Search the Community

Showing results for tags 'statistique'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Real estate projects
    • Proposals
    • Going up
    • Completed
    • Mass Transit
    • Infrastructures
    • Cultural, entertainment and sport projects
    • Cancelled projects
  • General topics
    • City planning and architecture
    • Economy discussions
    • Technology, video games and gadgets
    • Urban tech
    • General discussions
    • Entertainment, food and culture
    • Current events
    • Off Topic
  • MTLYUL Aviation
    • General discussion
    • Spotting at YUL
  • Here and abroad
    • City of Québec
    • Around the province of Québec.
    • Toronto and the rest of Canada
    • USA
    • Europe
    • Projects elsewhere in the world
  • Photography and videos
    • Urban photography
    • Other pictures
    • Old pictures

Calendars

There are no results to display.

There are no results to display.

Blogs

There are no results to display.

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


About Me


Biography


Location


Interests


Occupation


Type of dwelling

Found 56 results

  1. 5$ que dans une semaine on vas annoncer que le Québec a créé 42 000 emplois en juin /********************** Juin Le Québec a perdu 4600 emplois Agence QMI 06/07/2012 10h06 - Mise à jour 06/07/2012 10h37 OTTAWA – L'économie québécoise a perdu 4600 emplois en juin par rapport à mai, essentiellement des postes à temps plein, selon Statistique Canada. Le taux de chômage a tout de même chuté de 0,1 % pour s'établir à 7,7 %, en raison du moins grand nombre de personnes à la recherche d'un emploi. De fait, l'activité économique a détruit 5500 emplois à temps plein et en a créé 900 à temps partiel. Les données publiées vendredi par Statistique Canada contrastent avec celles du mois précédent, alors qu'on avait enregistré une création de 14 700 emplois. L'agence fédérale a aussi indiqué qu'il s'est créé 7300 emplois au pays, ce qui est supérieur aux 5000 emplois attendus par les économistes. Le taux de chômage a diminué d'un dixième de point de pourcentage, à 7,2 %. L'emploi a surtout progressé en Ontario, avec une création nette de 20 200 emplois. Le taux de chômage a diminué d'un dixième de point de pourcentage pour s'établir aussi à 7,7 %, comme au Québec. Au pays, des hausses de l'emploi ont été constatées notamment dans les services aux entreprises, dans les soins de santé et l'assistance sociale, dans l'enseignement et dans les services publics. Des baisses ont été constatées dans le secteur de l'information, de la culture et des loisirs ainsi que dans celui de l'agriculture. Le nombre d'employés du secteur public a augmenté de 38 900 en juin alors qu'il a diminué de 26 000 dans le secteur privé. Toutefois, la croissance de l'emploi au cours des 12 derniers mois a eu lieu principalement au sein du secteur privé, avec une augmentation de 148 700 emplois. Dans le secteur public, elle a été de 21 200 emplois. Un été difficile pour les étudiants Chez les étudiants, le marché du travail est moins reluisant cette année que l'an dernier. Statistique Canada a indiqué que le taux d'emploi, soit le nombre d'étudiants qui travaillent par rapport au total des étudiants, s'est affiché à 63,2 % en juin, comparativement à 67,4 % en juin 2011. Le taux d'emploi est le plus bas enregistré pour un mois de juin depuis 35 ans, a souligné l'agence fédérale. Le taux de chômage des étudiants s'est fixé à 13 % en juin, en hausse par rapport au taux de 11 % enregistré un an plus tôt.
  2. Montréal se stabilise Mise à jour le vendredi 13 mars 2009 à 10 h 55 Le taux de chômage a légèrement baissé à Montréal alors qu'il a augmenté dans l'ensemble du pays, selon Statistique Canada. Le taux de chômage demeure toutefois plus élevé que la moyenne canadienne dans la région montréalaise. Malgré une baisse de 0,7 % dans la région montréalaise au cours du mois de février, le taux de chômage s'est établi à 8,2 %. La moyenne canadienne se situe à 7,7 %. Le taux de chômage dans la région métropolitaine a ainsi baissé par rapport au mois de janvier dernier, mais il a augmenté 0,5 % par rapport au mois de février 2008. Pas moins de 82 600 emplois ont été perdus au Canada en février, ce qui a fait bondir le taux de chômage de 7,2 % à 7,7 %, toujours selon la plus récente enquête sur la population active de Statistique Canada. Il s'agit de la quatrième baisse consécutive de l'emploi recensée par l'agence fédérale. En janvier, Statistique Canada avait annoncé la suppression de 129 000 emplois, ce qui porte le nombre d'emplois perdus à 295 000 depuis octobre dernier.
