Jump to content

Les Montréalais ont-ils raison de croire que leur réseau routier est le plus délabré


IluvMTL
 Share

Recommended Posts

http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/201108/05/01-4423871-infrastructures-montreal-bat-il-tous-les-records.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS1

 

Publié le 06 août 2011 à 00h00 | Mis à jour à 08h26

 

Marie-Claude Malboeuf

La Presse

Les Montréalais ont-ils raison de croire que leur réseau routier est le plus délabré du continent?

«C'est difficile à vérifier, mais parmi les villes nord-américaines, Montréal se classe probablement parmi les plus problématiques», répond Douglas Hooton, professeur de génie civil à l'Université de Toronto.

 

«Il y a environ cinq ans, illustre-t-il, des experts des quatre coins du monde sont venus participer à un colloque majeur à Montréal. En roulant entre Dorval et le centre-ville, chacun d'entre eux n'en revenait pas du piètre état du béton! Ils n'en revenaient pas de tous les problèmes qu'ils constataient!»

 

Le gel et la corrosion font leurs dégâts, détaille-t-il, et les agrégats du béton disponibles à proximité de Montréal ne sont pas aussi bons que ceux utilisés à Toronto, ce qui cause aussi des fissures.

 

Chose certaine, la ville de Toronto n'a jamais dû fermer un pont d'urgence en raison d'un problème de structure, assure le directeur des services techniques, Peter Crockett, convaincu que la Ville Reine n'est pas dans la même situation que Montréal (tout en convenant que même le revêtement de béton qui se détache de l'autoroute Gardiner représente un danger).

 

«J'ai l'impression qu'à Montréal, on a été encore plus lents qu'ailleurs à investir dans l'entretien et la réparation, qu'on est encore plus en retard», commente le vice-président de la Fédération canadienne des municipalités et maire de Lachine, Claude Dauphin.

 

À l'image des experts américains joints par La Presse, M. Dauphin n'a jamais entendu parler d'une ville frappée aussi souvent, dans un aussi court laps de temps.

 

«Cela me semble assez fréquent pour inquiéter les gens, avance de son côté le professeur Joseph L. Schofer, directeur de l'Infrastructure Technology Institute à l'université Northwestern de Chicago. Le plus important, c'est de comprendre les différentes causes afin de voir s'il y a un lien entre elles, pour pouvoir corriger la situation.»

 

À sa grande surprise, une simple visite sur le site Google Street View (qui montre en photo chaque rue Montréal) lui a permis de repérer des dégâts. «J'ai été étonné devant les dommages que j'ai constatés, dit-il. Aux États-Unis, nous avons désinvesti, mais j'avais des attentes plus élevées quant à l'état des infrastructures au Canada.»

 

«L'âge n'est pas une excuse, tranche cet ingénieur. Si on surveille, entretient et utilise une structure adéquatement, elle devrait tenir longtemps. Et on ne peut pas se surprendre du climat. C'est une condition fondamentale. Il faut concevoir en fonction de cela pour ne pas mettre des vies en danger, comme on le fait ici pour faire face aux tremblements de terre et aux inondations.»

 

«Aux États-Unis, les incidents semblent plus éparpillés, même si la corrosion cachée est aussi un grand problème pour nous», ajoute l'ingénieur Jerome S. O'Connor, responsable du programme des ponts à l'Université de Buffalo.

 

Cela dit, aucune étude ne permet d'établir un véritable palmarès de la décrépitude. «C'est difficile de vérifier nos impressions. Des choses qui tombent des ponts, il y en a souvent, mais c'est rarement très publicisé», observe par ailleurs Benoît Robert, professeur de génie à l'École polytechnique de l'Université de Montréal.

 

«D'après ce que j'entends au ministère des Transports, on n'a pas à avoir honte si on se compare au reste de l'Amérique du Nord», poursuit ce spécialiste de l'analyse et de la gestion des risques.

 

«En Europe, les autoroutes sont de meilleures qualités, dit-il. Mais elles sont payantes, donc elles sont très chères.»

 

Et d'après nos recherches, cela n'empêche pas certains ponts de tomber.

 

***

 

Sucession de malheurs (voir la galerie photos)

 

À Montréal

 

Été 2008 > À la sortie du pont Champlain, la bretelle d'accès de l'autoroute Décarie (15) est fermée d'urgence lorsqu'un morceau d'une cinquantaine de centimètres de diamètre se détache de la chaussée pour creuser un trou plusieurs mètres plus bas, rue Notre-Dame. Peu après, un morceau de béton de plusieurs centaines de kilos se détache pour tomber dans un stationnement.

