Search the Community

Showing results for tags 'ligue'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 15 results

  1. Montréal sera l'hôte d'un grand événement sportif Le prochain Trophée des Champions, qui met aux prises le vainqueur du championnat de France au lauréat de la Coupe de France, se déroulera à Montréal, a annoncé aujourd'hui la Ligue de football professionnel (LFP). Le match opposant le champion de Ligue 1 au vainqueur de la Coupe de France, l'EA Guingamp, se déroulera le dimanche 26 juillet à 15h00. Le Trophée des Champions ne s'est encore jamais disputé à l'étranger. Le président de la LFP, Frédéric Thiriez, estime que le football français doit désormais conquérir de nouveaux marchés et Montréal constitue une porte d'entrée idéale sur l'Amérique du Nord. «Avec quatre millions d'habitants, Montréal est la seconde plus grande agglomération francophone du monde, note Thiriez. Le football (soccer) y est en plein développement, comme sur l'ensemble du continent nord américain.» «Alors que nous venons de doubler en un an la vente de nos droits audiovisuels à l'étranger, l'idée d'exporter le Trophée des Champions s'imposait, a-t-il ajouté. Nous sommes heureux de mener cette première expérience chez nos amis canadiens.»
  2. Des concessions de la NFL et de la NBA seraient viables à Montréal Sports - Argent Écrit par Guy Madore Lundi, 04 janvier 2010 03:55 Mise à jour le Lundi, 04 janvier 2010 13:24 Montréal est l’une des villes nord-américaines les plus sous-représentées en équipes professionnelles et aurait « les reins assez solides » pour supporter de nouvelles concessions dans la MLS, la NBA, la NFL ou… le baseball majeur. Cinq ans après le départ des Expos, une récente étude réalisée par un groupe de publications économiques américaines – Bizjournals – révèle que l’agglomération montréalaise est l’un des marchés les plus propices pour le relocalisation d’une équipe ou l’expansion d’une ligue. Pour arriver à une telle conclusion, les auteurs n’ont cependant pas évalué la ferveur des amateurs pour un sport en particulier, la situation géographique, la disponibilité d’amphithéâtres, la volonté politique des divers paliers de gouvernement, l’intérêt de commanditaires potentiels ni les « préférences » des commissaires des circuits professionnels majeurs. Bizjournals a plutôt utilisé une valeur plus objective comme le revenu personnel total (RPT), soit la somme de l’argent gagné par tous les résidants d’une région donnée sur une période d’un an, pour statuer sur « l’attractivité » de divers marchés comme celui de la métropole québécoise. Des données de 2008 (Statistique Canada) montrent que le RPT de Montréal s’élève à 127,73 milliards de dollars (G$) – tous les montants sont en dollars américains. Capacité pour trois autres ligues En tenant compte des revenus des équipes et du prix moyen des billets, Bizjournals a pu déterminer le niveau de RPT nécessaire pour « supporter » une équipe de chaque ligue : Si l’on soustrait une somme de 37,3 G$ applicable à la présence du Canadien, Montréal disposerait encore d’un revenu personnel disponible (RPD) d’un peu plus de 90 G$. Assez pour ravoir une concession du baseball majeur. Ou pour accueillir une équipe d’expansion de trois ligues réunies (NFL, NBA et MLS). Il est bon de rappeler que cette analyse n’a pas considéré l’influence de deux autres formations de circuits « mineurs », en l’occurrence les Alouettes (LCF) et l’Impact (USL-1). Cette étude ne fera pas plaisir à ceux qui « plaident » pour le retour d’une équipe de la LNH à Québec. Le niveau du RPT (27,7 G$) de la Vieille Capitale ne serait pas suffisant pour « supporter » un club du circuit Bettman. D’un point de vue statistique, Québec ne pourrait accueillir que deux concessions… de la MLS. Baseball : marché saturé L’analyse de Bizjournals a porté sur 81 marchés aux États-Unis et au Canada qui disposent d’un RPT de plus de 25 G$ et sur Green Bay, au Wisconsin, le seul marché sous cette barre doté d’une équipe professionnelle majeure (Packers, NFL). Il en ressort que le baseball majeur ne pourrait pas élargir ses cadres à moins de s’établir dans le sud de la Californie (San Bernardino-Riverside), dans la région de New York (au New Jersey) ou à… Montréal. En contrepartie, c’est la MLS qui aurait l’embarras du choix pour implanter ses équipes d’expansion. Quarante-deux (42) marchés potentiels ont été identifiés, dont six au Canada : Calgary, Winnipeg, Hamilton, Ottawa, Montréal et Québec. Toronto a adhéré à la MLS en 2007 et Vancouver se joindra à cette ligue en 2011. Dix-huit (18) nouveaux marchés ont un RPT suffisant pour accueillir une concession de la NFL, dont Los Angeles qui est un choix logique. Parmi les villes « candidates », on retrouve trois autres agglomérations californiennes ainsi que Montréal, Rochester, Las Vegas et… Honolulu. Le Stade olympique a vibré au rythme des Alouettes, lors de la finale de l'Est le 22 novembre dernier. L'étude de Bizjournals laisse croire qu'il pourrait en faire autant, régulièrement, pour faire vivre une équipe de la NFL... ou du baseball majeur. Photo d'archives Rogerio Barbosa La NBA compte 17 marchés « inexploités », dont San Jose, Birmingham, Las Vegas et Montréal. Enfin, la LNH disposerait de 16 marchés potentiels, mais aucun situé au Canada. Las Vegas est encore en lice, tout comme Houston, Tulsa et Richmond. Pour consulter un tableau présentant les marchés « disponibles » dans chaque ligue, cliquez ici. Déficits de RPT L’étude de Bizjournals a aussi établi que plusieurs équipes évoluaient dans des villes ne possédant pas suffisamment de RPT. On en dénombre 17 dans la NFL, 13 dans le baseball majeur, 11 dans la NBA, neuf dans la LNH et seulement trois dans la MLS. Six marchés ont été identifiés comme ayant un déficit de RPT de plus de 45 G$ : Cleveland, Kansas City, Milwaukee, Phoenix, Pittsburgh et Tampa-Saint Petersburg.
