_mtler_

800 rue Saint-Jacques (Banque Nationale) - 40 étages

Recommended Posts

Pinned posts

Siège social de la Banque Nationale

BNC.jpg

BNC.pngBNC.jpgBNC2.jpg

(autres images dans la citation)

Quote

Emplacement: Part de l'îlot Robert-Bourassa, Saint-Jacques, Notre-Dame, Gauvin
Hauteur en étages: 40
Hauteur en mètres: ≤ 200m
Coût du projet: 
Promoteur: Banque Nationale
Architecte: Menkès Shooner Dagenais LeTourneux
Entrepreneur général: Broccolini
Début de construction: Automne 2018
Fin de construction: 2022
Site internet: 
Lien webcam: 
Autres images: 
Banque nationale.jpgBNC3.jpg

BNC4.jpg
Vidéo promotionnelle: 
Rumeurs: 
Autres informations:

  • Nouveau siège social de la Banque Nationale
  • L'immeuble sera occupé exclusivement par la Banque Nationale. 
  • Le bâtiment sera conçu conformément aux normes environnementales et de qualité les plus avancées. 
  • Le concept de l'édifice sera finalisé au cours des prochains mois dans le cadre d'un concours architectural mené par invitation. 
  • La Banque privilégiera l'utilisation de matériaux et de services issus du Québec et du Canada, provenant d'entreprises clientes, dans toutes les facettes de ses travaux. 
  • Une grande attention sera accordée à la mise en valeur historique du site et de ses différentes composantes. 
  • La tour hébergeant l'actuel siège social au 600, rue de la Gauchetière Ouest sera mise en vente prochainement. Le produit de la vente sera consacré aux travaux à venir.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 2018-01-23 at 6:14 AM, Archi Mtl said:

La Banque Nationale revient dans la rue Saint-Jacques. La plus importante institution bancaire de la province a décidé de mettre en vente son actuel siège social – situé au coin de la rue de la Gauchetière et de la côte du Beaver Hall – pour se construire un nouveau quartier général de 36 étages, à peine quelques pas plus loin, au coin de la rue Saint-Jacques et du boulevard Robert-Bourassa.

Il s’agit d’un projet de plus d’un demi-milliard de dollars qui devrait être terminé d’ici cinq ans. La banque sera le seul et unique occupant de l’édifice.

« Ça sera la plus grosse tour à bureaux à Montréal depuis 25 ans [1 million de pieds carrés], soit depuis la construction du 1250 René-Lévesque au début des années 90 », soutient le PDG Louis Vachon, en entrevue avec La Presse.

« Ça va faire près de 40 ans que nous occupons notre édifice actuel. Ce n’est pas un luxe. »— Louis Vachon

Tel que rapporté par La Presse vendredi dernier, le promoteur Broccolini s’est récemment porté acquéreur d’un terrain de 135 000 pieds carrés en bordure de l’ancienne autoroute Bonaventure. Louis Vachon indique que la Banque Nationale a conclu une entente avec Broccolini, jeudi dernier, pour devenir propriétaire d’un peu plus de la moitié de ce terrain (85 000 pieds carrés).

« On le fait dans le but d’améliorer nos espaces de travail afin qu’ils soient collaboratifs, modernes et technologiques. C’est vraiment pour la rétention et le recrutement des employés », dit le PDG.

Cette décision démontre à quel point les espaces de travail jouent un rôle de taille de nos jours. « Ça devient un avantage comparatif important », lance Louis Vachon.

La banque suit une certaine tendance qui s’en va vers des espaces de bureaux plus ouverts, sans obstacles vis-à-vis des fenêtres, laissant pénétrer la lumière du jour, avec peu de bureaux individuels attitrés, etc.

RÉNOVATIONS EN COURS

Le choix de déménager survient alors que la banque rénove ses bureaux actuels, étage par étage, depuis l’automne 2016. Cinq des 20 étages ont jusqu’ici été rénovés au coût d’environ 3 millions par étage.

« On rénovait étage par étage et on voyait venir une facture de 150 millions pour continuer à rénover des étages ici et dans d’autres édifices où des employés de la banque travaillent. Alors, on s’est demandé s’il n’était pas préférable de prendre cette enveloppe de 150 millions ainsi que le produit de la vente de l’édifice de notre siège social pour se construire un nouvel édifice. Pour pas beaucoup plus cher, on peut se construire un nouveau siège social », raconte Louis Vachon.

