Jump to content

Saignée des sièges sociaux: le Québec perd le contrôle


Malek
 Share

Recommended Posts

Saignée des sièges sociaux: le Québec perd le contrôle

15 septembre 2011 | 06h54

 

Plusieurs prises de contrôle d’entreprises québécoises ont été désastreuses pour le Québec au cours des dernières décennies.

 

 

(Photo: Agence QMI)

 

Les ventes et les fusions de fleurons comme Provigo, Canstar, le fabricant des patins Bauer, ou Microcell, l’ancien propriétaire de Fido, ont entraîné la délocalisation d’importants centres de décisions et de milliers d’emplois hors de la province.

 

Le nombre de sièges sociaux établis à Montréal a fondu de 16 % en deux décennies, selon le dernier classement de l’Institut Fraser, obtenu en exclusivité par Argent. La métropole abritait le cœur administratif de seulement 81 grandes entreprises en 2010 alors qu’elle en comptait 96 en 1990. Les entreprises recensées par l’Institut se retrouvent dans le palmarès des 500 plus grandes compagnies canadiennes du «Financial Post».

 

Des données compilées par Argent montrent par ailleurs que les effectifs montréalais ou québécois des sociétés qui ont changé de mains ont dans plusieurs cas fondu de plus de 50 % en quelques années seulement. L’achat de Canstar par Nike en 1994 a par exemple provoqué la disparition de près de 1200 emplois dans les bureaux montréalais de l’entreprise et à son usine de Saint-Jérôme.

 

RioTinto s’est départi de 1000 employés d’Alcan à la suite de l’acquisition de la multinationale en 2007 (NDLR : certaines filiales ont été vendues). L’ontarien Rogers a aussi sabré près de 1000 emplois au siège social de Microcell après avoir acheté le créateur de Fido.

 

Chez Provigo ce sont au moins 600 postes qui ont été abolis, uniquement au siège social. La moitié de l’équipe de gestion en place lors de la prise de contrôle de Loblaw. Mais la purge serait encore plus importante selon des sources.

 

«C’est un désastre ce que Loblaw a fait», a commenté Gaétan Frigon, l’ancien président de la SAQ et Loto-Québec qui a aussi occupé des postes de direction chez Metro. Il y a quelques semaines, l’homme d’affaires a dénoncé sur son blogue le transfert de la gestion de Provigo de Montréal à Toronto.

 

Il estime que l’élimination de nombreux postes de direction a provoqué le déclin de la bannière au Québec. «Les décideurs de Toronto ne peuvent pas voir et comprendre comment ça se passe dans le marché québécois», a ajouté M. Frigon.

 

Plusieurs experts estiment que les Québécois doivent s’empresser de reprendre le contrôle de leur économie et de leurs entreprises pour éviter qu’elles se transforment en succursales.

 

«Si nous continuons d’agir comme nous le faisons actuellement, il est évident que notre économie va subir un déclin», a expliqué Oona Stock, associée chez Secor.

 

Dans le contexte actuel, certains observateurs surveillent de près la situation de Bell Canada.

 

Ils craignent une perte d’influence de Montréal au profit de Toronto, car la majorité des dirigeants travaillent dans le Ville Reine même si le siège de la compagnie demeure dans la métropole.

 

L’érosion des sièges sociaux n’atteint pas seulement Montréal. La vente du fabricant de sandales Crocs à des investisseurs américains s’est soldée par la disparition de près de 1000 emplois à Québec.

 

Exit le pouvoir et le talent

 

L’impact de la disparition d’un siège social ne se mesure pas uniquement en termes de pertes d’emplois. «Ça entraîne aussi des répercussions directes sur l’activité économique», a indiqué Niels Veldhuis de l’Institut Fraser.

 

Chaque fois qu’une entreprise délocalise des postes de direction, ce sont des emplois prestigieux et bien rémunérés qui s’envolent. La disparition de ces fonctions de haut niveau entraîne l’exode de talents et la perte de retombées économiques.

