rnr_ss

Member
  • Content Count

    554
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1
  • URB$

    20,172 [ Donate ]

rnr_ss last won the day on March 24

rnr_ss had the most liked content!

Community Reputation

323 Excellent

About rnr_ss

  • Rank
    Senior Member

Personal Information

  • Biography
    allo
  • Location
    Sherbrooke
  • Interests
    urbanisme
  • Occupation
    fabulous

Member profile

  • Type of dwelling
    Multiplexe / multiplex

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. https://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/immobilier/vers-une-reouverture-des-chantiers-residentiels-avant-le-4-mai/616987?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_content=07-04-2020&fbclid=IwAR1Aeipwfkvbx4OjvFoCcCEIBT9VEP0PyR5WmF6Cl8OJghXsh1Y7WITyGW4 Vers une réouverture des chantiers résidentiels avant le 4 mai? Et si les chantiers résidentiels à travers le Québec pouvaient rouvrir avant le début du mois de mai? Bien que les industries non essentielles du Québec soient à l'arrêt jusqu'au 4 mai, les chantiers résidentiels pourraient redémarrer plus tôt. Le premier ministre François Legault l’a évoqué brièvement dans son point de presse de mardi matin: «Dès que l’on aura passé le sommet (de la courbe des nouveaux cas d’infection au coronavirus, NDLR), ce sera l’un des premiers endroits à être rouvert», a-t-il affirmé. M. Legault n’a pas voulu s’avancer sur tout le secteur de la construction, insistant sur le fait que les normes sanitaires et de distanciation sociale allaient devoir être respectées sur tous les chantiers. Il faut dire que selon de nombreux courriels reçus par Les Affaires, beaucoup de propriétaires attendant la livraison d’un logement neuf et ayant déjà vendu leur propriété actuelle disent vivre un stress intense à mesure que l’arrêt obligatoire des activités se prolonge dans la construction résidentielle. Vers une crise du logement «Depuis le début de l'arrêt des chantiers, on se dit que chaque jour qui passe nous rapproche un peu plus de la catastrophe. Nous avons de 10 000 à 11 000 logements à livrer d’ici le premier juillet, dont 6 500 sont locatifs», explique François Bernier, vice-président principal, affaires publiques de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ). L’APCHQ est on organisme à but non lucratif qui regroupe 18 000 entreprises du secteur de la construction. Avec un taux d’inoccupation de seulement 1,4% dans la grande région de Montréal, l’arrêt des activités dans tous les chantiers ne pouvait survenir à un pire moment. «On estime que pour revenir à un taux d’inoccupation de 3%, il faudrait construire 10 000 logements de plus que tout ce qui est prévu à Montréal. Et là, en pleine crise du logement, on se retrouve en retard sur une dizaine de milliers de logements supplémentaire», raconte M. Bernier. Au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, on confirme par échange de courriels qu'«un comité tactique construction du conseil d’administration de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) discute et travaille sur le sujet (de la réouverture des chantiers résidentiels, NDLR)». On y précise que le gouvernement reviendra avec plus d’information «au cours des prochaines semaines». François Bernier soutient que l’APCHQ discute déjà de la réouverture des chantiers avec les syndicats et avec la CNESST. «Nous préparons la publication d’un guide sur les pratiques sanitaires qui devront être respectées. Au moment de la réouverture, nous allons passer tous les chantiers au peigne fin pour nous assurer que les consignes sont respectées. Dès que le gouvernement du Québec autorisera la réouverture des chantiers, nos membres seront prêts», dit-il. Retards de livraison Si l’industrie de la construction souhaite un retour rapide sur les chantiers, il sera impossible, pour les travailleurs, de terminer tous les chantiers dans les délais prévus avant la pandémie. Certains propriétaires n’auront d’autre choix que de s’armer de patience. «Il ne faut pas oublier que la situation ne dépendra pas que de nous. Lors de la reprise des activités, il pourrait y avoir des ratés tout au long de la chaîne d’approvisionnement», prévient M. Bernier. Souplesse en ce qui concerne les vacances de la construction Pour avancer un maximum de chantiers le plus rapidement possible, l’APCHQ est prête à faire preuve de souplesse en ce qui concerne les vacances de la construction, qui doivent avoir lieu du 19 juillet au 1er août cet été. Des chantiers sur le point d’être terminés le 19 juillet pourraient ainsi rester ouverts jusqu’à la fin des travaux. D’après les plus récentes données de l’APCHQ, le secteur de l’immobilier résidentiel au Québec regroupe 145 000 emplois directs, 105 000 emplois indirects et 15 202 employeurs, dont 82% comptent trois employés ou moins. L’industrie génère 29,2 milliards de dollars en dépenses annuelles, représentant 7% du PIB de la province.
  2. Je n'ai pas de photo, mais l'excavation pour la préparation du terrain est commencée pour le projet en face du CHUS. Bon, actuellement tous les chantiers sont en arrêt a cause de la covid-19
  3. rnr_ss

    MTLURB meme :-)