 

Mi-avril 2011 > Plusieurs voies de l'échangeur Turcot, qui relie l'autoroute Ville-Marie (720) à l'autoroute 20Ouest, sont fermées d'urgence pour quelques mois, des ingénieurs ayant découvert que les armatures d'acier avaient été mal disposées au moment de la construction de l'échangeur, dans les années 60.

 

30 Mai 2011 > Un morceau de béton d'une vingtaine de kilogrammes se détache de l'autoroute Métropolitaine (40) pour s'affaisser sur le trottoir du boulevard Crémazie, en pleine heure de pointe.

 

14 Juin 2011 > Des voies du pont Mercier sont fermées d'urgence parce qu'on réalise soudain que des éléments de structure sont gravement endommagés. Des travaux majeurs étaient pourtant en cours depuis deux ans.

 

7 Juillet 2011 > Deux joints de dilatation cèdent sur le pont Champlain, créant des trous béants dans la chaussée, en pleine heure de pointe. Ils faisaient partie de la liste des travaux à réaliser d'ici à 2019. Plusieurs rapports, longtemps gardés secrets, affirment que le pont n'est plus sécuritaire.

 

31 Juillet 2011 > L'autoroute 720 est partiellement fermée en direction est après qu'un paralume de 25tonnes se fut effondré dans le tunnel Ville-Marie.

 

À Laval

 

Juin 2000 > Une poutre de 60 tonnes se détache du viaduc du Souvenir, tuant un homme et en blessant deux autres, alors qu'ils roulaient sur l'autoroute 15. Personne n'a été tenu responsable de la catastrophe.

 

30 Septembre 2006 > Le viaduc de la Concorde s'effondre sur l'autoroute 19, tuant cinq personnes et en blessant six grièvement.

Edited by IluvMTL
Link to comment
Share on other sites

Quelle distinction pour Montréal! Une vraie honte!

Et ça va durer (et empirer) pour un bon bout de temps avant de s’améliorer.

 

Les gouvernements ne semblent pas vouloir ou pouvoir régler le problème et les Montréalais semblent accepter la situation. Premier Charest et Madame Marois n'ont pas apporté des vraies SOLUTIONS...Les gens devraient sortir dans la rue pour protester!

 

Il va falloir que les gouvernements se penchent sérieusement sur leurs priorités en réappropriant leurs dépenses en conséquence. On ne peut plus augmenter les taxes et il va devoir prendre des décisions pas très populaires pour trouver les sommes nécessaires.

 

Est-ce que la Coalition Legault et les lucides ont avancé une solution au sujet des infrastructures? Ils seront peut-être les seules avec le courage politique pour le mettre en action...

Link to comment
Share on other sites

D'après ce que j'ai lu dans l,article, et ailleurs aussi, les Américains sont sur la voie de la décrépitude assez solides eux aussi. Et en plus ils n'ont pas le climat comme excuse. D'ici une quinzaine d'années, avec tous les remplacements à venir, je suis convaincu que Montréal sera pas mal plus sharp et que ce seront les villes américaines qui auront l'air folles.......

Link to comment
Share on other sites

Il y a une étude très intéressante de Robert Gagné des HEC sur l'historique des investissements en infrastructures au Québec depuis les années 60. On y voit que le ratio investissement/PIB depuis 2007 atteint voir dépasse le niveau des années 60, 70 dans la province. Contrairement à ce que certains prétendent ici, je crois que le gouvernement a très bien compris le message du viaduc de la concorde et a entrepris la plus grande opération de réfection des infrastructures de l'histoire de la province. Bien sûr, il est illusoire de penser que tout va se régler du jour au lendemain. L'énorme différence avec le viaduc de la concorde et l'effondrement du parallume est que ce dernier est fort probablement un "accident de chantier" alors que le viaduc à laval avait tout simplement était négligé. Je trouve déjà qu'il y a eu des améliorations notables de l'état des routes à Montréal depuis 2/3 ans, surtout sur les axes majeurs qui ont été retapés de fonds en combles, mais cela prendra probablement encore 4/5 ans avant que ces améliorations soient visibles sur l'ensemble du réseau.

Edited by Gbx
Link to comment
Share on other sites

Il y a une étude très intéressante de Robert Gagné des HEC sur l'historique des investissements en infrastructures au Québec depuis les années 60 que j'ai au bureau. On y voit que le ratio investissement/PIB depuis 2007 atteint voir dépasse le niveau des années 60, 70 dans la province. Contrairement à ce que certains prétendent ici, je crois que le gouvernement a très bien compris le message du viaduc de la concorde et a entrepris la plus grande opération de réfection des infrastructures de l'histoire de la province. Bien sûr, il est illusoire de penser que tout va se régler du jour au lendemain. L'énorme différence avec le viaduc de la concorde et l'effondrement du parallume est que ce dernier est fort probablement un "accident de chantier" alors que le viaduc à laval avait tout simplement était négligé. Je trouve déjà qu'il y a eu des améliorations notables de l'état des routes à Montréal depuis 2/3 ans, surtout sur les axes majeurs qui ont été retapés de fonds en combles, mais cela prendra probablement encore 4/5 ans avant que ces améliorations soient visibles sur l'ensemble du réseau.