  3. MONTREAL — Add “promoter of international soccer matches” to the dossier of the Montreal Impact. The Impact has officially landed Montreal France’s Champions Trophy, a one-game final between the winners of the French Championship and French Cup to be held on July 25 at Olympic Stadium. It will be the first time the Champions Trophy has been held outside France, and past winners include Bordeaux, Lyon, Nantes and Monaco. “The Impact is the promoter,” Impact vice-president Richard Legendre said. “As (Impact president) Joey Saputo has said, we think it’s the right timing to bring international soccer to Montreal. We think there’s a market for that and we’re at a better place to organize it. “It’s in our mission to promote and develop soccer here, and this is a very good way to do so. We went after it. We worked on it, and it’s up to us to promote it. Hopefully we can also bring new sources of revenue. There are costs, but we think the revenue will be higher than the cost.” The Champions Trophy (officially Le Trophee des Champions) brings together the winner of France’s Ligue 1, currently being contested between Bordeaux and Marseille, and the winner of the French Cup, which is competed for by all divisions. Ligue 2’s Guingamp won the French Cup on May 9, beating Rennes 2-1 on a pair of goals from Brazilian striker Eduardo in front of 80,056 spectators at le Stade de France. Guingamp, the first Ligue 2 team to win the tournament-format French Cup in 50 years, will face either Bordeaux or Marseille in Montreal. Bordeaux, which Thursday announced it had signed Yoann Gourcuff to a four-year contract, ending the possibility of the French international playmaker going to AC Milan, needs only one point against Caen Saturday night to secure the Ligue 1 crown. A record crowd of 55,571 was at Olympic Stadium last February to watch the Impact play a CONCACAF Champions League quarter-final game against Mexican first-division club Santos Laguna. While it remains to be seen if two visiting French teams can attract a similar crowd in Montreal, Legendre is confident the interest will be there. “We think it’s an important event with a lot of stature, certainly from the interest we’ve received so far. The fans of international soccer, and of course the fans of French soccer, I think will be very excited to attend,’’ Legendre said. “We haven’t set any specific objective in terms of numbers, but think that such an event should draw 30,000-plus. That’s why we’re holding it at Olympic Stadium.” Montreal Gazette
  4. Ramener à Montréal les Jeux olympiques et, tant qu'à y être, une équipe de baseball professionnelle? L'avocat Guy Bertrand en rêve. Pour ce faire, il voudrait faire construire, à Montréal, une Cité des sports qui pourrait en outre relancer la pratique sportive chez les jeunes. L'avocat de Québec tentait depuis 2008 de mettre en oeuvre un projet entièrement privé d'amphithéâtre et de complexe hôtelier dans la région de la capitale. Pris de vitesse par le maire Régis Labeaume et son nouveau Colisée de 400 millions, Me Bertrand se tourne maintenant vers Montréal. Son entreprise, Consortium GB, vient de s'inscrire au registre des lobbyistes pour la construction d'une «Cité des sports» dans la métropole. Ce projet prévoit la construction d'un stade avec toit amovible pour accueillir des événements tant sportifs que culturels, un anneau de glace, un complexe hôtelier et des espaces commerciaux. Tout comme son projet de Québec, celui-ci serait «entièrement privé». Me Guy Bertrand ne nous a pas rappelés hier, mais son inscription comme lobbyiste en dit long. On y précise que «tous les sports d'hiver de même que les sports d'été ont été considérés dans le projet visant l'érection des infrastructures de La Cité des sports afin de favoriser le développement optimum des disciplines olympiques». L'objectif est «de permettre à la ville de Montréal de poser éventuellement sa candidature aux Jeux olympiques d'hiver comme aux Jeux olympiques d'été», peut-on lire. Dans un deuxième temps, «Consortium GB entend aussi prendre toutes les mesures nécessaires pour que Montréal obtienne une franchise de la Ligue nationale ou de la Ligue américaine de baseball». Me Bertrand et ses partenaires disent vouloir obtenir le «soutien moral» du gouvernement pour l'obtention de cette franchise. L'objectif de ce projet n'est pas que sportif, selon la présentation du projet. On souhaite «assurer le maintien et la valorisation du Québec français. N'oublions jamais que le sport est l'une des pierres