greg16

Member
  • Content Count

    393
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • URB$

    3,604 [ Donate ]

greg16 last won the day on December 22 2017

greg16 had the most liked content!

Community Reputation

463 Excellent

1 Follower

About greg16

  • Rank
    Senior Member

Personal Information

  • Biography
    Étudiant en architecture habitant à Montréal
  • Location
    Montréal
  • Interests
    architecture
  • Occupation
    Étudiant en architecture

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. C'est effectivement ce qui est à l'étude. Par contre, les conclusions de l'étude en question sont prévues pour plus tard en 2020. Le tracé et le mode ne sont donc toujours pas arrêtés, bien que les souhaits de la Caisse sont clairs. L'enjeux, c'est que pour la Caisse, il est très avantageux de poursuivre avec la même technologie, qu'elle souhaite développer davantage et exporter ailleurs dans le monde. Mais il faudra voir si c'est la meilleure option. Si la phase 1 du REM se déploie principalement dans des barrières urbaines existantes (autoroutes et voies ferrées), plusieurs parties du nouveau tracé à l'étude concernent des secteurs plus sensibles.
  2. Je crois que la fusion des deux bureaux de projet est une très bonne nouvelle. Puisque la ligne jaune actuelle ne comporte que trois stations, on peut très bien imaginer qu'elle soit convertie en tramway, moyennant quelques ajustements. On pourrait ensuite penser que la ligne se sépare en deux: une branche qui sort du sol sur Taschereau, et une qui reste sous terre vers l'est pour quelques stations avant de sortir sur Roland-Therrien ou de Chambly. Cela permettrait que l'axe Taschereau soit relié à Berri-UQAM sans correspondance, et que le prolongement vers l'est se fasse à un coût beaucoup moins élevé, et qu'il puisse éventuellement aller beaucoup plus loin (jusqu'au coeur de Saint-Hubert). Bref, je crois que cette fusion ouvre la porte à cette option, qui sera sans doute étudiée.
  3. Aucun mode de transport n'est favorisé pour l'instant, tout est présentement à l'étude (autant les tracés que les modes)
  4. Ça me semble être un grand mur-rideau pour éclairer le garage en-dessous. La végétation n'est pas derrière mais bien dessus. Il ne faut pas oublier que même si c'est un garage, plusieurs employés travaillent là à temps plein et ont besoin de lumière du soleil.
  5. Sur le Facebook de Lemay
  6. C'est pourtant ce qui était prévu au départ. Le granit a une très grande durée de vie, contrairement au pavé de béton. C'est beaucoup plus cher à l'achat, mais il y a des économies à long terme. Lorsqu'une rue en granit doit être refaite, on peut récupérer les mêmes pavés. La Place des festivals est entièrement en granit et malgré son usage intensif, tout a l'air presque neuf après dix ans. Et il y a d'autres avantages, comme la texture du granit qui donne un fini et un grain beaucoup plus riche et intéressant... Mais pour ça il faut penser la ville à long terme, et non pas quatre ans à la fois.
  7. La notion de densité semble de plus en plus acquise — et c'est une très bonne chose! Maintenant, il faudrait s'intéresse à la qualité, autant la qualité de l'architecture que la qualité urbaine.
  8. Je crois que cette question est déjà discutée ici https://mtlurb.com/topic/16668-projet-de-reglement-sur-loffre-de-logement-social-abordable-et-familial/
  9. Il faut faire attention de ne pas réduire TOD à la simple proximité de bâtiments à un pôle de transport en commun. Un vrai TOD doit être un milieu de vie complet où il est possible de vivre au quotidien. Le projet présenté a été grandement amélioré depuis sa version initiale, et il faut souligner les efforts du promoteur, mais ça reste incomplet. Ceci dit, la partie manquante peut en grande partie être reprochée à Ville Mont-Royal, qui n'a aucune vision pour ce secteur. Piscine municipale, bibliothèque, écoles, parc public... plusieurs éléments sont de sa responsabilité. Mais la ville ne veut que récolter les revenus de taxes sans prendre ses responsabilités de municipalité. Souvent les quartiers nouveaux peuvent compter sur les quartiers voisins pour se compléter. C'est le cas par exemple du Quartier Angus dans Rosemont. Mais ici, l'enclavement complet du site rend le tout plus complexe, et nécessite un travail très fin. Mais pour ça, il fait réellement être intéressé à faire la ville, et je doute que ce soit l'objectif premier du promoteur. Je joins également cette image. Un résumé graphique des tendances dans le développement des centres commerciaux en Amérique du Nord et ailleurs en occident. La tendance est à la requalification des centres commerciaux existants, et à la revalorisation des rues commerciales. Le Royalmount s'inscrit plutôt dans le mouvement des quartiers commerciaux, tel que le Westfield Startford City à Londres en 2011. Malheureusement, toujours un peu en retard, on a pas eu de tel centre commercial durant cette période, ce qui explique en partie l'excitation par rapport au Royalmount qui profite d'un effet de nouveauté.