  3. Le taux de chômage est resté inchangé au Canada en août, s'étant situé à 6,1%. Selon Statistique Canada, l'emploi a progressé de 15 000 postes. Pour en lire plus...
  4. Il s'agit d'un recul principalement attribuable aux baisses accusées dans l'industrie des métaux recyclables et dans le secteur des produits automobiles, rapporte Statistique Canada. Pour en lire plus...
  5. Les ventes dans les stations-service font monter à 35,8 G$ les ventes des détaillants au pays, indique Statistique Canada. Pour en lire plus...
  6. Statistique Canada constate la plus forte hausse depuis mars 2007, avec un total de 51,4 G$ de ventes en dollars courants en mai. Pour en lire plus...
  7. Le taux annuel d'inflation au Canada a chuté de 3,4 à 2,6% en octobre, selon Statistique Canada qui impute la diminution marquée des prix à la consommation à la forte baisse des prix de l'essence. Pour en lire plus...
  8. Les prix à la production aux États-Unis ont chuté en octobre à un rythme qui constitue un record depuis que cette statistique est établie, c'est-à-dire depuis 1947. Pour en lire plus...
  9. Les rigueurs du climat québécois irritent les immigrants Heidy Guzman a émigré de Colombie en décembre 2001. Comme plusieurs de ses concitoyens nés au Québec, elle exècre les froideurs hivernales. Photo André Tremblay, La Presse François Berger La Presse Le climat québécois est dur à supporter pour les immigrants nouvellement arrivés. Ils sont davantage irrités par le temps peu clément qui prévaut au Québec durant de longs mois que par les problèmes d'emploi ou d'intégration culturelle! Une enquête de Statistique Canada, portant sur la perception que les immigrants ont de leur pays d'adoption, montre qu'un immigré sur trois, parmi ceux établis à Montréal depuis quatre ans, trouve que le climat est la chose la plus déplaisante, loin devant le manque d'emplois (un sur six) ou tout autre problème d'intégration. À Toronto, un immigrant sur quatre trouve que le climat est la chose la plus déplaisante, au même rang que le manque d'emplois en tête de liste des griefs. À Vancouver, seulement un sur 15 se plaint d'abord du climat. Plus de 85% des immigrants au Canada s'installent dans l'une ou l'autre des grandes agglomérations urbaines que sont Toronto, Montréal et Vancouver, les trois villes canadiennes de «classe mondiale» selon la description qu'en donne l'agence fédérale des statistiques. L'enquête de Statistique Canada concerne les immigrés arrivés au pays en 2001 et interviewés la dernière fois en 2005. Elle analyse entre autres les difficultés auxquelles ont fait face ces nouveaux arrivants et leurs griefs à l'endroit du Canada. Le climat canadien, l'un des plus rigoureux au monde, vient au troisième rang des plus grandes difficultés éprouvées par l'ensemble des nouveaux immigrants au pays, après l'obtention d'un emploi jugé approprié et l'apprentissage d'une nouvelle langue (anglais ou français). Cependant, l'irritation face au climat est plus importante à Montréal que dans les autres grandes villes. Seulement 10% des immigrants récents à Montréal disent y aimer le climat plus que toute autre chose, contre 14% à Toronto et 48% à Vancouver. Montréal est la plus froide des grandes villes, avec une température moyenne annuelle de 6,2 degrés Celsius, comparativement à 7,5 à Toronto et 10,1 à Vancouver, selon le Service météorologique du Canada. La métropole québécoise est aussi celle qui reçoit le plus de neige, soit 215 centimètres par an en moyenne, comparativement à 123 à Toronto et 53 à Vancouver. «Le climat est une réalité que l'on ne peut pas changer», a commenté le porte-parole