angulaires de notre édifice culturel et qu'il fait partie du mode de vie et des traditions québécoises». L'emplacement prévu de la Cité des sports n'est pas précisé, mais le document consulté par La Presse permet de comprendre qu'il se trouverait près de Longueuil. En effet, on y écrit que des travaux de décontamination des sols et un aménagement de la desserte de transports en commun seront nécessaires, d'où la nécessité de discuter du projet avec les administrations des maires Gérald Tremblay et Caroline St-Hilaire. «Des projets de nouveaux stades, on nous en présente régulièrement depuis des années pour accueillir une équipe de baseball professionnelle ou semi-pro. C'est un dossier qu'on suit de très près», assure Martine Painchaud, attachée de presse du maire Tremblay. Celle-ci précise que tous les projets présentés jusqu'à présent ont été minés par des problèmes de financement et par la difficulté à trouver un bon emplacement. À Longueuil, le cabinet de la mairesse disait tout ignorer du projet. Partenaire expérimenté Guy Bertrand n'est pas seul dans ce projet. Quatre autres personnes sont inscrites au registre des lobbyistes pour en faire la promotion auprès du gouvernement. Deux d'entre eux, Patrick Bergé et Normand-Pierre Bilodeau, sont des dirigeants de Scéno Plus. Cette entreprise de Montréal se spécialise dans la construction de salles de spectacles et théâtres. Celle-ci a notamment conçu un complexe hôtelier de 2,4 milliards inauguré en avril à Atlantic City, le Revel. Scéno Plus a également travaillé sur les deux salles exploitées par le Cirque du Soleil à Las Vegas, ainsi que sur la construction du Colosseum, la salle de spectacle de 4000 sièges du Caesars Palace à Las Vegas aménagée en 2003 pour Céline Dion. Pour son premier projet d'amphithéâtre privé à Québec, Me Guy Bertrand a toujours refusé de dévoiler l'identité des investisseurs prêts à financer ses projets. En plus du complexe sportif et hôtelier, l'avocat disait vouloir ramener à Québec une franchise de la Ligue nationale de hockey. Ne limitant pas ses ambitions, il évoquait également l'idée d'attirer une équipe de la Ligue canadienne de football et une autre de la Major League Soccer. N'ayant pas réussi à convaincre le maire Régis Labeaume, Consortium GB avait également sollicité la ville voisine de Saint-Augustin pour ériger son complexe. http://www.lapresse.ca/actualites/regional/montreal/201209/17/01-4574968-guy-bertrand-reve-du-retour-des-jo-et-des-expos.php
  5. LNH - Expansion: L'attrait de Toronto (Source: Radio-Canada) Selon le Globe and Mail, les gouverneurs du circuit Bettman évoquent l'idée d'une deuxième équipe dans la Ville Reine. Le nom de Jim Balsillie est associé au projet. Y a-t-il suffisamment de place pour deux coqs dans la basse-cour de Toronto? Selon ce que rapporte le Globe and Mail de mardi, les gouverneurs de la Ligue nationale discutent de l'idée d'une deuxième équipe dans la Ville Reine. « Pourquoi ne pas avoir une autre équipe dans le meilleur et le plus grand marché (de hockey) au monde », s'est interrogé un des gouverneurs, sous le couvert de l'anonymat. Au moins trois dirigeants, dont le copropriétaire des Flames de Calgary Harley Hotchkiss, ont indiqué que l'homme d'affaires canadien Jim Balsillie pourrait recevoir une équipe d'expansion. Un autre gouverneur, sans remettre en question l'idée, a toutefois laissé savoir que le déménagement d'une équipe actuelle serait préférable à une expansion. « Nous ne pouvons pas ajouter une équipe, car nous serions la risée des sports professionnels, a-t-il dit. Nous avons trop de franchises en difficulté. » Réaction des Maple Leafs Richard Peddie, le président-directeur général de Maple Leaf Sports and Entertainment, n'est pas entièrement opposé à la venue d'une rivale dans la métropole ontarienne. Il y voit même une source de revenus supplémentaire. « Quand la Ligue parlera d'expansion - si elle le fait -, nous écouterons et jugerons de ce qui est le mieux pour le hockey, a expliqué Peddie. Les Maple Leafs ne seraient pas désavantagés. Nous pourrions même augmenter nos revenus en louant l'Air Canada Centre. » Un autre gouverneur a quant à lui mentionné que Toronto est une option nettement plus enviable que Hamilton. Une équipe dans la petite ville industrielle pourrait être fatale aux Sabres de Buffalo, de l'autre côté des chutes Niagara. Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, a refusé de commenter la rumeur. http://sport.sympatico.msn.ca/abc/Accueil/ContentPosting.aspx?isfa=1&feedname=CBC_SPORTS_V3_FR&showbyline=True&newsitemid=415138
