greg16

Member
  • Content Count

    419
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • URB$

    16,084 [ Donate ]

greg16 last won the day on December 22 2017

greg16 had the most liked content!

Community Reputation

557 Excellent

1 Follower

About greg16

  • Rank
    Senior Member

Personal Information

  • Biography
    Étudiant en architecture habitant à Montréal
  • Location
    Montréal
  • Interests
    architecture
  • Occupation
    Étudiant en architecture

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Très bon point, On voit rarement des panneaux de béton avec des agrégats de granit à Montréal, ça donne une texture d'une grande richesse qui fait changement des grandes façades lisses et uniformes des dernières années. La compagnie de béton BPDL du Saguenay–Lac-Saint-Jean (qui semble fournir ce projet selon l'échantillon) est derrière les plus grandes et les plus prestigieuses tours de New York, mais on les voit peu ici, vu la grande phobie des panneaux de béton qui sévit sur Montréal. Tranquillement mais sûrement, la qualité architecturale prend sa place.
  2. Vraiment un projet de qualité! Ça fait du bien de voir qu'il y en a de plus en plus. Enfin un design contemporain qui ne se résume pas encore une fois à une boîte de verre sans intérêt (comme le très banlieusard et démodé projet Imperia). Ce projet fait beaucoup penser à la plupart des projets européens des dernières années! Soigné, sobre, maîtrisé... un vrai projet de centre-ville. Et contrairement au triste échec du Birks, les coins semblent arrondis pour vrai! Espérons que ça reste.
  3. C'est bien vrai! La firme Daoust Lestage a d'ailleurs récemment publié un texte à propos des ces structures sur leur compte Instagram: « Les méga-structures d'éclairage de la Place des festivals ont été conçues et dessinées par la firme Daoust Lestage comme élément signature du Quartier des spectacles. D'une hauteur de 24 mètres, ces structures d'acier formalisent le mur et le plafond du théâtre extérieur et agissent comme de véritables repères à l'échelle de la ville. Libérant l'espace au sol en mode festival, elles abritent également des cabinets audiovisuels à leur base, répondant aux besoins techniques des événements. À la tête de la structure, sept projecteurs assurent l'éclairage de la place et un point rouge émule l'iconographie du mythique red-light district. Les méga-structures s'inspirent du patrimoine théâtral du quartier, magnifiant la scène à l'échelle de la ville. »
  4. Un projet correct, mais un peu trop bas de gamme pour le site (et probablement le prix demandé). Un projet d'une grande finesse et d'un grand raffinement comme le MAA aurait été plus approprié que cette enième boîte de verre angulée. Bref, acceptable mais plutôt quelconque. Ne marquera sans doute pas les esprits.
  5. J'ai l'impression que ça pourrait aussi être pour le remplacement du mur-rideau de l'immeuble derrière. C'est un bon emplacement pour comparer avec l'existant. Dans tout les cas, c'est une très bonne chose si on commence à faire des maquettes 1:1 Dans plusieurs villes, c'est obligatoire et la ville doit aprouver la maquette. C'est trop facile de tricher les rendus 3D, mais la maquette 1:1 montre bien la qualité des matériaux et des détails. Aussi, pour l'entrepreneur et l'architecte, ça permet de s'entendre et de valider tous les détails avant d'aller trop loin. Bref, une pratique à intégrer!
  6. Une rue come Sainte-Catherine devrait être pavée en granit. D'ailleurs, dans le Quartier des spectacles (complété il y a 10 ans et non 4), le pavé de béton sur Sainte-Catherine est déjà très usé alors que le granit sur la place semble neuf (même si les voitures ne circulent pas sur la place, l'installation et la désinstallation des festivals est un usage intensif comparable). Une rue en granit dure plusieurs décennies. Et même lorsqu'on doit la refaire, on réutilise généralement les mêmes pierres. Les rues commerciales de Glasgow en sont un bon exemple, mais il y en a plusieurs autres. Montréal a manqué une occasion de faire une rue pour pour les cinquante prochaines années. Malheureusement, on pense toujours à très court terme.
  7. Vraiment un projet magnifique, d'une grande qualité. Ça fait du bien de voir une architecture réfléchie, sensible et bien dessinée. Aussi, une architecture pour être vue de loin et de près. Ces dernières années on a beaucoup été dans les boîtes de verre génériques ou dans les effets wow souvent démodés avant même d'être construits, amusants de loin mais généralement très mal réalisés vu de proche. Ici on a un projet équilibré, soigné, avec des matériaux de qualité et des détails d'une grande finesse (avez-vous remarqué le soffite en pierre calcaire?). Un projet qui va très bien traverser le temps! C'est rassurant de voir qu'il y a des investissements dans le long terme, pas juste dans le jetable.
  8. Même si on «favorise» la conservation du bâti existant, je suis surpris qu'on envisage la démolition de la tour principale de Molson avec l'enseigne et l'horloge...
  9. L'architecture vie actuellement ce que plusieurs appellent la «crise des échelles». Depuis plusieurs années, on a réduit les bâtiments à leur plus simple expression: structure + mur-rideau. Pour plusieurs, c'est signe de «modernité», mais au final, c'est surtout une volonté de construire le plus vite et le moins cher possible. D'ailleurs, les vrais bâtiments modernistes ont plusieurs échelles, plusieurs niveaux de lecture. Instinctivement, on souhaite revenir aux bâtiments anciens parce qu'ils sont plus attrayants, plus intéressants... C'est un peu ce que le postmodernisme a fait. Mais on pourrait plutôt se demander Qu'est-ce qui rend ces bâtiments plus agréables à regarder et à côtoyer? Comment le transposer dans un bâtiment contemporain. Et ça passe par les multiples échelles de composition C'est un peu ce que l'Europe fait depuis une décennie pour sortir de cette crise des échelles. On est un peu en retard, mais on sent que ça s'en vient à Montréal. Je prendrais à titre d'exemple ce bâtiment de David Chipperfield. Très simple, très moderne. Il est très élégant et impressionnant de loin par sa forme Quand on s'approche, on découvre les lames qui marquent chaque étage. Puis la résille qui texture les façades. Puis finalement la texture du matériaux même, un béton à gros agrégats (ici on a peur du béton préfabriqué, mais il y a beaucoup à faire avec ça!) Au final, un même bâtiment, mais une multitudes d'échelles de composition et de perceptions possibles. Ce qu'on a pas vu ici à l'échelle d'une tour depuis le 1000. On peut avoir ça à Montréal, mais il faut arrêter de toujours applaudir n'importe quoi, il faut exiger mieux!
  10. Un projet d'un niveau de qualité incroyable pour Montréal! Ça fait plaisir à voir! Bravo!!! On en veut encore plus comme ça!
  11. C'est pour ça que je crois que l'option de convertir la ligne jaune en tramway mérite d'être étudiée. Après la station Longueuil, la tramway pourrait sortir de terre et se diviser en deux branches. On élimine une correspondance! Puisque la ligne jaune n'a que trois stations, le coût de la conversion risque d'être raisonnable.
  12. Un tramway bien conçu peut être plus efficace qu'un SRB. On doit limiter les croisements avec les voitures, assurer une synchronisation efficace des feux (le tramway ne devrait jamais ralentir, les feux doivent fonctionner par anticipation), limiter le nombre d'arrêts, et faire passer le tramway sous certaines grosses intersections pour éviter de ralentir.
  13. C'est une excellente nouvelle! On parle d'environ 23 km de transport qui va relier plusieurs pôles très importants. Un métro aurait été complètement irréaliste sur la majorité de ce tracé. Je me demande si un gare va être ajoutée sur la ligne EXO3 pour avoir une correspondance avec le tramway...
  14. greg16