 

«Certains choisissent de déménager pour poursuivre leur carrière. Mais ceux qui ne veulent pas s’établir à Toronto ou ailleurs deviennent consultants et ont beaucoup moins d’argent à dépenser», a indiqué un ancien vice-président qui préfère conserver son anonymat.

 

«La perte d’un siège social provoque toujours de graves conséquences dans une économie parce que ces entreprises-là génèrent de la plus value. Elles donnent des contrats à des firmes d’avocats ou de comptables», a ajouté Michel Leblanc, président de la chambre de commerce du Montréal métropolitain.

 

M. Leblanc croit par contre que la situation s’améliore puisque le nombre de sièges sociaux montréalais a progressé l’an dernier. Il est passé de 76 à 81 de 2009 et 2010, selon le classement de l’Institut Fraser.

 

L’Institut Fraser recommande d’éviter les conclusions hâtives, car des compagnies québécoises peuvent s’être retrouvées au palmarès parce que d’autres en ont été éliminées.

 

«On doit mettre les pertes de côté et s’intéresser aux compagnies qui vont prendre de l’expansion», a prôné Michel Leblanc, précisant que Couche-Tard et MegaBrands sont en croissance.

 

http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2011/09/20110915-065432.html

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 20
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

C'est bien dommage tout ça. Le pire est-il passé? Je ne sais pas. J'ai lu récemment que deux entreprises française ont établi leur siège nord-américain à Montréal. Peut-être une lueur d'espoir. Un libre-échange avec l'Europe pourrait être avantageux à cet effet. Le dynamisme économique d'une ville incite les compagnies à s'y installer, mais pas seulement. Plusieurs autres facteurs jouent. L'un d'eux est l'attrait de la ville, l'intérêt qu'auront des cadres supérieurs à y aller vivre un bout de temps. Là-dessus, Mtl a une réputation très enviable de ville agréable et vivante, riche culturellement, gastronomiquement, avec un coût de la vie encore relativement accessible comparé à Toronto et Vancouver. De plus, la ville vit une belle période de croissance économique et les nombreux rapports la plaçant dans le peloton de tête des villes "de l'avenir" ou au meilleur "potentiel" d'investissement, etc., finit d'offrir un tableau avantageux. Ce type d'image positive relayée à l'étranger vaut de l'or et beaucoup d'agglomérations dépensent des millions pour tenter de convaincre les autres qu'elles sont "super trippantes" et "super dynamiques". Nous, on a ça de gagné déjà.

 

Alors que réserve l'avenir? Je ne sais pas. Je pense sincèrement que Mtl est magnifiquement placée pour attirer plusieurs sièges de cies européennes et cela pourrait compenser les pertes passées. Peut-être. Certains d'entre vous sont plus à l'affût probablement. Mais je suis certain qu'il ne faut absolument pas être découragé en ce moment. Cette situation est un défi pour Montréal. Et le propre des grandes villes est de surmonter les défis. Je pense que montréal est une grande ville.:)

Link to comment
Share on other sites

Mergers/Acquisitions, this is the new name of the global economy. Are Montreal firms going to compete or sit idle?

 

Most likely sit idle. Montrealers / Quebeckers have no vision or drive. I am mistaken, there is a few that has expanded and doing well for itself (i.e Gaz Metro, Bombardier and SNC). At least the SAQ bought an American company, we have yet to reap any rewards from that purchase and probably will never reap any. There is so few companies left in this city or province that has the money to go outside the country and expand. I guess Quebec has notice all the failures in Canada, when companies expanded way to quickly (i.e Nortel and Olympia and York). Thing is, it seems we are stuck in the 90s or something we are scared to take risks.

 

But hey that is my two cents.

Link to comment
Share on other sites

Toronto has lost 10 corporate headquarters, Montreal has lost 20 since 1990.