  6. Ok pas vraiment, Ensuite je vais me défendre que la dernière fois que j'ai écouté timberlake, j'étais saoul et elle était cute mais bon, ça mis de côté... Le nouveau film de Mike Myers, qui va aider la LNH à se faire aimer au états unis. Contient quelques petites choses que je ne pige pas. Premièrement les maples Leafs sont dnas les séries et sont une des bonnes équipe de la ligue. Ensuite leur plus grande vedette est noir (Pas raciste mais réaliste ici) et maintenant. Justin Timberlake joue le rôle de Jacques Grande, un Québécois avec un accent pourri, la vedette des Kings de LA qui couche avec tous le monde. Je me demande comment les puristes du hockey que sont les Montréalais vont prendre ça. le "trailer"
  7. Bellemare voit la LCF à Québec Lundi 26 novembre 2007 RDS.ca Le candidat à la mairie de Québec, Marc Bellemare. Le projet d'une équipe de football de la Ligue canadienne à Québec refait surface au lendemain de la présentation du match de la coupe Grey. Le candidat à la mairie Marc Bellemare travaille sur le dossier depuis quelques années. L'avocat croit que la Ville de Québec est prête pour une franchise de la LCF. Il a reçu un appui supplémentaire vendredi dernier quand le commissaire de la Ligue, Mark Cohon, a révélé que Québec et Halifax représentent des villes d'expansion potentielles. Pour Bellemare, l'idée d'apporter une équipe à Québec est un projet mobilisateur d'envergure nationale qui relancerait une rivalité avec Montréal. "Les Alouettes souhaitent depuis dix ans que Québec adhère à la Ligue canadienne", avance-t-il. Outre quelques gens de Québec, Jacques Dussault, Bruno Heppel et Larry Smith, le président des Alouettes, sont impliqués dans le dossier. Le budget d'opération d'une équipe de football serait de 20 M$, en plus des 4 M$ pour l’obtention une franchise. On vise un stade de 25 000 places. Il faudrait agrandir celui du PEPS de l'Université Laval en ajoutant 15 000 sièges. Le financement devrait venir des différents paliers de gouvernement et d'entreprises privées. Le promoteur ne pense pas que la Ligue canadienne nuirait aux activités du Rouge et Or. Il y voit plutôt un complément au football universitaire. "Québec est une ville d'envergure et la preuve a été faite que nous sommes intéressés au football », croit Bellemare. Le politicien estime que Québec, dont le bassin régional est plus important que les villes de Regina et Winnipeg, peut accueillir la Ligue canadienne d'ici cinq ans. Bellemare a de grandes ambitions pour la Ville de Québec. En plus d'amener une équipe de la LCF, il espère la construction d'un amphithéâtre pour le hockey de la Ligue nationale en plus de ramener le dossier des Jeux olympiques sur la table d'ici les vingt prochaines années. Agrandir le PEPS Il y a une ouverture à la Ligue, mais encore faut-il trouver l’endroit où faire évoluer cette équipe. Le stade de football du PEPS de l’Université Laval demeure la place favorite. «Pour agrandir le stade Molson à Montréal de 5000 sièges, il en coûte 30 millions $, dont 12,5 millions $ seront fournis par chacun des gouvernements provincial et fédéral alors que le reste provient des Alouettes. Pour la même somme, nous pourrions faire passer la capacité du stade du PEPS de 10 000 à 25 000 sièges. Et tout ce que l’on demande, c’est que Québec reçoive des gouvernements les mêmes sommes qui ont été allouées à Montréal.» «La Ville n’est pas capable financièrement de supporter toutes ces constructions, et c’est pourquoi il faut faire appel au secteur privé. Il y a plusieurs fils qui pendent pour la réalisation d’un tel projet, des fils que seul un maire peut attacher. Il est évident que si le maire est élu pour aller de l’avant dans ce projet, je suis la personne pour le mener à terme. Je trouve que le projet du football est incontournable, je veux que l’on ramène le plaisir à Québec, que l’on fasse renaître une autre rivalité Québec-Montréal pour que les gens s’amusent.» Marc Bellemare aimerait aussi que la Ville s’engage à retravailler sur le dossier olympique d’ici les 20 prochaines années. «Regardez à Vancouver, une somme de 1,2 milliard $ d’argent neuf a été insufflée dans cette région à cause des Jeux de 2010. D’autre part, le projet d’un nouvel amphithéâtre devrait être calqué sur celui de Winnipeg, qui n’a coûté que 133 millions $, dont 93 millions $ proviennent du privé. C’est important d’avoir des équipements modernes, et il y a plusieurs groupes musicaux qui ne viennent pas à Québec à cause de la désuétude du Colisée.»
  8. http://www.lapresse.ca/sports/hockey/201511/04/01-4917485-classique-heritage-la-lnh-reluque-le-parc-jean-drapeau.php Classique Héritage: la LNH reluque le parc Jean-Drapeau Publié le 05 novembre 2015 à 05h00 | Mis à jour à 10h53 Le futur amphithéâtre naturel de l'île Sainte-Hélène (à droite sur l'image) pourrait être l'endroit idéal pour présenter un match en plein air à Montréal. La Ligue nationale de hockey est ouverte à l'idée d'un match présenté en plein air au parc Jean-Drapeau, selon des informations obtenues par La Presse. Une source bien placée du circuit a confirmé à La Presse que la Ligue pourrait «possiblement» choisir de présenter un match en plein air au parc Jean-Drapeau, là où un nouvel amphithéâtre naturel de 65 000 places doit être construit sous peu. La LNH cherche depuis des années déjà à présenter une Classique héritage, le pendant canadien de la Classique hivernale, à Montréal. La direction du Canadien, le propriétaire Geoff Molson en tête, a aussi maintes fois exprimé son désir de présenter un tel match. Mais l'absence d'un stade adéquat, répondant aux critères exigés par les dirigeants du circuit Bettman, n'a jamais permis au projet d'aller plus loin. L'annonce récente concernant le projet d'amphithéâtre naturel au parc Jean-Drapeau vient toutefois changer la donne dans ce dossier. Le projet, au coût de 70,4 millions de dollars, ne prévoit pas l'installation de gradins permanents sur les lieux, mais selon François Cartier, directeur communications-marketing et programmation de la Société du parc Jean-Drapeau, il serait envisageable d'y installer des gradins temporaires pour la tenue d'une partie de hockey en plein air. «Ce serait possible de le faire pour un match», a-t-il répondu. Délai de construction La présentation d'une rencontre du Canadien sous le ciel montréalais n'est toutefois pas pour tout de suite. Au mieux, le Canadien et la LNH pourraient tenter d'y parvenir pour la saison 2018-2019, quand le projet de l'amphithéâtre au parc Jean-Drapeau devrait être achevé. En attendant, Montréal ne compte sur aucun autre stade qui répond aux critères de la LNH quant à la présentation de matchs en plein air. Rappelons que la Ligue exige, entre autres, un stade d'au moins 40 000 places afin de pouvoir couvrir les frais liés à la présentation d'une telle rencontre, ce qui exclut les domiciles respectifs des Alouettes et de l'Impact. Le Stade olympique n'est pas non plus une possibilité pour un tel événement. La Classique héritage a été présentée trois fois au Canada depuis son inauguration, en novembre 2003 à Edmonton. Calgary et Vancouver ont également présenté le match en question, et le Canadien y a pris part à deux reprises. Enthousiasme La possibilité d'un tel match à Montréal emballe déjà certains membres du Canadien, qui vont vivre une expérience similaire le 1er janvier à Boston dans le cadre de la traditionnelle Classique hivernale, qui sera disputée contre les Bruins à Foxboro, dans le stade des Patriots de la Nouvelle-Angleterre. «Ce serait excellent si ça pouvait arriver à Montréal, a lancé l'attaquant du Canadien Dale Weise. Je n'ai pas encore eu la chance de prendre part à un tel match, celui du 1er janvier à Boston sera mon premier. Mais pour moi, l'important, c'est toute la fébrilité qui entoure ce genre de match: le nombre de gens que l'on pourrait y attirer, les retombées économiques, tout ça, c'est excellent pour la Ligue. Et c'est excellent pour les fans, même pour ceux qui ne sont peut-être pas des immenses fans de hockey. Un match comme ça ici, ce serait incroyable. Je suis sûr que ce serait présenté à guichets fermés.»
