Jump to content

Austérité budgétaire appréhendée: selon vous, quels projets seront retardés?


Recommended Posts

La situation budgétaire "plus difficile que prévue" au Québec nous permet de penser que d'importants projets d'infrastructures de transport seront inévitablement retardés. En même temps, il y a des projets dont la réalisation est tellement urgente qu'on n'ose imaginer le moindre retard supplémentaire. Au moment d'écrire cette note, je ne dispose d'aucun indice de ce qu'il adviendra des priorités. De plus, l'exercice est d'autant plus difficile qu'on n'a jamais eu d'information spécifique sur ce qu'aurait été l'année deux du plan du parti québécois (on avait un budget sur deux ans, mais sans détails sur l'année deux, autant dire que des réorientations auraient été possibles sans qu'on s'en aperçoive). L'exercice d'anticipation auquel je vous (les membres du forum) convie porte d'abord et avant tout sur les futurs crédits budgétaires pour cette année, soit 2014-15; les intentions pour les années subséquentes, souvent affublées du nom "plans", sont toujours à prendre avec un grain de sel selon moi. Alors, pour 2014-15: part des projets de TEC versus routes; et spécifiquement quels projets, par exemples échangeur Turcot, Henri-IV (A-73), A-19, A-85, trains de banlieues, métro ligne bleue, voies réservées, échangeur Dorval, etc. En faisant l'exercice, prenez en considération l'état d'avancement des projets, de même que la répartition régionale des investissements. Un autre aspect qui pourrait être révélateur, sinon intéressant, serait la "façon" dont les annonces d'annulation ou de report seront faites: sera-t-on vague, ou précis, quant à l'échéancier "révisé"; et osera-t-on repousser certains projets aux calendes grecques ou encore mieux, les abandonner purement et simplement, comme l'avait fait le PQ en 1976?

Link to comment
Share on other sites

Nous nageons dans les surplus d'électricité. Pourquoi ne pas abandonner les projets hydro-électriques en cours ? La Romaine, etc... En présumant bien sur que les pénalités d'annulation de contrats ne seront pas trop sévères...

 

En principe, bien d'accord. Mais il y a de gros "hic". Premièrement, ça ne réglerait nullement à court terme le problème de déficit budgétaire du gouvernement, parce qu'un projet comme La Romaine est "considéré" comme un investissement par Hydro-Québec, pas une dépense en soi. Quand le projet sera terminé, le coût du capital, soit les intérêts sur l'emprunt, sera inclus dans l'ensemble des dépenses d'HQ, tandis que les ventes iront dans la colonne des revenus. Si, comme cela est probable, le surplus d'électricité persiste, il se peut fort bien que l'addition de cette capacité de production n'ajoute rien aux ventes d'HQ, auquel cas l'effet se manifestera par une baisse de rentabilité d'HQ, et donc des dividendes versées par cette dernière au gouvernement. L'effet cumulatif, qu'on pourrait estimer et convertir en valeur actualisée, pourrait être important, négativement parlant. Mais pour l'année 2014-15 par exemple, l'effet serait insignifiant. Deuxièmement, arrêter la construction aurait à court terme un effet négatif sur l'emploi (direct et indirect), avec évidemment des conséquences négatives sur les finances du gouvernement. En conclusion: il se peut bien qu'il soit/serait sage d'interrompre ce projet, MAIS à court terme les effets négatifs seraient supérieurs aux sommes épargnées. Dans ces conditions, je serais fort surpris que le (nouveau) gouvernement choisisse cette voie. Ceci étant dit, je suis convaincu qu'on ne peut pas indéfiniment "stimuler" une économie en menant des projets qui ne sont pas viables, et/ou qui haussent inconsidérément le ratio dette/pib. Dans le cas des projets ordinaires du MTQ, les "bénéfices" sont censés se trouver du côté d'une meilleure efficacité du transport; tous les projets ne sont pas "égaux" sous ce rapport, notamment parce que certains projets, à cause de leur localisation, ne peuvent bénéficier qu'à un nombre restreint d'usagers: on ignore souvent cette réalité , à nos propres périls...(prenant la forme d'une dette accumulée insoutenable).

Link to comment
Share on other sites

Les projets d'infrastructures vont directement sur la dettes et il ne font pas partie du déficit.

 

Ça démontre a quel point le Québec roule sue la carte de crédit depuis trop d'années. Mais je trouve que c'est une bonne nouvelle. Plus on le fera rapidement, plus on pourra s'habituer rapidement et facilement.

 

Envoyé de mon Nexus 4 en utilisant Tapatalk

Link to comment
Share on other sites

Un projet qui n'a jamais été annoncé et qui risque de rester ainsi: recouvrement de l'autoroute Ville-Marie :(

 

Dans une entrevue dans le Journal Metro, le nouveau ministre du MTQ/Montréal a dit que ce projet était certain de se faire, et qu'il allait rencontrer Coderre à très court terme à ce sujet.

 

J'aurais plus peur pour les projets de transport en commun, ça a l'air que les automobilistes de la banlieue sont la nouvelle priorité.

Link to comment
Share on other sites

Dans une entrevue dans le Journal Metro, le nouveau ministre du MTQ/Montréal a dit que ce projet était certain de se faire, et qu'il allait rencontrer Coderre à très court terme à ce sujet.

 

J'aurais plus peur pour les projets de transport en commun, ça a l'air que les automobilistes de la banlieue sont la nouvelle priorité.

 

D'accord avec toi! Dans le JDM aujourd'hui, on dit qu'il n'est plus question de rediriger $1 milliard d'investissements routiers vers le TEC comme le PQ avait annoncé. C'est à espérer qu'il ne songera pas aussi à laisser tomber le SLR... ça serait le boutte!

Link to comment
Share on other sites

Quel surprise. Les libéraux se foute des Montréalais, du Transport en Commun et de l'environnement.

Une des meilleurs (et seuls?) choses que le PQ a fait était justement ce changement de priorité en faveur du TEC. Dommage, on retourne en arrière....

Link to comment
Share on other sites

Je suis allé voir dans les archives les déclarations récentes de M. Couillard sur ce sujet et il appuie le SLR et le prolongement de la ligne bleue vers l'est, mais il ne voit pas le prolongement de la ligne jaune comme une priorité. Espérons que cet appui ne fondra pas soudainement sous le principe de l'austérité budgétaire! Le fédéral a déjà dit que le TEC est une responsabilité provinciale et que les provinces reçoivent déjà une enveloppe budgétaire pour les infrastructures de transport qu'elles peuvent dépenser à leur guise; selon Denis Lebel, il n'est pas question que Québec reçoive une somme additionnelle pour le SLR et que Québec devrait puiser dans cette enveloppe pour le SLR et les autres projets de TEC.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value