    Royalmount

    C'est la première fois que je vois un parc linéaire au-dessus d'un autre parc. Quelqu'un semble désespéré de faire avaler son projet... On peut aprécier la réduction de la taille du projet, et je crois qu'il faut quand même souligner les nombreuses bonnes intentions! Mais pour avoir visité de nombreux projets simliaires dans le monde, le résultat n'est malheureusement jamais un succès.
  15. Mon incompréhension vient du fait que depuis plusieurs années déjà, le CCU du Plateau ne permet plus de blocs de béton en façade. J'étais donc surpris de vous voir assumer que ce serait ce matériaux plutôt que de la vraie pierre. Pour les lignes, ce sont probablement des lignes d'ombre créés par un léger retrait des pierres. Le rendu rend ça probablement plus intense que la réalité. Je suis plutôt content qu'on délaisse les grandes façades lisses et qu'on aille davantage vers l'architecture contemporaine, plus texturée, plus travaillée. Pour les panneaux de béton, ce ne serait probablement pas rentable vu la très faible superficie. Ce qui coûte cher c'est le coffrage. Et j'ajouterais que malgré la diabolisation des panneaux de béton, l'important ce n'est pas le matériaux mais la manière dont on l'utilise. Le Mariott Château Champlain reste beaucoup plus intéressant que la majorité des banalités en mur-rideau des dernières années. Pour les fenêtres, je ne comprend toujours pas puisque l'exemple que vous montrez, en plus d'être médiocre et n'avoir aucun lien avec l'architecture de qualité du projet présenté, est parfaitement symétrique autant dans sa composition que dans ses fenêtres qui sont on ne peut plus banal et générique. Le fenêtres du projet présenté semblent reprendre l'esprit des fenêtres des immeubles industriels du secteur, plus horizontales tel que le Balfour ou le 4040 Saint-Laurent, en contraste avec les fenêtres verticales résidentielles.