  9. Le 4 septembre 2014 à 11h43 | Agence QMI / Alexandre Parent Les activités soccer de l’Impact de Montréal se diversifient: le club a annoncé, jeudi, la création du FC Montréal, qui joindra les rangs de l’United Soccer League Pro à compter de 2015. Il s’agit en quelque sorte d’un retour dans l’USL pour l’organisation montréalaise, l’Impact y ayant joué par le passé, avant d’accéder à la Major League Soccer. «Cette équipe sera composée majoritairement de nos jeunes joueurs québécois provenant des équipes U23 et U18. Elle sera la dernière étape de transition avant la MLS, a indiqué le président de l’équipe Joey Saputo. «Étant donné que la Ligue de réserve de la MLS n’existera plus l’an prochain, la création du FC Montréal nous donnera plus de flexibilité en termes de développement et du mouvement des joueurs. «Nous croyons que le fait que nos jeunes joueurs évoluent [dans une ligue] au meilleur niveau possible est le meilleur moyen pour qu’ils soient prêts pour le prochain niveau.» L’identité de l’entraîneur-chef de cette nouvelle équipe n’a toujours pas été déterminée. Les matchs du FC Montréal, qui seront initialement disputés sur le terrain adjacent au Stade Saputo avant un transfert possible vers le Complexe sportif Claude-Robillard ultérieurement, seront ouverts au public. Nouveaux visages, nouvelles responsabilités De plus, l’Impact a ajouté à son équipe de direction trois nouveaux vice-présidents, qui se rapporteront directement à Joey Saputo. Marc Bourassa, Hugues Léger et André Côté occuperont, respectivement, les postes de vice-présidents ventes et partenariats, marketing et développement stratégique. «Je vois énormément de potentiel, non seulement pour les abonnements, mais pour les partenariats également, a souligné Bourassa, qui a également déjà travaillé chez Sun Media et au "Journal de Montréal". […] Mon mandat s’amorcera la semaine prochaine, mais on a un plan qui est clair.» Enfin, Nick De Santis, qui occupait jusqu’à tout récemment le poste de directeur sportif avec l’Impact, s’est vu confier celui de directeur du développement des affaires internationales, alors que Richard Legendre deviendra le nouveau vice-président exécutif, opérations soccer et Stade Saputo. Baisse d’assistance Ces renforts arrivent à point nommé pour l’Impact, qui connaît une saison décevante. L’équipe dans les bas-fonds de l’Association de l’Est et du classement général de la ligue, avec seulement cinq victoires en 25 parties. Toutefois, le club est toujours dans la course pour l’obtention du titre dans la Ligue des champions de la CONCACAF. En raison des performances sur le terrain, l’engouement des partisans, qui affluent de moins en moins au Stade Saputo, est à la baisse. Sans être alarmiste, Saputo s’est dit inquiet de la situation. «Ça m’inquiète, puisque je ne vois pas comment nous ne pouvons pas afficher salle comble chaque match. Je pense que le marché est là, a souligné Saputo. En ce moment, nous sommes 1,8 million $ hors de notre budget pour les assistances.» Nouveau centre d’entraînement L’Impact a également annoncé la création d’un nouveau centre d’entraînement pour l’ensemble de ses équipes et qui verra le jour sur la rue Notre-Dame, près du boulevard Pie-IX, dans l’ancien édifice de la caserne Létourneux, à proximité du Stade Saputo. Les nouvelles installations - un investissement d’environ 10 millions $ - seront composées de quatre terrains de soccer. Deux d’entre eux seront dotés d’une surface de gazon naturel alors que les deux autres seront faits d’une surface synthétique.
  10. Des plans déposés pour un stade de baseball à Montréal Source Après des années de tergiversations dans le choix d’un site, les dirigeants de Baseball Québec ont déposé, vendredi dernier, auprès du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, les plans d’un projet de construction d’un stade de baseball jumelé à un centre national d’entraînement. Les terrains ciblés pour l’érection de cette infrastructure sont situés aux angles des rues Bridge et Mill, aux abords du canal Lachine. Les lots sont propriétés de la Société immobilière du Canada et du port de Montréal, un secteur visé par de vastes travaux de rénovations immobilières. Les coûts préliminaires de ce projet admissible au Fonds de développement du sport et de l’activité physique frôlent les 50 millions $. La date limite pour soumettre une demande de subvention dans la phase II du programme était le 30 septembre. Environ le tiers du montant serait dépensé pour l’aménagement d’infrastructures, telles des routes d’accès, égoûts et autres. La Ville de Montréal pourrait être appelée à se présenter dans le rectangle des frappeurs! «Nous en discutons depuis cinq ou six ans, mais c’est la première fois qu’une demande concrète est déposée au gouvernement du Québec», a mentionné