Même si elle se prépare à déménager, la banque entend continuer de procéder à certains travaux de rénovations sur la rue de la Gauchetière.

« On n’arrêtera pas complètement, mais on va ralentir le tempo. »

— Louis Vachon

Pour des raisons de sécurité, tous les employés de la banque ne seront pas regroupés dans le nouvel édifice. Mais plus de 3000 employés y déménageront, alors qu’ils sont actuellement environ 2000 aujourd’hui au siège social. « On va garder au moins 500 000 pieds carrés à l’extérieur de notre siège social », dit Louis Vachon.

La première pelletée de terre est prévue au printemps, une fois que le concept final aura été décidé. Les détails du projet pourraient bien être dévoilés aux actionnaires de la banque à l’occasion de l’assemblée annuelle, qui se déroule habituellement en avril.

Avant d’être installé rue de la Gauchetière, le siège social de la Banque Nationale était situé dans deux édifices de la rue Saint-Jacques. « Il avait été décidé de construire un nouvel édifice [rue de la Gauchetière] en 1983 après la fusion de la Banque Canadienne Nationale avec la Banque Provinciale du Canada afin de regrouper les deux sièges sociaux qui étaient là [rue Saint-Jacques] depuis les années 20 », dit Louis Vachon.

UNE TOUR DE PRESTIGE

L’allure du projet immobilier de la Banque Nationale reste encore à définir, mais la future tour de 36 étages sera une des plus hautes à Montréal. À titre de comparaison, la tour Deloitte, construite il y a trois ans, compte 26 étages, alors que Place Ville Marie a 46 étages et que le 1250 René-Lévesque – qui s’est notamment fait connaître sous le nom de Tour IBM – est un gratte-ciel de 47 étages.

 

QUATRE CHOSES À SAVOIR SUR LE FUTUR SIÈGE SOCIAL

Certifications 

« ON VA CONSTRUIRE L’ÉDIFICE SELON LES MEILLEURES NORMES ENVIRONNEMENTALES ET DE QUALITÉ LES PLUS AVANCÉES (LEED), AINSI QUE SELON LES NORMES FAVORISANT LE BIEN-ÊTRE DES OCCUPANTS (WELL) », ASSURE LE PDG DE LA BANQUE NATIONALE, LOUIS VACHON.

Gym, garderie et concours

« IL Y AURA UNE CAFÉTÉRIA ET UN GYMNASE, MAIS AUSSI UNE GARDERIE CORPORATIVE. » L’ACTUELLE GARDERIE DE LA BANQUE EST À L’EXTÉRIEUR DE SON SIÈGE SOCIAL. « POUR LE DESIGN ET LES PLANS, UN CONCOURS SERA ORGANISÉ AUPRÈS D’ARCHITECTES EN FÉVRIER, ET ON VA TENTER DE PROCÉDER À UNE SÉLECTION POUR LA FIN DU MOIS DE MARS. »

Achats locaux

« ON VA PRIVILÉGIER L’UTILISATION DE MATÉRIAUX ET DE SERVICES ISSUS DU QUÉBEC ET DU CANADA DANS TOUTES LES FACETTES DES TRAVAUX. ON SOUHAITE QUE NOS ACHATS POUR LA CONSTRUCTION REFLÈTENT NOTRE EMPREINTE SOCIO-ÉCONOMIQUE, C’EST-À-DIRE PLUS DE 50 % DE NOS AFFAIRES AU QUÉBEC ET PLUS DE 90 % DE NOS AFFAIRES AU PAYS. ON PENSE QU’ON EST CAPABLES D’ACHETER LOCAL AUPRÈS DE NOS CLIENTS SANS SACRIFIER LA QUALITÉ ET LE PRIX. »

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans l'article ça dit que la BNC a eu une entente avec avec Broccolini pour devenir propriétaire de la moitié du terrain... ça veux dire que Brocco leur a vendu le terrain? Est-ce que Brocco est encore dans le projet? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, mark_ac a dit :

36 floors = 145/150M?

