Nameless_1

Member
  • Content Count

    1,248
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Everything posted by Nameless_1

  1. Si au final ça demeure vitrée comme ca, ca va etre un franc succès. Un des plus beaux skywalk au pays!
  2. Pas une, mais deux tours vont bouché ta vue mon ami!
  3. http://snowdontheatrecondos.ca/
  4. C'est complètement malade ce que la CDPQ a réussi à déployé en deux ans pour ce projet. Je suis complètement flabergasté!
  5. À défaut d'un like, I would humbly say: Griffintown Goddess (!)
  6. Je n'ai plus de like alors je te cite!
  7. Prolongement du REM: Legault exige l'achat de trains du Québec La Caisse de dépôt et placement est toutefois censée être totalement indépendante et à l’abri de toute ingérence politique dans ses décisions. Caroline PlanteLa Presse Canadienne QUÉBEC — Il n’existe pas d’unanimité au conseil des ministres sur l’intention du premier ministre François Legault de forcer la Caisse de dépôt et placement du Québec à acheter des trains du Québec pour le prolongement du Réseau express métropolitain (REM). Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, a exprimé samedi un avis dissonant en marge du conseil général sur l’environnement de la Coalition avenir Québec (CAQ), à Montréal. “On va voir ce qui va arriver avec le projet, comment on va connecter la Rive-Nord et la Rive-Sud, a-t-il commencé, en soulignant que le projet est encore à l’étude. Quand on aura décidé ce qu’on fait, c’est sûr qu’on aime encourager le Québec, mais il y a des règles internationales qu’on doit respecter, par contre. “On n’est pas rendu dans ce détail-là encore. Exigence? Il faut être prudent parce qu’on parle du côté légal de commerce international”, a-t-il ajouté. Plus tôt, M. Legault a déclaré qu’il forcera la Caisse à acheter des trains du Québec pour le prolongement du REM, même si la Caisse est censée être totalement indépendante et à l’abri de toute ingérence politique dans ses décisions. “C’est sûr, a-t-il dit en mêlée de presse. Que ce soit sous forme de REM ou de tramway, (...) c’est sûr qu’on va exiger du contenu local.” D’ailleurs, M. Legault a dit n’avoir jamais compris pourquoi l’ancien gouvernement libéral n’avait pas, lui, “exigé que la Caisse exige qu’il y ait une partie qui soit fabriquée au Québec”. Son ministre de l’Environnement, Benoit Charette, a abondé dans le même sens. En impromptu de presse samedi, il a déclaré qu’il y aura bel et bien une exigence de contenu local pour la deuxième phase du REM. Tout projet d’infrastructure en lien avec le transport collectif aura dorénavant des exigences de contenu québécois, a-t-il affirmé. “Le Québec est le donneur de contrats, c’est lui qui détermine les mandats, donc il est tout à fait en droit d’exiger certaines clauses particulières”, a-t-il déclaré. La CAQ s’est engagée à prolonger le REM sur près de 40 km vers Laval et vers Chambly. Le REM est un réseau de train électrique privé, propriété de la Caisse. Il s’agit d’un projet de plus de 6 milliards $, financé à hauteur de 3 milliards $ par des fonds publics. Il comptera 26 stations sur 67 km, mais la CAQ s’est engagée à prolonger le REM de 17 km au nord et de 22 km au sud. Par ailleurs, les trains du Québec seront tout à fait compatibles avec les 212 voitures de la première phase qui sont fabriquées à l’usine de la compagnie Alstom, dans le sud-est de l’Inde, assure M. Charrette. “Ce n’est pas un enjeu au niveau de la technologie”, a-t-il dit. Début mai, le gouvernement Legault a fait savoir que CDPQ Infra amorçait ses études préliminaires pour un prolongement du REM vers Laval, au nord, et vers Chambly et Saint-sur-Richelieu, au sud. À cela s’ajoute l’évaluation d’un nouveau système de transport collectif pour relier l’Est de Montréal et le secteur du cégep Marie-Victorin au centre-ville. Le plan du REM actuellement en chantier comprend une grande ligne qui va de Deux-Montagnes jusqu’en Montérégie (Brossard), en passant par le centre-ville de Montréal, mais aussi des antennes dans l’ouest de l’île et vers l’aéroport Montréal-Trudeau. https://quebec.huffingtonpost.ca/entry/prolongement-rem-legault-veut-trains-quebecois_qc_5ce9579ee4b00e03656ee8e4?utm_hp_ref=qc-homepage
  8. Bronfman Sr est aussi d'accord! Charles Bronfman est convaincu du bien fondé du projet de son fils, tout en rappelant que le bon stade est nécessaire. «La ville est assez forte pour appuyer une équipe, comme elle l’a toujours été, a-t-il précisé. C’est malheureux que nous ayons joué toute ces années au Stade olympique, même si nous avons eu quelques bonnes saisons là-bas. Le baseball est un sport intimiste, qui doit être joué dans des stades comme le Wrigley Field, Fenway Park ou Nationals Park. C’est le genre de stades où les gens, même au-delà de la 20e rangée, sont dans le match quand même. Au Stade olympique, dans la 10e rangée, de la façon dont il a été conçu, vous êtes trop loin. Il n’était pas bon pour le baseball, pas plus qu’il ne l’est pour le soccer. «Est-ce que ça va revenir, je ne sais pas. Mais est-ce qu’ils (le Baseball majeur) en doivent une à Montréal? Je crois bien oui.»