Maxime Lamarche, le directeur du marketing et des événements à Baseball-Québec. «Nous ne songeons pas à construire uniquement un stade de baseball mais un complexe multifonctionnel utilisable pendant douze mois par année. «En ventilant les prévisions de coûts, seulement la moitié des subventions nécessaires seraient consacrées à l’érection du stade.» Lamarche souligne que le baseball mineur connaît une croissance dans son membership depuis quelques années. «Nous avons noté une hausse des inscriptions de 7%, la saison dernière, et de 20% depuis quatre ans. «Nos programmes sport-études sont à l’étroit! On manque d’espace, que ce soit l’Académie de baseball du Canada (active au centre Claude-Robillard) ou tous les programmes d’écoles secondaires qui regroupent quelque 500 joueurs dans la province. » Baseball professionnel Selon les plans préparés par la firme d’architectes Tremblay, l’Écuyer et Associés et le groupe SM Ingénierie, le stade compterait entre 5000 et 6000 sièges. Le sport y cohabiterait avec le volet de spectacles en plein air et des aires communautaires seraient aménagées pour les activités de loisirs de ce secteur. Un club de baseball professionnel mineur serait donc le locataire principal du stade. Des intervenants et hommes d'affaires oeuvrent depuis plusieurs années pour implanter un club de la ligue CanAm dans la Métropole. Des sites à Longueuil, dans l’arrondissement de Verdun et deux sur la couronne nord avaient été scrutés. «Aucun stade pour le baseball professionnel n’a été érigé à Montréal depuis DeLorimier en 1928! Le baseball n’était pas la vocation première du parc Jarry ni du Stade olympique. «Selon moi, la CanAm s’avère une meilleure option que le baseball mineur affilié. Du niveau AA à Montréal, je n’y crois pas», tranche Lamarche, un ancien employé et joueur des Capitales de Québec. Les coûts d’acquisition d’une franchise mineure du baseball affilié ne sont plus à la portée de toutes les bourses. La semaine dernière, le club-école des Yankees de New York dans la ligue New York/Penn (ligue de recrues, courte saison), cantonné à Staten Island (banlieue de New York) a été vendu pour la somme de 11 M$ US.
  11. Triste nouvelle ce matin! L'avion d'une équipe de hockey russe s'écrase: 44 morts http://www.cyberpresse.ca/sports/hockey/201109/07/01-4432195-lavion-dune-equipe-de-hockey-russe-secrase-44-morts.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS1 Agence France-Presse et Associated Press Moscou L'avion transportant l'équipe de hockey de la KHL Lokomotiv, de Yaroslavl, s'est écrasé au moment du décollage mercredi, dans l'ouest de la Russie, faisant 44 morts parmi les 45 occupants, selon les agences russes Interfax et Ria Novosti. «Selon des données précisées, 45 personnes étaient à bord, 37 passagers et huit membres d'équipage. Lors de l'écrasement, 44 personnes sont mortes, une a survécu», a indiqué à Ria Novosti une source policière, alors qu'un précédent bilan faisait état de 36 morts. L'agence Interfax a de son côté rapporté le même bilan, citant une source aéroportuaire. L'appareil, un Yak-42, venait de quitter l'aéroport de Yaroslavl, sur les rives de la Volga, à environ 240 kilomètres au nord-est de Moscou. L'équipe comptait quelques anciens joueurs bien connus de la Ligue nationale de hockey, dont Pavol Demitra, Ruslan Salei, Josef Vasicek et Karlis Skrastins. Le Lokomotiv était dirigé par un autre ancien joueur de la Ligue nationale, le Canadien Brad McCrimmon, 52 ans, originaire de la Saskatchewan, qui venait tout juste d'être nommé entraîneur-chef après avoir été assistant-entraîneur chez les Red Wings de Détroit la saison dernière. Par ailleurs, deux anciens joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec s'alignaient également avec l'équipe, soit Gennady Churilov, qui a porté les couleurs des Remparts de Québec et Sergei Ostapchuk, un ancien des Huskies de Rouyn-Noranda. L'équipe se dirigeait vers Minsk, la capitale du Bélarus, où elle devait affronter le Dynamo de Minsk jeudi à l'occasion de l'ouverture de la saison de la Ligue continentale. Le premier ministre russe, Vladimir Poutine, a aussitôt dépêché le ministre des Transports sur les lieux de l'écrasement, qui est survenu à 15 kilomètres à l'est de Yaroslavl. Le président, Dimitri Medvedev, a déjà annoncé l'intention du gouvernement russe de retirer de la circulation les avions vieillissants de l'ère soviétique à compter de l'an prochain. Le Yak-42, un court et moyen courrier, est en service depuis 1980 et des dizaines d'entre eux sont encore utilisés par des lignes aériennes de Russie et d'ailleurs. En juin, un autre appareil s'est écrasé près de la ville de Petrozavodsk, dans le nord-ouest du pays, tuant 47 personnes. Cet accident, impliquant un Tupolev 134, a été imputé à une erreur de pilotage.
