Jump to content

Recommended Posts

  • Administrator

Ce fil sera résérvé aux développement des Life Center et Power Centers!

 

---------------------------

 

Centres d'achat intérieurs et extérieurs: de la place pour tous

15 février 2007 - 06h05

La Presse

Isabelle Laporte, collaboration spéciale

 

 

 

Dire qu’en 2000, on se demandait encore si le cybercommerce n’allait pas tuer le bon vieux centre commercial. Non seulement il n’est pas mort, mais il se porte très bien, merci.

 

Depuis le tournant du siècle, les projets de développement se sont succédés à un rythme effréné dans la région de Montréal. «Pour agrandir encore davantage, il faudrait être créatif», lance Guy Charron, vice-président exécutif et chef de l’exploitation du FPI Alexis Nihon. Il parle du Centre Laval, mais sa boutade pourrait s’appliquer à l’ensemble du marché.

 

En 2006, le marché Central, le Carrefour Angrignon, le Centropolis et le Centre Laval ont tous pris de l’expansion. Sur l’ancien site de l’usine GM, le Faubourg Boisbriand a commencé à sortir de terre. À Brossard, le Quartier Dix30, un projet de 500 millions de dollars (voir autre texte), prépare une quatrième phase. Bref, l’offre explose.

 

Y a-t-il trop de centres commerciaux? «On observe actuellement une sorte de frénésie qui pourrait être refroidie si l’économie se mettait à toussoter ou si les taux d’intérêt montaient», note Jean Laramée, vice-président principal, Région de l’Est, chez Ivanhoé Cambridge. Mais on n’en est pas là. «En ce moment, il y a de la place pour tout le monde», affirme-t-il.

 

La montée des mégacentres extérieurs, ou power centres, ne dérange pas Ivanhoé Cambridge, une filiale de la Caisse de dépôt concentrée dans les centres classiques tels Rockland et le Mail Champlain de Brossard. «Notre créneau, c’est la mode. Les Zara et les H&M de ce monde ne sont pas intéressés à s’installer dans les mégacentres axés sur l’électronique et les outlets», explique M. Laramée.

 

 

Les habitudes de la clientèle n’y sont effectivement pas les mêmes. «Les gens vont dans les mégacentres pour faire un ou deux achats précis. Dans les centres classiques, ils vont plutôt sillonner les allées d’un bout à l’autre, ce qui favorise les achats impulsifs -- les meilleures ventes du point de vue des détaillants», souligne le vice-président.

 

Le Fonds de placement immobilier (FPI) Alexis Nihon possède entre autres le Centre Laval, qui a pris avec succès le virage mégacentre depuis quelques années. Quand le FPI l’a racheté à la fin des années 1990, le Centre Laval agonisait. «Les commerçants renouvelaient leurs baux de mois en mois», se rappelle Guy Charron, vice-président exécutif et chef de l’exploitation.

 

Aujourd’hui, grâce à un redéveloppement axé sur l’implantation de nombreux big boxes tels que Brick (le premier au Québec) et Best Buy, le Centre Laval a repris sa place et «est parfaitement complémentaire» avec ses voisins, le Centropolis et le Carrefour Laval, selon M. Charron.

 

La multiplication des centres commerciaux en tout genre n’effraie nullement ce vétéran de l’immobilier. Dans le commerce de détail, «la dynamique de développement est complètement différente de celle des immeubles à bureaux», indique-t-il. À Laval du moins, l’expansion démographique soutient tout à fait le marché actuel.

 

Sur la Rive-Sud, au moins un promoteur rivalise d’optimisme. Jean-François Breton, co-président de Devimco, évoque lui aussi la «croissance naturelle de la population», qui évite au Quartier Dix30 de nuire au mail Champlain et vice-versa. Même que, dit-il, il y aurait «sûrement de la place pour un nouveau power centre à l’Ouest de la Rive-Sud». Un projet qui ne figure toutefois pas à l’agenda de Devimco.

 

Le Québec roi des immenses surfaces

 

C’est au Québec qu’on trouve la plus forte proportion de centres commerciaux de 750 000 pieds carrés ou plus. En effet, 4,5 % de nos centres commerciaux appartiennent à cette catégorie, alors que ce pourcentage s’établit à 2,8 % au Canada (2,6 % en Ontario).

 

Ainsi, le centre commercial québécois offre en moyenne 202 378 pieds carrés d’espace locatif brut, soit presque 10 % plus que la moyenne canadienne.

 

Source : données 2005 de l’International Council of Shopping Centers; centres commerciaux comptant un minimum de 40 000 pieds carrés.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 52
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

  • Administrator

Le Centropolis Laval comptera un hôtel de 125 chambres

13 février 2007 - 06h31

La Presse

Laurier Cloutier

 

 

Le Centropolis Laval vient de signer une entente en vue de la construction prochaine d'un hôtel de 125 chambres, dans le cadre de la quatrième de ses cinq phases de développement.

 

Une fois les conditions de l'entente remplies, le contrat définitif devrait être signé avec l'investisseur hôtelier d'ici deux mois, a déclaré à La Presse Affaires Pierre Benoît, directeur du développement d'Ivanhoé Cambridge pour l'est du Canada. Cette filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec est la propriétaire du Centropolis, un centre commercial hybride.

