Jump to content
publicité

monctezuma

Recommended Posts

Une semaine après la publication de l’indice du bonheur, qui concluait que les Montréalais étaient parmi les plus malheureux au Québec, on apprend aujourd’hui que les citoyens de la Métropole disposeraient d’une des meilleures qualités de vie au monde.

 

Dans un rapport publié ce matin par la firme Mercer, on apprend en effet que la Métropole occupe la 22e position d’un classement de 215 villes en ce qui a trait à la qualité de vie de ses citoyens.

 

«Montréal fait bien sur à peu près tous les facteurs considérés, mais perd toutefois quelque plumes en raison de la rigueur de son hiver», explique Georges cabana, conseiller principal chez Mercer.

 

Fait à noter, cette 22e position ne constitue pas une amélioration pour la Métropole qui occupait la même position dans la première édition de cette étude, l’année dernière.

 

Montréal n’est par ailleurs pas la seule ville canadienne à avoir fait bonne figure dans cette étude. Le document conclut que cinq villes, dont Montréal, se retrouvent dans la tranche supérieure de 15% de l’échantillon mondial.

 

De toutes les villes canadiennes évaluées, c’est Vancouver qui obtient la meilleure note, occupant la 4e position mondiale avec un indice de qualité de vie de 107,4, trois points devant Montréal qui a enregistré une note de 104,2 dans ce même classement.

 

Par la suite, les villes de Toronto (15e), Ottawa (16e), Montréal (22e) et Calgary (26e), complètent le palmarès canadien du sondage.

 

De toutes les villes évaluées, c’est celle de Vienne en Autriche qui a raflé la première position avec un indice de qualité de vie de 108,6, dépassant ainsi Zurich qui occupait la tête du classement l’année dernière.

 

À l’opposé, en raison de son climat politique instable et des nombreux attentats qui s’y produisent, c’est la ville de Bagdad qui occupe la dernière position du classement avec un indice de qualité de vie de 19,6.

 

Pour arriver à ce classement final, la firme Mercer évalue les conditions de vie selon 39 facteurs.

 

On compte notamment l’environnement politique et social, l’environnement économique et socioculturel, la santé et l’hygiène ainsi que les divertissements disponibles dans chaque ville étudiée.

Link to comment
Share on other sites

publicité

Montréal derrière Ottawa? J'ai de la misère à digérer ces listes. Je vais déménager à Vancouver pour un boute, et oui Vancouver est magnifique, mais le buzz de la ville, pas une ville bat Montréal au Canada. Mais, bon, je dois être dans le champs...

Link to comment
Share on other sites

Montréal derrière Ottawa? J'ai de la misère à digérer ces listes. Je vais déménager à Vancouver pour un boute, et oui Vancouver est magnifique, mais le buzz de la ville, pas une ville bat Montréal au Canada. Mais, bon, je dois être dans le champs...

 

Mon ami qui a déménagé à Vancouver l'année dernière est entiérement d'accord avec toi.

 

Faut faire attention, je crois que ces listes se basent sur de critères "objectifs" genre "nombre d'espace vert au km", "taux de criminalité" etc... la qualité de vie, ça va bien au délà de ce qui quantifiable!

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

publicité


×
×
  • Create New...