du ministère québécois de l'Immigration et des Communautés culturelles, Claude Fradette. Toutefois, dit-il, le gouvernement québécois s'efforce de présenter à l'étranger une image «positive» de l'hiver, en mettant l'accent sur les plaisirs associés à cette saison, notamment les sports. Les Québécois nés ici ont, vis-à-vis de l'hiver, une attitude semblable à celle des immigrants, signale M. Fradette. Il est rare qu'un Québécois d'origine ait «hâte que l'hiver arrive», note-t-il. En font d'ailleurs foi le demi-million de Québécois qui séjournent en Floride durant la saison froide... L'étude de Statistique Canada montre aussi que les réfugiés politiques et les immigrants ayant suivi un parent au Canada ressentent davantage les inconvénients du climat que les immigrants dits économiques, qui ont choisi d'emblée d'y déménager. Ces derniers savaient manifestement davantage à quoi s'attendre! L'agence des statistiques n'a pas analysé la perception du climat en fonction de l'origine des immigrants. Mais des études ont montré que les gens en provenance de pays chauds ont plus de difficulté à s'acclimater à une région froide. Par exemple, un Haïtien immigré à Montréal risque de trouver l'hiver plus dur à supporter qu'un Russe établi à Toronto (Montréal accueille la majorité des Haïtiens immigrant au Canada, et Toronto la majorité des Russes). Une étude publiée par l'université ontarienne McMaster, en mai dernier, note que les immigrés «économiques» en provenance d'Asie du Sud (Inde, Pakistan, Bangladesh, Sri Lanka) ont tendance, à partir de l'âge de 60 ans, à déménager en Colombie-Britannique, où l'hiver est le plus doux au pays. Aux États-Unis, les analyses des migrations internes tiennent compte de plus en plus souvent du climat depuis qu'on y a remarqué une intensification des déménagements du «Snow Belt» vers le «Sun Belt», c'est-à-dire du Nord plus froid vers le Sud plus chaud. Toronto, de loin la préféréeToronto reçoit à elle seule 52% de tous les immigrants entrant au Canada; Montréal et Vancouver en reçoivent chacune 17%. Chaque année, la région métropolitaine de Montréal accueille quelque 40 000 immigrants. Les trois quarts des immigrants arrivés au Québec l'an dernier venaient de pays au climat chaud.
  10. L'économie canadienne tombe en panne au premier trimestre 30 mai 2008 - 09h28 Agence France-Presse L'économie canadienne est tombée en panne au premier trimestre pour la première fois depuis presque cinq ans, selon Statistique Canada. Le produit intérieur brut a fléchi de 0,1%, selon les données que l'agence fédérale publie vendredi. Ce ralentissement est nettement plus marqué que ce qu'avait prévu le marché, qui tablait plutôt sur une hausse de 0,4% à 0,5%. «L'économie, qui avait commencé à perdre de sa vigueur au cours du deuxième semestre de 2007 alors que les exportations diminuaient, a stagné au premier trimestre en raison de réductions généralisées dans le secteur de la fabrication, en particulier dans l'industrie des véhicules automobiles», a indiqué Statistique Canada. À titre de comparaison, l'économie canadienne avait crû de 0,8% au quatrième trimestre 2007. Selon l'agence statistique, les conditions climatiques défavorables ont aussi nui à l'activité économique au premier trimestre. C'était la première contraction du PIB canadien depuis le second trimestre 2003. En mars, le PIB s'est contracté de 0,2%, un recul identique à celui enregistré en février. Avant même cette annonce, la plupart des économistes s'attendaient à ce que la Banque du Canada procède à une dernière baisse cette année de son taux directeur, à sa prochaine réunion du 10 juin. http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/article/20080530/LAINFORMER/80530080/5891/LAINFORMER01
  11. La valeur des ventes au détail s'est repliée de 2,4% au Canada en novembre dernier sous l'effet d'une baisse combinée des ventes de voiture et des prix du carburant, selon Statistique Canada. Pour en lire plus...