  9. "My concern is that we are entering an era where compromise is disappearing and where absolutism is increasing..." Post of the year on MtlUrb! 🏆 Thank you for your very intelligent and well articulated opinion.
  10. Cette image devrait être ajouté sur l'article de tête (sans la tête ). (Belle vue du belvédère btw)
  11. Wow! Quelle belle photo qui illustre bien plusieurs décennies d'urbanisme à Montréal!
  12. Bon dieu que ca monte vite
  13. Je me demande comment ils vont finit le côté ouest du bloc, qui est tout en pentes de terre ?
  14. MAJ des travaux, 16 mai 2019. Presque au niveau du sol!
  15. Le métro de Montréal, dou dou dou Le plus édifiant témoignage des 60s.
  16. Oppps! Merci UrbMtl!
  17. Je ne vois pas de schéma pour ce projet sur skyscraperpage?
  18. J'ai toujours eu comme favorite la grande dame: la Place Ville Marie. Elle signale à son époque (avec la CIBC) l'arrivé de la modernité à Montréal, ainsi que le point zéro du Montréal souterrain. Par ailleur, elle est le point d'entré du refuge post-apocalyptique de l'humanité du tout premier roman de science-fiction que j'ai lu enfant (1971) Surréal 3000. https://www.leslibraires.ca/livres/surreal-3000-suzanne-martel-9782762534030.html
  19. Bien que je partage les inquiétudes des usagers de la ligne de train de banlieue, je crois que la Caisse va surprendre
  20. Un de mes préféré dans les immeubles récents à Montréal (avec ONF)!
  21. Deuxième année, nouveaux chantiers et une tournée d'information sur le terrain Et ce n'est pas fini! Parmi les grandes étapes à venir, nous débuterons la construction de la structure aérienne dans l’Ouest-de-l’Île en juin à l’aide de deux poutres de lancement et nous installerons le tunnelier au Technoparc cet été. Un exemple de poutre de lancement pour le métro de Rennes (YouTube) Un exemple de tunnelier pour le chantier du Grand Paris Express (YouTube) https://rem.info/fr/actualites/photos-premiere-annee?fbclid=IwAR3X1bjIexqkT-81MBRyxcJB0votETBuYSK50-E--afysWNRbR4Vq159n4A
  22. 1,6 milliard pour rénover le métro CAMILLE GAIOR / 24 HEURES CAMILLE DAUPHINAIS-PELLETIER Jeudi, 11 avril 2019 13:04MISE À JOUR Jeudi, 11 avril 2019 13:04 La Société de transport de Montréal (STM) compte injecter 1,6 milliard de dollars dans les rénovations du métro entre 2020 et 2025. De ce montant, 805,5 M$ seront consacrés au remplacement d’équipements fixes du métro (ventilation, alimentation électrique, escaliers mécaniques) et 504 M$ iront à la réfection d’infrastructures (stations, tunnels, garages). Le reste, soit environ 323 M$, sera consacré à l’installation d’ascenseurs dans 12 stations. Le conseil d’administration de la STM a approuvé ces sommes lors de sa dernière réunion, et le comité exécutif de la Ville de Montréal devrait se prononcer en mai pour l’autorisation de ces règlements d’emprunt. «C’est essentiel pour assurer la qualité du service, mais aussi pour permettre la progression de l’offre et appuyer la hausse d’achalandage de notre métro», souligne Éric Alan Caldwell, responsable de la mobilité et de l’urbanisme au comité exécutif de la Ville. L’ensemble des travaux seront admissibles à une subvention de 75 % du ministère des Transports https://www.journaldemontreal.com/2019/04/11/16-milliard-pour-renover-le-metro
  23. MAJ aujourd'hui le 11 avril 2019:
  24. La STM veut plus de pouvoirs et d’imputabilité pour ses inspecteurs MARIE CHRISTINE TROTTIER/24 HEURES/AGENCE QMI CAMILLE DAUPHINAIS-PELLETIER Mercredi, 3 avril 2019 18:41MISE À JOUR Mercredi, 3 avril 2019 20:22 Quelques semaines après une intervention controversée à la station Villa-Maria, la STM a annoncé mercredi qu’elle souhaite que ses inspecteurs obtiennent le statut de constables spéciaux, ce qui augmenterait leurs pouvoirs et les assujettirait au comité de déontologie policière. Le conseil d’administration de la Société de transport de Montréal (STM) a voté une motion autorisant le directeur général «à poursuivre les démarches requises» pour que les inspecteurs obtiennent cette désignation. Celle-ci permettrait par exemple aux inspecteurs d’améliorer la fluidité sur les voies réservées en faisant remorquer les véhicules mal stationnés, d’avoir accès au casier judiciaire des personnes qu’ils interceptent ou encore d’avoir un plus grand pouvoir d’action en cas de dénonciation pour harcèlement, soutient la STM. «Avec le changement du statut des inspecteurs s’ajoute également un important élément d’imputabilité qui assujettira les inspecteurs à la Loi sur la police et donc à l’autorité du commissaire à la déontologie policière», a souligné le président du conseil d’administration Philippe Schnobb. Celui-ci a précisé qu’il était hors de question de fournir davantage d’armes aux inspecteurs à la suite de ce changement de statut. L'intervention ramenée sur le tapis Cette décision survient moins d’un mois après qu’une intervention musclée de deux inspecteurs de la STM ait soulevé l’indignation. Une vidéo qui a circulé sur internet montre deux inspecteurs en train de frapper un jeune homme couché par terre à l’aide de bâtons télescopiques sur le quai de la station Villa-Maria, alors qu’un train de métro passait tout près de sa tête. Selon une enquête interne de la STM, les inspecteurs ont respecté le protocole et ne font l’objet d’aucun blâme. Une coalition formée d’élus et d’organismes a toutefois demandé la mise sur pied d’une enquête externe liée à cet événement. L’intervention a fait l’objet de plusieurs questions de citoyens lors de la rencontre publique du conseil d’administration. «Quand vous parlez de procédure, je remets en question cette procédure, a soulevé la Montréalaise Sharon Nelson. Quand vous regardez la vitesse du véhicule qui arrivait juste à côté de la tête de cet homme pendant qu’il se faisait frapper à coups de bâton, je ne comprends pas comment vous pouvez me regarder et me dire que c’est un usage de la force raisonnable. Ce n’est pas humain», a-t-elle ajouté. «Parfois, il y a des protocoles, il y a des lois, et leur résultat est discriminatoire. Quand on voit la vidéo, c’est clair entre nous, entre Montréalais, entre membres de familles, qu’on ne voudrait jamais que notre fils ou notre fille subisse un tel geste», a affirmé Balarama Holness. Selon M. Schnobb, le conseil d’administration avait ces discussions à propos du statut des inspecteurs «depuis plusieurs mois». La STM doit d’abord entamer des discussions avec le Service de police de la Ville de Montréal avant de faire la requête de changement de statut au ministère de la Sécurité publique. Il est impossible pour le moment d’avoir une idée du délai requis pour mener à bien l’ensemble de ces démarches. https://www.journaldemontreal.com/2019/04/03/la-stm-veut-plus-de-pouvoir-et-dimputabilite-pour-ses-inspecteurs