  12. J'ai besoin de votre aide. Je suis en train d'écrire un billet pour mon blogue où j'essais de nommer toutes les équipes sportives professionnelles et Semi-Professionnelles que Montréal a eu dans son passé. Voici la liste que j'ai jusqu'à maintenant, pouvez me dire si j'en ai oublié Hockey Maroons de Montréal (Ligue Nationale de Hockey) Wanderers de Montréal (Ligue Nationale de Hockey) Shamrocks de Montréal (National Hockey Association) Victorias de Montréal (Plusieurs Ligues Semi-Professionnelles) Montreal AAA Winged Wheeler (Plusieurs Ligues Semi-Professionnelles) Crystals de Montréal (Amateur Hockey Association of Canada) Voyageurs de Montréal (American Hockey League) Canadiens Junior de Montréal (et verdun) (Ligue de hockey Junior Majeure du Québec Bleu Blanc Rouge de Montréal (LHJMQ) Juniors de Montréal (et verdun et de retour à Montréal) (LHJMQ) Le Rocket de Montréal (LHJMQ) Hockey Féminin Wingstar de Montréal (National Women Hockey League, a été renommé Axion) Axion de Montréal (National Women Hockey League) Le Jofa-Titant de Montréal (National Women Hockey League) Baseball Expos de Montréal (MLB) Royaux de Montréal (International League) Royales de Montréal (Canadian Baseball League, jouaient a Sherbrooke) Football Alouettes de Montréal (CFL) Concorde de Montréal (CFL) Machine de Montréal (World Football League) Il y a aussi eu 8 équipes dans la Quebec Rugby Football Union, ancêtre de la CFL soit; Les AAA Winged Wheeler, Bulldogs, Cubs, Hornets, Indians, Nationals, Royals et les Westmounts Football Intérieur Machettes de Montréal (North American Indoor Football league, en 2005 et la ligue n'a jamais joué un match) Soccer Olympique de Montréal (NASL) Manic de Montréal (NASL et NASL Interior) Supra de Montréal (Devenu l'Impact) Basketball Dragons de Montréal (National Basketball League) Royales de Montréal (American Basketball Association, renommés Matrix) Matrix de Montréal (American Basketball Association) Sasquatch de Montréal (Professionnal Basketball league) Arena Lacrosse Montreal AAA Lacrosse Club Les Québecois de Montreal (National Lacrosse League) L'express de Montreal (National Lacrosse League) Roller Hockey Roadrunner de Montréal (RHI) Je vais surement en éliminer quelques-uns comme les équipes amateurs du temps des AAA ou de la Quebec Rugby Football Union, mais je vais leur donner un petit clin d'oeil quand même. Alors en ai-je manqué ? Je sais que j'étais pas obligé d'écrire "de Montréal" à côté de chaque nom, mais c'était plus fort que moi et je n'ai pas mentionné la future équipe de la Canadian Lingerie Football League. J'ai trouvé la plupart des équipes obscures ici http://www.angelfire.com/ns/agalley/napsl/napsl4.html
  13. La Ligue nationale de hockey (LNH) vivra bientôt sa première véritable récession depuis le début des années 90. Pour en lire plus...
  14. entrevue du 17 décembre 2007 LeStudio1.com- Vous travaillez aussi sur un projet d'équipe de baseball à Montréal? Paul Delage Roberge Oui et le nom sera: "Les Royaux de Montréal" Mon partenaire Marc Griffin et moi, travaillons depuis 18 mois déjà à amener une nouvelle équipe de baseball à Montréal. Nous sommes à finaliser une entente avec la Ville de Montréal pour la construction d'un stade de baseball de 5000 sièges et faire revivre Les Royaux de Montréal. Nous avons acquis le nom Les Royaux de Montréal par l'entremise d'un grand amateur de baseball et partenaire dans le projet, Benoit Langevin. Les négociations pour le terrain sont commencées depuis plusieurs mois et le site de construction est choisi. Il est nécessaire de finaliser une entente prochainement afin de pouvoir commencer la construction du stade au cours de l'été 2008 en vue d'être prêt pour la saison 2009. Ensuite notre travail sera de faire l'acquisition d'une franchise de baseball dans la ligue Can-Am. Les Capitales de Québec font partie de la ligue Can-Am et la nouvelle franchise d'Ottawa sera la deuxième équipe canadienne. Cette ligue offre de l'excellent baseball à un niveau de jeu équivalent à du baseball double AA. Les négotiations sont très avancées avec le commissaire de la ligue, monsieur Myles Wolf. Avec la venue des Royaux de Montréal, une belle compétition va se créer entre les 3 équipes canadiennes. Une Société sans but lucratif sera établie afin de redistribuer les profits à Baseball Québec et aux différentes associations sportives dans le but de promouvoir le baseball et le sport chez les jeunes Québécois. Source: http://www.lestudio1.com/Roberge.html