Jump to content

Montréal International: les investissements étrangers en hausse.


bxlmontreal
 Share

Recommended Posts

Montréal International a courtisé fort partout dans le monde en 2011, et ses efforts de séduction ont porté leurs fruits. L'organisation a contribué à attirer des investissements directs étrangers de 668 millions de dollars pendant l'année, une hausse de 16% par rapport à 2010.

 

Montréal International (MI), qui a dévoilé hier soir ses résultats au cours de son assemblée annuelle, a aidé 28 entreprises étrangères à s'implanter ou grandir ici, soit exactement le même nombre qu'en 2010. Parmi les sociétés soutenues, mentionnons le fabricant de jeux vidéo Square Enix, qui a ouvert un nouveau studio à Montréal, Google, qui a doublé ses effectifs dans la métropole, et le développeur de batteries au lithium BatHium, qui a investi 176 millions à Boucherville.

 

Fait intéressant, les trois quarts des projets soutenus sont dans des secteurs de haute technologie. Selon l'organisme, ces investissements ont permis de créer ou conserver 2351 emplois dans la région métropolitaine. L'Europe a été au coeur des efforts l'an dernier, 50% des investissements provenant du Vieux Continent.

 

MI a aussi attiré ou retenu 1887 travailleurs qualifiés à Montréal au cours de l'année par l'entremise de ses missions de recrutement. Le président du conseil d'administration, Normand Legault, a rappelé dans le rapport annuel que le nombre d'agences de promotion qui travaillent à attirer des investissements a quintuplé au cours des 20 dernières années, créant une concurrence de plus en plus vive.

 

«MI continuera en 2012 à faire face à des défis importants, comme l'attractivité croissante des pays émergents comme le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine», a-t-il dit, pointant aussi la force du dollar canadien qui réduit la compétitivité de Montréal par rapport aux villes américaines.

 

L'organisme continuera de jouer les cartes de la main-d'oeuvre qualifiée et bilingue, des programmes de soutien à la recherche et au développement, et de la qualité de vie pour attirer des gens et des dollars à Montréal.

 

 

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/macro-economie/201204/20/01-4517207-montreal-international-les-investissements-etrangers-en-hausse.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=lapresseaffaires_LA5_nouvelles_98718_accueil_POS7

Link to comment
Share on other sites

  • 6 years later...

18:22 28 février 2019Par : Henri Ouellette-VézinaMétro

Les investissements étrangers ont triplé en trois ans à Montréal

https://journalmetro.com/actualites/2202067/les-investissements-etrangers-ont-triple-en-trois-ans-a-montreal/

 

Photo: Josie DesmaraisArchives Métro

La métropole montréalaise attire les capitaux étrangers à un rythme de plus en plus effréné, à un point tel où les investissements directs supervisés par Montréal International (MI) ont carrément triplé sur une période de trois ans seulement.

«L’attractivité du Grand Montréal atteint des sommets, d’année en année», s’est félicité jeudi le président-directeur général de l’organisme à but non-lucratif, Hubert Bolduc. Montréal International, qui a présenté plus tôt son rapport d’activité, se targue d’avoir appuyé plus d’une soixantaine de projets d’investisseurs étrangers en 2018, pour un total de 2,474 G$, en plus de signer une hausse «remarquable» d’embauches de talents dans le monde.

D’après M. Bolduc, ces résultats «records» parlent d’eux-mêmes. Les 2,5G$ investis par quelque 63 entreprises étrangères représentent une augmentation de 22% par rapport à 2017 et de 147% depuis 2015, d’après des chiffres avancés par MI, qui dit avoir ainsi «permis la création de 5939 emplois direct» et le maintien de 535 autres.

Environ 17% de la croissance économique de la province en entier proviendrait de ces investisseurs, dont la moitié d’entre eux viennent d’Amérique du Nord ou du Sud. Le reste est européen (45%) et asiatique (5%).

