Habsfan

Marché immobilier résidentiel de Montréal : actualités

Recommended Posts

Très intéressant son dernier point, le marché sait se montrer très créatif!

 

Oui, comme mentionnait M Laurin, si jamais il n'y a pas de construction au C-V ce sont des immeubles industriels qui seront convertis en espace à bureau, et ces immeubles ne seront pas au C-V mais en périphérie.(Technoparc St-Laurent, île des Soeurs, Rive-Sud, Technopole Angus etc.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Oui, comme mentionnait M Laurin, si jamais il n'y a pas de construction au C-V ce sont des immeubles industriels qui seront convertis en espace à bureau, et ces immeubles ne seront pas au C-V mais en périphérie.(Technoparc St-Laurent, île des Soeurs, Rive-Sud, Technopole Angus etc.)

 

Ça me fait penser au cas du marché immobilier à San Francisco après le tremblement de terre de 1906 que j'avais étudié en économie. C'est très intéressant comment une offre qu'on peut penser a priori assez inélastique à court terme peut se trouver des alternatives pour devenir plus élastiques. À SF, les gens avaient convertis des entrepôts ou des sous-sols en logement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Oui, comme mentionnait M Laurin, si jamais il n'y a pas de construction au C-V ce sont des immeubles industriels qui seront convertis en espace à bureau, et ces immeubles ne seront pas au C-V mais en périphérie.(Technoparc St-Laurent, île des Soeurs, Rive-Sud, Technopole Angus etc.)

 

J`ai rien contre la banlieue mais ceci serait vraiment décevant voir même déplorable de voir ce phénomène se produire. Soyons confiant car il devra, de toute façons, se produire quelque chose tôt ou tard.

 

Bref, très intéressant, merci d`avoir posté l`entrevue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est rien de nouveau, ya beauoup de développement d'espace de bureaux dans les banlieus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très intéressant en effet.

 

Croyez-vous qu'en général les entreprises qui s'établissent en banlieu le font plutôt dans un esprit moyen terme (5-10 ans) le temps que l'offre devienne plus intéressante dans un immeuble plus prestigieux au centre-ville ou elles le font vraiment à long terme ? Je ne pense pas ici à Bell Canada qui avec l'ampleur de ses investissements le fait assurément dans un optique à long terme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En général, quand une compagnie déménage en banlieu, c'Est pour faciliter le voyagement de ses employés. Ils essaient de se situer le plus près possible de ses employés!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

M. Laurin était très occupé hier. Non seulement a t il donné des entrevues au journaliste de Les Affaires et la Gazette, mais il a aussi donné des entrevues au Canal Argent et sur Global TV(en anglais).

 

Ce matin, nous avons appris qu'un promotteur est prêt à construire une tour à bureau de 250,000p²(ce qui est pas très gros) et ensuite rajouter des condos au dessus(mixed-use). Ce projet se ferait au coin Beaver Hall et Viger. Malheureusement il n'a pas dit si c'était le projet de la Place de la Cité International (coin sud-ouest) ou bien si c'était un tout autre projet sur le coin nord-est?

 

Personellement, je crois que ce sera le projet de la PdlCI, car le promotteur en question est l'ancien directeur de la Société Westcliff, qui est maintenant à la tête d'une autre compagnie de développement.

 

Ce que je trouve intéressant, c'est qu'apparament, le promoteur est prêt à partir son projet SUR SPÉCULATION, ce qui est du jamais vu à Montréal depuis la crise du début des années 90. Son argument est que son projet est tellement petit(en terme de p² d'espace à bureau) qu'il n'est pas trop inquièt de pouvoir tout louer dans un lapse de temps acceptable!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Autres nouvelles...

 

Je ne me souviens pas si quelqu'un nous a déjà mentioné ceci mais... Desjardins serait à la recherche de 350,000 à 700,000 p² d'espace pour centraliser certaines de leurs divisions(Visa Desjardins etc...) et il y a trois projet qui les intéressent beaucoup.

 

1) Le Projet de Magil Laurentian (au 701 University)

2) Le Projet de Sidev (adjacent au Complexe Desjardins)

3) L'îlot Voyageur.

 

Malheureusement, je n'ai pas de nouveaux détails vis à vis le projet de Sidev.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par p_xavier
      Des transports collectifs en mouvement…
      La grande réforme dans l’organisation des transports collectifs de la région métropolitaine de Montréal s’est concrétisée le 1er  juin 2017, alors que deux nouvelles entités ont pris la relève de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) et des autorités organisatrices de transport (AOT) des couronnes nord et sud :
      L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) est responsable de la planification, de l’organisation et du financement des services de transports collectifs pour la grande région métropolitaine de Montréal. Elle favorise l’intégration des services entre les différents modes de transport. Le Réseau de transport métropolitain (connu sous exo) est responsable sous mandat de l’ARTM, d’exploiter sur son territoire les services de transport collectif réguliers par autobus (couronnes nord et sud) et par trains de banlieue, incluant le transport adapté pour les personnes handicapées). Le Réseau de transport de Longueuil (RTL), la Société de transport de Laval (STL) et la Société de transport de Montréal (STM), continuent de fournir leurs services respectifs, sous le mandat de l’ARTM.  
    • Par mtlurb
      Une centaine d'emplois de plus chez CMC Électronique
       
       
      25 septembre 2007 - 06h00
      La Presse
      Marie Tison
      Atlanta
      Grossir caractèreImprimerEnvoyer
       
      Propulsée en partie par l'aviation d'affaires, CMC Électronique poursuit son essor. La société montréalaise, filiale de l'entreprise américaine Esterline, devra engager une centaine de personnes au cours des 18 prochains mois pour faire face à la croissance.
       