 

D'ici la conclusion de la transaction, Pierre Benoît ne veut pas identifier l'investisseur et refuse de confirmer l'arrivée d'une des bannières hôtelières du groupe Starwood au Centropolis.

 

Par contre, le directeur du développement a précisé que l'hôtel nécessitera un investissement de l'ordre de 10 millions. Une fois toutes ses phases de développement terminées, le Centropolis aura entraîné des investissements de 200 millions, pour atteindre une superficie locative de 800 000 pieds carrés de commerces et de bureaux, sur un terrain de 3,5 millions de pieds carrés.

 

Ivanhoé Cambridge doit d'ailleurs publier un communiqué, la semaine prochaine, portant notamment sur l'identité des nouveaux magasins et locataires de bureaux du Centropolis.

 

Le nouvel hôtel va faire partie de la phase IV du développement du Centropolis qui prévoit des investissements de 60 millions dans la construction de six immeubles pour des détaillants et des locataires de bureaux. Les travaux de construction de ces immeubles sont d'ailleurs déjà avancés, sauf dans le cas de l'hôtel projeté.

 

Après la signature de l'entente hôtelière portant sur la promesse de vente d'un terrain à l'angle des boulevards Daniel-Johnson et Saint-Martin, l'investisseur déjà associé à une bannière d'hôtels mènera des tests de sol et fera une vérification diligente des livres de la compagnie, a expliqué Pierre Benoît.

 

Parmi les conditions de l'entente, l'investisseur doit respecter des normes sur la qualité et les services de l'hôtel projeté, a ajouté le directeur. En outre, l'hôtel ne devra pas entrer en concurrence avec le Centropolis, par ses locataires commerciaux par exemple, mais en devenir le complément.

 

Quatre des six immeubles de la phase IV du Centropolis comprennent des locaux de bureaux au second étage. Cette phase va ajouter 275 000 pieds carrés de superficie locative et porter le total jusqu'ici à 700 000 pieds.

 

C'est en novembre 2000 que le projet du Centropolis a été lancé, avec la construction du complexe cinématographique Colossus, à côté du Cosmodôme, à Laval.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

Le Centropolis Laval comptera un hôtel de 125 chambres

13 février 2007 - 06h31

La Presse

Laurier Cloutier

 

 

Le Centropolis Laval vient de signer une entente en vue de la construction prochaine d'un hôtel de 125 chambres, dans le cadre de la quatrième de ses cinq phases de développement.

 

Une fois les conditions de l'entente remplies, le contrat définitif devrait être signé avec l'investisseur hôtelier d'ici deux mois, a déclaré à La Presse Affaires Pierre Benoît, directeur du développement d'Ivanhoé Cambridge pour l'est du Canada. Cette filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec est la propriétaire du Centropolis, un centre commercial hybride.

 

D'ici la conclusion de la transaction, Pierre Benoît ne veut pas identifier l'investisseur et refuse de confirmer l'arrivée d'une des bannières hôtelières du groupe Starwood au Centropolis.

 

Par contre, le directeur du développement a précisé que l'hôtel nécessitera un investissement de l'ordre de 10 millions. Une fois toutes ses phases de développement terminées, le Centropolis aura entraîné des investissements de 200 millions, pour atteindre une superficie locative de 800 000 pieds carrés de commerces et de bureaux, sur un terrain de 3,5 millions de pieds carrés.

 

Ivanhoé Cambridge doit d'ailleurs publier un communiqué, la semaine prochaine, portant notamment sur l'identité des nouveaux magasins et locataires de bureaux du Centropolis.

 

Le nouvel hôtel va faire partie de la phase IV du développement du Centropolis qui prévoit des investissements de 60 millions dans la construction de six immeubles pour des détaillants et des locataires de bureaux. Les travaux de construction de ces immeubles sont d'ailleurs déjà avancés, sauf dans le cas de l'hôtel projeté.

 

Après la signature de l'entente hôtelière portant sur la promesse de vente d'un terrain à l'angle des boulevards Daniel-Johnson et Saint-Martin, l'investisseur déjà associé à une bannière d'hôtels mènera des tests de sol et fera une vérification diligente des livres de la compagnie, a expliqué Pierre Benoît.

 

Parmi les conditions de l'entente, l'investisseur doit respecter des normes sur la qualité et les services de l'hôtel projeté, a ajouté le directeur. En outre, l'hôtel ne devra pas entrer en concurrence avec le Centropolis, par ses locataires commerciaux par exemple, mais en devenir le complément.

 

Quatre des six immeubles de la phase IV du Centropolis comprennent des locaux de bureaux au second étage. Cette phase va ajouter 275 000 pieds carrés de superficie locative et porter le total jusqu'ici à 700 000 pieds.

 

C'est en novembre 2000 que le projet du Centropolis a été lancé, avec la construction du complexe cinématographique Colossus, à côté du Cosmodôme, à Laval.

Link to comment
Share on other sites

Justement, je suis allé au Quartier DIX30 Samedi, et je dois avouer que c'a d'l'allure. Tu peux vraiment marché dans des rues pas trop larges avec des trottoirs très larges et voir plusieurs magasins, restos, bars, etc.

 

j'ai hate de voir ce que ça va donner cet été!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...