  12. For fun, I played around with the new ethnic origin numbers from Statscan for 2016 and 1996 to see how things have changed over the last 20 years. I took the multiple response totals as newer generations can identify under two ethnic origins for both. Keep in mind its not country of origin, its more affiliation. http://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2016/rt-td/imm-fra.cfm Largest groups 2016 Largest groups 1996 Largest increase raw numbers Largest increase % Decreases New entries/non-match from 1996 (5k+)
  13. Les investisseurs canadiens ont réduit de 665 M$ leurs avoirs en valeurs mobilières étrangères au mois de septembre en raison de plus nombreuses ventes d'obligations étrangères, a indiqué mercredi Statistique Canada. Pour en lire plus...
  14. Le déficit commercial s'est aggravé en 2006 au Québec, frôlant la somme de 10G $, du jamais vu. Il faut remonter à la récession économique de 1991 pour constater un déficit presque aussi grave; il était alors de 8,6G$. L'Institut de la statistique du Québec fait état d'exportations internationales de 70,5G$ sur une base douanière pour 2006, soit une mince amélioration de 0,5% par rapport à l'année précédente. Cependant, les importations ont bondi de 4,7% pour atteindre 80,4G$, rapporte la Presse Canadienne. Ce déficit s'est manifesté pendant que l'économie américaine a progressé de 3,3%. De plus, l'économie mondiale était en plein essor contrairement à 1991. Et voilà que l'économie américaine devrait ralentir en 2007, ce qui laisse craindre un déficit futur grandissant. Or, la semaine dernière, le budget du ministre québécois des Finances, Michel Audet, reposait sur des prévisions plus optimistes que ce qu'indiquent les prévisions du Mouvement Desjardins. Cependant, Statistique Canada apporte une note encourageante: la croissance des investissements privés au Québec devrait atteindre 6,8% comparativement à 2,1% pour la moyenne canadienne, en excluant le secteur du logement. Plus récemment, c'est depuis 2004 que le surplus commercial a cédé le pas au déficit au Québec.
  15. Le nombre de voyageurs au Canada a reculé d'un pour cent en août, en raison d'une baisse de 1,4% des voyages en provenance des États-Unis, a rapporté jeudi Statistique Canada. Pour en lire plus...
  16. Le revenu disponible moyen des femmes était alors de 22 840$, comparativement à 30 244$ pour les hommes, selon l'Institut de la statistique du Québec. Pour en lire plus...
  17. La valeur des permis de bâtir s'est établie à 4,8 G$ en novembre, selon les données publiées vendredi par Statistique Canada. Pour en lire plus...
  18. Statistique Canada a de bonnes nouvelles sur les prix à la consommation au pays, car la baisse récente des prix ne semble pas se traduire en déflation. Pour en lire plus...
  19. Le taux de chômage a fléchi de 0,1 point de pourcentage en juillet au Canada. Il était estimé à 6,1%, ce que Statistique Canada attribue aux départs au sein de la population active. Pour en lire plus...
  20. Propreté de la ville: comparer Montréal et Québec? Émilie Bilodeau La Presse Décidément, la Ville de Québec a la cote par les temps qui courent. Alors que les touristes américains désertent Montréal pour participer à la grande fête de son 400e anniversaire, voilà qu’une nouvelle étude semble indiquer que Québec est beaucoup plus propre que la métropole. Les Montréalais sont deux fois plus nombreux que les gens de Québec à déplorer la présence de graffitis, vandalisme et déchets dans leur quartier. C’est ce que révèle une étude sur les incivilités dans les métropoles publiée hier par Statistique Canada. À Montréal, 17% des citoyens estiment que les ordures à la traîne, les bâtiments abandonnés, les graffitis ou la détérioration des biens publics représentent un problème dans leur quartier. À Québec, 8% de la population dénoncent ces nuisances. «Sans enlever ses grandes qualités à Québec, on ne peut pas comparer un village à une grande ville comme Montréal», s’exclame Marcel Tremblay, responsable des services aux citoyens de la Ville de Montréal. Selon lui, la propreté de Québec durant les festivités du 400e est due à un «budget astronomique» octroyé pour l’événement. L’étude démontre que le nombre de plaintes concernant les incivilités a tendance à augmenter lorsqu’on se