus loins.