Jump to content

Nameless_1
 Share

Recommended Posts

Hôpitaux de l’arrondissement de Mont-Royal

 

L’Hôtel-Dieu n’a jamais été « excédentaire »!

 

16 juillet 2014 | Michel Bergeron, Claude C. Roy - Professeurs émérites, Université de Montréal | Montréal

 

Le rapport du groupe d’experts, présidé par l’architecte Marie Lessard, sur l’avenir des bâtiments « excédentaires » de l’Hôtel-Dieu de Montréal et du Royal Victoria Hospital vient d’être discrètement déposé sur le site Web du Secrétariat à la région métropolitaine. Le rapport est très fouillé, minutieux et lumineux. Il rejette clairement tout projet de construction de condos sur les sites des deux hôpitaux et dresse, sur le plan financier, un tableau quasi apocalyptique des solutions proposées par divers intervenants. Il convient de souligner la franchise et le professionnalisme de ces experts.

 

 

Dans le cas de l’Hôtel-Dieu de Montréal, le rapport est toutefois basé sur une fausse prémisse, à savoir que cet hôpital a été classé, de façon péremptoire, par l’Agence régionale de santé et des services sociaux de Montréal (ARSSSM), comme excédentaire et accepté comme tel par le gouvernement précédent, alors que l’Hôtel-Dieu ne l’est pas du tout si l’on considère le nombre toujours élevé de patients hospitalisés ou admis à l’urgence. Mais les experts n’avaient pas le mandat gouvernemental de modifier la question et, en particulier, de souligner que, avec l’entrée en service de deux nouveaux centres hospitaliers universitaires, la fermeture de l’Hôtel-Dieu accentuerait la crise des urgences à Montréal et provoquerait un allongement des listes d’attente dans les services hospitaliers. Cette situation chaotique est inscrite dans les prévisions mêmes du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), situation dont l’ARSSSM préfère ne pas tenir compte.

 

 

Pour cette agence, aucun argument — qu’il soit patrimonial, universitaire ou géopolitique — ne tient. Cet argument ne semble pas davantage émouvoir Madame Hélène David, ministre de la Culture et députée d’Outremont, qui reste silencieuse depuis des mois. On n’a aucunement besoin de l’Hôtel-Dieu, aurait soutenu l’Agence devant les experts. Une insulte à notre intelligence alors qu’un document produit par l’agence en octobre dernier venait confirmer le manque de lits à Montréal. C’est surtout un affront à l’oeuvre des religieuses Hospitalières de Saint-Joseph et à la contribution de cette institution à l’histoire de Montréal. Cette agence aurait autorisé la vente de l’Hôtel-Dieu ainsi que du Royal Victoria, pour lequel l’Université McGill a montré son intérêt. Il faut rappeler que le MSSS a investi 50 millions tout récemment pour rénover les urgences et les blocs opératoires de l’Hôtel-Dieu. Nous faisons face à un gaspillage honteux. On fermerait tout cela et en même temps, on planifie le même type de rénovations à l’Hôpital général de Montréal, situé à quelques centaines de mètres de l’Hôtel-Dieu. Incohérence et injustice !

 

 

Compte tenu de l’état actuel de notre système de santé, le Québec n’a pas la marge de manoeuvre financière nécessaire pour fermer l’Hôtel-Dieu sans compromettre davantage l’accessibilité aux soins de proximité. De plus, les citoyens de Montréal seront privés du seul hôpital francophone situé au pied du Mont-Royal, c’est-à-dire au centre-ville. À moins de vouloir affronter, à court terme, une nouvelle crise des urgences et des listes d’attente, le MSSS doit absolument maintenir l’Hôtel-Dieu comme hôpital de proximité, avec son urgence et 150 lits, pour les citoyens des quartiers environnants.

 

 

http://www.ledevoir.com/politique/montreal/413481/hopitaux-de-l-arrondissement-de-mont-royal-l-hotel-dieu-n-a-jamais-ete-excedentaire

Link to comment
Share on other sites

Ces professeurs émérites affirment qu'avec la fermeture de l'Hôtel-Dieu, Montréal sera privé du seul hôpital francophone au centre-ville. De quossé ? Et le nouveau Chum ? On peut pas être plus au centre-ville que ça. Toutefois, je suis d'accord qu'après avoir investi 50 millions pour moderniser l'urgence de l'Hôtel-Dieu, la fermer paraît absurde dans un contexte où les urgences de Montréal sont engorgées.

Link to comment
Share on other sites

Ces professeurs émérites affirment qu'avec la fermeture de l'Hôtel-Dieu, Montréal sera privé du seul hôpital francophone au centre-ville. De quossé ? Et le nouveau Chum ? On peut pas être plus au centre-ville que ça.

 

Pour le peu que ça veut dire, il a écrit "le seul au pied du mont-royal", pas "le seul au centre-ville"

Link to comment
Share on other sites

De toute façon, mettre tout nos œufs dans le même panier pourrait revenir nous hanté un jour.... Imaginez l'impacte d'une épidémie de C difficile au CHUM... De plus, nous devons arrêter de penser à court terme. Je suis convaincu que nous serons heureux d'avoir quelques lits supplémentaires dans dix ans. Et même à court terme, un hôpital supplémentaire contribuerait à désengorger le système; on préserve sa vocation à un bâtiment historique et on rentabilise investissement déjà fait dans cet hôpital.

Edited by Nameless_1
Link to comment
Share on other sites

On entre ici dans un dossier hautement technique et tout autant politisé. A expertise on oppose contre-expertise et le gouvernement décidera selon ses priorités à lui. Les deux hôpitaux mentionnés ici ont une valeur historique indéniable, il faudra aussi tenir compte de ce facteur pour décider de leur avenir.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value