 

Mergers/Acquisitions, this is the new name of the global economy. Are Montreal firms going to compete or sit idle?

 

That is true, however 10 HQ's out of 186 = a 5% loss

20 HQ's out of 96 = a 21% loss

 

There is a major difference.

 

Il y a quelques années j'aurais été très négatif après avoir lu cet article, mais le fait que nous avons récupérer quelque S.S. (nous sommes passé de 76 à 81 entre 2008 et 2010) me réconforte un peu.

 

Par contre, ce qui m'inquiètes toujours c'est la situation de Bell Canada. Il est clair pour moi que Bell Canada ne gardera pas son S.S. à Montréal encore très longtemps(peut être une décennie encore). Certains d'entres vous vont dire qu'ils ont construit leurs nouveau S.S. à l'île des Soeurs et qu'ils seraient fou de déménager si tôt après, mais ce que certains ne savent pas c'est que depuis 2001, Bell à fait construire des campus similaires en banlieu de Toronto et Calgary. Avec 10 des 12 dirigeants de la compagnie déjà à Toronto, ce n'est qu'une question de temps avant que Bell crisse son camp aussi! Ce qui me fait chier c'est que ça va se faire doucement et personne ici va lever un petit doigt pour faire quelque chose.

 

Il est vrai qu'à moins que notre province deviennent beaucoup plus compétitive, il n,y a pas grand chose que nous pourrions faire pour ramener ces S.S. perdus. Par contre, nous DEVONS faire un effort pour garder les S.S. qu'il nous reste. Quand je Pense à Couche-Tard, Mega-Brands et Bell, je me dis que nous devons s'assurer que ces S.S. reste à Montréal.

Edited by Habsfan
Link to comment
Share on other sites

 

M. Leblanc croit par contre que la situation s’améliore puisque le nombre de sièges sociaux montréalais a progressé l’an dernier. Il est passé de 76 à 81 de 2009 et 2010, selon le classement de l’Institut Fraser.

 

http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2011/09/20110915-065432.html

 

This is what I'll take out of the article. Good news in my book.

Link to comment
Share on other sites

Rio TInto is still Montreal based

 

I'm not trying to be sarcastic here, but how true is that? Are we saying that Rio Tinto has its HQ in Montreal just the same way that the Bank of Montreal and the Royal Bank still insist that their HQ's are in Montreal? We all know that those HQ's are in Toronto!

Link to comment
Share on other sites

We should start negotiating with Bell to keep the jobs in Montreal through tax credits and other incentives... cmon Liberal government be pro-active to keep jobs in Montreal!

 

Not just regular jobs but senior management positions and V-P positions etc.

Link to comment
Share on other sites

This article if full of blatant errors and sensationalism :

 

Canstar's St-Jerome plant had at its peak 1200 employees. When it closed it was down to 800 and regardless of who the owner was, that plant would have closed. Everything is made is Asia. The head office had barely 50 or so people. Bauer, its biggest division was always Ontario based and run.

 

RioTintoAlcan may have lost 1000 employees compared to Alcan but that is worldwide. The head office is Montreal is roughly the same size it was under Alcan - about 50 jobs were transfered to London, but a couple dozen were gained.

 

Microcell never had 1000 head office employees. Rogers kept close to 90% of the staff that they acquired in the purchase.

 

Loblaws acquired Provigo in 1999. They built a new Quebec head office with 1200 employees in 2001. Any staff changes thereafter are due to the competitive nature of the market. I.E growth of Metro Inc., Wal-mart and emergence of specialty retailers like Adonis.

 

I find it remarkable that for the first time in 20 years, the head office count for Montreal goes up, and that is not the focus of the article.

Link to comment
Share on other sites

I find it remarkable that for the first time in 20 years, the head office count for Montreal goes up, and that is not the focus of the article.

 

You're absolutley right. It is a positive sign. A small sign, but a positive one nonetheless! Hopefully we can bring that number back up to 90 within the next 4-5 years.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...