  10. Considérant la proximité avec une future gare du REM, c'est une très bonne nouvelle. Par contre, la première esquisse fait peur. Pour que la requalification des abords d'un centre commercial fonctionne, ça prend une vision complète et cohérente à long terme. Est-ce qu'on va ouvrir le centre commercial vers l'extérieur? Aménager des espaces verts? Offrir des services (dans plusieurs cas dans le monde, le centre commercial établi une entente avec la ville pour qu'elle construise une piscine municipale, une école, une bibliothèque et/ou tout autre équipement qui va à la fois aider à créer un véritable quartier, et à la fois attirer plus de gens au centre commercial)? Ici, on semble parachuter des tours de manière aléatoire. En espérant que la réflexion se poursuive. Je joins deux images du projet CityPlaza au Pays-Bas. Le centre commercial, en mauve, avait un énorme stationnement qui a été transformé en véritable pôle urbain. Tours d'habitation, deux places publiques, théâtre municipal, et même un nouvel hôtel de ville. Résultat, le site est rendu un véritable quartier complet, et le centre commercial est plus achalandé que jamais.
  11. J'ai du mal à imaginer à quoi ressemblerait l'option SLR dans la portion Lachine. Ce serait une structure aérienne ou bien souterraine? J'ai l'impression qu'en souterrain ça serait beaucoup trop coûteux pour la densité de population de Lachine, mais qu'en aérien, en plus d'être très coûteux aussi, on serait pris avec une infrastructure lourde et inélégante en plein coeur du quartier. J'imagine qu'il y a d'autres options...
  12. Je suis vraiment très content que cette situation commence à être exposée aux grand jour. Il y a depuis très longtemps des problèmes majeurs dans la gestion de la Corporation. Malheureusement, plusieurs ont réussi à dévier l'attention des médias et des citoyens avec des histoires de stationnement. Le système de revente des emplacements est un des principaux problèmes. C'est entre autres la cause de la plupart des kiosques vides. C'est de la pure spéculation qui nuit à l'ensemble des marchés publics. J'espère vraiment que la ville va agir rapidement.
  13. Le coût d'opération risque de devenir assez intéressant quand les tramways seront automatisés. La technologie existe, c'est surtout une questions de règlementations et d'acceptabilité sociale. Pour l'instant le mode autonome n'est utilisé que dans les centres d'entretient et les garages.
  14. J'ajouterais que l'idéal c'est d'avoir une diversité. Aucune densité n'est parfaite et aucune densité ne peut convenir à tout le monde. Contrairement à Paris ou New York, on a la chance d'avoir une grande diversité de typologies. Il est possible d'habiter dans un condo au 30e étage, dans un triplex avec une cours ou dans une maison avec une piscine à une distance raisonnable du centre-ville, ce qui est un atout pour Montréal.
  15. Le projet est dans l'ensemble très positif. Il offre de nouveaux espaces agréables pour les résidants du quartier autant que pour les visiteurs du marché. On ajoute également un bon couvert végétal et on marque le lien entre Saint-Laurent et le marché. Par contre, je ne peux m'empêcher de souligner l'exécution excessivement pauvre du projet. Tous les détails sont ratés. Le motif du pavage, la coupe du pavage, l'ancrage du mobilier urbain, le choix des lampadaires... on est dans le très bas de gamme. Quand le budget ne permet pas de faire les choses bien, il faut garder le tout au plus simple. Par exemple, c'était une mauvaise décision que d'intégrer des courbes si on a pas les moyens de bien les exécuter. Surtout qu'elles n'apportent rien au concept. Bref, je maintiens que c'est positif pour le secteur, mais que c'est une place qui sera à refaire très rapidement.