Jump to content

Recommended Posts

  • Administrator

Équiterre salue l’implication du gouvernement du Québec

dans le projet de Maison du développement durable

Montréal, le 15 janvier 2007

Équiterre se réjouit de la participation du gouvernement du Québec à son projet de Maison du développement durable. Cette première contribution du gouvernement du Québec se réalise par le biais d’Hydro-Québec qui fournit un terrain de 15 000 pieds carrés dont la valeur dépasse le million de dollars au coin des rues Clark et Sainte-Catherine.

 

Le gouvernement du Québec entend également contribuer financièrement à ce projet et fera connaître la hauteur de sa contribution plus tard, au cours des prochains mois. « Le gouvernement du Québec est heureux d’appuyer ce projet innovateur qui incarne parfaitement les principes du développement durable qui guident les actions de notre gouvernement. La Maison du développement durable sera certainement un exemple au Québec et saura, j’en suis persuadé, inspirer d’autres projets de construction », a indiqué le ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, M. Claude Béchard.

 

« La Maison du développement durable sera un édifice modèle de sept étages, le premier bâtiment au Québec certifié LEED Platine, soit l’un des plus écologiques au monde », a expliqué M. Sidney Ribaux, cofondateur et coordonnateur général d’Équiterre. Le projet vise à créer un pôle du développement durable au cœur de la métropole qui deviendra un lieu de synergie, de sensibilisation et de rencontres. Il abritera les locaux de divers organismes à but non-lucratif, un Centre d’interprétation sur le bâtiment durable, des commerces d’économie sociale et des salles de réunion. « Ce bâtiment utilisera les meilleures technologies liées à l’efficacité énergétique, à la consommation de l’eau, à la réduction des déchets de construction et à la qualité de l’environnement des travailleurs », a précisé le cofondateur d’Équiterre.

 

« La Maison du développement durable sera un projet-phare pour le secteur immobilier montréalais, notamment en ce qui concerne l’efficacité énergétique, une priorité pour Hydro-Québec », se réjouit Marie-José Nadeau, Vice-présidente exécutive Affaires corporatives et secrétaire générale d’Hydro-Québec, qui présidera le cabinet de campagne ayant pour mandat de recueillir le financement du projet auprès de la communauté institutionnelle et des affaires du Québec. Hydro-Québec compte également aménager un espace vert entre le Théâtre du Nouveau monde et la Maison du développement durable.

Edited by monctezuma
Link to comment
Share on other sites

  • Replies 418
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • 1 month later...

26.01.2007Équiterre et Hydro-Québec ont officiellement lancé le projet de Maison du développement durable

 

qui sera érigée au cœur du Quartier des spectacles. On parle de construire un des édifices les plus écologiques du monde et d’y accueillir les sièges de plusieurs ONG dont le mandat est la protection de l’environnement (Équiterre, Greenpeace, le Conseil régional de l’environnement de Montréal, Unisféra et Environnement Jeunesse). Pour ce faire, Hydro-Québec va céder à Équiterre un terrain d’une superficie de 15 000 pieds carrés situé à l’angle des rues Clark et Ste-Catherine. Le Partenariat du Quartier des spectacles salue cette initiative qui favorise le développement durable, une thématique qui est également au cœur de ses préoccupations.

 

Cependant, la construction d’un tel édifice prive le quartier d’un espace essentiel pour les festivals et les grands événements culturels de Montréal. Le Partenariat propose une alternative qui consiste à reculer le nouveau bâtiment pour conserver l’espace actuel de la place Hydro-Québec et en faire une place polyvalente dédiée à la culture et à l’environnement. Cette place, qui pourrait être construite avec des matériaux recyclés, permettrait d’accueillir les festivals durant l’été et pourrait servir «d’agora du développement durable» le reste de l’année, en accueillant des expositions, des conférences et des événements.

Link to comment
Share on other sites

t'en fais pas loulou, je prends un malin plaisir a classer les choses :D

 

j'espere que t'est pas fachee :)

 

Non je ne suis pas fachee j ai remarquer ,je me suis tromper pas mal de fois il faut dire je ne suis pas tres organiser dans le forum :D mais j eseyerai t inquiete pas;)

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...
  • 1 month later...
  • Administrator

Maison du développement durable Un pas de plus pour le projet

 

Canoë Virginie Roy

05/11/2007 18h56 e-canoe.gif

pix.gifpix.gif20071105-185627-g.jpgSydney Ribeaux, coordonnateur général et cofondateur d'ÉquiTerre.

© Photo Canoë/Virginie Roy

pix.gifpix.gif

 

Le concept architectural de la Maison du développement durable a été dévoilé aujourd’hui à Montréal. La construction, qui sera érigé au coin des rues Sainte-Catherine et Clark à Montréal, se veut un exemple de bâtiment écologique et, plus largement, d’éducation et de sensibilisation au développement durable.

«Nous voulons construire un modèle pour inspirer le secteur de la construction envers les enjeux majeurs en matière d’environnement», explique Sidney Ribeaux, coordonnateur général et cofondateur d’ÉquiTerre.

En effet, la Maison du développement durable sera un des bâtiments les plus écologiques au monde et utilisera les meilleures technologies liées à l’efficacité énergétique, à la consommation de l’eau, à la réduction des déchets de construction et à la qualité de l’environnement intérieur.

L’édifice de cinq étages, construit avec des matériaux réutilisés, recyclés ou produits localement, sera notamment doté d’un toit vert, d’un système de géothermie et d’un mur végétal intérieur pour l’assainissement de l’air.

LEED Platine

Le bâtiment sera certifié LEED Platine, la plus haute certification environnementale du genre. «Il existe un seul petit bâtiment au Canada qui détient ce genre de certification. C’est un bâtiment de Parcs Canada situé en Colombie-Britannique. C’est donc pour nous un véritable défi et une première de construire un édifice certifié LEED Platine en pleine ville», affirme M. Ribeaux.

Si plusieurs milliers de bâtiments détiennent la certification de LEED, Sidney Ribeaux assure qu’ils n’ont rien à voir avec le projet de la Maison du développement durable: «Il y a une énorme différence entre LEED et LEED Platine. Nous en ferons notre marque de commerce».

Le bâtiment sera érigé sur un terrain de 15 000 pieds carrés cédé par Hydro-Québec par un bail de 50 ans. Dans un effort de revitalisation dans le quartier des spectacles, Hydro-Québec compte également aménager un espace vert entre le Théâtre du Nouveau Monde et la Maison du développement durable.

«Pour l’instant, cet espace est loin d’être vert, mais grâce à notre projet, il le deviendra», ajoute M. Ribeaux. Sur les plans de la Maison du développement durable, on peut y percevoir un grand souci de diffusion du savoir. En effet, le premier étage en entier sera ouvert au public. «Nous proposons essentiellement de créer un espace de rencontre au cœur de la ville où un citoyen pourra s’informer sur le bâtiment durable, mais aussi sur les projets ou programmes québécois liés au développement durable. De plus, ce projet nous permettra de propager les avantages du bâtiment vert auprès des milieux privés et institutionnels», déclare Sidney Ribeaux. Les organisations instigatrices du projet de la Maison du développement durable de Montréal, un projet de 23,4 millions de dollars, espèrent récolter un montant de 14 millions des trois paliers de gouvernement. M. Ribeaux dit être actuellement en pourparlers avec Québec.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...