De son côté, la mairesse de Montréal Valérie Plante – qui a assisté au dévoilement des résultats en avant-midi – a estimé qu’il fallait continuer de miser sur le potentiel de la métropole québécoise «comme ville étudiante», mais également «sur sa mixité sociale et sur la diversité de ses quartiers vivants [pour] poursuivre sur cette lancée».

Même son de cloche pour Hubert Bolduc, qui dit avoir redoublé d’efforts «pour accroître le nombre de travailleurs stratégiques et d’étudiants internationaux dans la région» cette année.

«Dans un contexte économique mondial ultra concurrentiel, nous ne devons rien tenir pour acquis et continuer d’accomplir notre rôle de promotion, de soutien et d’accompagnement.» – Jacques Ménard, président du CA de Montréal International

Tendances lourdes
À l’instar de ses précédents bilans, Montréal International observe une présence «accrue» des investisseurs en haute technologie – l’aérospatiale, les technologies de la santé ou encore les technologies de l’information et des communications (TIC). À eux seuls, ces capitaux représentent plus de 1,5G$, soit 62% des sommes investies dans la région métropolitaine.

Les jeux vidéo, l’intelligence artificielle et le domaine des effets visuels accaparent plus du tiers des investissements dans le secteur des TIC, lit-on dans le rapport de l’organisation.

Celle-ci indique avoir participé l’an dernier «au recrutement de 640 travailleurs qualifiés et expérimentés», dont le salaire moyen est de 75 000$ par année, principalement par ses «missions de recrutement international», qui ont impliqué près de 200 entreprises montréalaises.

Fait marquant: le réseau des droits fonciers et forestiers pour les peuples autochtones et les communautés locales, Rights and Resources Initiative (RRI), s’est joint au bassin d’entreprises-membres de Montréal International l’an dernier. De grands joueurs internationaux, tels le Secrétariat de la convention sur la diversité biologique (SCDB), l’Agence mondiale antidopage (AMA) et le Secrétariat international de l’eau (SIE) ont aussi fait affaire avec l’organisme l’an passé.

On estime que plus de 10 000 jeunes étudiants étrangers ont été rencontrés ou interpellés par Montréal International en 2018 dans le cadre de son programme Je choisis Montréal, qui vise à augmenter le nombre de ces étudiants demeurant au Québec après la conclusion de leurs études universitaires.

Selon un sondage de l’organisme, quelque 35 entrepreneurs jugés «à haut potentiel» envisageraient de lancer leur start-up à Montréal à la lumière de ce contexte économique facilitant.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

C'est une très très grande nouvelle.  En fait tous les médias devraient en parler pendant des heures aujourd'hui...mais bon reviens pas trop..les cônes oranges attirent plus de clic j'imagine..

 

Montréal roule à fond de train et les bases de son économie sont très solide.  Partageons cette nouvelle le plus possible.

Link to comment
Share on other sites

il y a 39 minutes, crosbyshow a dit :

C'est une très très grande nouvelle.  En fait tous les médias devraient en parler pendant des heures aujourd'hui...mais bon reviens pas trop..les côtes oranges attirent plus de clic j'imagine..

 

Montréal roule à fond de train et les bases de son économie sont très solide.  Partageons cette nouvelle le plus possible.

oui, mais depuis le temps, jme suis rendu compte que les gens, bin ça ne les préoccupent pas directement de savoir que ça va si bien. On peut dire que le centre-ville de Montréal a probablement reçu la majorité de ses investissements.

Citation

des investisseurs en haute technologie – l’aérospatiale, les technologies de la santé ou encore les technologies de l’information et des communications (TIC). À eux seuls, ces capitaux représentent plus de 1,5G$, soit 62% des sommes investies dans la région métropolitaine.

comme la majorité des gens de la RMR de Montréal et du reste du Québec ne mettent jamais les pieds au centre-ville, ou ne passe simplement pas par là, il est très difficile pour eux de ''voir'' tout ce qui se passe.

Link to comment
Share on other sites

Quand même, ça joue quand le discours ambiant est positif, plutôt que négatif. Un m'ment d'né, même ceux qui savent rien se mettent à "sentir" que qq chose de positif se passe avec la ville. C'est du trickle down psycho-politics.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...