      «Nous avons augmenté nos effectifs de 25% au cours des trois dernières années, soit 250 personnes, a déclaré le président et chef de la direction de CMC, Jean-Pierre Mortreux, lundi à Atlanta, à la veille de l'ouverture du congrès annuel de la National Business Aviation Association (NBAA). Nous avons maintenant 1250 employés. Nous prévoyons embaucher 100 personnes de plus au cours de la prochaine année et demie.»
       
      À l'heure actuelle, l'aviation d'affaires ne représente que 15% du chiffre d'affaires de CMC, une entreprise qui se spécialise dans l'avionique, soit les produits de haute technologie que l'on retrouve dans les cabines de pilotage.
       
      Les revenus de CMC liés à l'aviation d'affaires ont toutefois triplé au cours des trois dernières années, ce qui donne une idée de la croissance de ce secteur.
       
      «L'aéronautique se porte bien, et l'avionique est en pleine progression, a indiqué M. Mortreux. Nous avons de la croissance dans tous les domaines, mais elle est plus forte dans l'aviation d'affaires parce que nous avons proposé des produits très importants.»
       
      En fait, l'avionique est devenue un des principaux arguments de vente des grands manufacturiers d'avions d'affaires. Bombardier a ainsi organisé une grande cérémonie lundi à Atlanta pour présenter le nouveau poste de pilotage de ses appareils les plus coûteux, le Global Express XRS, un appareil de catégorie Très long courrier, et le Global 5000, un appareil de la catégorie Grande dimension.
       
      «Nous vous présentons le poste de pilotage de l'avenir», a lancé le président de Bombardier Avions d'affaires, Pierre G. Côté, devant un grand parterre d'invités et de journalistes.
       
      M. Côté s'est joint au président de Bombardier Aéronautique, Pierre Beaudoin, et au premier client du Global Express ainsi amélioré, le président de London Air Service, Wynne Powell, pour dévoiler la maquette du poste de pilotage, bouteilles de champagne à la main.
       
      Le nouveau poste de pilotage, particulièrement luxueux avec ses sièges de cuir, comprend des instruments trèsperfectionnés.
       
      CMC fait partie intégrante de ce nouveau poste de pilotage: le Global Express et le Global 5000 pourront ainsi compter sur le système de vision en vol améliorée de CMC et sur son organiseur électronique de vol.
       
      Le système de vision en vol améliorée permet aux pilotes de naviguer et d'atterrir dans des conditions de visibilité difficile. Quant à l'organiseur de vol, il remplace les lourdes serviettes de documents que les pilotes doivent transporter à bord.
       
      Il s'agit d'un petit appareil électronique qui comprend les cartes, les listes de vérifications et même les conditions météorologiques en tant réel.
       
      «Bombardier n'avait pas encore pris position, elle laissait ses clients choisir eux-mêmes le fournisseur d'organiseur de vol, a commenté M. Mortreux. Maintenant, nous sommes le fournisseur recommandé.»
       
      CMC a enregistré d'autres progrès auprès de Bombardier. L'avionneur montréalais a ainsi choisi le système de vision en vol amélioré de CMC pour son nouveau Challenger 605. CMC a aussi profité du congrès de la NBAA pour annoncer qu'ATR (Avions de transport régional) avait choisi son organiseur de vol pour ses turbopropulseurs régionaux.
       
      M. Mortreux a noté lundi que CMC avait entrepris d'élargir ses horizons en allant au-delà de la conception de produits: elle a commencé à offrir des services d'intégration de produits d'avioniques dans les cabines de pilotage.
       
      Elle a déjà obtenu des contrats d'intégration dans le domaine de la défense, mais elle entend maintenant s'attaquer à l'aviation d'affaires avec ces services.
       
      «C'est la nouvelle frontière», a déclaré M. Mortreux.
    • Par mtlurb
      L'éditeur de Tomb Raider choisit Montréal
      30 janvier 2007
      Jesse Caron, LesAffaires.com
      ÉCRIRE À L'AUTEUR | IMPRIMER L'ARTICLE | ENVOYER L'ARTICLE
      TOUTES LES NOUVELLES
      Le concepteur de jeux vidéo Eidos, qui se cache derrière le populaire Tomb Raider, devrait annoncer son arrivée à Montréal bientôt.
       
      Selon des sources non identifiées par le Journal de Montréal, Eidos (ou Sci Entertainment Group) installera un nouveau studio à Montréal. L’annonce, qui devrait être faite les prochaines semaines, confirmerait une rumeur entendue dans les couloirs des autres studios de jeux vidéos de la métropole.
       
      L’idée d’un studio d’Eidos à Montréal circulait aussi abondamment au siège nord-américain de l’entreprise, à San Francisco. Il semble que le siège social d’Eidos, situé à Londres, ait récemment pris une décision dans le dossier.
       
      La taille du nouveau studio montréalais, les emplois qu’il créera et l’investissement requis demeurent inconnus. Une porte-parole d’Eidos à San Francisco a d’ailleurs refusé de commenter la nouvelle pour le Journal.
       
      Eidos a créé le titre Tomb Raider et sa populaire héroïne Lara Croft il y a 10 ans. L’entreprise publie aussi les jeux Hitman et Commandos Strike Force. Ses principaux studios sont en Californie, au Danemark et an Angleterre.
    • Par vincethewipet
      Plan commerce de la ville de Montréal
      https://www.newswire.ca/fr/news-releases/plan-commerce-de-la-ville-de-montreal--rapport-du-comite-consultatif---renouer-avec-le-commerce-sur-rue-un-chantier-prioritaire-685128251.html
      Voici la synthèse des recommendations: