Jump to content

Étude - Les urbains marchent, les banlieusards jardinent


Atze
 Share

Recommended Posts

Étude - Les urbains marchent, les banlieusards jardinent

 

Le Devoir

Mélissa Guillemette

Édition du lundi 03 août 2009

 

Mots clés : Banlieusards, Étude, Activité, Canada (Pays)

 

Les «450» et autres banlieusards du pays sont aussi actifs que les résidents des grandes villes, selon une étude de Statistique Canada.

 

La plupart des études sur le sujet, surtout américaines, démontraient jusqu'à présent que les banlieues nord-américaines, par leur urbanisme, favorisent la sédentarité et l'utilisation de la voiture pour tous les déplacements, tandis que les villes incitent davantage à se déplacer à pied ou à vélo.

 

Peut-être, admet Martin Turcotte, analyste chez Statistique Canada, mais les banlieusards passent plus de temps que les autres à travailler sur leur terrain, ce qui compense leur tendance moins forte aux déplacements actifs.

 

Les déplacements utilitaires sont effectivement deux fois plus populaires chez les résidents de grands centres, qui vont pédaler ou marcher pour se rendre au travail ou à l'épicerie un peu moins d'une fois sur trois, contre environ une fois sur sept pour les habitants de quartiers résidentiels de faible densité. Toutefois, les banlieusards pellettent, jardinent, tondent le gazon et entretiennent leur terrain dans une proportion de 12 %, contre 5 % en ville.

 

Le temps alloué à la pratique d'un sport pour le plaisir ne change pas selon le lieu de résidence. Une personne sur quatre participe à une activité sportive pendant ses loisirs, en banlieue comme en ville.

 

Qu'est-ce qu'une activité physique?

 

Christian Duval, professeur à la faculté de kinanthropologie de l'Université du Québec à Montréal, se dit «perplexe» devant cette étude. Selon lui, considérer l'entretien extérieur de la maison comme une activité physique est une aberration.

 

«Le jardinage, c'est bon, mais à long terme, ça ne réduit pas les risques d'hypertension, d'obésité ou d'accident cardiaque. Si c'était vrai, personne ne ferait d'accident cardiaque en pelletant! Tant qu'on va flatter le monde dans le sens du poil et leur faire croire que jardiner est une activité physique, on n'aura pas une population en forme.»

 

L'étude ne révèle pas que le taux d'activité est le même en ville comme en banlieue, mais plutôt «que le taux d'inactivité est le même», ironise M. Duval.

 

Il ajoute que même les déplacements actifs ne contribuent pas vraiment à améliorer la santé physique, «à moins qu'une douche soit nécessaire en arrivant au travail», signe d'un effort physique soutenu. «Il faut faire de l'activité dans le but de se dépenser.»

 

Les données de Statistique Canada ont été obtenues grâce à un questionnaire général sur l'emploi du temps des répondants, ce qui a permis d'éviter que des personnes gonflent le temps qu'elles allouent à l'activité physique. «C'est sûr qu'idéalement il aurait fallu équiper tous les répondants d'appareils qui évaluent l'effort physique, mais ça coûterait très cher, explique Martin Turcotte. Mais cette étude a l'avantage de s'intéresser à toutes les formes d'exercice physique. Dans plusieurs études, c'était seulement les déplacements actifs qui étaient comptés.»

 

L'étude a été menée auprès d'habitants de 27 régions métropolitaines canadiennes, dont Montréal, Sherbrooke, Québec, Trois-Rivières, Saguenay et Gatineau.

 

http://www.ledevoir.com/2009/08/03/261444.html

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas si le jardinage est un sport, mais je peux vous dire que je suis épuisé après une demie-journée de travail dans le jardin.

 

C'est sûr! On sue et le soleil tape, nos genoux sont pliés et on a mal aux jambes dues à une mauvaise posture. Je pense quand même que la marche fait travailler plus les bons muscles et le système artériel que le jardinage. C'est sûr que les urbains auront probablement moins de chance de pouvoir forcer à creuser 11 trous de 4 pieds dans un terrain d'argile et de roche, typique de la rive-sud (ie: moi il y a 2 ans! :) ) mais on en creuse pas à chaque semaine non plus.

Link to comment
Share on other sites

Pousser la tondeuse, manier le coupe herbe, ramasser les cochonneries, arracher les mauvaises herbes, émonder des branches, transporter des sacs de terres, etc etc... je m'attendais pas à ça en achetant une maison :P

Link to comment
Share on other sites

Pousser la tondeuse, manier le coupe herbe, ramasser les cochonneries, arracher les mauvaises herbes, émonder des branches, transporter des sacs de terres, etc etc... je m'attendais pas à ça en achetant une maison :P

 

 

Attends a cet hiver quand va venir le temps de pelleter l'entrée!!;)

Link to comment
Share on other sites

Attends a cet hiver quand va venir le temps de pelleter l'entrée!!;)

 

j'ai déjà fait ça l'hiver passé.. c'est pas la fin du monde... surtout qu'en cas de grosse neige, on sort du garage qui a un abri tempo.

Link to comment
Share on other sites

L'effort physique sportif sécrète de l'endomorphine, ce qui n'est pas le cas du jardinage. Sauf si par jardinage vous entendez élagage des deux douzaines de peupliers par 30°c!

 

Ce n'est pas le cas de la marche, du tourisme à vélo et de se tenir debout dans le metro non plus.

 

J'y crois à cette étude. Peu importe que ce soit un banlieusard ou un montréalais, les seuls qui font de l'activité physique sont ceux qui ont un travail qui le demande ou ceux qui prennent le temps de bouger pour la peine.

 

Je fais partie des deux, mais à temps partiel :silly:

Link to comment
Share on other sites

j'ai déjà fait ça l'hiver passé.. c'est pas la fin du monde... surtout qu'en cas de grosse neige, on sort du garage qui a un abri tempo.

 

Moi non plus, je pas ça si pire pelleter. Je trouve ça plutôt relaxant même, faire ça vers 9h du soir, quand il neige encore un peu. Tout est calme dehors. Il suffit d'être bien équipé et bien habillé.

Link to comment
Share on other sites

Les "urbains" eux aussi !! La neige fond pas toute seule.

L'effort physique sportif sécrète de l'endomorphine
Ce n'est pas le cas...du tourisme à vélo

Crois-moi que lorsque j'ai monté la côte Sherbrooke sur la piste Berri ou la piste de l'avenue du Parc le long de l'Hotel-Dieu que je suis convaincu que j'en produit de l'endorphine !!

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value