1250 Rene Levesque fait 199m pour 47 étages donc j’imagine que 36 etages peut être plus haut qur 150m

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vu ca ce matin!

http://www.lapresse.ca/affaires/economie/immobilier/201801/23/01-5151073-la-banque-nationale-ramene-son-siege-social-rue-saint-jacques.php

Un bon scoop! :D

Citation

UNE TOUR DE PRESTIGE

L'allure du projet immobilier de la Banque Nationale reste encore à définir, mais la future tour de 36 étages sera une des plus hautes à Montréal. À titre de comparaison, la tour Deloitte, construite il y a trois ans, compte 26 étages, alors que Place Ville Marie a 46 étages et que le 1250 René-Lévesque - qui s'est notamment fait connaître sous le nom de Tour IBM - est un gratte-ciel de 47 étages.

...

 

Edited by djsteph

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce ne sont clairement pas de mauvaises nouvelles, on parle même d'une hauteur supérieure à ce qui était prévue par des projets antérieurs à cet emplacement. Il appert qu'on a de plus grandes ambitions/attentes que par le passé à Montréal, ce qui est une bonne chose. J'espère qu'on puisse trouver une solution pour se rapprocher du 200m aussi. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vraiment une excellente nouvelle!

Je retiens surtout « Pour le design et les plans, un concours sera organisé auprès d'architectes en février, et on va tenter de procéder à une sélection pour la fin du mois de mars. »

Enfin on s'intéresse à la qualité!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By IluvMTL
      Vivez ou revivez le Panel Vision 2019 : La revitalisation du sud-est de Ville-Marie, un événement réunissant 3 des plus grands acteurs immobilier de Montréal et traitant des sujets les plus actuels de ce domaine qui nous unit ! 🎥🤩
      Merci encore à Vincent Chiara (MACH), Laurence Vincent (PRÉVEL) et à Patrick Lebire et Philippe Olivier Bouclin (Groupe Sélection) pour le partage généreux de leur vision, de leur expertise et de leur expérience. Nous en sommes ressortis inspirés !
      https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2223296981073308&id=108545022548525
      Inscriptions fermées
      EXCLUSIF AUX MEMBRES
      PANEL VISION : 
      LA REVITALISATION DU SUD-EST DE VILLE-MARIE, PROCHAIN PÔLE MAJEUR DE LA VILLE
      4 avril 2019
      Mentorat
      Des joueurs d'expérience et de grands bâtisseurs partageront leur vision de la revivification du sud-est de Ville-Marie, un secteur à l'aube de connaître un important essor et de devenir un pôle majeur de la Métropole.

      Nos invités et grands développements sous la loupe :

      Vincent Chiara, Président et fondateur, GROUPE MACH
      Quartier des lumières

      Laurence Vincent, Coprésidente, PRÉVEL
      Terrain voisin du Pont Jacques-Cartier

      Patrick Lebire, Directeur principal, Développement &
      Philippe Olivier Bouclin, Directeur immobilier, GROUPE SÉLECTION
      Brasserie Molson

      Au coeur des échanges :
      * Vision pour les derniers terrains d'envergure du Centre-Ville
      * Présentation des ambitieux projets qui y marqueront l'horizon
      * Dynamique du secteur
      * Enjeux : le 20 / 20 / 20, investissements locatifs vs revente
      * Design architectural, création de milieux de vie optimisés et inspirations internationales
      * Connexion avec le secteur du Vieux-Port
      * Nécessités en infrastructures 
    • By YMQ
      Accurso vend devant le Centre Bell
       
      Hugo Joncas . les affaires.com . 13-04-2012 (modifié le 13-04-2012 à 17:37)
       
      Les plans se précisent pour le développement de l’îlot situé devant le Centre Bell, entre la rue des Canadiens-de-Montréal et le boulevard René-Lévesque Ouest, au centre-ville de Montréal. L’homme d’affaires Tony Accurso vient de vendre la parcelle qu’il y détenait au propriétaire de la partie nord du lot, Giorgio Tartaglino.
       
      Le citoyen de Monaco termine ainsi l’assemblage de son terrain pour construire une éventuelle phase 3 à son projet de copropriétés Roccabella, annoncé le 3 avril.
       