    23 Mars 2020 Réaction des fans de construction et de développement urbain de MTLURB face à la crise du Covid-19 des dernières semaines 😁
  4. 22 mars 2020 Nouvelle résidence sur la King Est, Fleurimont.
  5. C'est encore recommandé de sortir prendre des marches 🤷‍♂️ Mais j'avous que si quelqu'un se déplace en transport en commun pour prendre des photos des différents chantiers, vous etes mieux de rester en sécurité chez vous.
  6. Tan qu'a être un propriétaire de marde qui n'entretien pas ses bâtiments pi qui se pénalise lui même, t'es mieux de juste vendre tes immeubles a quelqu'un qui va s'en occuper. La rue Galt fait déjà asser dure demême.
  7. j'suis hors sujet un peu, mais cette crise a un drôle d'effet qui donne du beau. Des Italiens chantent ensemble par la fenêtre de leur maison.
  8. Excellente nouvelle, j'suis contant que ça soit Must Urbain qui a acheté l'ancienne brasserie Daniel Lapointe. Ils ont l'habitude de faire attention de bien préserver l'architecture du bâtiments lors des rénovations. De plus leurs bâtiments ont l'air d'être bien entretenus. Ça l'air de rien 6 étages, mais ça va paraître grand pour se secteur.
  9. IluvMTL avait tellement hâte qu'un projet ce construise là qu'on va avoir droit à des photos quotidienne du chantier Tu pourrais pratiquement installer une caméra dans ta fenêtre et faire un timelapse.
  10. Projet well sud : La préparation du terrain avance, les derniers vestiges de fondations sont enlevés et l'excavation semble commencée. Une pieuteuse est arrivée sur le site.
  11. Intéressant, il y a aussi ça sur leur site internet. Les résidences pour personnes agées poussent vraiment comme des champignons.
  12. https://www.lapresse.ca/affaires/202002/25/01-5262411-immobilier-commercial-lannee-demarre-en-trombe-a-montreal.php Immobilier commercial: l’année démarre en trombe à Montréal Dix tours de bureaux ont changé de main depuis le 1er janvier dans la région montréalaise, ce qui ouvre la voie à une année fort occupée sur le plan des transactions de propriétés commerciales. Publié le 26 février 2020 à 9h00 L’agence immobilière CBRE, à l’origine de cette recension, prévoit justement une année record. « Le montant total des transactions pourrait grimper de près de 19 % pour s’établir à 9,1 milliards en 2020, ce qui constituerait un nouveau record pour l’activité immobilière québécoise », écrit CBRE dans ses Perspectives 2020 au Canada, publié mardi. L’activité s’annonce tout aussi intense du côté des immeubles industriels. L’agence prévoit en effet des hausses de loyer dans les deux chiffres pour les propriétés de type industriel, en raison d’une rareté de locaux disponibles. La croissance du loyer net, avant les frais d’exploitation et les taxes, devrait atteindre 13,8 % en 2020, la plus forte hausse prévue au pays, devant Québec (10 %), Waterloo (10 %), Ottawa (8,5 %) et Toronto (5,3 %). Ce serait la seconde année de suite de forte inflation. La hausse des loyers avait été de 11,5 % en 2019 dans la région montréalaise. Le taux de disponibilité du marché industriel de Montréal a plongé à 2,7 % à la fin 2019, ce qui représente un creux sans précédent. La superficie louée a augmenté de 4,2 millions pi² durant l’année. Montréal se hisse ainsi au troisième rang des grands marchés industriels les plus tendus en Amérique du Nord, après Toronto et Vancouver. Le taux d’inoccupation devrait continuer à baisser en 2020, jusqu’à 2,1 %, prévoit CBRE. « La valeur de vente au pied carré connaît une progression extraordinaire. Le prix de vente devrait passer de 111 $ à 135 $ du pied carré en 2020. Les propriétaires de locaux industriels sont tous très heureux », observe Avi Krispine, directeur général de CBRE au Québec, dans un entretien. Transaction en séries dans les bureaux Au centre-ville, le Centre de commerce mondial (276 millions), le 1100, René-Lévesque Ouest (225 millions), et le 1010, DeLa Gauchetière Ouest (105,5 millions) ont changé de main depuis le début de l’année. Ce fut le cas également du 1611, boulevard Crémazie (41 millions), du 511, place d’Armes (25,5 millions), dans le Vieux-Montréal, et du 4396-4410, boulevard Saint-Laurent (18 millions). Daniel Langlois a vendu la partie indivise de L’Ex-Centris qui lui appartenait encore, au 3530, boulevard Saint-Laurent pour 13 millions. De son côté, la Ville de Laval a payé 18,85 millions pour acquérir le 1200, boulevard Chomedey, à Laval, des mains de Desjardins sécurité financière. Des transactions de moindre envergure sont survenues à Boucherville (550, boulevard de Mortagne) et à Laval (3505-3533, boulevard de la Concorde).
  13. 26 février 2020 Nouveau bureau de 4 étages : La démolition aux Promenades King est déjà avancée. La phase 2 du Réseau Sélection à Rock Forest est sortie de terre.