rapproche des secteurs à densité de population élevée. La moitié des Montréalais situés à moins de cinq kilomètres du centre-ville sont témoins de certaines incivilités. Lorsqu’on s’éloigne à plus de 15 kilomètres du centre, 18 % des citoyens constatent des problèmes. Jacques Perron, porte-parole de la Ville de Québec, reconnaît que la concentration urbaine de Montréal rend le maintien de la propreté plus difficile qu’à Québec. Il incite les Montréalais à se responsabiliser. «Il n’y a pas une administration municipale qui va prendre le dessus sur les négligences des citoyens», explique-t-il. À Québec, pour vaincre les problèmes d’insalubrité des secteurs touristiques, une escouade de jeunes en réinsertion sociale est chargée d’effacer les graffitis et de maintenir la propreté. Les poutres de l’autoroute Dufferin ont été offertes aux artistes. Depuis, les graffitis sont remplacés par des murales. Par ailleurs, de Halifax à Vancouver, les habitants de 12 grandes villes ont tous considéré la vente et la consommation de drogue comme étant le problème le plus grave dans leur quartier. Cette statistique étonne le professeur Jean-Sébastien Fallu, de l’école de psychoéducation de l’Université de Montréal. «Ça me surprend puisque ces crimes ne s’attaquent ni aux personnes, ni aux biens publics», dit-il.
  21. Drôle de bibitte que ce Montrealus metropolitanus! Un être tout en contrastes, si l’on se fie aux statistiques sur lesquelles Métro a mis la main. En voici un aperçu. http://journalmetro.com/actualites/montreal/479735/portrait-statistique-du-montrealus-metropolitanus/
  22. Plus de 5 700 statisticiens, provenant de partout sur la planète, se donnent rendez-vous à Montréal entre les 3 et 8 août prochains. Parmi eux: un jeune génie américain des prévisions. Pendant cette période, le Palais des congrès de Montréal accueillera le Joint Statistical Meeting 2013, la plus importante rencontre de statisticiens sur la planète. À cette occasion, les participants en profiteront pour célébrer l’Année internationale de la statistique, et discuteront ensemble – à l’aide de 700 conférenciers et tables rondes- des plus récentes pratiques susceptibles de contribuer à l’avancement de cette science. La statistique occupe une position centrale dans l’établissement, entre autres, de politiques publiques, de décisions d’affaires, de mesures économiques ou financières. D’autres disciplines comme le sport, le météorologie et la médecine en font également un usage quotidien. Le «prodige» des prévisions Entre autres invités de renom, notons la présence de Nate Silver, fondateur du blogue politique FiveThirtyEight.com. Qualifié de prodige du «number-crunching» par le New York Times, M. Silver s’est d'abord fait connaître en 2008 en parvenant à prédire le résultats de l’élection présidentielle, dans pas moins de 49 des 50 États américains. Quatre ans plus tard, l'an passé, le jeune statisticien américain a laissé sans voix l’ensemble des analystes et journaliste politiques américains en parvenant cette fois à prédire le résultat du scrutin présidentielle dans l’ensemble des 50 États du pays. http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/general/des-milliers-de-statisticiens-bientot-a-montreal/559973#.UfGZGKw8CCg
  23. Indicateurs les plus récents Population totale - 2010 Agglomération 1 934 082 Ville 1 692 082 Emplois - Agglomération de Montréal Août 2011 944 200 Juillet 2011 959 400 Taux de chômage - Agglomération de Montréal Août 2011 9,7 % Juillet 2011 9,1 % Naissances - Agglomération de Montréal 2010 23 268 2009 22 982 Immigrants - Agglomération de Montréal Accueillis en 2009 33 084 Nombre total dans la population en 2006 558 250 http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=6897,67633583&_dad=portal&_schema=PORTAL
  24. Les prix de vente des logements neufs au Canada au mois de mai ont reculé de 0,1%, selon les données de Statistique Canada. Pour en lire plus...
  25. L'industrie canadienne a consacré 8,6milliards de dollars à des mesures et à des équipements destinés à la protection de l'environnement en 2006, selon Statistique Canada. Pour en lire plus...