      À 10,2 millions de dollars, la transaction revient à 567 $ le pied carré. Un prix plus élevé que celui de toutes les transactions conclues dernièrement dans le quartier, reconnaît Serge Labelle, vice-président aux finances de la société de Giorgio Tartaglino, MC Finance. « Mais on pense que ça représente les taux qui vont être payés dans les prochaines années au centre-ville de Montréal, dit-il. Les terrains vont se faire de plus en plus rares ces prochaines années si tous les projets annoncés se font. »
       
      Chez Altus, l’évaluateur Mathieu Colette que le prix reflète la nature de la transaction : un assemblage. « Si l’acheteur a payé son terrain au nord beaucoup moins cher parce qu’il l’a acheté depuis plusieurs années, qu’il y exploite un stationnement depuis longtemps, l’ensemble du terrain reconstituté lui revient moins cher », explique-t-il.
       
      Ce lot était au centre de toutes les convoitises. En janvier, le fonds torontois Cattera et le constructeur montréalais Broccolini ont acquis les lots du côté sud de l’îlot, directement en face du Centre Bell. Selon nos informations, il est ensuite entré en discussions avec Tony Accurso pour acheter son lot de 18 000 pieds carrés, rue de la Montagne, que Giorgio Tartaglino vient d’acheter.
       
      L’homme d’affaires Luc Poirier a aussi tenté de mettre la main sur le terrain. « Nous, on offrait huit millions », dit le promoteur, joint par LesAffaires.com. Fin décembre, ses partenaires et lui ont même fait une avance à Tony Accurso, pour lui démontrer le sérieux de leur proposition. « Il doutait de notre capacité de payer », explique Luc Poirier.
       
      Le Roccabella va de l’avant
       
      Giorgio Tartaglino ouvrira dès le début mai un bureau de vente pour les unités de la première des deux tours de 25 étages déjà prévues dans le projet Roccabella, sur les terrains qu’il détenait déjà, boulevard René-Lévesque. Les plans prévoient au total 512 unités de condos et 400 places de stationnement. MC Finance construira les deux gratte-ciel sur un basilaire commercial de 20 000 pieds carrés. « On aimerait y aménager une épicerie fine, avec une fromagerie, une charcuterie, une pâtisserie… » explique Serge Labelle, de MC Finance. Il évalue l’investissement total à 120 millions de dollars. Les travaux de la première tous devrait être terminés en 2015, estime-t-il.
       
      Sur le terrain racheté à Tony Accurso, le promoteur pourrait construire un autre immeuble d’ici une dizaine d’années. Mais à court terme, Giorgio Tartaglino l’a surtout acheté pour éviter qu’un autre gratte-ciel soit érigé et bloque la vue des acheteurs d’unités dans les premières phases. « On entendait toutes sortes de choses sur ce qui pourrait se faire sur ce terrain, et on n’aimait pas ça », explique Serge Labelle.
       
      Luc Poirier, qui convoitait aussi le lot, projetait d’y ériger une tour de 35 étages et 225 unités.
       
      http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/accurso-vend-devant-le-centre-bell/543282
    • By IluvMTL
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1161733/fermeture-club-prive-357c-vieux-montreal
      ACCUEIL
      ÉCONOMIE
      AFFAIRES
      Vieux-Montréal : le club privé 357c fermera en mai
      Publié il y a 54 minutes
      Le nom du club 357c a été mentionné lors de la commission Charbonneau, parce que certains politiciens y ont été invités. Photo: Radio-Canada
      La Presse canadienne
      Le club privé pour gens d'affaires 357c, installé depuis 16 ans dans un immeuble de la rue de la Commune Ouest, dans le Vieux-Montréal, fermera ses portes le 24 mai prochain.
      Dans un message affiché sur son site web, la direction explique que les habitudes d'affaires ont changé au cours des dernières années et que le niveau des taxes municipales imposées sur l'édifice est élevé.
      Le message ajoute que les contraintes d’exploitation et d'expansion dans l'immeuble limitent grandement le développement de nouvelles possibilités d'activités commerciales pour l'établissement.
      Le club 357c dit avoir voulu redonner vie à un immeuble important du patrimoine de Montréal qui avait été laissé à l'abandon pendant de nombreuses années. Le bâtiment a été bâti il y a plus de 140 ans; des travaux majeurs de rénovation et de reconstruction y ont été réalisés.
      Il y a quelques années, le nom du club 357c, qui était jusque-là méconnu du grand public, a été évoqué pendant les audiences de la commission Charbonneau sur l'octroi et la gestion des contrats publics dans l'industrie de la construction.