 

Je dirais même 10 ans, avec Turcot et Champlain qui ne seront pas terminé avant 2020, approx. C'est long avant que les gens "voient" les améliorations. Ce seront les dossiers les plus visibles, et de loin. Une fois complétés, je gage que l'opinon publique va finalement catcher que c'est mieux dans l'ensemble.

Link to comment
Share on other sites

Je dirais même 10 ans, avec Turcot et Champlain qui ne seront pas terminé avant 2020, approx. C'est long avant que les gens "voient" les améliorations. Ce seront les dossiers les plus visibles, et de loin. Une fois complétés, je gage que l'opinon publique va finalement catcher que c'est mieux dans l'ensemble.

 

Avant ça, l'ouverture de l'A30 va énormément aider, ça va enlever des routes montréalaires quantités de poids lourds qui endommagent grandement l'état des chaussées.

Link to comment
Share on other sites

Il y a une étude très intéressante de Robert Gagné des HEC sur l'historique des investissements en infrastructures au Québec depuis les années 60 que j'ai au bureau. On y voit que le ratio investissement/PIB depuis 2007 atteint voir dépasse le niveau des années 60, 70 dans la province. Contrairement à ce que certains prétendent ici, je crois que le gouvernement a très bien compris le message du viaduc de la concorde et a entrepris la plus grande opération de réfection des infrastructures de l'histoire de la province. Bien sûr, il est illusoire de penser que tout va se régler du jour au lendemain. L'énorme différence avec le viaduc de la concorde et l'effondrement du parallume est que ce dernier est fort probablement un "accident de chantier" alors que le viaduc à laval avait tout simplement était négligé. Je trouve déjà qu'il y a eu des améliorations notables de l'état des routes à Montréal depuis 2/3 ans, surtout sur les axes majeurs qui ont été retapés de fonds en combles, mais cela prendra probablement encore 4/5 ans avant que ces améliorations soient visibles sur l'ensemble du réseau.

 

Il est important de noter par contre qu'un renovation / remplacement d'une structure routiere existante coute beaucoup plus que la construction de celle-ci, particulierement a cause de la necessite de garder le circulation. Le Turcot existant a ete construit pour 18 M$ (si on prend compte de l'inflation, c'est 120.6 M$ en dollars 2011), maintenant on parle de 3 000 M$ (woau!) Il y a quelquechose qui va pas ;)

 

En ce qui trait de refections substantives, il y a la 15 au Laval, avec le reconstruction / reamenagement de l'echangeur Saint-Martin, le reconstruction des viaducs Saint-Elzear et Dagenais, et l'infameux viaduc du Souvenir, mais ce n'est pas vraiement beaucoup...

 

La 30 va aider un peu pour le cammionage de transit, mais etant donne que Montreal est une ville importante, il faut demander combien de camions n'ont pas Montreal comme origine ou destination. Certainement les 2-5 camions qui nous visitent au travail chaque jour ne toucherent pas la 30.

Link to comment
Share on other sites

Il est important de noter par contre qu'un renovation / remplacement d'une structure routiere existante coute beaucoup plus que la construction de celle-ci, particulierement a cause de la necessite de garder le circulation. Le Turcot existant a ete construit pour 18 M$ (si on prend compte de l'inflation, c'est 120.6 M$ en dollars 2011), maintenant on parle de 3 000 M$ (woau!) Il y a quelquechose qui va pas ;)

 

Il faudrait toutefois comprendre ce qu'inclu le 18M dont tu parles, mais je ne pense pas que nous comparons des pommes avec des pommes. De plus, je pense que le turcot original est un projet très différent du projet dont on parle aujourd'hui.

 

 

En ce qui trait de refections substantives, il y a la 15 au Laval, avec le reconstruction / reamenagement de l'echangeur Saint-Martin, le reconstruction des viaducs Saint-Elzear et Dagenais, et l'infameux viaduc du Souvenir, mais ce n'est pas vraiement beaucoup...

 

Même si il ne s'agit pas de remplacement complet, les projets de réfections des routes (et autres réseaux) sont tout de même nombreux à Montréal par les temps qui cours. Il parait qu'il répare le tunnel de la 720 entre autres... ;)

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...